Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 10:08

Audierne.Esquibien.Télégramme de Brest et humour

 

Référence: Télégramme de Brest en date du

 

a)- 1-7-2013:

 

Titre: Port patrimonial . Charte lancée à Penmarc'h

 

b)- 2-7-2013

 

Titre: Esquibien. Dunes, attention aux plantes rares

 

   

GEDC0939.jpg

 

 

*****

 

L'article cité en référence b) traite du nettoyage de la côte sud de la commune d'Esquibien, opération au cours de laquelle les agents chargés du nettoyage ont été amenés à prendre quelques précautions en raison de la présence de quelques expèces rares ou protégées (oyats, liserons) qu'il convenait de ne pas détruire évidemment. Cette attitude plus que louable, a aussi permis de constater ce qui suit:

 

"Quant à une autre plante rare du secteur, une variété de renouée, elle aurait disparu naturellement. Après avoir fait capoter le premier projet de centre nautique....."

 

Le texte ci- dessus  est reproduit intégralement y compris les points de suspension qui en font le charme et dénotent un certain humour du rédacteur. Nous voici, par l'intermédiaire des points de suspension replongés dans la saga du club nautique, qui en son temps, avait fait l'objet de plusieurs projets avant d'aboutir à la réalisation actuelle qui est toujours sous le coup d'une procédure  et  en attente d'une  décision de justice. A l'approche des élections municipales, le club nautique et son histoire pourrait bien refaire surface et faire partie des arguments des uns et des autres, donc influer sur les résultats.

   

Que faut-il retenir de tout cela ??

   

La renouée maritime plus connue sous le nom de "Polygonum maritimum" a donc, avant de disparaître naturellement, fait capoter un projet de centre nautique qui n'était pas celui qui est réalisé aujourd'hui . Donc, sans l'intervention de cette "Polygonum maritimum" nous aurions aujourd'hui un centre nautique différent de l'actuel et qui n'aurait  pas donné lieu à procédure judiciaire, ce qui aurait sans aucun doute simplifié les choses.

 

Mais qui donc a utilisé cette "polygonum maritimum" comme argument pour faire annuler un projet ??? Mais oui, bien-sûr, Madame la conseillère générale de l'époque, non reconduite dans son mandat par les électeurs  en 2011 et remplacée par l'actuel maire d'Esquibien. Petite revanche de cette sacrée "polygonum" qui n'a pas oublié non plus l'histoire de la mercédes et la 2 chevaux. Et dire que Madame Donval va rejoindre dans l'oubli cette "Polygonum" puisque comme elle, elle disparaîtra naturellement en ne se représentant pas. Pourquoi ?? Auraient-elles toutes les deux été victimes d'un désherbage intempestif ?? Ou alors, victimes du jardinage, occupation majeure du personnel municipal audiernais ??

 

Toujours est-il que, si à Esquibien on peut se poser des questions tant sur les candidatures que sur les hypothèses de résultats aux prochaines municipales , à Audierne la cause est entendue :

 

le prochain maire ne sera pas Madame Donval.  

 

Toutefois,  avant son départ, Madame Donval pourrait et même devrait prendre les mesures nécessaires pour  faire revenir en Cap-Sizun la "Polygonum Maritimum"  qui  serait tout simplement sauvegardée dans le cadre d'une "volonté politique".  On pourrait même, sans aucun doute envisager la publication d'un article avec photo, même sans biquettes,  dans la presse locale. Ceci serait d'autant plus justifié par le fait que Audierne adhère désormais à la charte des ports patrimoniaux qui a pour but de:

 

"faire émerger un nouvel urbanisme portuaire qui unit le passé et les innovations"    

 

(cf: référence a) 

 

 

sous la présidence de

 

Jacqueline Donval, maire d'Audierne 

 

 

 

 

 

 

******

 

 

GEDC0973.jpg

Question subsidiaire:

 

Comment se fait-il que personne ne se soit rendu compte de la disparition de cette satanée Polygonum maritimum ?? Si les choses avaient été suivies comme elles devraient l'être un évènement de cette importance n'aurait pas dû passer inaperçu et il aurait peut-être fallu s'investir pour tenter de

 

"Retenir le   départ"

 

de cette plante tellement  rare qu'elle en devient  indisciplinée, refusant de se plier  aux arguments invoqués par une conseillère générale en exercice, arguments dont la pertinence ne saurait être mise en doute. C'est ce qu'à voulu sans doute laisser entendre le rédacteur de l'article du Télégramme par  ses points de suspension. Ceci n'est qu'un point  de vue, donc un point de vue  contraire est toujours possible et .........  

 

 

On sait pas jamais s'pas !!! 

 

 

******

Repost 0
Published by spartacus - dans humour
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 00:00

Audierne. Comme au temps de Molière, au XXIème siècle

 

PHTO0017.jpg

 

 

 

Jean-Baptiste Poquelin dit Molière, auteur dramatique français est, si l'on en croit le Larousse, né à Paris en 1622 et décédé en 1673. Il a laissé une oeuvre abondante, dont de nombreuses comédies enseignées autrefois au cours complémentaire d'Audierne, tant aux garçons qu'aux filles. Rappelons quelques titres pour rafraîchir les mémoires:

   

Les précieuses ridicules 1659 

 L'avare 1668   

Les femmes savantes 1672

L'école des femmes 1662

 

Liste non exhausitive comme on dit !!!

 

On n'a jamais entendu dire que Jean-Baptiste  Poquelin dit Molière avait visité Audierne, ce qui aurait pu l'inspirer s'il avait visité notre magnifique Cap-Sizun. Voici par exemple  un extrait des

 

 "Précieuses ridicules":

 

Magdelon, Cathos , et Gorgibus, scène 17:

 

Nous allons servir de fable et de risée à tout le monde, et voilà ce que vous vous êtes attiré par vos extravagances. Allez vous cacher vilaines....

 

 et un extrait des

 

"femmes savantes":

 

Dialogue entre Martine et Belise, acte 2 scène 6

 

Veux-tu toute ta vie offenser la grammaire ??

- Qui parle d'offenser grand'mère ni grand'père ??

 

*******

 

Tout le monde sait aussi  que les fables de La Fontaine sont très facilement transposables du temps de La Fontaire à notre temps. Exemple:

 

    "La grenouille qui veut se faire aussi  grosse que le boeuf " qui se termine ainsi:

 

"La chétive pécore s'enfla si bien qu'elle creva..... "

 

*******

 

Laissons bien entendu la responsabilité de leurs écrits aux auteurs, et revenons à Audierne, petite commune du Cap-Sizun, population inférieure à 2500 habitants pour 294 hectares, qui s'est fait remarquer récemment par sa volonté politique exprimée à l'occasion de la venue des "Restos du Coeur". Nous en avons déjà parlé et ceci n'a bien entendu aucun rapport avec Molière, pas plus qu'avec La Fontaine, encore que les choses se situent après une magistrale raclée aux élections cantonales d'une candidate sortante qui a par ailleurs essayé de

 

"retenir le départ"

 

d'un magasin quittant sa commune de premier magistrat (Aldi).  Elle pourrait d'ailleurs récidiver à l'occasion de la fermeture du magasin " 3ème Avenue " qui liquide après quelques mois de fonctionnement dans la zone de Kerivoas (Audierne), pour cesser son activité.

 

 Retroussons donc nos manches et... 

 

"Retenons le départ de la 3ème Avenue"

 

Comme quoi la "volonté politique"  a encore un bel avenir devant elle, avenir  bien entendu sans rapport avec les "Précieuses Ridicules" ou "allez vous cacher Vilaines". Ah, si Molière ....

 

Il y a juste une espèce de comparaison sans relation, mais   qui aurait tout de même  pu inspirer Jean Baptiste Poquelin en 1659. Nous sommes en 2012, donc sans objet  !!!! 

 

*******

 

C'est encore la volonté politique qui a dû inspirer les nouvelles mesures concernant les déchets:

 

Référence: Télégramme de Brest en date du 7-3-2012

 

Titre: Déchets. Après les sacs jaunes, les sacs verts.

 

Heureusement, toutes les couleurs de l'arc en ciel ne sont pas encore épuisées. Tous les espoirs sont donc encore permis. Mais, de quoi s'agit-il, après l'augmentation des impôts locaux ?? Si on augmente les impôts c'est parce qu'il manque de l'argent quelque part !! Où ?? Pour faire quoi ?? Augmenter les impôts et diminuer le service sont 2 décisions plutôt contradictoires. En effet, il n'y aura plus que 6 ramassages de déchets verts par an en avril, mai, juin, septembre , octobre et novembre. Donc, plus de ramassage en juillet-août, comme par hasard en pleine saison touristique, lorsque les résidences secondaires sont en activité et  que les propriétaires se consacrent aux travaux d'entretien et de nettoyage. Comprenne qui pourra , alors que les résidences secondaires sont assujetties aux impôts locaux.

Place donc  aux dépôts sauvages, aux sacs multicolores dans les ordures ménagères et j'en passe. Pas besoin d'être devin pour imaginer la suite !! A-t'on pensé à ceux qui n'ont pas de véhicule ?? Sans compter que tous les véhicules ne sont pas adaptés au transport de ces déchets. Comment faire entrer des encombrants dans une voiturette sans permis ??  etc... Mais ce n'est pas tout.

 

Les déchets acceptés ne devront pas:

 

- contenir de terre ni de cailloux, ni de gravats ni de troncs et souches d'arbres 

- devront  être stockés dans des sacs  spéciaux qui seront en vente à la mairie au prix unitaire de 4 euros

- Seulement 5 sacs seront autorisés par famille 

- Poids maximum du sac entre 15 et 20 kilogs

- 3 fagots de branchages de 30 centimètres maximum (Ouest-France)

    - Les sacs seront fournis par la mairie au prix de 4  euros l'unité

 

C'est tout !!

 

*********

 

Le point de vue de l'utilisateur:

 

 Tout ceci nous rappelle un peu la navette de la Pointe du Raz, lorsque la conseillère générale maire d'Audierne présidait le syndicat mixte.  Un jour on a  supprimé la navette pour faire des économies et le lendemain on s'est aperçu que cela créait  un problème pour les handicapés. Résultat, après avoir annulé le service il a fallu le rétablir. La navette  fonctionnera d'ailleurs lors de la prochaine saison touristique.

 

Imaginons donc que, pour diverses raisons il faille abandonner le nouveau projet concernant les déchets verts en raison de ...... Nous n'en sommes pas là mais.....  ????? 

    

 Dans l'immédiat, Il faudra donc se procurer en mairie 5 sacs à 4 euros pièce soit dépenser 20 euros par famille. L'article de presse du "Télégramme" ne dit pas si les sacs seront réutilisables, mais la photo publiée dans "Ouest-France" permet de le penser.

 

Les sacs seront donc, après vérification du poids, vidés dans le camion de ramassage et par conséquent c'est à postériori que l'on pourra en contrôler le contenu. Comment faire autrement pour vérifier le fond du sac ?? Si ce contenu n'est pas conforme il faudra   recharger et renvoyer le sac à son propriétaire. Ceci n'est qu'une première remarque.

 

La deuxième remarque concerne le poids du sac qui devra, pour être conforme, subir 2 contrôles: premier  contrôle par le propriétaire qui devra peser son sac pour ne pas dépasser le poids autorisé et deuxième contrôle par l'employé du service de ramassage qui devra vérifier si le propriétaire respecte bien les prescriptions. Ceci implique évidemment la mise en place de certains moyens à chaque niveau.

 

Niveau 2: dans le camion de ramassage, présence d'une bascule pour peser les sacs un par un. Il faudra donc au minimum 4 hommes par camion : 1 conducteur, 2 "hommes à tout faire" pour la manutention, et un servant de bascule pour le contrôle. Donc camion à équiper  particulièrement d'une bascule fixée au plancher pour éviter les glissemente et dérapages sources d'accidents pour les personnels.

Niveau 1: Au domicile du particulier, présence d'une bascule comme autrefois dans nos campagnes pour peser les "patates", les betteraves et les sacs de blé.

Faute de bascule, possibilité d'utiliser son conjoint (tant pis pour les veuves), grâce au  pèse-personnes déjà présent dans de nombreux foyers. Tout d'abord, peser le conjoint à vide, puis l'affubler du sac de déchets et renouveler la pesée. La différence de poids entre les 2 pesées correspondra au poids réel du sac qui devra être mis en conformité (entre 15 et 20 kilogs). Prévoir à cet effet un récipent (seau, truelle ou cuiller et fourchette gros modèle) pour le trop-plein et l'appoint en cas d'insuffisance. 

 

Tout ceci ne serait qu'humoristique si, par ailleurs on diminuait les impôts locaux . Or, on les augmente. Manifestement Molière et La Fontaine sont dépassés. Rien d'anormal puisqu'ils existaient au XVIIème siècle.

Fort heureusement, depuis nous avons eu Courteline (1858-1929) qui a écrit 

 

"Messieurs les ronds de cuir"

 

 en 1893. Il avait débuté en écrivant

 

 "Les gaîetés de l'escadron" en 1886.  

 

Qu'est ce qu'ils se ramassaient ceux que l'on nomme habituellement "Bidel" (capitaine d'armes) dans la "Royale" ou "Adjudant-Flick" ailleurs. Donc, si Courteline avait visité Audierne au XXIème siècle, il aurait très certainement disserté sur les déchets verts et les sacs réservés à cet usage.

 

En fait et sans vouloir être pessimiste, il faut s'attendre à voir surgir, ici ou là, des tas de verdure, d'immondices, de gravats et autres encombrants comme il en existe déjà dans certains endroits.        

 

 

    PHT0076 

 

Question subsidiaire: Envisage-t'on, au titre de la volonté politique, une distribution gratuite de sacs verts  aux bénéficiaires par exemple des "Restos du coeur" ou du "Secours alimentaire", avec attestation du CCAS. Ceci signifierai d'ailleurs qu'ils sont aussi producteurs de déchets verts   et autres, dont les résidus de distribution qui auraient pu leur être attribués dans le cadre de l'assistance dont ils bénéficient. Soyons logiques jusqu'au bout, les bénéficiaires peuvent par ailleurs être également propriétaires ou locataires donc , répétons le, producteurs de déchets susceptibles de bénéficier d'assistance. Simple suggestion de bonne volonté politique !!!

 

    pic_0899.jpg

 

Bon courage pour ramasser les dechets verts destinés aux sacs également verts mais "vert municipal". Tiens au fait: vert comme les écolos !! Tiens, tiens !!! Encore la politique !!

 

Bonne volonté politique à tous !! 

     

********

 

Et pour terminer, la dernière strophe des "Femmes savantes" de Molière scène 5:

 

Chrysale, au notaire:

 

Allons Monsieur, suivez l'ordre que j'ai prescrit

Et faites le contrat ainsi que je l'ai dit 

 

Fin des "Femmes savantes"

 

********    

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans humour
commenter cet article