Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 00:00

Démocratie participative:  Bonne idée ou simple  slogan-Editorial 1-2011

 

 

divers-_02___06-2004_013-1.jpg

 

 

Références: Télégramme de Brest en date du  23-12-2010

 

Titre: Quimper: Le fait du jour.

 

Conseils de quartiers . Ils font bouger les choses

 

Texte: Les conseils de quartiers font très progressivement bouger......C'est indéniable, même s'ils se heurtent encore à des cultures politique et administrative peu à l'aise face à ce nouveau pouvoir.....

 

*****

 

Cet article interpelle tous ceux qui , pour des raisons diverses, s'intéressent même de loin, à la vie de leur commune, de leur canton et même plus simplement de leur département  de leur région ou de leur pays. Il n'est  pas nécessaire de faire de gros efforts de mémoire pour se rappeler   les dernières élections nationales (du plus haut niveau) au cours desquelles la démocratie participative était présentée comme un changement fondamental de la vie publique en perspective. Certes, il n'était pas question de demander l'avis des citoyens pour traiter les grands sujets dépendant comme on dit du pouvoir régalien:  la politique de défense, les affaires étrangères ou les finances  par exemple. Non, il s'agissait plutôt d'intéresser les citoyens aux

 

problèmes locaux rencontrés dans leur vie quotidienne,

 

de les amener à s'exprimer pour orienter les décisions locales qui, une fois prises, s'avèrent parfois bonnes et éventuellement mauvaises. Comme cette idée était présentée par un grand parti politique, le parti socialiste en l'occurrence, elle était relayée sur le terrain par tous ceux qui, se reconnaissant dans cette sensibilité ,  les élus locaux en particulier, colportaient la "bonne parole " jusque dans les coins les plus reculés de l'hexagone .

 

Ceci nous ramène au Cap-Sizun , canton de Pont-Croix, dans lequel plusieurs municipalités sont cataloguées comme appartenant à la mouvance de gauche. Une réunion publique présidée par la députée socialiste, en présence de la conseillère générale actuelle du canton fut même organisée à Pont-Croix sur le sujet à cette occasion. Il semble donc intéressant de vérifier sur le terrain la mise en application des bonnes idées, et la commune d'Audierne dans laquelle le premier magistrat exerce également les fonctions départementales précitées semble toute désignée pour cette vérification . Audierne est  aujourd'hui  doublement une ville socialiste qui doit donc pouvoir être citée en

 

exemple  de mise en pratique de la théorie.

 

Sinon, il nous faudrait conclure à l'existence d'un problème, c'est à dire à un décalage entre ce que l'on dit et ce que l'on fait. Sans compter le décalage qui  s'installerait progressivement entre l'administration et les administrés si les responsables de base se limitaient à faire de la figuration. Autrement dit, pour être élu on promet, et après.....  Allons donc sur le terrain, à pied, ce que de nombreux élus locaux oublient de faire au quotidien, limitant leurs sorties à la seule présence de la presse locale pour la photo de circonstance et le petit coup de "pub" qui l'accompagne. Avant toute chose consultons les antécédents:

 

liens:

 

Municipales: lettre ouverte

 

Municipales: Pièces à conviction

 

La consultation de ces 2 articles permettra à chacun de se faire sa propre opinion à partir de faits incontestables et non de promesses qui n'engagent que ceux qui les reçoivent. En matière de justice, les pièces à conviction sont des preuves accablantes justifiant condamnation. On verra bien ce qu'elles représentent en terme de résultats lors des scrutins locaux et attendons  la justice des urnes !!!

 

*****

 

La ville d'Audierne commence à être connue par ses ruines,

 

 sa casse de voitures totalement illégale

 

 et son manque d'entretien. De nombreuses photos ont déjà été oubliées sur ces différents sujets. Exemple:

 

environn_17-3-06_038.jpg

 

 

 

environn_2_20-03-06_019.jpg

 

D'autres photos sont également visibles sur le blog CAP-SIZUN.IMAGES:

 

lien:

 

link 

 

Autre exemple: le nettoyage des rues. Il est généralement effectué par une balayeuse mécanisée. Que se passe -t'il lorsque la balayeuse est en panne. C'est très simple: on attend la fin de la réparation et on attend parfois longtemps s'il y a lieu de commander des pièces de rechange. La pluie et le vent sont donc invités à procéder au nettoyage, ce qui est évidemment très économique. Sans compter que parfois ce sont de simples administrés qui se voient contraints de nettoyer un regard sur la voie publique pour permettre l'écoulement des eaux pluviales. N'oublions pas les rues qui ne voient jamais la balayeuse. Un plan des  travaux de nettoyage et entretien doit ou devrait exister, tout comme un plan d'équipement concernant l'éclairage public par exemple. On ne le sait pas, mais on peut douter de l'existence de tels plans.  Outre le déficit d'information, on peut donc dire très concrètement  que la ville d'Audierne n'a jamais été aussi mal entretenue . Ceci n'est pas un réquisitoire, pas davantage un constat personnel, mais simplement l'énoncé d'un fait notoire facile à vérifier.

 

Parlons maintenant de  circulation.

 

Liens

 

Audierne: Circulation et stationnement. Point de situation

 

Audierne: 17 mois soit 500 jours. Editorial 9/2009-1ère partie

 

Audierne: 17 mois soit 500 jours. Editorial 9/2009- 2ème partie

 

Audierne: marché du 11-07-2009

 

Nous l'avons déjà dit: si un problème ne relève pas des opinions politiques, c'est bien la circulation. Les automobilistes de gauche ne conduisent pas plus mal que ceux de droite et réciproquement. Raison de plus pour ne pas traiter un problème de ce type sans prendre la température de la "clientèle" d'autant que Audierne est quasiment un point de passage obligé pour aller à la Pointe du Raz. La municipalité socialiste d'Audierne le  faisait régulièrement ,de 1983 à 1995 , en réunissant la commission de circulation ouverte au public, à titre consultatif bien entendu. Qu'a fait la nouvelle municipalité socialiste élue en mars 2008 à ce sujet ?? Elle s'est empressée de détruire le travail de ses prédécesseurs en démolissant le résultat de 25 années de réflexions tant de droite que de gauche, d'investissements d'argent public, en mettant en application dès l'été suivant un nouveau plan  qui laisse nos visiteurs pantois, puisque désormais on circule face à d'autres véhicules. (ce qui n'était pas le cas antérieurement). Ce nouveau plan a été pensé exclusivement par les élus qui n'ont consulté personne, peut-être pas même la gendarmerie pourtant spécialiste en la matière, ce qui a permis à un ancien gendarme visitant  récemment Audierne de s'interroger  sur le bon sens audiernais.  Si la question m'avait été posée  j'aurai  sans doute répondu :

 

"il est dans les chaussettes".!!

 

Le rond-point situé devant la banque "Crédit agricole" n'est pas adapté à la taille des grands véhicules (semi-remorques) se rendant par exemple aux grands viviers d'Audierne, autrement dit allant vers les quais. Les traces de pneus sur le "confetti" central en témoignent.

 

 

Chacun sait que la circulation à sens unique (exemple les autoroutes) est moins dangereuse et moins accidentogène que la circulation face à d'autres véhicules. Aucune importance puisque on a fait le choix de l'originalité, en invoquant la sécurité du marché hebdomadaire. (Sujet déjà développé antérieurement)  

 

La situation générale du Cap-Sizun et plus particulièrement d'Audierne a également déjà été traitée , en 2006:

 

lien:

 

   Ma Bro Ar C'hap Hirio (2ème partie)

 

Inutile d'y revenir par conséquent, sauf pour se rémémorer l'histoire de l'aquarium. Certes il est prématuré d'imaginer  la suite de cette histoire, mais d'ores et déjà chacun est libre d' envisager plusieurs hypothèses. De simples précautions au départ, de simples mesures de prudence, une étude plus approfondie et plus élaborée, auraient sans doute permis de ne pas se lancer dans ce qui  ressemble de plus en plus à une aventure, ce qui n'empêche personne de dormir puisque certains responsables exercent aujourd'hui encore , des responsabilités.  C'est le cas à Esquibien où une procédure est toujours en cours à propos du club nautique (consorts Keravec). Tout cela n'est sans doute pas bien grave aux yeux de certains puisqu'il s'agit d'argent public, celui des contribuables, donc le nôtre.

 

Autre aspect de la circulation à Audierne: la vitesse. et l'insuffisance des passages protégés (sauf en centre ville).  Tout le monde se plaint de la vitesse des véhicules tant dans la rue du 14 juillet (route de la Pointe du Raz-2 accidents en décembre 2010- passages protégés insuffisants) que dans la rue "Emile Combes" desservant les églises, les écoles libres, les cimetières etc.. Certes, des pancartes limitent la vitesse à 30 kilomètre à l'heure rue Emile Combes. Certes !! Mais les pancartes n'ont jamais fait ralentir personne. Il faudrait des contrôles et des mesures pédagogiques voire dissuasives. Comment ?? Il n'y a plus de policier municipal à Audierne depuis bientôt un an. Conclusion:  on peut donc s'en passer et faire l'économie de son traitement et de son véhicule . C'est évident non?? Qu'en pensent Monsieur de la Pallice et les citoyens du Cap-Sizun ?? On se passe bien des 3 conseillers qui ont démissionné  pour "raison de santé", ce qui ramène l'effectif de nos élus municipaux à 15 suite à un décès. 15 élus  décideurs qui savent tout mieux que les autres et qui, par définition, ne peuvent pas se tromper. 

 

Démocratie participative ????? 

 

Ils n'ont même pas besoin d'entendre, à défaut d'écouter les délégués de quartiers puisqu'ils n'existent pas. Ceux-ci  pourraient pourtant faire remonter l'information vers la mairie: le caniveau obstrué,  le trottoir fêlé , le sac d'ordures abandonné, la "Mamm-Gozh" hospitalisée etc.. A quoi bon, nos  élus savent non ???  Leur science vient de l'urne et elle est légitime donc sans appel !!!  Disons en passant  (pour l'anecdote) que un des élus démissionnaires prenait à coeur les problèmes de son quartier et suppléait convenablement à l'absence du délégué recommandé par la démocratie participative. Il avait par ailleurs une excellente connaissance des lieux, connaissance acquise au cours de ses promenades pédestres quotidiennes en compagnie de son chien. Il a peut-être démissionné pour raison de santé mais il continue néammoins ses promenades, à pied. C'est  peut-être également pour raison de santé. Quant aux problèmes de son quartier, aucun changement !!!

 

 *****

Quelle conclusion peut-on tirer de ce qui précède ?? Une conclusion toute simple. Il n'y a pas à Audierne de mise en pratique de la théorie. Pour se faire élire on promet et ensuite on s'empresse d'oublier les promesses ce qui est une forme de démission devant les problèmes à traiter et à résoudre. Celui qui démontrera qu'une casse de voitures totalement illégale est compatible avec des ambitions de station balnéaire n'est pas encore né. Fermer les yeux, ignorer les problèmes alors qu'on a été élu justement pour les  traiter n'est pas une preuve de qualification dans l'exercice de la responsabilité. Sans compter que la politique locale porte atteinte à l'image du parti  auquel on adhère, ce qui pourrait bien se vérifier à très court terme.  Mais c'est l'affaire du parti concerné.

 

Donc, une fois de plus, n'anticipons pas et

 

laissons du temps au temps   

 

(selon l'expression d'un certain Président de la République: François Mitterrand )

 

Affaire à suivre..... 

 

*****

 

gueguen_2-1.jpg

 

 

 

*****

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires

Alain 06/01/2011 09:16



Bonjour


affaire à suivre, effectivement, et elle sera suivie. De très près. Votre analyse est très pertinente et devrait en inspirer certains. malheureusement, nous savons tous que politique et bon sens
ne font pas souvent bon ménage.


Kenavo, kariad!!!



spartacus 06/01/2011 11:12



Merci Alain. L'essentiel sera la décision urnes. Elle devra être respectée quelle quelle soit, et elle le sera. Mais que chacun sache bien de quoi on cause et où cela nous mène. L'information
préalable est absolument nécessaire. On s'en occupera en "montrant pour démontrer". Amitiés et bonne année. Spartacus