Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 00:00

Audierne.Plogoff.Beuzec.Plouhinec.Goulien.Mahalon. Mariage Gay

 

Référence:

 

 Télégramme de Brest en date du 28 septembre 2012

 

Titre: Mariage Gay. Au nom de l'égalité des droits

 

 

 

5-2-2005__cr_che_no_l_059.jpg

 

 

 

********

 

Dans son édition en date du 28 septembre 2012, le Télégramme de Brest  a consacré 2 pages au mariage gay, problème d'actualité et projet de loi. A l'appui de cet article les élus du pays de Douarnenez, du pays fouesnantais, du pays bigouden, du pays de Quimper, du pays glazik, Monsieur Bernard Poignant maire de Quimper ainsi que certains élus du Cap-Sizun, ont été amenés à exprimer leurs idées et la conduite qu'ils adopteraient s'ils étaient confrontés au problème de célébration d'un mariage de ce type.

     

A partir du moment où nos élus issus du suffrage universel sont invités à se prononcer, il ne semble pas interdit à un citoyen de base appelé comme d'autres à désigner ces élus, d'avoir une idée sur la question et même de l'exprimer pour en tenir compte dans les scrutins à venir.

 

Dans le Cap-Sizun la plupart des maires se proclament républicains et appliqueraient donc la loi, apparemment sans état d'âme. Le préalable est bien entendu l'existence d'une loi et pour l'instant le problème n'est pas traité. Supposons tout de même le problème résolu parce que la loi aurait été votée. La décision à prendre est du ressort du gouvernement et bien entendu, dans une république la loi concerne tous les citoyens et tous les responsables chargés de l'appliquer. Reste à étudier les modalités d'application de cette loi éventuelle..

     

Dans le Cap-Sizun, seul Jean Pichon maire de Beuzec a exprimé sa réticence et ses regrets s'il devait se plier à la loi. Il a une autre conception du mariage. Le maire de Goulien Henri Goardon tout en exprimant son point de vue personnel  sur le mariage n'a pas voulu faire part de ce que serait sa décision s'il était confronté au problème. Les autres maires: Plogoff, Audierne, Plouhinec, Mahalon se disent prêts à appliquer la loi, la plupart sans restriction et sans état d'âme particulièrement à Audierne.

 

Si je suis amené à exprimer mon point de vue personnel dans ce débat, ce n'est pas pour occuper le terrain ni pour faire du bruit ou du volume, mais uniquement pour faire savoir ce que j'ai pu constater moi-même, dans mon entourage professionnel à certaines occasions .

     

Je n'ai jamais goûté à l'homosexsualité ayant plutôt un faible et une attirance vers le sexe opposé au mien comme la plupart des gens. Pour autant, j'ai un jour été affecté comme adjoint dans une unité dont le responsable était un homosexuel notoire. Quelques adeptes se trouvaient également dans cette unité, au point que, dans un poste isolé, effectuant une ronde de nuit, j'ai été amené à constater l'absence à son poste  du gradé de quart . J'ai donc pris les mesures pour pallier à cette carence susceptible de compromettre la sécurité du poste et le lendemain après enquête j'ai fait une demande de sanction concernant ce gradé de quart pour faute grave. L'enquête a fait apparaître que ce gradé "tenait compagnie" à son commandant d'unité et par conséquent ma demande de sanction n'a pas eu de suite. En conséquence, m'adressant  à ma hiérarchie, j'ai demandé ma mutation qui m'a été accordée avec à la clé l'attribution d'un commandement d'unité opérationnelle  ce qui ressemble plus à une marque de confiance qu'à une réprimande.

     

Si je raconte cette anecdote c'est parce qu'il s'agit tout simplement d'un cas concret vécu qui m'a amené à réfléchir au problème.

 

Alors, de quoi s'agit-il comme dirait le Maréchal Foch ???

 

******

 

Il s'agit de savoir ce qu'est le mariage, en quoi il consiste et quel est son but. Il ne s'agit pas de traiter un problème de cohabitation entre 2 ou plusieurs individus du même sexe ou de sexe opposé. Chacun est libre de ses moeurs et chacun est libre de pratiquer la sexualité de son choix. On dit même parfois que certains s'entendent très bien avec leurs animaux familiers. Pauvres bêtes. Mais c'est une liberté individuelle.

 

Une loi aurait pour but d'officialiser une situation qui n'est tout de même pas la plus courante même si les adeptes de l'homosexualité ont su s'organiser et médiatiser la chose.

 

Lorqu'il fut question d'approuver par référendum la constitution européenne il fut aussi question d'inscrire en préambule les racines chrétiennes de l'Europe. Cela ne s'est pas fait. Considérant que c'était une faille dans notre histoire, nombreux sont ceux qui n'ont   pas voté pour la constitution. Qu'on le veuille ou non, notre histoire fait que l'Europe est indissociable de ses racines et des religions chrétiennes. Il faut donc commencer par regarder ce que les religions chrétiennes enseignent à propos du mariage dans les Ecritures.

 

Il s'agit sans ambigüité de l'union d'un homme et d'une femme, définie   sacrement chez les catholiques. Ceci a amené certains responsables et non des moindres comme le Cardinal Barbarin Primat des Gaules et archevêque de Lyon (qui a des attaches en Cap-Sizun), ou Madame Christine Boutin ancien ministre, à se prononcer absolument contre le mariage gay, en s'appuyant sur la définition de la famille. La famille est sans aucun doute la base fondamentale de la société. Elle a pour but  de  procréer en offrant aux enfants un père et une mère.

 

Il parait curieux de vouloir offrir à des enfants deux mères sans père ou deux pères sans mère. Certes, la loi concerne uniquement le mariage civil, le mariage religieux étant ni obligatoire ni  dépendant de  la loi. Le mariage religieux dépend des convictions personnelles de chacun  puisqu'il s'agit du domaine spirituel. Généralement le mariage religieux suit le mariage civil. Il y a même des mariages mixtes (Catholiques-Protestants). Certes, nous sommes dans un système de séparation de l'Eglise et de l'Etat. C'est incontestable. L'Eglise n'a donc  pas à s'occuper de l'Etat  mais elle a tout de même le droit de s'exprimer sur les fondamentaux de la société en s'appuyant sur les Ecritures indissociables de notre histoire. Dans certaines religions, l'intégrisme considère même que loi est celle du prophète. Ce n'est heureusement pas le cas en France, pays de la laïcité.

 

Le sujet est sans doute un sujet sensible. La politique fait beaucoup de promesses en période électorale. Les promesses sont certainement faites pour être concrétisées par des actes, mais il convient d'en mesurer la portée. La meilleure façon de ne pas se tromper serait de faire un référendum sur le sujet . Un  résultat favorable déboucherait sans appel sur une loi, et un résultat défavorable mettrait en garde contre les conséquences d'une décision autoritaire  éventuellement impopulaire.

 

Personnellement je voterai non dans cette hypothèse.

     

Alors pour conclure, je vais commettre le péché d'orgueil:

 

Si j'étais confronté au problème dans une fonction de responsable, je respecterais certes la loi, je la ferais appliquer mais sans intervenir moi-même chargeant un adjoint volontaire de passer à l'acte. La loi est certes faite pour être respectée mais elle n'intervient en rien dans la liberté de pensée et encore moins dans la liberté  de conscience . A chacun son point de vue sans pour autant stigmatiser telle ou telle façon de vivre, en respectant les droits fondamentaux des individus, sans blâmer ou condamner telle ou telle autre façon de vivre. Un conditionnel tout de même: 

 

 il faut aussi respecter  les principes de base qui font que la liberté des uns s'arrête là où commence des autres.

 

Concrètement, les fidèles et pratiquants d'une religion ont le droit d'approuver le point de vue des hiérarchies écclésiatiques qui ont également le droit de faire connaître leur conception de la société et de la morale, ce que personne n'est obligé de partager ni  apprécier.

 

Pour éviter tout malentendu seul un référendum pourrait dégager sans appel un résultat  majoritaire qui serait à respecter par tous dans un contexte républicain. Le reste n'est que de la politique et pas obligatoirement la prise en compte de l'intérêt général.  Généralement les électeurs votent selon leurs idées politiques mais aussi selon ce que leur dicte leur conscience, la liberté de conscience étant un droit fondamental de l'individu quel qu'il soit. Et dans certaines professions, les cas de conscience font partie du quotidien ce qui est aussi reconnu par notre histoire.  

 

Mariage gay ou pas?? La réponse engageant tous les citoyens et pas seulement leurs représentants devrait venir des urnes, par le  résultat d'une consultation générale des électeurs  au  suffrage universel .

 

 

 

   

 

audierne_2-_3-8_017.jpg 

 

 

 

*******

Repost 0
Published by spartacus - dans religions
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 17:26

Chapelles du Cap-Sizun-Cantiques et patrimoine

liens

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 5

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 6
 





N.D de Bon Voyage





Les chapelles du Cap-Sizun ont fait l'objet de plusieurs articles sur konchennou. Il est incontestable que ces chapelles sont un véritable joyau qui fait partie de notre patrimoine. Quel est l'avenir de ces chapelles ?? Personne ne peut le dire avec certitude, mais on peut envisager plusieurs hypothèses. D'ores et déjà, durant la saison touristique, ces chapelles sont utilisées pour des expositions variées, l'art contemporain  et des expositions à caractère religieux rivalisant dans l'occupation des lieux. (Exemple: les icônes à Bon Voyage en 2008)
Jusqu'à preuve du contraire, les chapelles sont des lieux de culte, dans lesquelles on célèbre le pardon, une fois par an. Elles sont toutes de construction antérieure à 1905 et  à la loi du même nom qui en a fait des biens publics, attribués aux communes au lieu et place de  l'état. Les communes n'ayant pas les moyens matériels d'entretenir ces chapelles qui ne sont pas toutes des monuments historiques, des associations se sont créées et ont retroussé leurs manches pour organiser des fêtes (fest-noz) destinées à recueillir des fonds. Pour autant, le clergé n'est pas totalement dépouillé puisqu'il est affectataire, c'est à dire consulté pour autoriser ou non les activités extra religieuses dans ces chapelles. Cela paraît compliqué mais fonctionne tout de même de manière assez simple.
Le quotidien "la Croix" a  publié récemment  (édition du 9/9/2009)   les chiffres concernant les églises de France.:
Nous avons 100.000 lieux de culte catholiques (en comptant les édifices appartenant aux monastères, associations diocésaines, chapelles, oratoires, sanctuaires) dont 45000 églises paroissiales.
Le Cap-sizun ne représente qu'une goutte d'eau dans ces chiffres

******

On entend dire, à l'occasion des cérémonies annuelles, que les pardons présentent deux caractéristiques principales:

- l'expression de la foi

- et le respect de la tradition.
*****
Je ne parlerai pas de la foi, ce domaine étant à mon sens réservé aux religieux. Chacun est libre et responsable de son choix personnel dans ce domaine. Une seule remarque: la foi et la tolérance (respect des autres) sont complémentaires. La foi sans la tolérance  s'appelle sectarisme bien que le sectarisme ne soit pas un privilège de croyant. Plus concrètement l'intolérance n'a pas de camp particulier et on la rencontre encore très couramment aujourd'hui et pas seulement en religion. 
L'intolérance et le sectarisme sont presque synonymes, disons voisins de palier !!

 *****


N.D de Langroas



 Je resterai donc dans le domaine de la tradition qui se manifeste encore le jour du pardon. Cela durera tant que des membres du clergé seront présents pour célébrer les cérémonies cultuelles. A l'occasion du pardon, dans la plupart des chapelles on chante le cantique du lieu saint. Que représente ce cantique ?? La foi  bien sûr mais aussi la tradition sans aucun doute puisque nos Anciens le chantaient à pleine voix en défilant derrière leurs bannières dans les processions. Il conviendrait donc de sauvegarder ces cantiques qui, pour ce qui concerne la vingtaine de chapelles du Cap-Sizun, ne sont pas regroupés dans un quelconque recueil. Plus particulièrement, ils ne figurent pas sur internet. D'où l'idée de les publier pour les faire connaître  et par la même occasion de les sauvegarder.
Ils sont
rédigés en breton
et parfois, pas toujours, traduits en français. Bonne ou mauvaise idée ?? Comme d''habitude à chacun sa réponse. Il faut savoir que chaque chapelle concerne un secteur géographique, donc une zone d'influence dans chaque paroisse. Exemple à Esquibien où Sainte Edwett règne sur la zone sud à vocation plutôt maritime, et Sainte brigitte qui concerne la zone nord, plutôt agricole depuis Trévenoën (tiens Trevenoën où le calvaire avait perdu sa tête, reconstituée heureusement) jusque au Quatre-Vents et bien plus pour ne pas citer tous les villages. 
****
Mais,c'était sans compter avec certaines  associations locales . Ces associations ont tendance à s'investir dans la vie publique comme on a pu le voir récemment  à Esquibien, à propos de l'installation du club nautique près  de la chapelle de Sainte Edwett. Le cocasse n'est pas loin non plus puisque parfois on peut trouver dans ces associations quelque ancien responsable ayant  fait partie des décideurs à Esquibien  au conseil municipal. Autrefois  donc bien placé(s) pour régler le problème du club nautique en temps opportun car participant à l'aménagement du quartier de Sainte Edwett et du boulevard Jean Moulin, donc de l'ensemble des lieux.  Mais  il(s) ont préféré faire l'impasse sur ce problème,  laissant à leurs successeurs le bébé  avec  l'eau du bain. Ils ont beau jeu aujourd'hui !! Bonne mine c'est moins sûr !! Mais il(s) ont pesé de tout leur poids sur les élections municipales de 2008 et les résultats sont là et  la légitimité des élus n'est pas contestable.
Les cantiques sur internet, pas question  si j'ai bien compris !! J'en ai fait l'expérience, la mauvaise expérience avec le cantique de Sainte Brigitte (Esquibien), rédigé en breton comme il se doit.  J'avais déjà eu l'occasion de rectifier certaines erreurs de  l'association dite culturelle  de cette paroisse (commune) qui avait publié dans un document que les travaux de construction de la digue de Sainte Edwett avaient été arrêtés pendant la guerre, ce qui est totalement faux puisqu'un accident mortel de travail s'est produit sur le chantier en 1941. J'en parle en connaissance de cause puisque  je  suis en possession  des documents très officiels et incontestables (jugement du tribunal de Quimper) pour apporter la preuve  de ce que j'écris.
Alors, la culture ?? C'est la connaissance ou pas ?? Les documents culturels destinés à transmettre la connaissance aux générations futures ne doivent pas transmettre des erreurs grossières, sauf si, bien sûr la guerre n'existait déjà plus  en 1941 comme on pourrait le penser à travers certains écrits. 
A chacun sa vérité par conséquent. 
  Revenons aux cantiques.  Il vaut donc mieux les   laisser  les  dormir dans les greniers, jusqu'à leur élimination donc disparition lorsqu'une maison change de propriétaire par exemple. Les cantiques propriété privée ?? Y aurait-il incompatibilité entre internet et les cantiques rédigés dans la langue de nos Pères, nos cantiques bretons du Cap-Sizun ???  Curieusement, je relève dans le Télégramme de Brest en date du 23-9-09 la phrase suivante.
Je cite:

"la création d'une police spéciale du web en dit long sur l'aversion profonde
qu'internet inspire aux élites de ce pays".

(cf: article de Alain Joannès en page 3)



"Les droits d'auteurs ??? Plaisanterie !! Les textes distribués généreusement aux participants les jours  de pardons contiennent généralement plusieurs couplets du cantique  concerné et il n'est fait aucune réserve ou mention  concernant les droits de reproduction . On pourrait donc passer outre, mais à quoi bon ?? Je n'ai pas  vocation à mener des combats d'arrière-garde (et encore moins arriérés)  mais plutôt à aller vers l'avant.  Laissons donc les cantiques à la prétendue foi  de la modernité , aux associations dites culturelles, cultuelles même, bien que leurs responsables ne  connaissent généralement  pas la langue des Anciens . Laissons les aussi aux élites d'Esquibien qui ont sans doute une aversion profonde pour internet (cf : Alain Joannès). Tant pis pour la tradition et la
 langue de nos "Tadou Kozh".
Toutefois, on est bien obligé d'envisager un avenir très incertain pour les pardons. Reste à savoir si l'avenir des cantiques passera par l'avenir de la foi  ou par l'avenir de la tradition. L'un  n'allant sans doute pas sans l'autre, disons en conclusion que tant pis pour internet et dommage pour nos superbes cantiques des chapelles du Cap-Sizun.  Ceux qui ont assisté au  magnifique concert de cantiques  traditionnels donné à Beuzec le 9 septembre 2009, dans une église qui avait du mal à contenir tout le monde*, n'étaient peut-être pas tous des inconditionnels de la foi mais seulement admirateurs de la tradition, les deux étant parfaitement compatibles.

 (* un reproche à Beuzec: ils n'ont pas su accueillir les "zotorités" puisque le maire d'Esquibien a du rester debout pendant ce concert. Alors Beuzec ?? Plus d'égards pour la hiérarchie ou quoi ??  ??
Passons et Super Bravo tout de  même  !!)
 


Tolérance ou intolérance, à chacun sa réponse !!




*****



Correction du texte ci-dessus à la date du 25-09-2009

Mea Culpa, Mea Maxima Culpa
L'association culture et patrimoine d'Esquibien vient de me faire parvenir le cantique de Sainte Brigitte avec sa traduction. Il va donc rejoindre internet sur le blog

link

Il y voisinera avec  le cantique de Langroas qui s'y trouve déjà et pour lequel on peut consulter le site de l'association N.D. de Langroas

link

Quant au texte ci-dessus, il fera peut-être l'objet d'une nouvelle rédaction, toutes références fournies à l'appui de l'écriture







Eglise de  Beuzec


Calvaire à  Plogoff


Fontaine à Beuzec

Oui, C'est un plaidoyer pour nos cantiques, qui appartiennent au Cap-Sizun,  qui font partie de son patrimoine, qui transmettent la langue de nos ancêtres et qui n'appartiennent pas aux associations quelles qu'elles soient, et pas davantage à  leurs adhérents

link

**** 

Repost 0
Published by spartacus - dans religions
commenter cet article
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 09:57

Seminaire de pont-Croix-Suite

lien

Salon Patrimoine Pont-Croix


Le lien ci-dessus renvoie à l'article traitant du salon du patrimoine de Pont-Croix qui s'était déroulé au petit séminaire Saint-Vincent le 8 octobre 2006.  Peu de temps après, dans la nuit du 26 au 27 octobre 2006, l'ancien séminaire était détruit par un incendie. Après de nombreuses péripéties, enquêtes, devis etc..... les travaux de reconstruction sont en cours. Il a paru intéressant d'en faire part aux lecteurs de konchennou en diffusant quelques images de ces travaux tout en souhaitant bonne chance à ces projets qui concernent notre  histoire et notre patrimoine .





























******

Repost 0
Published by spartacus - dans religions
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 15:24

Chapelles du Cap-Sizun. Editorial 8-2009- Suite

lien:

Chapelles du Cap-Sizun. Editorial 8-2009

Référence: Télégramme de Brest en date du 24-8-2009, page 5, intitulé:

"Vente d'une chapelle. La provocation d'un maire"

*****




 

L'éditorial 8/2009 ici publié le 26-7-2009, traitait des chapelles du Cap-Sizun. En introduction, j'avais utilisé le  mot "désacraliser" à propos de l'avenir de chapelles en général et celles du Cap-Sizun en particulier. A la lecture de la presse locale citée en référence, je découvre avec beaucoup d'intérêt, l'article consacré à une chapelle du département de Ariège: la chapelle de l'Aisle, sur la commune de Massat. Ne disposant pas du droit de reproduction, je me contenterai de faire part de cet article vers lequel je renvoie le lecteur. Je me contenterai de citer la dernière phrase, attribuée au curé de Massat :

"Il faut respecter l'attachement sentimental des gens, certains ont été mariés dans ce lieu.
C'est un peu tôt pour qu'elle soit désaffectée"

*****

Prononcée par un membre du clergé, cette phrase prend un sens très particulier à mon point de vue. Puisque c'est un peu tôt, cela semble vouloir dire que:

le jour viendra où il sera l'heure.

*****
Konchennou n'a pas la prétention de vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure.
Anticipation et réalisme sans plus mais qui méritent réflexion





Repost 0
Published by spartacus - dans religions
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 11:32

Chapelles du Cap-Sizun. Editorial 8-2009



Chapelles du Cap-Sizun !! Lieux de culte, de recueillement, de prière, ou salles de concerts et  d'expositions ??




Depuis une vingtaine d'années, les chapelles du Cap-Sizun sont l'objet de certaines convoitises, visant à utiliser pour des activités profanes ce qui, jusqu'à cette date, était considéré comme exclusivement des lieux de culte. Tout a commencé en 1989, à Esquibien, à l'issue des élections municipales et le "Télégramme de Brest" n'a pas manqué d'humour, dans son édition du 08-07-2009, en rappelant les faits. Je cite:
"  Une histoire dont le début n'est pas banal puisqu'elle a été créée par...., demeurant alors à Esquibien, après son
échec aux élections municipales de 1989" .
[Simple remarque: depuis 1989, il n'y a plus eu de liste  représentant cette tendance, (celle de l'échec des socialistes) aux élections municipales à Esquibien. Suite de traumatisme peut-être !! ]
******
"Elle" ?? Il s'agit de  la création d'une association qui a très vite débouché sur le festival des chapelles , bientôt suivi des expositions d'art contemporain. Les chapelles du Cap-Sizun, lieux de culte très vénérés par nos Anciens, sont donc désormais utilisées comme salles d'exposition ou  de concert, n'ayant souvent pas grand chose à voir avec leur destination initiale. L'histoire des chapelles est consultable ici, dans l'étude du Cap-Sizun . Cliquer sur les liens :

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 5

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 6

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 7



On peut tout de même noter le rapport qu'il y a entre la création d'une association débouchant sur l'utilisation   des chapelles (pour ne pas dire occupation) et les élections municipales de 1989 à Esquibien. On peut aussi se demander si les responsables créateurs de cette association auraient eu le même comportement s'ils avaient été élus à Esquibien. En clair, un maire socialiste, nouvellement élu à Esquibien aurait'-il eu le temps de s'occuper d'une association et d'un festival quelconque, s'il avait du cumuler cet emploi du temps avec des fonctions électives ?  Deuxième question qui découle de la précédente: aurait'-il déménagé et quitté Esquibien s'il avait été élu ?? Sans doute pas,  car il aurait dû démissionner.  Mais rien n'est prouvé !! Quoi qu'il en soit, les chapelles sont désormais utilisées à des fins autres que religieuses et il faut rappeler que les débuts furent laborieux en raison de l'hostilité des associations de sauvegarde du patrimoine religieux, hostilité particulièrement virulente à Plogoff par exemple. Les portes furent tout de même ouvertes en échange de l'interprétation du cantique du lieu saint avant tout concert. Ceci semble désormais abandonné . C'est la routine qui fait que l'on s'habitue à tout. Les chapelles servent donc au culte, une fois par an, lors du pardon annuel et cela durera ce que cela durera, tant qu'il y aura des membres du clergé pour célébrer ces cérémonies. Après ?? Les chapelles sont-elles appelées à être désacralisées ?? Personne ne le sait , mais cela se serait déjà fait ailleurs. On parle du Canada où des lieux de culte seraient désormais utilisés comme bibliothèque voire salles de spectacle !!!
Quoi qu'il en soit, l'année 2009 aura vu l'utilisation de certaines  chapelles, par des expositions d'art religieux, en concurrence avec les expositions d'art contemporain de "l'Art à la pointe". C'est ainsi que Saint They à Cleden, Notre Dame de Bon Voyage à Plogoff et Saint Tugdual (Lambabu) à Plouhinec présentent des oeuvres variées à connotation religieuse, d'origine et provenance diverses, expositions qui méritent un détour dans le cadre magique de nos chapelles capistes. Regardez !!

Chapelle de Saint They à la pointe du Van (Cleden-Cap-Sizun)


A droite en entrant, l'attention est attirée par un reproduction de Sainte Rita. Déposée devant la chapelle par une main anonyme, cette oeuvre restaurée appartient désormais au lieu saint. Sainte Rita, sainte invoquée pour demander assistance dans  les cas impossibles et les situations  désespérées était une italienne qui présentait l'originalité d'avoir été mariée et mère de famille, avant d'entrer dans les ordres. Elle a été béatifiée en 1628 et canonisée en 1900.
****
Regardons maintenant l'exposition et les
 "Visages de Marie"
Marie des apparitions


Marie de la dévotion

Marie des Evangiles
D'autres tableaux ne sont pas ici représentés
****
Organisée par la SPREV (Sauvegarde du patrimoine religieux en vie), présidée par un membre du clergé ( l'Abbé Gusti Hervé, par ailleurs chargé de l'art contemporain et des expositions dans les chapelles), cette exposition provient de l'Abbaye de Paimpont, sise en Morbihan. La forêt de Paimpont, autrefois de Brocéliande est très connue par les élèves de l'école de Coëtquidan (Saint Cyr) qui s'y sont "promenés" , parfois égarés au cours  d'une séance d'entrainement, de nuit par exemple,  dans le "Val sans retour",  au pays de la fée Viviane et  de l'enchanteur Merlin.
Très belle exposition dans un lieu  exceptionnel parfaitement compatible avec le thème développé. La preuve ?? Comptez donc le nombre de bougies allumées par les visiteurs, un jour ordinaire. Presque une centaine,  ayant peut-être un rapport avec  la très belle prière affichée dans certaines églises et chapelles (dont Saint They) pour accompagner l'offrande d'un cierge. Le passant dit qu'il n'a pas beaucoup de temps mais .... que sa prière est sincère. Conclusion très simple: L'exposition de la chapelle Saint They est tout à fait à sa place dans un lieu de culte. D'autres expositions: livres, ornements sacerdotaux, histoire des religions  etc... y seraient également à leur place.
Et si j'osais, je dirais:
CQFD




****
Notre Dame de Bon Voyage

La chapelle avait déjà été utilisée, en 2008, par Michel et Ghislaine Caussin qui présentaient une remarquable collection d'icônes. Voir le lien:

Plogoff: Notre Dame de Bon Voyage


ils ont d'ailleurs laissé un souvenir de leur passage


Monsieur et Madame Caussin étaient présents au pardon de la chapelle en 2009. Ils exposent cette année à l'abbaye de Paimpont précédemment citée.
Regardons l'exposition qui fait suite à celle de saint They







*****
Les ex-voto et autres formes de remerciements exposés dans la chapelle de Notre Dame de Bon Voyage suffisent  à expliquer que cet  édifice est avant tout un lieu de culte et qu'il ne serait  sans doute pas convenable d'y faire n'importe quoi. Je n'ai pas à juger l'art contemporain. (Léonard  de Vinci, aujourd'hui incontestable, a bien été contesté en son temps). Une commission qualifiée est là pour le faire, mais il faut prendre garde à l'impact sur les croyants et les fidèles pratiquants de leur religion, et qui ont parfaitement le droit de l'être, au simple motif de la liberté de pensée qui est un droit fondamental. 



Plouhinec

La chapelle de Saint Tugdual en Plouhinec expose les oeuvres d'un jésuite : le Père André Bouler. Homme de religion et peintre à ses heures, l'artiste a réalisé des oeuvres qui traduisent sa foi, et la prière de Saint Ignace de Loyola, fondateur de l'ordre des Jésuites dont la devise est "Perinde Ac Cadaver, comme un cadavre". L'ordre des Jésuites est encore très présent dans la religion et sa présence comme son efficacité sont particulièrement remarquées et remarquables, dans l'enseignement par exemple, comme à Versailles  où se trouve l'intitution de Sainte Geneviève  qui prépare  les concours d'admission aux grandes écoles. Pour la petite histoire, on notera que les derniers résultats du baccalauréat en Finistère  (2009), ont valu à un certain Jean-Gaël....
(cf: telegramme de Brest  en date du 8-7-09)
la note de 19,7 / 20, résultat qui lui permet d'envisager l'accession aux meilleures écoles préparatoires , et qu'il pense  faire "Maths Sup" à Versailles,, très exactement  à Sainte Geneviève, que les anciens élèves appellent familièrement  "Ginette".



Vues de l'exposition








Vues de la chapelle






Conclusion

L'église de Saint Raymond à Audierne, accueille cette année, dans le cadre de 'l'art à la pointe" l'exposition d'un artiste soudanais
(cf: Télégramme de Brest en date du 17-7-09).
Je cite la presse locale de référence:

"A la demande des autorités pastorales, afin de ne pas choquer la sensibilité de certains paroissiens, l'une des oeuvres a été décrochée. Cette oeuvre représente ...un ensemble d'images  significatives de l'état actuel du monde, notamment une femme nue....et un portrait d'Oussama Ben Laden. La toile a été remise en place le temps du vernissage....."
¤¤¤¤
Voilà où nous en sommes !! Certes l'art est l'art. Mais l'opinion est également l'opinion dans sa sensiblité. Je ne présenterai pas monsieur Ben Laden. Je dirai seulement que les soldats français qui servent aujourd'hui en Afghanistan, risquent tous les jours  leur vie dans un combat qui les oppose aux Talibans. L'armée française a déjà essuyé des pertes et elle n'est pas la seule. Les morts de l'armée française ont eu droit aux honneurs de la République, et les cérémonies religieuses ont suivi. Alors, l'association d'un  édifice religieux avec certains portraits, même s'ils correspondent à  l'état du monde actuel , me paraît très mal venue pour ne pas dire de très mauvais goût. Je n'irai pas voir cette exposition. C'est mon témoignage de solidarité avec mes jeunes camarades qui servent aujourd'hui les armes de la France dans un contexte international. 
Dernière question:
A quand un festival des synagogues, des temples  ou même des mosquées ?? Bon courage à ceux qui voudraient tenter l'aventure ; cela nous changerait un peu des chapelles qui, victimes de la concurrence, retrouveraient peut-être leur plus juste place. Le  passant pourrait à nouveau  s'arrêter pour 
visiter (comme cela se fait à Plomeur.cf:Télégramme Brest du 25-7-09),
réfléchir, méditer et pourquoi pas prier s'il en ressentait l'envie  ou le besoin. Il éprouverait peut-être aussi  le désir  d'allumer cette petite lumière qui, malgré le manque de temps brillerait en témoignage de sincérité et d'intention, exprimant par là même le respect dû à nos Anciens, bâtisseurs de ces chapelles, et à notre héritage. Ces édifices religieux  témoignent encore aujourd'hui  des  convictions profondes de ceux qui nous ont précédés, qui ont  fait de nous ce que nous sommes, pour le pire peut-être mais aussi pour le meilleur.  Il ne faudrait sans doute pas oublier trop vite que nous sommes au pays de la 

"Feiz hon Tadou kozh" 

sur la vieille terre de nos ancêtres !!

"O Breiz, ma Bro, me gar ma Bro...."

Repost 0
Published by spartacus - dans religions
commenter cet article
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 17:57

 

Plogoff: Notre Dame de Bon Voyage





  Après le pardon de Notre Dame de Bon Voyage (que l'on ne présente pas) célébré le 2ème dimanche de juillet, il est agréable de signaler ici une initiative sortant de l'ordinaire: la superbe exposition d'icônes réalisées par les artistes Michel et Ghislaine Caussin. Les expositions dans les chapelles sont un sujet de controverse qui alimente encore les conversations. Pas de controverse ici, puisqu'il s'agit d'art sacré. Dans le prospectus de présentation, on peut lire un texte de Mgr Garnier, évêque de Cambrai. (Faire un zoom pour agrandir le texte). Je ne disserterai pas ce texte, sauf à dire que les icônes sont  généralement une caractéristique de l'église d'orient, dite orthodoxe. L'église orthodoxe est née à la suite d'une rupture avec l'église romaine, rupture définitive depuis  1054.
  Notre chapelle de Bon Voyage est née beaucoup plus tard, en 1698, à l'initiative de Jean Baptiste de Tréanna, seigneur de Kerazan (Cleden). Il est courant d'entendre dire que nos pardons représentent  pour beaucoup de participants un acte de foi dans le respect de la tradition . L'icône n'est pas à proprement parler une tradition de l'église catholique (bien que les artistes ici concernés revendiquent leur foi à travers leur art). Quoi qu'il en soit, et quelles que soient les convictions des uns et des autres, une visite s'impose. L'ensemble icônes chapelles constitue une harmonie de couleurs et d'expression qui m'a amené à me demander si la chapelle n'avait pas été faite pour recevoir des icônes à moins que ce ne soit l'inverse.
  J'espère pouvoir publier ici quelques photos de cette remarquable exposition en m'excusant d'un  retard involontaire. D'ores et déjà , les artistes se présentent sur leur site:

www.art-sacre-creation.com








Les photographies ci-dessous ont été prises avec l'autorisation spéciales des artistes qui voudront bien trouver ici, avec mes compliments pour leur travail remarquable, mes remerciements. Tous droits de reproduction réservés








Repost 0
Published by spartacus - dans religions
commenter cet article
22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 16:50

Pardon de Saint They 2/7/2006

Pointe du Van-Cleden Cap Sizun

Nous roulons vers la Baie des Trépassés

avant de rejoindre la chapelle de Saint They à la Pointe du Van

 

 

La procession du dimanche (après vêpres)

 

Avant la bénédiction de la mer, dans ces paysages grandioses

Et retour vers la chapelle

 

A suivre

Repost 0
Published by spartacus - dans religions
commenter cet article
20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 17:27

Pardon de Notre Dame de Bon Voyage le 9-7-2006 

Commune de Plogoff

Ci dessus , l'autel principal. Ci dessous les ex-voto

La procession du dimanche 9/7/2006

 

 

 

A Suivre

Repost 0
Published by spartacus - dans religions
commenter cet article
18 mars 2006 6 18 /03 /mars /2006 17:29

Pardon de Saint Tugen-18juin 2006

La procession

 

 

 

 

                                             

                                     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de commentaires

 

Repost 0
Published by spartacus - dans religions
commenter cet article