Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 22:06

Audierne.Cleden.Cap-Sizun et blog Errances

 

 

 

Toujours fidèle au Cap-Sizun, le blog Errances vient de publier 2 articles traitant successivement de la chapelle Saint-They à Cleden Cap-Sizun, et de l'enseignement du breton dans ce même Cap. La presse locale a traité ces 2 sujets ce qui permet à notre ami Alain de s'y référer. Nous n'allons pas lui faire concurrence et invitons nos lecteurs à rendre visite à Errances pour les consulter. Accès par les liens suivants:

 

http://errances.info/

 

ou

 

link

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

******

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 15:58

 

 


La Saint-Cyrienne. Hommage au Commandant de Saint Marc

 

 

    La Saint-Cyrienne

Hélie DENOIX de SAINT MARC, un homme d'honneur

Paris, le 26 août 2013

 

Un Homme d’honneur,

La Saint-Cyrienne apprend avec tristesse la mort, le 26 août, du Commandant Hélie Denoix de Saint-Marc de la promotion Veille au Drapeau (1943).

C’est une figure légendaire qui nous quitte et qui laissera aux jeunes générations l’exemple d’un officier qui n’a jamais transigé avec l’honneur.

Résistant dès le plus jeune âge, déporté à Buchenwald, officier de Légion ayant pris part aux pages parmi les plus glorieuses, mais aussi parmi les plus pénibles de notre histoire militaire, écrivain de talent, cet officier d’une rigueur morale absolue a amplement mérité l’hommage de la République qui l’a élevé à la dignité de Grand Croix de la Légion d’Honneur en 2011.

La France perd aujourd’hui l’un de ses meilleurs fils, et les Saint-Cyriens, jeunes et moins jeunes, mais aussi tous les Français ont un exemple à méditer.

Dans la lignée d’un Blaise de Montluc qui écrivit cette phrase sans équivoque « Mon épée au Roi, mon âme à Dieu, mon honneur à moi », Hélie de Saint-Marc a vécu et exprimé comme nul autre le conflit entre l’honneur et la discipline dans la période dramatique débutant en 1940 pour finir en 1962. Sa vie d’officier toute entière vouée au devoir dans l’honneur fut déchirée et il en porta avec dignité et sagesse tous les stigmates.

Qu’il me soit permis de citer Pierre Messmer, dans son discours sur le sens de l’Honneur, valeur morale et sentiment personnel prononcé en 2002, qui conclut ainsi : « Parce qu’il est puissance d’action et de refus de ce qui est bas et vulgaire, parce qu’il est avant tout un souci de soi et de l’image idéale qu’on en a, parce qu’il est impérieux dans ses commandements, le sens de l’honneur sera sans doute l’un des ferments qui fera naitre la nouvelle morale de nos sociétés démocratiques individualistes ».

Paroles d’espoir qui rejoignent in fine l’immense espérance d’Hélie de Saint-Marc au soir d’une tragédie qui fut celle de tant d’hommes et de femmes nés en Indochine et en Algérie, comme celle de tant de soldats Français de toutes origines.

« Les champs de braises » de votre vie nous ont marqué pour le meilleur. Que le pire nous soit épargné.

Adieu mon commandant.

Général de corps d'armée (2s) Dominique DELORT
Président de la Saint-Cyrienne

Commentaire personnel

 

En publiant ci-dessus le communiqué de la Saint-Cyrienne, le rédacteur des blogs konchennou,  kontadennou et legoyenducap tient à saluer respectueusement le départ du Commandant de Saint Marc. Il exprime également un souhait personnel:

que ce  nom prestigieux soit le nom de baptême d'une prochaine promotion de cyrards.

*****

Ayant publié un livre de mémoires en l'an 2000, il eut l'honneur de recevoir l'appréciation  du Commandant après sa lecture de l'ouvrage. En voici un extrait:

 

"....Je l'ai lu avec grand intérêt....Je vous attendais au récit de ce que fut votre guerre d'Algérie. Je n'ai pas été déçu. C'est bon, c'est simple et direct. Les faits. Ils parlent d'eux-mêmes. Quelques commentaires courts, percutants. les pages concernant la fin de la guerre sont dans leur simplicité terribles.

Vous avez eu raison de témoigner....Je vous félicite donc...Par ce document vous faites connaître votre part de vérité. Cette vérité que nous voyons si souvent bafouée et qu'il nous appartient de nourrir de nos propres témoignages....

Dicton africain: "lorsqu'un homme disparaît, c'est une bibliothèque qui brûle".

Le Coran dit aussi:

"Celui qui ne témoigne pas de ce qu'il a vécu, se rend coupable devant Dieu".

*****

Kénavo déoch' Aotrou Commandant 

     
Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 22:27

Audierne.

La chasse au "gaspi"

 

Copie d' un article publié sur cap-sizun.images

Lien:

 

http://yannfanch.unblog.fr 

 

********

Dans l'article ici publié le 9-5 2013, qui s'intitule :

 

"Audierne-Préparation saison touristique 2013,

 

Nous avons parlé du Mât Fenoux et de la situation créée par des travaux entrepris prématurément. Rappelons que ces travaux ont détruit les sanitaires installés dans la construction Fenoux , et qui étaient destinés à servir en particulier aux utilisateurs de la plage d'Audierne.

Il ne s'agit pas d'être contre un réaménagement du Mât Fenoux, à condition de traiter le problème des sanitaires qui avaient été réalisés  par la municipalité socialiste d'Audierne, au pouvoir de 1983 à 1995.

Cette municipalité qui s'est avérée la meilleure dans ses résultats au cours des trente dernières années, n'avait pas trouvé d'autres solutions pour traiter un problème prioritaire concernant l'hygiène, compte tenu des impossibilités de construire dans cette zone.

Il a bien fallu pallier à la disparition de ces sanitaires, disparition qui aurait pu attendre jusqu'à la conclusion  définitive du dossier. Voici ce qu'on a trouvé en attendant, et qui n'est pas gratuit:

La chasse au gaspi a encore de beaux jours devant elle, au moins jusqu'aux prochaines municipales, en 2014   

***********

*******

Grâce à l'intervention des Scouts de France, les ouvertures béantes dont les visiteurs de la route de l'amitié ont pu profiter, ont été obturées (provisoirement).

Pour ceux qui seraient tentés par une expérience d'utilisation, on peut leur conseiller de prendre quelques précautions avant de s'asseoir, pour peu que le prédécesseur ait laissé des traces liquides et même solides de son dernier passage.

Bon, mais alors, combien ça coûte ....Une fois de plus !!!! 

Sauf erreur, il y  aurait déjà

4 "pipi-caca-room"

de ce genre répartis dans notre station balnéaire. Il serait intéressant de connaître le prix unitaire de location à multiplier par ..... 

*******

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 22:33

Audierne.Espaces verts.Combien ça coûte ???

 

PIC_0210.jpg 

 

Références: Télégramme de Brest en date du 3 août 2013

 

Titre: Espaces verts . Des massifs plus économiques

 

*****

 

Enfin, on admet que le fleurissement  de la ville d'Audierne a un prix de revient important. 

 

Extrait de l'article cité en référence:

 

La municipalité , dans le but de diminuer les coûts liés à l'entretien des espaces verts, a décidé de les concevoir différemment ........Les massifs fleuris coûtent cher et demandent beaucoup d'entretien...

 

 Monsieur de La Pallice dirait qu'on ne peut diminuer que ce qui est excessif. Comme par hasard, cette vérité apparaît au grand jour, quelques mois avant les prochaines élections municipales. On peut justement, dans cette perspective, se demander si les électeurs audiernais  qui se déplaceront pour aller voter en mars prochain, signifieront par leur bulletin de vote qu'ils apprécient cet excès de fleurissement. Dans le cas contraire, les bulletins de vote diront plutôt, en filigrane peut-être, que ce qui compte avant tout, donc avant le fleurissement, c'est la propreté en général (trottoirs et rues), un service efficace de ramassage des ordures, des poubelles propres dans des emplacements aménagés, des ramassages organisés pour les  déchets verts et autres encombrants, bref, des quartiers propres et régulièrement entretenus.

 

(Plus le reste: personnes seules et âgées, circulation etc...)

 

 Or, puisqu'on a fini par admettre que le fleurissement coûtait cher, trop cher, il va bien falloir tailler dans le vif, non pas en distribuant des décorations mais en diminuant voire en supprimant des charges. La charge de fleurissement est trop importante pour une petite commune comme Audierne ce que konchennou s'évertue à démontrer depuis très longtemps. C'est un peu comme si les maires successifs voulaient passer à la postérité et entrer dans l'histoire par l'intermédiaire des bouquets de fleurs. Cela serait possible si les bégonias et autres mimosas avaient le droit de vote mais, nous n'en sommes pas encore là.

 

Cela a commencé durant le règne de la municipalité précédente (Coatmeur) avec la réalisation du jardin "africain" près des grands viviers . Evidemment, c'est un joli jardin, mais à combien il revient annuellement, en totalisant les heures de main d'oeuvre, les fournitures  de base (engrais, jeunes plants etc..) et les heures d'engins, tondeuses, débroussailleuses  et autres véhicules sans oublier le carburant  etc....

 

Cela a continué avec la municipalité actuelle et son jardin Fenoux décoré de boites à insectes et autres "barcasses" réformées, sans oublier bien-sûr ....disons l'école Pierre Le Lec, les pontons et autres petits massifs disséminés un peu partout. Evidemment, tout cela se fait au détriment du reste. Les petites rues ne sont plus entretenues: un seul exemple, la rue René Autret qui n'a pas été désherbée en 2013 (nous sommes en août 2013) et qui ne reçoit plus la visite de la balayeuse depuis les derniers départ à la retraite  d'employés municipaux, fin 2012.  Il faut voir la propreté ...!!!  

 

  PHTO0008.jpg

 

Lien:

 

  Municipales: Pièces à conviction

 

 

PHTO0049-copie-1.jpg 

 

 pic_0058.jpg

 

Ces photos ne sont qu'un exemple. Il en existe d'autres correspondant à une certaine vision d'Audierne qui n'est pas celle de la "route de l'amitié".

Et les ruines ??? On peut voir ci-dessus une ruine qui devait être nettoyée et murée ( à l'époque de Monsieur Donval chargé des travaux et ultérieurement démissionnaire) !!! Et les emplacements de poubelles ???

 

 

 

PIC_0273.jpg

 

 

Ci-dessus: poubelles rue Charles le Goffic sur la voie publique, sans  protection, alors que des terrains sans propriétaires (connus ou déclarés donc assujettis à l'impôt foncier ?????) existent à proximité pour aménager un emplacement. Faut-il ou faudra-t'il donner  les références cadastrales de ces parcelles pour économiser le temps de nos responsables ??

 

A priori, le choix des biquettes n'a pas été positif pour le nettoyage s'pas  !!! 

 

   

     

 

 

*******

 

Quelques mois nous séparent encore des prochaines élections municipales. Mais les retards accumulés ne permettront sans doute pas une amélioration avant le verdict des urnes. Evidemment Madame Donval, non candidate ne sera pas réélue. Il aurait pourtant été intéressant de connaître son score. Tant pis !! Ce sont donc ses associés qui enregistreront les résultats. On verra bien si l'attribution de décorations-récompenses  est  de nature à inflencer  les électeurs, favorablement peut-être ou défavorablement..... éventuellement !!!!

 

Et en attendant, profitons du mois d'août ....avant la rentrée !!

   

     

 

Ci-dessus: un paysage que tous les équipages des 157 bateaux (presse du 5-8-2013) participant à la "route de l'amitié"    ont pu admirer en entrant et en sortant d'Audierne. Ajoutons à cela les vacanciers qui ont effectué une promenade en mer à bord des bateaux SNSM, et les piétons "photographes" nombreux sur le "Raoulic" les samedi 3 et le dimanche 4 Aôut 2013, pour pouvoir dire que: 

 

la commune d'Audierne a pris là une heureuse initiative (socialiste) !!!        

 

*******  

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 00:13

Audierne.Cap-Sizun.Finistère.

Point de situation juillet 2013

 

Références:

   

Internet :

 

Les  comptes des communes. Analyse des équilibres financiers fondamentaux 2011. Audierne

 

Livre

 

Secoue-toi bretagne - Breiz, krog e barzh

 

En guise de conclusion...en attendant des actions  

 

 

Télégramme de Brest en date du

 

23-5-2013.

    a)- LGV: En service avant l'été 2017

15-6-2013

    b)- Les réponses aux inquiétudes des facteurs 

19-6-2013:

    c)- Tourisme. Vers une structure intercommunale

20-6-2013:

    d)- Moralisation: Dix députés pour une abolition de leurs privilèges    

 21-6-20132      

    e)- Conseil général. Des ombres sur l'économie -

    f)- TGV. L'heure est à la mobilisation

 

 Ouest-France en date du

14-6-2013

g)- Pont-Croix. Une commission tourisme qui fait réagir des élus 

 

 

 

*******

L'actualité a été abondante ces derniers jours. En conséquence, il ne nous a pas été possible d'aborder tous les sujets dans le dernier article ici publié (éditorial 7/2013 ) . Il paraît donc nécessaire d'y apporter un complément compte tenu de l'approche de certaines échéances (municipales 2014), d'autant qu'une de nos fidèles lectrices (elle  se reconnaîtra), nous a  fait savoir qu'elle nous  trouvait "prolixe". Il ne faut donc pas la décevoir. Certes, tout n'est pas encore dévoilé concernant les prochaines municipales, mais on peut tout de même déjà avoir une idée.

 

 

Notre entrée en matière commencera donc par un petit coup d'oeil sur les finances audiernaises que l'on peut consulter sur internet. Il convient d'en  profiter pour remercier l'ami  (dont nous  tairons  le nom) qui a bien voulu nous  faire parvenir ces éléments par écrit, référence incontestable puisqu'il s'agit du site:

 

 alize 2, finances gouvernementales :

 

    Ces chiffres concernent l'année 2011. Nous ne les détaillerons pas évidemment, mais une rubrique a retenu notre attention. Elle concerne les charges de fonctionnement, où on apprend que les charges de personnel représentent 53,66 % du total. Sans compter que sur le tableau récapitulatif qui comprend 8 critères, 5 font l'objet d'un point rouge donc supérieur à la moyenne (strate), pour 3 classés vert donc normaux.

Notons en rouge:

- Les charges de personnel

- Les impôts locaux 

- Le résultat comptable 

 - Les emprunts 

- La pression fiscale

et en vert:

 - Les investissements

 - La dette à la fin de l'année

- L'évolution de la dette

 

Ces chiffres devraient permettre à ceux qui vont briguer la responsabilité audiernaise de réfléchir à ce qui les attend s'ils sont élus. Il leur faudra sans doute envisager de faire des économies quelque part. Autrement dit, il leur faudra remédier au laisser-aller que l'on pourrait d'ailleurs qualifier de "je m'en foutisme". Un simple exemple : Les toilettes des halles dans lesquelles l'éclairage public (4 lampes puissantes) fonctionne toute la journée, alors qu'on pourrait certainement réduire cette dépense par des automatismes qui procèderaient à l'allumage en fonction des besoins (minuterie).

 

Autre exemple: la dépense du poste "jardinage" qui fait  partie des charges de personnel, donc des 53,66 %. Il conviendra sans doute de l'évaluer et la situer par rapport à l'ensemble de la masse salariale. La réponse pourrait être éloquente: Audierne a sans doute surestimé sa capacité dans ce domaine, situation déjà difficile lors de l'entrée  en fonction mais aggravée et amplifiée par la municipalité actuelle.

 

Ceux qui habitent un beau quartier (ou déshérité), sont en droit de penser que :

 

" Cela fait cher du bouquet de fleurs".

 

pic_0058.jpg 

 Soulignons en passant que si la fonction jardinage d'Audierne ne connaît pas la crise, certains postes de personnel qualifié, donc très utiles (mécanicien pour l'entretien des véhicules; personnel formé à l'utilisation du  véhicule nacelle etc..) n'existent plus depuis que les titulaires sont partis en retraite.

  

On dirait que certains responsables  élus ne servent à rien puisqu'ils ne contrôlent rien, ne sortent pas de leurs bureaux et procèdent ainsi depuis le début de la mandature. Ils risquent fort de se voir privés d'indemnités par les électeurs, si d'aventure, ils envisageaient de se représenter. Compte tenu des circonstances, les audiernais savent très bien qu'il n'y a plus rien à attendre de cette équipe. Pour ne pas être trop "prolixe", nous n'en dirons pas plus sur ce sujet, qui n'est évidemment pas unique en la matière. Mais, nous y reviendrons si nécessaire .

 

Un petit mot tout de même à propos  des "biquettes" qui ont fait l'objet d'un article avec photo dans le télégramme du 25-5-2013. L'article s'intitule:

 

Nettoyage du Stiry (i). Des chèvres en mission.

 

Il est touchant de voir nos élus (le maire et son adjoint travaux) en extase devant les biquettes. Ils ont seulement oublié une chose: la vérification des clôtures pour assurer la sécurité du troupeau. Conclusion: une des biquettes aurait disparu, une autre aurait fugué (retrouvée en ville). En conséquence, c'est une fois de plus un coup de "pub" pour rien puisque aujourd'hui le propriétaire a récupéré ses bêtes (bidas), considérant sans doute que leur sécurité n'était pas assurée. Il ne devait pas être très content le chevrier !!

 

Il nous reste donc, faute de biquettes, l'environnement du quartier  qui lui n'a pas bougé.

 

 

     

 

En fait, nos élus n'ont pas dû regarder le paysage pendant la prise de vue destinée au journal local puisqu'ils regardaient de l'autre côté, donc tournaient le dos. Passons !!!

 

 

Parlons du TGV.  

 

On a commencé à nous parler de la ligne à grande vitesse pour 2017. La voilà renvoyée à 2030..... ou aux calendes grecques. L'heure est à la mobilisation  (cf: référence f). Ce n'est donc pas encore demain que Quimper sera à 3 heures de Paris. Soit !! Mais il s'agit là d'un problème de niveau national que les Capistes ne peuvent que subir. Ce n'est pas à leur portée. Par contre, quelle que soit la situation actuelle ou future, le Cap-Sizun est toujours à pratiquement une heure de route de Quimper. Or, le désenclavement du Cap-Sizun est un problème local et il ne semble pas vouloir se régler rapidement. On vient toujours nous voir en période électorale car pour devenir élu local départemental ou régional (et même national: député) les voix des Capistes sont nécessaires et même indispensables. Notons pour mémoire que l'actuelle mairesse d'Audierne a été conseillère générale durant 6 ans, période au cours de laquelle rien n'a bougé. Nous sommes toujours au bout du monde et nous y restons. Pas étonnant que les électeurs fassent de moins en moins confiance au monde politique et pas seulement à ceux d'en haut, puisque ceux d'en bas se contentent d'être satisfaits de leurs indemnités ce qui est pour eux l'essentiel . Une fois élus, on oublie les électeurs et les promesses. L'intérêt général passe aux oubliettes, au profit de l'intérêt particulier. Durant 6 ans, la municipalité d'Audierne n'en aura fait qu'à sa tête, ce qui se termine par le retrait pour ne pas dire "la retraite" de la responsable qui laisse son équipe se débrouiller seule  face à l'opinion publique et aux électeurs. Attitude très sportive non  ?? Mais sachant bien qu'elle ne vivrait pas Austerlitz, elle refuse de connaître Waterloo, abandonnant ses partenaires en pleine tourmente. Un capitaine qui abandonne son navire en pleine tempête n'est pas un spectacle très courant, au pays  des marins pêcheurs et de la SNSM. Dernier exemple: le naufrage du "Sokalique", modeste petit bateau de pêche. La capitaine n'a pas voulu quitter son bateau et a sombré avec lui.

 

 

   

 

 

Ceci nous amène à parler des privilèges, en nous référant à l'article du Télégramme en date du  20-6-2013, qui s'intitule:

 

Moralisation. Dix députés pour une abolition de leurs privilèges.

 

L'intention est fort louable puisqu'on peut lire ce qui suit:

 

Un sondage réalisé en pleine affaire Cahuzac avait révélé que 77% des Français considèrent que leurs élus sont malhonnêtes.

 

Dans cette hypothèse, ceux qui n'ont jamais été élus ne peuvent que s'en féliciter . Chacun peut penser ce qu'il veut de ce sondage. Rappelons seulement que nous avons dénoncé ici le taux de réversion des retraites de parlementaires qui est de 66% alors que généralement les veuves n'ont droit qu'à 50%. Pourquoi ??

 

Lien:

 

Audierne.Cap-Sizun.Editorial 5/2013  

 

Mais, ne soyons pas naïfs. ce n'est sans doute pas encore demain que certains avantages de ceux qui nous dirigent seront supprimés. 10 députés c'est peu par rapport au total des parlementaires des 2 assemblées. Toutefois, on peut rêver !!!! 

 

 

Et enfin, un mot sur nos offices de tourisme qui, semble-t'il, seraient source de problèmes. En fait, la situation actuelle est assez récente puisque chaque office de tourisme fonctionne depuis peu avec le statut de EPIC (établissement public,industriel, et commercial) ce qui signifie que les budgets de fonctionnement font partie des finances communales. Auparavent, le régime associatif s'appliquait à ces structures. Autrement dit, l'argent provenait de la communauté de communes sous la forme de subventions et l'association concernée en faisait ce qu'elle estimait devoir en faire sans avoir de comptes à rendre. On se souvient de " Tourisme en Cap-Sizun" qui a fonctionné ainsi durant de longues années avec plusieurs présidents. Or, les subventions attribuées par la communauté de communes variaient selon plusieurs critères , ce qui engendrait la contestation pour cause d'inégalité. C'est pour mettre un terme à cette contestation que le statut EPIC a été établi avec les mêmes critères pour tous.

Aujourd'hui nous avons donc 4 offices de tourisme EPIC: Audierne, Plouhinec, Pont-Croix et Beuzec, plus le grand site de la Pointe du Raz. Certaines communes comme Esquibien, Primelin, Ile de Sein sont rattachées à Audierne, ce qui a amené le Maire d'Esquibien Didier Guillon par ailleurs conseiller général à suggérer une structure intercommunale. Cette initiative n'a pas été du goût de Plouhinec, Pont-Croix , Beuzec et Pointe du Raz dont les responsables ont invoqué un "travail de sape", partant du principe que c'est le grand site qui doit être "pilote" du tourisme dans le Cap et non Audierne.

Que faut-il en penser ?? 

Notons tout d'abord que Audierne, Esquibien, Primelin ne font pas partie du périmètre du grand site, contrairement à Cleden, Goulien et Beuzec. Or, ces communes relèvent de l'office de tourisme d'Audierne. On verrait mal Audierne entrer dans le périmètre du grand site avec ses problèmes environnementaux. 

 

 

 

 

Quant à considérer que Pont-Croix est chef-lieu de canton, donc prioritaire, cela correspond à une vision dépassée des choses puisque, aux prochaines cantonales, le nombre de cantons sera divisé par 2 et la parité devra être respectée. Logiquement, le canton de Pont-Croix devrait être associé à celui de Plogastel Saint Germain pour n'en faire qu'un. Dans ce cas, on peut se demander comment feront les conseillers actuels: Didier Guillon et Michel Canevet pour proposer des candidatures respectant la parité c'est à dire un couple de "titulaire-suppléant". Donc Pont-Croix (petite cité de caractère) est dépassé dans ce domaine et son office de tourisme aussi. En fait, disons que les querelles de clochers n'ont pas leur place dans l'organisation du tourisme puisque le grand site national est un leader naturel, que c'est la plus grande commune Plouhinec qui a le label "Pavillon Bleu", alors que Audierne n'a que ses paysages massacrés pour certains comme on peut le voir.

 

 

     

         

 

Le bon sens voudrait donc que la situation actuelle ne soit pas remise en cause avant les élections municipales de 2014 qui verront également l'élection d'une nouvelle communauté de communes dont les missions seront peut-être modifiées en ce qui concerne le tourisme. Il est donc urgent d'attendre ce qui signifie qu'on a fait du bruit pour rien ou pour pas grand chose .

 

Ceci nous amène à parler tranquillement de la restructuration de la poste en Cap-Sizun et de la répartition des moyens entre Audierne et Pont-Croix:

Le centre de tri de Pont-Croix est en voie de suppression après transfert à la poste d'Audierne qui vient de subir des travaux de restructuration. La situation n'est pas particulière au Cap-Sizun puisque le tri postal  de Plogonnec est également transféré à Douarnenez.  Une petite différence tout de même: 6 kilomètre séparent Pont-Croix d'Audierne, contre 13 kilomètres pour Plogonnec-Douarnenez. 

Ces problèmes concernent avant tout la poste qui met en place le dispositif qu'elle juge le plus fonctionnel. Problème interne avant tout donc. Le Cap-Sizun a vécu d'autres évènements que certains déplorent, que d'autres apprécient, comme le départ du Trésor public  d'Audierne pour Pont-Croix et la suppression de la brigade de gendarmerie de Pont-Croix au profit d'Audierne. Il n'est pas facile de prendre parti dans ce genre de  décision, puisqu'il y a toujours des arguments pour et d'autres contre. Nous avons déjà parlé des futurs cantons, ce qui ne se fera sans doute pas à l'avantage du Cap, et nous savons aussi que la commune la plus peuplée est Plouhinec par ailleurs excentrée dans le Cap. Alors, solution  ?? 

Les facteurs de Plogonnec obtiennent une compensation financière pour leur préjudice, souhaitons à ceux de Pont-Croix d'en avoir autant. 

 

 

******* 

 

Nous avons gardé pour la fin un commentaire à propos du livre qui vient de paraître:

 

"Secoue toi Bretagne. Breiz , krog e barzh"

 

paru en avril 2013 et écrit par 4 auteurs d'horizons divers, aux références incontestables.

Nous n'entrerons pas dans le détail, compte tenu de la spécificité du Cap-Sizun qui ne dispose pas d'industries ni d'outils de recherche.  ( biotechnologie, ecotechnologie, nanotechnologie etc..). Toutefois, la conclusion nous paraît sans appel :

 

"Les élus  semblent aujourd'hui plus omnubilés par le sauvetage de l'existant que par l'imagination de notre futur. Les chambres de commerce  et d'industrie reflètent trop souvent des pouvoirs locaux vieillissants, prompts à se livrer à ces guerres de clochers dans lesquelles excellent aussi  beaucoup de nos élus locaux....................................."    

 

"Dans l'incertitude actuelle quant à notre avenir....

De par sa dynamique et son image, la Bretagne peut sans doute devenir une terre d'excellence....

La ministre en charge de la décentralisation devrait....

Que ce soit pour une simplification de l'organisation territoriale (encore un mille-feuille archaïque et particulièrement indigeste) ....

Etre sensible à une demande de la  Bretagne....

 

On a une région trop petite et oublieuse de ses frontières historiques, 4 départements inutiles, 21 pays, 201 cantons, 118 établissements publics de coopération intercommunales (EPIC) avec 108 communautés de communes, 9 communautés d'agglomération plus une communauté urbaine, 133 bassins de vie et rien moins que  1270 communes avec des milliers d'élus (souvent cumulards) ... et on voudrait faire du développement économique dans ce patchwork d'un autre âge........

 

On pourrait continuer, à condition bien-sûr de disposer du droit de reproduction ce qui n'est pas le cas. Chacun saura donc retenir ce qui lui semblera le plus approprié à propos du Cap-Sizun qui fait, qu'on le veuille ou non, intégralement partie du Finistère donc de la Bretagne. Nos 12 communes ne pèsent que peu de chose par rapport aux 1270 communes bretonnes. Il conviendrait donc de faire émerger  aux prochains scrutins des élus à fort potentiel qui seraient non pas carriéristes mais capables de défendre les dossiers essentiels, de plaider la cause du bout du monde qui vit presque exclusivement du tourisme et qui devrait donc disposer d'un environnement exceptionnel comme le sont ses paysages. On peut rêver. Tant que nos élus locaux se contenteront de percevoir des indemnités, sans tenir compte des priorités, de l'intérêt général et même du style qui doit accompagner l'exercice  (rédaction, orthographe) en  contribuant à notre image de marque, nous devrons nous contenter de l'immobilisme. Nous continuerons à confondre    

 

"la durée d'une décade avec celle d'une décennie", 

 

tout comme nous continuerons à vouloir

 

 "retenir le départ..."

 

    pic_0894.jpg

 

Dommage qu'on n'ait pas su retenir le saccage du Mât Fenoux livré aux compresseurs et aux marteaux-piqueurs. La photo montre que la suite, si suite il y a, nécessitera beaucoup de prudence si on ne veut pas détruire les entourages de pierre qui sont d'origine. (Entreprise et matériel spécialisés...??? etc...) L'affaire semble avoir été mal évaluée dès le départ puisque le niveau inférieur de la structure avait été transformé en cuve étanche, donc avec des matériaux particuliers  !! Il est un peu tard pour s'en apercevoir !!

     

   

 

Les municipales approchent . Elle devront faire l'objet du bon choix particulièrement dans les perspectives environnementales qui s'avèrent avoir été le moindre souci de la municipalité audiernaise  sortante, alors que c'est l'essentiel pour notre image de marque. Laissons de côté nos paroisses, nos chapelles, nos cantiques et nos clochers, pour privilégier dans l'union  la défense de la richesse de nos paysages, notre  richesse qui constitue notre capital pour l'avenir. La Pointe du Raz classée grand site  est devenue la  locomotive du Cap-Sizun. Il ne reste plus qu'à lui trouver une bonne équipe de mécaniciens 

 

Nos communes datent de l'époque de la révolution. Elles ont été construites à partir du découpage paroissial. Rappelons que Audierne n'était à l'origine qu'une trêve d'Esquibien. Ces temps sont révolus, tout comme le temps des syndicalistes politisés qui ont fait la preuve de leur inaptitide à l'exercice de la responsabilité dans une entreprise municipale. Rien ne dit que la prochaine  équipe municipale voudra assurer la charge des restaurants du coeur dont le rayon d'action est le Cap et non Audierne. Or l'implantation de ces restaurants du coeur à Audierne est la conséquence d'une

 

"volonté politique"

 

de Madame Donval. Si d'aventure le problème se posait, il ne resterait à Madame Donval qu'à mettre ses actes en conformité avec ses idées en utilisant non pas l'argent public ce qui est facile, mais ses deniers personnels. Sinon, en se disqualifiant personnellement, elle fera partager sa disqualification par son parti, ce qui d'ailleurs n'est peut-être déjà plus à faire.  Rappelons nous que Esquibien a vécu en 1989, la disparition du socialisme sur ses terres à la suite des élections municipales. En cause, une mauvaise liste qui n'a pas réussi à faire élire un seul candidat. Et la situation perdure encore aujourd'hui. Les faits pourraient se reproduire à Audierne et dans ce cas, il sera tout de même trop tard pour commencer à  réfléchir et dire:

 

Si j'aurais su, j'aurais pas venu !!

 

Kenavo et bonnes vacances !!      

 

 

********

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 10:14

Audierne.Cap-Sizun.C'était un air du folklore...capiste

 

 

mai_06-lamb_-plou-aud_022.jpg

 

 

 

Les Anciens se souviennent d'un "tube" qu'ils ont peut-être fredonné autrefois à propos du folklore auvergnat, chanté par Stella en 1966:

 

"C'était un air du folklore auvergnat"

Que j'avais entendu à "Salut les fouchtras"

C'était un air du folklore auvergnat

Que chantait Verchuren , le Dylan de là-bas.....

 

*******

 

Le privilège du folklore n'est pas réservé à l'Auvergne, et on pourrait facilement le transposer au Cap-Sizun, au vu de certains évènements qui surprennent même les plus avisés, surtout à l'approche des élections municipales prévues en 2014. Il nous faut pour cela remonter dans le temps et se rappeler certains évènements audiernais, en l'occurrence les démissions successives enregistrées au conseil municipal d'Audierne;

 

Lien:

 

Tour d'horizon capiste. Editorial 4/2010

 

Il s'agit donc plus particulièrement de la démission du propre frère de Madame Donval la mairesse d'Audierne, qui exerçait les fonctions d'adjoint chargé des travaux dans l'équipe municipale. Cette démission était justifiée officiellement par des problèmes de santé que l'on peut comprendre , même si certains croient devoir ou pouvoir afficher un sourire d'incrédulité signifiant qu'ils ne sont  pas dupes.

 

Ajoutons, pour que les choses soient claires que Monsieur Donval n'a absolument pas démérité dans l'exercice de sa responsabilté durant 2 années au conseil municipal d'Audierne. Contrairement à ce qui se voit aujourd'hui, où les responsables ne sortent de leur bureau que pour se faire photographier dans la presse locale, on rencontrait régulièrement Monsieur Donval sur les chantiers, surveillant l'avancement des travaux et préparant des projets que ses successeurs se sont bien gardés de réaliser. Un seul exemple: le traitement de la ruine située à l'entrée de la rue René Autret dont le nettoyage et la fermeture des issues faisait partie des prévisions  et pour laquelle il ne s'est rien passé depuis. La municipalité actuelle a peut-être vocation à protéger les ruines que nos visiteurs saisonniers apprécieront dans une commune qui a l'ambition d'être classée  "station balnéaire". Passons  !!

 

La rue Autret n'a d'ailleurs pas l'exclusivité du mauvais entretien. Il suffit pour s'en rendre compte de parcourir la rue de Kerguelen, un balcon d'Audierne offrant une vue exceptionnelle sur l'entrée du port,  pour constater le mauvais état général de la voierie, qui présente des plaques entières dépourvues de revêtement , lui même remplacé par  les "nids de poules". En passant, un petit coup d'oeil sur l'ex-futur casino et photo souvenir pour...ne rien oublier. Passons !! 

 

     

     

Liens:

 

Audierne: Quatrième démission au conseil municipal      

 

Audierne: 17 mois soit 500 jours. Editorial 9/2009-1ère partie

 

Audierne: 17 mois soit 500 jours. Editorial 9/2009- 2ème partie

 

  

 

Après sa démission, l'ex adjoint au maire d'Audierne a intégré l'équipe de Cap-Solidarité créée en 2009. La presse locale a régulièrement informé ses lecteurs de l'évolution de la situation de cette association:

 

Références:

Télégramme de Brest en date du:

-28-8-2009: Service à la personne. Cap solidarité voit le jour

-10-11-2010. Cap Solidarité.Plus de 700 interventions en 8 mois

-1-3-2011. Marché solidaire. Cap Solidarité a atteint son but

-28-5-2011. Cap Solidarité. Un véhicule et une boutique solidaire

-24-6-2011: Cap-Solidarité. Un camion en cadeau

-11-2-2013. Cap solidarité.Objectif 100 % recyclés

 

Liste non exhaustive évidemment

 

******

C'est donc avec une certaine surprise que les capistes ont appris le 11-2-2013 (dernière référence ci-dessus), la démission de la vice-présidente (Madame Montanaro) pour des raisons qui n'ont pas été exposées. Rappelons que cette vice-présidente avait été élue conseillère municipale d'Audierne en 2008, fonction de laquelle elle a démissionné (4 démissions au conseil municipel d'Audierne).

Nouvelle surprise, tant au bureau de l'association que chez les lecteurs de la presse locale  en apprenant également la démission de Monsieur Donval qui justifie son départ imputable à :

 

Un manque de transparence et de communication.

 

Nous laisserons bien entendu à Monsieur Donval la responsablité de ses propos, tout en notant la gravité du vocabulaire utilisé. Le manque de communication peut certes être la conséquence d'une certaine inexpérience. Mais, un manque de transparence laisse entendre un manque de clarté et  conformité entre les écritures et les diverses activités. Autrement dit, un manque de rigueur dans la gestion. Une telle appréciation qui serait prononcée à l'égard d'une comptabilité d'entreprise entrainerait sans aucun doute plusieurs types de contrôles (même fiscaux) pour faire apparaître les activités occultes donc non comptabilisées autrement dit les irrégularités voire les fraudes. C'est une accusation grave qui mériterait quelques explications.  L'accusation d'un manque de transparence ne peut être levée que par les éclaicissements correspondants. Faute de quoi, une certaine  suspicion est prononcée et sera maintenue à l'égard de l'association. 

 

Nous savons et nous l'avons connu avec l'office de tourisme lorsqu'il était soumis au régime associatif, que les pouvoirs publics n'ont aucun moyen de contrôle de l'utilisation  des fonds attribués par les subventions aux associations . Actuellement la  trésorerie de la boutique de Plozévet exploitée par Cap-Solidarité présenterait un excédent de 15580 €. Ce bilan  est respectable mais il ne justifie en rien le manque de transparence auquel se réfère Monsieur Donval pour expliquer sa démission. Il semblerait que quelques éclaicissements soient souhaitables  pour mettre un terme au climat de suspicion, peut-être  créé par un propos maladroit et un vocabulaire inapproprié. L'initiative de la création de Cap-Solidarité revient à une équipe socialiste qui fait appel aux dons privés pour maintenir le lien social (cf: Télégramme du 28-8-09). C'est donc  à la hiérarchie concernée de faire toute la lumière sur le problème posé. Rappelons que nous sommes à un an des municipales et que Cap-Solidarité a été créé par une équipe socialiste. Conséquences: ??????  

 

Le manque de tranparence ne peut se résoudre que par la lumière. Faute de quoi, le doute remplacera la confiance, ce qui risque d'être néfaste à l'association dont la vocation comme son nom l'indique, est la solidarité 

 

Que la lumière soit, et la lumière fut

 

(Extrait de la Bible- Genèse 1-10) 

 

******  

bea_038.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 17:22

Audierne. Flash Info. On a failli avoir un casino

 

Lien:

 

      Le casino d'Audierne: Enfin de bonnes nouvelles   

 

L'année 2013 débute bien. Une nouvelle pancarte immobilière vient d'apparaître sur le front de mer, plus précisément sur l'ex-école de pêche sise rue Amiral Guepratte,  et pressentie jusqu'à présent pour devenir le futur casino d'Audierne.

Le cabinet   William Sirvain (34 rue du Restic) 29200 Brest annonce par pancartage  que des locaux sont disponibles (sur les lieux de l' affichage) .

 

 

environn_2_20-03-06_001.jpg

 

Il suffit donc de trouver un acheteur qui saura imaginer la reconversion des locaux, dans l'intérêt d'Audierne qui verra disparaître une verrue, et pour la tristesse dépressive des audiernais qui verront disparaître leur espérance de gains substantiels sur le tapis vert de la roulette, du baccarat et du poker menteur .

 

Heureusement, il nous reste la belote !!!!!!

 

     

 

 

 

******

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 09:52

La Saint-Cyrienne

 
 2e COMMUNIQUE SPECIAL
Proposition de Loi sur le 19 mars 1962 
Un risque grave de division !!
 
Seule une mémoire partagée peut renforcer 
la cohésion nationale
 Le Comité d’Entente, représentant plus d'1.200.000 adhérents, a pris acte du report au 8 novembre 2012 (au lieu du 20 novembre initialement annoncé) de la discussion en cours, au Sénat, visant à faire du 19 mars une journée nationale à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des évènements en Tunisie et au Maroc.
Il souhaite que les dernières heures à venir contribuent à approfondir toute réflexion individuelle ou collective sur les risques de division que générerait une telle loi. En effet le début de la discussion, le 25 octobre, a confirmé la profonde divergence entre parlementaires et aussi entre anciens combattants sur le choix de cette date de commémoration. Cette proposition de loi, exhumée 10 ans après son vote à l’Assemblée, n’est ni opportune ni utile sinon pour satisfaire deux associations minoritaires au détriment de l’ensemble des combattants d’Afrique du Nord et des Français en général.
Le Ministre délégué aux Anciens combattants, M. Kader ARIF, n’a d’ailleurs pas souhaité s’engager et s’en remet à la sagesse du Parlement.
Le 19 mars ne peut pas être une date de recueillement car il rappelle, hélas, pour trop de Français, le deuil et l’exode. S’en tenir au 19 mars serait bafouer la mémoire des dizaines de milliers de harkis massacrés après cette date, comme celle du million de nos compatriotes victimes d’une véritable épuration ethnique. Faut-il rappeler qu’il s’agissait notamment de descendants des révolutionnaires de 1848, des patriotes d’Alsace-Lorraine, enfin des anciens républicains espagnols exilés, refusant la dictature et tous ceux qui se sont engagés, plus que d’autres, dans les campagnes de la Libération de la France entre 1943 et 1945. C’est aussi leur voix qu’il faut écouter, c’est celle des Français.
Lorsque la Nation a voulu honorer ceux qui ont donné leur vie pour la France dans tous les conflits, le Parlement, à sa très grande majorité, a voté le 28 février dernier une loi que l’on peut qualifier de« mémorielle », retenant le 11 novembre comme journée de commémoration pour tous les morts pour la France. Cette loi exclut la suppression de commémorations existantes, officielles comme associatives.
Une nouvelle loi serait superfétatoire venant notamment de sénateurs qui avaient voté la loi du 28 février dernier. Aussi le report de cette discussion s’avère une opportunité à saisir pour s’interroger sur son bien-fondé.
En s’inspirant de personnalités aussi différentes que le Général de Gaulle ou François Mitterrand, qui l’un comme l’autre avaient refusé cette date, chaque sénateur devrait pouvoir s’exprimer en son âme et conscience. Soit rejeter cette proposition de loi au nom de l’unité et d’une mémoire collective apaisée, confirmant le sens du vote de la loi de février dernier, soit choisir de réveiller une division profonde entre Français de toutes catégories et de toutes origines, en la votant pour satisfaire une fraction minoritaire du monde combattant.
Une telle « loi mémorielle »votée à une courte majorité, serait certes légale mais sans légitimité faute de consensus national.
Depuis février 2012 les 30.000 soldats morts ou disparus d’Afrique du Nord ont toute leur place au Panthéon des tués de toutes les guerres honorés maintenant chaque 11 novembre, même quand les derniers anciens combattants d’Algérie, du Maroc et de Tunisie, auront disparu. Accrocher leur mémoire à une date spécifique, comme le 19 mars, c’est finalement les condamner à l’oubli.
Toutes les associations signataires du monde combattant et du monde civil, représentant plus de 1.200.000 adhérents, mettent à nouveau en garde les représentants de la Nation sur le risque grave de division au moment où l’unité nationale n’a pas besoin d’épreuves supplémentaires.
 
Le Général de corps d’armée (2S) Dominique DELORT
Président du Comité d’Entente 
Président de la Saint-Cyrienne
Liste des associations signataires du Communiqué
- Société des Membres de la Légion d’Honneur (SMLH)
- Le Souvenir Français
- Fédération Nationale André Maginot (FNAM)
- Union Nationale des Combattants (UNC)
- Union des Aveugles de Guerre (UAG)
- UBFT «Les Gueules Cassées»
- Association amicale des élèves et anciens élèves de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, La Saint-Cyrienne
- Association des anciens élèves de l’Ecole Navale (AEN)
- Association des anciens élèves de l’Ecole de l’Air (AEA)
- Société d’entraide des élèves et anciens élèves de l’école des officiers de la Gendarmerie Nationale (Le Trèfle)
- Association Nationale des Réservistes de la Gendarmerie Nationale (ANORGEND)
- L’Epaulette, Association d’officiers de recrutement interne et sous contrat
- Association Nationale des Officiers de Carrière en Retraite (ANOCR)
- Association des Anciens Elèves du Prytanée National Militaire (AAEPNM)
- Association des Combattants de l’Union Française (ACUF)
- Association des Anciens Enfants de Troupe (AET)
- Association Nationale des Anciens et amis de l’Indochine et du souvenir indochinois (ANAI)
- Association Nationale des Commissaires de la Marine (ANCM)
- Amicale de l’EMSST (MINERVE)
- Promotion Victoire Coëtquidan 1945
- Association Maréchal Lyautey
- Amicale des Anciens Combattants Indochinois
- Association Nationale des Anciens Prisonniers et internés déportés d’Indochine (ANAPI)
- Les Amis de Saint-Cyr et Coëtquidan
- La Fraternelle Militaire
- Union Nationale de l’Arme Blindée Cavalerie et Chars (UNABCC)
- Union Nationale de Coordination des Associations Militaires (UNCAM)
- Union Nationale des Associations de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (UNAALAT)
- Union Nationale des Anciens Combattants d’Indochine, des TOE et d’AFN (UNACITA)
- Union Nationale des Sous-officiers en Retraite (UNSOR)
- Association Nationale des Participants aux Opérations Extérieures (ANOPEX)
- Association Nationale des Réservistes de l’Infanterie (ANORI)
- Association Nationale des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire (ANCGVM)
- Union Nationale des Parachutistes (UNP)
- Fédération Nationale de l’Artillerie
- Fédération Nationale des Sous-officiers de Réserve (FNASOR)
- Fédération Nationale des Amicales de Chasseurs à pied, alpins et méca (FNAC)
- Association Nationale des Cadres de Cherchell, Officiers de réserve et élèves(ANCCORE)
- Union nationale des Officiers de Réserve (UNOR)
- Fédération pour le Rayonnement et l’entraide des Soldats de Montagne (FRESM)
- Fédération des Sociétés d’Anciens de la Légion Etrangère (FSALE)
- Fédération Nationale des Anciens d’Outre-mer et Anciens Combattants des Troupes de Marine (FNAOM/ACTDM)
- Association de Soutien à l’Armée Française (ASAF)
Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 10:56

Dernière heure( 21-10-2012)

 

Référence:

 

Le Figaro en date du 21-10-2012. Flash actualités à 10 heurs 17

 

 Texte :

 

Jura: Deux gendarmes blessés par balles.

 

 Un ancien policier de 61 ans était retranché chez lui.....

 

 

 

Sans commentaires !!!!!!

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 03:31

La Saint-Cyrienne

COMMUNIQUE SPECIAL

 
Loi sur le 19 mars 1962 ?!
Une proposition qui divise les Français
 
Le Comité d’Entente des Associations Patriotiques apprend avec surprise que le Sénat va examiner, le 23 octobre 2012, une proposition de loi de 2002 visant à faire du 19 mars une journée nationale du souvenir et de recueillement de la guerre d’Algérie et des événements en Tunisie et au Maroc.
Aucune concertation n’a prévalu dans l'action menée par quelques Parlementaires et le Comité y voit un risque grave de division de la communauté nationale.
Déjà en décembre 2001, le Secrétaire d’Etat aux anciens combattants avait préconisé de ne pas retenir cette date, en raison de la forte opposition d’une majorité d’associations d’anciens combattants, ce qui est toujours le cas aujourd’hui.

Le Comité rappelle qu'il existe déjà une journée nationale concernant cette période de l'histoire, le 5 décembre. Un monument a été érigé au quai Branly.

Il rappelle que seules, deux associations, ont choisi le 19 mars pour leur recueillement. C'est leur choix, cela n'a pas été celui des Présidents de la Vème République y compris le Général de Gaulle et François Mitterrand.

Il rappelle que la loi du 28 février 2012, votée par la très grande majorité des Parlementaires, assure que la mémoire de TOUS les Morts pour la France est honorée le 11 novembre en même temps que la Victoire et la Paix.

En conséquence, le Comité d’Entente, avec les 34 associations signataires représentant 1,2 millions membres, met en garde contre ce projet qui ne peut que raviver des divisions anciennes que l'élan de tant de Français et de Parlementaires pour honorer tous ceux qui sont morts pour la France avait fait oublier.

Le sérieux, la lucidité et le souci de l'intérêt général doivent l'emporter pour qu'enfin le calme s'impose dans le souvenir de ces moments douloureux de notre histoire nationale.

Liste des associations signataires du Communiqué
- Le Souvenir Français
- Fédération Nationale André Maginot (FNAM)
 - Union Nationale des Combattants (UNC)
- Union des Aveugles de Guerre (UAG)
- UBFT «Les Gueules Cassées»
- Société des Membres de la Légion d’Honneur (SMLH)
- Association amicale des élèves et anciens élèves de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, La Saint-Cyrienne
- Association des anciens élèves de l’Ecole Navale (AEN)
- Association des anciens élèves de l’Ecole de l’Air (AEA)
- Société d’entraide des élèves et anciens élèves de l’école des officiers de la Gendarmerie Nationale (Le Trèfle)
- L’Epaulette, Association d’officiers de recrutement interne et sous contrat
- Association des Combattants de l’Union Française (ACUF)
- Association des Anciens Enfants de Troupe (AET)
- Association Nationale des Anciens et amis de l’Indochine et du souvenir indochinois (ANAI)
- Association Nationale des Commissaires de la Marine (ANCM)
- Amicale de l’EMSST ( MINERVE)
- Promotion Victoire Coëtquidan 1945
- Association Nationale des Officiers de Carrière en Retraite (ANOCR)
- Amicale des Anciens Combattants Indochinois
- Association Nationale des Anciens Prisonniers et internés déportés d’Indochine (ANAPI)
- Les Amis de Saint-Cyr et Coëtquidan
- Association de Soutien à l’Armée Française (ASAF)
- Fédération Nationale des Anciens d’Outre-mer et Anciens Combattants des Troupes de Marine (FNAOM/ACTDM)
- La Fraternelle Militaire
- Fédération des Sociétés d’Anciens de la Légion Etrangère (FSALE)
- Union Nationale de l’Arme Blindée Cavalerie et Chars (UNABCC)
- Union Nationale de Coordination des Associations Militaires (UNCAM)
- Union Nationale des Associations de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (UNAALAT)
- Union Nationale des Anciens Combattants d’Indochine, des TOE et d’AFN (UNACITA)
- Union Nationale des Sous-officiers en Retraite (UNSOR)
- Association Nationale des Participants aux Opérations Extérieures (ANOPEX)
- Association Nationale des Réservistes de l’Infanterie (ANORI)
- Association Nationale des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire (ANCGVM)
- Union Nationale des Parachustistes (UNP)

5

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article