Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 07:00

Audierne.Aire de carénage.Trop cher pour les plaisanciers

 

Références:

 

Télégramme de Brest en date du

 

 12-10-2012 :Trop cher pour les plaisanciers 

 

13 -10-2012;   Réaction d'un  marin-pêcheur

 

*****

 

 

audierne_2-_3-8_011-1.jpg

 

 

 

 *****

 

Historique

 

Qui a créé un port de plaisance à Audierne qui donne lieu aujourd'hui à plusieurs slogans , à savoir:

 

Audierne station balnéaire !!!

Audierne un port dans la ville etc.....

    

 L'appellation station balnéaire est injustifiée et fausse car Audierne n'a pas droit à ce label  qui est donc usurpé. 

 

Il nous faut repartir en arrière pour revivre les élections municipales de 1983 qui, faisant suite aux évènements de Plogoff, voyaient la prise de pouvoir à la mairie d'Audierne par une municipalité de gauche essentiellement socialiste. Dans ce contexte, la municipalité à  majorité de gauche était amenée à   établir un "projet-programme" comprenant la construction d'une maison de retraite et d'un port de plaisance. Sentant le danger, une opposition de droite dirigée par un partisan de la centrale, s'opposait à tous les projets, tentant de les faire capoter. Contre le projet de maison de retraite, il soutenait qu'il fallait que les Anciens restent en ville, donc qu'il fallait aménager l'ancien hospice (aujourd'hui musée maritime) et le relier par un tunnel à un bâtiment ( ex-commerce) situé en face (Gai Sabot). Excusez du peu !!!

 

Quant au port de plaisance, il était  à ses yeux sans objet puisque le seul projet valable était de réaliser sur la rivière Goyen une sorte d'usine marée-motrice comparable à celle de la Rance, avec à l'intérieur  un plan d'eau et une stucture accueillant les  bateaux de plaisance. Excusez du peu une fois de plus.

 

Complètement loufoque, grotesque et même irresponsable !!  Que de grosses têtes à droite !!!

Que de chevilles enflées aussi !!!

 

Ignorant les grosses têtes, l'équipe au pouvoir dépose et affiche en 1989 un permis de construire pour une maison de retraite. Entre temps, prenant un risque énorme compte tenu de l'envasement du port, elle décide de réaliser à titre expérimental un tout petit port de plaisance d'environ 50 places. Ils ont osé et pris des risques bien mesurés. Bravo !! C'est même très  bien.

L'opération étant réalisée avec succès, décision est prise de doubler la capacité du port. Tollé de la droite  dont le leader refuse de voter les crédits au motif que les nouvelles places coûtaient plus cher que les précédentes et qu'il aurait donc fallu etc.... Opposition systématique,stupide  et.... "créatrice" sans aucun doute. Ou destructrice ?? Plutôt obstruction d'ailleurs.

Le port de plaisance compte alors une centaine de places plus un panier de crabes .

   

Nous voici en 1995. Changement de municipalité. La droite l'emporte et son leader (ex pro centrale de Plogoff) fait doubler le nombre d'emplacements existants sans s'occuper du prix de revient et sans se préoccuper le moins du monde des installations techniques nécessaires pour faire fonctionner ce type de structure: poste à carburant, aire de carénage etc.....

 

L'essentiel à ses yeux était sans doute de pouvoir organiser une cérémonie d'inauguration avec photos dans la presse locale, bananes pendantes comme on dit dans certaines professions. Mais il n'était pas encore "banané"  puisqu'il n'avait même pas la médaille du combattant que la plupart des appelés du contingent ont obtenu entre 1954 et 1962 au sud de la Méditerranée.  Après  15 à 20 années de services dans les armées  c'est  assez  peu.

 

Seule solution: l'utilisation du cirage pour se faire remarquer. Ce qui fut fait !!  

 

En soi, le port de plaisance importait peu , l'essentiel étant de réaliser un aquarium indispensable dans une station touristique ( balnéaire n'était pas encore utilisé). A cet effet , l'utilisation des relations personnelles d'un adjoint chargé de l'environnement, devenu plus tard maire d'Esquibien, était bien précieuse. On connaît la suite, les liquidation judiciaires successives et le reste.  

 

 

Donc on se trouve à Audierne avec 240 bateaux de plaisance qui disposent en tout et pour tout d'une ancienne cale du vieux port audiernais pour entretenir et peindre leurs bateaux (anti fouling ou anti "brushing selon !!!). Quant au stationnement des véhicules si on veut passer la journée en mer, entre le manque de places, le nouveau plan de circulation en application actuellement, la zone bleue l'été, la réalisation qu'un aquarium qui a consommé  de la surface  dans une petite  commune de 294 hectares, la présence d'une entreprise de travaux maritimes près de la poste (Stratimer) qui utilise légitimement les parkings.....  et j'en passe , pour dire qu'il vaut mieux  se faire conduire par son épouse qui repart en voiture et reviendra pour le retour après la partie de pêche. L'ancienne cale a été aménagée par les socialistes de la première génération qui ont fait installer l'eau et l'électricité pour les "karchers". En dehors de cela, chacun se débrouille et déverse directement dans le port les eaux usées et autres résidus de nettoyage, y compris ceux contenant des éléments toxiques. D'où le projet

 

 absolument justifié

 

de faire une aire de carénage

 

Comme on peut le voir, la préparation et l'organisation d'une partie de pêche devient presque une opération de combat dans laquelle mieux vaut ne rien oublier. Nous touchons donc là le manque de cohérence pour ne pas dire l'imbécilité des petites municipalités politisées et  qui, une fois élues , ont pour souci principal de défaire ce qui a été réalisé par leurs prédécesseurs (exemple récent: plan de circulation d'Audierne) pour le remplacer par une autre formule pas toujours fonctionnelle  et dont le prix de revient indiffère puisque :

   

"c'est pas moi M'sieur, c'est l'autre avant moi qui avait  pas bien fait na !! "

 

Moyennant quoi,

 

"pasqu'on sait pas jamais s'pas"

 

on propose tout de même  de faire récompenser  le sortant par une distinction symbolique et honorifique . Encore un coup à boire en perspective à ma santé avec mes impôts. Seulement voilà :

 

Il faudra sans doute ajouter aux frais que les plaisanciers  supportent déjà, 400 à 600 euros en incluant le carénage, le coût de sortie et de remise à l'eau et le transport d'Audierne à Poulgoazec. Cela commence à augmenter sérieusement le prix de revient du "panier de bigorneaux", pardon, on dit Littorines.

 

Donc la facture du plaisancier augmente alors que, selon les déclarations d'un plaisancier, l'avenir ce n'est  pas la pêche puisque on compte 600 bateaux de plaisance dans le Cap, chiffre à comparer avec les 35 bateaux de pêche des professionnels .

 

" Sympa pour les Pros  s'pas !! "

 

Et que je te compare aussi les frais professionnels des " pros" avec  ceux des plaisanciers qui n'en ont pas, bref les vieux clichés opposant les uns aux autres sont ressortis, alors qu'il faudrait et qu'il faudra bien trouver un consensus.

 

Si le bon sens hérité de nos pères avait prévalu, particulièrement à droite, nous n'en serions pas là. Avant de réaliser la dernière mouture du port de plaisance il aurait fallu mettre en place ces installations techniques qui font défaut aujourd'hui. Quelques emplacements de bateaux en moins au profit  d'un poste à carburant sur ponton par exemple, faute de mieux. On a occupé tout l'espace disponible pour ensuite se retourner vers la commune voisine (Plouhinec) en lui disant que c'est à elle de réaliser ce qui manque puisque nous n'avons plus de place.

 

" Sympa hein !!!  "

 

Entre temps, répétons-le,  on continue à déverser tranquillement et directement dans la mer toutes les eaux usées. Très écolo non !!! Et comme les marins-pêcheurs n'aiment pas trop qu'on les prenne pour ce qu'ils ne sont pas, ils réagissent par la voix de l'un des leurs qui promet que....

 

Bon, la bonne entente pro-plaisance pourrait bien avoir du plomb dans l'aile

 

 Résultat

 

Ce qui est fait n'est plus à faire. Par contre ce qui manque reste à faire  et devra se faire sous une forme ou une autre . Et certainement pas sans un prix de revient donc un coût de fonctionnement que chacun devra assumer.

     

Le port de plaisance d'Audierne n'a pas la réputation d'être particulièrement dynamique et donne même l'impression d'être avant tout un port parking. De beaux bateaux y stationnent mais sortent peu. Les rustiques plaisanciers pêcheurs de bars en hiver,  par exemple pour "le bar de Noël", sont sans doute plus nombreux à Sainte Evette et dans le bassin près des grands viviers qu'au port de plaisance. ou sur des mouillage sauvages, rusticité oblige. Tout le monde n'a pas les moyens de se payer un ponton.

 

Ayant eu la chance et  le privilège d'être plaisancier durant une quinzaine d'années (ce qui n'aurait pas été financièrement à ma portée dans le midi), j'ai utilisé plusieurs emplacements de mouillages, dont Sainte Evette, la rivière Goyen et le port de plaisance. Tout a un coût. Le prix de revient dépend de la taille du bateau. C'est là qu'on voit ressurgir l'histoire de la Mercédès et de la 2 chevaux récitée  à propos du club nautique d'Esquibien, par la conseillère générale de l'époque , aujourd'hui maire d'Audierne. On connaît la suite.   

 

Mon bateau personnel était un petit 4 mètres,20, peu apte à faire le Vendée Globe mais suffisant pour participer à la "Lervily Race" même à la godille et sans moteur hors bord pour faire du

"rase-caillou" sportif , performant et positif. Rien ne vaut le bar  qui est venu se suicider sur  un leurre près des rouleaux de "La Gamelle" à la limite des déferlantes, particulièrement s'il est cuisiné et servi "au fenouil".  

 

Alors solution ???

 

Celle de "Mamm Gozh" tiens !!!!!. Faire avec ses moyens et non vivre au dessus. A cet effet, adapter la taille du bateau non pas à ce qu'il représente sur une belle photo pour la frime, mais plutôt adaptée à l'usage qu'on veut en faire, sachant que tout a un coût et qu'il n'y a rien pour rien. Un bateau qui sert à faire un voyage à l'Île de Sein une fois par an, coûte bien plus cher qu'une traversée par l'Enez Sun que tout le monde connaît.

 

 Conclusion

 

La preuve est faite , une fois de plus, que nos "agrégés de l'urne" n'ont pas la science infuse. Qu'ils soient aujourd'hui "chevaliers de la boutonnière", maire honoraire ou figurants dans un film, leurs résultats sont là, les problèmes sont posés.   Ceux qui se sont retirés de gré ou de force ne sont pas concernés par les solutions puisqu'ils ne sont plus aux affaires. Il est parfois  temps de changer de personnes et ... de coiffure de figurant. Le mal est fait. La situation actuelle n'est pas acceptable et ne peut perdurer. Or, on dit toujours que

 

"diriger c'est prévoir" !!

 

Alors, simple slogan ou ligne de conduite ??

 

******** 

 

Appréciation personnelle d'un audiernais électeur de base. Le premier prix de la

 

meilleure gestion d'Audierne

 

depuis 30 ans  est à attribuer aux socialistes responsables et aux affaires de 1983 à 1995.

 

 La plus mauvaise gestion 

 

est le fait de la droite régnante de 1995 à 2008.

 

 Le dernier prix, 

 

celui du manque d'initiative et de la persévérance dans l'erreur dont bénéficient généralement ceux qui se contentent de percevoir des indemnités, revient sans conteste à la municipalité actuellement en fonction qui ne doit sans doute pas se faire d'ilusions sur son avenir malgré sa volonté politique clamée  à tue tête ce qui n'est jamais qu'une erreur supplémentaire.

 

On n'en est plus à une  près.

 

Alors quoi à la place ??? Nous l'avons déjà dit et répété à plusieurs reprises:

 

des bonnes volontés    des serviteurs apolitiques, défenseurs inconditionnels de l'intérêt général, désintéressés, ayant des ambitions exclusivement réservées à ce qui a fait l'objet de leur désignation par la confiance accordée et non à des ambitions personnelles de cumul des mandats  ou des miniatures à la boutonnière pour se pavaner tel un Bokassa 1er  roi des africains alors que nous sommes en Bretagne, et qui plus est au C'hap Don (Cap profond) .  

 

Et surtout pas de "chevaux de retour" la prochaine fois. Nous avons déjà donné. Merci.

 

Il faudra cependant encore donner pour l'aire de carénage dont la réalisation est inévitable.

Un dernier mot relevé dans le Télégramme de Brest  en date du 6-10-2012 et qui s'intitule:

 

Politique et Règlements de compte

 

qui se termine par ces mots:

 

"Taisez vous Jacques".

 

Ceci pourrait s'appliquer à Audierne mais dans ce cas, avec une erreur d'état civil et de vocabulaire:

 

"La ferme  (prénom Pierre, Paul Jacques ou Titine.... ) et qu'on nous fasse une aire de carénage" nécessaire et même indispensable si on veut devenir un jour présentable, référencé et crédible dans le domaine du tourisme pour ambitionner d'être  classé station balnéaire, avec son casino et ses quartiers propres, ce que la municipalité actuelle ne fera pas en restant enfermée dans les bureaux municipaux pour 2 heures de permanence hebdomadaire .

 

Et il n'y  pas que l'aire de carénage qui fait défaut, on le répète assez:

 

 

 

µµµµµµµµµ 

 

   

CompasLes Copains du Bord

 

 

"Fermez la fenêtre après consultation"

Un peu de patience pour le chargement de l'extrait musical...

Paroles et musique de C. Quéré-L. Guillou

La mer toujours la mer

 

 

-I-

 

Les vagues de la mer sont des portées géantes

Ou les marins-pêcheurs inscrivent leurs bateaux

On entend nuit et jour à la marée montante

En baie de Quiberon la symphonie des eaux

(version audiernaise: :Au bout  du Raoulic la symphonie des eaux)

 

- Refrain -

 

La mer, toujours la mer a quelque chose à dire

Musique et poésie, amour et liberté

Ces mots que nous chantons vogueront beaux navires

A travers les saisons toute une éternité.

 

-II-

 

C'est le chant des galets sous les doigts de l'écume

Le piano de la pluie, le violon des haubans

C'est le fracas des flots qui bat sur son enclume

La rumeur du reflux et l'adagio du vent.

 

-III-

 

Nous fils de la marée vivant à la bouline

Entendez-vous la mer qui porte nos émois

Nous avons plein le cœur de musique marine

Du goémon dans les yeux, des embruns dans la voix.

 

 

 

 

 

 

*****   

    

 

audierne_2-_3-8_004.jpg

 

******

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 16:00

   Audierne.Cap-Sizun. Sécurité au sud comme à l'ouest

 

Références :

 

Télégramme de Brest en date du

 

    -31-8-2012. Titre Criminalité.L'overdose à Marseille

 

-11-9-2012. Titre: Sécurité. Jean Jacques Urvoas en éclaireur 

 

9-10-112012. Titre : Coup de filet islamiste (Strasbourg, Cannes etc...)

 

Point de vue (jean Guisnel : Une menace émanant de français

 

11-10-2012. Cellule islamiste. Une "extrême dangerosité"  

 

 

 

bestr_e_raz_27-7-2003_006.jpg

 

 

********

 

Sécurité, sécurité, Marseille, Marseille, Strasbourg, Cannes.... 

 

Ouvrez le journal: Marseille , la radio Marseille, la télé Marseille. Mais que se passe t-il donc à Marseille, pays de la Canebière et des superbes calanques, pour que les évènements fassent la une de l'actualité ???  Pas besoin de préciser puisque tout le monde le sait. Alors, que faut-il en penser ??

 

        

  On a envie de "rigoler" (jaune), quand on voit que des policiers de BAC nord (ripoux) sont conduits menottés pour être interrogés dans un bâtiment de la gendarmerie, institution militaire, dans laquelle il serait impensable d'imaginer que ce qui vient de se produire à Marseille puisse s'y produire.

 

L'organisation militaire ne le permet pas puisque la base, au plus bas niveau du simple exécutant, est tenue de rendre compte de tout par voie hiérarchique, au plus haut niveau, par écrit éventuellement et dans les meilleurs délais. Dans cette situation et à titre d'exemple, je cite l'organisation de la gendarmerie dans le Finistère où elle est dirigée par un colonel ex saint-cyrien, tout comme la compagnie de Quimper qui est également est dirigée par un capitaine ex saint-cyrien. Ils doivent se rappeler de temps en temps la formule sacramentelle et traditionnelle du baptême de leur promotion qui en a fait des serviteurs et non des "ripoux".

 

Quand il ne reste plus rien, quand tout part "en brioche", il reste la véritable force publique républicaine, celle des hommes d'honneur . (Dont certains souhaiteraient l'intervention à Marseille  alors  que  ce qui n'est ni son rôle , ni sa place , ni sa mission )

 

Ayant travaillé en d'autres temps avec la gendarmerie comme avec la police judiciaire (tant en milieu urbain que rural, partie ouest très étendue  d'un pays aujourd'hui indépendant) de l'autre côté de la Méditerranée , je parle de ce que j'ai vu, fait et non de ce que j'ai pu lire. 

 

J'ai envie de dire très simplement que celui qui ouvre le feu sur un représentant de l'ordre républicain (ou sur un soldat) devrait savoir que son cas n'est pas du ressort de la justice mais du traitement approprié, sur place , dans le cadre de la légitime défense.

 

Cela nous éviterait par exemple d'apprendre par la presse qu'un policier a été renversé par un chauffard qui a pris la fuite pour être ensuite arrêté où... mais à

Audierne

 

voyons !!! Coincidence curieuse non ?? 

 

L'utilisation des armes quelles quelles soient (une voiture peut devenir une arme) doit être sanctionnée par la réplique appropriée sur place et non par les tribunaux dans lesquels règnent les avocats spécialistes des circonstances atténuantes et des dépôts de plaintes (actualité récente). Il n'y a pas de circonstances atténuantes dans l'usage des armes, surtout les armes à feu, pas plus qu'il n'y a de circonstances atténuantes dans la présence d'une casse de voitures fonctionnant illégalement comme à

 

Audierne

 

avec la bénédiction de certains responsables ( ou irresponsables, voire incompétents et nuls, rémunérés pour rien).

, 

 environn_17-3-06_042.jpg

 

J'ai envie de dire encore qu'Il faudrait aussi peut-être  parfois innover dans la procédure de contrôle des véhicules sans tomber dans l'opération militaire (qui fait mettre une arme en batterie) :

 

Exemple : en cas de contrôle d'un cas douteux ou suspect, le policier ou gendarme, contrôleur avisé, prudent ou méfiant et circonspect, pourrait avoir le droit d'ordonner de couper le contact du véhicule et de se faire remettre la clé (de contact ) pour éviter tout démarrage intempestif avant de faire le tour du véhicule. Ceci pourrait devenir une règle, impopulaire peut-être et même certainement, qui ferait râler tous les automobilistes ( y compris moi) mais aussi peut-être utile pour ne pas prendre le risque de faire blesser ou tuer un homme pour rien.

La vie d'un homme: soldat, policier, gendarme , doit être "économisée" pour éviter les décorations sur les cercueils, tout ce qui reste aux familles après un deuil, et qui n'a rien à voir avec les décorations des "chevaliers de la boutonnière municipale" comme on en voit fleurir un peu partout, même ici, chez nous, en Cap-Sizun.

 

Le Général de Gaulle avait créé la croix du mérite . Elle sert à quoi ???? 

 

A situation exceptionnelle mesures exceptionnelles non ?? Sans pour autant transformer les policiers et gendarmes en "Tontons flingueurs" genre "Toto baroud", mais seulement pour éviter que d'autres femmes gendarmes soient de nouveau abattues en service par un forcené comme on l'a vu récemment où ?? Encore dans le midi. En situation calme et normale, les policiers n'agissent pas l'arme à la main, celle ci reposant tranquillement dans son étui, à la ceinture juste pour la dissuasion.

 

On peut aussi rappeler en passant que, voici plus de 60 ans, dans les études préparatoires à certains concours de grandes écoles, on nous apprenait déjà à réfléchir à une célèbre phrase attribuée à

Mao Tse Toung que je cite:

 

"Le guerillero vit dans la population comme le poisson vit dans l'eau ".

 

Alors, ne tombons pas des nues comme on semble parfois le faire à la télévision en certaines circonstances et sachons que derrière une cellule active qui vient d'être démasquée, se trouve déjà une cellule dormante, donc en sommeil mais cependant opérationnelle et prête à se réveiller pour prendre le relais en étant activée, le tout dans la population comme le poisson dans l'eau . (peut-être même deux cellules en réserve puisque très souvent l'organisation relève plus d'un système ternaire que binaire).

 

C'est tout le rôle et la mission de la hiérarchie dont j'ai modestement fait partie en essayant de faire de mon mieux, à mon simple et petit niveau, sans pour autant avoir tout ni toujours réussi, mais tout de même obtenu quelques résultats parfois même considérés comme excellents selon certaines appréciations très officielles .

 

Je ne me flatte pas comme un certain Général Nivelle parlant de la guerre de 14-18 qui se vantait d'avoir "consommé du breton." Je n'oublie pas ceux qui sont morts sous mes ordres parce qu'ils avaient accepté de servir et d'obéir avec tous les risques que cela représentait, ce dont les porteurs d'uniformes aujourd'hui, serviteurs par devoir, sont parfaitement informés en s'engageant dans la fonction.

 

C'est encore plus vrai pour les soldats du contingent qui ont servi de 1954 à 1962 (dans un pays aujourd'hui indépendant et autrefois département français), sans être volontaires et qui ont perdu 30000 camarades au sud de la Méditerranée, qui ne sont pas des héros mais seulement comme moi des hommes ordinaires.

 

Je suis fier d'en avoir dirigé, de les avoir économisés au maximum, jusqu'à être circonspect (notation annuelle) parait-il, donc avare pour les  dépenses de vies humaines , sans jamais déroger à la mission reçue, simplement en partageant avec eux les risques, ce qui consiste souvent à dire tout simplement  au départ:

 

Allons-y, on y va, suivez moi, sécurité, gaffe aux distances et

dispersez vous !! 

 

et non allez-y, je vous suis !!!! 

 

Les soldats du contingent , agissant en unité isolée, ont parfois obtenu des résultats exceptionnels comme la destruction totale d'une cellule terroriste (Coupures de presse "L'Echo d'Oran" en ma possession, dont photos publiées dans un livre) ou la destruction d'un commando zonal disposant d'armes lourdes recherché par toutes les unités en ouest oranais.

     

Ces résultats étaient ceux d'une simple compagnie de combat constituée d'appelés du contingent, agissant en unité isolée comme déjà dit, avec les méthodes simples, rustiques, d'un "commando de chasse" transformable instantanément en unité d'intervention héliportée, obtenant et coordonnant l'intervention de moyens interarmées comme l'aviation et les hélicoptères sur des renseignements obtenus sans torture (traces fraîches, chiens pisteurs, caches etc...).

 

Ils ont même parfois fait l'objet d'une insertion (à titre de récompense) dans le journal officiel de la République française que l'on pourrait consulter encore aujourd'hui d'après les références évidemment , ou d'une blessure reçue au combat marque définitive pour ne pas oublier l'histoire .

 

On peut aussi capturer des prisonniers. Celui qui jette son arme, bras en l'air, donc se rend, est fait prisonnier.  Mes prisonniers (il y en a eu) n'ont jamais été ni torturés ni battus contrairement  à ce qu'on s'évertue à écrire dans certaines publications qui se veulent intellectuelles et qui sont seulement orientées et engagées, donc politisées et non neutres.

 

Pourquoi en rajouter puisqu'un prisonnier qui vient de se rendre  est  tout tremblant,  choqué, épuisé par ce qu'il vient de subir , qu'il a peur, qu'il répond aux questions, dit tout, montre tout, donne des noms et nous dirige  parfois vers  un nouvel objectif. Il n'espère qu'une chose: avoir la vie sauve.

 

On la lui laisse évidemment puisqu'il n'est plus armé !!!

 

 Donne lui tout de même à boire dit mon père....

 

(Victor Hugo) 

     

 

Et on recommence..... jusqu'à la prochaine ..... 

Jusqu'à la plus belle récompense, un tract saisi sur   un soi-disant berger, rédigé par un petit chef qui rendait compte de son départ à son supérieur  et que j'ai pu lire: 

 

"On déménage. Les tenues camouflées sont partout de jour et  même de nuit. Je te donnerai ma nouvelle position le plus vite possible".

 

Difficile à contredire non ??

 

bestr_e_raz_27-7-2003_026.jpg

 

Article destiné à ceux qui voudront bien le lire, de la part d'un Ancien, quelque part en Bretagne    

 

 

(Face à l'Île de Sein, quart de la France paraît-il)

 

 

 

   Thème de réflexion !!    

 

******

 

Un dernier mot . Le Cap-sizun a vécu des affrontements violents lors des évènements de Plogoff. Ils ont été relatés ici et on peut encore consulter l'article consacré à ce sujet.

 

Lien:

 

Ma Bro Ar C'Hap Gwechall suite 17

 

Il me semble que j'ai écrit que

 l'irréparable n'avait jamais été accompli.

 

J'ai bien connu les responsables des deux parties prenantes . Tout a été dit sur le sujet. Un simple petit mot supplémentaire:

Il aurait suffi d'un simple coup de fusil de chasse (répandus en Cap-Sizun) et on aurait peut-être compté les morts puisque

 

"le feu appelle le feu".

 

Les responsables ont le mérite de n'avoir jamais dépassé les bornes pour les uns, d'avoir su limiter les répliques pour les autres, avec tout ce que cela comporte en maîtrise de soi, en respect de la discipline et de bien d'autres qualités professionnelles.

Ce sont d'un côté des membres de ma famille qui l'ont vécu, de l'autre des camarades de la vie professionnelle. Pour une fois, étant absent je n'ai pas eu à choisir et je m'en félicite. J'ai seulement participé  comme tous les électeurs à l'élection du nouveau Président de la République élu en 1981 et qui a annulé le projet de centrale à Plogoff.

A cette même date, d'autres prévoyaient d'entrer dans la carrière en se présentant par exemple aux élections cantonales de 1985 pour se .....

ramasser une belle veste et poursuivre avec pour objectif:

 

Audierne    

 

 

 

*******

   

 

   

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 00:00

Audierne.Esquibien.Cap-Sizun.Editorial 9/2012

 

 

  PHTO0031.jpg 

 

 Références:

 

1- Ouest-France en date du 15 août 2012:

 

Titre Audierne.La braderie a animé le centre ville 

 

2-Ouest-France en date  du 16 août 2012.

 

Titre Audierne.Les adhérents de GAMA veillent sur le littoral et l'environnement

 

3- Télégramme de Brest en date  du 15 août 2012.

 

Titre: ASELE. Le point d'étape estival

 

4- Télégramme de Brest en date du 22-8-2012 

 

Titres:

a)- Projet immobilier. La révolte des riverains

 

b)-Lettre ouverte de l'ASELE: "quel front de mer pour Esquibien?

 

     5-T élégramme de Brest en date du 15 août 2012

 

Titre: Pardons. L'âme de la Bretagne 

 

*****

 L'heure de la rentrée a sonné. On peut donc établir un bilan provisoire des évènements qui ont marqué cette saison 2012, en commençant par une météo plutôt maussade qui n'a pas favorisé les nombreuses animations qui se déroulent le plus souvent en plein air. Les animations sont d'ailleurs parfois réalisées de façon anarchique, sans coordination. Exemple: le même jour, dimanche 19 août 2012, un "troc et puces" se tenait à Pont-Croix rivalisant avec une foire d'antiquités-brocante à Audierne. Rappelons que la distance séparant Audierne de Pont-Croix est de 6 kilomètres. Qui a tort, qui a raison ?? Aux responsables de le dire !! Le public fait librement son choix avec ses propres critères. 

 

 

La braderie du centre ville d'Audierne:

 

Toujours est-il que une braderie s'était déjà  tenue à Audierne le dimanche 12 août et que cela avait posé quelques problèmes si l'on en croit le quotidien " Ouest-France" cité en référence 1

(Le  Télégramme n'a pas relaté cet évènement):

 

"Quelques camping-car ont eu des difficultés à passer les tronçons étroits. Les autres conducteurs se sont un peu énervés.Trouver une place de parking relevait du tour de force".....

 

    Après avoir modifié le plan de circulation réalisé par ses prédécesseurs, la municipalité actuelle ne peut accuser ceux qui auraient précédemment mal analysé et traité ce problème à Audierne. Les nouvelles priorités retenues  ne sont peut-être pas les plus importantes pour une raison très simple: les deux accès principaux  pour accéder au Cap-Sizun (par Pont-Croix: D765; par Plouhinec: D784) convergent au centre ville d'Audierne et leur prolongement dessert tout l'ouest du Cap, dont la Pointe du Raz, l'embarcadère pour l'Île de Sein, les grands viviers et plusieurs communes. Audierne est déjà quasiment un point de passage obligé puisque le pont reliant Plouhinec à Audierne est unique dans le paysage. Cela était déjà reconnu, au temps de l'occupation et de la Résistance audiernaise. Les Anciens s'en souviennent. Il convient donc de respecter impérativement cet itinéraire principal qui doit rester libre quelles que soient les circonstances sauf cas exceptionnel (accident). Mettez vous à la place de l'automobiliste qui arrive de Paris ou d'ailleurs, fait la descente de Plouhinec, s'extasie sur les (nos) paysages et se heurte aux coussins berlinois audiernais avant de rencontrer un bouchon paralysant en centre ville. Il n'est pas content. On peut le comprendre. Répétons que c'est la municipalité actuelle qui a pris la décision de modifier le plan ancien. Elle est donc entièrement responsable des conditions de circulation qui voient les véhicules circuler face à face, ce qui n'était pas le cas précédemment puisque la place centrale servant de parking jouait aussi le rôle d'un grand rond-point autour duquel  on circulait  à sens unique. En contrariant la fluidité de la circulation lors de la traversée d'Audierne, on pénalise tout l'ouest du Cap-Sizun, y compris la fréquentation de la Pointe du Raz, ce qui n'est ni très coruscant ni  très socialiste apparemment. On peut donc imaginer que le plan actuel ne survivra pas à la municipalité en cours de mandat, à condition que les finances ne s'y opposent pas évidemment. Affaire à suivre donc !!!

 

      Audierne: Les adhérents de GAMA veillent sur le littoral et L'environnement

     (Pas d'article à ce sujet dans le Télégramme)

 

A plusieurs reprises nous avons été  amenés à parler de cette association audiernaise  à vocation environnementale (paraît-il) . Elle fait d'ailleurs partie d'un trio avec l'ASELE d'Esquibien et Démel de Plouhinec que nous connaissons bien et pour lesquelles  nous avons déjà montré et démontré à plusieurs reprises que les motivations n'étaient pas toujours d'intérêt général. Mais cette fois on peut se demander si les membres responsables de GAMA ne sont pas aussi des lecteurs fidèles et pourquoi pas "admirateurs" de Konchennou. Que l'on se rassure!! Nous ne prenons pas la "grosse tête" puisque seulement l'intérêt général nous intéresse. Bienvenue aux imitateurs par conséquent.  

Mais,quel plaisir de lire après le couplet "algues vertes, pesticides et gaz de schiste" ce qui suit:

 

Sur le plan purement local, les ruines interpellent toujours:

"Il n'y a aucune réaction du groupe Silhouète propriétaire de l'ancienne école maritime.La municipalité a adressé des courriers sans succès.

La situation est identique pour la clinique et une propriété Quai Pelletan. La modification de la loi sur les lieux en état d'abandon permettra peut-être à la commune d'envisager une action. Deux des sites sont déjà  répertoriés comme points noirs du littoral, pour un reportage de France 5. La réfection des quais ......Elle souhaite également des toilettes sur la plage en remplacement de celles du Mât Fenoux" 

 

 

 

 

Mais c'est bien contre cette situation ubuesque  que konchennou se bat  depuis 6 ans. Comment une municipalité peut-elle accepter qu'un des propriétaires fonciers de sa commune (société Silhouète) ne réponde pas aux courriers qui lui sont adressés. Quid des pouvoirs du maire et de son autorité ?? Comment un maire peut-il accepter ce comportement de silence  méprisant ?? Qu'attend-t'il pour saisir les autorités de tutelle en leur adressant un bon dossier explicatif et même en se déplaçant au plus haut niveau (ministériel le cas échéant)  pour signaler et plaider la cause. C'est Silhouète qui doit bien rigoler dans son coin en constatant cet immobilisme et ce manque d'initiative.

 

Donc, il nous faut tout de même remercier et féliciter GAMA qui semble vouloir se remuer. Sauf que la casse de voitures totalement illégale ne semble pas la concerner. Tant pis pour les victimes environnementales  de la casse de voitures qui, pour l'instant, ont échappé aux coups de ceinturon comme cela se pratique parfois. (Ouest- France du 20 août 2012: Audierne. il frappe son gendre à coups de ceinturon).

 

Intéressant aussi ouest-France du 21 aout 2012 sur lequel on peut lire:

 

Argentan (61). Le conducteur renverse le policier, il est retrouvé à Audierne.

 

Et dire que nous habitons une région calme. A quand les kalachnikovs à Audierne pour rivaliser avec Marseille ?? Passons !! 

 

Et même l'avenir du Mât Fenoux qui a retenu l'attention de GAMA qui souhaite des toilettes de remplacement sur la plage. Gastou !! Bravo GAMA !! Mais où ces nouvelles toilettes ???

 

Lien:  

 

          Audierne. Esquibien. Nouvelles de l'été 2012    

 

 Au fait : à quel endroit pourra -t'on raccorder ces futures toilettes au réseau d'assainissement ?? Simple question de bon sens non ?? On attend la réponse de GAMA et même de nos responsables municipaux qui devront considérer la situation particulière du Mât Fenoux construit sur 2 niveaux dont l'un (le plus bas) est  occupé par  le bac de récupération des eaux usées faute de réseau d'assainissement sur place. N'y a qu'à ....S'pas !!!!.

 

 

  Esquibien: ASELE. Le point d'étape estival 

 

On pourrait presque emprunter le titre d'une revue d'Esquibien: "Reuz en Eskevien", mais on ne va pas lui faire concurrence. N'imitons pas GAMA.  Par contre voilà que l'ASELE se met aussi  à faire du"konchennou" (aussi !!!) en publiant une lettre ouverte qui s'intitule:

 

 "Quel front de mer pour Esquibien".

 

Il faut croire que la méthode n'est pas négative puisqu'elle a des adeptes. En avant l'ASELE. C'est  grâce à vous que  la casse de voitures d'Esquibien a disparu. En voici une photo souvenir:

 

 debut_6-06mahalon_019.jpg

 

Cette photo n'est qu'un souvenir. Il y en a d'autres. Nous ne pouvons que nous féliciter et féliciter l'ASELE qui a fait nettoyer et rendre à la nature les paysages d'Esquibien.

 

Mais cette lettre ouverte, c'est pourquoi ??

 

Nous traiterons ce sujet plus particulièrement et séparément quand tous les éléments seront portés à la connaissance du public. Pour aujourd'hui, nous nous contenterons de dire que une maison existante au numéro 3 du boulevard Yves Normand fait l'objet d'un permis de démolition . On envisage de remplacer l'existant par

 

"4 maisons individuelles groupées"

 

qui seraient construites par un promoteur de La Baule selon le premier texte ou

 

 "4 maisons mitoyennes à 4 étages et leurs 8 places de parking"

 

selon la lettre ouverte .

 

Il parait nécessaire d'approfondir la situation et la réalité des choses avant de d'en dire plus car une certaine ambigüité ne permet pas de savoir exactement de quoi il s'agit. Disons donc que les riverains sont mobilisés contre ce projet pour lequel le permis serait déjà signé. Curieux non ??  D'où la très compréhensible révolte des résidents du quartier concerné !!

Pour le reste, l'ASELE se félicite de la réalisation du centre nautique. C'est son droit mais, la justice n'a encore rien dit. Il parait donc "urgent d'attendre" et c'est ce que nous allons faire. Si d'aventure la justice donnait raison aux consorts Keravec en reconnaissant leurs  droits, donc leur préjudice, cela reviendrait à donner tort à la commune d'Esquibien ainsi qu'à l'ASELE  qui ne pourrait plus se féliciter puisque son action serait désavouée. En conséquence prudence et patience !!

 

Pardons. L'âme de la Bretagne 

 

Le Télégramme de Brest a publié sous la plume de Hervé Queillé, une excellente étude traitant des Pardons en Bretagne  et le Cap-Sizun ne manque pas de chapelles toutes plus belles les unes que les autres qui constituent notre patrimoine.  Dans notre étude du Cap-Sizun nous avons fait une description détaillée de nos chapelles.  On peut s'y reporter

 

Lien:

 

  Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 5

 

   On entend  souvent dire que les pardons  sont un mélange de foi et de tradition, ce qui est apparemment exact. Nous ne ferons pas la part des choses, chacun étant libre de considérer l'importance de la foi par rapport à la tradition et inversement. Ne revenons pas non plus sur l'historique des évènements qui situe l'origine des pardons avec :

 

"l'arrivée des moines d'Irlande et de Grande Bretagne venus en Armorique au Vème et VIème siècles".

 

Les Pardons, tels que nos parents et grands-parents les ont connus n'existent pratiquement plus. Leur Pardon était avant tout une cérémonie religieuse complétée par une fête profane qui voyait arriver les forains et les manèges. Les manèges ne viennent plus que pour les grands Pardons comme à Audierne. Dans les petites chapelles la cérémonie religieuse est souvent suivie d'un "café- crêpes" organisé par les associations locales en vue de récolter des fonds utilisés pour les travaux de restauration. Cela durera tant que des membres du clergé seront en mesure de diriger les cérémonies religieuses. Faute de clergé, le Pardon risque de devenir une simple séance de prière organisée par des laïques comme le sont souvent les obsèques d'aujourd'hui. Pas de messe sans curé évidemment.

 

Nos chapelles ne jouent  plus non plus  le rôle de "guérisseur" qui leur était attribué par nos Anciens, protection contre la rage par Saint Tugen par exemple. Pour autant elles  sont toujours des lieux de culte et non des salles de spectacles utilisées à des fins douteuses comme on l'a vu à Mahalon, lors de la profanation de la chapelle Saint Pierre. Un jour viendra, peut-être, où pour des raisons matérielles certaines chapelles seront désacralisées. Ce n'est pas encore le cas, puisque:

 

Des Pardons comme la Troménie de Locronan ou le Tro Breiz n'ont rien à voir avec un tourisme saisonnier. C'est une manière de retrouver ses racines, de chercher des repères dans une société de plus en plus anonyme et consumériste 

 

selon Bernard Rio, écrivain, auteur de Pardons en Bretagne cité en référence.

 

Dans notre Cap-Sizun, nos chapelles (une vingtaine) sont toujours en vie, grâce aux associations  qui se dévouent pour entretenir cet héritage, notre héritage qui constitue notre patrimoine. Qu'elles en soient remerciées. Bonne continuation

 

mi_juin_06_060.jpg   

 

 

*****  

 

     

 

*****

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 00:00

Audierne. Esquibien. Nouvelles de l'été 2012

 

 

Références: 

     

1- Télégramme de Brest en date du 28-7-2012:

 

Titre: Mémoire des ports. Audierne remporte un premier prix

 

2-  Télégramme de Brest en date du 26-7-2012

 

Titre: Esquibien- Conseil municipal..... N. Le Nestour -Tiphaine réagit aux propos de D. Guillon

 

 3- Télégramme de Brest en date du 4-8-2012

 

Esquibien. Centre nautique. Les précisions de la famille Keravec

 

******

 

Le temps des vacances et la pléthore de fêtes et distractions toutes catégories  n'arrêtent pas l'actualité qui suit son cours tout particulièrement à Audierne et Esquibien qui ont retenu notre attention. Commençons par

 

 Audierne:

 

Le quotidien cité en référence 1 nous fait savoir que la commune d'Audierne remporte le premier prix du Concours Mémoire organisé par le "Chasse-Marée" pour un dossier  sur le Mât Fenoux. La photo de circonstance accompagne  l'article qui nous présente le superbe diplôme entouré de ses "promoteurs-supporters" et aussi  bien-sûr de nos élus locaux toujours soucieux  d'apparaître  dans le journal. 

 

5-2-2005__cr_che_no_l_052.jpg  

L'article nous apprend également Madame notre Maire préside la nouvelle association des maires des ports d'intérêt patrimonial. Nous lui présentons nos modestes félicitations pour cette prestigieuse nomination promotionnelle qui nous honore !!!! Insuffisant tout de même pour effacer le résultat des élections cantonales. 

 

Il est absolument évident que le Mât Fenoux situé pratiquement à l'entrée du port d'Audierne sur la digue du Raoulic fait partie de l'histoire audiernaise et appartient au patrimoine.

 

 Il n'en reste pas moins que sa reconversion en toilettes publiques réalisée par une municipalité socialiste, correspond aussi à une nécessité d'actualité dans le contexte de propreté de la plage et son environnement, particulièrement le jardin exotique. Or, la transformation du Mât Fenoux en toilettes publiques est jugée indigne et il sera mis fin à cette situation après l'été. Jusque là, rien d'anormal, à condition de prévoir le remplacement de ces toilettes publiques qui sont indispensables. Répétons que c'est une municipalité socialiste qui a pris la décision de les réaliser après réflexion. Il convient donc sans doute  de ne pas jeter l'opprobre sur ceux qui ont choisi un mal nécessaire. Mais,  Il serait peut-être dommage de voir le jardin exotique transformé en "pipi-room" et agrémenté par des  papiers roses ou multicolores, tâchés de brun foncé, voletant au vent pour souhaiter la bienvenue à nos visiteurs. Il convient donc de trouver une solution de remplacement avant la suppression prévue  qui serait pénalisante. Il est évident qu'il ne s'agit pas de mettre en place un de ces horribles "pots de chambre-boîte de conserves" pompeusement appelé WC saisonnier, généralement ouvert sur l'extérieur pour assurer l'intimité, comme on peut en voir à la petite plage à proximité du futur casino. Il faut quelque chose de propre et en dur. Alors où ?? 

 

Il est également vrai que les toilettes publiques offrent parfois un spectacle affligeant. 

 

 

  phto0079.jpg 

 

 Cette photo de l'intérieur du Mât Fenoux fait partie d'une série publiée sur le blog cap-sizun images:

 

Lien:

 

http://yannfanch.unblog.fr

 

link

 

  Cette photo n'aurait jamais dû exister si l'entretien des toilettes publiques avait été bien suivi à Audierne .Or cette photo a été prise le 5 mai 2011 et les lieux étaient

sans changement le 15 mai 2011, soit 10 jours plus tard. Alors :

 

Une situation qui n'est cependant pas digne de sa qualité d'élément éminent du patrimoine local et à laquelle il sera mis définitivement fin après l'été.

 

Cette phrase est empruntée à  l'article de presse cité en référence et reproduite textuellement. Soit !! L'intention est louable mais....????? S'il s'agissait d'une situation accidentelle, on pourrait l'excuser. Mais on trouve aussi d'autres anomalies ailleurs comme par exemple ceci, également publié sur le

 blog cap-sizun images déjà cité précédemment : 

 

     phto0003.jpg

 

    La photo ci dessus a été prise le 22 janvier 2011 à 11 heures dans la rue du 14 juillet à Audierne (route touristique menant à la Pointe du Raz). La présence des ordures avait été constatée le 9 janvier 2011. Le nettoyage n'a été effectué que le 1er février 2011, soit après  une attente de  plus de 3 semaines. Certes il s'agit d'un dépôt frauduleux, peut-être même intentionnel, mais ...????  Il semblerait donc que l'on se trouve plus devant un problème d'organisation que devant un problème d'exécution. Les élections municipales sont faites pour désigner des élus  justement responsables de l'organisation, ce qui consiste à organiser le travail des employés municipaux et à répartir les tâches. S'il faut une note de service en triple exemplaire, plus un véhicule de déplacement et un téléphone portable pour  ordonner une simple intervention ponctuelle, il est temps de revenir à la brouette et au balai de cantonnier, ce qui nous  fera faire des économies d'indemnités de fonction. Où est donc passé l'esprit d'initiative ?? Mais on peut aussi tout à fait légalement changer à terme les responsables rémunérés et  peu concernés par leur mission d'organisation. 

 

On ne peut pas jeter la pierre à la municipalité socialiste qui a dirigé Audierne de 1983 à 1995 puisque c'est elle qui a le mieux travaillé au cours des trente dernières années (Trois décades selon un certain vocabulaire municipal officiel), en réalisant une maison de retraite, un port de plaisance et tant de choses plus obscures comme les toilettes du Mât Fenoux qui sont  très certainement un mal nécessaire. Elle a aussi fait disparaître une certaine casse de voitures qui s'est avantageusement reconstruite  ultérieurement, et s'est bien gardée de supprimer le ramassage des déchets verts comme c'est le cas actuellement. Jamais elle n'aurait osé  proposer  des sacs verts à 4 euros aux audiernais qui d'ailleurs  ne semblent pas se bousculer pour en  acheter. De 1983 à 1995, Audierne a connu la municipalité la plus efficace, la plus réaliste et la moins politisée malgré son étiquette. C'est elle qui peut revendiquer le meilleur bilan après seulement 2 mandats. 

 

 On peut se gargariser d'un beau diplôme mais concrètement, on fera pipi (et caca) où après la suppression de ce qui existe ????? Le prestige oui, mais les problèmes bassement matériels du quotidien existent aussi, particulièrement les besoins naturels qui sont parfois  une priorité à satisfaire en urgence !!!  En conséquence, Il vaudrait peut-être mieux essayer de 

 

"Retenir le départ" 

 

(encore du vocabulaire municipal  officiel) 

 

de ces toilettes du Mât Fenoux, avant de s'apercevoir que la situation nouvelle ainsi créée  est une  une situation sans issue et à problèmes tant pour les mâles confrontés aux troubles prostatiques que pour les femelles  subissant des fuites incontrôlées et  qui ont tous  besoin d'une certaine intimité pour satisfaire  leurs urgences . Sans oublier les "maman pipi" de nos progénitures. La nature est ainsi faite et personne n'y peut rien.  

 

Attendons la suite !!! 

     

******

 

Esquibien 

 

cap-sizun-temp_te-11-2003_045.jpg 

 Lors du dernier conseil municipal d'Esquibien (référence 2), le maire avait été autorisé à déposer un permis de construire modificatif pour des travaux au centre nautique:

 

"bardage pour masquer la banquette en béton armé  de la propriété Keravec".

 

Dans l'édition du Télégramme en date du 4-8-2012, Madame Annie Keravec réagit au nom de sa famille:

 

Il ne saurait en aucun cas être question de la "banquette de la propriété Keravec" comme mentionné dans l'article

 

peut-on lire dans le journal.

 

Par ailleurs:

 

les travaux dont il est question font actuellement l'objet d'une plainte au pénal et d'un recours au tribunal administratif pour ancrages dans un mur privatif et empiètement sur une parcelle privée.  

 

L'affaire du club nautique n'est donc pas close. Il convient bien entendu d'attendre les  décisions de justice, tant au pénal qu'à l'administratif, avant de commenter.

 

Pour ce qui nous concerne, nous continuerons à déplorer la disparition de la servitude de passage piétonnier sur la terre ferme, remplacée par une estacade. Certes, on peut passer mais au milieu des "apprentis Tabarly" qui utilisent et même squattent l'estacade pour leur usage personnel. Il faut même  parfois  s'excuser en traversant cette fausse  cour de récréation qui semble être faite plus pour les "voileux" que pour les promeneurs, alors qu'il s'agit du domaine public, plutôt domaine public de substitition. Evidemment, ce qui est fait n'est plus à faire et les électeurs jugeront aux prochaines municipales.

 

Nous avons déjà évoqué la prise de position d'une conseillère municipale Madame Nolwenn le Nestour-Thiphaine au sujet de l'étiquette politique du Maire lors des élections  législatives, étiquette non conforme à la vocation apolitique de l'équipe municipale selon elle. Ceci permet d'échafauder  des hypothèses qui pourraient d'ailleurs être confortées par les décisions de justice toujours en attente. Rappelons que le club nautique a été réalisé sur un 5ème projet, ce qui signifie que 4 projets n'avaient pas abouti. Ah, cette"Renouée maritime" !! Tout cela pour aboutir à la construction d'aujourd'hui qui ne s'intègre pas dans l'urbanisme local traditionnel.  Au fait, elle est où cette plante rare, si rare que personne ne la voit aujourd'hui !! Certes aujourd'hui le club existe et fonctionne, mais il n'a peut-être pas fini de faire parler de lui et d'influer sur les évènements à venir. Ajoutons pour conclure que:

 

la plus belle estacade du monde ne remplacera jamais ce que nos Anciens nous ont légué dans le respect de la nature, de son environnement et de tout ce qui constitue notre héritage:

 

Le Patrimoine !!

 

Question:

 

 L'aspect patrimonial du dossier  a -t'il été analysé et pris en  compte lors de la construction de   ce club nautique. Gageons que les électeurs sauront répondre à cette question, le moment venu.

 

Bonne suite et fin de vacances à tous 

 

 

 

 

GEDC0973.jpg

 

 

 

 pt_croix_31-3-06_057.jpg

 

*****

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 00:00

    Audierne- Esquibien- Cap-Sizun. Editorial 8/2012 

 

         

 

 

1-Télégramme de Brest en dates des 25,26,27,28,29-06-2012   Titre: les jeunes montrent le Cap

 

2- Télégramme de Brest en date du 27-06-2012  Titre: Hélène Tanguy a démissionné

    

    3- Bulletin municipal Audierne juillet 2012:

 

Le mot du maire - Environnement; déchets verts et encombrants 

 

5- Télégramme de Brest en date du 13-7-2012

 

Pointe du Raz. Projet d'extension du périmètre du label

 

6- Télégramme de Brest en date du 16-7 2012

 

Départements et régions . Vers un nouveau calendrier électoral

 

 Propreté vacances. L'affaire de tous à Audierne

 

*******

 

La météo maussade et le temps des vacances n'ont pas empêché l'actualité de suivre son cours, tant au plan local qu'au plan national et  même international. Comme d'habitude nous tâcherons de ne pas déborder des limites du Cap-Sizun, exception faite tout de même pour ce qui nous touche sans être spécifiquement local.

 

Nos références publiées ci-dessus (n°1) font état de l'opinion des jeunes au sujet de notre belle région. Pour une fois, on est allé demander l'avis des jeunes ce qui nous change agréablement car le plus souvent nous n'avons droit qu'à l'opinion des élus locaux qui, dans la plupart des cas n'ont pas la science infuse et ne s'expriment pas de façon réaliste et impartiale. Pour certains, l'essentiel est  même de figurer en photo dans le journal local, quel que soit le sujet traité. Une habitude comme une autre : collectionner les photos de presse, pour la postérité !!

 

Avoir grandi et avoir 20 ans dans le Cap-Sizun: un avantage en raison de la qualité de vie? Une galère en raison de la situation et de l'isolement? Ni l'un ni l'autre ? peut -on lire le 25-6-12 sous la plume de Hubert Orione.

 

Alors quoi si ce n'est ni l'un ni l'autre ??

 

Il faut bien admettre que nous avons la chance de vivre dans une région remarquable par sa qualité de vie. Il suffit de se promener à la côte dans les endroits isolés pour rencontrer parfois des femmes seules admirant nos paysages en promenant leur "toutou". Et  les "toutous de  ces dames ne sont pas tous  des chiens de défense !!!! Nous n'avons pas connaissance d'agressions ou autres tentatives de "voyoucratie" survenant ici ou là. On n'attaque pas (pas encore ) les joggeuses comme cela se voit ailleurs. Ceci prouve bien que nous sommes dans un endroit relativement tranquille même si de temps en temps un fait divers trouble la quiétude habituelle. Pour autant, certains individus, bénéficiant du laxisme de "soi-disant" responsables, ne se gênent pas pour défrayer la chronique. Ils sont certes personnellement responsables eux aussi, mais peut-être pas autant que ceux qui devraient règler les problèmes et qui ne font rien alors qu'ils sont rémunérés par les deniers de nos impôts locaux  pour remplir leur mission et non pour tolérer  par exemple une casse de voitures totalement illégale comme c'est le cas à Audierne.

 

     Quelle hérésie !! Payés pour rien !! 

 

Nos jeunes admettent majoritairement qu'ils devront quitter le Cap-Sizun  pour leur vie professionnelle. Déjà pour suivre des études secondaires le lycée le plus proche est à Douarnenez. Quant aux études supérieures, n'en parlons pas.

Le Cap-Sizun n'est pas en mesure d'employer un ingénieur ou un professeur agrégé. A peine un ouvrier spécialisé  chez les artisans. Et c'est ainsi depuis la disparition des conserveries. Le tourisme ne peut proposer que des emplois ponctuels étant lui-même saisonnier pour plusieurs raisons (enclavement-climat etc..).

 

Les jeunes sont confrontés comme leurs aînés aux problèmes de déplacement . D'où la course à l'autonomie par scooter ou autre, en attendant le permis de conduire et la voiture d'occasion offerte par "Mamm-Gozh" si elle en a les moyens. Aux avantages de notre Cap-Sizun correspondent les inconvénients que sont l'éloignement et l'enclavement. Sans moyen de déplacement, la vie ici n'est pas facile.

 

 

 

 

Par le télégramme en date  du 27-6-2012, nous avons appris que notre ancienne députée, Madame Hélène Tanguy avait démissionné de sa fonction de maire du Guivinec pour devenir  simple conseillère municipale. Elle a très certainement pris sa décision en fonction de son âge (63 ans). Pas besoin d'être grand stratège pour savoir que sa carrière politique est  terminée. Elle aura donc effectué un seul mandat de député au cours duquel elle n'aura pas laissé beaucoup  de souvenirs en Cap-Sizun. On lui doit cependant quelques décorations comme la légion d'honneur de son suppléant auquel elle avait délégué les affaires sociales alors que c'est ce qui entretient le contact avec les électeurs. Erreur majeure par conséquent. Quant aux ambitions ministérielles, on se souvient aussi de l'éditorial de Monsieur René Pérez dans le Télégramme, suggérant au suppléant de se préparer un costume pour siéger à l'assemblée nationale. En fait, il s'est plutôt fait "tailler un costard" par les électeurs puisque même le Cap-Sizun a voté contre ce binôme aux législatives de 2007. Cela nous  a évité la confusion de la décade avec la décennie en public, au palais Bourbon, devant la  représentation du peuple français.

 

A Audierne, la saga des déchets verts continue. Le dernier bulletin municipal  a consacré plusieurs pages à ce sujet. Pour autant les audiernais paraissent vouloir n'en faire qu'à leur tête puisque des sacs de verdure sont déposés un peu partout dans différents quartiers. Personne ne s'en occupe. Cela peut donc durer. Le blog Cap-Sizun.images a publié plusieurs photos à ce sujet:

 

 Lien:

 

http://yannfanch.unblog.fr   

 

 

 

 

Reste à savoir qui aura le dernier mot dans ce ce qui ressemble fortement à un conflit larvé entre les administrés d'Audierne et ses élus municipaux. Certes la mairie prend des décisions légitimes mais rien ne dit que les administrés se rangeront dans l'obéissance. A suivre donc. Comme l'écrit Madame la Maire dans le bulletin municipal:

 

Nous voici au mois de juin, le temps pour moi et mon équipe......

 

Soit !! En d'autres temps, au cours complémentaire d'Audierne, nos vieux profs auraient sans doute préféré:

 

Nous voici au mois de juin, le temps pour mon équipe et moi....

 

Sauf si l'équipe n'est qu'un regroupement de figurants à usage de potiches !!!!

 

Comme d'habitude, les visiteurs de notre belle région peuvent aussi visiter nos belles chapelles dans lesquelles ils trouveront des expositions d'art sacré. C'est le cas à Cleden (Saint Tremeur et Langroas), à Plouhinec (Lambabu), à Esquibien (Sainte Brigitte) et à Audierne (église Saint Joseph). Le blog Cap-Sizun images a publié les photos de l'exposition 2011. Le  principe de 2012 reste identique. 

 

8-06-cleden_-bruy_res_010.jpg

 

Esquibien se singularise en présentant une exposition sur la guerre d'Algérie (salle du tennis de table). 

 

Notre Pointe du Raz, grand site national fait aussi l'objet d'un projet d'extension du label qui verrait un nouveau périmètre s'étendant jusquà la Pointe du Millier (2024 hectares au lieu de 198). 

 

 Du coté du Préfet l'optimisme est de mise:

 

"C'est la dernière étape, je prends solennellement ce dossier qui est excellent .... "

 

déclare le Préfet (référence 5).

 

 Mais, le temps des vacances ne durera que le temps des vacances. Après, ce sera la rentrée, avec son cortège d'évènements nationaux (Doux, Peugeot, Alcatel, Air France etc...) et internationaux (Syrie etc...). Nous ne sommes pas épargnés. Le 24 juillet 2012, la société Solitex située Zone de Kérivoas à Audierne a été liquidée lors d'une vente aux enchères. Le tribunal de commerce vient aussi de prononcer la liquidation de la SARL Garage Thomas (Patrice Houchard), réparation automobile à Plouhinec. Ces évènements ne semblent pas témoigner d'une bonne santé économique. Les jeunes cités (au début) ont raison d'envisager un exil professionnel car, après les vacances le Cap reprendra son visage du quotidien, sans perspective d'emplois locaux. Sans compter que:

 

 Départements et régions. Vers un nouveau calendrier électoral

 

titre "Le Télégramme" le 16 juillet  2012.

 

Il faut d'abord retenir que les élections municipales semblent être maintenues pour 2014. On suivra avec intérêt leur déroulement à Audierne où les sortants auront sans aucun doute des comptes à rendre aux électeurs.

 

Esquibien ne sera pas épargné puisque les dernières législatives ont vu la défaite du maire et que certains propos tenus récemment par une "ex-élue de la majorité municipale" ( Nolwenn le Nestour-Thiphaine qui s'est désolidarisée de cette majorité tout en restant élue) laissent imaginer la présence d'une liste  de gauche aux prochaines municipales, en 2014. Renaissance du socialisme à Esquibien où il avait disparu depuis les municipales de 1989 ?? Comme quoi, un maire apolitique  devenu candidat UMP aux législatives peut compromettre la stabilité de son équipe municipale en moins de temps qu'il ne faut pour le  dire. Et n'oublions pas que les décisions de justice sont toujours en attente au sujet du club nautique.

 

Du "REUZ" à Esquibien comme le titre une revue. Il est vrai que Esquibien c'est aussi 8 petits chiens :

 

Eiz Ki Bihan

 

comme le disaient autrefois les garnements de "l'école du diable" d'Audierne, pour se moquer ( faire la moque) de leurs camarades esquibiennois. Gamins mal élévés par définition puisqu'ils ne fréquentaient pas " l'école du Bon Dieu ".

 

   

 

 

Alors que le Cap-Sizun a besoin d'élus locaux dépolitisés, désireux de se consacrer  à leur "ouvrage" sur le terrain et non à des perspectives de carrière comme on a pu le voir lors des cantonales et des législatives. Sans compter que la moitié des cantons disparaîtrait  (de 4000 à 2000) ainsi que, dans la foulée,  le projet de conseiller territorial . Beaucoup d'occupation en perspective, surtout pour les ambitieux !!

 

Et pour terminer concluons par :

 

Propreté vacances. L'affaire de tous à Audierne.

 

Belle photo dans le "Télégramme" du 16-7-2012 !!

 

On oublie seulement certaines choses essentielles:

 

L'exemple vient d'en haut 

 

Diriger c'est Prévoir

 

Pour gagner un combat, il faut un bon chef et de bons soldats. Le meilleur Général ne gagnera pas seul mais  avec son équipe. Comme écrit plus haut:

 

 Le temps pour moi et mon équipe...!!!

 

 

  Gastou, Milhast.... 

comme diraient Soaz et Jeanne-Yvonne !! 

Elles vont bientôt revenir....!!!! 

 

 

*********

 

     

 

 

********

 

         

 

 

 

 

         

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 09:24

Audierne. Propreté vacances. L'affaire de tous

 

Références: Télégramme de Brest en date du 16-7-2012

 

Titre: Propreté vacances. L'affaire de tous à Audierne 

 

   

 

 

 *****

Le quotidien cité en référence publie un article concernant la propreté vacances:

 

"l'affaire de tous, y compris des vacanciers".

 

Il est absolument évident  que la propreté est l'affaire de tous, mais pas  seulement pendant les vacances. La propreté est une affaire permanente qui passe par l'adhésion des résidants, qu'ils soient permanents ou passagers. Or, et le hasard est grand puisque  nous venons d'effectuer une petite promenade touristique dans Audierne, ce qui nous a amené à publier 2 articles, traitant justement de la propreté et des déchets verts. Titres des articles ici publiés

 

 

Audierne-Cap-Sizun images: 2 nouveaux articles (16 juillet 2012)

Déchets verts -Alerte rouge (10 juillet 2012)

 

De nombreuses photographies accompagnent ces articles, en application d'un principe simple:

 

"Montrer pour démontrer" 

 

Ces photos sont absolument authentiques, sans retouches et n'ont fait l'objet d'aucun montage, ce qui nous permet de mettre au défi quiconque voudra prouver le contraire. Elles montrent donc et démontrent que entre les paroles et les actes, il y a parfois un gouffre.

 

Le Télégramme de Brest n'est pas avare en photographies mais publie souvent des clichés représentant des personnes, parfois même des  personnages. C'est ainsi que Madame la Maire d'Audierne figure en personne sur la photo accompagnant l'article cité en référence. Elle prône  donc la propreté en tant que Maire d'Audierne et vice-présidente de la communauté de communes.

 

Bravo, mille bravos, sauf que les images publiées sur les blogs "konchennou", "kontadennou", "legoyenducap" et"cap-sizun images"  témoignent de la réalité en apportant la preuve d'un manque de propreté flagrant dans la commune d'Audierne puisque  des sacs de déchets sont abandonnés sur le domaine public dans l'indifférence municipale.

 

Il est absolument nécessaire et même indispensable d'obtenir l'adhésion des administrés si on veut obtenir une ville propre. Or, la suppression du ramassage des déchets verts et la proposition d'achat de sacs  réglementaires à 4 euros l'unité sont des mesures impopulaires qui génèrent une sorte de fronde des audiernais puisqu'ils continuent à déposer leurs "restachous" sur la voie publique. Cela ne va sans doute pas s'améliorer et si rien n'est fait, Audierne sera particulièrement remarquable sans trop tarder.

En conclusion, disons que si la propreté est l'affaire de tous, elle est aussi et avant tout l'affaire de la municipalité qui devrait être exemplaire en montrant l'exemple.

 

Ne dit-on pas que l'exemple vient d'en haut ??

 

Il ne suffit pas de faire la morale et de diffuser des voeux pieux dans la presse locale ou les bulletins municipaux. C'est sur le terrain que les résultats s'affichent et quand ils sont incontestables et sans appel, il convient de se poser des questions auquelles les réponses seront données un jour... et au plus tard, en 2014.     

 

     

 

 

******

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 00:00

Audierne. Un port dans la ville

     

   Référence: Télégramme de Brest en date du 31 janvier 2012

Titre: Audierne." Un port dans la ville" 

 

audierne_2-_3-8_011-1.jpg

 

 

Dans son édition en date du 31-12-2012, le "Télégramme de Brest" a consacré une demi page à la publication d'un reportage sur la ville d'Audierne. Le texte publié porte les signatures de Monsieur Hubert Orione et Madame Pascale Sergent. Ce reportage fait peut-être partie d'une série puisque le maire de Plouhinec a  déjà  eu l'occasion de s'exprimer au sujet de sa commune . Dans ce cas nous verrons arriver sans tarder la suite consacrée aux autres communes, tout au moins les plus importantes comme   Pont-Croix et même Esquibien ainsi que  Beuzec (première commune en termes de surface).  Dans le cas contraire, le lecteur se contentera de noter la coincidence entre ces articles et la période préélectorale . Certes la presse est totalement libre de ses choix, mais le lecteur est également libre de son opinion. Alors Audierne: 

 

Ville enclavée entre Esquibien ( troisième commune du Cap) et Plouhinec (première commune avec 4917 habitants) Audierne s'étend sur 295 hectares pour 2327 habitants.....

Centre commercial et administratif du Cap-Sizun

 

Donc Audierne est et n'est que une des 12 communes constituant le canton de Pont-Croix autrement dit le Cap-Sizun. Pour autant, rien ne s'oppose à ce qu'elle bénéficie d'une petite promotion à condition de respecter  l'objectivité pour ne pas tomber dans la partialité pouvant donner lieu à interprétation. D'autant que  le texte s'accompagne de photographies dont celle du premier magistrat qui a  déjà eu l'occasion de faire savoir haut fort et clair que ses décisions relevaient parfois d'une "volonté politique". Les résultats des dernières élections cantonales n'ont pas placé Audierne sur orbite et loin s'en faut. On peut vouloir tenter de redorer le blason mais sans oublier certains aspects de la situation particulière.

 

Passons sous silence les limites urbanistiques qui font l'objet d'un paragraphe. Passons aussi sous silence le centre administratif du Cap-Sizun (Trésor public à Pont-Croix chef-lieu de canton) pour parler des 

 

Verrues:

 

Trois anciens bâtiments assombrissent le patrimoine immobilier: l'ancienne école de pêche sur la route de la plage.......La conjoncture ne se prête pas à leurs projets.....L'ancienne clinique....enfin L'école Sainte Anne...La résidence ne verra pas le jour.... 

 

 Très bien !! La conjoncture... le particulier qui a d'autres verrues sur le quai...la ville qui n'a pas les moyens d'investir pour effacer les verrues.....

 

On dirait que le texte justifie une  situation contre laquelle il n'y a rien à faire. Cette opinion est-elle  celle des rédacteurs ou celle des responsables audiernais ?? Les rédacteurs n'ont pas inventé que la ville n'a pas les moyens. Ils le tiennent des responsables d'autant que la photo du Maire accompagne l'article. il s'agit donc de justifier une situation dont la responsabilité incombe à des particuliers et pour laquelle la mairie ne peut rien semble-t'il.  A voir !! Mais.....  

 

Et le reste ???

     

Pas un mot sur la casse de voitures de la rue René Autret. Il semblerait que les journalistes n'en aient pas connaissance. Comment, des journalistes mal informés ?? Cela ne ferait pas sérieux. Disons plutôt que, peut-être pour des raisons de "politiquement correct", on a choisi de faire l'impasse sur ce qui dérange et dont la solution est  formellement du ressort de la mairie.

 

Lien

 

Audierne: casse de voitures

 

    La lecture de cet article se passe de commentaires. La mairie peut et doit intervenir pour régulariser une situation totalement illégale et qu'elle ne peut ignorer.

 

Liens 

 

Municipales: Pièces à conviction  

 

Municipales: lettre ouverte    

 

 Pourquoi ne pas en avoir parlé dans les verrues ?? Y aurait-il 2 types de verrues ?? Celles qui sont  au premier plan et visibles par tous (école de pêche) et celles qu'on préfère ignorer comme:

 

 

environn_2_20-03-06_018.jpg

 

 

 

     

 

     

 

 

  En conclusion, disons qu'on va attendre la suite si suite il y a. Il faut tout de même constater que ce reportage est pour le moins incomplet. La presse locale se cantonnant au "politiquement correct" manquerait-elle d'objectivité ??  Elle a pourtant un rôle à jouer pour faire aboutir des projets d'intérêt général. Personne n'a  oublié que le projet de construction d'une maison de retraite à Audierne a vu le jour à la suite d'un reportage dans la presse locale;

 

 Références:

 

Télégramme de Brest en date des 21-11-1984: article de Danièle Le Pape et  6-11-1986: Article du défunt et regretté Claude Alaouret)) qui a fait ressortir les incohérences de l'ancien hospice.

 

Difficile d'imaginer que les rédacteurs d'aujourd'hui n'aient pas eu connaissance des situations photographiées et publiées ci-dessus. Si tel était le cas, il conviendrait de dire que ce reportage est incomplet car le sujet n'a pas été exploré ce qui dévaloriserait totalement l'article pour en faire un article "orienté" et partial.  Ce qui serait dommage non ???

 

Rappelons pour rafraîchir les mémoires, que la commune d'Esquibien se trouvait devant un problème identique auquel la municipalité actuelle a fait face. La photo ci-dessous appartient au passé et la nature a retrouvé ses droits au lieu et place des innommables carcasses de bagnoles qui défiguraient un paysage. Audierne qui  a prétention à bénéficier du label de station balnéaire devrait s'en inspirer. A moins que des raisons majeures, donc d'intérêt général soient de nature à tolérer l'illégalité ce qu'il conviendrait d'expliquer pour permettre  aux administrés et aux lecteurs de comprendre l'incompréhensible.

     

A moins que l'intelligence ne soit un privilège réservé aux "agrégés de l'urne" héritiers de la féodalité  avec quelques  fautes d'orthographe et de linguistique.  

 

 

 

debut_6-06mahalon_019.jpg

 

(photo d'Esquibien au "passé simple" ) 

 

******

 

 

******* 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 00:00

Audierne: Bulletin municipal d'informations. Janvier 2012   

 

audierne_2-_3-8_011-1.jpg

     

 

Références: Bulletin d'informations de la ville d'Audierne en date de janvier 2012 

 

 Le bulletin d'informations municipales d'Audierne vient de paraître. Il comprend de nombreuses photographies et un mot du Maire.  Dans l'ensemble, tout va bien, si l'on en croit ce document qui traduit  l'autosatisfaction habituelle de nos "agrégés de l'urne". Pas d'article de l'opposition municipale, puisqu'il n'y a pas d'opposition. Passons !!

 

Pas un mot non plus  à propos du port de plaisance, et pourtant, les plaisanciers se plaignent du manque d'entretien des pontons si l'on en croit la presse locale:

 

cf: Télégramme de Brest en date du 10-1-2012

 

Titre: Audierne. Plaisance. L'entretien des pontons pose problème

 

Que les plaisanciers se rassurent. Le manque d'entretien est un phénomène beaucoup plus général qui ne se limite pas aux pontons. D'ailleurs, pourquoi se plaindre du manque d'entretien des pontons alors qu'ils sont abondamment  fleuris ?  Certes le fleurissement est sans rapport avec la plaisance, mais si les pontons sont fleuris, c'est bien qu'ils sont entretenus non ????

Donc, constat sans fondement  !!

 

*******

 

Le mot du maire:

"nous n'avons malheureusement pas pu retenir le départ du magasin ALDI ".

 

********

     Le mot du maire m'amène à me retourner vers les vieux " Hussards de la République" qui exerçaient autrefois leur activité au cours complémentaire d'Audierne en enseignant la langue française. Je leur adresse donc un message (dans l'au-delà) dont voici la copie:

 

******* 

 

Objet du message:

 

Au secours, A moi, SOS, Mayday,  Appel de détresse !!

 

Urgence:

 

Flash 

 

Destinataires

 

Mes vieux profs de français des classes de 5ème et 4ème au cours complémentaire d'Audierne après la 2ème guerre mondiale.

 

 Texte du message:

 

  J'imagine ce que vous auriez écrit dans la marge  du texte ci-dessus (mot du maire) si je vous l'avais soumis pour correction dans  une de mes "rédactions" ou "compositions françaises":

 

 "expliquez moi comment on peut retenir un départ !!!".

 

A ma connaissance, on peut certes retenir une place pour voyager dans le train par exemple, contrarier, retarder voire annuler un départ et même retenir un voyageur. "Retenir un départ" n'est tout simplement pas conforme aux règles et usages de la langue française.

 

C'est en tout cas ce que j'ai retenu de ma fréquentation à "l'école du Diable". !!

 

Décidément le respect du vocabulaire et de la rédaction correcte ne semble pas être le point fort des  élus locaux d'Audierne, malgré ce que j'appelle "l'agrégation de l'urne". Y aurait-il un langage spécial "politico-audiernais" et dans le cas présent "socialo-audiernais" ??

 Nous avons déjà eu un maire:

 

"le décoré", 

 

 qui confondait une décade et une décennie. Nous voilà désormais confrontés à la retenue d'un départ.

 

 Il serait intéressant d'expliquer aux enfants visitant la mairie dans le cadre de l'instruction civique, comment on fait pour confondre la "retenue" d'un partant et la "retenue "d'un départ. Comme quoi le syndicalisme et la "volonté politique" ne sont pas obligatoirement  les meilleurs stimulants  du respect de la langue française, des subtilités de la rédaction et de l'exemple à donner par ceux qui exercent des responsabilités. Par voie de conséquence, pour monter un dossier.............!!!!!!!

 

Sans compter qu'un fonctionnaire enseignant  de l'éducation nationale fait partie de l'équipe municipale audiernaise. ??????

 

Comment en vouloir aux enfants qui arrivent en classe de 6ème sans maîtriser la lecture ?? On leur montre l'exemple de ce qu'il ne faut pas faire !! Quelqu'un a utilisé un jour le mot "Primate" en parlant de certains Capistes. Faudrait-il lui donner raison ?? Le bulletin municipal de janvier 2012 figurera désormais dans les archives d'Audierne et sera sans doute consulté, un jour, par ceux qui viendront après nous. Belle image de marque qui rejoint celle des "Ploucs"  et des "Bécassines".

 

 Un peu d'orgueil Capiste serait-il déplacé ??

 

Pour ma part, je me contenterai de "retenir" certaines images qui ne font pas non plus honneur à ceux qui les tolèrent.

 

C'est pourquoi, je "retiens" la casse de voitures totalement illégale de la Rue René Autret et  le futur casino d'Audierne pour les publier dans la catégorie des clichés remarquables puisqu'ils n'ont pas eu  l'honneur de la publication dans le bulletin municipal. Un simple oubli sans doute !!

 

    environn_17-3-06_042.jpg

 

environn_2_20-03-06_004-1.jpg

 

  Bonne "retenue de départ" !!

 

******

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 15:41

 

Copie d'un texte de la Saint Cyrienne

 

*****

 

 

Communiqué spécial 11 novembre :

 

 

 

 

Le Président de la République a annoncé à tous les Français que le gouvernement allait proposer à la

 

représentation nationale un projet de loi aux termes duquel la Nation rendrait désormais hommage à

 

tous les « Morts pour la France » le 11 novembre, jour qui demeurera à jamais celui de la célébration

 

de la Victoire et de la Paix qui a suivi l’immense sacrifice des Poilus de la guerre de 14-18.

 

Les 47 associations patriotiques et d’anciens combattants du Comité d’entente élargi, qui représentent

 

sensiblement près d’un million et demi d’adhérents, expriment leur très vive satisfaction de voir aboutir

 

un projet porté depuis un an auprès des parlementaires et de l’exécutif. Anciens combattants de

 

toutes les générations et de tous les conflits, « gueules cassées » et grands blessés de toutes les

 

guerres, civils entretenant le Souvenir, anciens de l’outre-mer, étrangers de la Légion, officiers, sousofficiers,

 

gendarmes , soldats , marins , aviateurs, d’active et de réserve, décorés ou anonymes, tous

 

fortement représentés par nos associations, souhaitent vivement la traduction en loi de la décision du

 

Président de la République.

 

Très conscientes qu’aucune commémoration ne sera supprimée, les associations estiment

 

inapproprié le terme de « Memorial Day » employé actuellement par certains. Le « Memorial Day »

 

est la traduction de l’hommage unique aux morts au combat dans les pays qui n’ont que deux

 

commémorations nationales dans l’année, ce qui n’est pas le cas en France.

 

Les 47 associations soutiennent le vote d’une loi définissant la célébration du 11 novembre comme la

 

loi du 24 octobre 1922 avait défini la célébration, par la République, de la Victoire et de la Paix le jour

 

anniversaire de l’armistice de 1918.

 

Elles espèrent qu’un consensus se dégagera rapidement au Parlement. Comment en effet refuser à

 

tous les « Morts pour la France », de tous les conflits, dont, bien évidemment ceux des opérations

 

extérieures menées depuis 50 ans, cet hommage national !

 

Puisse aujourd’hui « l’ancien combattant de 20 ans », de retour d’Afghanistan, honorer ses camarades

 

aux côtés de l’ancien combattant d ‘Algérie, d’Indochine, de Corée, de la Deuxième Guerre mondiale !

 

Puisse demain la mémoire de « tous les Morts pour la France » ne pas s’estomper !

 

Enfin puisse leur engagement pour la défense de la Patrie, celle de la Liberté et tout simplement pour

 

l’exécution des missions reçues de la République, rester à l’avenir un exemple pour les jeunes

 

générations de Français !

 

 

Le général de corps d’armée (2s) Dominique Delort

 

Président du Comité d’entente

 

 

 

 

- Union Nationale des Combattants (UNC);

 

- Union des Aveugles de Guerre (UAG);

 

- UBFT «Les Gueules Cassées»;

 

- Fédération Nationale des Anciens Combattants résidant hors de France (FACS);

 

- Le Souvenir Français;

 

- Société d’Entraide des Membres de la Légion d’Honneur (SEMLH);

 

- Fédération Nationale André Maginot (FNAM);

 

- Association des anciens de l’Ecole Polytechnique (AX);

 

- Association amicale des élèves et anciens élèves de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, La Saint-

 

Cyrienne

 

- Association des anciens élèves de l’Ecole Navale (AEN);

 

- Association des anciens élèves de l’Ecole de l’Air (AEA) ;

 

- Société d’entraide des élèves et anciens élèves de l’école des officiers de la Gendarmerie Nationale

 

(Le Trèfle);

 

- L’Epaulette, Association d’officiers ;

 

- Association Nationale des Croix de Guerre et ValeurMilitaire (ANCVGM) ;

 

- Association des Combattants de l’Union Française (ACUF);

 

- Amicale des Anciens Combattants Indochinois ;

 

- Association des Anciens Enfants de Troupe (AET);

 

- Association Nationale des Anciens et amis de l’Indochine et du souvenir indochinois (ANAI);

 

- Les Anciens du Prytanée;

 

- Association Nationale des Commissaires de la Marine (ANCM);

 

- Association Nationale des Officiers de Carrière en Retraite (ANOCR);

 

- Association Nationale des Cadres de Cherchell Officiers de Réserve et Elèves (ANCCORE) ;

 

- Association Nationale des Réservistes de l’Infanterie (ANORI) ;

 

- Association Nationale des Sous-Officiers de Réserve de l’Armée de l’Air (ANSORAA) ;

 

- Association Nationale Maréchal Lyautey ;

 

- Association Nationale des Anciens Prisonniers et internés déportés d’Indochine (ANAPI) ;

 

- Les Amis de Saint-Cyr et Coëtquidan;

 

- Les Anciens Officiers de Vaisseau dans les carrières Civiles (AOVC);

 

- Association de Soutien à l’Armée Française (ASAF);

 

- Cercle d’Etude et de Réflexion sur la Défense (CERD);

 

- Confédération Nationale des Retraités Militaires et de leurs Veuves (CNRM) ;

 

- Fédération Nationale des Amicales de Chasseurs à pied, alpins et mécanisés (FNAC);

 

- Fédération Nationale de l’Artillerie (FNA) ;

 

- Fédération Nationale des Anciens d’Outre-mer et Anciens Combattants des Troupes de Marine

 

(FNAOM/ACTDM);

 

- la Fraternelle Militaire;

 

- Fédération des Sociétés d’Anciens de la Légion Etrangère (FSALE);

 

- Association de l’enseignement militaire supérieur scientifique et académique (MINERVE) ;

 

- Promotion Victoire Coëtquidan 1945;

 

- Société Nationale des Anciens et des Amis de la Gendarmerie (SNAAG);

 

- Union Nationale de Coordination des Associations Militaires (UNCAM);

 

- Union Nationale des Associations de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (UNAALAT);

 

- Union Nationale de l’Arme Blindée Cavalerie et Chars (UNABCC);

 

- Union Nationale des Anciens Combattants d’Indochine, des TOE et d’AFN (UNACITA);

 

- Union Nationale des Officiers de Réserve (UNOR);

 

- Union Nationale des Parachutistes (UNP);

 

- Union des Troupes de Montagne (UTM) ;

 

- Association nationale des participants aux opérations extérieures (ANOPEX).

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 00:00
                   Audierne: casse de voitures
 
 
Le site de la ville de Annecy (Haute Savoie) publie  un article intéressant au sujet des épaves de voitures. L'article (question et réponse) est intégralement reproduit ci-dessous. Il s'agit d'une question posée par un Ministre de la République actuellement en fonction ( Ministère de la défense) qui s'adresse au Ministère de l'intérieur. Puisse cet article inspirer les élus d'Audierne en leur rappellant leurs responsabilités. En cas d'accident, cette responsabilité pourrait d'ailleurs être engagée. La casse de voitures de la rue René Autret est totalement illégale et semble bénéficier de certaines complaisances. Les élus d'Audierne ont d'ailleurs pu constater l'existence de cette casse de voitures lors de leurs visites de quartiers. Leur complaisance est donc notoire.  Les aimables lecteurs pourront  par ailleurs consulter pour information quelques séquences déjà publiées ici.
antolinez
Posté le : 07/05/2010

Sujet : carcasses de voitures sur domaine privé av de Chevênes
Au sujet de l'entrée de ville de l'avenue de Chevênes :
Epaves de voiture et autres carcasses métalliques sur terrain privé 12 ème législature
Question écrite n° 00689 de M. Gérard Longuet (Meuse - UMP)

* publiée dans le JO Sénat du 18/07/2002 - page 1609

M. Gérard Longuet interroge M. le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales pour connaître précisément les textes et la procédure qu'un maire doit suivre pour imposer à un particulier de faire disparaître les épaves de voiture et autres carcasses métalliques de vieilles machines, entreposées sur un terrain privé de ce dernier, au vu et au sus de toute la population.

Réponse du Ministère de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales

* publiée dans le JO Sénat du 30/01/2003 - page 361

Aux termes de l'article L. 541-1 du code de l'environnement, constitue un déchet, de façon générale, tout bien meuble abandonné ou que son détenteur destine à l'abandon. Les épaves de voiture et autres carcasses métalliques de vieilles voitures sont donc des déchets pour lesquels, lorsqu'ils sont déposés dans des conditions de nature à porter atteinte à la santé de l'homme et à l'environnement, il revient à l'autorité titulaire du pouvoir de police d'en assurer d'office, après mise en demeure, l'élimination, aux frais du responsable (articles L. 541-2 et L. 541-3 du même code). La circulaire n° 85-02 du 4 janvier 1985 relative à l'élimination des dépôts sauvages de déchets, par exécution d'office aux frais du responsable, précise que le maire doit adresser au propriétaire du terrain une mise en demeure, visant à faire procéder à l'enlèvement des épaves de voitures et autres carcasses, assortie d'un délai de réalisation. Au terme de l'échéance, en cas d'inaction du responsable, le maire pourra faire procéder aux frais de celui-ci, à l'enlèvement des carcasses de voitures.

 

******

 

Allez au contenu, Allez à la navigation

29 octobre 2011

Epaves de voiture et autres carcasses métalliques sur terrain privé

12 ème législature

Question écrite n° 00689 de M. Gérard Longuet (Meuse - UMP)

publiée dans le JO Sénat du 18/07/2002 - page 1609

M. Gérard Longuet interroge M. le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales pour connaître précisément les textes et la procédure qu'un maire doit suivre pour imposer à un particulier de faire disparaître les épaves de voiture et autres carcasses métalliques de vieilles machines, entreposées sur un terrain privé de ce dernier, au vu et au sus de toute la population.



Réponse du Ministère de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales

publiée dans le JO Sénat du 30/01/2003 - page 361

Aux termes de l'article L. 541-1 du code de l'environnement, constitue un déchet, de façon générale, tout bien meuble abandonné ou que son détenteur destine à l'abandon. Les épaves de voiture et autres carcasses métalliques de vieilles voitures sont donc des déchets pour lesquels, lorsqu'ils sont déposés dans des conditions de nature à porter atteinte à la santé de l'homme et à l'environnement, il revient à l'autorité titulaire du pouvoir de police d'en assurer d'office, après mise en demeure, l'élimination, aux frais du responsable (articles L. 541-2 et L. 541-3 du même code). La circulaire n° 85-02 du 4 janvier 1985 relative à l'élimination des dépôts sauvages de déchets, par exécution d'office aux frais du responsable, précise que le maire doit adresser au propriétaire du terrain une mise en demeure, visant à faire procéder à l'enlèvement des épaves de voitures et autres carcasses, assortie d'un délai de réalisation. Au terme de l'échéance, en cas d'inaction du responsable, le maire pourra faire procéder aux frais de celui-ci, à l'enlèvement des carcasses de voitures.


 



> Répondre

> Forum en cours

> Liste des forums

Plan de site :: Contacts :: Espace presse :: Photothèque :: Mentions légales

LE SITE OFFICIEL DE LA VILLE D'ANNECY

   

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article