Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 00:00

Le casino d'Audierne: encore de bonnes nouvelles

 

Liens:

 

1- Le casino d'Audierne: Enfin de bonnes nouvelles

 

2- http://yannfanch.unblog.fr

 

(voir les photos d'Audierne sur CAP-SIZUN.IMAGES)

 

link

 

******

 

Nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises le projet de casino d'Audierne, et c'est peut-être à juste titre car la presse  s'intéresse de plus aux jeux d'argent . L'article accessible par les liens ci-dessus date du 16-7-2010. Et le sujet revient sur le tapis.

 

Références:

 

Télégramme de Brest en date du 28-1-2011

 

Titre: jeux d'argent. Le jackpot

 

Extrait de l'article:

 

2010, année de la libération des jeux d'argent en ligne......

Les casinos en revanche font grise mine.....

Les casinos continuent de souffrir....

En revanche les casinos continuent de souffrir enregistrant une nouvelle baisse de leur produit brut des jeux....

 

*****

 

Fort heureusement, notre patrimoine immobilier nous permet de rester optimiste pour voir, un jour peut-être, la réalisation  d'un casino.

 

 

  ******

 

Ce projet (et d'autres) ont fait l'objet d'une série de photos publiées sur le blog Cap-Sizun.Images. On peut d'ailleurs y consulter également des photos du musée maritime d'Audierne auquel nous avons déjà consacré un article.

Lien:

 

Le musée maritime d'Audierne 

 

******

 

Nous avons donc déjà imaginé un transfert de ce musée dans les locaux de l'ancienne école de pêche. Pure imagination qui n'a même pas fait l'objet d'une quelconque réplique. Le silence est d'or. Nous l'avons déjà dit aussi. Alors, pourquoi y revenir ?? Mais pour une raison toute simple:

 

Dans un mois, presque jour pour jour, débutera la campagne des élections cantonales au cours de laquelle les électeurs seront éventuellement amenés à poser des questions, les questions que tout le monde se pose d'ailleurs:

 

"Jusqu'à quand, les audiernais, les promeneurs capistes, les touristes  qui viennent en vacances chez nous seront-ils condamnés à subir cette pollution visuelle absolument désastreuse pour notre image " ???

 

Et il n'y a pas que le casino !! Il y aussi les rodomontades  photographiques comme celles adressées par un actuel adjoint  au maire d'Audierne, quelques jours après son élection.

 

Lien:

 

http:// cap-sizun.kontadennou.over-blog.com 

 

Article du 12-4-2008 intitulé: Audierne: Les choses bougent

 

 

 

 

 

Oui, oui, ces  photos  ont été adressées par un élu au webmaster des blogs konchennou et  kontadennou. On ne lui fera pas (à cet élu) l'affront de citer son nom, mais tout de même....Peut-être avait-il envie de nous montrer que

"on allait voir ce que l'on allait voir" !!

Soit !! On a vu !!

Rappelons que l'école de pêche a déjà fait l'objet d'un projet  d'un projet de création d'un centre de formation à l'environnement . Le permis de construire avait été affiché, en période pré-électorale. Ce projet a été abandonné en 2004 soit voici 7 ans .

Et depuis ???

Ne soyez pas surpris !! Il ne s'est rien passé, sauf bien entendu

 

"le futur casino"  !!  

 

   

******

Il faut bien savoir que le silence ne sera pas une réponse aux questions que les électeurs se posent fort légitimement, et seront appelés à poser à ceux et celles qui envisagent de représenter le Cap-Sizun aux instances supérieures, à ceux qui exercent aujourd'hui des responsabilités locales et s'accommodent de ce qui existe ( comme une casse de voitures totalement illégale), bref à ceux qui constatent et ne font  rien pour faire bouger .les choses

 

*******

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 00:00

Démographie en Cap-Sizun-Suite N°2

 

 

 

8-06-cleden_-bruy_res_034.jpg

 

Liens à consulter

 

 1- Démocratie participative: Bonne Idée ou simple Slogan-Editorial 1-2011

 

2- Démographie en Cap-Sizun

 

3- Démographie en Cap-Sizun-Suite

 

4- Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 2

 

5- Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 10 

 

6- M a Bro Ar C'Hap Warc'hoazh

 

 

 

 

 

*****

Références:

Télégramme de Brest en date du:

 

N° 1- 17-12-2010: Région. Les élus face aux défits du boom démographique

 

N° 2- 3-1-2011: Bretagne. La population à la loupe

 

N° 3- 5-11-2011: Démographie. Les pointes souffrent

 

N° 4- 6-1-2011: - Bretagne 2030. Démographie. De redoutables défis

- Vieillissement: Pas de catastrophisme 

 

N° 5- 10-1-2011. Plouhinec. Et toujours le terre-plein de Poulgoazec 

 

 

 

******

 

La démographie n'a pas fini de faire parler d'elle. Il faut croire que le sujet ne manque pas d'intérêt (surtout pour  le Cap-Sizun qui sera appelé à voter dans 2 mois) . C'est la raison pour laquelle le blog "konchennou" a abordé le sujet pour la première fois dans l'étude générale du Cap-Sizun ici publiée  en 2006  (cf: lien N° 4). Les différents articles traitant de la démographie ont d'ailleurs fait l'objet de nombreux commentaires tous plus pertinents les uns que les autres. Une réponse a été faite à chaque commentaire  instaurant une sorte de dialogue beaucoup  plus positif qu'un débat  (forum) dans lequel tout le monde veut avoir raison et où la modestie comme l'objectivité ne sont pas toujours de rigueur. Mais pour autant, le dialogue n'a pas le pouvoir de changer les choses. En dehors du Bon Dieu pour les croyants, seuls les élus désignés pour exercer les  responsabilités peuvent agir, ou essayer d'agir sur les différents éléments qui conditionnent l'évolution de la démographie. Certes, contre la météorologie, les saisons, le climat, la géographie des lieux et tant d'autres facteurs ou paramètres qui relèvent de la situation générale , les élus pas plus que les autres  n'ont aucun médicament à proposer. Ils peuvent cependant intervenir sur certaines conditions particulières qui, directement ou indirectement  influent sur la situation générale et la vie quotidienne des administrés, donc par voie de conséquence sur la santé économique d'une région dans laquelle les citoyens sont aussi des consommateurs . 

 

******

Indépendamment des échéances électorales, les administrés d'Audierne et de Plouhinec ont déjà été informés d'un projet de recensement qui se déroulera du 20 janvier au 19 février 2011. Les chiffres  actuels sont donc susceptibles d'être revisés à terme.

 

Pour l'instant, les résultats connus disent que 5 communes :

 

Confort, Mahalon, Pont-Croix, Beuzec,  et Plouhinec

 

enregistrent une augmentation de la population. Par contre les 7 autres communes:

 

Plogoff, Ile de Sein, Audierne, Primelin, Cleden, Goulien, Esquibien

 

accusent des pertes allant de -12,09% (Plogoff), à - 0,68% ( Esquibien).

 

(référence N° 2)

 

Il n'y a pas lieu de s'étendre sur le cas de l'île de Sein qui subit le sort des autres îles (Molène, Ouessant). La situation est plus significative à Plogoff qui, en 10 ans, a perdu 12% de ses habitants, ce qui a permis à la presse locale de signaler le fait dans un article du  5-1-2011

 

(cf: référence N° 3)

 

intitulé: "Démographie. Les pointes souffrent".

 

Si les pointes souffrent, il faut essayer de déterminer les raisons . Indépendamment de l'histoire particulière de Plogoff (centrale) qu'il ne convient pas de relancer,  mieux vaut regarder la situation géographique, ce qui se traduit par un constat d'éloignement de Quimper, donc un problème d'isolement et  d'enclavement .  On parle de Paris-Quimper en 3 heures. Quid de Plogoff-Quimper ?? Le trajet (50 Kms) se fait  approximativement en  1 heure de voiture si tout va bien, et plus si on rencontre un tracteur agricole (I/3 du délai envisagé  pour Paris-Quimper: 600 Kms).  Ce problème sera très certainement abordé sans tarder par les candidats aux élections cantonales. D'autant qu'il figurait déjà dans la profession de foi d'une candidate (élue) en 2002.

 

Que s'est-il passé depuis ??  Chacun appréciera  !!

 

N'oublions pas le livre blanc de la baie d'Audierne rédigé aux environs de 1970 (il y a 40 ans).

 Ce livre blanc a été ici présenté dans l'étude générale du Cap-Sizun:

 

  lien N° 6 .

 

Ne répétons pas par conséquent, mais constatons tout de même que pour les prochaines élections cantonales, les candidats connus sont tous issus de communes déficitaires, ce qui revient à dire que les communes affichant une saine démographie ne présentent pour l'instant personne. La situation est particulièrement remarquable à Plouhinec pour 2 raisons majeures:

 

- Plouhinec est la commune la plus peuplée du canton 

 

- L'aménagement du terre-plein de Poulgoazec est du ressort du conseil général. Or, la municipalité de Plouhinec exprime de nombreux griefs à ce sujet (cf: cérémonie des voeux-Télegramme de Brest en date du 10-1-2011).   Pas uniquement sur ce sujet d'ailleurs puisque le premier magistrat de Plouhinec laisse entendre que la communauté de communes serait confrontée à certaines

 

"turbulences mais que rien ou presque rien ne filtre" !! 

 

Voilà de quoi imaginer, spéculer, d'autant que nous avons déjà connu la rivalité Audierne-Plouhinec de 1995 à 2008, désormais remplacée par la rivalité Audierne-Esquibien depuis 2008. Nous en reparlerons, le moment venu  .

 

Notons également la situation particulière d'Audierne (-6,15%; classée 3ème au rang des pertes), alors que Pont-Croix, chef-lieu de canton enregistre des gains de + 9,52%. La conclusion paraît simple: Audierne a fait le mauvais choix en terme d'urbanisation, privilégiant la construction d'appartements au détriment des maisons individuelles. Il suffit de regarder les pancartes pour se rendre compte de la situation: les maisons ne se vendent plus. Sans compter que de nombreux appartements n'ont pas encore trouvé preneur . Passons sur l'histoire de l'aquarium, de la bibliothèque, de la vente des bâtiments de l'école Pierre Le Lec qui auraient pu servir à un agandissement éventuel des locaux scolaires. Passons encore sur certains projets  " mégalomanes" ou "loufoques" comme le petit train Audierne-Sainte Evette- Pont-Croix ou la municipalisation de la bibliothèque qui fort heureusement n'ont pas abouti.  On pourrait faire un réquisitoire sur l'action municipale menée entre 1995 et 2008, au point que les élus sortants n'ont pas placé un seul candidat en 2008. Passons !!

 

La municipalité actuelle d'Audierne bénéficiait donc d'un boulevard qu'elle n'a pas su utiliser en s'enfermant immédiatement dans des chemins creux (circulation) et en persévérant dans l'erreur (Fleurissement intempestif et excessif voire agressif au détriment de....du reste sans doute). On verra bien ce  qu'en penseront les électeurs. Nous en parlerons en temps opportun .

 

*****

 

Nous n'avons pas parlé de la référence 1: Région. Les élus face aux défis du boom démographique.

 

La prospective avancée parle d'un gain de 700.000 habitants en Bretagne, à l'horizon 2040, ce qui impliquerait la construction de 20 lycées et 174 maisons de retraite supplémentaires. Nos élus locaux capistes: élus communautaires, conseillère générale, maires etc... devraient se pencher sur cette étude pour la transposer et  imaginer nos besoins de demain. Hélas, nos besoins d'aujourd'hui ne sont même pas réalisés  comme l'aire de carénage du port de plaisance d'Audierne. Conclusion: plus de 200 bateaux déversent leurs eaux de carénage (et le reste) directement dans le port, donc dans la mer. Entre temps, priorité aux fleurs !!

 

Ecologie ?? 

 

*******

Concrètement, il faudrait peut-être commencer par le commencement, dresser un état des lieux et des besoins et arrêter d'invoquer  sans arrêt les créations d'emplois comme par exemple à propos de  l'aquarium. Autre exemple: le centre nautique d'Esquibien (CNCS) qui a déjà  défrayé la chronique à plusieurs reprises et  qui annonce de bonnes perspectives pour 2011 ( Télégramme du 7-1-2011). Soit ! Il dispose d'une capacité d'autofinancement de 23118 euros. Bravo !! Mais il annonce aussi le besoin de 45000 euros,  le recrutement de 2 personnes et des achats de matériels. Question ? Qui va payer ?? La commune d'Esquibien ?? Le CMB partenaire du club ?? Le contribuable du Cap-Sizun ?? Malgré son nom, ce club est d'Esquibien et devrait fonctionner non pas en régime associatif mais en EPIC (établissement public industriel et commercial)  comme les offices de tourisme pour permettre le contrôle d'utilisation de l'argent public. Sinon le budget de fonctionnement doit être en équilibre, les recettes comblant les dépenses. Les associations ne peuvent pas quémander  sans arrêt des subventions pour combler leurs besoins. Regardons la Pointe du Raz et ses difficultés financières. Cela aurait déjà dû servir d'exemple.   

 

Il est évident que l'on peut  tout de même résoudre tous les problèmes avec l'argent que l'on n'a pas, donc celui des autres !!

 

******

Pour en terminer avec la démographie, disons que les seules initiatives crédibles susceptibles d'influer sur les chiffres  sont en priorité le désenclavement du Cap-Sizun qui conditionne tout.  Le sujet a déjà été ici traité  et publié le 26 mai 2006 dans l'étude générale du Cap que certains responsables n'ont sûrement pas lue. 

Lien  N° 6:

 

6-M a Bro Ar C'Hap Warc'hoazh

 

Certes, il ne s'agit pas d'un Evangile mais simplement d'une étude qui date tout de même de presque 5 ans. Que s'est-il passé depuis durant ces 5 années. Mais rien tout simplement.

  La création éventuelle d'emplois est liée à la santé économique. Le Cap-Sizun n'est pas en mesure de fournir des emplois autres que ceux du secteur tertiaire (services). Le tourisme ne crée que des emplois précaires,  à durée limitée ( hôtellerie, restauration etc..). Donc les jeunes sont obligés de s'expatrier ce qui explique le vieillissement de la population et les besoins correspondants. Quand on pense que le projet de maison de retraite d'Audierne a été contesté et même  combattu par un futur maire (de 1995 à 2008) et réalisé envers et contre tous par les responsables qui administraient la ville  en 1989.  Ces derniers  méritent notre reconnaissance pour leur ténacité et plus encore pour leur bon sens car il s'agissait d'une priorité.

 

Nos  candidats déclarés et aussi ceux qui ne le sont pas (pour l'échéance de février) ont de quoi réfléchir avant de rédiger leur profession de foi, organiser leur future campagne des cantonales et choisir les invités qui viendront les soutenir. Il savent  déjà que leurs bilans dans leurs fonctions respectives  vont conditionner les résultats qu'il convient d'attendre avec toute la sérénité de circonstance. Le temps de la campagne viendra, sans tarder,  et chaque chose en son temps. 

 

 

*******

 

8-06-cleden_-bruy_res_048.jpg 

 

 

********

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 17:04

 

 

 Poubelles, encore et toujours les poubelles !!! Solutions ???

 

 

 

PHTO0017.jpg

 

 

 Références: Télégramme de Brest en date du 15 décembre 2010

 

Titre: Cleden-Cap-Sizun: Conseil municipal

 

Texte

 

4745 tonnes d'ordures ménagères en 2009

 

Nadine Kersaudy, maire et vice-présidente à l'environnement à la communauté de communes du Cap-Sizun (CCCS)  a présenté le rapport sur les déchets.....La CCCS englobe 11 communes, soit 16464 habitants sur 17720 hectares.......

Les refus de tri pour les sacs jaunes sont importants également puisqu'ils s'élèvent à 175 tonnes soit 11 kilogs par habitant, des refus et des frais .....

 

******

 

Beau bilan en effet !! Bravo et félicitations à tous les responsables pour ce bilan impressionnant. Les images accompagnant le présent article confirment l'existence d'un problème.  Ces images confirment aussi qu'il conviendrait peut-être de se pencher sur le problème pour tenter de trouver des solutions  ce qui ne semble pas le souci majeur dans certaines communes comme Audierne où les images ont été prises. Mais Audierne n'a pas l'exclusivité malgré ses prétentions à devenir station balnéaire. Esquibien n'est pas mieux loti avec ses poubelles sur le front de mer au "Pouldu", sans protection  visuelle d'aucune sorte et dans lesquelles les déchets en tous genres font apparemment bon ménage (y compris ceux concernant certaines relations  dites intimes). Certes la critique est facile, ,mais ce n'est pas à l'administré de base de phosphorer pour trouver les remèdes. Nos élus sont élus pour traiter les problèmes et non pour faire des constats de carence accompagnés éventuellement de voeux pieux. La responsabilité est exercée à la communauté  de communes par le maire de Cleden qui jusqu'à preuve du contraire n'exerce pas son mandat bénévolement. Par conséquent le constat c'est bien, mais c'est insuffisant, surtout à la veille d'un scrutin qui se prépare.

 

******

 

Nous savons que l'UDB et Europe Ecologie ont fait alliance pour présenter un candidat unique dans chacun des 28 cantons renouvelables en mars prochain (cf: télégramme du 13-12-2010). Nos trois élus locaux dont la candidature est déjà connue devront donc composer avec un quatrième  et peut-être d'autres. Nos trois maires candidats seront avantagés ou désavantagés par leurs résultats qui seront notoires et sans ambigüité. Or, l'écologie et l'environnement sont aujourd'hui des thèmes porteurs et ont le vent en poupe (Grenelle de l'environnement).

 

Sachant que nos responsables ne lisent pas ce qui est écrit sur konchennou  (signe de dérangement ou  silence gêné), il semble donc inutile de proposer  ici quoi que ce soit. C'est la raison pour laquelle on se contentera de poser des questions sachant qu'elles resteront sans réponse ce qui permet d'exprimer à l'avance des remerciements.  

Soulignons tout de même que konchennou est lu à Audierne par certains responsables: La preuve:

 

Municipales: Lettre ouverte

 

Municipales: Pièces à conviction

 

******

 

Questions

 

1- Propreté et désinfection des poubelles .

 

Quelle est la périodicité de nettoyage des poubelles ?? Les poubelles devraient être lavées et désinfectées régulièrement , ce qui implique une rotation éventuelle vers un centre de lavage, récurage et désinfection .

Vrai ou faux ??

 

2- Emplacements des poubelles

 

Les photos prises à Audierne sont suffisamment explicites. Certes le choix et le nettoyage de ces emplacements relève de la responsabilité des communes. Il ne doit tout de même pas être trop difficile de synchroniser les choses puisque les élus de la communauté sont également maires pour plusieurs d'entre eux

 

3- Nombre de poubelles.

 

La population du Cap-Sizun double ou triple pendant la saison touristique. Or le nombre de poubelles est invariable. Qui peut expliquer pourquoi l'augmentation du nombre d'utilisateurs n'implique pas l'augmentation du nombre de récipients collecteurs

 

4- Sacs jaunes

 

Ces sacs sont distribués à l'occasion de séances qui se veulent pédagogiques. Or la pédagogie ne semble pas porter ses fruits. Il faut donc innover :

 

- les appartements en location sont-ils équipés de sacs jaunes ??

 

- Une notice explicative devrait  accompagner ces sacs. Oui ou non ??

 

- la propreté des collecteurs serait-elle une raison  favorable de motivation ?? Oui ou non ?? 

 

-Le nombre insuffisant de poubelles en été est-il facteur d'indiscipline ?? Oui ou non ?? 

 

Si la réponse aux trois dernières question  est oui, nos élus locaux doivent retrousser leurs manches et pas se contenter d'afficher des promesses dans des  professions de foi comme celles qui nous seront bientôt présentées. Il faut des actes. Esquibien a pris l'initiative d'éliminer les épaves de voitures. Il faut lui en donner acte. Ce n'est pas le cas à Audierne. Mais on sera peut-être surpris d'apprendre que, à Cléden-Cap-Sizun, pas très loin du village de Brézoulous, on trouve aussi des reliques en pleine nature.  Ces vestiges auraient sans doute quelques difficultés  en se présentant au contrôle technique des véhicules.

 

Alors, puisque la communauté de communes nous annonce un programme de prévention des déchets, il faudrait peut-être commencer par le commencement en montrant l'exemple. Pas seulement sur un plan prétendu pédagogique mais par des faits concrets et des initiatives heureuses éliminant par voie de conséquence toute velléité de  critique  et donnant au contraire un  minimum  de crédibilité aux responsables. 

 

Autrement et plus vulgairement dit: balayer devant sa porte

 

Tous ceux qui ont fréquenté les réfectoires de collectivités savent que lorsque la "bouffe" finit dans les poubelles, le remède peut  certes relever de la pédagogie mais pas exclusivement. Il s'agit d'abord et avant tout d'améliorer la qualité des menus, ce qui peut s'obtenir  en changeant éventuellement  le cuisinier mais aussi la qualité des ingrédients et occasionnellement la propreté des récipients. 

 

On nous demande de trier nos déchets. La télévision nous montre assez souvent, lors de grèves des éboueurs par exemple , des images de Marseille ou d'ailleurs. Tout le monde peut constater  que les ordures sont en vrac, en pleine rue. Dans d'autres villes (Avignon, Clermont-Ferrand etc..) aucun tri n'est effectué à la base dans les immeubles. Par contre, en Suisse, jeter un mégot dans la rue est sanctionné par une amende. Dans plusieurs régions touristiques: Alsace,  Auvergne, Lot, Ardèche, Pyrénées etc... les poubelles sont stockées dans des abris parfaitement intégrés aux paysages. Alors, en Cap-Sizun, ne pourrait-on faire un petit effort pour intégrer  les poubelles, ce mal nécessaire et même indispensable dans notre mode de vie  ?? Comme les élèves suivent le maître, les administrés suivront les directives à condition que les accessoires et les moyens mis à leur disposition soient suffisants et irréprochables.

 

Ne dit-on pas que l'exemple vient d'en haut ?? C'est d'ailleurs la seule et unique façon de mettre en pratique la théorie pour être crédible aux yeux des élèves, des subordonnés  ... et aussi des administrés. 

 

 

Remerciements à ceux qui auront lu ce texte ce qui exclu nos élus locaux !!  

 

 

 

 

lpoubelle.jpg

 

PIC_0273.jpg

 

 

PIC_0284.jpg

 

 

 

******

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 00:00

Audierne: la bibliothèque, encore elle !!

 

 

Cet article et le précédent (aquarium) sont présentés par Alain sur le blog "Errances"

 

http://www.errances.info/

 

link

 

Remerciements à Alain

 

divers_15-2-04_003.jpg

 

 

Références: Télégramme de Brest en date du  7-12-2010

 

Titre de l'article: Nouveau service. Une navette vers la bibliothèque

 

texte:

 

Suite à plusieurs demandes la mairie propose.....un service de navette afin de permettre aux personnes qui rencontrent des difficultés de locomotion, de déplacement, de pouvoir se rendre à la bibliothèque  (située dans le bâtiment de l'ancienne perception rue Lamartine)...... 

 

******

Liens:

 

Municipales à Audierne: l'heure des bilans

 

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 10

 

******

 

Il s'agit très certainement d'une initiative heureuse pour tenter de résoudre un problème qui se pose à de nombreuses personnes âgées d'Audierne. Soit !! Mais on peut aussi se poser la question:

D'où vient le problème, et pourquoi ce problème ?????

 

Tout le monde sait que depuis sa création, la bibliothèque d'Audierne se trouvait dans les locaux  actuellement occupés par la nouvelle capitainerie . La décision de construire cette capitainerie à l'emplacement précité a entraîné le déménagement et l'exil de la bibliothèque hors centre ville, dans les locaux de l'ancienne perception. Le problème n'est pas nouveau . Il a déjà été évoqué ici à plusieurs reprises et les  lecteurs peuvent consulter les articles  accessibles par les liens ci-dessus. 

 

Or, selon certaines sources bien informées, le nombre de lecteurs assidus à la bibliothèque a diminué de 50 % depuis le déménagement. La nouvelle situation est donc une situation à problèmes qui nécessitent  des solutions. Mais aurait-on pu éviter cette situation donc les problèmes ???

Oui, trois fois oui et incontestablement oui !!! Alors, plagions Emile Zola pour écrire "j'accuse" et poser des questions ;

 

1-Pourquoi a t-on vendu les locaux de logement des instituteurs de l'école Pierre Le Lec  à un particulier ?? Ces locaux auraient été transformables en capitainerie ou en bibliothèque. iIs sont en effet symétriques de l'actuelle capitainerie donc de l'ancienne bibliothèque, et situés sur le même trottoir à environ 200 mètres. Pourquoi cette vente faite sans prévision d'aucune sorte  ?? Pourquoi ??  

 

2- La décision de vente de ces logements a été prise par l'ancienne municipalité de droite (Coatmeur), dans laquelle la municipalité actuelle (Donval) était l'opposition. Si la municipalité en fonction (Coatmeur) a pris une mauvaise décision, l'opposition (Donval) aurait dû manifester son désaccord. Or elle n'a rien fait. Elle est donc associée à cette mauvaise décision. Pourquoi ??

 

3- Les problèmes étaient-ils prévisibles ??? Oui, Trois fois oui, nous l'avons déjà dit. Alors, qui donc a dit que

 

Commander c'est Prévoir !!!

 

*******

Conclusion

 

 Il faudrait peut-être arrêter de découvrir "à postériori" des problèmes parfaitement prévisibles "à priori".

 

La bibliothèque n'est pas un cas unique.

 

 - Faire une photographie pour une carte d'identité implique un déplacement à Plozévet

lien:

 

Spontus que c'est s'pas.Suite 10. Les perles audiernaises

 

- Recevoir de l'argent à domicile  ne semble plus possible, donc implique un déplacement

lien

 

Démographie en Cap-Sizun-Suite

 

 

 

 

******

 

Et l'environnement ?? La station balnéaire est-elle toujours en projet ?? Beau programme en perspective, avec le monopole audiernais des épaves de voitures capistes (problème traité à Esquibien), les ruines en tous genres et ...

le futur casino !!!

 environn_17-3-06_038.jpg

 

 

 

10-05-vl-maccab_e-moulin_primelin_041.jpg

 

divers-17-8-03_031.jpg

 

environn_2_20-03-06_009-1.jpg

 

Demain, il sera trop tard  !!!!

 

(Titre d'un livre écrit par Jacques Chirac)

 

 

******

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 00:00

Aquarium d'Audierne- Coup de froid sur l'Aquashow

 

Références : Télégramme de Brest en date du  4-12-2010

 

Titre de l'article: Aquashow. La société en redressement judiciaire

 

 

Liens

 

Ma Bro Ar C'hap Hirio (2ème partie)

 

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 10

 

Municipales à Audierne: l'heure des bilans

 

Audierne, Esquibien, Cap-Sizun:Editorial 3/2009

 

 

******

 

Et l'on reparle de l'aquarium d'Audierne !!

 

PIC_0349.jpg

 

Selon l'article cité en référence, l'Aquashow  d'Audierne (SAS L'Aquarium) a été placé en situation de redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Quimper le 3-12-2010. Ceci signifie que la société peut continuer à fonctionner, mais que son activité est contrôlée par un syndic désigné par le tribunal. Ceci signifie aussi que la direction de la société n'a plus la liberté d'action généralement exercée par tout propriétaire, mais que ses initiatives sont soumises à autorisation préalable particulièrement dans le domaine financier.  Généralement ce mode de fonctionnement est mis en application durant une période déterminée. Ceci n'a pas été précisé dans la presse, mais quoi qu'il en soit, on peut déjà considérer que deux grandes hypothèses se présentent pour l'avenir:

 

1- La situation se rétablit et tout repart comme avant

 

2- Aucune solution n'est trouvée et l'Aquarium se retrouve dans une situation qu'il a déjà vécue.

 

Alors pourquoi ??

 

 Le cas particulier  de cette structure a déjà fait ici l'objet de plusieurs articles que l'on peut consulter par l'intermédiaire des liens ci-dessus. Mais il n'est peut-être pas inutile de reprendre un peu plus en détail l'historique des évènements puisque cette réalisation  a défrayé la chronique à plusieurs reprises 

 

******

 

Tout commence aux élections municipales d'Audierne en 1995. La municipalité change de bord, et la liste de droite dirigée par Monsieur Coatmeur prend en mains le destin de la ville. L'actuel maire d'Esquibien, Monsieur Guillon figure sur cette liste, est élu, et assume la fonction d'adjoint chargé de l'environnement. Cette nouvelle équipe a triomphé dans cette élection au cours de laquelle la liste sortante de gauche a été battue et la liste ouverte proposée aux audiernais n'a pas abouti.

 

 Pourtant et cela a déjà été dit la liste de gauche (sortante) n'avait pas démérité, réalisant les deux grands projets indispensables au Cap-Sizun :

 

-  La maison de retraite d'Audierne créée envers et contre l'opposition de l'époque

 

- Le port de plaisance d'Audierne dans les mêmes conditions.

 

Passons à l'aquarium puisque c'est notre sujet. Une simple énumération chronologique suffira pour situer le problème en se référant à des articles  de presse (Télégramme de Brest):

 

- 14-10-1998:  Le groupe Durand-Allizé annonce son intention d'ouvrir un aquarium géant à Audierne.....pourquoi avoir choisi Audierne: C'est un concours de circonstances explique Didier Guillon adjoint au tourisme du port capiste. Je suis moi-même originaire de la ville d'Amboise où est installé le groupe.....Depuis que nous sommes élus nous avons cette idée d'aquarium ajoute Jean-Paul Coatmeur, maire....On comprend ce besoin de sécurité vu les sommes annoncées: 20 millions de francs dont 7,5 de fonds propres, 7,5 d'emprunts et 5 millions (25%) de subventions

 

-27-11-1998: conseil général: Tempête dans l'aquarium d'Audierne... Son plan de financement espérait une aide de 1,5 MF du conseil général qui n'en accorde pour l'instant que 300.000 francs soit 20000 francs par emploi.

 

28-11-2008: Audierne: Projet d'aquarium: le conseil municipal menace de démissionner.

 

-30-11-1998:  Aquarium d'Audierne: le RPR consterné

 

- 4-12-1998: les lecteurs écrivent: Aquarium "tout pour Brest". Nous recevons de M. Didier Guillon .....

 

- 3-3-1999: Conseil régional: les crédits alloués... Tourisme ...Construction d'un aquarium à Audierne: 2,2 MF

 

- 6-3-1999: Audierne: passerelle, aquarium et estacade: la région s'engage

 

30-5-1999:  Aquarium: le premier coup de bull

 

-8-6-2000: Aménagement du Stum: premiers coups de pelle

 

16--6-2000: L'aquarium ouvrira ses portes le 2- juin

 

16-8 -2000: inauguration de l'aquarium le 9 septembre avec Josselin de Rohan

 

11-9-2000: Déjà 120.000 visiteurs à l"aquarium de la Pointe du Raz.....Josselin de Rohan a coupé le traditionnel ruban......

 

3-11-2000: Durand-Allizé en redressement judiciaire

 

20-12-2001: Durand-Allizé mis en liquidation judiciaire

 

26-1-2002: L'aquarium d'Audierne refait surface....les 10 salariés sont repris...Explique Erwann Le Berre..... Même si le montant de la transaction n'est pas encore fixé.....

 

PIC_0350.jpg

 

 

 

Et on pourrait continuer cette énumération fastidieuse certes, mais qui permet tout de même de rappeler que l'aquarium d'Audierne n'est pas tombé du ciel. Des responsables ont contribué à son élaboration, menaçant même de démissionner s'ils n'obtenaient pas satisfaction. On retiendra encore que 6 mois après son ouverture et seulement 3 mois après son inauguration, l'aquarium est mis en liquidation judiciaire, preuve évidente d'un projet mal étudié, mal évalué, mal élaboré, et surtout mal sélectionné. La municipalité d'Audierne, jouant sur les relations personnelles de l'un de ses membres (actuellement maire d'Esquibien) a utilisé tous les moyens (menace de démission ) pour faire aboutir ce mauvais projet qui vraisemblableùment n'avait pas fait l'objet d'une sérieuse étude préalable.  Quoi qu'il en soit la réalisation n'a pas été sans conséquences: Liquidation judiciaire et reprise par un membre du personnel: Monsieur Le Berre qui, après quelques années de fonctionnement a revendu son affaire au propriétaire actuel;

 

******

Et la saga de l'aquarium continue !!

 

Référence: Télégramme de Brest en date du 4 décembre 2010

Titre Aquashow. La société en redressement judiciaire.

 

Hier le tribunal de commerce a prononcé la mise en redressement judiciaire  de la société SAS L'Aquarium...... 

Le propriétaire actuel avait acheté l'établissement en février 2008 à Monsieur Le Berre.

 

Depuis juin 2008, nous réclamons 500.000 euros à Monsieur Le Berre ....

(avec lequel il est en procès)....

 

Ce qui précède mériterait quelques explications car il n'est pas évident de comprendre comment et pourquoi le vendeur devrait de l'argent à l'acheteur. Généralement, dans une transaction, le marché est conclu sur un prix de vente acquitté au vendeur par l'acheteur devant un notaire . Ici le vendeur doit ou devrait de l'argent à l'acheteur.

Comprenne qui voudra ou qui pourra !!

Mais le comble c'est que l'actuel propriétaire envisage de se "rapprocher" de la communauté de communes pour chercher des solutions. Que viendrait faire la communauté de communes, donc l'argent public des habitants du Cap-Sizun toutes communes confondues, dans une affaire privée ?? Espérons que la sagesse l'emportera et que les deniers publics seront utilisés au profit des Capistes et non d'une entreprise privée.

 

L'historique qui précède paraît suffisant pour avoir une idée sur le bien-fondé de l'existence d'un aquarium à Audierne. Certains élus  locaux ont trop tendance à vouloir "faire joujou" avec l'argent public sans en mesurer toutes les conséquences. Aujourd'hui, et quelles que soient les raisons invoquées pour expliquer la situation actuelle, il semblerait que ce projet a été mal élaboré dès le  départ. Certains élus ont mis tout leur poids dans la balance pour emporter la décision qui se révèle actuellement mauvaise. On peut sans doute dire que la décision d'implanter un aquarium à Audierne a été une mauvaise décision. Comment expliquer autrement les deux mises en règlement judiciaire en 10 années de fonctionnement. Certains responsables sont toujours en activité même s'ils ont changé de paroisse, quittant Audierne pour Esquibien par exemple . Le nom de l'actuel maire d'Esquibien  est intimement mêlé à l'histoire de l'aquarium puisque l'intervention de ses relations personnelles a été citée dans la presse. Non réélu à l'issue de son premier mandat à Audierne,  il a peut-être été sacrifié par les audiernais sur l'autel de l'aquarium. Ceci n'enlève rien à la responsabilité du maire audiernais de l'époque, aujourd'hui retiré des affaires avec la  légion d'honneur. Il a pourtant cédé aux exigences de l'investisseur Durand-Allizé en lui accordant un parking paysager dont on peut constater l'état actuel. Sans compter que l'entreprise "Stratimer" qui souhaitait s'installer à l'emplacement actuellement occupé par l'aquarium  a été et est  contrainte de faire stationner des bateaux sur le parking de la poste ce qui pénalise le stationnement donc la vie économique du centre ville. Cette situation est la conséquence  de l'implantation de l'aquarium sur le domaine maritime. Le conseil portuaire a exigé que "Stratimer" reçoive l'autorisation d'occuper le domaine public en compensation du domaine maritime attribué à l'aquarium. C'est à "Stratimer" que le domaine maritime aurait du être attribué puisque cette entreprise s'occupe des bateaux de plaisance et occasionnellement professionnels.  L'intérêt général d'Audierne a été sacrifié au profit d'intérêts particuliers: un équipement de loisirs qui se heurte à des difficultés économiques. Il aurait peut-être fallu y penser au moment opportun, c'est à dire avant. Après c'est trop tard, le fait est accompli.

 

Et on pourrait continuer.

 

  PIC_0351.jpg

 

La situation particulière du Cap-Sizun: climat, éloignement des centres, enclavement etc... fait que les projets doivent être évalués, mesurés avant le passage à l'acte. La nouvelle structure de la Pointe du Raz ne s'autofinance pas. L'actuelle municipalité d'Esquibien a tenté, vainement heureusement de "refiler" son club nautique à la communauté de communes qui n'en a pas voulu. Il aurait peut-être fallu y penser avant car maintenant et encore plus à l'avenir, l'argent public va devenir rare et les initiatives, les bonnes comme les mauvaises seront à la charge des responsables locaux qui devront financer leurs projets sur leurs propres ressources et non se retourner en permanence vers ce que certains auraient tendance à considérér comme  un puits sans fond : l'argent du contribuable. Nous aurons encore sans doute l'occasion de reparler de ce club nautique d'Esquibien lorsque la plainte en cours des consorts Keravec sera jugée . Pour l'instant restons à l'aquarium et contentons nous de souhaiter bonne chance à ses nouveaux propriétaires.

 

 

 

 

 

PIC_0352.jpg 

 

 

 

 

 

******

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 00:00

Démographie en Cap-Sizun-Suite

 

bestr_e_raz_27-7-2003_006.jpg

 

Liens:

 

Démographie en Cap-Sizun

 

 

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 4

 

 

L'article relatif à la démographie référencé ci-dessus a été publie le 4-1-2010. Certains éléments d'appréciation dont  le webmaster dispose à travers les statistiques de visites permettent de considérer que les  articles recommandés par les liens ci-dessus semblent intéresser aujourd'hui  de nombreux lecteurs. Il faut peut-être y voir une  coincidence avec la proximité de certaines échéances. En effet, tout en restant dans les stricts domaines de la démographie et des particularités ou  des particularismes (étude sociologique-lien 2), le rédacteur a tenté  d'analyser la situation du Cap-Sizun en essayant à maintes reprises de comprendre pourquoi.

 

La situation démographique (comme toutes les situations) est une conséquence et toute conséquence a généralement une ou plusieurs causes.

Certaines causes sont d'ordre

 conjoncturel

et ne peuvent donc trouver de solution exclusivement au plan local parce que le problème concerné est plus global. Exemple la situation internationale et même nationale. La météo quant à elle fait partie des impondérables.

Mais d'autres causes sont

structurelles

et les solutions sont exclusivement du ressort local.   Exemple l'enclavement du Cap-Sizun non résolu à ce jour ou le respect et la protection de l'environnement.

 

L'enclavement du Cap-Sizun et la vie économique sont intimement liés

 

 et les  solutions possibles  sont donc du domaine  des responsables locaux autrement dit des élus. Le peuple vote, les élus agissent ou ne font rien, se contentant éventuellement d'être les

 

 "godillots"

 

d'une formation politique riche en promesses et beaucoup plus pauvre en termes de résultats.  

 

Les causes sont généralement indissociables de la responsabilité de ceux qui auraient dû prendre des initiatives ou qui en ont pris de mauvaises. Lors des échéances à venir, les candidats (ceux qui sont connus à ce jour et d'autres éventuellement) seront amenés à se référer à leur bilan et aux résultats qu'ils ont obtenu dans leurs différentes fonctions d'élu local. Ces références constituent en quelque sorte le "pedigree" de chacun, indépendamment de la couleur de son étiquette. Les conclusions déjà établies à propos de la démographie par exemple seront évidemment rappelées le moment venu, tout comme les résultats obtenus en matière d'environnement ou d'amélioration des conditions de vie des électeurs et des administrés:   circulation et  protection des piétons (Passages protégés), éclairage public, trottoirs, ruines, protection de la nature etc... .

 

environn_17-3-06_041.jpg

 

Il semble évident que la présence d'une casse de voitures (totalement illégale et tolérée "par omission" ) dans une agglomération à vocation et prétention  touristiques, ou de mauvaises décisions concernant la circulation des véhicules ne seraient pas des atouts favorables si le cas devait se présenter. Ces atouts ne seraient ni plus ni moins que des arguments à exploiter par les parties adverses. Voilà peut-être un début d'explication à l'augmentation du nombre de lecteurs de certains articles ici publiés. Par contre, l'élimination de vieilles carcasses polluantes en pleine nature dans une autre commune  pourrait être un élément  favorable si rien ne vient le contrarier. Les bonnes initiatives sont toujours appréciées. 

 

*****

 

N'oublions pas non plus le parc marin qui a ses partisans et ses opposants.  Les candidats devront choisir leur camp dans ce domaine très local et particulièrement sensible.

 

*****

 

Tout le monde sait que la population du Cap-Sizun est principalement constituée de personnes âgées dont certaines aux revenus modestes et même très modestes, en particulier les veuves. La revue mensuelle  "Notre Temps" qui s'intéresse plus spécifiquement à cette clientèle a publié en septembre 2010 un article qui s'intitule :

 

"Service encore public ??".

 

 On cite le cas concret de personnes âgées qui ne peuvent se déplacer facilement. Or, jusqu'à présent le facteur distribuant le courrier pouvait apporter à domicile une somme de 150 euros. Ce service serait supprimé selon "Notre Temps" qui publie également le coût d'un taxi : 24 euros pour aller à la ville voisine. Les lecteurs de "konchennou" n'auront aucune peine à transposer ce cas concret au Cap-Sizun. Ce qui est vrai pour une petite somme d'argent, est également vrai pour une photographie d'identité ou un numéro à afficher sur le domicile:

 

liens:

 

 Spontus que c'est s'pas. Suite 9. Les perles audiernaises

 

 Spontus que c'est s'pas.Suite 10. Les perles audiernaises 

 

Alors on a envie de dire à certains responsables locaux candidats à tout et  théoriquement rémunérés pour agir:

 

"Mais qu'est-ce que vous foutez ?? Assez de baratin, des actes, des résultats

 et des solutions aux problèmes SVP !!" 

 

***** 

 

Et encore la presse locale . Dans son édition en date du 9-10-2010, le "Télégramme de Brest  a aussi  publié un article qui s'intitule:

 

Audierne-Tourisme- Intéresser les plus jeunes.

 

Extrait de l'article:

 

" les participants sont tombés d'accord sur la nécessité de redorer l'image de la ville".

 

Tiens donc !! La ville d'Audierne n'aurait donc pas une bonne image ?? Et ce propos a été tenu à l'office de tourisme, en présence du maire et ses adjoints !!!

 

environn_2_20-03-06_016.jpg

 

 

Mais qu'est ce qu'ils foutent ??

 

 

*******

mai_06-lamb_-plou-aud_003.jpg

 

 

 

En conclusion, on pourrait peut-être reprendre la phrase qui aurait été prononcée par le

futur Président de la République, à l'époque Premier Ministre Georges Pompidou le 13 février  1966:

 

"Arrêtez d'emmerder les français"

 

 

en la paraphrasant au niveau du Cap-Sizun dans les termes suivants:

 

 

"Arrêtez de prendre les Capistes pour des Primates sous-développés.

Ils ont de la mémoire " 

 

*******

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 00:00

  Une audiernaise ordinaire: Georgette D....

 

 

audierne_2-_3-8_004.jpg

 

 

 

Lien à consulter:

 

Ma Bro Ar C'Hap Gwechall-Suite 7

 

Référence: Ouest-France en date du 2 Juillet 2010

 

 

Le lien ci-dessus permet de lire ou relire une partie de l’étude consacrée au Cap-Sizun et ici publiée, à la date du 12 juillet 2006. Dans cet article il est fait état des grands évènements qui ont marqué notre région, et plus particulièrement les guerres. La Résistance en fait partie. Des auteurs, tous  plus talentueux les uns que les autres (par exemple René Pichavant-Les clandestins de l’Iroise), ont disséqué cette page de notre histoire. Je n’ai fait qu’y ajouter, de manière parfois anecdotique, un regard d’enfant, trop jeune à l’époque pour participer à l’action, donc simple spectateur. Il se trouve cependant que, pour des raisons professionnelles, j’ai été amené à côtoyer , beaucoup plus tard, certains acteurs qui pour la plupart, nous ont déjà quittés. Il se trouve aussi que parfois l’histoire nous rattrape de façon très banale, par le biais des évènements quotidiens. Alors, au fait !!!

*******

Tout le monde sait que l’anniversaire de l’appel du 18 juin a été célébré à l’Île de Sein avec un certain panache, en présence de nombreuses autorités, dont Madame Bernadette Malgorn, conseillère régionale et ancienne préfète de région. Inutile de la présenter car son nom et son parcours sont   suffisamment connus. Ce qui est moins connu et c’est dommage, c’est l’étape qu’elle a fait à Audierne, à son retour de l’Île de Sein, pour une simple visite d’amitié à une de ses vieilles connaissances, par ailleurs ancienne et authentique résistante, beaucoup trop discrète à mon sens sur ses états de services qui viennent pourtant d’être honorés.

Il s’agit de Madame Georgette Moullec, née Dalm, aujourd’hui veuve du Commandant Alain Moullec (souvent appelé Henri) , ancien commandant de la compagnie Surcouf particulièrement engagée dans les combats de Lesven en Beuzec-Cap-Sizun et au parachutage de Mahalon.

Alain  Moullec, ancien sous-officier d’active, a poursuivi sa carrière militaire après la guerre. Ayant gagné ses galons et fait ses preuves dans la Résistance, il a quitté le service actif comme officier supérieur, juste récompense d’une carrière bien remplie, tant en Indochine qu’en Afrique ou ailleurs. Au cours de ses multiples affectations, Alain  a servi à Nantes, au camp de Beauregard de Saint -Nazaire, où il a eu l’occasion de faire la connaissance d’un camarade devenu un ami, un certain Malgorn. Nous y sommes:  Malgorn, le père de Madame Bernadette Malgorn précédemment citée et aujourd’hui conseillère régionale. C’est ainsi que la famille Moullec a vu naître Bernadette qui n’a pas oublié ses amis d’enfance. Le détour par Audierne s’imposait donc, au retour de l’Île de Sein, pour embrasser Georgette, la veuve d'Alain  comme je l’ai déjà dit.

*********

Il faut cependant ajouter que Georgette vient de recevoir le diplôme d’honneur du combattant en raison de ses états de services dont elle ne parle jamais. Elle aussi était dans la Résistance après ses études d’infirmière à Paris. Son rôle était donc très simple: infirmière soignante, tant à Beuzec-Cap-Sizun qu’à la compagnie Surcouf, là où elle pouvait être utile. Accessoirement, on retiendra aussi que c’est elle qui a brodé le drapeau de la compagnie Surcouf, malgré la pénurie des matière premières qu’il fallait se procurer ici ou là, au cours de déplacements variés, à motocyclette ou à pied selon les circonstances et avec les risques que cela comportait.

********

 

 

*******

Après la guerre, Georgette est devenue simple mère de famille, élevant ses enfants et suivant son mari là où il était appelé à servir.

 

La Résistance ??? Mais c’est loin tout ça !!! Il fallait bien le faire non ?? Tout le monde l’aurait fait à ma place dira-t’elle !!!

 

Pas si sûr Georgette !! Votre modestie vous honore !! Puisque vous n’en parlez pas, pardonnez moi d’avoir eu envie de l’écrire et de le publier sur internet, ne serais-ce que pour la mémoire de Alain, mon camarade de la vie professionnelle et mon ami dans la vie de tous les jours.  Alain m'avait confié que, malgré les nombreuses sollicitations qui lui furent adressées,  n'avoir jamais  jamais voulu se présenter à une élection locale. Chevalier de la légion d'honneur, médaillé de la résistance et autres, il préférait peut-être laisser à d'autres la course aux décorations que l'on peut aussi obtenir pour des raisons aussi  obscures que les tonnes de cirage utilisées pour se faire bien voir ici ou là.  L'expérience prouve d'ailleurs  que l'exercice d'un mandat est un moyen comme un autre pour remplacer les titres de guerre que l'on n'a pas obtenu dans son parcours professionnel.

Pas de quoi pavoiser !!!!

******

Un regret tout de même: seul le quotidien « Ouest-France » a relaté la visite audiernaise et affective de Madame Malgorn . « Le Télégramme de Brest » l’a ignorée. Dommage pour l’histoire audiernaise qui mérite pourtant d’être connue. Tant pis si la  modestie de certains acteurs comme Georgette doit  en souffrir. J’en assumerai la responsabilité, heureux d’avoir pu contribuer à faire connaître cette page de vérité .

 

 

 

  

 

 

  Ne disposant pas du droit de reproduction, je ne publie pas la photographie parue dans "Ouest-France" et sur laquelle on voit Madame Bernadette Malgorn en compagnie de Madame Georgette Dalm-Moullec. Dommage !!!!

 

 

*******

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 00:00

 

Liberté d'expression : 2ème Editorial de la Saint-Cyrienne sur konchennou

 

Liens: 

 

Editorial de la saint Cyrienne: 25/12/2009

 

 
Le 25-12-2009, avec l'accord de l'association concernée, j'ai publié littéralement un éditorial de la Saint-Cyrienne dont on m'avait très amicalement rendu  destinataire. Pourquoi ??  Parce que j'ai estimé devoir exprimer ma solidarité à propos du sujet traité, parce que je suis un "Ancien" (au propre comme au figuré) qui possède une certaine expérience d'évènements similaires à ceux qui étaient relatés  et pourquoi pas,
tout simplement pour informer mes aimables lecteurs.
****
Je récidive aujourd'hui à propos d'un article qui traite de la liberté de publication, donc d'expression. N'exerçant aucune activité professionnelle (normal pour un octogénaire), je m'efforce pourtant de suivre l'actualité locale de ma région de résidence en publiant des articles dont je sais pertinemment qu'ils ne font pas plaisir à tout le monde et particulièrement à certains élus locaux. Mais je dispose justement de cette liberté d'expression, dont bien entendu je connais les limites . C'est la raison pour laquelle j'ai choisi de ne rien affirmer sans preuves, en fonction du principe qui consiste à :
 
"montrer pour démontrer"
 
  Je suis donc  parfois amené à publier des images de paysages qui ne devraient pas exister, comme les ruines ou les épaves de voitures qui n'empêchent pas nos responsables locaux de bien dormir sur leurs deux oreilles. Il suffit, plutôt il suffirait de prouver que je publie des "faux", voire des photos retouchées, pour me blâmer et me donner tort. Hélas et tout le monde le sait, mes photos correspondent à de bien tristes réalités. Donc elles dérangent et c'est bien la raison pour laquelle nos responsables concernés se gardent bien d'intervenir. Il faut les comprendre: en intervenant, ils reconnaitraient implicitement avoir vu et lu. C'est beaucoup plus courageux de feindre l'ignorance, sauf que parfois les preuves du contraire existent.
 
Liens:
 
 
 
De même mon opinion personnelle sur le nouveau club nautique d'Esquibien ne fait pas plaisir puisqu'elle ne va pas dans le sens des responsables locaux. Pour autant, si dans certaines professions, on invoque parfois le devoir de réserve,(la grande muette), tel n'est pas le cas du "citoyen lambda"  dans la France profonde à propos de l'environnement ou même de l'utilisation de l'argent public. C'est donc mon droit de penser que le club nautique d'Esquibien a été construit au plus mauvais endroit, avec de l'argent public. A chacun son point de vue, et tant pis pour moi si j'ai tort !!
 
Liberté de pensée et liberté d'expression sont les deux mamelles de la démocratie.
 
C'est la raison pour laquelle, considérant qu'il s'agit d'un
 
 thème de réflexion
 
 je publie ici l'éditorial N° 33 de la Saint-Cyrienne. 
 
 en dédiant respectueusement  mon initiative au
Général Bigeard qui vient de nous quitter
******
 
De quoi phosphorer entre deux bronzettes, sous le soleil du Cap-Sizun !!
 
Bonne lecture !!!
 
******      

Numéro 33

 


mardi 20 juillet 2010
Bienvenue sur le site www.saint-cyr.org



Infos Saint-Cyriennes n°33 - juillet 2010


Bulletin édité par la Saint-Cyrienne, association des élèves et anciens élèves de l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr.





Edito du Président


En France 20 juillet 2010  

 

Risques et sanctions,  enfin le soleil !


Un de nos camarades en activité a écrit un article dans un grand quotidien qui a déclenché un début de polémique. A cet égard, sans revenir sur les faits eux-mêmes, je souhaite rappeler ce qu’écrivait le général d’armée André Beaufre, grand serviteur de la France et des Armées et ensuite de notre Association comme Président, à propos du drame de 1940 : « Notre faute à nous les subalternes, était d’avoir cru aux réputations, à la discipline intellectuelle poussée jusqu’au conformisme, de n’avoir  défendu nos idées que dans la limite des suggestions polies, d’avoir laissé les évènements dérouler leur impitoyable logique sans intervenir de façon efficace dans l’armée et dans le pays ».

Certes nous ne sommes pas dans les années 30 mais que certains risques soient pris pourquoi pas ! « Au risque des mots » correspond d’un côté la récompense par le prix littéraire et de l’autre la punition, brutale en dictature, raisonnée en démocratie. Donc pour un mot trop loin de l’un d’entre nous ne nous réfugions dans le silence d’une grande muette, si souvent stigmatisée, au risque de ne pas participer aux débats, notamment concernant la stratégie ou les grands sujets de notre temps dont celui des valeurs.

« Le risque des balles » est autrement plus dangereux par définition. Il n’est plus l’apanage de tous les citoyens. Selon Patrick  Besson, frappé par les pertes en Afghanistan, il est celui des « prolétaires » écrit-il dans une chronique mi-amusée, mi-désespérée (?) de l’hebdomadaire « le Point ». Je réagis en lui rappelant que dans la Rome antique les prolétaires étaient exempts d’aller à la guerre ! La « Culture », celle du Général, se perd ou peut-être sommes-nous plus près de la Rome décadente que de la Rome antique ?! 

De plus en plus de soldats, de plus en plus d’officiers, de plus en plus de généraux, n’en déplaise à certains, auront connu le « risque des balles ». Ainsi se cultivent dans l’adversité, de fait plus facilement que face au désert des tartares, des valeurs dont notre pays a besoin et qui ne doivent pas disparaître. « Le Courage », « l’Honneur », « l’Espérance » sont trois maîtres mots que j’ai entendus ou lus ces dernières semaines et qui résonnent avec une insistance alarmante. Marcel Bigeard, Claude Leborgne, Hélie de Saint Marc, en acteurs et en témoins de notre temps nous délivrent encore ce message qui sera une sorte de « pierre de Rosette » pour les générations futures si nous n’y prenons pas garde ! 

Alors ne nous laissons pas aller à la morosité générale, à l’individualisme un peu lâche et à la simple critique stérile !

Pour conclure sur le soleil je veux évoquer la « Saint-Cyrienne Sénégal ». Pour avoir séjourné, à son invitation, fin juin à Dakar, je peux affirmer que notre sœur est remarquable par ce qu’elle représente comme cohésion de toutes les générations de Saint-Cyriens sénégalais, de dynamisme dans ses activités et d’attachement  à l’Ecole. Là encore, n’en déplaise aux contempteurs de la France, les liens entre notre pays et le Sénégal sont d’une nature exceptionnelle, bien au-delà des aléas du moment que l’amitié sait et doit supporter. Merci amis Sénégalais, anciens ou élèves de la Spéciale, pour l’exemple que vous donnez, le courage, l’honneur et l’espérance vous guident. « On nous tue, on ne nous déshonore pas », telle est la devise de votre Armée qui combat pour la défense de l’unité du Sénégal et la paix dans le monde et actuellement dans le Darfour.

Le 24 juillet ce sera le Triomphe de la promotion « Lieutenant Carrelet de Loisy » et le début d’une grande aventure. Je reprends alors la dernière phrase de Claude Leborgne dans le Casoar de juillet : « Mais, jeunes gens, je vous le demande, les métiers possibles valent-ils d’être vécus ? ».

 
Général de corps d'armée (2S) Dominique Delort
Promotion Lt-colonel Brunet de Sairigné (67-69)

 

 

 




Bienvenue sur le site www.saint-cyr.org
Bienvenue sur le site www.saint-cyr.org
Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 09:14

Le casino d'Audierne: Enfin de bonnes nouvelles

 

 

 

Liens à consulter:

 

Audierne: 17 mois soit 500 jours. Editorial 9/2009-1ère partie

 

Audierne: 17 mois soit 500 jours. Editorial 9/2009- 2ème partie  

 

 

Nous savons tous que l'ancienne école de pêche d'Audierne fait l'objet d'un projet de casino qui donnerait une dynamique à notre future station balnéaire. Certes, on n'en parle pas beaucoup en ce moment la priorité étant réservée aux "Festou Noz" et au "Beach Soccer" de la saison touristique. Pour autant, il n'est pas interdit de regarder ce qui se passe ailleurs. Curieusement l'actualité de ce vendredi 16 juillet ne manque pas d'intérêt.

 

****** 

 

Références:

 

1- Télégramme de Brest en date du 16-7-2010:

 

Titre: Rien ne va plus ...pour le casino de Beaulieu

Texte: Le tribunal de commerce de Nice a déclaré hier le casino de Beaulieu (groupe Partouche) sur la Côte d'Azur, en état de cessation de paiement...

 

Gast alors comme dirait Jeanne-Yvonne !!!

 

2- Ouest France en date du 16-7-2010 (Sur le site internet du journal)

 

Titre: Grenoble: Un braqueur de casino abattu, un policier blessé

Texte: Un braqueur de casino de casino a été abattu  à Grenoble lors d'un échange de tirs avec la police dans la nuit de jeudi à vendredi. Un policier a été légèrement blessé.....

 

Gastou, Milhast dirait Tante Soaz !!

 

*****

Allons jeter un oeil sur notre futur casino audiernais:

 

environn_2_20-03-06_009-1.jpg

 

Il est toujours à sa place et en l'état. Autant dire que le casino d'Audierne fait partie des arlésiennes, une arlésienne de plus après le projet de centre de formation à l'environnement et autres. Rien ne bouge et on peut imaginer que ce n'est pas demain que les choses vont bouger. Pendant ce temps le musée maritime se trouve toujours dans les locaux inadaptés de l'ancien hospice ce qui  ne semble pas incommoder nos responsables.

 

audierne-mus_e-capucins_009.jpg

 

Reconstitution d'un intérieur typique  du Cap-Sizun (musée maritime)

 

*****

 

Il est vrai que nos responsables ont fait des choix différents, comme celui de modifier le plan de circulation qui était l'aboutissement de 25 années d'études et d'investissements, ou de donner la priorité au fleurissement du centre ville et bord de mer, au détriment des quartiers qui sont délaissés et même abandonnés. Les poubelles n'intéressent personne. Tant pis pour les audiernais qui s'y intéresseraient.

 

marquisat_pont-croix_046.jpg

  

 Les casses de voitures non plus n'intéressent personne !! 

 

 

  

environn_17-3-06_042.jpg

 

Le tourisme audiernais, dans sa version socialiste mérite un détour !! Un casino dans une commune socialiste. Gast alors !! A tous les coups on pourrait gagner, comme à la loterie "Toto", au bon vieux temps du pardon d'Audierne devant l'hospice et l'hôtel de France. Justement le pardon approche. La mairie pourrait offrir des  tickets gratuits avec  des  cartes de fidélité donnant des réductions et tout et tout....Tiens, une petite remise ou des cours de navigation gratuits au club  nautique d'Esquibien (dont le Président est conseiller municipal socialiste à Plogoff) . !!  Solidarité non ?? ...

 

La mise en pratique de la théorie à Audierne  et dans le Cap comme on n'a jamais vu s'pas !!

 

Après tout, le musée maritime n'a qu'à rester où il est pourvu qu'on ait un casino...

 

socialiste bien-sûr !!!

 

  environn_2_20-03-06_018.jpg

 

 

Pourvou que ça doure !!

 

 

 

Audierne station balnéaire ????

 

*****

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 00:00

Esquibien: Club nautique- Suite du feuilleton

 

(Lien à consulter)

 

ESQUIBIEN- Environnement, patrimoine,et club nautique  

 

 avril-mai_06_051.jpg

  

Référence: Télégramme de Brest en date du 12 juillet 2010

Titre: Esquibien: Conseil municipal.....

Extrait:

Le maire a annoncé qu'une plainte avait été déposée contre la commune par les consorts Keravec pour infraction à la législation sur l'urbanisme

****** 

 

Le club nautique d'Esquibien  est donc opérationnel depuis le mois de juin 2010. Il a été encensé de toutes parts par les différents intervenants dans ce dossier et particulièrement ceux qui ont contribué à sa réalisation en attribuant de l'argent public au projet. Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes, sauf que nous apprenons par la presse locale que les "consorts Keravec" ont déposé une plainte, tenez-vous bien, pour

 

 infraction à la législation sur l'urbanisme.

 

Vous avez bien lu, infraction à la législation sur l'urbanisme qui n'aurait pas été respectée  dans la réalisation de cette construction qui est pourtant  née grâce à l'argent public.

 

******

Il n'est bien entendu pas question d'anticiper sur une décision de justice. Quelle que soit cette décision, elle sera à respecter, sauf si l'une des parties devait décider de  faire appel d'un verdict qu'elle estimerait non conforme à ses intérêts.

Donc nous y sommes !!! Depuis les dernières élections municipales, le blog "konchennou" n'a cessé de considérer que le club nautique ferait parler de lui, même après sa réalisation. La nouvelle municipalité a réalisé en 2 années l'objectif qu'elle s'était fixé concernant ce dossier, ce qui est un record de vitesse par rapport aux 4 projets précédents. Ces projets  ont été présentés  dans la presse locale comme appartenant  à une "histoire rocambolesque" .

  "Konchennou" a préféré utiliser le terme  "folklorique" puisque les premières études ont démarré en 2003. Donc, depuis 2003, jusqu'aux élections municipales de 2008 on a vu se succéder 4 projets dont celui de la "renouée maritime" qui n'était pas le moins folklorique.

La réalisation du club nautique est ainsi  devenue un enjeu électoral et, tenant ses promesses, la nouvelle municipalité l'a réalisé comme nous l'avons déjà dit en 2 années ce qui témoigne d'une  

 

efficacité incontestable.

 

Reste à savoir si cette efficacité n'est pas également

 

redoutable, en particulier si elle devait s'étendre au Cap-Sizun.

 

 On peut en effet , dans la fonction d'élu local se révéler plus efficace que certains confrères si on ne respecte pas les textes réglementaires. Une municipalité est chargée de faire appliquer par ses administrés toutes les lois, décrets et codes en tous genres qui réglementent les initiatives. Tout n'est pas permis dans notre système républicain régi par des lois, des codes etc... Un simple exemple: le code de la route. Alors, si les municipalités se permettent de s'affranchir des obligations générales, applicables à tous, il est incontestable qu'elles ne montrent pas l'exemple. Dans ce cas,

 

on ne peut  pas parler d'efficacité mais plutôt d'infraction à la législation,

 

 terme employé dans la presse locale. C'est donc la justice qui aura le dernier mot, "konchennou" n'aura  été qu'un observateur attentif des évènements , avec tout de même un certain sens de cette observation qui se situe dans le très  simple principe d'exercice de la responsabilité qui dit que:

 

"Diriger c'est prévoir" 

 

******

Place à la décision de justice !!! 

 

 

 

pardons_7-06_017.jpg

 

 

 

 

 

 

 

*****

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article