Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 00:00

Esquibien: Club nautique- Suite du feuilleton

 

(Lien à consulter)

 

ESQUIBIEN- Environnement, patrimoine,et club nautique  

 

 avril-mai_06_051.jpg

  

Référence: Télégramme de Brest en date du 12 juillet 2010

Titre: Esquibien: Conseil municipal.....

Extrait:

Le maire a annoncé qu'une plainte avait été déposée contre la commune par les consorts Keravec pour infraction à la législation sur l'urbanisme

****** 

 

Le club nautique d'Esquibien  est donc opérationnel depuis le mois de juin 2010. Il a été encensé de toutes parts par les différents intervenants dans ce dossier et particulièrement ceux qui ont contribué à sa réalisation en attribuant de l'argent public au projet. Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes, sauf que nous apprenons par la presse locale que les "consorts Keravec" ont déposé une plainte, tenez-vous bien, pour

 

 infraction à la législation sur l'urbanisme.

 

Vous avez bien lu, infraction à la législation sur l'urbanisme qui n'aurait pas été respectée  dans la réalisation de cette construction qui est pourtant  née grâce à l'argent public.

 

******

Il n'est bien entendu pas question d'anticiper sur une décision de justice. Quelle que soit cette décision, elle sera à respecter, sauf si l'une des parties devait décider de  faire appel d'un verdict qu'elle estimerait non conforme à ses intérêts.

Donc nous y sommes !!! Depuis les dernières élections municipales, le blog "konchennou" n'a cessé de considérer que le club nautique ferait parler de lui, même après sa réalisation. La nouvelle municipalité a réalisé en 2 années l'objectif qu'elle s'était fixé concernant ce dossier, ce qui est un record de vitesse par rapport aux 4 projets précédents. Ces projets  ont été présentés  dans la presse locale comme appartenant  à une "histoire rocambolesque" .

  "Konchennou" a préféré utiliser le terme  "folklorique" puisque les premières études ont démarré en 2003. Donc, depuis 2003, jusqu'aux élections municipales de 2008 on a vu se succéder 4 projets dont celui de la "renouée maritime" qui n'était pas le moins folklorique.

La réalisation du club nautique est ainsi  devenue un enjeu électoral et, tenant ses promesses, la nouvelle municipalité l'a réalisé comme nous l'avons déjà dit en 2 années ce qui témoigne d'une  

 

efficacité incontestable.

 

Reste à savoir si cette efficacité n'est pas également

 

redoutable, en particulier si elle devait s'étendre au Cap-Sizun.

 

 On peut en effet , dans la fonction d'élu local se révéler plus efficace que certains confrères si on ne respecte pas les textes réglementaires. Une municipalité est chargée de faire appliquer par ses administrés toutes les lois, décrets et codes en tous genres qui réglementent les initiatives. Tout n'est pas permis dans notre système républicain régi par des lois, des codes etc... Un simple exemple: le code de la route. Alors, si les municipalités se permettent de s'affranchir des obligations générales, applicables à tous, il est incontestable qu'elles ne montrent pas l'exemple. Dans ce cas,

 

on ne peut  pas parler d'efficacité mais plutôt d'infraction à la législation,

 

 terme employé dans la presse locale. C'est donc la justice qui aura le dernier mot, "konchennou" n'aura  été qu'un observateur attentif des évènements , avec tout de même un certain sens de cette observation qui se situe dans le très  simple principe d'exercice de la responsabilité qui dit que:

 

"Diriger c'est prévoir" 

 

******

Place à la décision de justice !!! 

 

 

 

pardons_7-06_017.jpg

 

 

 

 

 

 

 

*****

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Amazone 19/07/2010 23:49



Bonjour Spartacus.


Oui, entre le parasol trônant en plein milieu de l'estacade, les portants où sont accrochées les brassières de sécurité devant la sortie de voilerie, les innombrables vélos qui passent
et repassent en empruntant la rampe d'accès aux handicapés (sympa pour eux, hein les gars !), la pauvre Sainte n'a qu'à bien se tenir. Mais bon, il nous a été dit que la cohabitation serait
harmonieuse. C'est pas vrai, Spartacus ? En tout cas, plus que jamais, la plage est presque entièrement occupée par les bateaux et il est difficile d'y trouver un coin
tranquille. Alors plage réservée aux voileux par la force des choses ? Tiens, ça me rappelle un dialogue d'Audiard dans le film "100.000 $ au soleil" : "Quand les types de 130 kg
disent certaines choses, les types de 60 kg les écoutent".  Eh bien, je trouve que c'est un peu ça : en face d'une armada de bateaux, les plagistes ne pèsent pas lourd. Et n'en déplaise
à certains qui ne se sont pas gênés pour dire qu'il y avait du sable sous le Roulis pour ceux que ça gêne, moi, je n'ai pas envie d'émigrer là-bas. Et c'est mon droit de le dire.


Amicalement.


Amazone.


 



spartacus 20/07/2010 09:00



Bonjour Amazone. J'avais remarqué le parasol mais je n'avais pas vu les vélos. On peut donc espérer l'arrivée, bientôt, des 2 roues à moteur qui sauront apprécier le plan incliné des handicapés.
Décidément on a l'impression que rien n'a été imaginé, envisagé, et pourtant...On m'a appris, dans mon école, voici plus d'un demi siècle que "diriger c'est prévoir". Ce qui est vrai pour
l'exercice d'un métier dangereux est vrai pour tout exercice de responsabilité.  Et bien puisqu'il semblerait que l'on ait oublié de prévoir, il convient désormais d'assumer et de régler les
problèmes. CQFD comme disait mon prof de maths au cours complémentaire d'Audierne, voici beaucoup plus qu'un demi siècle. Amitiés. Spartacus 



Amazone 17/07/2010 01:10



Bonjour Spartacus.


Donc si je comprends bien, c'est toujours "Dallas". Si l'efficacité qui a été réellement démontrée dans le traitement du dossier est effectivement incontestable, il n'en reste pas moins que
tous les citoyens sont égaux devant la Loi. S'il est démontré que celle-ci n'a pas été respectée, d'une manière ou d'une
autre, il est clair que cette affaire sera riche d'enseignements. Car comme vous le soulignez, Spartacus, tout n'est pas permis dans notre système républicain.


L'actualité de ces dernières semaines a également montré que l'opinion publique, même si ce n'est pas l'Autorité Judiciaire (et qu'elle n'a donc pas force de loi), n'accepte plus les
passe-droits que pensent pouvoir s'octroyer certains, du fait de leurs fonctions et des pouvoirs qu'elles leur confèrent. Certains personnages haut placés en ont très récemment fait les
frais pour l'avoir trop vite oublié ou négligé. 


Bien amicalement.


Amazone.


 


 



spartacus 17/07/2010 09:50



Bonjour Amazone. Je suis passé hier pour admirer l'estacade. Surprise. Un magnifique parasol trônait au beau milieu devant le cluub !! Cela m'a rappelé Saint-Trop en 1959. J'étais allé pour voir
Brigitte mais elle n'a pas pu me recevoir pour cause d'agenda. C'était l'époque de "Dieu créa la femme", quand tous les homme mariés allaient voir le film en douce, faisant croire à leur
épouse qu'ils avaient un nocturne de travail. Moi j'étais célibataire, donc pas de film en douce. Mais ici tout le monde peut profiter du "parasol nautique". Il faudra peut-être créer un
emploi pour sécuriser la circulation sur l'estacade, alors qu'on dit qu'il y a trop de fonctionnaires. Mais on a baissé les impôts à Esquibien, donc pas de problèmes connus. Bon, attendons
la suite pour savoir si le parasol est à sa bonne place ou s'il emprunte la servitude de passage piétonnier. Au fait, savez-vous que Sainte- Evette, la sainte aux  couronnes allait
prier régulièrement sur un rocher qui a gardé l'empreinte de ses genoux ?? Aujourd'hui, elle serait obligée d'emprunter l'estacade pour rejoindre son lieu de prière. C'est le progrès et surtout
le respect version esquibiennoise de l'histoire, même si histoire et légende sont parfois confondues. Et dire qu'elle avait utilisé un bateau en pierres pour traverser la baie d'Audierne.
Aujourd'hui on lui impose une estacade en bois !!!! Bonne journée. Spartacus



Annie Kéravec 15/07/2010 00:01



Bonjour Monsieur.


Je suis une des "consorts" Kéravec que vous citez dans votre nouvel éditorial.


En effet, ainsi que vous le relatez (suite à l'article du Télégramme), nous avons été conduits (je dirais même contraints) à déposer plainte dans cette affaire. Croyez
bien que nous ne l'avons pas fait de gaîté de cœur ni par goût de la procédure. Nous avons pendant des mois et des mois, jusqu'à encore très récemment, tenté de faire respecter le droit de
tout un chacun : celui qu'on respecte son bien.


Un exemple :


Imaginez que votre voisin vienne ancrer une construction dans votre propre mur, sans même vous prévenir ni même vous demander l'autorisation, et vienne également construire sur votre
propriété privée... Je suppose que vous ne seriez pas content... Et vous auriez raison. Personne, à mon avis, ne songerait à vous désapprouver.

Si, qui plus est, ce voisin persistait à ignorer vos multiples courriers de doléances et continuait comme si de rien n'était, je suppose que vous chercheriez un autre moyen de vous faire
entendre. A ce stade, vous n'aurez d'autre choix que de porter l'affaire en Justice. Et je suis sûre que chacun trouverait votre action parfaitement légitime...



C'est ce que nous avons fait. Rien de plus.


Bien respectueusement.


Annie Kéravec


 



spartacus 15/07/2010 09:00



Madame:


Votre commentaire a le mérite d'informer les lecteurs de votre situation. C'est un point de vue, votre point de vue. Il est bien
dommage que la partie adverse n'exprime pas aussi sa version explicative des évènements ainsi que  leur
progression. Ceci  permettrait à tout un chacun de se faire sa propre opinion. Moi je n'ai qu'une appréciation personnelle très générale: je considère, et jusqu'à
preuve du contraire c'est tout de même mon  droit (qui relève de la liberté de pensée), je considère donc que le club nautique a été réalisé au plus mauvais endroit, celui qui convenait le
moins, particulièrement en raison de la présence de la servitude de passage piétonnier et l'étroitesse des lieux. On a retenu l'endroit le plus étroit. On s'en apercevra sans doute à l'usage.
Mais ce qui est fait est fait. Confronté à une situation de ce genre, j'aurais confié mes intérêts à un défenseur. C'est, je crois comprendre, ce que vous avez fait. Il ne reste plus qu'à
attendre le verdict, en toute sérénité. Je suis convaincu que le bon droit sera reconnu et traité comme il se doit. 


Avec mes respectueux hommages. Spartacus