Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 08:53
Bienvenue

 

 

Bienvenue



sur le blog de spartacus: http://konchennou.over-blog.com

 

 

en breton, konchennou signifie contes, racontars, disons simplement histoires

 

 

 

     

Petit rappel:
inutile d'adresser des commentaires anonymes. Ils sont supprimés

 

 

 

Ce modèle de coiffe a été porté par ma propre mère pendant 75 ans, et promené dans l'hexagone et hors de nos frontières: Paris, Alsace, massif central, Pyrénées, Allemagne, Suisse etc...

Honneur à nos Mammou-Gozh  (vieilles mères)

****** 

La reine de Cornouaille ouvre le défilé de la noce bretonne à Beuzec-Cap-Sizun le 13 août 2006. Elle porte le costume et la coiffe de l'île de Sein 

La noce bretonne en chars à bancs à Beuzec

 

La pointe du Raz, fanion du Cap-Sizun, et des Bretons

 

Le port du Loch

 

Le Vorlen (Cleden cap-Sizun)

 

 

 

 

 

 

La chapelle de Saint They à la pointe du Van

 

La plage de Théolen (côte nord: Cleden-Cap-Sizun)

 

 Saint Tugen (Primelin)

 

 

 

Le phare de la vieille (photo de Patrice Guichaoua) 

Le chateau de Locquéran à Plouhinec (vu de la rive droite du Goyen)

 

Les restes de l'épave de la "Marie Simone", victime du combat naval du 23 août 1944 à Audierne

 

Et les coiffes de nos mères, ainsi que leurs costumes 

 

 

(photos prises à Beuzec le 9-9-06, avec l'autorisation des responsables )

 

****** 

 

Ce blog, ouvert le 17 mars 2006, a pour but de vous faire découvrir, apprécier et si possible aimer le Cap-Sizun. Il se présente sous la forme de photos agrémentées de texte et commentaires. A ce jour (13-8-06), il se compose de 51 articles.

  Lors de votre entrée sur le blog, le serveur vous présente les derniers articles mis en ligne. Les autres articles peuvent être obtenus :

  - en demandant la liste complète (en haut , à droite)

  - en cliquant ensuite sur l'article souhaité

****** 

  Chaque article est révisable quotidiennement, tant dans le texte que dans l'image,  en fonction des circonstances ou des nouvelles disponibilités de  photos. (ajout, suppression,remplacement).

  De nouveaux articles sont en préparation. Lorsqu'un sujet comprend plusieurs articles (exemple: Ma Doué , Ma Doué 2, Ma Doué 3), il convient de les lire dans l'ordre de la numérotation, et non dans l'ordre des dates de mise en ligne.

  Par ailleurs et à titre expérimental, la mise en ligne d'un livre non publié par la voie normale de l'édition est en cours. Il s'agit d'une étude en  250 pages traitant du Cap-Sizun: autrefois, aujourd'hui et demain. Trois grandes parties donc. Actuellement on peut trouver en ligne :

    -  Ma Bro, Ar C'hap, Gwechall (19 articles numérotés  de 1 à suite 18), soit en français: Mon pays, le Cap-Sizun, autrefois.  Vient ensuite  la 2ème partie traitant de  

      -  Ma Bro Ar C'hap Hirio (aujourd'hui, en 10 articles) , ainsi que un article intitulé

    -  Ma Bro ar C'Hap Warc'hoazh (demain - article unique terminant l'étude). Cette complexité est dûe au fait que les articles ont une contenance limitée, ce qui implique un nombre considérable d'articles, situation imposée par les circonstances.

  Le blog présente également une nouvelle intitulée ''Ma Doué" en 3 parties, un reportage photo sur un voyage à l'île de Sein (en collaboration avec Danaé), Des photos de nos pardons en 2006 (Saint Tugen, Saint They, et ND de Bon Voyage), des photos de la plupart des communes ainsi qu'une présentation du Cap-Sizun côté pile et côté face, sans oublier l'hommage des marins du Cap Aux "Péris en mer" et quelques fêtes de la saison 2006 dans le Cap: Gouël an eost à Cleden et la fête des bruyères à Beuzec. 

  En vous priant de bien vouloir agréer nos excuses pour ces considérations quelque peu techniques, nous vous souhaitons une bonne lecture et un moment agréable en notre compagnie.

 

 

 

 

 

La bigoudène de Pors Poulhan (C'est là que commence le Cap)

 

 

 

 

 

 

 

Published by spartacus - dans photos
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 01:26
Audierne. Cap-Sizun. Editorial 10/2016
Audierne. Cap-Sizun. Editorial 10/2016

Audierne. Cap-Sizun.

Editorial 10/2016

Références:

Télégramme de Brest en date du:

14-10-2016. Les évêques écrivent une lettre inquiète à la France

21-10-2016: A la chasse au médecin

Crèches de Noël. Admises dans les lieux publics ?

SIOCA. Vent debout contre la loi littoral

25-10-2016: Des propos pour le moins excessifs lors du dernier SIOCA

9-11-2016. Pouldreuzic. Paroisses. Nouvelle organisation en cours

10-11-2016: Etats-Unis. Le séisme Donald Trump

11-11-2016: Pêche au bar. Bruxelles sème la discorde

Mali. Les obsèques de Fabien JACQ célébrées demain à Lesneven

12-11-2016: Législatives. Philippe Ronarc'h se lance

13-11-2016: Contre-Terrorisme. La nouvelle donne

14-11-2016: Ordre national du mérite. Jean-Michel Blanc décoré

21-11-2016: L'échappée belle

28-11-2016: François Fillon. La droite tient son champion 

 

*******

Les résultats des élections présidentielles qui viennent de se dérouler aux Etats-Unis ont surpris tout le monde puisqu'ils sont contraires à tous les sondages. Les commentateurs vont même jusqu'à imaginer que l'élection de Monsieur TRUMP pourrait avoir des conséquences sur les élections présidentielles en France, ce qui reste bien entendu à prouver. Evidemment, on ne sait jamais !!!! 

Lisons la presse du 10 novembre 2016

Le candidat républicain a déjoué les pronostics en l'emportant face à Hillary Clinton. La victoire du "mouvement Trump" surprend par son ampleur, y compris auprès de  certaines parties de l'électorat américain qui ne lui semblaient pas promises.....

Et celle du 11 novembre 2016

Une extrême droite qui croit plus que jamais en sa victoire  en 2017, une primaire de la droite et du centre qui peut réserver des surprises......

Ces deux phrases suffiraient à elles seules pour servir de références à la rédaction d'un article, mais il vaut mieux laisser le sujet aux spécialistes, d'autant que justement ce résultat est totalement inattendu et même surprenant. Si on ajoute que Monsieur Macron, ancien ministre du gouvernement français actuel vient d'annoncer sa candidature (le 16 novembre 2016), que Monsieur le Président François Hollande (en exercice) réserve sa décision, il faut bien convenir de ce que les élection françaises pourraient elles aussi, surprendre et dans plusieurs directions et  hypothèses. Nous prenons donc acte des résultats américains et une fois de plus, pour ce qui nous concerne en France, nous nous contenterons de dire qu'il paraît urgent d'attendre !!! Juste un mot concernant les futures élections législatives : nous avons déjà annoncé que la députée sortante de la 7ème circonscription, Madame Le Loch ne se représenterait pas. Apparemment, elle pourrait être remplacée comme candidate par le maire PS de Pouldreuzic, Monsieur Philippe Ronarc'h.

Les religions pourraient également constituer un sujet d'article. Lisons la lettre des évêques en date du 14-10-2016:

Les constats ne sont pas tendres. Sur la classe politique pour commencer: " L'attitude et l'image de quelques uns jettent le discrédit sur l'ensemble de ceux qui vivent l'engagement politique comme un service de leur pays"......

Signalons encore qu'une étude est en cours en Finistère sud pour réorganiser les paroisses. Les résultats seront connus en 2017.

Nous n'en dirons donc pas plus sur ce sujet non plus, sauf peut-être rappeler une règle mathématique qui dit que "plus multiplié par plus donne plus". Attendons donc des éléments plus concrets pour pouvoir également disserter sur ce sujet.

Noël approche. Apparemment, les crèches de Noël pourront se mettre en place dans les lieux publics, respectant ainsi les traditions, les habitudes et pour certains les convictions. Espérons que rien ne viendra perturber ces fêtes de fin d'année qui approchent à grands pas.

La pêche au bar, réglementée par Bruxelles défraie également la chronique. On reproche à la règlementation de vouloir faire appliquer des règles qui ne sont pas les mêmes pour tout le monde. En effet, les professionnels ont une vision différente des mesures à prendre, selon qu'ils sont fileyeurs ou ligneurs. Et il convient de ne pas oublier les plaisanciers qui sont régulièrement contrôlés pour vérifier la taille et le nombre de leurs  prises. (cf: télégramme du 11-11-2016).

N'oublions pas la loi littoral qui a fait l'objet de plusieurs articles dans la presse locale:

Le 21 octobre 2016: SIOCA. Vent debout contre la loi littoral

Le 26 octobre 2016. Loi Littoral. " Des propos pour le moins excessifs" lors du dernier SIOCA 

Le 29 octobre 2016: Loi Littoral Un association de sauvegarde réagit

Le 5 novembre 2016.  La réponse ferme des maires

Nous ne nous étendrons pas sur le sujet. Notons tout de même une phrase concluant le dernier article:

" Nous terminerons en vous faisant remarquer qu'il est aisé de donner des leçons sur la Loi littoral lorsque l'on est  confortablement installé face à la mer, à moins de 100 mètres de la côte".

N'épiloguons pas !! Affaire à suivre par conséquent !!

Les évènements nous rappellent également que notre armée est toujours présente sur le territoire africain. C'est le 515ème régiment du train, stationné à La Braconne ( région de Angoulême) qui vient d'enregistrer la perte d'un sous-officier originaire du Finistère (Lesneven), victime de l'explosion d'une mine. Les professionnels savent mieux que les autres que la mine est souvent et même généralement  indétectable et meurtrière. Au cours de la cérémonie d'adieu, le maréchal des logis-chef Fabien Jack a été fait chevalier de la légion d'honneur. Nous saluons respectueusement ce départ, et prions ses proches de bien vouloir agréer nos sincères condoléances.

Cette légion d'honneur concerne donc un sacrifice suprême, matérialisé par un cercueil. Elle n'a rien à voir avec les "décorations municipales" généreusement distribuées par exemple  dans les mairies de notre Cap-Sizun. Audierne est particulièrement concerné, tant pour la droite que pour la gauche qui sont à égalité dans ce domaine de la "décorite audiernaise" !!

Dernièrement (14-11-2016), un libraire quimpérois: Monsieur Jean-Michel Blanc a été nommé chevalier de l'ordre national du mérite. En remerciant, en guise de conclusion, il a paraphrasé  François Mauriac:

" Une décoration, ça ne se refuse pas,

mais ça ne se porte pas "  .

François Mauriac n'est peut-être qu'un illustre inconnu pour certains de nos "décorateurs" locaux qui devraient pourtant réfléchir et mettre en pratique cette théorie. Hélas.....La boutonnière si chère à certains " décorés municipaux" doit s'afficher pour exprimer la différence...."des fois que s'pas".... comme dirait Jeanne-Yvonne !!!

Mais c'est l'évènement marquant des derniers jours qui servira de conclusion au présent article, en l'occurrence les "Primaires de droite" qui ont amené un certain nombre d'électeurs, sympathisants ou non, à s'exprimer pour désigner leur candidat  à l'élection présidentielle. Le premier tour qui s'est déroulé le dimanche 20 novembre 2016 a offert  le choix entre 7 candidats. 5, dont Monsieur Sarkozy ont été éliminés dès ce premier tour. Il ne restait donc que 2 candidats en lice: Monsieur Fillon et Monsieur Juppé pour le deuxième tour qui s'est déroulé le dimanche 27 avril 2016. C'est Monsieur Fillon qui est arrivé en tête avec 66,5 % des voix et qui aura donc la charge de représenter la droite à l'élection présidentielle en 2017. Monsieur Juppé n'a eu que 33,5 % des suffrages.

Nous ne nous lancerons pas dans l'aventure qui consisterait à tirer les enseignements de ce scrutin. Ils sont nombreux, tant pour ce qui concerne le fond du sujet que pour ce qui concerne la forme. Chacun est libre de se sentir satisfait ou déçu par les résultats et par le comportement des uns ou des autres.  Certains qui ne se sont pas déplacés pour voter se retrouveront dans l'indifférence. Et tout le monde se retrouvera bientôt pour désigner non plus un candidat mais un Président de la République.

Disons tout de même que pour l'instant, il est difficile d'imaginer ce qui va se passer à gauche puisque certains candidats sont déclarés et d'autres en attente.

Bonne préparation des fêtes de Noël qui espérons le, se dérouleront dans le calme.    

   

 

********

Audierne. Cap-Sizun. Editorial 10/2016
Audierne. Cap-Sizun. Editorial 10/2016
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 07:08
Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-Editorial 9/2016
Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-Editorial 9/2016
Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-Editorial 9/2016

Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-

Editorial 9/2016

Références:

Télégramme de Brest en date du:

14-7-2016: Esquibien. Un office de tourisme communautaire le 1er janvier 2017

24-9-2016: Viol d'une autostoppeuse. Un homme écroué

29-9-2016: Audierne . Séminaire de rentrée. L'opposition réagit

1-10-2016: Audierne. Conseil. La fiscalité reste stable

2-10-2016: Plouhinec. Conseil Audierne-Esquibien mal mariés

Swenson: Le projet présenté

Pont-Croix: Conseil. Débats houleux autour de l'office

3-10-2016: Plouhinec. Un logo et un nom qui changent

Boulangerie. " Le Goyen ferme"

5-10-2016: Valls. "L'armée française ne pourra pas être éternellement l'armée européenne"

Méditerranée. 1800 migrants secourus hier

7-10-2016: Audierne. Quai J.-Jaurès. Travaux jusqu'au 15 décembre

14-10-2016: Vigipirate. Comment réagissent les enfants

Primaires à droite. Un débat musclé

Propos de Hollande. Bronca de l'institution judiciaire

Avant la présidentielle les évêques écrivent une "lettre" inquiète à la France

15-10-2016: conseil communautaire. Le Cap a son office

17-10-2016: Cap-Sizun. Photographie sociologique

Audierne. Municipalité. L'élue d'opposition Anne Pichavant démissionne

Primelin. Conseil. Digestion difficile des transferts

18-10-2016: Abattoir. La totalité de l'activité reprend

21-10-2016: Sioca. Vent debout contre la loi littoral

24-10-2016: Calais : Et après ?

******

L'heure des vacances de la Toussaint vient de sonner. La situation générale de notre beau pays de France n'a pas eu de retentissement notoire dans le Cap-Sizun. Le présent article sera donc consacré  à la situation particulière  de notre bout du monde qui n'a pas pour autant manqué de sujets locaux d'animation, voire d'agitation ces derniers temps .

La nouvelle commune constituée par la fusion Audierne-Esquibien ne semble pas s'orienter vers des conditions de fonctionnement idylliques puisque nous venons d'apprendre qu'un élu de l'opposition, en l'occurrence  Anne Pichavant , ex adjointe au maire dans la municipalité précédente, a démissionné. Nous avions eu connaissance d'un échange de lettres recommandées entre la conseillère démissionnaire et le conseiller départemental Monsieur Guillon, ex-maire d'Esquibien et premier adjoint de la nouvelle structure, avec menaces de dépôt de plaintes pour diffamation et même peut-être insultes. Madame Pichavant avance

"des raisons d'atteintes  personnelles et professionnelles"

selon la presse du 17-10-2016 .

Le 29-9-2016, on pouvait déjà  lire dans le Télégramme ce qui suit :

" ....Par ailleurs , la vice-présidence de Didier Guillon est marquée par une dégradation du climat social  au sein de la communauté de communes qui voit exploser les arrêts de travail, notamment chez les cadres"  

et le 15-10-2016

[A propos d'un agent technique communautaire en arrêt , ce n'est pas une "guillonnite" comme j'ai pu le lire mais une pathologie sérieuse].

Nous laissons bien entendu à chacun  la responsabilité de ses écrits tout en soulignant que les jeux de mots réalisés à partir des noms propres nous paraissent de très mauvais goût. On peut dire les choses autrement, sans toucher à la vie privée dont le nom propre fait partie.

Nous avions déjà attiré l'attention du public en apprenant ( le 24-9-2016 ) par la presse locale qu'un citoyen du Cap-Sizun venait d' être écroué à la suite du viol d'une autostoppeuse. Pas de quoi pavoiser en croyant qu'il ne se passe jamais grand chose chez nous. La preuve !!! Alors si nos élus se mettent à montrer l'exemple du mauvais goût avec ou sans la nouvelle commune, on peut se demander quel sera le niveau des prochaines élections législatives qui auront lieu à l'issue des présidentielles planifiées pour les  23 avril et 7 mai 2017. Nous savons déjà que la députée sortante (socialiste) ne se représente pas, alors que c'est Monsieur Guillon qui représentera la droite à ce scrutin. Mais, peut-être que la campagne est déjà commencée, sournoisement bien-sûr, en manipulant les noms de familles. Plusieurs intervenants se sont déjà exprimés à ce sujet, dont le président de la République qui a publié un livre et les évêques en écrivant une "lettre" inquiète à la France, sans oublier tout ce qui peut se dire ici ou là dans le contexte des primaires. Quel en sera l'impact dans notre Cap-Sizun qui n'est plus tout neuf si l'on en croit  la photographie sociologique du 17-10-2016 qui considère que pratiquement sur tout notre territoire  une personne sur deux est âgée de plus de 60 ans. De plus, en 2014, la population  s'élevait à 15.770 habitants répartis dans un petit pays comptant un tiers de résidences secondaires.

Toutes ces considérations n'empêchent pas les chantiers sur le domaine routier de différentes communes ( Plouhinec, Cleden etc...). Les quais d'Audierne sont en plein réaménagement ainsi que la route côtière desservant la plage d'Audierne et l'embarcadère de Sainte Evette. Il est pour l'instant difficile de porter une appréciation sur les résultats de ces travaux qui surprennent les spectateurs par l'étroitesse des espaces  envisagés pour la circulation des véhicules, particulièrement sur le territoire de l'ex-Esquibien. En effet, outre l'accès à la gare maritime, la route des plages est également utilisée par les semi-remorques, les autocars et les tracteurs agricoles. Les véhicules en tous genres n'ont peut-être pas que des avantages, mais il sont indispensables dans notre mode de vie. Des files de circulation trop étroites feront le bonheur des carrossiers et des vendeurs de pneumatiques (crevaisons), rétroviseurs etc..., à défaut de faire celui des conducteurs. On a vu à Audierne et on le mesure tous les jours, l'inconvénient d'avoir conservé le mur de l'ex-usine Queinnec (à la limite de propriété-responsable du mur de la honte Mr Coatmeur)) sur la route touristique menant à la plage.

Lors d'un conseil municipal qui s'est tenu à Plouhinec, un intervenant a qualifié la commune nouvelle Audierne-Esquibien de "mal mariés" . Laissons lui la responsabilité de son propos et une fois de plus, attendons la suite.... avec curiosité !!! 

Curiosité également à propos du bâtiment ex-affaires maritimes à Audierne, hier destiné selon certaines informations à l'installation du musée maritime et aujourd'hui prévu pour le projet "Swenson" qui envisagerait la création de 9 emplois.

La vraie question qui se pose c'est de savoir si l'achat de ce bâtiment "ex-affaires maritimes " aura été une bonne affaire pour Audierne. Pour notre part nous pensons que rien n'est moins sûr, dans le contexte de la nouvelle commune qui permet à Audierne de bénéficier des structures esquibiennoises ( et l'inverse) ce qui crée le double emploi. Mais les responsables (équipe Donval) de l'achat ne sont plus aux affaires. Alors ???? Manque d'esprit prévisionnel ???? Comme pour le Mât Fenoux peut-être !!!!

Commander c'est Prévoir non ??

Notons encore:

- Que l'abattoir de Pont-Croix a repris ses activités en totalité. Cependant rien ne dit qu'il s'agit d'une situation définitive.

- Que la boulangerie située à Loquéran (Plouhinec) a fermé ses portes sans avoir trouvé de repreneur. La propriétaire accuse les travaux en cours d'être la cause de cette fermeture. 

- Que le centre Leclerc d'Audierne est en pleins travaux après fermeture de la cafétéria (Comparaison du commerce de périphérie avec celui des centres de villes )

- Que le désenclavement du Cap-Sizun fait partie des sujets évoqué lors d'une étude de la loi Littoral (Sioca: Syndicat intercommunal Ouest- Cornouaille aménagement ). Arlésienne ?? 

- Que l'approche des fêtes de Noël relance le débat sur l'installation des crêches traditionnelles dans les lieux publics

- Que la rareté des médecins commence à poser des problèmes dans certaines zones

- Sans oublier la fermeture de la jungle de Calais et ses conséquences, à court et à plus long terme  

Tous ces sujets mériteraient une étude approfondie et un développement qu'il ne semble pas possible  d'entreprendre  dans un seul article. Nous nous contenterons donc de les citer et d'y revenir éventuellement.

Quittons donc  le Cap pour jeter un petit coup d'œil sur notre armée. A plusieurs reprises, nous avons déploré la seule présence de l'Armée française sur le continent africain pour tenter de juguler le terrorisme. C'est également l'avis de Monsieur le Premier Ministre exprimé dans la presse le 5-10-2016:

" L'armée française ne pourra pas être éternellement l'armée européenne".

Avis confirmé par Monsieur Juncker, président de la commission compétente:

" Nous devons faire l'Europe de la défense. On ne peut pas laisser à la seule France le devoir de sauver l'honneur ".

Nous pourrions conclure sur ces mots encourageants puisqu'il s'agit d'un sujet majeur, mais ce serait oublier le reste. L'approche des élections  active la publication de nouveaux ouvrages. C'est donc le titre d'un de ces ouvrages qui fermera le présent éditorial. Il s'agit d'un livre écrit par Philippe de Villiers au sujet de l'actualité . Nous ne présenterons pas l'auteur vendéen dont le frère est chef d'Etat-major de l'armée. Titre de l'ouvrage:

Les cloches sonneront-elles encore demain ??

 Chacun est libre de donner sa réponse personnelle à ce  titre d'ouvrage qui nous paraît tout à fait de circonstance !!  Nous en dirons peut-être un peu plus après lecture de cette publication éditée le 14-10-2016 par Albin Michel.

Bonnes fêtes de Toussaint à tous.    

 

********

 

Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-Editorial 9/2016
Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-Editorial 9/2016
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 09:23
1- Hôtel "Armen" ( Hamon) à Pointe du Raz (Avant 1939). 2- Pointe du Raz. 3- ile de Sein
1- Hôtel "Armen" ( Hamon) à Pointe du Raz (Avant 1939). 2- Pointe du Raz. 3- ile de Sein
1- Hôtel "Armen" ( Hamon) à Pointe du Raz (Avant 1939). 2- Pointe du Raz. 3- ile de Sein

1- Hôtel "Armen" ( Hamon) à Pointe du Raz (Avant 1939). 2- Pointe du Raz. 3- ile de Sein

Audierne. Ile de Sein.Cap-Sizun

Editorial 8/2016

******

Références:

Télégramme de Brest en date du:

7-9-2016: Défense. Un budget prêt pour le combat

8-9-2016: Alstom. La fin de la production du TGV à Belfort

9-9-2016: Primaire à droite. Les soutiens bretons

Audierne. Quais. Le point sur les travaux

10-9-2016: Département. J. Poitevin et D.Guillon sur plusieurs fronts

12-9-2016: Ile de Sein. Emotion pour  le départ des religieuses

13-9-2016: Iles. Les courses qui font des vagues

Alstom. Un syndrome français

14-9-2016: Phare de la Vieille. Un film sur les "emplois réservés"

Alstom. Négociations tous azimuths

16-9-2016: Le Guilvinec. Platelage. Fermé demain faute de sécurité

18-9-2016: Iles bretonnes. Ce "drive" qui tue le petit commerce

19-9-2016: Musulmans. Un rapport bouscule les idées reçues

20-9-2016: Carrefour des communes du Finistère

21-9-2016: Armée de terre. En campagne... de recrutement

22-9-2016: Viviers d'Audierne. Cédés à un groupe bordelais

28-9-2016: Législatives. Annick Le Loch pas candidate en 2017

 

******

La saison touristique de l'été 2016 s'achève. Les vacances scolaires sont terminées et les cours ont repris dans les écoles, disons normalement, mais avec tout de même des mesures exceptionnelles de sécurité. Désormais les yeux sont tournés vers les prochains congés de la Toussaint, puis les regards s'orienteront vers les fêtes de Noël et de fin d'année. A condition bien sûr que la situation générale de la planète ou la situation particulière de l'hexagone ne viennent pas jouer les trouble-fêtes. Mais nous n'aborderons pas ici certains sujets, pour les raisons déjà énoncées dans un précédent article.

Restons  donc dans notre Cap-Sizun , et allons voir un peu du côté de l'Île de Sein qui  traverse en ce moment une période difficile. En effet, les Religieuses présentes sur le rocher de Sein depuis 154 ans viennent de mettre un terme à leur séjour. Les trois dernières soeurs, 2 prénommées Yvette et la troisième Cécile rejoignent le continent et leur communauté des filles du Saint-Esprit à Saint-Brieuc en raison de leur âge (plus de 80 ans).

Quelles que soient les opinions personnelles des uns et des autres au sujet des religions personne ne pourra contester le rôle social, éducatif, et parfois para-médical de ces soeurs du "Saint Esprit" qui connaissent les mêmes problèmes de recrutement que le clergé séculier masculin. En effet, il n'y a plus un seul prêtre en activité (un seul retraité) dans le Cap-Sizun où les obsèques sont célébrées par des laïques et les offices dominicaux pas toujours assurés. Un grand merci à ces religieuses auxquelles nous souhaitons bonne chance. Arrivée à l'Île de Sein en 1862, sur ce petit "bout de terre de 53 hectares et 200 habitants" la communauté des filles du Saint Esprit tourne une page de son histoire en laissant derrière elle un souvenir impérissable souligné par les Sénans, lors de la cérémonie d'adieu.

Autre problème concernant l'Île de Sein , problème d'ailleurs partagé par les autres îles de Molène et Ouessant: le prix de vente des marchandises sur le marché local. Il est évident que les marchandises vendues au détail dans les îles subissent l'incidence du transport qui n'est pas gratuit. Pour éviter cette situation, certains résidants contournent le problème en se faisant livrer directement par les grandes surfaces.

" Les grandes surfaces livrent de plus en plus  d'habitants de Molène, Ouessant et Sein. Les cartons sont récupérés au bateau ....Les maires craignent pour l'avenir de leurs commerces de proximité....Mais que peut-on y faire....Peut-on jeter la pierre à certains iliens qui peinent à joindre les deux bouts  et qui essaient tant bien que mal d'atténuer le surcoût  de la vie sur les îles...."

Ces quelques lignes empruntées au quotidien "Télégramme de Brest" résument parfaitement la situation qu'il ne paraît pas utile de développer sauf pour dire que la fermeture des commerces de proximité sur les Îles aurait une incidence sur la vie quotidienne locale et vraisemblablement sur le nombre  de résidents permanents. Solution ?? Pas évident de faire des propositions . Le titre de l'article en date du  18-9-2016 concernant le "drive", est suffisamment évocateur.

Abandonnons nos îles pour revenir sur Esquibien, plus exactement Audierne-Esquibien. Il semblerait que le club nautique n'a pas fini de faire parler de lui, à propos du platelage. Les photos publiées ci-dessous sont suffisamment expressives pour que le public se pose des questions. Dans un article précédent nous avons évoqué des arguments juridiques sans autre précision. Quoi qu'il en soit, nous nous trouvons devant une situation dangereuse concernant le choix d'un platelage en bord de mer. La preuve nous  en est fournie par nos voisins du Guilvinec (article du 16-9-2016 cité en référence) qui sont amenés à fermer un kilomètre d'une construction de cette nature, datant de 10 ans:

"Cette décision a été prise en raison  d'une dizaine d'accidents enregistrés cet été avec des blessures corporelles assez sévères.......Les longerons sont pourris ce qui a pour effet de soulever les lames....."

Depuis le début de l'affaire "club nautique à Esquibien" nous avons contesté le choix de ces matériaux destinés à établir une servitude de  passage piétonnier en remplacement de la terre ferme d'origine. Nos voisins du Guilvinec ont dépensé 75000 € depuis l'année 2012, à fonds perdus puisque rien n'est réglé. C'est peut-être également le cas prévisionnel à Esquibien  puisque la situation semble bloquée. Que deviendrait le club nautique s'il n'était plus accessible par une servitude de passage sécurisée. Le choix du lieu d'implantation s'avèrerait mauvais dans ce cas. Or, nous avons déjà dit à plusieurs reprises que:

Commander c'est Prévoir

Attendons la suite.

D'ailleurs, dans l'article précédent nous avons évoqué la visite préfectorale  récente pour faire le point sur les dossiers capistes dont, entre autres,  le désenclavement fait partie. Or selon l'article en date du 10-9-2016, nos élus départementaux J.Poitevin et D.Guillon seraient sur plusieurs fronts:

"Le Cap-Sizun ne mérite pas les investissements publics  du département dénonce Didier Guillon........"

Question ?? Si nous ne méritons pas les investissements publics, nous n'avons pas besoin d'avoir des réprésentants dans toutes les instances. En faisant l'économie des investissements, on pourrait aussi faire l'économie des indemnités de fonction. Cela diminuerait nos charges puisque nous ne méritons pas les dépenses inhérentes à notre situation d'enclavement, à 50 kilomètres de  Quimper  et 30 de Douarnenez si on réside à Plogoff ou Cleden. Il faut pratiquement une heure de trajet pour un malade qui rejoint Quimper. Sans compter que la sécurité sociale ne prend en "charge-transport" que les malades remboursés à 100%. Imaginez une grand-mère sans voiture résidant au bout du monde dont les revenus sont minimes !!!!! Or, nous entrerons bientôt dans une campagne électorale. Que de belles promesses en perspective !!!

Concernant la vie locale, notons  aussi que les viviers d'Audierne viennent de changer de propriétaire. C'est la société Ballande France, plutôt orientée vers le domaine viticole qui devient le nouveau propriétaire. Cela concerne une trentaine de salariés dont l'emploi devrait rester stable dans un société saine  qui affiche un chifre d'affaires de 15 millions d'euros. 

Quittons le Cap-Sizun pour aller faire un tour dans l'est de la France, du côté de Belfort célèbre pour sa trouée séparant les Vosges du Jura, sa proximité de l'Alsace,  de la Suisse (Porrentruy), et son Lion symbolisant  la guerre de 1870 (statue réalisée par le sculpteur Bartholdi).

Le Lion de Belfort va t-il devoir s'incliner devant les problèmes économiques posés par le projet de fermeture de l'usine Alstom ?? 

La région de Belfort compte 2 grands employeurs: les automobiles Peugeot à Sochaux (situé à 20 kilomètres de Belfort) et l'usine Alstom implantée à Belfort même. Alstom fabrique des locomotives de TGV au profit de la SNCF  et emploie la main d'oeuvre locale disons de père en fils. Alstom est installée à Belfort depuis 1879 (première locomotive à vapeur produite en 1880). L'américain Général Electric est entré dans la société fin 2015 et l'état français ne détient plus que 20% des droits de vote à titre temporaire, jusqu'en 2018. Cette perspective concernerait environ 400 personnes à licencier. A l'approche des élections présidentielles, le problème prend une dimension politique et nous rappelle l'affaire des hauts-fourneaux d'Arcelor-Mittal à Florange (Moselle).

Un  mot  aussi concernant l'armée française qui se trouve confrontée à des situations nouvelles et donc chargée d'exécuter des missions particulières concernant la sécurité:

" Pas de salut sans un budget équivalent à 2% du PIB estiment les militaires, les parlementaires et les industriels de l'armenent.....L'objectif ne sera pas facile à atteindre..."

Le recrutement pose aussi quelques problèmes  dans ses deux aspects: quantitatif et qualitatif. Prévision de 17000 recrutements en 2016 contre  en 2015.

Déjà engagée dans la mission "Sentinelle" pour assurer la protection des personnes et des biens dans les endroits sensibles, il est nécessaire que l'armée dispose tant des effectifs que des matériels performants pour assumer ses missions, de jour comme de nuit, à tous les endroits nécessitant une surveillance particulière dans le contexte actuel. Les vacances sont terminées. L'affaire concerne désormais les bonnes décisions . Il y va de la sécurité des personnes et des biens qui concernent tout le monde et pas seulement les services spécialisés qui ne peuvent être partout à la fois et en même temps. 

Et pour conclure disons que le carrefour des communes du Finistère est prévu à Brest les 6 et 7 octobre prochains. Cette réunion risque d'être instructive puisque nous apprenons déjà que :

" Dans le département, dix maires ont changé en moins de 2 ans.....Et sur les 5500 élus du Finistère, 532 adjoints ou conseillers  ont aussi démissionné depuis les dernières municipales......Cette hémorragie n'est pas spécifique au Finistère  mais témoigne d'un malaise latent chez les élus en mal de statut notamment...."

Ceci explique cela et permet peut-être de mieux comprendre le malaise des élus mais aussi des électeurs, ce qui se traduit par l'abstention qui se manifeste à chaque scrutin. Ceci pourrait concerner le Cap-Sizun où les électeurs savent une fois pour toutes que le désenclavement  de leur bout du monde ne sera pas réalisé de sitôt, autrement dit qu'il fait partie des voeux pieux et des "Arlésiennes". Inutile d'aller voter  diront les abstentionistes puisque tout le monde nous oublie après les élections.

 Alors, les primaires !!!!  C'est quoi ça dirait Jeanne Yvonne  ????? Et après les législatives !!! Nous savons déjà que Annick Le Loch député sortante, n'est pas candidate au renouvellement de son mandat. Qui pour la remplacer ??????

 A méditer, à  suivre et à vérifier dès les prochains scrutins.  

 

*********

 

1 Saint They- 2 et 3  Ile de Sein
1 Saint They- 2 et 3  Ile de Sein
1 Saint They- 2 et 3  Ile de Sein

1 Saint They- 2 et 3 Ile de Sein

4-5-6-7: Platelage club nautique Esquibien
4-5-6-7: Platelage club nautique Esquibien
4-5-6-7: Platelage club nautique Esquibien
4-5-6-7: Platelage club nautique Esquibien

4-5-6-7: Platelage club nautique Esquibien

Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 00:06
Audierne. Cap-Sizun. Editorial 7/2016

Audierne. Cap-Sizun. Editorial 7/2016

 

Références:

Télégramme de Brest en date du:

 

22-7-2016: Sécurité. Deux sections "Sentinelle" en renfort dans le Finistère 

4-8-2016: Collard. "Le pouvoir agit en fonction de ce que le terrorisme  lui impose"....Anticiper....

9-8-2016: Audierne. GAMA. Les associations ne fusionneront pas

12-8-2016: Terrorisme. L'Allemagne se raidit

Lourdes. Un pélerinage très particulier

Festivités. Une surveillance "sur mesure" 

15-8-2016: FIL (Lorient). Un acte de résistance plébiscité

Douce France, cher pays (Christine Clerc)

16-8-2016:Turquie. Un visage changé un mois après le putch

Assomption. Ferveur et émotion

Porcaro. Les motards bravent l'interdit

17-8-2016: Etat islamique. La toile rétrécit

18-8-2016: Burkini. " Pas compatible avec les valeurs de la République " selon Vals

19-8-2016: Cap-Sizun- Visite. La préfecture étudie les dossiers capistes

20-8-2016: Alain Bauer.Terrorisme, criminalité: " On a tout oublié"

Allemagne. Vers une interdiction partielle de la burqa

27-8-2016: Arrêté anti-burkini. La justice dit non

29-8-2016: Douarnenez. Burkini. Opération "douarnkini" sur la plage des Dames

 

********

Vacances, Festivités,Terrorisme, Rentrée, Politique, les sujets ne manquent pas dans notre actualité nationale et même locale.

Nous commencerons donc par le terrorisme en faisant une première remarque, à savoir que le but recherché par ce mode d'action est avant tout la médiatisation. Nous avons donc décidé de ne plus commenter les évènements ayant trait à cette forme de "soi-disant expression" pour tout simplement ne plus participer , même très modestement à cette médiatisation. Ceci est donc notre dernière intervention sur ce sujet. Certes, nous pourrions disserter sur les différentes mesures prises ici ou là, parfois pour supprimer une activité comme à Lille (Braderie) ou à Porcaro (Fête des motards), ou au contraire pour maintenir les prévisions avec parfois une sorte de défi tendant à prouver que nous n'avons pas peur. Dans l'ouest, donc en Bretagne, les grands rassemblements de la saison touristique (Brest, Quimper, Douarnenez, Lorient etc...) ont été maintenus et se sont déroulés sans problème particulier, justifiant par leur simple maintien la possibilité d'assurer  la sécurité des évènements malgré les circonstances. N'oublions pas tout de même que le terroriste attend son heure et sait faire preuve de patience puisqu'il  

" Vit dans la population comme le poisson vit dans l'eau" 

Répétons encore que cette définition est signée Mao Tse Toung et qu'elle ne date pas d'hier.

Donc, mieux vaut être prudent avant de pavoiser. C'est le cas de l'ex juge anti-terroriste Marc Trividic, qui pense que l'année 2017 sera très chargée. Il doit connaître son sujet après 10 années de fonction  anti-terroriste. Ceci ne nous interdit pas de féliciter les responsables qui ont pris des risques et dans un sens gagné leur pari, sans oublier tout de même que l'avenir ne nous appartient pas. Chaque responsable est donc placé devant ses propres responsabilités et pour notre part nous pensons que les analyses de situation ne se ressemblent pas, ce qui incite à se souvenir de certains dictons comme:

" La Prudence est la mère de la sûreté".

Il ne semble pas nécessaire d'en rajouter sur ce sujet sur lequel nous pourrions tout de même revenir, exceptionnellement, en fonction des circonstances. Juste un mot pour dire que les forces de l'ordre épaulées par l'Armée, méritent toutes nos félicitations et notre reconnaissance. Mais, une question se pose tout de même ! 

 Combien de temps cela va t'il durer ??

Les hommes ne sont que des hommes et subissent la fatigue comme tout le monde. Il y a donc sans doute des mesures à prendre pour envisager la suite car rien n'est prévisible, pas plus  dans l'action que dans la durée . Quel est le régime de croisière à imaginer pour que les choses se passent pour le mieux  ?? Place à l'imagination !! 

Pour reprendre un mot de  Gilbert Collard, disons qu'il faut savoir "anticiper". Quant à l'analyse du criminologue Alain Bauer, elle est tout simplement remarquable ce qui devrait intéresser les responsables chargés de prendre les décisions. Pour l'instant le terrorisme a tranformé notre territoire en zone d'insécurité, ce qui concerne toute la population . Le jour où le terrorisme se sentira lui même en zone d'insécurité, nous assisterons à une inversion des rôles et la partie sera gagnée. Mais il faudra y mettre le prix, au propre comme au figuré, car les renseignements s'achètent, éventuellement fort cher. Ils sont indispensables sans tout règler pour autant. Exemple : le marché de la drogue qui continue malgré les réseaux d'informateurs. Laissons donc les responsables définir leur stratégie tout en suivant les évènements avec intérêt.  

Nous allons donc revenir désormais à notre Cap-Sizun. Un mot sur les associations GAMA (Audierne), ASELE (Esquibien) et Demel (Plouhinec) qui ne fusionneront pas.

"Chaque association a pris une route différente, ce qui ne nous empêche pas de travailler ensemble et d'échanger" a justifié la Présidente.......

Avenir de l'école de pêche....Il y aurait  2 acheteurs potentiels....

Le rez-de-chaussée serait utilisé par la municipalité  pour éventuellement y installer le musée maritime.....

"Pourquoi faire autant d'appartements alors qu'il qu'il y a tellement de maisons à vendre" s'est interrogée une auditrice

Les associations  continueront donc à agir isolément, autrement dit "chacun pour soi", ce qui est assez surprenant après la création de la nouvelle commune Audierne-Esquibien. Il convient donc d'attendre pour voir.

Cette nouvelle commune justement vient de recevoir la visite du Secrétaire Général de la Préfecture nouvellement affecté dans cette fonction . Tour d'horizon pour étudier les différents problèmes dont malheureusement certains sont pratiquement sans issue comme le désenclavement du Cap-Sizun. Le projet de déménagement du musée maritime a également été abordé bien que le financement ne soit pas à la charge de la Préfecture. Il conviendrait donc de s'adresser à la Direction régionale des affaires culturelles ou la fondation du Patrimoine . Quant au centre nautique d'Esquibien dont le platelage est à rénover, il se heurterait désormais à des raisons juridiques bloquant les travaux envisagés. Nous n'en savons pas davantage pour l'instant.

Un dernier mot concernant le "Burkini" qui défraie la chronique un peu partout. Nous n'en avons pas entendu parler sur nos belles plages capistes, sauf à Douarnenez pour une manifestation de soutien qui a fait l'objet de quelques commentaires et même  critiques virulentes.

On peut cependant tout imaginer comme par exemple le face à face entre une bigoudène se baignant avec sa coiffe, ce qui n'est pas interdit, et une citoyenne équipée "Burkini", bien que cette tenue ne soit pas compatible avec les valeurs de la République selon les propos de Monsieur le Premier Ministre qui n'a pas été soutenu par le conseil d'état. Cela nous ramènerait au temps de l'usine à soude d'Audierne (et  bien connue dans le Cap-Sizun) qui recevait autrefois les pains de göemon brûlé pour en extraire l'iode. Le brûlage était précédé par la récolte de "Bezhin" (goëmon) au cours de laquelle les femmes devaient parfois entrer dans l'eau de mer glacée, après avoir relevé leurs jupes jusqu'à la taille.

On peut donc imaginer une cohabitation "burkini-goëmonière" arbitrée par une "Capenn" arborant sa coiffe devant ses petits enfants et même petites filles en maillot 2 pièces et pourquoi pas en monokini. Sans oublier le petit dernier de la famille qui, aujourd'hui, simple spectateur afficherait sans gêne et sans vergogne  un certain  penchant pour le nudisme (naturisme) avec son seau de plage et sa pelle.

  Cette hypothèse devrait pouvoir inspirer le dessinateur Nono qui ne manque pas d'humour pour traiter de l'actualité dans la presse locale: "Télégramme de Brest et de l'ouest", auquel nous faisons souvent référence. Nos amies Soaz et Jeanne-Yvonne, perdues de vue depuis un certain temps, pourraient aussi avoir une conversation à ce sujet:

{ Dites-moi don comment qu'on dit "beurre-kiki" en breton "eus ar Vro", quand on va faire un petit "Plonj-Kof" du côté de "Karreg Zu" à "Bae an Anaon"  dans un "poul dour", ( trou d'eau près du Rocher noir à la Baie des Trépassés devant l'ex hôtel ville d'Ys), avecque les tourists ou rien que nous aut'es ensemble quoi ,hein ?? . C'est pas tout que de dire des choses, que sensément elles sont vraies, à la télé et que nous on sait pas au juste ce qu'est-ce que c'est !! Qu'est ce que voulez-vous quand même s'pas !! C'est pas juste tout ça hein !!  Non mais alors...pour qui  que c'est qu'on nous prend avecque ces "beurre-kiki" là qu'on n'a pas jamais vu ici ??? Ou alors c'est pour faire "la moque" de nous aut's avecque nos Tadous Kozh et tout .....Gastou !! Sûr que du "Reuz" il y  aura si.... } 

  

  Bonne rentrée à tous !!

 

********

 

 

Audierne. Cap-Sizun. Editorial 7/2016
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 15:47
ASAF. Communiqué. Soutien armée française

ASAF.Communiqué.

Soutien armée française

****

 Aout Lettre d'information - AOÛT 2016 Vaincre.

L’ennemi n’est pas seulement Daech. C’est le totalitarisme islamiste comme l’étaient hier les totalitarismes nazi et communiste. C’est lui qui se développe aujourd’hui sous des formes nouvelles à travers de multiples organisations terroristes dont les nombreuses « filiales » d’Al Qaïda. C’est lui qu’il faut abattre avec une détermination sans faille, selon des modes d’action adaptés. Les guerres ne se ressemblent jamais, elles sont toujours nouvelles ! La France combat cet ennemi mondialisé au Moyen-Orient et en Afrique avec ses alliés, mais elle seule peut l’affronter sur son sol, où il a développé des métastases. Il a pu le faire d’autant plus facilement que l’islam, dont il se réclame et sur lequel il s’appuie, est pratiqué dans notre pays par la plus nombreuse communauté musulmane d’Europe et que nos dirigeants ont fait preuve depuis des décennies d’un grand laxisme devant les exigences communautaristes d’une immigration très importante ; ils ont rejeté le premier principe qui fonde la Nation française, celui de l’assimilation individuelle au sein de la communauté nationale. Face à la situation très difficile à laquelle elle est confrontée, la France doit cesser de se lamenter, de déclamer, de déprimer et ses dirigeants de répéter qu’il y aura d’autres attentats comme pour se déresponsabiliser. Elle doit se ressaisir et vaincre. Il faut que l’Etat, garant de la défense de la France et des Français, assure, sans état d’âme, son premier devoir. Il faut déclarer la guerre et la conduire avec toute la rigueur des principes et des lois qui la régissent. Il s’agit donc de mettre effectivement hors d’état de nuire ceux qui tuent mais aussi ceux qui soutiennent les tueurs ; il est donc urgent de définir un état de droit du temps de guerre qui se substitue à celui du temps de paix. A l’étranger Au Moyen-Orient, notre diplomatie doit cesser ses contorsions et rechercher une alliance avec tous ceux qui visent le même but: la destruction des forces de Daech et des autres mouvements terroristes. C’est la priorité car c’est l’intérêt de la France. Au Sahel, il faut monter en puissance nos forces (3 500 hommes aujourd’hui) alors qu’elles sont déployées sur 5 millions de km2 (la superficie de l’Europe) et ne disposent que de 15 hélicoptères dont la disponibilité n’est pas toujours assurée ! Il convient aussi de dissuader certains pays de fournir des fonds et des armes à nos adversaires, quelles que soient les relations économiques que nous avons avec eux. En France Détruire : sur le territoire national, le but est clairement d’éradiquer les métastases islamistes, qui ont pour la plupart, la nationalité française, et assécher la source qui les alimente. Quoi qu’en dise le ministre de la Défense, cette « 5e colonne » est un fait. Il s’agit donc d’infliger aux hommes et aux femmes qui se rendent coupables d’intelligence avec l’ennemi, la seule mesure qui s’impose : la mise hors d’état de nuire. Cela concerne tous ceux qui sont impliqués dans des actions terroristes sur le territoire national. Cette sanction est d’autant plus justifiée que cet ennemi agit sans porter d’uniforme, comme l’exigeraient les lois de la guerre, et contre des civils sans défense. Doivent être considérés comme impliqués tous ceux qui ont participé à l’endoctrinement, à l’hébergement, au transport et à la fourniture d’armes, d’explosifs, de faux papiers,… contribuant à la préparation ou à la réalisation de ces actions. Contrôler et rechercher : simultanément, l’Etat doit réinvestir certains quartiers dits sensibles devenus des zones de trafic qui financent et où se développent les métastases. Des opérations de « contrôle de zone » doivent être montées pour rechercher armes et renseignements, vérifier l’identité des personnes, l’origine des biens et contribuer à briser le communautarisme qui assure parfois un refuge aux terroristes. Dans ces opérations susceptibles de réactions violentes, des unités particulières des forces armées pourraient être engagées en appui des forces de sécurité intérieure. A cela s’ajoute en priorité le contrôle effectif aux frontières, pour savoir qui rentre et sort de France, et le renforcement de la surveillance dans les prisons. Renseigner : la ressource, que constituent les anciens gendarmes, policiers ou militaires, sélectionnés et entraînés, pourrait contribuer au recueil d’informations d’environnement en complément des polices municipales redéployées en priorité sur cette mission de proximité. De même l’appel à témoins pourrait être développé compte tenu de l’esprit civique qui anime un nombre croissant de citoyens. Ceux-ci comprennent aujourd’hui que leur vigilance et leur témoignage peuvent éviter des massacres. Eduquer : il est indispensable et urgent de réformer en profondeur l’Education dite nationale. Outre sa mission première de transmission du savoir, l’Ecole doit renforcer sa contribution à l’acquisition des valeurs telles que l’exigence du respect et le goût de l’effort et du travail, ainsi que de la culture française, à travers la connaissance de la langue, de l’histoire et de la géographie de la France, développant ainsi le sentiment de fierté d’appartenir à la communauté française et celui du devoir d’y être un membre loyal et actif au service de l’intérêt général. Conduire la guerre exige du politique qu’il définisse une stratégie globale et qu’il la mène de manière cohérente, déterminée et sur le long terme. Il faut pour cela une armée puissante, des forces de sécurité dissuasives, une Education nationale repensée et le choix de l’assimilation. Mais rien ne peut réussir sans un engagement actif de tous les citoyens. Encore faut-il que les responsables politiques actuels et futurs appréhendent la situation avec courage, fixent des objectifs clairs et assument leurs lourdes responsabilités du temps de guerre. La confiance des Français et la cohésion de la Nation sont à ce prix ! LA RÉDACTION www.asafrance.fr 16 07 31 Bandeau 14 ASAF . Association de Soutien à l'Armée Française 18, rue Vézelay - 75008 Paris Tél : 01 42 25 48 43 Site : www.asafrance.fr Courriel : secretariat@asafrance.fr facebook twitter logo rond linkedin Partenaires GMF La France Mutualiste Mutuelle Santé de l'UNC logo federation nationale andre maginot logo gueules cassees Cette lettre peut être diffusée sans réserve vers les autorités et élus de vos connaissances, les médias et relais d'opinion, dans votre entourage familial, professionnel et associatif.

ASAF. Communiqué. Soutien armée française
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 09:05
Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-Editorial 6/2016

Audierne-Esquibien-Cap-Sizun

Editorial 6/2016

 

Références:

Télégramme de Brest en date du :

 5-5-2016: L'élection présidentielle aura lieu les 23 avril et 7 mai 2017

12-6-2016: Abattoir. Un audit pour développer l'activité

19-5-2016: Bretagne. 38 plages et 8 ports labellisés Pavillon Bleu

23-5-2016: Audierne-Aménagements. Un plan en 6 zones

27-5-2016: Esquibien. Légion d'honneur. 350 adhérents

29-6-2016: Alain Simon, Chevalier de la Légion d'honneur

5-7-2016. Travaux non autorisés. L'ancien maire d'Esquibien relaxé

12-7-2016: Euro 2016. La partie est gagnée

13-7-2016: Pouldreuzic. Haut Pays bigouden. Abattoir, pas de perfusion

Audierne. Conseil. L'opposition fait une mise au point

Aménagement: QUID du musée maritime

14-7-2016: Tourisme. Bientôt un office communautaire 

Un audit pour l'abattoir

15-7-2016: Terrorisme: "il faut une agence de lutte nationale"

16-7-2016: Nice. Une douleur immense et des questions

19-7-2016: Prisons surpeuplées. Le casse-tête d'Urvoas

Fleury-Merogis: Une "poudrière"  saturée (4500 détenus  pour 3036 places)

22-7-2016:  Nice. L'attentat "mûri" depuis plusieurs mois

23-7-2016. Allemagne . Vendredi noir à Munich

Sécurité. Deux sections Sentinelle en renfort dans le Finistère

 

Ouest-France en date du

14-7-2016: Un office de tourisme communautaire le 1er janvier 2017

Audierne. Moratoire de la pêche: les ligneurs sont inquiets

 

 

********

Le 12 juillet  2016 , les abonnés ont pu lire dans le Télégramme de Brest, ce qui suit:

" La France a perdu en finale de l'Euro contre le Portugal. Mais elle a évité le pire et remporté une belle victoire, celle de l'organisation, dans un contexte de menace terroriste, d'un évènement sportif et médiatique majeur. Un attentat , une explosion même isolée, voire un simple coup de fil anonyme imbécile auraient pu tout gâcher . Rien de tout cela  n'est arrivé et il y a de quoi être soulagé......"

*******

Deux jours plus tard, le 14 juillet 2016, un tueur initialement présenté comme isolé (en fait il s'agirait d'un réseau), frappait à Nice en entrant dans la foule avec  un véhicule de location, pendant le feu d'artifice, causant la mort de 84 personnes dont des enfants, et blessant grièvement 18 autres spectateurs qui n'avaient qu'un seul tort :

celui d'être là au mauvais endroit, au mauvais moment, celui choisi par le terroriste pour tuer des innocents et faire un maximum de victimes.  

Le terrorisme venait de se manifester, tuant au hasard hommes, femmes, enfants, animaux de compagnie, jeunes et vieux sans discernement, créant l'horreur au maximum pour médiatiser les résultats et frapper l'opinion, au prix de nombreuses vies humaines sacrifiées sur l'autel d'un soi-disant "combat du plus faible envers le plus fort ". N'oublions pas les mutilations, les amputations et toutes les formes possibles et même inimaginables d'une mise en scène digne des plus horribles films que l'on interdirait au public pour ne pas choquer.

Ceux qui, en d'autres temps et d'autres lieux, ont côtoyé le terrorisme  vont avoir l'impression de revenir plus d'un demi-siècle en arrière, car, si la forme a changé, le fond reste égal à lui même puisqu'il s'agit justement de créer l'horrible  pour le médiatiser et choquer. La guerre a ses lois, le terrorisme ne connaît pas les lois.

Il convient bien entendu d'attendre que toute la lumière soit faite sur ces évènements, mais on peut déjà tirer quelques enseignements du présent en l'analysant avec l'expérience du passé .

En premier lieu , et répétons le, fort de l'expérience du passé, il faut mettre en place une structure de collaboration entre les services concernés, à savoir police, gendarmerie , et armée. Chaque élément a ses moyens, ses missions  et ses méthodes. L'expérience prouve que les meilleurs résultats sont obtenus quand les services collaborent et mettent en commun leurs résultats et surtout leurs connaissances. Les services de police se consacrent à la vie citadine, tandis que la gendarmerie quadrille le territoire. L'armée a des moyens d'intervention (blindés etc...) mais ne dispose pas de structure de  renseignement orientée vers le territoire national car ce n'est pas sa mission. Il est donc urgent de synchroniser toutes ces structures au profit des résultats, l'expérience prouvant que l'Armée peut  intervenir et collaborer par ses moyens spécialisés comme les anti-chars  et autres engins,  explosifs par exemple, sans oublier l'aérien (hélicoptères).  

Quoi qu'il en soit, si rien ne vient bousculer le calendrier politique, l'année 2017 sera une année d'élections puisque la Présidentielle est planifiée pour les 23 avril et 7 mai. Les élections législatives suivront . Cela pourrait apporter quelques changements dans l'exercice des responsablités au plus haut niveau.

******

Suite à ces évènements, la "Politique" a tiré ses enseignements des faits, la droite accusant la gauche (et réciproquement) de ne pas être à la hauteur pour traiter ce problème prétendu nouveau. Nous n'allons pas  donner une nouvelle version de "ce qu'il aurait fallu, de ce qu'il faudrait" ou "ne faudrait pas" . Rappelons tout de même que nous avons quitté le Mahgreb en 1962, à la suite des accords d'Evian, et que nous sommes partis en laissant (lâchement), nos harkis derrière nous. De retour en France, l'Armée française a tourné le dos à ses "commandos de chasse" et à ses "harkas" pour se reconvertir  dans une Armée moderne à vocation nucléaire, donc éloignée du terrorisme.

Puis on a organisé le regroupement familial des émigrés avant  de  supprimer le service militaire. Aujourd'hui, les jeunes français sont incapables d'utiliser une arme individuelle puisqu'ils n'en voient que le 14 juillet, à la télévision et dans les défilés. 

Citons encore Maastricht, Schenngen, la non inscription de nos racines chrétiennes dans le préambule de la constitution européenne et laissons à chacun la liberté d'attribuer (ou non), des responsabilités aux responsables ayant exercé le pouvoir lors des ces évènements dont la liste est incomplète, non exhaustive comme on dit.

Encore un mot concernant le terroriste de Nice. En plus de son camion, il possédait un pistolet de 7,65 qu'il a utilisé. D'où provenait cette arme ?? Personne ne l'a dit, alors que les citoyens français doivent s'inscrire dans un club de tir pour obtenir une autorisation de détention d'arme, même lorsqu'il s'agit d'un souvenir personnel. Qui a inventé cette stupidité pour ne pas dire cette "connerie" ?? Le mot n'est pas trop fort puisque le terroriste a  pu et su contourner la règle . Rappelons à ce sujet, la très célèbre phrase de "Mao Tse Toung" dont nous avons déjà parlé:

" Le guerillero vit dans la population

comme le poisson vit dans l'eau"

Telle est la situation aujourd'hui . Alors, pour  les responsabilités, c'est à chacun de déterminer et choisir son point de vue.

On a aussi reproché, lors des évènements du "Bataclan", à un soldat le refus de confier son arme à un policier. A notre avis, ce reproche est injustifié. Un soldat est instruit pour ne jamais se séparer de son arme, dont il est responsable. Elle constitue sa raison d'être. Nous avons connu l'époque des armes attachées au poignet du détenteur, et même fait décorer des soldats  qui avaient pu être confrontés à ce type de situation. Un soldat sans arme n'est plus un combattant. Et si par hasard "une arme empruntée oubliait de revenir", le responsable aurait des comptes à rendre. Donc, le soldat  et son arme constituent un couple d'inséparables soumis aux ordres de  leur hiérarchie. Ceci constitue une force dans la discipline et l'exécution des missions. Il convient donc de la respecter avant de la critiquer.  

Pour en terminer sur ce sujet, disons que l'Armée n'a pas vocation à remplir des missions de police, sauf si elle a reçu des pouvoirs spéciaux dans une situation appelée "état de siège". Ajoutons encore que nous n'avons peut-être pas tout vu, et que nous n'en sommes peut-être qu'au début, puisque l'Allemagne vient également d'être frappée par un jeune, soi-disant afghan de 17 ans, armé d'une hache, dans un moyen de transport. Nous ne parlerons pas de Munich malgré les nombreuses victimes puisque le cas du responsable relèverait de la psychiatrie . Nous ne parlerons pas non plus de Saint-Etienne-du-Rouvray (situé en France près de Rouen), commune (paroisse) dans laquelle un prêtre vint d'être égorgé en célébrant la messe.

Nous avons déjà connu l'époque des guerres de religions. Elles  sont derrière nous . Espérons qu'elles y resteront.

*******

Changeons de sujet pour revenir à notre Cap-Sizun qui, pour l'instant, vit sa saison touristique sans incident majeur. Ceci ne signifie pas qu'il ne risque rien. Revenons donc aux évènements locaux de notre vie sans histoires.

Tout d'abord, le club nautique d'Audierne-Esquibien. La décision de justice a été publiée. Nous avons dit, avant d'avoir connaissance de cette décision, que nous la respecterions. Il n'y aura donc pas de commentaires à ce sujet, chacun étant libre d'apprécier ou non. Les plaignants ont été déboutés. L'ex-maire d'Esquibien a été relaxé. Point final !! Affaire à suivre tout de même !

Le cas de l'abattoir n'est toujours pas résolu sur le fond. Nous en sommes au stade d'un audit technique et économique. Il convient donc d'être réservé au sujet des perspectives d'avenir.

Plouhinec a conservé son pavillon bleu attribué à la commune durant le règne de la municipalité précédente. La nouvelle commune d'Audierne-Esquibien n'a rien gagné dans ce domaine, malgré l'apport des plages  du "Pouldu" et de "Treiz-Goarem" (Saint-Tugen). Par contre, l'ambiance ne semble pas au "beau-fixe" dans le nouveau  conseil municipal puisque Monsieur Guillon a adressé une lettre recommandée avec accusé de réception à un membre de l'opposition. Il menace de porter plainte en cas de récidive.

L'avenir du Bâtiment "ex-Affaires marimes" ne semble pas non plus évident. Le transfert du musée maritime reviendrait  à environ 700000 € , éventuellement 1M€. La recherche de subventions serait du ressort du Président du musée. Notons tout de même l'existence d'un projet concernant le 2ème étage de l'immeuble, au profit d'une société de travail partagé, proposé par "Swenson-Coworking". On ajoute qu'une quinzaine de personnes pourrait y travailler. Les frais de  réhabilitation des lieux serait partagés entre la mairie et la société. A suivre donc !!

Constatons enfin que tous ces problèmes relèvent de l'héritage, à savoir municipalité Coatmeur qui a installé le musée maritime à un mauvais endroit (ex-hospice), héritage Donval qui n'a pas évalué le prix de revient de son acquisition en achetant les "Affaires Maritimes". Alors, maintenant il ne reste plus qu'à traiter les problèmes après avoir trouvé les solutions autrement dit l'argent nécessaire. C'est simple non ?? Mais il faut garder espoir puisque le patrimoine maritime relève d'une association présidée par Madame Donval, pendant que   Monsieur Coatmeur se consacre à la Légion d'honneur en remettant des décorations. Normal pour un décoré au titre de la fonction publique après de nombreuses années de services militaires !!

******

Tous ces évènements locaux nous ont mené loin du terrorisme. Nous sommes en pleine saison touristique et le mois d'août est particulièrement chargé en manifestations folkloriques voire  religieuses, entrainant de nombreux regroupements de participants et de spectateurs, de jour comme de nuit. C'est la raison pour laquelle le Finistère a reçu le renfort de 2 sections "Sentinelles" prêtes à intervenir si nécessaire. Espérons que ce ne sera pas le cas et que ces mesures n'auront qu'un rôle dissuasif pour que chacun puisse passer ses vacances dans le repos et la tranquillité.

 

Bonnes vacances à tous !!! 

 

 

 

 

********

 

 

 

 

 

 

 

 

Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-Editorial 6/2016
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 16:54
Communiqué de la Saint-Cyrienne

Communique de la Saint-Cyrienne

 

. Communiqué du 31 juillet 2016:

La France et les assassins. En dépit des efforts de la Police et de la Gendarmerie, du dispositif Sentinelle, La France vient de connaitre plusieurs attentats terroristes durant ce mois de juillet. Après l’horreur de l’attaque démente de Nice qui a fait 84 morts, le 14 juillet, deux assassins ont tué le 26 un prêtre, Jacques Hamel, en train de dire la messe dans son église de Saint-Etienne du Rouvray. Cette volonté ignoble d’aller toujours plus loin dans la provocation est le signe de la perversité absolue. Le martyre du prêtre, ciblé comme tel, choque profondément dans un mélange de colère et de tristesse. Il s’agit aussi d’une profanation d’un lieu de culte qu’il convient de dénoncer avec la plus grande netteté.....

CLIQUEZ http://www.saint-cyr.org/#/article/la-france-et-les-assassins/31/07/2016/249

 

http://www.saint-cyr.org

Communiqué de la Saint-Cyrienne
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 09:20
ASAF. Lettre d'information

ASAF: Association de soutien à

l'Armée Française

Lettre d'information - JuiLLET 2016.

Des réalités qui balaient les idéologies. L’armée, engagée dans l’urgence pour protéger les Français après les attentats de 2015, voit remis en cause, à juste titre, son emploi dans la durée comme force supplétive de la Police et de la Gendarmerie. Elle doit en effet demeurer l’ultime recours de la Nation dans les missions de guerre tant à l’extérieur que sur le territoire national, notamment contre les « métastases françaises » de l’islam radical, dès lors que les forces de sécurité intérieures se trouvent confrontées à un ennemi qui dépasse leurs capacités de « maintien de l’ordre ». Cet ennemi intérieur, souvent de nationalité française, qui a séjourné en Syrie et en Irak, doit être combattu avec la même vigueur qu’à l’étranger. Il constitue, aujourd’hui et quoi qu’écrive notre ministre de la Défense[1], une cinquième colonne meurtrière. L’opinion publique est maintenant convaincue de la nécessité d’accroître l’effort de Défense pour moderniser et renforcer les capacités de notre armée[2]. La France sait en effet qu’elle ne peut et ne doit pas confier, même partiellement, sa défense à une autre nation tant que la défense européenne demeure une utopie. Par ailleurs, comment nier qu’une forme de patriotisme qui se développe depuis plusieurs années s’est vigoureusement exprimée en France durant l’Euro de football ? Il rappelle aux responsables politiques la place centrale qu’occupe la Nation dans le cœur de nos compatriotes, de même que leur attachement très profond aux symboles contribuant à son unité. Des marées de drapeaux, l’hymne national entonné et repris avec force partout en France ont exprimé la volonté de tout un peuple réuni et affichant sa fierté d’être français de gagner. Cette image marque aussi le refus de la défaite, la soif de vaincre, la volonté de réussir grâce à l’esprit d’équipe et de camaraderie. « Se sacrifier pour l’équipe de France » illustre bien l’esprit qui animait les « bleus ». Mais pour donner confiance à un pays et relever avec succès les défis, il faut un capitaine et une stratégie claire fondée sur le courage, la franchise et la détermination. Il faut cesser de dénigrer notre passé et ne pas donner comme exemple aux jeunes Français un homme qui, à 20 ans, avait insulté notre drapeau d’une manière détestable. En persistant sur cette voie, la classe politique se situerait à contretemps des aspirations profondes du peuple français, qui vient de manifester une fois de plus sa capacité de se réunir sur un projet, pour peu qu’il le comprenne et qu’il y ait un chef. La France doit demeurer souveraine et influente. L’OTAN permet aux États-Unis d’exercer une très forte influence pour interdire la construction d’une véritable puissance européenne indépendante grâce à la garantie de défense que, seuls, ils peuvent donner aux pays européens et notamment à ceux de l’Est. À cet égard, reconnaissons que le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN, loin d’inciter nos alliés à bâtir une défense européenne, n’a, à ce jour, produit aucun des résultats escomptés. En revanche, cette réintégration contribue à brouiller notre position politique aux yeux du monde et en particulier ceux de la Russie et des pays arabes, qui la confondent avec la politique des États-Unis. A contrario, les armées constituent pour la France un instrument indispensable à l’influence mondiale qu’elle souhaite avoir. Notre pays reste l’un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, ce que n’est pas l’Allemagne. Il dispose d’une force de dissuasion nucléaire réellement indépendante, ce que n’a pas la Grande-Bretagne. Par ailleurs, notre pays possède la deuxième zone économique exclusive du monde (11 millions de km2) grâce à ses départements et collectivités d’outre mer. En outre, la France a signé des accords de Défense, en particulier avec nombre de ses anciennes colonies africaines ; elle devrait de pouvoir les honorer sans avoir recours à l’aide d’alliés européens ou américains, d’autant que ces pays bénéficient d’une aide au développement spécifique et appartiennent à l’espace francophone. Enfin, la France dispose d’une industrie de Défense couvrant la plupart des secteurs d’intérêt militaire, mais il est clair que, malgré les résultats remarquables qu’elle a enregistrés récemment à l’exportation[3], elle doit poursuivre ses efforts pour améliorer ses compétences, ses capacités et préparer l’avenir. Sans budget de la Défense accru, les grands industriels pourraient être tentés de privilégier le secteur civil, de nombreuses PME disparaîtraient et nous perdrions alors notre autonomie technologique, ainsi que l’approvisionnement national de nos armements. Les exportations permettent non seulement de financer davantage la recherche qui permettra à nos forces de disposer de meilleurs équipements mais aussi d’améliorer notre balance commerciale et de favoriser les partenariats stratégiques avec des pays clefs. De plus, la vitalité de l’industrie de Défense permet de développer des technologies, dont nombre d’entre elles irriguent l’industrie civile, dans des centres de recherche qui sont situés en quasi-totalité sur le territoire national. En lisant les programmes relatifs à la Défense qui ont été diffusés récemment dans la perspective de l’élection présidentielle de 2017 (2 % du PIB en 2025 !), on ne peut qu’être stupéfait par la contradiction entre l’ambition affichée et les moyens qui sont prévus d’y être consacrés. À croire que le monde ne change pas et que la situation est satisfaisante ! À ce rythme, nous courons à la catastrophe... REDACTION de l'ASAF www.asafrance.fr [1] J. Y. Le Drian, Qui est notre ennemi ? Ed. Cerf – mai 2016 [2] Sondage réalisé en janvier 2015 par l’IFOP pour la Dicod. [3] Il faut noter que les matériels exportés ont été conçus et développés il y a plus de 20 ans quand la part du PIB consacré à la Défense était près de 2 fois plus important qu’aujourd’hui.

ASAF . Association de Soutien à l'Armée Française 18, rue Vézelay - 75008 Paris Tél: 01 42 25 48 43 Site : www.asafrance.fr Courriel : secretariat@asafrance.fr facebook twitter logo linkedIn fonds bleu rond Partenaires GMF La France Mutualiste Mutuelle Santé de l'UNC logo federation nationale andre maginot logo gueules cassees

Cette lettre peut être diffusée sans réserve vers les autorités et élus de vos connaissances, les médias et relais d'opinion, dans votre entourage familial, professionnel et associatif. Transférer cette lettre d'information Cliquez ici pour vous désinscrire marquer comme non lu © Orange 2016 Informations légales Données personnelles Les cookies Publicité Internet + AFPI Signaler un contenu illicite

ASAF. Lettre d'information
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 09:02
Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-Editorial N° 5/2016
Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-Editorial N° 5/2016

Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-

Editorial N° 5/2016

 

Références

Télégramme de Brest en date du:

 

27-6-2016:

ND des Landes. Oui à 55%

Diocèse: Vieillissement des prêtres et organisation territoriale

26-6-2016:

Royaume Uni: Le spectre de la dislocation

25-6-2016:

Brexit. Un défi inédit pour l'Europe

Gendarmerie. "Une fierté pour mes hommes"

24-6-2016

Audierne- EHPAD-. Quel nom pour la maison de retraite ?

23-6-2016

Les Républicains ; ça grince entre Le Brun et Calan

Didier Guillon. "Aucun esprit de revanche"

22-6-2016

Gendarmerie. Départ surprise du Patron

 

 

*******

La démocratie qui est le mode d'expression  du pouvoir politique  souhaité par tous les pays qui en sont dépourvus vient d'être mise en application au niveau de l'Europe d'une part (Brexit), au niveau national d'autre part (Notre Dame des Landes).

Les résultats sont ce qu'ils sont. Parfois ils surprennent, contredisant les pronostics exprimés par les sondages (cas du Brexit ), et parfois ils vont plutôt dans le sens pressenti par l'opinion publique (Cas de NDDL). Ceci étant admis, il faut aussi admettre que les résultats des urnes sont incontestables et qu'ils doivent être suivis d'une mise en pratique, autrement dit du passage à l'acte. Les électeurs, et même l'ensemble des citoyens français vont donc devenir des observateurs attentifs, regardant la suite avec grand intérêt puisqu'ils sont  concernés tant par l'Europe et son avenir, que par le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes.

Si on peut imaginer que l'aéroport devrait voir le jour, il paraît difficile de pronostiquer l'avenir de l'Europe puisque les plus hautes autorités concernées semblent avoir des vues divergentes sur plusieurs constituants du sujet. Certains proposent un référendum pour consulter les citoyens. Cette hypothèse ne semble pas avoir la faveur de nos dirigeants actuellement au pouvoir. Mais il ne faut pas perdre de vue les élections présidentielles prévues en France dans moins d'un an, et qui seront suivies par des élections législatives. On peut donc imaginer des changements de responsables, avec pour conséquence des changements de programmes. Il est donc intéressant de savoir que le référendum n'est pas souhaité par le Président Hollande, point de vue partagé par un  postulant actuellement maire de Bordeaux (Monsieur Juppé). Par contre, Madame Le Pen a déjà fait savoir que ce référendum aurait lieu si elle était élue Présidente de la République. Cette opinion est également défendue par l'ex-Président Sarkozy.

En résumé, disons qu'il paraît

"Urgent d'attendre" !!

Pour notre part, c'est ce que nous allons faire, tout en notant que ces évènements disons supérieurs, ne doivent pas nous faire oublier que nous sommes en situation de précautions antiterroristes (à la veille des vacances). Or, à cette occasion, il a bien fallu constater qu'il n'y a pas de politique de défense au niveau de l'Europe, puisqu'il n'y a pas d'armée européenne . Pourtant l'Europe a été crée en 1957 (Traité de Rome) suivi  de la mise en place de l'espace Schengen en 1985, et du  traité de Maastrich en 1993.  Donc, l'Europe ne date pas d'hier, et c'est toujours l'armée française qui intervient en Afrique contre le terrorisme international qui a pourtant frappé en Belgique, et ailleurs. En conséquence, on peut penser que les citoyens français concernés par la politique de défense regardent plutôt l'Europe avec condescendance. Pour l'Armée française, l'Europe n'existe pas, malgré le temps écoulé depuis la création !!  (Plus de 60 ans). Ce qui permet évidemment de dire au Généraux qu'ils sont là pour "fermer leur gueule". Voilà qui nous ramène à un certain ouvrage paru récemment et qui s'intitule:

" Tout ce qu'il ne faut pas dire"

écrit par un officier général de gendarmerie, ex-numéro 3 dans l'ordre hiérarchique de cette arme. Nous avons d'ailleurs publié un article à ce sujet. Notons en passant que le "Patron" de la gendarmerie, le Général Favier quittera également  ses fonctions le 1er septembre 2016. Sa reconversion pourrait se faire au sein  groupe Total, en tant que chargé de la sûreté selon certaines informations. Par conséquent, changement à la tête de l'institution.  Il n'y a pas lieu d'en dire plus à ce sujet pour l'instant, ce qui  nous permet de revenir au Cap-Sizun qui est en fait la raison  d'être  de ce blog.

Il y aura donc des élections législatives dans un an, en 2017, ce qui permet aux partis politiques de préparer leurs candidats. C'est le cas chez " Les Républicains" qui ont retenu la candidature de Monsieur Guillon, conseiller départemental et ancien maire d'Esquibien, lequel  a apporté son parrainage à Monsieur Juppé .  Voici ce qu'en dit la presse:

"Oui, j'ai apporté mon parrainage à Alain Juppé. Il a la stature d'un homme d'Etat et je suis obligé de constater que Nicolas Sarkosy n'est pas bretonno-compatible....."

Ce propos pourrait s'avérer lourd de conséquences si d'aventure le candidat désigné par les primaires au sein de son parti, n'était pas celui choisi par Monsieur Guillon. De plus, nous ne pouvons oublier qu'une décision de justice  concernant le club nautique d'Esquibien est attendue au début du mois de juillet . Ces deux éléments pourraient s'avérer déterminants dans le choix des électeurs  qui, comme d'habitude auront le dernier mot. Comme nous l'avons déjà dit:

"Il est urgent d'attendre".

Changeons de sujet !!

A propos d'Audierne un appel est lancé pour donner un nom à la maison de retraite EHPAD. La presse locale a publié un article à ce propos, invitant les audiernais et même les parents de résidants à s'exprimer. Les propositions sont à déposer dans une urne qui se trouve près de la porte d'entrée de l'établissement.

Ceux qui ont connu la situation de nos Anciens quand ils étaient hébergés à l'ancien hospice d'Audierne auront à coeur de reconnaître la qualité du changement apporté par la nouvelle structure qui a vu le jour au cours de l'année 1990   grâce à l'initiative d'un ancien maire d'Audierne  (Jean Normant).  Appel est donc lancé pour la plus grande participation des résidents, des familles et de tous ceux qui estimeront se sentir concernés.

La fermeture d'une pharmacie à Audierne n'a fait l'objet d'aucune information dans la presse locale. Malgré la spécificité de ce type de commerce qui participe à la politique de santé, donc à  la sécurité des personnes en assumant des gardes de jour comme de nuit , cette situation  semble avoir été ignorée puisqu'elle est traitée comme un

  "Non-évènement ",

ce qui reste à prouver évidemment.   

Enfin, pour terminer, Il parait également intéressant de signaler la situation particulière du clergé dans le Finistère: actuellement nous avons 229 prêtres dont seulement 87 ont moins de 75 ans. On imagine sans peine ce que sera la situation, à très court terme, et les conséquences sur l'organisation des paroisses. Monseigneur Dognin, évêque de Quimper et de Léon, pense qu'il conviendra d'envisager une nouvelle organisation comprenant  une vingtaine de grandes paroisses dans le diocèse. Affaire à suivre, particulièrement en Cap-Sizun , qui a compté à lui seul 12 paroisses dans son histoire. En attendant la suite,   

Bonnes vacances  à tous nos lecteurs

 

 

 

 

******

 

 

 

 

 

 

Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-Editorial N° 5/2016
Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-Editorial N° 5/2016
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article