Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 11:32

Chapelles du Cap-Sizun. Editorial 8-2009



Chapelles du Cap-Sizun !! Lieux de culte, de recueillement, de prière, ou salles de concerts et  d'expositions ??




Depuis une vingtaine d'années, les chapelles du Cap-Sizun sont l'objet de certaines convoitises, visant à utiliser pour des activités profanes ce qui, jusqu'à cette date, était considéré comme exclusivement des lieux de culte. Tout a commencé en 1989, à Esquibien, à l'issue des élections municipales et le "Télégramme de Brest" n'a pas manqué d'humour, dans son édition du 08-07-2009, en rappelant les faits. Je cite:
"  Une histoire dont le début n'est pas banal puisqu'elle a été créée par...., demeurant alors à Esquibien, après son
échec aux élections municipales de 1989" .
[Simple remarque: depuis 1989, il n'y a plus eu de liste  représentant cette tendance, (celle de l'échec des socialistes) aux élections municipales à Esquibien. Suite de traumatisme peut-être !! ]
******
"Elle" ?? Il s'agit de  la création d'une association qui a très vite débouché sur le festival des chapelles , bientôt suivi des expositions d'art contemporain. Les chapelles du Cap-Sizun, lieux de culte très vénérés par nos Anciens, sont donc désormais utilisées comme salles d'exposition ou  de concert, n'ayant souvent pas grand chose à voir avec leur destination initiale. L'histoire des chapelles est consultable ici, dans l'étude du Cap-Sizun . Cliquer sur les liens :

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 5

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 6

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 7



On peut tout de même noter le rapport qu'il y a entre la création d'une association débouchant sur l'utilisation   des chapelles (pour ne pas dire occupation) et les élections municipales de 1989 à Esquibien. On peut aussi se demander si les responsables créateurs de cette association auraient eu le même comportement s'ils avaient été élus à Esquibien. En clair, un maire socialiste, nouvellement élu à Esquibien aurait'-il eu le temps de s'occuper d'une association et d'un festival quelconque, s'il avait du cumuler cet emploi du temps avec des fonctions électives ?  Deuxième question qui découle de la précédente: aurait'-il déménagé et quitté Esquibien s'il avait été élu ?? Sans doute pas,  car il aurait dû démissionner.  Mais rien n'est prouvé !! Quoi qu'il en soit, les chapelles sont désormais utilisées à des fins autres que religieuses et il faut rappeler que les débuts furent laborieux en raison de l'hostilité des associations de sauvegarde du patrimoine religieux, hostilité particulièrement virulente à Plogoff par exemple. Les portes furent tout de même ouvertes en échange de l'interprétation du cantique du lieu saint avant tout concert. Ceci semble désormais abandonné . C'est la routine qui fait que l'on s'habitue à tout. Les chapelles servent donc au culte, une fois par an, lors du pardon annuel et cela durera ce que cela durera, tant qu'il y aura des membres du clergé pour célébrer ces cérémonies. Après ?? Les chapelles sont-elles appelées à être désacralisées ?? Personne ne le sait , mais cela se serait déjà fait ailleurs. On parle du Canada où des lieux de culte seraient désormais utilisés comme bibliothèque voire salles de spectacle !!!
Quoi qu'il en soit, l'année 2009 aura vu l'utilisation de certaines  chapelles, par des expositions d'art religieux, en concurrence avec les expositions d'art contemporain de "l'Art à la pointe". C'est ainsi que Saint They à Cleden, Notre Dame de Bon Voyage à Plogoff et Saint Tugdual (Lambabu) à Plouhinec présentent des oeuvres variées à connotation religieuse, d'origine et provenance diverses, expositions qui méritent un détour dans le cadre magique de nos chapelles capistes. Regardez !!

Chapelle de Saint They à la pointe du Van (Cleden-Cap-Sizun)


A droite en entrant, l'attention est attirée par un reproduction de Sainte Rita. Déposée devant la chapelle par une main anonyme, cette oeuvre restaurée appartient désormais au lieu saint. Sainte Rita, sainte invoquée pour demander assistance dans  les cas impossibles et les situations  désespérées était une italienne qui présentait l'originalité d'avoir été mariée et mère de famille, avant d'entrer dans les ordres. Elle a été béatifiée en 1628 et canonisée en 1900.
****
Regardons maintenant l'exposition et les
 "Visages de Marie"
Marie des apparitions


Marie de la dévotion

Marie des Evangiles
D'autres tableaux ne sont pas ici représentés
****
Organisée par la SPREV (Sauvegarde du patrimoine religieux en vie), présidée par un membre du clergé ( l'Abbé Gusti Hervé, par ailleurs chargé de l'art contemporain et des expositions dans les chapelles), cette exposition provient de l'Abbaye de Paimpont, sise en Morbihan. La forêt de Paimpont, autrefois de Brocéliande est très connue par les élèves de l'école de Coëtquidan (Saint Cyr) qui s'y sont "promenés" , parfois égarés au cours  d'une séance d'entrainement, de nuit par exemple,  dans le "Val sans retour",  au pays de la fée Viviane et  de l'enchanteur Merlin.
Très belle exposition dans un lieu  exceptionnel parfaitement compatible avec le thème développé. La preuve ?? Comptez donc le nombre de bougies allumées par les visiteurs, un jour ordinaire. Presque une centaine,  ayant peut-être un rapport avec  la très belle prière affichée dans certaines églises et chapelles (dont Saint They) pour accompagner l'offrande d'un cierge. Le passant dit qu'il n'a pas beaucoup de temps mais .... que sa prière est sincère. Conclusion très simple: L'exposition de la chapelle Saint They est tout à fait à sa place dans un lieu de culte. D'autres expositions: livres, ornements sacerdotaux, histoire des religions  etc... y seraient également à leur place.
Et si j'osais, je dirais:
CQFD




****
Notre Dame de Bon Voyage

La chapelle avait déjà été utilisée, en 2008, par Michel et Ghislaine Caussin qui présentaient une remarquable collection d'icônes. Voir le lien:

Plogoff: Notre Dame de Bon Voyage


ils ont d'ailleurs laissé un souvenir de leur passage


Monsieur et Madame Caussin étaient présents au pardon de la chapelle en 2009. Ils exposent cette année à l'abbaye de Paimpont précédemment citée.
Regardons l'exposition qui fait suite à celle de saint They







*****
Les ex-voto et autres formes de remerciements exposés dans la chapelle de Notre Dame de Bon Voyage suffisent  à expliquer que cet  édifice est avant tout un lieu de culte et qu'il ne serait  sans doute pas convenable d'y faire n'importe quoi. Je n'ai pas à juger l'art contemporain. (Léonard  de Vinci, aujourd'hui incontestable, a bien été contesté en son temps). Une commission qualifiée est là pour le faire, mais il faut prendre garde à l'impact sur les croyants et les fidèles pratiquants de leur religion, et qui ont parfaitement le droit de l'être, au simple motif de la liberté de pensée qui est un droit fondamental. 



Plouhinec

La chapelle de Saint Tugdual en Plouhinec expose les oeuvres d'un jésuite : le Père André Bouler. Homme de religion et peintre à ses heures, l'artiste a réalisé des oeuvres qui traduisent sa foi, et la prière de Saint Ignace de Loyola, fondateur de l'ordre des Jésuites dont la devise est "Perinde Ac Cadaver, comme un cadavre". L'ordre des Jésuites est encore très présent dans la religion et sa présence comme son efficacité sont particulièrement remarquées et remarquables, dans l'enseignement par exemple, comme à Versailles  où se trouve l'intitution de Sainte Geneviève  qui prépare  les concours d'admission aux grandes écoles. Pour la petite histoire, on notera que les derniers résultats du baccalauréat en Finistère  (2009), ont valu à un certain Jean-Gaël....
(cf: telegramme de Brest  en date du 8-7-09)
la note de 19,7 / 20, résultat qui lui permet d'envisager l'accession aux meilleures écoles préparatoires , et qu'il pense  faire "Maths Sup" à Versailles,, très exactement  à Sainte Geneviève, que les anciens élèves appellent familièrement  "Ginette".



Vues de l'exposition








Vues de la chapelle






Conclusion

L'église de Saint Raymond à Audierne, accueille cette année, dans le cadre de 'l'art à la pointe" l'exposition d'un artiste soudanais
(cf: Télégramme de Brest en date du 17-7-09).
Je cite la presse locale de référence:

"A la demande des autorités pastorales, afin de ne pas choquer la sensibilité de certains paroissiens, l'une des oeuvres a été décrochée. Cette oeuvre représente ...un ensemble d'images  significatives de l'état actuel du monde, notamment une femme nue....et un portrait d'Oussama Ben Laden. La toile a été remise en place le temps du vernissage....."
¤¤¤¤
Voilà où nous en sommes !! Certes l'art est l'art. Mais l'opinion est également l'opinion dans sa sensiblité. Je ne présenterai pas monsieur Ben Laden. Je dirai seulement que les soldats français qui servent aujourd'hui en Afghanistan, risquent tous les jours  leur vie dans un combat qui les oppose aux Talibans. L'armée française a déjà essuyé des pertes et elle n'est pas la seule. Les morts de l'armée française ont eu droit aux honneurs de la République, et les cérémonies religieuses ont suivi. Alors, l'association d'un  édifice religieux avec certains portraits, même s'ils correspondent à  l'état du monde actuel , me paraît très mal venue pour ne pas dire de très mauvais goût. Je n'irai pas voir cette exposition. C'est mon témoignage de solidarité avec mes jeunes camarades qui servent aujourd'hui les armes de la France dans un contexte international. 
Dernière question:
A quand un festival des synagogues, des temples  ou même des mosquées ?? Bon courage à ceux qui voudraient tenter l'aventure ; cela nous changerait un peu des chapelles qui, victimes de la concurrence, retrouveraient peut-être leur plus juste place. Le  passant pourrait à nouveau  s'arrêter pour 
visiter (comme cela se fait à Plomeur.cf:Télégramme Brest du 25-7-09),
réfléchir, méditer et pourquoi pas prier s'il en ressentait l'envie  ou le besoin. Il éprouverait peut-être aussi  le désir  d'allumer cette petite lumière qui, malgré le manque de temps brillerait en témoignage de sincérité et d'intention, exprimant par là même le respect dû à nos Anciens, bâtisseurs de ces chapelles, et à notre héritage. Ces édifices religieux  témoignent encore aujourd'hui  des  convictions profondes de ceux qui nous ont précédés, qui ont  fait de nous ce que nous sommes, pour le pire peut-être mais aussi pour le meilleur.  Il ne faudrait sans doute pas oublier trop vite que nous sommes au pays de la 

"Feiz hon Tadou kozh" 

sur la vieille terre de nos ancêtres !!

"O Breiz, ma Bro, me gar ma Bro...."

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans religions
commenter cet article

commentaires

blandine Meil 28/07/2009 22:09

Quel bonheur de lire votre réponse mon cher Sparacus!Meil du village de kerscoulet et non du moulin. Mon grand-père après la guerre de 14 a dù se recycler en couvreur en ardoise .Il était couvreur en chaume. Il  cueillait les herbes spéciales,(j'aurai dù savoir leur nom) les faisait sècher et couvrait les toitures. A quatorze ans quand je suis allée apprendre la couture avec les religieuses à l'école Sainte jeanne d'Arc à Esquibien, il y avait là plusieurs jeunes filles des fermes. Elle me demandait si j'étais la petite fille du couvreur jean Meil qui avait refait toutes les toitures des fermes du coin! Ce fut une surprise pour moi de voir qu'il était très  connu dans le cap Sizun. Aujourd'hui nous parlons à des gens du monde entier par internet. mais il faut bien les choisir hélas.C'est quand même une belle communication. Toutes ces chapelles que vous nommez, je les ai toutes visitées ou presque  en pelerinage.C'était la grande sortie du dimanche après-midi. Avec les jeunes de Kerscoulet nous allions à pied  par la vallée à Cleden, Goulien ou Beuzec et nous chantions en chemin, mais pas toujours des cantiques. J'aime à me rappeler  ces souvenirs joyeux.Il faut que je m'arrête car un souvenir en appelle un autre et je ne voudrais pas abuser de votre espace.kenavo eur wech alll et bouchous trouz a vous aussi! Blandine Meil

spartacus 29/07/2009 09:13


Bonjour Blandine. Je m'aperçois que je réveille des souvenirs de jeunesse, souvenirs presque communs pour des gens de la même génération. Oui, internet permet beaucoup de choses, mais pas n'importe
quoi effectivement. J'ai relevé votre adresse mail et je vais l'utiliser. Mais là je suis un peu pressé. Kénavo et bise en "Galleg". Spartacus 


blandine Meil 28/07/2009 20:05

Cher Apartacus, Si vous saviez les heures heureuses que je passe dans les lectures de vos articles. Originaire de kerscoulet en Primelin et habitant le québec depuis 58ans, je ne manque aucun de vos articles en ce qui concerne le cap Sizun. Chaque fois en ouvrant votre site je chante en même temps OBreiz Ma Bro qui m'arrache quelques larmes car je n'ai plus personne avec qui communiquer dans cette belle langue bretonne. Dans votre article sur les chapelles et leur devenir vous dites:«on parle du canada où des lieux de culte seraient désormais utilisés  voire comme bibliothèque ou salle de spectacles»  A Montréal même où je vis l'Archevêché priviligie la vente des églises aux promoteurs de maison de retraite(pour vous: foyer logement) .Je demeure dans un ensemble à logements construit autour d'une Église reconvertie .Elle est devenue notre salle à manger. Son nom : Saint-Eugène! Continuez à faire votre beau travail et à réveiller les coeurs endormis, car comme vous dites si bien, nous sommes légataires de ce que nos ancêtres nous ont transmis , par la langue par l'esprit  et par l'oral.Je téléphone souvent à ma soeur à Plogoff et il nous arrive de chanter en breton à tue-tête par dessus l'atlantique.kenavo a yeched mad Blandine meil (83ans)

spartacus 28/07/2009 21:17



Chère Blandine: je suis profondément touché par votre commentaire. Vous avez 83 ans, j'en ai 79. Presque conscrits, ce qui me permet de vous appeler Blandine. Kerscoulet en Primelin ?? Meil
Kerscoulet peut-être ?? Dans les 2 cas tout près de la chapelle dont la fontaine est à l'intérieur: Ste Chrysanthe. Je connais assez bien les lieux et Primelin.
  Votre commentaire a une double valeur puisque vous témoignez du Canada, confirmant ma modeste prose. C'est surprenant et surtout émouvant. J'espère que les lecteurs apprécieront. Sachez
que je n'écris que ce que je pense, dans tous les domaines, et que je suis très respectueux de ma culture originelle et de mon héritage. Le Cap-Sizun a son histoire, marquée par une
très forte influence religieuse encore visible dans les monuments dont les chapelles. C'est à nous de respecter cet héritage et de le dire. Cela peut surprendre, cela peut déplaire,
tant pis!! Je continue et je vous adresse du bout du monde, par dessus l'Atlantique:
  "Eur bouch braz eus ar Vro".
  "Kenavo déoc'h, gwir vretoned...."
  Compliments pour votre tonus et votre maîtrise de l'ordinateur. Spartacus