Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 15:40

    Actualité mondiale et blog errances 

 

pic_0001.jpg

 

Les évènements récents qui viennent de se dérouler en France métropolitaine sont comme tout le monde le sait, d'une exceptionnelle gravité. On peut s'étonner du silence observé par les blogs capistes konchennou et kontadennou. Que signifie ce silence ?? Il faut peut-être le préciser.

Lorsqu'un évènement se produit, il convient de réagir dans l'urgence ce qui est le rôle des décideurs. Il s'agit dans ce cas d'une réaction à chaud qui trouve sa place dans l'immédiat: traitement des objectifs comme cela a été  fait par le RAID et le GIGN et manifestations populaires comme les rassemblements qui ont suivi l'action terroriste.

Le rédacteur des blogs précités a choisi le silence pour ne pas s'exprimer dans un contexte émotionnel. Tous les médias (télévision, presse écrite etc...) ont traité le sujet et les citoyens ont eu le choix de leur moyen d'information. Est-ce que pour autant tout est réglé ?? Certainement pas !! Il va falloir passer au 2ème stade qui consistera à tirer les  enseignements, à froid. D'ores et déjà, certains journalistes ( par exemple Christine Clerc et Jean Guisnel sur le Télégramme de Brest) n'ont pas hésité à se projeter dans le futur en posant des questions. C'est dans cet esprit que les blogs konchennou et kontadennou s'exprimeront, donc dans le futur. Par exemple: QUID des mesures ponctuelles prises en urgence comme la participation des militaires à la sécurité du territoire avec tout ce que cela comporte.

Toutefois, nous tenons à signaler dès à présent la participation du blog de notre ami Alain qui vient de publier plusieurs articles sur son blog errances accessible par les liens ci- dessous

http://www.errances.info  

 link

 

Le webmaster des blogs konchennou et kontadennou a estimé devoir commenter 2 de ces articles dont l'un traite de la situation générale évoquée ci-dessus, et l'autre de l'école DIWAN vue de Plouhinec par le Président de la communauté de communes du Cap-Sizun.

Lecture du blog errances vivement recommandée. Bonne visite !!

 

   

 

 

 

******   

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 10:27

Audierne.Cap-Sizun.Politique locale

Références:

Le Télégramme de Brest en date du

a)- 29-09-2014:

1-Politique communautaire .La mutualisation en débat

2-Maison médicale:Didier Guillon répond

b)-29-09-2014

1-Audierne.Conseil. De vives discussions

2-Les intérêts d'Audierne.info en question

c)- 30-09-2014

1- Audierne.Conseil municipal.La période des travaux

2- Magazine municipal d'Audierne 2014

 

 

 

*****

La saison touristique est pratiquement terminée puisque nous sommes en octobre 2014, donc à un mois des fêtes de la Toussaint. Ceci a permis à différentes instances de se réunir pour commencer à traiter les problèmes faisant suite aux élections municipales qui ont vu la mise en place de nouvelles équipes. C'est le cas de la communauté de communes du Cap-Sizun et de la municipalité  d'Audierne citées en référence ci-dessus. Commençons donc par la communauté de communes:

[cf) référence a)1]

La voie semble étroite entre la nécessité de solidarité intercommunale et l'autonomie de chaque commune......Les conseillers communautaires ont voté la création d'un comité de pilotage "mutualisation des services".....En matière de mutualisation on ne peut pas s'arrêter qu'aux travaux estime Gurvan Kerloc'h.....pour Nadine Kersaudy de Cleden-Cap-Sizun "les transferts de compétences sont un risque de voir, à terme la suppression de communes".....

Voilà, tout est dit ou presque. Concrètement, disons que on n'est pas contre mais que on n'est pas non plus tout à fait pour. En clair, il faudrait conserver "le beurre et l'argent du beurre" avec pourquoi pas "la crémière par dessus le marché". Soyons sérieux. Le système actuel est pratiquement en situation de faillite. Faute de subventions les communes ne seront pas, à l'avenir, en mesure d'assumer le financement de leurs projets. Il faut donc impérativement revoir le "millefeuilles administratif" pour faire des économies. Actuellement on ne sait pas trop où on va puisque la région Bretagne par exemple compte 4 ou 5 départements ??? Qui a la réponse ???? La disparition des départements a été envisagée, mais pour l'instant la situation n'a pas changé. Quant au Sénat que le Général de Gaulle jugeait inutile, il est toujours là et vient d'être renouvelé. Conclusion, où pourra t'on faire des économies. Il est évident que notre découpage communal (36000 communes) est issu du système paroissial. En Cap-Sizun, chaque commune a son église, donc son clocher et ses traditions renforcées par les habitudes. Us et coutumes selon la définition des mots croisés. Pire, nos plages se partagent souvent entre 2 communes. Exemples: "Audierne-Esquibien" , "Primelin-Esquibien", "Plogoff-Primelin", "Cleden-Plogoff" , soit 4 exemples sur 11 communes continentales. Or, qu'est ce qui sépare Audierne d'Esquibien par exemple ?? Un modeste ruisseau parfois à sec qui aboutit à la plage pour en faire 2 parties. Est-ce qu'une seule équipe municipale ne suffirait pas pour administrer Audierne+ Esquibien ??? Ce n'est qu'un exemple qui, s'il se réalisait entrainerait évidemment la suppression d'une municipalité et les économies correspondantes. On pourrait faire le même raisonnement à propos de Audierne-Plouhinec qui se partagent le port. Audierne est condamné à "végéter" avec ses 294 hectares qui lui interdisent tout développement. Or certaines erreurs comme l'attribution du domaine maritime à l'aquarium par la municipalité Coatmeur affichent aujourd'hui leurs conséquences. Les élus communautaires sont donc au pied du mur et il leur faudra trouver des solutions. La mutualisation des moyens est un bon début mais cela ne suffira pas. Monsieur Kerloc'h a raison mais cette remarque  n'annule pas les responsabilités de son équipe qui constituait la municipalité sortante d 'Audierne, en matière d'héritage. 

 

L'héritage justement, il faut en parler puisqu'il a fait l'objet de "vives discussions" lors du dernier conseil municipal d'Audierne.

C'est la salle multifonctions qui a défrayé la chronique par une discussion entre deux protagonistes: Monsieur Evenat maire et Monsieur Kerloc'h leader de l'opposition. Le maire annonce que, peut-être,

la salle multifonction changerait de destination.

Evidemment cela remettrait en cause le choix de la municipalité Donval. Nous nous sommes déjà exprimés à ce sujet en considérant qu'il s'agit d'un gouffre financier. Les chiffres le confirment:

Achat du bâtiment: 350.000€

Travaux: 1,5 M€

Investissements à prévoir: 1000 Euros par mètre carré concernant 300 mètres carrés répartis sur 3 niveaux.Il n'est pas difficile de calculer le prix de revient, chiffre exhorbitant pour une commune comme Audierne qui a bien d'autres problèmes à résoudre compte tenu de l'héritage. (Il aurait sans doute été plus sage d'attribuer ce bâtiment au musée maritime avant travaux. Hélas !!).  

Rappelons nous les photos déjà publiées. Et il y en a d'autres !!! L'environnement par exemple, complètement laissé de côté par les sortants socialistes, ce qui permet à l'actuel maire d'Audierne d'écrire dans le bulletin municipal:

[cf: référence c)2]

Nous avons également rencontré les différents propriétaires de l'école d'apprentissage maritime (EAM), de la clinique du Cap, de l'école Sainte Anne et des différentes ruines de notre ville. Nous avons invité sans tarder plusieurs promoteurs afin d'élaborer des projets pour donner à notre ville un cadre où il fait bon vivre .....

 

C'est un début et ce n'est qu'un début. En effet, il va bien falloir traiter par exemple le problème "clinique du Cap" qui défraie la chronique depuis plus de 40 ans. Actuellement cette propriété sert de terrain d'entrainement aux pompiers pour traiter les situations difficiles. Or, cette ex-clinique a un ou une propriétaire puisqu'elle a fait l'objet d'un permis de construire pour des appartements au temps de la municipalité Coatmeur. La municipalité Donval n'a pas daigné s'y intéresser. il faut donc abattre les cartes (en attendant d'abattre les murs) en prenant les dispositions administratives traitant de  l'état d'abandon accompagné des arrêtés de péril. Lorsque les responsabilités de chacun seront bien déterminées, il se passera certainement quelque chose aux différents niveaux de l'administration. Actuellement, il semblerait que personne ne soit responsable. Donc, RAS !! Quoi qu'il en soit, ce sont six années qui ont été  perdues pour Audierne pendant la mandature Donval. Mais il y a des choses plus simples à résoudre, comme la présence d'une casse de voitures totalement illégale dans la rue René Autret. Cette casse avait disparu au temps de la municipalité Normant. Elle s'est ressucitée durant le règne Coatmeur et depuis...RAS.

Il y a deux hypothèses: la première c'est que le terrain concerné a un propriétaire qui acquitte les impôts locaux concernant sa propriété. Dans ce cas, il doit respecter la légalité et être mis en demeure d'entretenir le cas échéant. Deuxième hypothèse: pas de propriétaire connu. Dans ce cas, la commune doit se substituer au propriétaire défaillant ou inexistant et faire procéder au nettoyage des lieux. Nous invoquons sans arrêt l'héritage, nous  sommes en pleine situation de  succession.   

     PHTO0001-copie-2.jpg

  C'est à Audierne de régler le problème avec l'aide éventuelle de la hiérarchie administrative. Et le travail ne manque pas !! 

A propos du site internet "Audierne.info" créé en 1995 par le maire actuel (webcams), l'opposition a souhaité par la voix de Monsieur Gurvan Kerloc'h, avoir quelques précisions:

Nous souhaitons avoir des précisions sur le lien existant entre la ville d'Audierne et le site commercial "Audierne.info" avec accès aux webcams qui fait état d'un partenariat dont nous souhaiterions connaître le contenu ....Votre double casquette de maire d'Audierne et de webmaster de ce site constitue un risque de conflit d'intérêt......le maire lui a répondu:"J'ai créé le site Audierne.info en 1995, sur l'histoire d'Audierne puis toutes les communes du Cap-Sizun. On peut y trouver les webcams que j'ai pu installer avec un accord verbal des municipalités (Audierne et Esquibien) sans modalités financières.....

Nous voici à nouveau en pleine polémique. C'est l'opposition  qui ouvre le feu !!! Mais, jusqu'à preuve du contraire, le simple électeur moyen a le droit d'avoir aussi sa propre opinion, surtout s'il lui est arrivé de consulter le site en question, dont il a pu apprécier la qualité. Tout ce qui travaille pour Audierne est bon à prendre, et tout ce qui travaille contre Audierne doit être combattu. Ceci permet à un électeur de base de poser une question:

Où en sommes nous dans la restauration du Mât Fenoux ?? Madame Donval ex-maire d'Audierne est aujourd'hui présidente d'une association de défense du patrimoine maritime. C'est elle qui a créé la situation actuelle de ce Mât Fenoux. Qu'attend l'opposition municipale d'Audierne qui représente l'ex-municipalité Donval pour accélérer les choses en trouvant les finances nécessaires pour restaurer cette "verrue" audiernaise située sur le front de mer ??

Il faudrait d'abord agir avant de polémiquer non ??  

   

  Dans un domaine totalement différent, la mise en place de "radars-espions" a permis d'enregistrer la vitesse des véhicules:

71 kms/heure au lieu de 30 et 102/kms/heure au lieu de 50. C'est impressionnant.

"Il y a trop d'incivilité dans les rues d'Audierne" a indiqué le maire. La municipalité envisage l'achat de 2 radars pour un montant de 5.596 €. Ces derniers seront régulièrement déplacés sur la commune.

Très bien mais question: Cela suffira-t'il pour discipliner les excès de vitesse ?? Actuellement, il faut être en bonne condition physique pour traverser à pied la rue du 14 juillet, au pas de course entre 2 passages de véhicules. Il n'y a pas suffisamment de passages protégés certains étant espacés de 500 mètres. Evidemment, la municipalité Donval n'a rien fait à ce sujet. Conclusion: tout reste à faire et sans polémiquer. L'action d'abord pour obtenir des résultats. La polémique ensuite, éventuellement.

Le cimetière de Kermabon fait également partie des problèmes à résoudre. Les dernières tempêtes ont fait des dégâts. Tout comme le rond-point du magasin LIDL. On verra bien ce qu'il apportera au secteur de Kerivoas. Ne revenons pas sur le projet de maison médicale à Esquibien. Tout a été déjà dit et qui vivra verra.

On peut donc constater que nos nouveaux élus ont du pain sur la planche. Pour l'instant nous nous contentons d'observer et d'enregistrer les résultats quand ils existent. Répétons que nous avons laissé à la municipalité précédente un délai de 500 jours avant de dénoncer ses carences qui aujourd'hui sont toujours présentes. Nous observerons la même attitude vis à vis de la nouvelle municipalité. Nous savons que le maire est présent dans sa mairie tous les matins. Voilà qui nous change de ses prédécesseurs qui n'étaient même pas là pour légaliser une signature en urgence par exemple. N'oublions pas le pont de 5 jours avec fermeture de la mairie en mai 2013 etc...Il va bien falloir tourner cette page de 6 années de résultats négatifs, pour la remplacer par du concret et du positif. C'est ce que les audiernais attendent de leur nouvelle municipalité à laquelle nous souhaitons bon courage.  

 

......

 

     

 

 

 

......

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 17:28

     Audierne. Cap-Sizun. Gendarmerie. Suite

Références:

30-7-2014: Le Parisien. Titre: Pour avoir critiqué la politique pénale, le N° 3 de la gendarmerie débarqué

31-7-2014: Le Figaro.Titre: Départ du N°3 de la gendarmerie

Le Figaro. Titre: La droite dénonce la "mise au placard" du N°3 de la gendarmerie

France info.Titre. Le N° 3 de la gendarmerie remplacé après des critiques sur la politique pénale

Télégramme de Brest: Titre:  Gendarmerie. Un général remplacé après avoir émis des réserves

1-8-2014. Le Parisien. Titre: Emoi à la gendarmerie après la mutation d'un général

 

ste_ev._lanzullien._tugen._castelmeur_028.jpg

 

 

Liens

 

Audierne.Cap-Sizun.Gendarmerie et Délinquance

 

Audierne-Cap-Sizun-Gendarmerie-Le moral se dégrade

 

******

Dans les deux articles accessibles par les liens ci-dessus, nous avons déjà informé nos lecteurs de certains aspects de l'actualité concernant la gendarmerie nationale. Rappelons que les gendarmes sont des militaires et que, à ce titre ils ne sont pas syndiqués et ne disposent donc  pas de la liberté d'expression contrairement aux forces de la police nationale. C'est la raison pour laquelle on voit parfois des épouses intervenir publiquement tout comme des retraités regroupés dans des associations. 

La défense des subordonnés est donc du ressort de la hiérarchie, tant pour ce qui concerne les problèmes de fonctionnement, (lorsqu'ils sont justifiés évidemment), que pour le moral.

Appelé à s'exprimer devant la

commission parlementaire "de lutte contre l'insécurité",

le général Soubelet avait déclaré que la "réponse pénale"était en décalage par rapport aux infractions constatées. 

Voici ce qui est écrit dans "Le Parisien" le 30-7-2014:

"Ses propos avaient fait l'effet d'une bombe......S'il avait gagné la sympathie de nombreux gendarmes de base qui, sur les réseaux sociaux avaient salué son "courage", le général s'était attiré les foudres de de sa hiérarchie et notamment celles du Ministre......

et dans le Figaro du 30-7-2014 

"Il s'était attiré les foudres de sa hiérarchie et du Ministre....mais avait gagné  la sympathie de nombreux gendarmes de base saluant sur les réseaux sociaux le

"Général Courage".

 

Nous mêmes , dans notre article en date du 12 janvier 2014 (Audierne.Cap-Sizun. Gendarmerie et délinquence)  accessible par le lien ci-dessus, nous avons écrit:

"Mon Général,

la récompense de votre courage

ne  sera pas une décoration, mais simplement ce que vous lirez dans les yeux de vos subordonnés qui désormais  vous salueront non par obligation, par devoir ou par habitude, mais par respect".

 

Simple anticipation !!

 

*******

Après l'affectation du général Soubelet au commandement de la gendarmerie d'outre- mer, fonction qualifiée de "placard" par plusieurs homme politiques, ce  qui a été  écrit en janvier 2014 (voir ci-dessus) semble donc avoir un peu anticipé les mesures et décisions  à venir. Nous y sommes !!!

Et après la démission de l'ancien Préfet du Finistère en Nouvelle Calédonie on peut se demander où se situe  la définition du "politiquement correct".

Si les fonctionnaires et les militaires sont assimilés à des robots exécutant les ordres "sans hésitation ni murmure" comme le prescrivaient autrefois les anciens règlements, il y a un décalage quelque part. Nous sommes au XXI ème siècle. Les vieux règlements ont évolué. Le Général Soubelet s'est exprimé à partir des éléments dont il disposait dans sa fonction. Si les chiffres de la gendarmerie  sont différents des chiffres officiels, bien que s'appuyant sur des évènements concrets (du type procès verbaux), nous sommes peut-être dans une certaine vérité, la "vérité vraie" comme on dit parfois,  qui est différente du politiquement correct. Le Général s'est exprimé selon sa conscience car la conscience existe aussi chez les serviteurs de l'état comme chez tout un chacun. C'est ainsi qu'elle peut par exemple amener certains maires à refuser de célébrer des mariages contraires à leur conception de la vie en couple . Et pourtant, la loi est la loi et elle est la même pour tous, mais dans les limites de la conscience évidemment .

Notre histoire est riche en problèmes de conscience. Rappelons la démission suivie du suicide du Général L.... désigné pour présider la cour militaire de justice après les évènements d'Algérie. Il fut remplacé par un autre Général. Rappelons encore la démission (à la même époque) et radiation des cadres de plusieurs oficiers subalternes désignés pour commander un peloton d'exécution et ayant refusé d'exécuter cet ordre.

La gendarmerie dont nous rappelons que les membres ne sont pas syndiqués a, à plusieurs reprises, servi de dernier rempart à notre République. On a encore vu son rôle à Marseille il n'y a pas si longtemps lors des évènement de la banlieue nord (BAC nord). A ce titre elle mérite donc quelques égards et considérations de la part de ceux qui certes exercent le pouvoir, mais pour une durée déterminée puisque le pouvoir est éphémère.

Et puisque les évènements nous mettent aujourd'hui devant un problème de drogue qui aurait disparu à un certain niveau de la police nationale, disons que des évènements de cet ordre sont inimaginables au sein de la gendarmerie . Celle-ci fonctionne selon des critères sécuritaires également appliqués dans l'armée française et plus particulièrement dans ce qui est qualifié de "point sensible". Ces derniers fonctionnent en appliquant certaines mesures de sécurité  à propos desquelles nous resterons silencieux après avoir été acteur dans ce domaine. Ceux qui ont exercé des responsabilités dans ce type de fonction savent de quoi il retourne. Ils savent aussi que la moindre faille peut être exploitée par des gens sans scrupules et mal intentionnés.

 

 

     

 

  Et pour conclure, il nous reste à vous souhaiter bonne chance dans vos nouvelles fonctions Mon Général !! 

Un jour viendra, le plus tard possible,  vous aurez, pourquoi pas, envie de faire  comme tout le monde, une sorte de bilan de vos activités dans l'exercice de vos responsabilités, autrement dit "donner un dernier coup d'oeil dans le rétroviseur". Et ce jour là, vous vous surprendrez peut-être à fredonner un air connu, popularisé par Edith Piaf  et chanté dans certaines circonstances de notre histoire:  

 

Non, rien de rien, non, je ne regrette rien....!!!!!

 

 

 

*********

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 10:45

 Saint-Cyrienne

 

 


           

             
 
Edito du Président

Paris le 22 avril 2014
 

Le politique et le militaire,

Ou l’inverse ? Parfois, si l’on ne considère que l’individu. Certains se sont d’abord révélés des chefs de guerre avant d’être de grands politiques. Le très jeune Louis XIV a commencé à briller sur les champs de bataille, dépassant son maître Turenne, puis il a configuré la France dans son pré-carré. Le jeune général Napoléon Bonaparte s’est illustré sous le Directoire puis le Consulat, pour la République, en défendant la France, avant de devenir l’empereur que nous savons. Charles de Gaulle, saint-cyrien, s’est battu dans les rangs de l’Armée avant de représenter la France Libre dans le deuxième conflit mondial. Sa carrière politique a culminé avec la fondation de la Vè République. Leur grande cause commune a été la grandeur de la France et pour l’assurer ils ont logiquement mis sa défense au premier rang de toutes leurs préoccupations. Ces temps paraissent révolus, du moins en France.

Trois autres présidents de la Vè République ont connu, avec honneur, des combats de la deuxième guerre mondiale ou de la guerre d’Algérie. Jeunes, ils ont été brigadier-chef, sergent, sous-lieutenant. Depuis le général de Gaulle tous les présidents, élus au suffrage universel, exercent effectivement le rôle de chef des armées. Ceci a logiquement développé un dialogue entre l’Autorité légitime et celui qui doit proposer et conduire la bataille comme la préparation de la guerre. L’équation tient en la qualité des hommes qui pour l’un incarne l’État et pour l’autre est le Chef d’état-major des Armées composées de centaines de milliers (moins de 200.000 maintenant) de soldats, marins et aviateurs, lesquels servent la France et sont prêts au sacrifice pour la mission, l’Honneur, les camarades.

Les problèmes comme les situations rencontrées ne sont jamais simples, il faut bien sûr de l’intelligence et de la compétence mais aussi du caractère, du courage, de la conviction. Dans les années 30 la France a malheureusement eu des hommes d’État et des chefs d’état-major qui n’ont pas été à la hauteur d’une situation qui se dégradait rapidement. Le coût humain, politique, psychologique, a été énorme et parfois on peut se demander si toutes les leçons en ont été tirées.

Ce dossier exceptionnel du Casoar sur « le politique et le militaire » réunit des contributions de très hautes personnalités, anciens CEMP puis CEMA, qui ont vécu ce dialogue avec le Président de la République, mais aussi d’hommes politiques et de chercheurs. Que cette étude, non exhaustive, vous donne la possibilité de mûrir vos réflexions, aux plus anciens de retrouver des chemins parcourus, aux plus jeunes d’entrevoir comment mieux faire. Nombreux sont les officiers qui dans leurs fonctions, au cours de leur carrière, à un niveau ou à un autre, auront à participer à la relation politico-militaire, il faut donc s’y préparer jeune. Les actions qu’ils auront à concevoir, voire à conduire, seront loin d’être négligeables, leurs anciens le savent.

Dans une société française qui donne, hélas, de multiples signes de fragmentation, la population a confiance en son armée (79%)*, devant toutes les autres représentations de l’État. Ce capital-confiance appartient à la République. Attention cependant à préserver cette armée de toute forme d’insulte qui concernerait le Drapeau et ou la mémoire de ceux qui ont tout donné. Cette armée est bien visible, en ce moment, au Mali, en RCA dans une mission particulièrement difficile et pénible, entre autres zones d’opération. Demain elle sera là où le président des Français lui ordonnera d’aller.

Que les chefs militaires fassent leur devoir vis-à-vis de l’Autorité politique, Président, Premier ministre et ministre de la Défense, quel meilleur exemple donné à une société à la recherche de « plus d’ordre et de sécurité »* ! Clemenceau aurait dit « la guerre est une affaire trop sérieuse pour la confier aux (seuls) militaires », il avait raison aussi il a su proposer Foch comme généralissime des armées alliées et conserver Pétain comme commandant de l’armée française. À chacun son rôle, à chacun sa mission, ensemble dans le même but !

Après soixante-dix ans de paix en métropole, que le « café du commerce » sur les « affaires militaires », au moment où l’on cherche à couper dans les multiples dépenses de l’État, ne soit pas le fait de responsables politiques, de tous bords, acculés par l’instant et les échéances électorales ! En tout cas pas le fait des hommes politiques qui se rêvent un avenir national !

Permettez, enfin, au citoyen que je suis de croire, qu’aujourd’hui comme hier, la paix est décidément une affaire trop précieuse pour l’abandonner aux seuls civils.

À vous maintenant de débattre du thème et des éléments du dossier de ce Casoar, encore bien différent de tous les autres !

Général de corps d’armée (2s) Dominique DELORT
Président de la Saint-Cyrienne
*****************************************************************************

   Commentaire personnel
Nous sommes nombreux à avoir retenu de notre passage dans les écoles, la célèbre phrase de Clemenceau concernant la guerre:
              
"affaire trop sérieuse pour la confier aux (seuls) militaires."
Nous ne la contestons pas. La déclaration de guerre est une affaire politique dont l'initiative revient au Président de la République, chef des armées, et les états-majors sont soumis au devoir d'obéissance pour remplir les missions.
Mais le Président de la Saint-Cyrienne  ajoute que:
                 
"la paix est (décidément) une affaire trop précieuse pour l'abandonner aux seuls civils". 
La paix est une affaire qui concerne tout le monde , donc également  les anciens militaires qui, après avoir été privés de la liberté d'expression durant leur temps de  service actif, ont parfaitement le droit de participer aux échanges d'idées en tant que simples citoyens. Et la politique fait partie, jusqu'à preuve du contraire, du débat d'idées ouvert à tous. Seule condition: les idées des uns sont aussi respectables que les idées des autres, ce qui exclut le sectarisme et prône la tolérance.               
*******
Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 10:10

Communiqué de la Saint-Cyrienne

à propos du Panthéon

 

Nous avons ici publié le 1er mars 2014 un article concernant l'admission au Panthéon de 4 personnages désignés par décret du Président de la République. Notre prise de position vient d'être confirmée par un communiqué de la Saint-Cyrienne que nous reproduisons ci-dessous:  

 

 

     

 

 

Communiqué de la Saint-Cyrienne

 

 

Communiqué spécial du Comité National d'Entente

Paris le 13 mars 2014
 

Nous condamnons,

Depuis la Révolution, 75 hommes et femmes ont été honorés par la Nation pour avoir marqué l’histoire de France. Les choix ont été difficiles à faire et parfois des familles s’y sont opposées comme celles de Péguy et de Camus.
 
Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et Jean Zay devraient faire leur entrée au Panthéon le 27 mai 2015, lors de la journée nationale de la Résistance, selon la déclaration faite par le Président de la République lors de son discours en hommage à la Résistance, le 21 février 2014 au Mont Valérien.
 
Les trois premiers sont des résistants et répondent à l’objet de cet hommage, il n’en est pas de même pour Jean Zay. Certes il a été interné avant d’être lâchement assassiné en juin 44 mais tant d’inconnus et de célébrités sont morts les armes à la main ou dans des camps d’extermination, après des faits de résistance, que cela ne fait pas de lui un héros. Il n’y a pas si longtemps à propos du capitaine Dreyfus l'ancien garde des Sceaux, Robert Badinter, déclarait : « Dreyfus est une victime, certes d'un courage exceptionnel, mais une victime, et le propre du héros c'est d'avoir le courage de choisir son destin ». Jean Zay est une victime.
 
En cette année du Centenaire de la Grande guerre la provocation est ailleurs. Elle est immense, elle est inoubliable. L’auteur ne l’a jamais reniée, l’aurait-il fait qu’il est des fautes inexcusables, celle de l’atteinte au symbole par excellence de notre patrie, de notre pays, de notre nation, le Drapeau.
 
Il faut avoir entendu ou lu «... Terrible morceau de drap coulé à ta hampe, je te hais férocement, Oui, je te hais dans l’âme, je te hais pour toutes les misères que tu représentes… Que tu es pour moi de la race vile des torche-culs ….». 
 
Nous condamnons totalement un éventuel transfert des cendres de Jean Zay au Panthéon. Il est des injures qui ne se rachètent pas et qui ne peuvent s’oublier au moment de prétendre au Panthéon.
 
Certains diront qu’à 20 ans il a commis une faute et qu’il était bien jeune mais 20 ans c’est déjà assez vieux pour mourir pour la France pendant la Grande Guerre, la Résistance et la Libération, aujourd’hui lors des opérations extérieures, en Afghanistan, au Mali, en RCA !
 
Il est hautement préférable de transférer les cendres d’un Résistant, d’un Français Libre, d’un Soldat de la 1ère armée, métropolitain ou « indigène », inconnu, aux côtés de ceux qui sont la mémoire de la France. Les Français s’y retrouveront comme aussi tous les adhérents des associations patriotiques et du monde combattant ici présentées.
Le Général de corps d’armée (2s) Dominique DELORT
Président de la Saint-Cyrienne
Président du Comité National d'Entente
  •  Société des Membres de la Légion d’Honneur (SMLH)
  • Société Nationale des Médaillés Militaires
  • Souvenir Français
  • Fédération Nationale André Maginot (FNAM)
  • Union Nationale des Combattants (UNC)
  • UBFT « Les Gueules Cassées »
  • Association des Elèves et anciens Elèves de l’Ecole des Officiers de Gendarmerie (TREFLE)
  • Association des Elèves et anciens Elèves de Saint-Cyr – Coëtquidan (La Saint-Cyrienne)
  • Association des Officiers de recrutement interne et sous contrat (L’EPAULETTE)
  • Association des Anciens de l’Ecole Navale (AEN)
  • Association des Combattants de l’Union Française (ACUF)
  • Anciens Enfants de Troupe (AET)
  • Association des Amis de Saint-Cyr et Coëtquidan
  • Association Nationale des Réservistes de la Gendarmerie (ANORGEND)
  • Association Nationale des Officiers de Carrière en Retraite (ANOCR)
  • Association Nationale des Commissaires de la Marine(ANCM)
  • Association Nationale des Anciens Prisonniers et Internés déportés d’Indochine (ANAPI)
  • Association Nationale des Réservistes de l’Infanterie (ANORI)
  • Cercle d’Etude et de Réflexion sur la Défense (CERD)
  • Fédération Nationale des Anciens d’Outre-Mer et Anciens Combattants TDM (FNAOM-ACTDM)
  • Fédération Nationale des Amicales de Chasseurs à pied, alpins et méca (FNAC)
  • Fédération Nationale du Train (FNT)
  • Fédération pour le Rayonnement et l’Entraide des Soldats de Montagne (FRESM)
  • La FRATERNELLE
  • Association des anciens des Goums marocains et des A.I. en France (KOUMIA)
  • MINERVE
  • Promotion VICTOIRE
  • Union Nationale de l’Arme Blindée Cavalerie et Chars (UNABCC)
  • Union Nationale des Associations de l’ALAT (UNAALAT)
  • Union Nationale des Anciens Combattants d’Indochine, des TOE et d’AFN (UNACITA)
  • Union de Coordination des Associations Militaires (UNCAM)
  • Union Nationale des Officiers de Réserve (UNOR)
  • Union Nationale des Sous-Officiers en Retraite (UNSOR)
  • Fédération des Sociétés d’Anciens de la Légion Etrangère (FSALE – ID)
  • Association Nationale des Participants aux Opérations Extérieures (ANOPEX)
  • Association de Soutien à l’Armée Française (ASAF)
Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 11:04

 

 

Audierne.Plogoff.Cap-Sizun.Panthéon.

Résistants sous la coupole

 

(Île de sein. Monument de la France libre)

****** 

Références: Télégramme de Brest en date du :

21-2-2014. Titre: Panthéon. 4 résistants dont 2 femmes accueillis sous la coupole

23-2-2014. Tittre: Pierre Brossolette.Naufragé à Feunteun Aod

******

             

feunteun aod 1

Stéle de Plogoff (Feunteun Aod) honorant la mémoire de Pierre Brossolette 

*****

Le Panthéon

Construit à Paris sur la montagne Sainte Geneviève dans le Vème arrondissement au coeur du quartier latin, le Panthéon était initialement prévu pour devenir une église portant le nom de la Sainte de cette montagne . Pour diverses raisons, ce monument a changé de vocation et aujourd'hui il est destiné à honorer les grands personnages qui ont marqué l'histoire de France. Actuellement 71 personnes  ont bénéficié de cet honneur. On peut citer entre autres: Voltaire, Victor Hugo, Emile Zola, Gambetta, Jean Jaurès, Jean Moulin, Pierre et Marie Curie, André Malraux, Georges Sand, Beethoven, liste non exhaustive comme on dit.

L'admission au Panthéon se décide par décret du Président de la République.

C'est donc le Président de la République qui vient de décider d'admettre au Panthéon  4 nouvelles personnalités dont 2 femmes. Il s'agit de:

- Madame Geneviève de Gaulle-Anthonioz (1920-2002)

nièce du général et rescapée des camps de concentration (Ravensbrück)  à la fin de la 2ème guerre mondiale . Ancienne Présidente de ATD quart monde, elle était la fille de Xavier de Gaulle, frère ainé du Général.  Faite Grand'Croix de la Légion d'honneur par le Président Chirac en 1998. 

- Madame Germaine Tillon ( 1907-2008)

 ethnologue et résistante, dont le nom est associé à l'histoire de l'Algérie. C'est comme ethnologue qu'elle séjourna dans les Aurès pour étudier la population berbère  localement connue sous le nom de "Chaouias". L'histoire aura voulu que je connaisse également cette région pour y avoir séjourné en 1961-1962. J'ai donc le privilège de connaître à peu près tout le massif des Aurès, depuis Batna et les ruines romaines de Timgad, jusqu'aux gorges de Tighanime où éclatât la rébellion en 1954, en passant par le Djebel Chelia (2326 mètres), point culminant du relief algérien.  Je séjournais au milieu des Chaouias (pas en vacances) avec vue grandiose sur les lumières de Biskra, porte du Sahara, par nuit profonde. Je signale pour justifier cet article que le Drapeau tricolore flottait sur ma résidence principale ainsi que sur mes résidences secondaires jusqu'à ce que ....

On  retrouvait aussi parfois le Drapeau tricolore sur les cercueils. C'est arrivé assez souvent chez mes voisins et même chez moi . 

- Monsieur Pierre Brossolette (1903-1944)

Son nom appartient aussi à l'histoire du Cap-Sizun et plus particulièrement à Plogoff et Audierne. C'est en effet à "Feunteun Aod" (près de la Pointe du Raz à Plogoff) que le bateau qui le transportait (Jouet des flots) fit naufrage. Recueilli par la population locale, Monsieur Brossolette est ensuite arrêté  à Audierne (plaque commémorative sur une maison particulière, ex-propriété Kérisit négociant en vins, Rue Lamartine à Audierne). Dirigé sur Paris, il est remis à la Gestapo, puis torturé. Plutôt que de livrer les renseignements dont il dispose, Monsieur Brossolette choisit de se défenestrer et en meurt.

Sa mémoire a été honorée par une promotion de Saint-Cyr qui a décidé de s'appeler 

"Promotion Pierre Brossolette" en l'an 2003.  

La ville d'Audierne a également donné son nom à une rue, honorant par là même un grand résistant.

Signalons en passant qu'un autre petit port de Plogoff : Pors Loubous s'orne aussi d'une autre  plaque commémorative honorant d'Estiennes d'Orves qui est aussi un nom de la Résistance

- Monsieur Jean Zay 1904-1944

"Homme politique auteur de nombreuses réformes, assassiné en Juin 1944 par des miliciens"

texte emprunté au Télégramme de Brest qui ne dit pas que Monsieur Zay est un personnage controversé qui publia en 1924  (il avait 20 ans) un poème qui s'intitule

"le Drapeau" intégralement reproduit ci-dessous

*****

Jean Zay – Le Drapeau (1924)

Ils sont quinze cent mille qui sont morts pour cette saloperie-là.
Quinze cent mille dans mon pays, Quinze millions dans tout les pays.
Quinze cent mille morts, mon Dieu !
Quinze cent mille hommes morts pour cette saloperie tricolore…
Quinze cent mille dont chacun avait une mère, une maîtresse,
Des enfants, une maison, une vie un espoir, un cœur…
Qu’est ce que c’est que cette loque pour laquelle ils sont morts ?
Quinze cent mille morts, mon Dieu !
Quinze cent mille morts pour cette saloperie.
Quinze cent mille éventrés, déchiquetés,
Anéantis dans le fumier d’un champ de bataille,
Quinze cent mille qui n’entendront plus JAMAIS,
Que leurs amours ne reverront plus JAMAIS.
Quinze cent mille pourris dans quelques cimetières
Sans planches et sans prières…
Est-ce que vous ne voyez pas comme ils étaient beaux, résolus, heureux
De vivre, comme leurs regards brillaient, comme leurs femmes les aimaient ?
Ils ne sont plus que des pourritures…
Pour cette immonde petite guenille !
Terrible morceau de drap coulé à ta hampe, je te hais férocement,
Oui, je te hais dans l’âme, je te hais pour toutes les misères que tu représentes
Pour le sang frais, le sang humain aux odeurs âpres qui gicle sous tes plis
Je te hais au nom des squelettes… Ils étaient Quinze cent mille
Je te hais pour tous ceux qui te saluent,
Je te hais a cause des peigne-culs, des couillons, des putains,
Qui traînent dans la boue leur chapeau devant ton ombre,
Je hais en toi toute la vieille oppression séculaire, le dieu bestial,
Le défi aux hommes que nous ne savons pas être.
Je hais tes sales couleurs, le rouge de leur sang, le sang bleu que tu voles au ciel,
Le blanc livide de tes remords.

Laisse-moi, ignoble symbole, pleurer tout seul, pleurer à grand coup
Les quinze cent mille jeunes hommes qui sont morts.
Et n’oublie pas, malgré tes généraux, ton fer doré et tes victoires,
Que tu es pour moi de la race vile des torche-culs.

 

******

Il n'est pas question de porter une appréciation sur ce qui relève des prérogatives du Président de la République élu au suffrage universel. Pour autant certains ne se gênent pas. J'ai lu quelque part que Mendès France aurait été un choix plus judicieux que Jean Zay. Chacun est libre de ses opinions personnelles.

Mais, il ne semble tout de même pas convenable  d'avoir  laissé brocarder et même insulter le Drapeau tricolore (en 1924), qui aujourd'hui encore, flotte sur la plupart des bâtiments publics, dont les mairies, les Préfectures, les Ministères et les Gendarmeries par exemple, sans oublier la Présidence de la République.

Le Drapeau tricolore est aussi l'emblème qui accompagne à leur dernière demeure  les serviteurs de l'état morts en service commandé. Ceux qui ont professionnellement servi la République, qui ont observé une minute de silence pour dire adieu à un camarade après avoir prononcé son oraison funèbre et  écouté la Marseillaise, n'apprécieront sans doute pas certains qualificatifs décernés par des personnages, fussent-ils de haut niveau, à cet emblème national parfois posé sur les cercueils des serviteurs disparus .

Même la poésie a ou devrait avoir des limites !!

Le Drapeau tricolore et la "Marseillaise"  sont des intouchables de la République française. De plus, ils n'appartiennent à aucun  parti politique, pas plus de droite que de gauche. A ce titre ils ont droit au respect de tous les citoyens quel que soit leur âge, leur fonction ou leur rang social. 

*****

En fait, on n'est jamais à l'abri d'une surprise, parfois grotesque ou grossière, même localement, puisque nous avons eu droit en Cap-Sizun, à la

"très choquante photo"

de Ben Laden  à l'église Saint Raymond d'Audierne, lors d'une exposition en 2009. C'est le curé de la paroisse qui a dû réagir , devant l'inertie et le manque d'initiative de nos élus locaux, dont certains sont aujourd'hui sortants et  à nouveau candidats.                     Or, le Drapeau Bleu, Blanc et Rouge flotte au vent à la façade des mairies et les maires arborent une écharpe également tricolore, symbole de leur fonction peut-être, mais aussi symbole de leurs devoirs et de l'exemple qu'ils doivent donner .

Pardon,  j'aurais dû écrire "de l'exemple qu'ils devraient donner" car ce n'est hélas, pas toujours le cas  !!!!!

En effet, les maires sont les derniers maillons du pouvoir légal et légitime. Ils sont donc chargés de faire

respecter la légalité et les règles de base fondamentales,

donc les fondations de notre société . Ceci leur donne des droits ce qui implique aussi des devoirs. Le manque de réactivité des élus locaux audiernais en cette regrettable circonstance n'est pas très élogieux. Le curé de l'ensemble paroissial du Cap Sud (Sainte Klervi), a donné une belle leçon de civisme à tous les responsables concernés par cet évènement, y compris au Président local des Anciens Combattants (élu sortant à nouveau candidat)  dont  le silence et l'immobilisme ont  été remarqués.  Certains adjoints sortants  à nouveau candidats  seraient d'ailleurs plus à leur place  en fin de liste (non éligibles), qu'en position éligible pour tenter de retrouver leur fonction et surtout les indemnités correspondantes. C'est à la tête de liste de décider et d'organiser sa liste en fonction des résultats escomptés et de certaines  candidatures connues comme étant notoirement impopulaires , qui favoriseront , en fonction de leur rang, l'éclosion des bulletins nuls. On notera aussi qu'à Audierne, la municipalité sortante présente 9 candidats et que cette équipe n'a pas été capable de fournir une tête de liste. Quelle envergure !! A moins que leurs  références ne soient considérées comme insuffisantes donc dissuasives pour les électeurs comme ce fut le cas pour Madame Donval, maire sortant dont la situation a parfaitement été analysée  par le quotidien "Ouest-France".                                     

   Ceux qui ont rencontré le terrorisme dans  l'exercice de leurs fonctions, auront très certainement apprécié ce manque de bon sens et d'initiative audiernais pour ne pas dire inertie. Sans compter que depuis, des décorations ont tout de même été distribuées en milieu local pour fleurir les boutonnières, faisant par là même abstraction de cet évènement qui pour certains, n'a sans doute pas une grande importance. Non évènement comme on dit !! Ce qui reste à voir, et sera peut-être vu les 23 et 30 mars prochains !!!!

 Ceux qui n'ont pas côtoyé le terrorisme et constaté ses effets (mutilations, viols, égorgements, cruauté gratuite et sadique etc...) devraient se montrer un peu plus circonspects dans leur comportement lorsqu'ils sont responsables. L'indifférence manifestée par nos soi-disants responsables locaux en 2009 est en fait un comportement indécent qui ne paraît   pas compatible avec l'exercice de la responsabilité. 

Le terrorisme ne ménage personne: hommes, femmes, enfants et même animaux domestiques. Tout est bon pour organiser  des mises en scène horribles et même atroces, qui restent gravées dans les mémoires de ceux qui ont vu, ce que d'autres ignorent. Ceci explique l'indifférence et le manque de réactivité  de certains

"mairedaillons",

( l'expression est de René Pichavant dans les Pierres de la Liberté),

 inacceptables aux yeux de certains administrés, également électeurs. Ceux qui ne connaissent pas notre histoire et les symboles correspondants (ce qui ne s'apprend peut-être pas dans le syndicalisme), feraient mieux de s'instruire avant de se lancer dans l'exercice des responsabilités qui impliquent certaines connaissances et qualifications.                 

*******                      

                    Pardonnez tout, mais n'oubliez rien, même en période pré-électorale !!!     

 

pic_0874.jpg

 

 

(Cale du petit port de Feunteun Aod à Plogoff)

 

*******

 

     

              

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 09:32

    Audierne-Cap-Sizun-Gendarmerie-Le moral se dégrade

 

Audierne-2--3-8-010.jpg

 

 

Référence: Télégramme de Brest en date du 9/2/2014

Titre: Gendarmerie. Le moral se dégrade

******

Nous avons déjà consacré plusieurs articles à la gendarmerie, bien qu'il ne s'agisse pas d'un sujet essentiellement capiste. Le dernier en date  ici publié à la date du 12-1-2014 s'intitule :

Audierne-Cap-Sizun Gendarmerie et délinquance.

Il fait référence à un quotidien national: Le Figaro.

Cette fois il s'agit d'un quotidien local: le Télégramme de Brest qui se penche sur le problème. 

Nous avons déjà dit que le Cap-Sizun était sous la responsabilité de la brigade  de gendarmerie d'Audierne. Nous sommes donc concernés par la situation de cette formation militaire qui traite les problèmes quotidiens de notre sécurité et à laquelle nous nous adressons pour les choses importantes (vols, agressions, accidents etc...)  comme pour les choses plus banales  (troubles de voisinage, insultes, menaces etc...). Le Télégramme a consacré une page entière  à ce sujet. Nous serons plus brefs que la presse étant donné ce que nous avons déjà écrit et qu'il ne paraît pas nécessaire de répéter. Rappelons tout de même que :

Au même titre que les autres militaires, les gendarmes n'ont aucune liberté d'expression collective pour défendre leurs intérêts professionnels. "Chez nous , personne ne prononce le mot syndicat . C'est un gros mot"....

Cette phrase figure en toutes lettres dans l'article du journal local. Donc, à la différence de la police, les gendarmes ne disposent pas d'un syndicat pour défendre certains aspects de leur profession. Cette défense repose donc entièrement sur la hiérarchie et il s'agit d'une noble mission puisqu'elle est chargée entre autres des problèmes humains qui existent comme dans toutes les professions. Nous n'entrerons pas dans les détails puisque nous nous sommes déjà exprimés sur l'initiative du Général Soubelet qui a

"mis les pieds dans le plat".  

On peut donc considérer que la hiérarchie remplit sa mission, même s'il reste sans doute des choses à améliorer. Toutefois, la hiérarchie reste la hiérarchie pour remplir les missions d'intérêt général et chez les militaires c'est toujours la mission qui prime. La hiérarchie dispose d'ailleurs de moyens de pression pour discipliner les récalcitrants : avancement,  décorations, mutations etc...Celui qui souhaite une affectation en Finistère peut ainsi se retrouver en Alsace ou en Auvergne, qu'il devra rejoindre avec femme et enfants. Quant aux décorations, disons tout simplement qu'elles ne sont pas comparables avec celles qui sont distribuées généreusement  chez les élus locaux. Les décorations attribuées aux militaires représentent généralement le prix du sang versé, ce qui n'est pas monnaie courante chez les "agrégés de l'urne".   

Les militaires subissent donc des contraintes qui sont partagées par les familles. Il est rare de voir une épouse de militaire (gendarme) exercer une activité professionnelle faute de trouver un emploi correspondant à sa qualification à proximité du lieu d'affectation. Toute la vie matérielle de la famille repose donc sur les revenus du mari, avec les conséquences en cas de veuvage, donc de réversion de pension. Nous avons déjà traité ce sujet en comparant les taux de pensions de réversion des militaires avec celui des parlementaires par exemple. N'y revenons donc pas !!

Rien d'étonnant en conséquence si  parfois les épouses sont appelées à s'exprimer sur internet par exemple. Elles ne sont pas comme leurs maris soumises au devoir de réserve. De plus, toute la vie familiale repose sur elles en raison des absences fréquentes du mari qui doit aller là où le devoir l'appelle, et sans commentaires.

Rien d'étonnant par conséquent dans la décision d'un retraité d'envisager le dépôt en préfecture du Finistère des statuts d'une nouvelle association: l'APG, soit association professionnelle gendarmerie. Ce projet aurait déjà reçu plusieurs promesses d'adhésion, notamment de hauts gradés si l'on en croit le "Télégramme de Brest" cité en référence.  

Souhaitons "bon vent" à cette nouvelle association qui devrait se faire entendre en rejoignant tous ceux qui, aujourd'hui retraités, disposent de la liberté d'expression , liberté fondamentale inexistante dans toute la vie professionnelle militaire qui est  consacrée à la défense de l'intérêt général, ce qui mérite tout de même une petite reconnaissance. 

*****

     pic_0988.jpg  

 

 

*****

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 09:57

Audierne-Esquibien-Municipales 2014 et club nautique

Références: Télégramme de Brest en date du 13-2-2014

Titres:

Esquibien. Conseil municipal. Avis de tempête

Affaire Keravec. Suite de la polémique

 

 PHTO0018-copie-1.jpg

 

 

*******

Depuis que le projet de  club nautique d'Esquibien est arrivé sur la place publique, les blogs konchennou, kontadennou et legoyenducap ont défendu une position qui n'a pas varié d'un millimètre au cours du temps. Nous avons toujours pensé, sans nous investir dans les affaires personnelles de la famille Keravec, que c'était une erreur de remplacer une servitude de passage piétonnier sur la terre ferme par une estacade. Remplacer ce que la nature nous a laissé, donc dans un état naturel, par de l'artificiel, ne nous semble pas être une bonne décision . Nous considérons donc que le club nautique n'est pas à sa bonne place, bien que le projet réalisé soit le...... Nième . Les projets précédents ont rencontré de nombreuses difficultés dont la présence d'une plante rare "la renouée maritime", signalée en son temps par la conseillère générale de l'époque, Madame Donval, actuellement maire d'Audierne pour encore quelques jours. La situation actuelle est donc également  imputable à l'action néfaste de Madame Donval qui s'ajoute aux décisions contestables et contestées prises par la municipalité d'Esquibien qui vient d'être condamnée par le tribunal administratif. Nous avons toujours dit que l'on reparlerait un jour de ce club nautique. Nous y sommes en pleine préparation des municipales qui auront lieu dans quelques semaines .

Dès que la décision du tribunal administratif a été connue, les blogs konchennou et autres ont diffusé l'information qui semble avoir été occultée provisoirement par la presse locale. La démonstration de l'intérêt des blogs est donc faite, n'en déplaise à ceux qui n'apprécient pas. Certes, la lecture des blogs fait plaisir à ceux qui rient , et déplaît souverainement à ceux qui pleurent. Les sourires tout comme les larmes importent peu. Ce qui compte c'est l'information, diffusée en temps réel et en toute objectivité. On ne voit pas ce qui est contestable dans une décision de justice qui donne raison aux plaignants. En cas de contestation, il est possible de faire appel.

Soulignons une fois de plus, que nous avons connaissance aujourd'hui de la décision du tribunal administratif. Mais il reste un autre dossier en cours : la procédure pénale qui sera ce qu'elle sera. Nous n'anticiperons pas, d'autant qu'il s'agit de préjudices subis par la famille Keravec, dans plusieurs domaines. Pour autant, et dès que les décisions de justice seront connues, les blogs konchennou, kontadennou et le goyenducap se feront un devoir de diffuser l'information, au titre de la liberté d'expression que personne ne peut museler. Cette liberté permet de  faire connaître certains aspects de la vie locale et ce n'est pas inutile en période électorale.

Nous savons que à Esquibien 2 listes seront en concurrence, dont la sortante qui devra justifier son bilan. Même situation à Audierne où le bilan des derniers sortants, sera à comparer avec les souvenirs laissés par les sortants précédents dont l'actuel maire d'Esquibien a fait partie.

Les souvenirs...sont l'image d'un rêve....comme dit la chanson !!!

 

******

FH000034.jpg

 

******

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 10:35

Audierne.Cap-Sizun.Gendarmerie et Délinquance

 

Références:

Le Figaro en date du

6 janvier 2014:  Titre : Délinquance: Le sévère constat d'un général

7 janvier 2014: Titre: Délinquance: Les propos choc du numéro 3 de la gendarmerie  nuancés

 

 

 

******

Comme tout le monde le sait, les militaires sont soumis au devoir de réserve et ne s'expriment guère sur les problèmes d'actualité. Comme tout le monde le sait aussi, la gendarmerie est de statut militaire et respecte donc les règles en usage dans les armées. Rappelons encore que le syndicalisme n'existe pas dans les forces armées et qu'il revient par conséquent  à la hiérarchie de pallier à cette absence. Il est donc normal que la hiérarchie du plus haut niveau puisse parfois être  appelée à s'exprimer en cas de "ras le bol" généralisé, parce que la base n'a pas le droit de manifester . Ceci explique les informations et les commentaires abondamment diffusés par les associations de militaires retraités, la Saint-cyrienne par exemple, au sujet de la restructuration des armées et particulièrement l'armée de terre qui sera bientôt une "peau de chagrin" sans que pour autant ses missions diminuent (Afghanistan,Mali, Centrafrique etc...). Ceci explique aussi la réaction du Général de corps d'armée  Bertrand Soubelet de la gendarmerie nationale qui est chargé dans sa fonction, des opérations et de l'emploi (N° 3 de la hiérarchie gendarmerie). Il s'est exprimé durant une heure et 24 minutes devant des députés pour "déplorer que les délinquants "profitent du système" et a noté que les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes:

"Je vais livrer une analyse personnelle , peut-être un peu iconoclaste" a -t-il dit.

Le Figaro ajoute:

"Avec un courage certain, le général s'est livré à ......"     

  *******

Précédemment, c'est devant la commission de la défense nationale que le Général Favier directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN) avait attiré l'attention sur "les véritables difficultés" engendrées par un "budget  sous tension" et "amplifiés par les divers gels et surgels de crédits". (cf Télégramme de Brest en date du 28-10-2013). Notons au passage que le Général Favier est tout simplement l'ex-patron du GIGN qui, à ce titre, avait mené l'assaut pour libérer les otages de l'Airbus à Marignane en décembre 1994. On ne va donc pas lui apprendre son métier.

********

    Les propos  du Général Soubelet ne sont pas passés inaperçus  et ont entraîné une réaction de Madame Dominique Moyal, procureure de la République d'Aix en Provence. Elle reproche au général d'avoir affirmé le 18 décembre dernier devant des députés, que 65% des cambrioleurs interpellés dans les Bouches du Rhône en novembre 2013 "sont à nouveau dans la nature". La procureure conteste les chiffres avancés par le général.  

******* 

Pourquoi  parler ici de ce qui ne nous concerne pas directement ?? En effet, l'exemple cité vise un département du sud de la France: les Bouches du Rhône. Mais le sud de la France c'est aussi chez nous  et ce qui se passe aujourd'hui là-bas, se passera demain chez nous si on ne fait rien pour traiter le problème. Dans une région comme le Cap-Sizun, nous n'avons pas de police et la sécurité est assurée par la gendarmerie. Deux brigades: celle d'Audierne et celle de Plogastel-Saint-Germain travaillant en liaison sont chargées de remplir la mission et chacun est bien conscient que les gendarmes ne peuvent pas être partout à la fois. C'est la raison pour laquelle nos élus locaux, en l'occurrence nos maires disposent de pouvoirs de police pour règler certaines affaires et plus particulièrement celles qui ne nécessitent pas l'intervention de la police judiciaire. A cet effet, ils sont protégés dans leur fonction ce qui est absolument normal. Encore faut-il que nos élus locaux collaborent effectivement avec la gendarmerie pour garantir la sécurité des personnes et des biens autrement dit en respectant la légalité . Ce n'est pas le cas à Audierne où une casse de voitures existe et fonctionne en toute illégalité avec la bénédiction de la municipalité qui n'intervient pas pour y mettre un terme alors que la marche à suivre (procédure) pour régler un problème de ce genre fait l'objet d'un texte du Sénat. Texte du Sénat ?? On peut donc s'en foutre quand on est maire !!! Ce n'est tout de même pas aux administrés de faire respecter  la loi si ?? Et pas à la gendarmerie de s'occuper de l'environnement en mission principale  si ??

Le Général Soubelet a eu le courage de "franchir le rubicon" ce qui lui vaudra sans aucun doute le respect de ses subordonnés. Comme plusieurs de ses confrères, il a commencé sa formation dans une certaine école que l'on appelle communément la maison des "hommes d'honneur". Son "patron", comme nous l'avons déjà dit est un ancien commandant du GIGN auquel on n'a donc rien à apprendre. Qu'ils sachent tous cependant qu'il trouveront toujours dans la population et particulièrement dans le milieu des anciens aujourd'hui retraités donc  disposant de la liberté d'expression, le soutien qu'ils méritent pour exercer un métier à risques dans lequel ils peuvent parfois être appelés à payer le prix fort. Ceci pourrait dans ce cas leur valoir une décoration qui n'a rien à voir avec celle que l'on attribue généreusement aux élus locaux, même en cas de comportement comme celui précité concernant Audierne.

Mon Général, la récompense de votre courage ne sera pas une décoration mais simplement ce que vous lirez dans les yeux de vos subordonnés qui désormais  vous salueront non par obligation, par devoir ou par habitude, mais par respect.

             

   

 

Additif en date du 13 janvier 2014

Les articles cités en référence ont une suite dans le Figaro en date du 12/1/2014. Titre de l'article:

La justice est en décalage avec la police et la gendarmerie

 

 

 

*******

 

  

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 16:57

Audierne-Esquibien-Cap-Sizun.Décorations suite

 

Nous avons déjà consacré plusieurs articles aux décorations distribuées dans les mairies du Cap-Sizun et plus particulièrement celles d'Audierne et d'Esquibien. Les liens ci-dessous permettront aux lecteurs intéressés d'y accéder directement:

Liens:     

Audierne.Esquibien.Cap-Sizun. 11 Novembre 2013 et décorations

    Audierne. Le temps des récompenses.Editorial 13/2013  

Audierne. Décorations et politique

 

 

******

Référence:

Le Figaro en date du 5-1-2014

Titre :

Un maire renonce à sa légion d'honneur

Extrait:

"Le maire socialiste de Kingersheim (Haut Rhin), Jo Spiegel, a renoncé à sa médaille de chevalier de la légion d'honneur......estimant que toute distinction alimentait le "discrédit  de la "démocratie régime"..........

.......Car le fossé ne cesse de se creuser entre les représentants et les représentés, entre le haut et le bas ..........

......Tout ce qui fait distinction alimente le discrédit et renforce la crise de la "démocratie régime".......

......C'est  pour moi le rôle essentiel d'un élu que de donner sens  et vie à l'égalité démocratique. Il ne peut donc en être distingué a -t-il encore estimé.

 

Jo Spiegel, 62 ans est conseiller général du Haut-Rhin depuis 1988 et maire de Kingersheim , commune de la banlieue de Mulhouse depuis 1989.....

Fait chevalier de la légion d'honneur dans le domaine de la décentralisation lors de la promotion du 1er janvier.... 657 personnes).

La légion d'honneur compte 93 000 membres......

*******

Les lecteurs pourront comparer le comportement d'un maire de l'est de la France et la  

"résignation"

de nos élus capistes récemment décorés, qui se sont contentés de

subir !!!

Ils remarqueront aussi que l'actuel maire d'Audierne a été décoré à l'issue de un mandat unique (6 ans), au titre de la décentralisation comme celui de Kingersheim, qui exerce sa fonction municipale depuis 25 ans . Ils pourront aussi conclure que si Monsieur Spiegel est candidat à sa propre succession , il sera vraisemblablement réélu sans trop de difficultés, contrairement au maire d'Audierne qui ne se représente pas. 

 

 

 

     

 

 

 

*******

   

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article