Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 00:00

Aquarium d'Audierne- Coup de froid sur l'Aquashow

 

Références : Télégramme de Brest en date du  4-12-2010

 

Titre de l'article: Aquashow. La société en redressement judiciaire

 

 

Liens

 

Ma Bro Ar C'hap Hirio (2ème partie)

 

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 10

 

Municipales à Audierne: l'heure des bilans

 

Audierne, Esquibien, Cap-Sizun:Editorial 3/2009

 

 

******

 

Et l'on reparle de l'aquarium d'Audierne !!

 

PIC_0349.jpg

 

Selon l'article cité en référence, l'Aquashow  d'Audierne (SAS L'Aquarium) a été placé en situation de redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Quimper le 3-12-2010. Ceci signifie que la société peut continuer à fonctionner, mais que son activité est contrôlée par un syndic désigné par le tribunal. Ceci signifie aussi que la direction de la société n'a plus la liberté d'action généralement exercée par tout propriétaire, mais que ses initiatives sont soumises à autorisation préalable particulièrement dans le domaine financier.  Généralement ce mode de fonctionnement est mis en application durant une période déterminée. Ceci n'a pas été précisé dans la presse, mais quoi qu'il en soit, on peut déjà considérer que deux grandes hypothèses se présentent pour l'avenir:

 

1- La situation se rétablit et tout repart comme avant

 

2- Aucune solution n'est trouvée et l'Aquarium se retrouve dans une situation qu'il a déjà vécue.

 

Alors pourquoi ??

 

 Le cas particulier  de cette structure a déjà fait ici l'objet de plusieurs articles que l'on peut consulter par l'intermédiaire des liens ci-dessus. Mais il n'est peut-être pas inutile de reprendre un peu plus en détail l'historique des évènements puisque cette réalisation  a défrayé la chronique à plusieurs reprises 

 

******

 

Tout commence aux élections municipales d'Audierne en 1995. La municipalité change de bord, et la liste de droite dirigée par Monsieur Coatmeur prend en mains le destin de la ville. L'actuel maire d'Esquibien, Monsieur Guillon figure sur cette liste, est élu, et assume la fonction d'adjoint chargé de l'environnement. Cette nouvelle équipe a triomphé dans cette élection au cours de laquelle la liste sortante de gauche a été battue et la liste ouverte proposée aux audiernais n'a pas abouti.

 

 Pourtant et cela a déjà été dit la liste de gauche (sortante) n'avait pas démérité, réalisant les deux grands projets indispensables au Cap-Sizun :

 

-  La maison de retraite d'Audierne créée envers et contre l'opposition de l'époque

 

- Le port de plaisance d'Audierne dans les mêmes conditions.

 

Passons à l'aquarium puisque c'est notre sujet. Une simple énumération chronologique suffira pour situer le problème en se référant à des articles  de presse (Télégramme de Brest):

 

- 14-10-1998:  Le groupe Durand-Allizé annonce son intention d'ouvrir un aquarium géant à Audierne.....pourquoi avoir choisi Audierne: C'est un concours de circonstances explique Didier Guillon adjoint au tourisme du port capiste. Je suis moi-même originaire de la ville d'Amboise où est installé le groupe.....Depuis que nous sommes élus nous avons cette idée d'aquarium ajoute Jean-Paul Coatmeur, maire....On comprend ce besoin de sécurité vu les sommes annoncées: 20 millions de francs dont 7,5 de fonds propres, 7,5 d'emprunts et 5 millions (25%) de subventions

 

-27-11-1998: conseil général: Tempête dans l'aquarium d'Audierne... Son plan de financement espérait une aide de 1,5 MF du conseil général qui n'en accorde pour l'instant que 300.000 francs soit 20000 francs par emploi.

 

28-11-2008: Audierne: Projet d'aquarium: le conseil municipal menace de démissionner.

 

-30-11-1998:  Aquarium d'Audierne: le RPR consterné

 

- 4-12-1998: les lecteurs écrivent: Aquarium "tout pour Brest". Nous recevons de M. Didier Guillon .....

 

- 3-3-1999: Conseil régional: les crédits alloués... Tourisme ...Construction d'un aquarium à Audierne: 2,2 MF

 

- 6-3-1999: Audierne: passerelle, aquarium et estacade: la région s'engage

 

30-5-1999:  Aquarium: le premier coup de bull

 

-8-6-2000: Aménagement du Stum: premiers coups de pelle

 

16--6-2000: L'aquarium ouvrira ses portes le 2- juin

 

16-8 -2000: inauguration de l'aquarium le 9 septembre avec Josselin de Rohan

 

11-9-2000: Déjà 120.000 visiteurs à l"aquarium de la Pointe du Raz.....Josselin de Rohan a coupé le traditionnel ruban......

 

3-11-2000: Durand-Allizé en redressement judiciaire

 

20-12-2001: Durand-Allizé mis en liquidation judiciaire

 

26-1-2002: L'aquarium d'Audierne refait surface....les 10 salariés sont repris...Explique Erwann Le Berre..... Même si le montant de la transaction n'est pas encore fixé.....

 

PIC_0350.jpg

 

 

 

Et on pourrait continuer cette énumération fastidieuse certes, mais qui permet tout de même de rappeler que l'aquarium d'Audierne n'est pas tombé du ciel. Des responsables ont contribué à son élaboration, menaçant même de démissionner s'ils n'obtenaient pas satisfaction. On retiendra encore que 6 mois après son ouverture et seulement 3 mois après son inauguration, l'aquarium est mis en liquidation judiciaire, preuve évidente d'un projet mal étudié, mal évalué, mal élaboré, et surtout mal sélectionné. La municipalité d'Audierne, jouant sur les relations personnelles de l'un de ses membres (actuellement maire d'Esquibien) a utilisé tous les moyens (menace de démission ) pour faire aboutir ce mauvais projet qui vraisemblableùment n'avait pas fait l'objet d'une sérieuse étude préalable.  Quoi qu'il en soit la réalisation n'a pas été sans conséquences: Liquidation judiciaire et reprise par un membre du personnel: Monsieur Le Berre qui, après quelques années de fonctionnement a revendu son affaire au propriétaire actuel;

 

******

Et la saga de l'aquarium continue !!

 

Référence: Télégramme de Brest en date du 4 décembre 2010

Titre Aquashow. La société en redressement judiciaire.

 

Hier le tribunal de commerce a prononcé la mise en redressement judiciaire  de la société SAS L'Aquarium...... 

Le propriétaire actuel avait acheté l'établissement en février 2008 à Monsieur Le Berre.

 

Depuis juin 2008, nous réclamons 500.000 euros à Monsieur Le Berre ....

(avec lequel il est en procès)....

 

Ce qui précède mériterait quelques explications car il n'est pas évident de comprendre comment et pourquoi le vendeur devrait de l'argent à l'acheteur. Généralement, dans une transaction, le marché est conclu sur un prix de vente acquitté au vendeur par l'acheteur devant un notaire . Ici le vendeur doit ou devrait de l'argent à l'acheteur.

Comprenne qui voudra ou qui pourra !!

Mais le comble c'est que l'actuel propriétaire envisage de se "rapprocher" de la communauté de communes pour chercher des solutions. Que viendrait faire la communauté de communes, donc l'argent public des habitants du Cap-Sizun toutes communes confondues, dans une affaire privée ?? Espérons que la sagesse l'emportera et que les deniers publics seront utilisés au profit des Capistes et non d'une entreprise privée.

 

L'historique qui précède paraît suffisant pour avoir une idée sur le bien-fondé de l'existence d'un aquarium à Audierne. Certains élus  locaux ont trop tendance à vouloir "faire joujou" avec l'argent public sans en mesurer toutes les conséquences. Aujourd'hui, et quelles que soient les raisons invoquées pour expliquer la situation actuelle, il semblerait que ce projet a été mal élaboré dès le  départ. Certains élus ont mis tout leur poids dans la balance pour emporter la décision qui se révèle actuellement mauvaise. On peut sans doute dire que la décision d'implanter un aquarium à Audierne a été une mauvaise décision. Comment expliquer autrement les deux mises en règlement judiciaire en 10 années de fonctionnement. Certains responsables sont toujours en activité même s'ils ont changé de paroisse, quittant Audierne pour Esquibien par exemple . Le nom de l'actuel maire d'Esquibien  est intimement mêlé à l'histoire de l'aquarium puisque l'intervention de ses relations personnelles a été citée dans la presse. Non réélu à l'issue de son premier mandat à Audierne,  il a peut-être été sacrifié par les audiernais sur l'autel de l'aquarium. Ceci n'enlève rien à la responsabilité du maire audiernais de l'époque, aujourd'hui retiré des affaires avec la  légion d'honneur. Il a pourtant cédé aux exigences de l'investisseur Durand-Allizé en lui accordant un parking paysager dont on peut constater l'état actuel. Sans compter que l'entreprise "Stratimer" qui souhaitait s'installer à l'emplacement actuellement occupé par l'aquarium  a été et est  contrainte de faire stationner des bateaux sur le parking de la poste ce qui pénalise le stationnement donc la vie économique du centre ville. Cette situation est la conséquence  de l'implantation de l'aquarium sur le domaine maritime. Le conseil portuaire a exigé que "Stratimer" reçoive l'autorisation d'occuper le domaine public en compensation du domaine maritime attribué à l'aquarium. C'est à "Stratimer" que le domaine maritime aurait du être attribué puisque cette entreprise s'occupe des bateaux de plaisance et occasionnellement professionnels.  L'intérêt général d'Audierne a été sacrifié au profit d'intérêts particuliers: un équipement de loisirs qui se heurte à des difficultés économiques. Il aurait peut-être fallu y penser au moment opportun, c'est à dire avant. Après c'est trop tard, le fait est accompli.

 

Et on pourrait continuer.

 

  PIC_0351.jpg

 

La situation particulière du Cap-Sizun: climat, éloignement des centres, enclavement etc... fait que les projets doivent être évalués, mesurés avant le passage à l'acte. La nouvelle structure de la Pointe du Raz ne s'autofinance pas. L'actuelle municipalité d'Esquibien a tenté, vainement heureusement de "refiler" son club nautique à la communauté de communes qui n'en a pas voulu. Il aurait peut-être fallu y penser avant car maintenant et encore plus à l'avenir, l'argent public va devenir rare et les initiatives, les bonnes comme les mauvaises seront à la charge des responsables locaux qui devront financer leurs projets sur leurs propres ressources et non se retourner en permanence vers ce que certains auraient tendance à considérér comme  un puits sans fond : l'argent du contribuable. Nous aurons encore sans doute l'occasion de reparler de ce club nautique d'Esquibien lorsque la plainte en cours des consorts Keravec sera jugée . Pour l'instant restons à l'aquarium et contentons nous de souhaiter bonne chance à ses nouveaux propriétaires.

 

 

 

 

 

PIC_0352.jpg 

 

 

 

 

 

******

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 00:00

Politique et syndicalisme-Editorial 12-2010

 

bremeur_5.jpg

 

Références:

 

 Télégramme de Brest en date du 6-11-2010.

 

 Titre: Politique et syndicalisme , "deux combats différents"

 

***** 

 

Le quotidien cité en référence vient de publier un article traitant évidemment de l'actualité mais   anticipant  aussi  quelque peu sur  les évènements de demain à l'approche de certaines échéances. En effet, associer pour les  comparer la politique et le syndicalisme ne manque pas d'intérêt, pour peu que dans la liste de nos futurs candidats  (aux échéances locales) figurerait un (une) candidat auquel on pourrait attribuer une expérience  voire une carrière de syndicaliste. Le mois qui vient de s'écouler (octobre 2010) a été marqué par une sorte d'affrontement entre le pouvoir politique et le pouvoir syndical à propos du dossier des retraites. Chacun a donc pu se faire sa propre opinion, selon qu'il était concerné ou qu'il  subissait les effets des grèves.

 

Un syndicaliste reconverti dans la politique locale, un maire par exemple se trouverait donc  d'après cet article pris entre deux feux: celui de la politique puisqu'il est le dernier maillon de la chaîne du pouvoir, et celui du syndicalisme pratiqué au cours de sa vie professionnelle dans laquelle il a surtout participé à des  revendications pour faire aboutir des intérêts particuliers éventuellement partisans . Il est incontestable que le syndicalisme et le pouvoir politique ont généralement des points de vue  antagonistes et qui s'expriment différemment :

 

- Le syndicalisme revendicatif qui pour se faire entendre va jusqu'à organiser des  grèves

 

- Le pouvoir politique qui ne peut laisser les grèves dures paralyser le pays, prendre les citoyens en otages, et qui est donc amené à contrer les grévistes occupant par exemple les lieux stratégiques ou indispensables à la vie quotidienne du pays (dépots de carburants, transports, ravitaillements en tous genres etc..). On imagine sans mal ce que serait le ravitaillement de toute  la population en cas de paralysie totale des transports ou  des approvisionnements en denrées de base (pain, viande etc...).  L'autorité légale doit donc disposer  des moyens en personnels et matériels susceptibles d'être utilisés le cas échéant pour résoudre les problèmes qui se posent,  même ponctuellement. Ceci implique que dans  certaines professions (militaires par exemple) le syndicalisme ne soit pas autorisé. On voit mal le pouvoir légitimement élu, qu'il soit de droite ou de gauche, mis dans l'obligation d'exercer son droit de réquisition avant un engagement des forces armées pour cause de  défense nationale en cas de menace précise par exemple.

 L'absence et l'interdiction  des syndicats sont des caractéristiques de  la condition militaire, ce qui ne remet nullement  en cause le droit de grève dans les entreprises publiques ou privées. 

 

Rien n'interdit cependant à un syndicaliste retiré des affaires de participer à la vie locale en obtenant par exemple un mandat de  maire. C'est la démocratie. Reste pourtant à savoir si son expérience de syndicaliste qui constitue son pedigree sera la plus appropriée  pour l'aider dans sa reconversion politique. Rien n'est moins sûr puisque le syndicalisme défend des intérêts particuliers, alors que la politique a pour mission d'assurer et assumer en permanence la défense de  l'intérêt général. Depuis sa création, le blog "konchennou" a toujours manifesté son soutien à la prise en compte  de l'intérêt général au détriment des intérêts particuliers. Il persiste et signe.

  Le syndicaliste devenu localement politique doit donc abandonner son esprit revendicatif pour se consacrer à une bonne gestion, dans  l'intérêt de tous les  "administrés-électeurs" d'une part, et dans tous les domaines d'autre part. Le cas peut se présenter dans une petite commune:

 

revendication puis grève du personnel communal par exemple.

 

La question est simple:

 

Faut-il donner satisfaction aux grévistes (par solidarité, connivence ou électoralisme) au détriment de l'intérêt général des administrés et des électeurs qui paient les impôts locaux ??

La réponse peut être démagogique ou au contraire réaliste. A chacun son choix .

 

Ce même syndicaliste doit également  prendre en compte l'intérêt général s'il est par exemple conseiller à l'assemblée départementale. Or, son expérience personnelle qui constitue son pédigree ne l'a pas préparé à cet exercice. On peut donc considérer que une expérience de syndicaliste n'est pas la meilleure référence pour l'exercice d'un mandat politique même local, ce qui donne raison au quotidien cité en référence:

 

Politique et syndicalisme: deux combats différents 

 

Compte tenu des évènements récents , un pedigree de "syndicaliste" par exemple pourrait  donc désavantager un candidat auprès de ceux qui auraient eu à souffrir des circonstances vécues en octobre 2010. Le syndicalisme, aussi respectable qu'il soit, traite des problèmes spécifiques. La politique menée par des élus locaux responsables, théoriquement élus pour tous quel que soit leur bord, doit traiter les problèmes dans leur ensemble en tenant compte de tous les arguments évalués globalement dans la situation générale.

 

C'est l'art de la décision qui résulte dans tous les cas  de l'analyse d'un certain nombre de facteurs . Les métiers de direction, décideurs comme on dit, sont des métiers comme les autres et la pratique  ainsi que la mise en application s'apprennent au cours de la vie professionnelle et pas spécialement dans les urnes qui ne sont qu'une étape à franchir.  Les verdicts des urnes sont  des indices de popularité, de "cote d'amour" et non des références en termes de compétence et d'efficacité. Ce sont les actes et les réalisations qui constituent les références. Pour autant les résultats d'un verdict des urnes sont incontestables et donnent aux élus leur  légitimité, donc celle de leurs décisions même mauvaises comme celles  qui peuvent être prises à chaud, sans avoir été précédées d'un étude approfondie.

 

 Lien:

 

 

Religions, Politique et socialism

 

 

******

 

 

cap-sizun-temp_te-11-2003_016.jpg

 

 

 

******

 

 Ce qui précède  est vrai dans toutes les entreprises, qu'elles soient publiques ou privées. Le patron d'un établissement éventuellement confronté à une grève  de son personnel doit la résoudre , mais la solution proposée  doit être compatible avec  la situation  économique de l'entreprise. Si elle  met  l'entreprise en déficit, le dépôt de bilan n'est pas loin et les licenciements suivront. Il en va de même pour les finances publiques (subventions). Tous ces paramètres interviennent directement ou indirectement dans un choix électoral, même au plan local. Lors des prochains scrutins chacun se prononcera  très certainement en fonction de sa vision personnelle des évènements et peut-être même des préjudices qu'il a pu subir.

 

Comme l'a écrit le "Télégramme de Brest " dans sa conclusion:

 

Le non, non , non a des limites......

Car derrière il y a la mondialisation et la concurrence entre salariés français et étrangers. Leur histoire sociale n'est pas la même. Nous avons la chance d'avoir eu 1789, La Commune, les canuts de Lyon 

 

On a presque envie d'ajouter:

 

Et pourquoi pas de Gaulle qui est considéré par 44% des français comme le plus grand des disparus, devant Napoléon et  Charlemagne .

 

D'autant plus que selon certaines appréciations de Gaulle n'était pas de droite mais pas davantage de gauche.

 Il était peut-être tout simplement  de France 

 

 

 

En créant l'ordre national du mérite destiné à récompenser des citoyens méritants (dont les élus comme les syndicalistes peuvent faire partie comme tout le monde ), le Général de Gaulle a fait  preuve d'une très grande clairvoyance:

économiser la légion d'honneur réservée aux  meilleurs serviteurs de l'état  dont ceux  parfois appelés à payer le prix du sang, sujet qu'il connaissait parfaitement bien et  mieux que personne. La croix du mérite n'est pas une décoration de seconde classe. Simplement elle concerne des catégories différentes de personnels comme ceux précédemment cités. Le respect de cette subtilité  conserverait à la légion d'honneur son plus grand prestige et éviterait certains affichages intempestifs et même grotesques d'amateurs de "décorite" qui déclenchent les sourires ironiques et méprisants, même chez leurs pairs  .   

 

*****

 

Anecdote authentique concernant un cas concret d'intervention syndicale dans une  entreprise:

 

Dans une entreprise publique employant du personnel mixte (civil et militaire, masculin et féminin), quelques employés civils sont syndiqués (le nom du syndicat ne sera pas publié). Un  délégué syndical fait savoir à la hiérarchie responsable que les mesures de  sécurité ne sont  pas respectées dans l'entreprise en l'absence de chaussures à bouts renforcés pour l'exécution de  certains travaux manuels. 

 

Les chaussures réglementaires sont rapidement mises en place

 

(Un à zéro diraient les sportifs. Le syndicalisme mène)

 

Ces chaussures conformes à la règlementation sont rapidement remisées au placard par le personnel concerné pour cause d'inconfort  et transpiration. La hiérarchie constatant  la carence,  impose le port des accessoires de protection dont l'absence lui a été reprochée.   Elle est responsable en cas d'accident ce qui justifie cette mesure. Le personnel  n'en tient pas compte, ce qui provoque des mises en demeure et des  sanctions notifiées par écrit et figurant dans les dossiers administratifs  des employés concernés .

 

(Un partout. Match nul diraient les sportifs)

 

S'estimant désavoué, le même délégué syndical intervient à nouveau pour demander la suppression des sanctions, imméritées selon lui. 

 

Autrement dit, après avoir constaté une carence dans les mesures de sécurité d'une entreprise, le syndicaliste revendique la mise en place des moyens  nécessaires pour y remédier.  Ce même syndicaliste  demande ensuite  le non respect de ces mêmes  mesures, au détriment de la responsabilité de  l'entreprise. 

 

Inconscience ou démagogie ?? 

 

Les sanctions n'ont pas été annulées car la sécurité est et doit rester une priorité, puisque l'entreprise est responsable en cas d'accident . Tant pis pour le syndicalisme.

 

(Deux à un diraient les sportifs. L'entreprise mène)

 

Intérêt général ou intérêt particulier ????? A chacun sa réponse !!!

 

****

 

Le rédacteur du présent article garantit l'authenticité  de l'anecdote ci-dessus qui relate un cas concret d'intervention syndicale dans une entreprise . Il a été à la fois témoin et acteur dans ce cas concret . 

 

*******

 

cap-sizun-temp_te-11-2003_015.jpg

 

Et pour changer de sujet, dans un mois ce sera  Noël. Joyeuses fêtes à tous malgré la morosité ambiante et  le temps maussade.  Voilà de quoi réfléchir aux échéances qui se préparent  et qui auront lieu en mars 2011, juste après les souhaits traditionnels de fin d'année. Kenavo !!

 

*******

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 00:00

Démographie en Cap-Sizun-Suite

 

bestr_e_raz_27-7-2003_006.jpg

 

Liens:

 

Démographie en Cap-Sizun

 

 

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 4

 

 

L'article relatif à la démographie référencé ci-dessus a été publie le 4-1-2010. Certains éléments d'appréciation dont  le webmaster dispose à travers les statistiques de visites permettent de considérer que les  articles recommandés par les liens ci-dessus semblent intéresser aujourd'hui  de nombreux lecteurs. Il faut peut-être y voir une  coincidence avec la proximité de certaines échéances. En effet, tout en restant dans les stricts domaines de la démographie et des particularités ou  des particularismes (étude sociologique-lien 2), le rédacteur a tenté  d'analyser la situation du Cap-Sizun en essayant à maintes reprises de comprendre pourquoi.

 

La situation démographique (comme toutes les situations) est une conséquence et toute conséquence a généralement une ou plusieurs causes.

Certaines causes sont d'ordre

 conjoncturel

et ne peuvent donc trouver de solution exclusivement au plan local parce que le problème concerné est plus global. Exemple la situation internationale et même nationale. La météo quant à elle fait partie des impondérables.

Mais d'autres causes sont

structurelles

et les solutions sont exclusivement du ressort local.   Exemple l'enclavement du Cap-Sizun non résolu à ce jour ou le respect et la protection de l'environnement.

 

L'enclavement du Cap-Sizun et la vie économique sont intimement liés

 

 et les  solutions possibles  sont donc du domaine  des responsables locaux autrement dit des élus. Le peuple vote, les élus agissent ou ne font rien, se contentant éventuellement d'être les

 

 "godillots"

 

d'une formation politique riche en promesses et beaucoup plus pauvre en termes de résultats.  

 

Les causes sont généralement indissociables de la responsabilité de ceux qui auraient dû prendre des initiatives ou qui en ont pris de mauvaises. Lors des échéances à venir, les candidats (ceux qui sont connus à ce jour et d'autres éventuellement) seront amenés à se référer à leur bilan et aux résultats qu'ils ont obtenu dans leurs différentes fonctions d'élu local. Ces références constituent en quelque sorte le "pedigree" de chacun, indépendamment de la couleur de son étiquette. Les conclusions déjà établies à propos de la démographie par exemple seront évidemment rappelées le moment venu, tout comme les résultats obtenus en matière d'environnement ou d'amélioration des conditions de vie des électeurs et des administrés:   circulation et  protection des piétons (Passages protégés), éclairage public, trottoirs, ruines, protection de la nature etc... .

 

environn_17-3-06_041.jpg

 

Il semble évident que la présence d'une casse de voitures (totalement illégale et tolérée "par omission" ) dans une agglomération à vocation et prétention  touristiques, ou de mauvaises décisions concernant la circulation des véhicules ne seraient pas des atouts favorables si le cas devait se présenter. Ces atouts ne seraient ni plus ni moins que des arguments à exploiter par les parties adverses. Voilà peut-être un début d'explication à l'augmentation du nombre de lecteurs de certains articles ici publiés. Par contre, l'élimination de vieilles carcasses polluantes en pleine nature dans une autre commune  pourrait être un élément  favorable si rien ne vient le contrarier. Les bonnes initiatives sont toujours appréciées. 

 

*****

 

N'oublions pas non plus le parc marin qui a ses partisans et ses opposants.  Les candidats devront choisir leur camp dans ce domaine très local et particulièrement sensible.

 

*****

 

Tout le monde sait que la population du Cap-Sizun est principalement constituée de personnes âgées dont certaines aux revenus modestes et même très modestes, en particulier les veuves. La revue mensuelle  "Notre Temps" qui s'intéresse plus spécifiquement à cette clientèle a publié en septembre 2010 un article qui s'intitule :

 

"Service encore public ??".

 

 On cite le cas concret de personnes âgées qui ne peuvent se déplacer facilement. Or, jusqu'à présent le facteur distribuant le courrier pouvait apporter à domicile une somme de 150 euros. Ce service serait supprimé selon "Notre Temps" qui publie également le coût d'un taxi : 24 euros pour aller à la ville voisine. Les lecteurs de "konchennou" n'auront aucune peine à transposer ce cas concret au Cap-Sizun. Ce qui est vrai pour une petite somme d'argent, est également vrai pour une photographie d'identité ou un numéro à afficher sur le domicile:

 

liens:

 

 Spontus que c'est s'pas. Suite 9. Les perles audiernaises

 

 Spontus que c'est s'pas.Suite 10. Les perles audiernaises 

 

Alors on a envie de dire à certains responsables locaux candidats à tout et  théoriquement rémunérés pour agir:

 

"Mais qu'est-ce que vous foutez ?? Assez de baratin, des actes, des résultats

 et des solutions aux problèmes SVP !!" 

 

***** 

 

Et encore la presse locale . Dans son édition en date du 9-10-2010, le "Télégramme de Brest  a aussi  publié un article qui s'intitule:

 

Audierne-Tourisme- Intéresser les plus jeunes.

 

Extrait de l'article:

 

" les participants sont tombés d'accord sur la nécessité de redorer l'image de la ville".

 

Tiens donc !! La ville d'Audierne n'aurait donc pas une bonne image ?? Et ce propos a été tenu à l'office de tourisme, en présence du maire et ses adjoints !!!

 

environn_2_20-03-06_016.jpg

 

 

Mais qu'est ce qu'ils foutent ??

 

 

*******

mai_06-lamb_-plou-aud_003.jpg

 

 

 

En conclusion, on pourrait peut-être reprendre la phrase qui aurait été prononcée par le

futur Président de la République, à l'époque Premier Ministre Georges Pompidou le 13 février  1966:

 

"Arrêtez d'emmerder les français"

 

 

en la paraphrasant au niveau du Cap-Sizun dans les termes suivants:

 

 

"Arrêtez de prendre les Capistes pour des Primates sous-développés.

Ils ont de la mémoire " 

 

*******

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 00:00

Spontus que c'est s'pas. Suite 11

 

 

 

aud_mus_e_capucins_026.jpg

 

Jeanne-Yvonne:

 

Alors Soaz, c'est fini le tour pour la Toussaint avec vous  alors ??

 

Soaz:

 

Voui. Fini pour une fois encore s'pas. On sait pas jamais quand ça s'arrête pasque avec les enfants y vont pas trop dans les cimetières s'pas. Qu'est ce que voulez-vous aussi avec la télé qu'ils z'ont ménant, y z'ont plus envie d'aller voir les tombes. Enfin cette année encore ils sont venus avec moi dire bonjour à tous les "Tadou Kozh" et "Mammou Gozh" qu'on a un peu  partout dans le Cap avec not' grand' famille forcément s'pas !!

 

Jeanne -Yvonne

 

Ousque vous êtes allés alors pour voir tout le monde ??

 

Soaz:

 

A Audierne qu'on a commencé comme d'habitude.  C'est triste de voir toutes  ces tombes abandonnées s'pas. Même celle de Guezno que y a une rue d'Audierne qui s'appelle comme ça. C'est aussi la tombe de celui qui a été maire à Audierne en premier: Dumanoir qu'on m'a dit que c'est

 

 

 Après à Cleden, Goulien et un peu partout quoi !! On avait des belles fleurs qu'elles avaient bien poussé dans le jardin avec ce qu'on avait mis  sur elles comme avant avec la recette de Mamm-Gozh

 

 

 

Jeanne -Yvonne :

 

Comme avant ?? Quoi alors ?? Avant on ramassait  les "restachous" des chevaux pour faire pousser mieux mais on trouve plus puisque y a plus de chevaux

 

5-2-2005__cr_che_no_l_056.jpg

 

 

Soaz:

 

C'est pas la peine que vous allez prendre vos vacances à Beuzec si vous avez pas vu les chevaux à "Gouel ar Brug" (fête des bruyères). Nous on va tous les ans avec nos seaux et on ramasse assez après la noce des chars à bancs pour mettre avec les fleurs

 

Jeanne -Yvonne

 

Gastou, j'aurais pas pensé. Je ferai aussi l'année prochaine pour mes fleurs

 

Soaz

 

Non non !!  Beuzec c'est pour moi autrement je vous dirai plus rien na !! Vous z'avez qu'à aller dans un clubb des chevaux et vous trouverez

 

Jeanne-Yvonne

 

Forcément. En payant bien-sûr. Enfin ...

 

Mais l'au't jour vous m'avez parlé pour le numéro sur vot' maison. Moi j'ai vu dans le journal que à Primelin y vont distribuer des numéros pour rien et avec des vis qui rouillent pas  et tout 

 

Soaz

 

C'est pas à Audierne qu'y vont faire comme ça !! Je vous ai dit pour Madame de la Mêêrie qu'est ce qu'elle m'a répondu. C'est pas permis quand même. A mon âge !! Bientôt y vont encore commencer avec leurs sapins sur tous les poteaux lectrics comme d'habitude pour Noël  sans doute. De quoi qu'on a l'air avec ça encore hein ??  Et en plus tout "foultré" (gaspillé) les sous avec eux sur des points ronds sensément que tout le monde passe dessus en plus !!

 

Jeanne-Yvonne

 

Vous z'avez toujours vot' numéro affiché sur la "billig" de Mamm Gozh alors ??

 

Soaz:

 

Non, la poile à frire pour les sardines que c'est. La "billig" c'est pour les crêpes. Et même l'aut' jour que un tourist il a pris ça en photo.

 

- Je peux mettre vot' maison sur un "ternet" qu'il me dit ??

 

- Gast voui que je lui fais. Même sur deux ternet si vous voulez s'pas. Comme ça on verra  la "billig-lostek" (la poêle à manche) de Mamm Gozh partout avec le numéro prop' tout peinturé en rouge avec un restachou de peinture que un marin il avait donné à mon gend' sur le quai  à Audierne s'pas . En plus ça fait la propagand pour les tourists donc c'est bien pour nous aussi  s'pas 

 

Jeanne-Yvonne 

 

Si c'est de la peinture pour les bateaux c'est de la bonne et elle tiendra longtemps. C'est pas comme la peinture de ménant qu'elle est vite "dislivée"  (décolorée) s'pas

 

Soaz:

 

Sûr qu'elle va tenir gast. Comme ça le "posteur" y trouve tout de suite s'pas. Enfin, on est connus mais des fois le posteur y change. Comme ça on est en règle  pour la maison et pour la bourette lectric aussi

 

Jeanne-Yvonne 

 

Et pour Beg ar Raz, vous avez su ?

 

Soaz:

 

Sensément d'après se qu'on m'a dit ça marche pas trop bien avec eux. A ce qu'il parait les gens trouvent cher pour laisser la voiture. Alors y vont à "Bae an Anaon" avec la voiture et après à pied par la côte quoi. Voui mais ça c'est bon pour les jeunes s'pas. Les vieux avec une canne ç'est pas bon ça . Enfin !!

 

 

bestr_e_raz_27-7-2003_029-1.jpg 

Jeanne -Yvonne:

 

Ils disent aussi que que les chemins de la côte sont tout abîmés avec ceux qui marchent à pied

 

Soaz:

 

Pourtant avec les chaussures de ménant avec du caoutchouc partout ça devrait pas. C'est pas comme nous avec nos 'boutous koad" qu'ils avaient des clous dessous vous rappelez ??

 

Jeanne-Yvonne:

 

Voui !! La course pour savoir qui serait le premier devant la statue de "Intronn Varia Beg ar Raz". (Notre Dame des naufragés).  C'était le bon temps s'pas !!

 

Soaz:

 

Ah gast c'était bien voui !! Ménant on sait plus faire marche à pied même pour aller à l'école qu'il faut la voiture. C'est pas comme nous de "Quatre Vents" (un hameau d'Esquibien au nord de la commune) à Audierne tout à pied et "tizh-dei"  (en vitesse"  pour pas être en retard

 

Jeanne-Yvonne :

 

Qu'est-ce qu'on fera ?? C'est comme ça ménant. On est obligés de faire avec. Il faut bien. Autrement on passe pour des qui radotent à dire toujours pareil

 

Soaz :

 

 Des rats comment vous dites ??

 

Jeanne-Yvonne :

 

Non, pas des rats. Des radoteurs quoi qui répètent 50 fois pareil toujours la même chose. Mais vous n'avez pas parlé politique aujourd'hui . Fatiguée vous êtes ou quoi ??

 

Soaz:

 

Mon Gend' m'a dit qu'on n'avait pas droit avant que les z'élections soient mises en campagne; Autrement on peut être puni. Vous voyez pas qu'ils me prennent ma bourette lectric. Et moi, comment je fais alors hein avec la lessiveuse et tout hein ??

 

Jeanne-Yvonne:

 

Pourtant y avait Nadine de Cleden en photo aujourd'hui dans le Télégramme

 

Soaz:

 

Voui mais c'est pas trop politic la photo. Les auts' y z'ont qu'à faire "meumeustra"  (pareil). Mais je vais vous dire. Après le cimetière à Cleden on est allé voir la mairie neuve qu'ils ont fait là ousque c'était presbytère avant. Et ben c'est tout prop' avec eux et joli en plus. Comme le cimetière aussi. Quand on était allé pour mettre les fleurs, on avait vu un de la commune qui balayait partout même les vieilles tombes. A Gast que j'ai dit:  ici au moins y a des balais c'est pas comme à Audierne

 

Jeanne-Yvonne:

 

Vous avez raison. Il faudrait mettre des balais pour nettoyer un peu partout. Mais y aura encore la politic qu'on va pas laisser faire les ceusses qui trichent  alors qu'y sont

 

"mad evit netra" (pas de traduction)

 

à suivre....

  

 

avril-mai_06_014.jpg 

 

 

 

******

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans francais-bretonnisé
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 00:00

  Pont-Croix- Petite cité de caractère-Son patrimoine

 

plouhinec-primelin-pont-croix_018.jpg 

 

 

 Pont-Croix, petite cité de caractère. Notre chef-lieu de canton mérite bien son appellation en raison de son patrimoine exceptionnel qui témoigne de son histoire. L'église de Notre Dame de Roscudon a déjà été présentée ici:

 

lien

 

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 6

 

 

 

coll_gialesud_2.jpg 

 

  La collégiale n'a pas l'exclusivité du patrimoine, même si elle y tient une place majeure. On peut encore citer l'ancien petit séminaire (récemment victime d'un incendie et en cours de reconstruction). Cet ancien couvent des Ursulines a également fait l'objet d'un article ici consultable

 

 lien:

 

Ma Bro Ar C'Hap Gwechall-suite 11  

 

salon_patrimoine_pt_cx_016.jpg  D'autres monuments  méritent un détour

fontaine_roscudon_3.jpgcomme le petit musée du Marquisat :

lien:

Salon Patrimoine Pont-Croix  

 

marquisat_pont-croix_038.jpg

 

 

 

*******

 

  coll_giale_sud_3.jpg

 

  Alors, pourquoi revenir sur la collégiale puisque le sujet a déjà été traité ? Pour une raison très simple: cet édifice vient de faire l'objet de nouvelles recherches destinées à vérifier les origines du joyau pontécrucien pour tenter de déterminer plus particulièrement si on peut parler d'une école de Pont-Croix en termes d'architecture. L'office de tourisme de Pont-Croix a eu la chance de bénéficier des travaux menés par sa directrice Madame Celine Lesassier qui a finalisé ses recherches en exposant les résultats . Cette exposition est remarquable et mérite une visite (accès libre) au cours de laquelle on peut prendre connaissance des magnifiques photographies la plupart inédites et des explications qui les accompagnent. Elle  vient en complément de la brochure qui remplace celle réalisée en 1995 par les érudits locaux dont le regretté Roger Gargadennec (brochure disponible à l'office de tourisme) . Le vernissage a eu lieu le 21-10-2010 en présence de Monsieur Yves Gallet, maître de conférences en histoire de l'art à l'UBO.

  Autre initiative particulièrement heureuse:  la mise à la disposition du public pour un prix modique d'un album de reproduction des oeuvres principales de Lionel Floch (1895-1972) peintre breton ayant longuement séjourné à Pont-Croix. L'album permettra aux amateurs de contempler tant les personnages que les paysages dans les scènes si familières à nos Anciens comme le ramassage du goëmon , les pardons ou les retours de pêche.  

 

*******

Bravo Pont-Croix !! Bravo à tous ceux qui participent  à ces réalisations dont l'aura dépasse les frontières communales pour le plus grand bénéfice du Cap-Sizun.

 

 

marquisat_pont-croix_018.jpg

 

Coiffe de deuil (Ar Jibilinenn) exposée au petit musée du marquisat de Pont-Croix.  On retrouve un ensemble comparable composé du "mantelet" (cape de deuil) et de la coiffe "jibilinenn" dans la salle d'accueil de l'office de tourisme . Bonne visite. 

 

****** 

Repost 0
Published by spartacus - dans photos
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 00:00

Histoire  audiernaise. Suite. Editorial 11/2010.

 

 aud_raymond2347.jpg 

 

Références: Télégramme de Brest en date du:

 

(1) - 22-10-2009: Afghanistan: une semaine avec les soldats bretons

 

(2) - 22-1-2010: Afghanistan. Au plus près des Marsouins

 

(3) - 12-2-2010: Gendarmes . Un avant-goût d'Afghanistan

 

(4)  - 21-9-10: Pontivy: L'Afghanistan s'invite au dîner

 

(5)  -13-10-10: Afghanistan: Un prêtre sur tous les fronts

 

(6) -19-10-10:  Titre: Daniel Duigou: Divine solitude  

 

 

*****

liens:

 

SPECIAL AFGHANISTAN

 

Audierne, Esquibien - Histoires audiernaises- Editorial 1/2009

 

*****

L'article désigné par le lien ci-dessus intitulé: "Histoires audiernaises-Editorial 1/2009"

  a été ici  publié le 1/1/2009. En raison de connaissances nouvelles acquises un peu par hasard, il paraît souhaitable d'apporter à cet article un complément d'information. Rappelons que le rédacteur  de cet article  a cité nominativement le Recteur Prigent qui officiait à la paroisse d'Audierne, et informé  pour ne pas dire dénoncé certains de ses comportements.  Ce Recteur obtus pratiquait sans discernement l'abus de pouvoir, attitude indigne  d'un responsable s'adressant par exemple  à une personne veuve,  désarmée et sans défense. Il ne craignait pas non plus de pratiquer l'exclusion paroissiale en condamnant , autre exemple, à la privation de sacrements ceux qui avaient commis la faute de lui déplaire ou de ne pas se soumettre à sa volonté. Un  curé sectaire  dans le plein  sens du terme !!

L'anecdote racontée dans cet article se situait en 1941, à la suite d'un accident mortel du travail sur le chantier de construction de la digue de Sainte Evette. Le Recteur Prigent  avait été nommé à Audierne en 1932  et succédait à l'Abbé Chapalain qui a fait l'objet d'un livre ici présenté qui s'intitule :

 

Un curé d'avant hier:

Lien:

 

Ma Bro Ar C'Hap Gwechall-Suite 13

 

et son règne dura jusqu'en 1941. Son remplaçant fut Monsieur Balbous dont la gentillesse, la bonhomie et la rondeur n'eurent aucun mal à remplacer le recteur  Prigent honni par une majorité de paroissiens pour son sens de l'autorité sans partage. "L'autorité c'est moi, point final !!!  Telle était sa devise !!

 La guerre scolaire se manifestait encore sournoisement à cette époque et le pouvoir paroissial pour ne pas dire clérical  n'était pas un vain mot . Or, à cette époque un certain Yves Lefebvre venait de publier un livre dont l'intrigue se situe en pays de Léon et qui s'intitule

 "La terre des Prêtres".

(Réédité  en 1980 aux Editions Le Signor)

Quasiment introuvable aujourd'hui,  j'ai cependant pu accéder à ce texte grâce à des amis que je ne citerai pas, et qui  ont  bien voulu mettre un exemplaire à ma disposition. Je les en remercie. Ils se reconnaîtront.  Je les en remercie d'autant plus que l'Abbé Prigent n'était pas un inconnu pour cette famille qui a également été victime de ce recteur dont le sectarisme pourrait s'appeler méchanceté . J'ai déjà eu l'occasion d'exprimer un profond mépris à l'égard de ce curé despotique, par ailleurs nuisible à son camp, à son Eglise et à sa religion. Il appartenait à la race  de ceux qui font tout pour fabriquer des anticléricaux, ce que je ne suis pas, tout en étant laïque et non laïciste comme cela a déjà été dit . Monsieur Prigent était un digne héritier des disciples de l'Inquisition, un de ceux qui encore aujourd'hui seraient volontaires pour allumer le feu du bûcher de Jeanne d'Arc .

Parlons de  "la terre des prêtres". L'ouvrage  paru en 1924 a  défrayé la chronique dès sa parution. Il a cependant fait l'objet d'une diffusion normale bientôt suivie de représentations théatrales en 1932, 1933, et 1934. 

 

Je ne raconterai pas en détail le contenu du livre qui a fait l'objet d'une décision de justice suite à la plainte déposée par plusieurs membres du clergé. Voici ce que l'historien local Serge Duigou a écrit au sujet d'une de ces représentations théâtrales prévue et réalisée à Audierne le 26 novembre 1933 ...   

 

"L'abbé Prigent, le recteur de la paroisse  déchire  les affiches et le fait savoir."J'ai déchiré ces affiches parce que cette pièce  est une injure au clergé et qu'elle est de nature à semer la discorde et la haine au moment  même où la France a besoin de l'union de tous ses enfants en face d'une Allemagne qui s'apprête à nous accabler d'une nouvelle guerre. La représentation a lieu. Un fiasco titre "le progrès du Finistère", le journal officieux de l'évêché , dont le bouillant directeur est le vindicatif et talentueux abbé Cornou.......

Les catholiques venus d'Audierne, de Poulgoazec, de Cleden, Beuzec et Pont-croix ont chanté......

 

******

 

Alors Audierne. La représentation théâtrale  devait avoir lieu dans une salle de projection située sur le versant du  coteau du Roz, entre l'école Pierre Le Lec et l'ancienne gendarmerie. Cette salle appartenait à une audiernaise qui la louait à un couple d'exploitants également audiernais et  très connus à l'époque. Les noms ne seront pas cités par respect pour des personnes aujourd'hui disparues mais que les Anciens identifieront sans difficulté. Dans la fureur de sa vindicte, Monsieur Prigent annonça en chaire, à l'église paroissiale que:

 

"Les époux X....ainsi que leurs enfants n'auraient plus accès aux sacrements de l'Eglise..."

 

Cette phrase a été écrite à la main sur l'exemplaire mis à ma disposition et qui a été annoté par un membre de la famille concernée. En conséquence Il n'y a pas lieu de la mettre en doute. C'est un témoignage et je le reproduis textuellement .

Des enfants étaient donc privés de sacrements en raison d'une prétendue faute de leurs parents par ce recteur d'une autre époque, qui n'était qu'un nuisible pour son Eglise.

 

******

 

Pour autant, il ne s'agit pas de "mettre tout le monde dans le même sac". Les recteurs ignobles ont existé. Monsieur Prigent n'en est qu'un exemple. Fort heureusement leur imbécilité est corrigée par le comportement de  curés courageux et  cela existe aussi. Dans son édition en date du 13-10-2010 (dernière page) "le Télégramme de Brest"  vient de consacrer une page entière à un aumônier militaire oeuvrant en Afghanistan. Il a été ordonné prêtre en 1994 après avoir tout quitté y compris sa copine. Voilà très certainement un curé "dans le coup". Et il n'est pas seul. Le rédacteur du présent article peut témoigner de ce qu'il a vu, à savoir que au cours de l'hiver 1961-1962, les aumôniers militaires, tant Catholiques que Protestants servant en Algérie n'hésitaient pas à circuler seuls et sans arme, dans  le massif des Aurès pourtant réputé comme étant la zone la plus dangereuse de tout le territoire algérien. Disposant d'un simple véhicule civil comme moyen de locomotion, ils refusaient toutes les escortes qui leur étaient proposées et rejoignaient les postes les plus isolés pour y célébrer ici une messe ou là un office. Chapeau  à ces curés courageux, qui nous permettent d'oublier les obtus avides de pouvoir, prônant la charité qu'ils se gardaient bien de mettre en pratique.

La triste affaire des moines de Thibehirine assassinés en 1996 dans l'Atlas algérien,  qui vient de faire l'objet du film "Des Hommes  et des Dieux" mérite également le plus grand respect. Le film a obtenu le grand prix du jury à Cannes en mai 2010 ainsi que le prix du jury oecuménique . Les Pères blancs de la communauté concernée, dont la maison mère se situe à  Notre Dame d'Aiguebelle dans le département de la Drôme et son annexe à Notre Dame des Neiges dans la Haute Loire, sont allés au bout de leurs convictions, jusqu'au sacrifice.

 

******

 

Le Cap-Sizun a bien connu cette domination du clergé qui régnait sur toute la population. N'oublions pas que le premier maire de Cleden fut le Recteur dont personne n'a jamais su s'il était prêtre réfractaire ou constitutionnel. Tout était bon pour accéder au pouvoir.  Actuellement, le sectarisme religieux et le sectarisme politique ont un point commun: l'imbécilité  qui fait perdre à ses adeptes le sens de l'intérêt général.

La situation est ce qu'elle est aujourd'hui. Mais ceci explique cela. Personne ne peut prédire l'avenir ni dire ce que seront demain par exemple nos pardons. Faute de clergé ces évènements pourtant si chers aux Capistes pourraient bien disparaître sans être remplacés. Nos chapelles deviendraient alors de simples témoignages d'une époque révolue ce que personne ne souhaite.

  L'avenir sera ce que nous en ferons, ce que nous laisserons à nos enfants et pas uniquement dans le domaine des religions. Pour autant certaines manifestations dans les chapelles et les églises doivent être envisagées avec beaucoup de circonspection. N'oublions pas la profanation de la chapelle Saint Pierre de Mahalon tout comme la photo de Ben Laden à l'église Saint Raymond d'Audierne en 2009. A l'heure où les menaces terroristes pèsent sur la  France, à l'heure où les soldats français et les gendarmes ( originaires de Bretagne) sautent sur des mines en Afghanistan, (50 soldats français tués depuis 2001- 3 gendarmes blessés par mine le 9 août 2010),  il semble inconvenant d'accepter ici, chez nous de tels débordements . Gageons que le silence de certains  responsables locaux et leur manque d'initiative en ces regrettables circonstances ne seront pas oubliés dans les temps à venir par les croyants et pratiquants bien-sûr mais aussi et plus simplement par les électeurs capistes.  Ces électeurs  n'oublieront pas qu'il s'agit en fait  d'outrages à leur patrimoine et de manque de respect  à leur histoire,  à leurs Anciens et  même à leurs (nos) soldats qui sont parfois appelés à payer le prix de leur engagement au service de leur pays et de la collectivité nationale. Ceci mérite mieux qu'une indiférence silencieuse. J'ai déjà écrit que personnellement j'aurais fait fermer l'église Saint Raymond d'Audierne  lors d'une certaine exposition qui n'était pas à sa place dans un édifice religieux. Seuls les membres du clergé ont réagi à cette occasion, donnant par là même une leçon d'exercice de la responsabilité  à certains qui n'ont été que des figurants en cette circonstance. Je suis certain que les Capistes  s'en souviendront et exprimeront leur réprobation, sans trop tarder.

En conclusion, on peut citer encore l'article cité en référence 6: Divine solitude qui se termine comme suit:

 

"je critique l'Eglise en tant qu'institution. Au Vatican, on continue comme si on était au XIXème siècle. Son discours est conservateur.....Car comme toute institution l'Eglise a peur de perdre son pouvoir ....."

 

Laissons au rédacteur du Télégramme de Brest et à celui qui a inspiré cet article, la responsabilité de leur appréciation que chacun sera libre de partager ou non.   

******

 

8-06-cleden_-bruy_res_010.jpg

 

******

aud_mus_e_capucins_016.jpg

 

*******

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans histoire
commenter cet article
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 11:51

Cantonales 2011- Presse locale-Informations  erronées

 

 

8-06-cleden_-bruy_res_032.jpg

 

 

Références: Télégramme de Brest en date du 11-10-2010

 

Titre: Cantonale. Didier Guillon, candidat UMP

 

Texte:

 

......Un écolo de droite

 

Après avoir été le premier adjoint de Jean-Paul Coatmeur, précédent maire d'Audierne, Didier Guillon ......

 

******

 

Faux !! Ce qui a été écrit dans le quotidien cité en référence est absolument faux. Certes, la campagne des cantonales n'est pas encore commencée, mais des informations erronées sont de nature à avantager (ou désavantager) un candidat selon ce qu'elles comportent ou laissent entendre. Il convient donc de préciser que Monsieur Guillon a bien été adjoint au maire d'Audierne de 1995 à 2001, mais il n'a jamais été premier adjoint fonction occupée à l'époque par Monsieur G... . Monsieur Guillon a été simple adjoint chargé de l'environnement (remplaçant occasionnellement l'adjoint chargé des travaux). Candidat au renouvellement de son mandat en 2001, il n'a pas été réélu en raison de son mauvais score, n'ayant obtenu que 756 voix. Le dernier élu de la liste (Madame I....) sur laquelle il figurait  réalisait un score de 798 voix ( le plus mauvais score de cette liste étant  719) . Ces résultats ont permis à la liste de gauche d'obtenir 3 sièges au conseil municipal dont l'un attribué à l'actuelle conseillère générale et maire d'Audierne, Madame Donval qui réalisait un score de  795 voix à ce scrutin. Il s'agit du verdict des électeurs d'Audierne qui se sont exprimés en toute liberté. Ces chiffres  pourront faire l'objet d'une analyse plus précise et  d'autres précisions au cours de la campagne électorale, dans le créneau qui lui sera attribué le moment venu . Il semble prématuré d'utiliser  certains qualificatifs du genre écolo de droite puisque traditionnellement les écolos votent à gauche. Quoi qu'il en soit, ce sont les résultats  obtenus dans l'exercice d'une responsabilité relative à l'environnement qui seront sans doute  appelés à faire référence en terme d'écologie, au cours de la campagne et pas avant. Par ailleurs il faut noter également que "l'aboutissement du projet de centre nautique" est certes à porter à l'actif de la municipalité actuelle d'Esquibien pour ce qui concerne les délais de réalisation, avec cependant les réserves d'usage étant donné l'action judiciaire en cours dont les résultats seront également à prendre en considération.

 

 

10-05-vl-maccab_e-moulin_primelin_027.jpg

Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 00:00

 

Spontus que c'est s'pas.Suite 10. Les perles audiernaises

 

 

 

audmar_e__basse_-_3-05_014-1.jpg 

La conversation entre Tante Soaz et Jeanne-Yvonne se poursuit au lavoir. Il y a encore du neuf avec elles s'pas !!

 

*****

 

Soaz: 

 

Oh, Ma Doué, à la mairie j'ai été obligée d'aller encore s'pas

 

Jeanne-Yvonne:

 

Ah bon !! Quest-ce qui y avait encore avec vous pour la mairie toujours ??

 

Soaz:

 

C'est pour ma carte de l'identité s'pas. Elle arrivait au bout  et si j'avais été contrôlé avec ma bourette lectrique ma carte était plus bonne . Alors fallait une autre s'pas !!

 

******

 

- Bonjour Madame de la Mairie que je lui dis en arrivant au comptoir comme vous savez s'pas !!

 

- Bonjour qu'elle me fait. C'est quoi au juste que vous voulez ??

 

- Une carte neuve pour l'identité que je  lui fais

 

- Vous avez la vieille qu'elle me dit

 

- Gast voui. Toujours j'ai la vieille avec moi à cause que les contrôles pour ma bourette.....

 

- Montrez moi qu'elle me dit 

 

Et je lui donne ma carte tout en règle avec elle

 

- Bon qu'elle me dit. Y faut remplir la demande

 

- Ma Doué, moi j'écris pas trop bien. Je dirai à mon gend' de faire que je lui fais

 

- Faut des photos aussi qu'elle me dit

 

- J'ai avec moi que je lui fais. Et je donne mes photos s'pas

 

- Ces photos là sont pas bonnes qu'elle me fait. Faut des récentes

 

- Mais c'est les mêmes que sur la  carte que j'ai déjà que je lui dis

 

- Justement. Donc elles sont pas récentes. Faut des neuves et sans lunettes qu'elle me fait 

 

- Quoi que je lui dis. Sans lunettes ?? Mais j'ai toujours les lunettes avec moi à cause que mes yeux sont vieux s'pas. Mad, y a qu'à faire ma photo alors puisque censément on fait les photos à la mairie ménant pour "passer le port". "Pegemen" (combien) ça coûte alors ??

 

- Rien pour vous puisque on peut pas faire vot' photo qu'elle me dit . On fait que pour les passeports et pas pour les cartes.

 

- Bon !! Moi je passe le port que pour aller à Poulgoazec et je vais sans papiers. Ousque  je vais pour la photo alors ??

 

- Au cent'leclerc y a un "photo maton". Et enlevez bien vos lunettes hein !!

 

 

-  Mad !! J'arrive au cent'Leclerc et je demande comment qu'on fait s'pas

 

- Allez dans la cabine et tout est marqué qu'on me dit.

 

*******

Je vais dans la cabine, enlevé les lunettes avec moi comme a dit Madame de Lamairie, et puis j'attends s'pas. Bléo !! j'appuie sur un bouton comme ça sans voir puisque je vois pas sans mes lunettes et j'entends un qui me dit :

"Appuyez sur la touche dièse et mettez la somme convenue dans  le boitier à Doc"

 

J'avais plus mes lunettes et je connais pas ce Doc là. J'avais pas envie non plus de  perdre mes sous, alors j'ai dit j'irai chez le fotografe à Plozévet.

 

- Jeanne-Yvonne:

 

Ah bon!! Ya plus de photographe à Audierne et il faut aller à Plozévet pour une photo d'identité ??

 

Soaz:

 

Voui !! A Plozévet que c'est le fotografe. Alors j'ai pris le car s'pas puisque mes enfants travaillent tous les jours avec leurs voitures. C'était le car du matin . Débarqué au  bourg et à pied chez le fotografe plus loin un  peu. Il a fait les fotos comme y faut et j'étais prop ' pour revenir ici s'pas. Voui, mais y avait pas de car avant l'après-midi que j'ai été obligée d'attendre. Mad, j'ai mangé une crêpe et j'ai été m'asseoir dans l'église en attendant le car  comme y pleuvait un peu s'pas. Après j'ai eu le car et je suis revenue avec mes photos. J'irai demain voir Madame de Lamairie puisque aujourd'hui y a grève sûrement s'pas. Et comme ça après je serai en règle avec ma bourette et tout......

à Suivre.....

 

NDLR 

 

Ce qui précède est inspiré d'une anecdote authentique. Il n'y a plus de photographe à Audierne. Le photographe le plus proche se trouve à Plozévet (10 kilomètres). Pour une demande de passeport (biométrique)   la mairie d'Audierne dispose du matériel et du personnel qualifié pour faire la photographie. Impossible d'obtenir une photo d'identité à la mairie d'Audierne. Or, les utilisateurs de passeports sont généralement jeunes,valides et motorisés, ce qui n'est pas le cas des personnes âgées.

 

Qu'en pensent nos élus locaux et nos candidats aux futures élections cantonales ???

 

La réponse socialiste serait intéressante car:

 

- La municipalité d'Audierne est socialiste et

 

- Si je ne me trompe: être socialiste c'est théoriquement avoir des idées concernant le social, donc les Anciens !!!

 

 

******

 

Courteline n'est toujours pas mort à Audierne !!!

 

 

 

audierne-7-02-05_052.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*****

Repost 0
Published by spartacus - dans francais-bretonnisé
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 00:00

 

Spontus que c'est s'pas. Suite 9. Les perles audiernaises

 

 

audierne_2-_3-8_005.jpg

 

 

Comme dans toutes les villes dignes de ce nom, la plupart des audiernais habitent dans une rue qui a, en d'autres temps, fait l'objet d'une numérotation. Pour des raisons imputables à la vétusté, à la météo à moins qu'il ne s'agisse d'érosion voire de malveillance, le numéro peut occasionnellement disparaître. La propriété concernée se trouve alors sans numéro, ce qui complique la tâche des "posteurs" (cf: article précédent) et de tous ceux qui ont besoin de se situer ou de trouver quelqu'un  (EDF, eau, téléphone,  visiteurs  etc...). Il convient donc de s'adresser aux instances compétentes pour pourvoir (contre finances) au remplacement du numéro défaillant. En effet, une numérotation anarchique dans laquelle chacun afficherait un numéro de son choix tant dans la taille que dans la présentation ne serait pas du meilleur effet dans une agglomération à vocation touristique. C'est pourtant l'aventure qui est arrivée à notre amie Tante Soaz demeurant sur la route desservant la Pointe du Raz classée comme chacun le sait "Grand site national" . La conversation se déroule au lavoir comme d'habitude.

  *****

Soaz :

 (s'adressant à Jeanne-Yvonne)

 

Vous savez pas qu'est qui est arrivé sur ma maison avec le numéro ??

 

Jeanne-Yvonne

 

Non. Qu'est-ce qui est arrivé avec vous pour vot' maison ?

 

Soaz

 

Mon numéro parti qu'il est je sais pas comment. Embêtés qu'on est à cause que le "posteur"  y va plus savoir comment qui faut faire avec le courrier s'pas  .  Si il se trompe de boîte et qu'il met les lettres chez ma voisine la bigoudène, celle-là curieuse comme elle est , elle regardera tout et ma pension avec aussi  s'pas. Embêtés qu'on est avec ça  quand même hein !!

 

Jeanne -Yvonne:

 

C'est quand même pas dur d'aller à la mairie demander un numéro neuf pour remplacer le vieux non ??

 

Soaz:

 

Forcément vous vous savez tout toujours s'pas. Et ben, à la mairie j'ai été bien-sûr sans vous attendre  hein. Ménant on est obligé de rester dans le couloir à la mairie  en attendant devant un comptoir comme dans les bistrots avant s'pas. Pas même un chaise pour reposer  un peu s'pas. Alors la dame elle vient au comptoir quand elle a le temps  pour vous demander qu'est-ce que vous voulez comme si on la dérangeait s'pas.

 

- Qu'est-ce  que vous voulez qu'elle me dit ??

 

- C'est pour mon numéro que je lui fais !!

 

- Qu'est-ce qu'il a vot' numéro qu'elle me dit ??

 

- J'ai plus de numéro et il faudrait un aut'que je lui fais

 

- Ah non qu'elle me dit. On donne le numéro que pour les maisons neuves au début. Après c'est à vous de vous débrouiller qu'elle me dit !!

 

- Gast, ousque  que je vais alors pour mon numéro que je lui fais ??

 

- Ousque vous voulez qu'elle me dit

 

- Gast !! On a pas droit d'avoir un numéro pour une maison vieille alors. Je vais pas  casser ma maison quand même et faire une neuve pour avoir un numéro que je lui fais !!

 

- Nous on peut rien pour vous qu'elle me dit

 

 

- Alors je lui ai dit "ma revr evit al laboused"  (cf: article précédent) gastou et je suis partie,  revenue à la maison pour dire ça à mon gend' s'pas !!

 

******

 

- "Reskebil" (t'en fais pas)  Mammig qu'il me dit. On va mettre un numéro sur la maison. Et il est parti dans la vieille crêche ousque Mam-Gozh avait le cochon avant. Il a fouillé un peu et il a trouvé la vieille poêle à frire que Mamm-Gozg cuisait les sardines avec s'pas. Mis une ficelle avec lui dans le trou  et avec un pinceau et la peinture rouge il a écrit le numéro sur la vielle poêle à frire, une pointe dans le mur et  ménant tout le monde voit  la friteuse de Mam-Gozh sur la route qui va à Beg ar Raz s'pas. Comme ça, si chacun est obligé un jour de changer son numéro, on pourra mettre les vieux couverts de lessiveuses aussi, et puis les roues des vieilles bourettes ou même un vieux seau comme on avait avant les cabinets enfin vous voyez s'pas. Sûr que les tourists y vont trouver ça rigolo et que peut-être même y aura des cartes postales aussi s'pas.

 

à suivre .....

 

NDLR

 

Comment se fait-il que l'on ne puisse pas, à la mairie de son lieu de résidence, se procurer un numéro conforme au modèle utilisé couramment pour identifier une propriété. C'est une question à poser aux candidats qui pensent solliciter nos suffrages en mars prochain; Problème sans doute très "terre à terre", qui a tout de même des conséquences sur  l'esthétique et la présentation ?? Simple question de bon sens non ?? 

 

 

 

 

 

*******

COURTELINE N'EST PAS MORT à AUDIERNE  S'PAS !!

******

 

 audiern2.jpg

 

*****

Repost 0
Published by spartacus - dans francais-bretonnisé
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 00:00

 

Spontus que c'est s'pas !!! Suite 8

 

lien:

 

 Il n'y a pas de pays comme le Cap 

 

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 6

 

 

 

 

 

Soaz: (s'adressant à Jeanne-Yvonne)

 

J'avais hâte de vous voir aujourd'hui  pasque je comprends plus rien dans qu'est ce qui se passe. Vous allez me dire hein ? L'aut' jour on a parlé de la lectricité avec les photos qu'on aurait pour rien pour nous ici avec des panneaux sensément s'pas. Alors à ce qu'il paraît que y en a des qui sont pas d'accord et qui rouspètent contre ça. Vous avez su non ??

 

Jeanne-Yvonne:

 

Voui, j'ai su un peu, juste un peu comme c'était mis dans le journal. Y a eu une réunion à Plogoff avec les gens et du "reuz" y a eu aussi avec ceux qui sont pas d'accord . Ils ont même insulté le maire qu'on m'a dit s'pas en disant que  c'était un "imposteur";

 

Soaz:

 

Un quoi vous dites ?? De la poste qu'il est le maire de Plogoff ?? D'habitude on dit pas facteur ?? Pourquoi  posteur. Qu'est-ce que c'est ça au juste alors ?? 

 

Jeanne-Yvonne:

 

Non Soaz, c'est pas comme ça. C'est pas un de la poste Na !!  Imposteur tout attaché un seul mot que je connaissais même pas ce nom là. Heureusement j'avais le dictionnaire de Noël  des enfants pour les mots croisés et j'ai été voir. Et ben, vous savez pas ?? Un imposteur c'est un qui trompe avec des fausses apparences et  qui se fait passer pour quelqu'un d'autre comme c'est écrit  avec  Monsieur Larousse s'pas. Si vous voulez c'est un menteur qui dit pas les choses justes comme il faut quoi . Enfin c'était mis comme ça dans le journal "Télégramme". Peut-être c'est pas vrai mais ça a été dit quand même. C'est des insultes quoi ! 

 

Soaz:

 

Des insultes devant tout le monde  et dans le journal ?? Sûr que y aura des plaintes alors pasque  on a pas droit de faire des choses pareilles. Ou alors c'est encore la politic que y en a des de là-bas  qui z'ont pas voté pour lui et qui sont pas contents. Encore ceux de la droite avec la gauche contre eux sans doute. Du "Dismegans" (honte) que ça va  faire  encore pasque de quoi qu'on a l'air avec des choses comme ça dans le journal. Je suis pas une "posteure" moi. Ma Doué, "trist an traou ganéomp memeustra" ( les choses sont tristes avec nous tout de même) . Et qu'est-ce qu'il a répondu le maire alors ??

 

Jeanne-Yvonne:

 

Que c'était pour éviter les friches et les coupures de courant

 

Soaz:

 

Pour les coupures je comprends. Mais y a des  triches aussi en plus  ??

 

Jeanne-Yvonne:

 

Des friches !! Pas des triches comme vous dites !! C'est les terres qu'on travaille plus et qu'il pousse n'importe quoi comme "louzou"  (mauvaises herbes) dessus. Y en a partout, même à Audierne aussi que personne s'occupe s'pas. A Landrer de Plogoff y en a aussi sûrement;

 

Soaz:

 

Landrer ?? C'est pas de là qu'il était le Recteur qui a dit

"Evel ar C'hap n'eus Bro Ebed" (il n'y a pas de pays comme le Cap)

 

Jeanne-Yvonne:

 

Voui. Mais gastou vous vous savez des choses quand vous voulez aussi hein. Ce recteur là il a dit et il a écrit aussi s'pas !! 

 

Soaz:

 

Je sais pasque à Landrer y a une chapelle et que des fois je vais au pardon là-bas. Saint André qu'elle s'appelle. Sensément c'est la chapelle qui était au Loch avant et qu'on a déménagé à cause que trop près de la mer.

 

Jeanne-Yvonne:

 

Bon, puisque vous savez tout j'ai plus rien à dire puisque tout ça c'est vrai. Mais quand même on n'aurait pas dû envoyer des insultes comme ça. C'est pas propre parce que tout le monde voit ça dans le journal . Pour avoir l'air on aura l'air sûrement hein !! 

 

Soaz:

 

Et à Audierne aussi sensément ya eu du "reuz" (bruit, ravage) pour les fleurs que ceux de la mairie y z'étaient pas contents à cause qui z'ont pas eu le premier prix.

 

Jeanne-Yvonne:

 

C'est plus que du "reuz" ma pôv' Soaz. Du "dismegans" (affront, honte) que c'est s'pas  !! Vous vous rendez compte que sensément la mairie a fait un abus de pouvoir. C'était encore mis dans le journal. Comment qu'on peut faire un abus comme ça dans une mairie. C'est pas pasque qu'on est élu qu'on a droit à tout si ??? Si ils sont battus un jour de quoi qu'ils auront l'air après hein  avec leur abus du pouvoir !! ??

 

Soaz:

 

Je sais pas de quoi qui z'auront l'air avec des abus pareils alors qu'y seront plus que comme tout le monde comme nous aut's aussi s'pas. Mais comme on a dit tout ça c'est juste pasque y s'occupent que des fleurs . Et en plus "grignouser" (pleurnicher) comme y font par dessus le marché. Regardez tous les lavoirs et vous me direz hein ?. "Digoulasses" tous qu'y sont  avec eux pasque jamais nettoyés. Et les trottoirs avec l'herbe et des ronces  partout. Ma Doué, et l'aut'jour que j'ai voulu traverser  avec ma bourette sur la route de Beg- Ar- Raz, insulté aussi que j'ai été avec un jeune sur sa moto qui roulait je sais pas à combien la vitesse. Me faire courir moi pour traverser la route à mon âge. Il est temps de faire quêque chose quand même mais personne fait rien  que pour les fleurs. Et en plus y sont toujours dans les bureaux et jamais dehors alors que c'est dehors qu'on voit comment que les choses vont s'pas.  Tout ça et ben, je vais vous dire:  c'est faire du "chistrou" (chiqué, cinéma, crânerie) comme c'est pas permis non  ?? Et ben vous savez pas:  pour les élections j'enverrai un pot de fleur avec moi et je vais demander si lui il a pas droit de voter aussi s'pas. Comme ça tout le monde pourra  "rigoler en breton" c'est pas vrai ??  !!

 

Jeanne-Yvonne:

 

Gast Voui, on devrait tous aller voter avec un pot de fleur pour leur faire la honte

 

Soaz:

 

Y z'ont pas d'honte avec eux . Tout ça c'est du "reuz" pour "netra"  (rien). Mais j'irai avec mon pot de fleur pour les élections et Gast je le poserai  sur le bureau que peut-être on mettra ça dans le journal aussi. Non mais, assez comme ça avec les fleurs non !! Ils z'ont pas été mis pour faire que ça à la mairie si ?? Et nous alors ?? Pour des "anduilhenn" (andouille) qu'on nous prend alors ou quoi ?? Et en plus faut  les payer pour faire ça !! On verra bien qui rigolera au bureau de vote avec mon pot de fleur de Penn Kaled ...... Et "Ma Revr evit al laboused" gast gastou !! (mon... postérieur pour les oiseaux..) comme disait Mamm-Gozh avant de partir pour ...... 

 

à suivre ...

 

 

 

 

*******

 

  avril-mai_06_038.jpg

 

*******

Repost 0
Published by spartacus - dans francais-bretonnisé
commenter cet article