Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 00:00

Démographie en Cap-Sizun-Suite N°2

 

 

 

8-06-cleden_-bruy_res_034.jpg

 

Liens à consulter

 

 1- Démocratie participative: Bonne Idée ou simple Slogan-Editorial 1-2011

 

2- Démographie en Cap-Sizun

 

3- Démographie en Cap-Sizun-Suite

 

4- Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 2

 

5- Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 10 

 

6- M a Bro Ar C'Hap Warc'hoazh

 

 

 

 

 

*****

Références:

Télégramme de Brest en date du:

 

N° 1- 17-12-2010: Région. Les élus face aux défits du boom démographique

 

N° 2- 3-1-2011: Bretagne. La population à la loupe

 

N° 3- 5-11-2011: Démographie. Les pointes souffrent

 

N° 4- 6-1-2011: - Bretagne 2030. Démographie. De redoutables défis

- Vieillissement: Pas de catastrophisme 

 

N° 5- 10-1-2011. Plouhinec. Et toujours le terre-plein de Poulgoazec 

 

 

 

******

 

La démographie n'a pas fini de faire parler d'elle. Il faut croire que le sujet ne manque pas d'intérêt (surtout pour  le Cap-Sizun qui sera appelé à voter dans 2 mois) . C'est la raison pour laquelle le blog "konchennou" a abordé le sujet pour la première fois dans l'étude générale du Cap-Sizun ici publiée  en 2006  (cf: lien N° 4). Les différents articles traitant de la démographie ont d'ailleurs fait l'objet de nombreux commentaires tous plus pertinents les uns que les autres. Une réponse a été faite à chaque commentaire  instaurant une sorte de dialogue beaucoup  plus positif qu'un débat  (forum) dans lequel tout le monde veut avoir raison et où la modestie comme l'objectivité ne sont pas toujours de rigueur. Mais pour autant, le dialogue n'a pas le pouvoir de changer les choses. En dehors du Bon Dieu pour les croyants, seuls les élus désignés pour exercer les  responsabilités peuvent agir, ou essayer d'agir sur les différents éléments qui conditionnent l'évolution de la démographie. Certes, contre la météorologie, les saisons, le climat, la géographie des lieux et tant d'autres facteurs ou paramètres qui relèvent de la situation générale , les élus pas plus que les autres  n'ont aucun médicament à proposer. Ils peuvent cependant intervenir sur certaines conditions particulières qui, directement ou indirectement  influent sur la situation générale et la vie quotidienne des administrés, donc par voie de conséquence sur la santé économique d'une région dans laquelle les citoyens sont aussi des consommateurs . 

 

******

Indépendamment des échéances électorales, les administrés d'Audierne et de Plouhinec ont déjà été informés d'un projet de recensement qui se déroulera du 20 janvier au 19 février 2011. Les chiffres  actuels sont donc susceptibles d'être revisés à terme.

 

Pour l'instant, les résultats connus disent que 5 communes :

 

Confort, Mahalon, Pont-Croix, Beuzec,  et Plouhinec

 

enregistrent une augmentation de la population. Par contre les 7 autres communes:

 

Plogoff, Ile de Sein, Audierne, Primelin, Cleden, Goulien, Esquibien

 

accusent des pertes allant de -12,09% (Plogoff), à - 0,68% ( Esquibien).

 

(référence N° 2)

 

Il n'y a pas lieu de s'étendre sur le cas de l'île de Sein qui subit le sort des autres îles (Molène, Ouessant). La situation est plus significative à Plogoff qui, en 10 ans, a perdu 12% de ses habitants, ce qui a permis à la presse locale de signaler le fait dans un article du  5-1-2011

 

(cf: référence N° 3)

 

intitulé: "Démographie. Les pointes souffrent".

 

Si les pointes souffrent, il faut essayer de déterminer les raisons . Indépendamment de l'histoire particulière de Plogoff (centrale) qu'il ne convient pas de relancer,  mieux vaut regarder la situation géographique, ce qui se traduit par un constat d'éloignement de Quimper, donc un problème d'isolement et  d'enclavement .  On parle de Paris-Quimper en 3 heures. Quid de Plogoff-Quimper ?? Le trajet (50 Kms) se fait  approximativement en  1 heure de voiture si tout va bien, et plus si on rencontre un tracteur agricole (I/3 du délai envisagé  pour Paris-Quimper: 600 Kms).  Ce problème sera très certainement abordé sans tarder par les candidats aux élections cantonales. D'autant qu'il figurait déjà dans la profession de foi d'une candidate (élue) en 2002.

 

Que s'est-il passé depuis ??  Chacun appréciera  !!

 

N'oublions pas le livre blanc de la baie d'Audierne rédigé aux environs de 1970 (il y a 40 ans).

 Ce livre blanc a été ici présenté dans l'étude générale du Cap-Sizun:

 

  lien N° 6 .

 

Ne répétons pas par conséquent, mais constatons tout de même que pour les prochaines élections cantonales, les candidats connus sont tous issus de communes déficitaires, ce qui revient à dire que les communes affichant une saine démographie ne présentent pour l'instant personne. La situation est particulièrement remarquable à Plouhinec pour 2 raisons majeures:

 

- Plouhinec est la commune la plus peuplée du canton 

 

- L'aménagement du terre-plein de Poulgoazec est du ressort du conseil général. Or, la municipalité de Plouhinec exprime de nombreux griefs à ce sujet (cf: cérémonie des voeux-Télegramme de Brest en date du 10-1-2011).   Pas uniquement sur ce sujet d'ailleurs puisque le premier magistrat de Plouhinec laisse entendre que la communauté de communes serait confrontée à certaines

 

"turbulences mais que rien ou presque rien ne filtre" !! 

 

Voilà de quoi imaginer, spéculer, d'autant que nous avons déjà connu la rivalité Audierne-Plouhinec de 1995 à 2008, désormais remplacée par la rivalité Audierne-Esquibien depuis 2008. Nous en reparlerons, le moment venu  .

 

Notons également la situation particulière d'Audierne (-6,15%; classée 3ème au rang des pertes), alors que Pont-Croix, chef-lieu de canton enregistre des gains de + 9,52%. La conclusion paraît simple: Audierne a fait le mauvais choix en terme d'urbanisation, privilégiant la construction d'appartements au détriment des maisons individuelles. Il suffit de regarder les pancartes pour se rendre compte de la situation: les maisons ne se vendent plus. Sans compter que de nombreux appartements n'ont pas encore trouvé preneur . Passons sur l'histoire de l'aquarium, de la bibliothèque, de la vente des bâtiments de l'école Pierre Le Lec qui auraient pu servir à un agandissement éventuel des locaux scolaires. Passons encore sur certains projets  " mégalomanes" ou "loufoques" comme le petit train Audierne-Sainte Evette- Pont-Croix ou la municipalisation de la bibliothèque qui fort heureusement n'ont pas abouti.  On pourrait faire un réquisitoire sur l'action municipale menée entre 1995 et 2008, au point que les élus sortants n'ont pas placé un seul candidat en 2008. Passons !!

 

La municipalité actuelle d'Audierne bénéficiait donc d'un boulevard qu'elle n'a pas su utiliser en s'enfermant immédiatement dans des chemins creux (circulation) et en persévérant dans l'erreur (Fleurissement intempestif et excessif voire agressif au détriment de....du reste sans doute). On verra bien ce  qu'en penseront les électeurs. Nous en parlerons en temps opportun .

 

*****

 

Nous n'avons pas parlé de la référence 1: Région. Les élus face aux défis du boom démographique.

 

La prospective avancée parle d'un gain de 700.000 habitants en Bretagne, à l'horizon 2040, ce qui impliquerait la construction de 20 lycées et 174 maisons de retraite supplémentaires. Nos élus locaux capistes: élus communautaires, conseillère générale, maires etc... devraient se pencher sur cette étude pour la transposer et  imaginer nos besoins de demain. Hélas, nos besoins d'aujourd'hui ne sont même pas réalisés  comme l'aire de carénage du port de plaisance d'Audierne. Conclusion: plus de 200 bateaux déversent leurs eaux de carénage (et le reste) directement dans le port, donc dans la mer. Entre temps, priorité aux fleurs !!

 

Ecologie ?? 

 

*******

Concrètement, il faudrait peut-être commencer par le commencement, dresser un état des lieux et des besoins et arrêter d'invoquer  sans arrêt les créations d'emplois comme par exemple à propos de  l'aquarium. Autre exemple: le centre nautique d'Esquibien (CNCS) qui a déjà  défrayé la chronique à plusieurs reprises et  qui annonce de bonnes perspectives pour 2011 ( Télégramme du 7-1-2011). Soit ! Il dispose d'une capacité d'autofinancement de 23118 euros. Bravo !! Mais il annonce aussi le besoin de 45000 euros,  le recrutement de 2 personnes et des achats de matériels. Question ? Qui va payer ?? La commune d'Esquibien ?? Le CMB partenaire du club ?? Le contribuable du Cap-Sizun ?? Malgré son nom, ce club est d'Esquibien et devrait fonctionner non pas en régime associatif mais en EPIC (établissement public industriel et commercial)  comme les offices de tourisme pour permettre le contrôle d'utilisation de l'argent public. Sinon le budget de fonctionnement doit être en équilibre, les recettes comblant les dépenses. Les associations ne peuvent pas quémander  sans arrêt des subventions pour combler leurs besoins. Regardons la Pointe du Raz et ses difficultés financières. Cela aurait déjà dû servir d'exemple.   

 

Il est évident que l'on peut  tout de même résoudre tous les problèmes avec l'argent que l'on n'a pas, donc celui des autres !!

 

******

Pour en terminer avec la démographie, disons que les seules initiatives crédibles susceptibles d'influer sur les chiffres  sont en priorité le désenclavement du Cap-Sizun qui conditionne tout.  Le sujet a déjà été ici traité  et publié le 26 mai 2006 dans l'étude générale du Cap que certains responsables n'ont sûrement pas lue. 

Lien  N° 6:

 

6-M a Bro Ar C'Hap Warc'hoazh

 

Certes, il ne s'agit pas d'un Evangile mais simplement d'une étude qui date tout de même de presque 5 ans. Que s'est-il passé depuis durant ces 5 années. Mais rien tout simplement.

  La création éventuelle d'emplois est liée à la santé économique. Le Cap-Sizun n'est pas en mesure de fournir des emplois autres que ceux du secteur tertiaire (services). Le tourisme ne crée que des emplois précaires,  à durée limitée ( hôtellerie, restauration etc..). Donc les jeunes sont obligés de s'expatrier ce qui explique le vieillissement de la population et les besoins correspondants. Quand on pense que le projet de maison de retraite d'Audierne a été contesté et même  combattu par un futur maire (de 1995 à 2008) et réalisé envers et contre tous par les responsables qui administraient la ville  en 1989.  Ces derniers  méritent notre reconnaissance pour leur ténacité et plus encore pour leur bon sens car il s'agissait d'une priorité.

 

Nos  candidats déclarés et aussi ceux qui ne le sont pas (pour l'échéance de février) ont de quoi réfléchir avant de rédiger leur profession de foi, organiser leur future campagne des cantonales et choisir les invités qui viendront les soutenir. Il savent  déjà que leurs bilans dans leurs fonctions respectives  vont conditionner les résultats qu'il convient d'attendre avec toute la sérénité de circonstance. Le temps de la campagne viendra, sans tarder,  et chaque chose en son temps. 

 

 

*******

 

8-06-cleden_-bruy_res_048.jpg 

 

 

********

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Amazone 11/01/2011 21:41



Bonjour Spartacus.


Ah les sous, les sous, toujours les sous!!! Il en faut, des sous! Et le Cap qui se dépeuple...


C'est sûr, les Anciens ne font pas de petits!!! Et ceux qu'ils ont fait sont partis ailleurs, et ne pourront pas vendre ou construire sur les terrains de leurs parents quand ils reviendront au
pays (nouvelle lecture de la loi Littoral oblige). Restent les nouveaux arrivants, les nouveaux habitants du Cap aux revenus très confortables pour la plupart, dont certains clamaient haut et
fort que "l'argent pas un problème" (on l'a vu) , qui colonisent les endroits branchés et pour qui rien n'est trop beau. L'argent-qui-n'est-pas-un-problème le serait peut-être plus s'il
sortait de leur poche. Que ce soit à Audierne ou à Esquibien. Que ce soit des pots de fleurs, l'Aquarium ou le Club Nautique. C'est sûr, Spartacus, nous aurons l'occasion d'y revenir.


Bien amicalement.


Amazone.



spartacus 12/01/2011 08:40



Bonjour Amazone et merci pour ce commentaire. Oui, nous y reviendrons, c'est promis, et sans trop tarder.Le gâchis financier fera d'ailleurs partie du programme, tout comme certaines
 erreurs notoires et leurs conséquences. Vous soulignez fort justement le fossé qui se crée progressivement entre ceux qui arrivent avec du fric et les "nés natifs" à petits budgets. Une
veuve de petit cadre de la "royale" ou de "Bosco" de  la "Mar-Mar" ne roule pas sur l'or et ne risque pas de s'installer dans un endroit "branché". Il ne lui reste qu'une chose: son
bulletin de vote. Gageons qu'elle en usera. Bonne journée et amitiés. Spartacus