Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 08:56
Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-Editorial 4/2016

Audierne-Esquibien-Cap-Sizun-

Editorial 4/2016

 

Références: Ouest-France en date du 28 Mai 2016

Titre: Où l'on reparle du platelage du centre nautique

 

L'actualité de ces derniers jours a été assez chargée, qu'il s'agisse de la disparition d'un avion reliant la France à l'Egypte, ou de la course au plein d'essence en raison des grèves de personnel dans le secteur des carburants. Nous avons préféré nous abstenir de faire des commentaires, considérant ne pas disposer d'informations suffisamment précises pour exprimer un point de vue qui rejoint sans doute  celui de l'opinion publique en général. En fait,  et pour tout dire, nous préférons nous consacrer à l'étude  de la vie locale du Cap-Sizun, ce  qui d'ailleurs ne manque parfois  pas d'intérêt.

En effet, plus personne ne s'intéresse au club nautique d'Esquibien, qui pourtant revient sur le devant de la scène puisque le litige opposant la famille Keravec à l'ex-commune capiste doit faire l'objet d'une décision de justice, au plan pénal, à très court terme.

Les choses ont évolué depuis la mise en service de ce club nautique, sous l'autorité de l'ex-commune d'Esquibien dirigée par Monsieur Guillon (en début de premier mandat). Aujourd'hui, Monsieur Guillon n'est que le numéro 2 de la nouvelle commune Audierne-Esquibien, ce qui se traduit par la convocation au tribunal de Monsieur Evenat maire d'Audierne-Esquibien, qui n'exerçait pas de responsabilité à l'époque des faits. Il sera accompagné par Monsieur Guillon, ex-maire de l'ex-commune d'Esquibien. Attendons la suite et n'anticipons pas, d'autant que nous serons respectueux de la décision de justice quelle qu'elle soit.

Nous pouvons cependant dire déjà que notre opinion n'a pas changé concernant cette implantation qui a occupé le domaine public sans pour autant respecter le domaine privé.  Mais, ce qui nous a le plus choqué c'est la modification du droit de passage sur un site naturel accaparé par l'autorité municipale au profit de cette construction, servitude de passage recouverte  par une estacade, donc par de l'artificiel.

Qui plus est, cet artificiel vient de révéler toute sa vulnérabilité puisqu'il faut déjà procéder à son remplacement ,  (comme à Treffiagat- Léchiagat-cf Télégramme du 28-5-2016) ce qui par ailleurs ne règle pas les problèmes de dangerosité: glissades en cas de pluie par exemple (ce qui se produit aussi tout de même de temps en temps en Cap-Sizun).

Rappelons également que Monsieur Roger Keravec, aujourd'hui disparu et dont nous saluons la mémoire, avait proposé une solution plus cohérente. Il n'a pas été entendu.

Conclusion:  le choix de l'emplacement est mauvais, et cette réalisation s'avèrera être une charge pour l'avenir, et même dans l'immédiat puisqu'il faut déjà faire des travaux.

Par ailleurs, était-il nécessaire de réaliser un bâtiment de cette importance avec "club-house" et tout  le reste ??? Au résultat, on a  réalisé dans notre Cap-Sizun authentique, une structure de type "Club-Med" qu'il faudra bien entretenir, donc financer dans le budget de la nouvelle commune Audierne-Esquibien. La fusion des 2 communes entraîne la mise en commun du positif  et aussi du négatif comme la "Polygonum Maritimum " (Renouée Maritime) .

  Mais où donc est passée cette plante si rare et si chère à notre conseillère générale de l'époque, Madame Donval ?? Elle a peut-être rejoint sa Corse natale (la Renouée, pas Mme Donval) où parait-il, elle foisonne !! Bon, attendons sereinement la décision de justice concernant le non-respect de la propriété privée par un élu de la République qui a donc commis une faute professionnelle par excès de pouvoir. Nos élus locaux sont élus par les électeurs, parmi lesquels figurent de nombreux propriétaires privés, qui seraient les premiers à s'insurger si on s'en prenait à leur patrimoine, comme cela s'est passé pour la famille Keravec, sans retenue et sans un minimum de respect des biens privés.

Pour notre part, nous laissons à cette famille le soin de se défendre, notre participation concernant avant tout le domaine public accaparé au profit d'une "association", et pratiquement transformé en domaine privé puisque l'estacade est fréquemment envahie et occupée pour ne pas dire  "squattée" par les membres du club. Certes on peut passer, mais avec la fâcheuse impression de traverser une propriété privée, donc en s'excusant alors qu'il s'agit de l'utilisation d'un

DROIT DE PASSAGE SUR LE DOMAINE PUBLIC. !!

C'est absolument anormal !!

Autrefois, on sanctionnait au cours des matchs de basket-ball ce qui était appelé le  "passage en force". Ajoutons encore que l'exercice d'une responsabilité locale n'a rien à voir avec le scénario ni les méthodes  d'un film "western" exprimant la loi du plus fort. Attendons avec sérénité la décision de justice !!!

******

D'autres sujets locaux, nationaux et même mondiaux  auraient pu faire l'objet d'une discussion. Comme le temps des vacances et de l'Euro 2016 approche, si rien ne vient le perturber (terrorisme par exemple), citons tout de même la question posée au dernier conseil municipal d'Audierne, à savoir l'enregistrement éventuel des débats. Nous aurons sans doute l'occasion d'en reparler.

Les forces de l'ordre également, qui sont sollicitées à la limite extrème des possibilités (et même au delà) mériteraient une petite mise au point. Plusieurs décès en service, dont le "crash" d'un hélicoptère et l'assassinat d'un membre du GIGN viennent d'être enregistrés dans la gendarmerie. Le gendarme assassiné intervenait à la tête de son groupe  pour tenter de neutraliser un forcené. Saluons respectueusement ces "morts au combat" et leurs familles.

N'oublions pas le policier sortant de son véhicule en feu pour recevoir des coups de barres de fer et qui n'utilise pas son arme de service  alors qu'il est selon notre propre avis, en situation de légitime défense puisqu'il aurait pu périr dans les flammes ou recevoir un coup éventuellement  mortel. Ces évènements devraient faire réfléchir ceux qui écrivent n'importe quoi et plus particulièrement des insultes au sujet des forces du maintien de l'ordre qui sont pourtant apolitiques et républicaines, donc aux ordres du pouvoir légitime et démocratique. Nous y reviendrons aussi sans doute .

Un dernier mot pour exprimer nos félicitations à Monsieur Lemaître maire de Plogoff, qui vient d'être nommé chevalier dans l'ordre national du  Mérite.

Une question tout de même à ce sujet. Pourquoi une croix du mérite (ruban bleu) à Plogoff, alors qu'à Audierne on reçoit la légion d'honneur (ruban rouge) pour les mêmes raisons dans les mêmes fonctions. Donc, deux poids deux mesures non ?? La question est d'ordre général puisqu'elle  concerne autant  la droite que la gauche !!! Thème de réflexion !!!

A suivre par conséquent !!!!

 

 

******

 

Les photos datent de l'époque des travaux
Les photos datent de l'époque des travaux

Les photos datent de l'époque des travaux

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 17:03

Audierne. Cap-Sizun

"Futur is good"

 

Chômage !!! Chômage !!!  Le Cap-Sizun n'est pas épargné. Quelles solutions ??

Il n'y a sans doute pas de miracles, mais on peut toujours essayer !!

Surtout si internet nous permet de prendre connaissance d'une initiative qui a des racines ici, chez nous, dans le Cap-Sizun.  En effet, un nouveau site vient d'être créé par deux entrepreneurs qui ne sont sans doute pas à cours d'idées.

Rien de particulier jusque là, mais cela nous concerne tout de même un peu puisque un des créateurs porte un nom d'ici, encore très répandu à Audierne et Plouhinec, donc  bien de chez nous. Par discrétion nous ne le citerons pas. Mais il est  identifiable très facilement puisque son nom figure en toutes lettres sur son nouveau site. En conséquence, nous nous contenterons de publier les  photos qui figurent déjà sur internet.

C'est donc d'une devinette qu'il s'agit . Bonne chance aux demandeurs d'emplois qui se lanceront dans l'aventure

Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer 

 

1: François M....2 Pascal Legeay
1: François M....2 Pascal Legeay

1: François M....2 Pascal Legeay

 Futur Is Good Je me connecte qui sommes-nous ?

Futurisgood.org est le 1er réseau d'entraide pour trouver son job. les "plus" Futur is Good : Car nous pensons qu’à plusieurs nous sommes plus forts, Futur is Good mise sur l’entraide et l’intelligence collective pour aider les personnes à trouver un job ou à créer leur boite.

Futur is Good propose une nouvelle approche basée sur l’entraide et sur le potentiel : - Une communauté de membres qui s’entraide en partageant expériences, talents, réseaux...

- Des outils et des tests exclusifs pour améliorer ses compétences et trouver plus facilement un job.

- Un système permettant de montrer aux recruteurs sa motivation, son esprit d’équipe et la cohérence de son projet professionnel

- Des coachs professionnels pour vous accompagner et vous aider à rebondir plus vite.

- Chaque semaine, recevez #Cestquoimonjobdemain? la newsletter qui vous explique en 1 avis qui compte et 3 infos incontournables les mutations du monde du travail.

- Vous identifiez vos talents et vous partagez le résultat avec la communauté pour passer à l'action Aujourd'hui le projet est porté par l'agence Noproblemo, mais Futur is Good a pour vocation à devenir une organisation indépendante. Futur is Good est dans l'économie positive et ses bénéfices seront répartis d'une manière équitable entre les actionnaires, les salariés et un fond qui aura lui-même pour mission d'investir à son tour dans l'économie positive.

les membres fondateurs FRANÇOIS .....  Après des études de Médecine et des aventures radiophoniques, il découvre en 1991... le chômage. De cette expérience, il garde un souvenir exécrable, et la certitude que parfois il suffit d’une rencontre, d’un conseil, d’un petit coup de pouce pour que tout bascule. En 1993, il crée Noproblemo, une société de communication dont il est toujours le président, et qui aujourd’hui porte le projet Futur is Good... une manière de rendre ce qu’on lui a donné!

PASCAL LEGEAY Après des études en Sciences Po et en Com, Pascal contribue au lancement de chaînes de TV, au développement de sociétés de production et de post-production, en France comme ailleurs. Créateur d'équipes multiculturelles, il comprend les impératifs de l'adaptation, de la mobilité, de la formation. Militant de l'éducation populaire, il sait l'importance des réseaux collaboratifs.

contact mentions légales notre charte qui sommes-nous ? crédits

1 Beg ar Raz 2 Bestrée 3 et 4 Saint Tugen
1 Beg ar Raz 2 Bestrée 3 et 4 Saint Tugen
1 Beg ar Raz 2 Bestrée 3 et 4 Saint Tugen
1 Beg ar Raz 2 Bestrée 3 et 4 Saint Tugen

1 Beg ar Raz 2 Bestrée 3 et 4 Saint Tugen

Repost 0
Published by spartacus - dans économie
commenter cet article
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 09:58
monument de la France libre à l'Île de Sein

monument de la France libre à l'Île de Sein

Audierne.Cap-Sizun

Tout ce qu'il ne faut

pas dire !!

Suite

 

Le livre écrit par le général de gendarmerie Soubelet est donc paru à la date prévue. Le blog konchennou a fait la présentation de l'ouvrage dès que la parution a été programmée,  et promis d'exprimer son point de vue après en avoir pris connaissance.

La lecture étant faite, nous allons donc utiliser notre liberté d'expression pour porter une modeste appréciation sur cet ouvrage.

Disons d'entrée: un ouvrage quelque peu dérangeant sans aucun doute !! D'autant qu'il a été écrit justement pour tenter de faire apparaître ce manque de liberté d'expression dans les forces armées, (dont la gendarmerie fait partie), qui contrairement aux forces de police ne disposent pas non plus de syndicats  pour défendre leurs intérêts professionnels. Au point de voir les épouses de gendarmes s'exprimer sur internet au lieu et place de leurs maris. Original non ?? Mais astucieux aussi et même cocasse !! Les retraités font leur possible par le biais des associations mais , pour autant,  ne remplacent pas l'active.

Les forces armées sont donc désavantagées dans certains domaines par rapport aux forces de police. C'est vraisemblablement ce que le Général a voulu démontrer, et la démonstration est faite de manière plutôt magistrale.

Disons tout de même pour que les choses soient claires que le syndicalisme dans les forces armées n'est pas envisageable pour de multiples raisons. On ne peut imaginer une décision d'engagement des forces armées soumise à une consultation voire autorisation préalable d'une quelconque instance syndicale. Les forces armées sont apolitiques et républicaines, ce qui les amène à exécuter les ordres gouvernementaux, quelle que soit la couleur de ces gouvernements. C'est le propre de la démocratie.

Mais les forces armées connaissent mieux que personne leurs points forts et bien entendu leurs faiblesses sans pour autant avoir le droit de les faire connaître autrement que par des rapports adressés à leur hiérarchie, donc sans diffusion ni information publique. 

 Il n'en reste pas moins que certains membres des forces armées acquièrent une expérience particulière dans certains domaines en raison des missions qui leur sont confiées. C'est le cas de la gendarmerie pour ce qui concerne la police judiciaire par exemple, tout comme la sécurité des citoyens dans la vie quotidienne, tant le jour que la nuit . Autre exemple: les contrôles de circulation automobile qui ne sont pas une mission de l'Armée qui a assez à faire par ailleurs, qu'elle soit de Terre, de Mer ou de l'Air., en métropole ou sur d'autres continents.

La gendarmerie qui appartient à l'Armée de terre est utilisée par le ministère de l'Intérieur pour exécuter ses missions du temps de paix, généralement en milieu rural puisque le milieu urbain est plutôt confié à la police. Situation pas très simple évidemment non ?? Deux ministères de tutelle, pourquoi ??? A notre avis, la question se pose. Un ministère unique pour les polices, pourquoi pas ???

La plus grande partie du territoire est donc actuellement sous la responsabilité de  la gendarmerie qui, en fonction de son organisation propre s'occupe des communes ( communautés de brigades, compagnies), des départements (groupements), des régions etc....Un officier de gendarmerie est donc amené à exercer sa fonction à plusieurs niveaux, sur le terrain, depuis la compagnie jusqu'à la région en passant par le groupement et les états majors, voire la direction. En conséquence,Il travaille  en proche collaboration avec les responsables locaux du découpage administratif : Maires, Préfets, Ministres etc...Un temps d'exercice de responsabilité peut durer plusieurs années dans la même fonction. L'expérience acquise est donc incontestable et ne peut se comparer à une expérience différente acquise par exemple dans la société civile qui n'est pas particulièrement confrontée aux risques de pertes en vies humaines. Les risques encourus dans les forces armées sont sans comparaison avec les risques professionnels de la société civile, même si ces derniers existent aussi dans certains domaines: mineur, marin-pêcheur, convoyeur de fonds etc... 

C'est sans doute ce qui a amené le Général Soubelet à écrire ce qui suit (page 207)

" le commandement dans l'armée implique d'affronter la mort , avec le devoir absolu de protéger la vie des subordonnés. Ainsi, tout ce qui vise à la diminution des moyens permettant d'assurer  la pérennité de notre défense nationale est considéré comme une atteinte à l'intérêt général.

Pour les politiques et ceux qui les entourent , les choses sont bien plus nuancées et les accommodements assez fréquents. L'intérêt général est un concept à géométrie variable, fonction du contexte ou du moment.

Il existe donc un réel décalage.........Il est dû aussi à la disparition du service national....

******

Le général Soubelet a exercé des responsabiliés à plusieurs niveaux, dont le département du Vaucluse qui ne doit pas manquer d'intérêt. Le Pont d'Avignon bien-sûr, le festival de la ville du même nom, le Palais des Papes et les chorégies d'Orange, sans oublier le voisinage avec  Marseille et  la mer Méditerranée ce qui implique la proximité avec le  nord de l'Afrique. Toutes les caractéristiques du midi par conséquent et donc tous les problèmes de ce type de région .

Il a également été patron des gendarmes  des 8 départements qui constituent le Midi-Pyrénées , (population de environ 2,5 milions d'habitants). Cette responsabilité concerne donc plusieurs groupements, plusieurs compagnies et encore un peu plus de communautés de brigades. A ce niveau de responsabilité on acquiert sans aucun doute une certaine expérience du terrain, qui permet d'exercer ensuite son talent dans les états-majors. Oser  parler d'affronter la mort ne peut se faire que si on a vécu des cas de situations dangereuses, ce que le Général a dû connaître. Tout le monde a entendu parler du GIGN, dirigé à une certaine époque par l'actuel numéro 1 de la gendarmerie. Mais le GIGN n'est pas un cas unique de confrontation au risque, qui peut concerner la plus modeste brigade dans la France profonde et le plus modeste gendarme dans un simple contrôle de circulation. 

Ceux qui ont connu la guerre d'Indochine sont de plus en plus rares, mais il reste encore des Anciens de la guerre d'Algérie, professionnels ou appelés du contingent, qui ont vécu des cas de combat dans lesquels ils exerçaient parfois des responsabilités: chef d'équipe, chef de groupe, chef de section, parfois commandants de compagnies etc...Ils peuvent encore témoigner et expliquer ce qu'est un échange de coups de feu, la réduction d'une résistance et les bilans dans lesquels il faut compter les morts et les blessés, sans oublier les héliportages, les commandos de chasse et les opérations de nuit comme les patrouilles et les embuscades.

Oui mon Général, le commandement dans l'Armée implique d'affronter la mort, ce qui est le cas des hommes de terrain qui commandent au feu. Laissons à leurs téléphones les stratèges de bureaux qui posent des questions tout en fumant une cigarette et buvant une bière, loin des évènements. En Algérie, les chefs de sections et commandants de compagnie avaient autre chose à faire sur le terrain pour remplir les missions et économiser les vies humaines, faisant ainsi honte au général Nivelle qui, au cours de la guerre 14-18 se flattait d'avoir

Consommé des Bretons .

Les officiers qui ont commandé au feu, qui ont embrassé des Mamans devant le cercueil de leur enfant, qui ont prononcé des oraisons funèbres, ne peuvent qu'être outrés par cette formule honteuse, et sont sans aucun doute heureux d'avoir pu lire ce qu'a osé écrire

Un Général Courage.

Ce qualificatif à lui seul vous donne raison d'avoir osé braver une interdiction qui se termine comme prévu par une sanction puisque vous êtes relevé de votre commandement. Mais ce n'est pas une surprise, ni pour vous ni pour vos lecteurs. Reste tout de même à attendre les prochaines échéances électorales (dans un an), pour mesurer l'impact de votre ouvrage sur les résultats, dans un contexte très  particulier puisqu'un Ministre du gouvernement vient de prendre une initiative comparable à la vôtre (sans sanction) en lançant un nouveau mouvement qui s'intitule "En Marche". Donc, deux situations différentes pour un civil qui a des droits  et un militaire  qui n'a pas le droit de s'exprimer. C'est peut-être une conséquence du statut des militaires qu'il faudrait peut-être revoir comme on a revu les anciens règlements définissant autrefois la discipline et que nous citons de mémoire:

" La discipline faisant la force principale des armées....etc"

Il semblerait si l'on en croit les sondages, que de plus en plus l'opinion publique soit  attirée par la recherche en priorité de l'intérêt général, mise en pratique par des responsables apolitiques. Dans l'hypothèse où cette orientation se manifesterait dans les urnes, "Tout ce qu'il ne faut pas dire" serait un des éléments à prendre en considération, loin du "politiquement correct" qui ne semble plus donner satisfaction à une majorité d'électeurs potentiels et versatiles puisque droite et gauche sont qualifiés des mêmes adjectifs concernant leurs résultats. 

Nous pourrions poursuivre sur beaucoup d'autres sujets traités dans votre ouvrage, comme le service national. Rappelons seulement que lorsqu'il fut question de le supprimer, un connaisseur en l'occurrence le Général Bigeard, ancien Secrétaire d'Etat, se prononça pour son maintien . Une durée de 6 mois lui paraissait convenable.

Il ne fut pas écouté malgré sa compétence incontestable et son expérience . Aujourd'hui, le terrorisme est d'actualité et certaines mesures ont déjà été prises. Reste à savoir si elles seront suffisantes en cas de ... 

******

Nous avons commencé cet article en nous référant quasiment à la fin de votre livre. Nous n'allons pas reprendre toutes vos propositions que chacun pourra étudier en lisant votre ouvrage. Pour conclure, nous allons donc revenir au début de votre texte. Voici ce que vous écrivez page 11:

"  Je voudrais contribuer à remettre au goût du jour des valeurs oubliées, nos valeurs fondatrices: l'intérêt général, la probité, l'honneur, la sincérité. ......Autant de vertus sans lesquelles il n'y a pas de grande nation ......

et page 13

" Enfin , j'ai le désir de faire sauter le verrou qui interdit à des responsables militaires de s'exprimer, afin qu'ils puissent  participer  de manière constructive au débat public...."

*****

L'opinion publique devrait  sans doute majoritairement partager votre point de vue, mais rien ne dit par avance ce que sera leur choix lors des prochaines élections. La France profonde est parfois difficile à cerner. Un exemple: la simple fonction de maire d'une petite commune est parfois convoitée par ceux qui sont davantage motivés par des intérêts personnels que par l'intérêt général. Que ne ferait-on pour obtenir une décoration, un titre, un strapontin pour se créer un rang social se situant par là même au dessus des autres, et avoir sa photo dans le journal local en affichant sa boutonnière municipalement et communalement décorée :

" Ma boutonnière !! Non mais alors, vous avez vu ??

C'est peut-être la raison ou une des raisons qui justifie le manque d'enthousiasme des militaires retraités pour s'investir dans les fonctions de base dans lesquelles il est difficiie d'émerger sans adhérer à un parti. (Exemple: actuellement aucun militaire retraité exerçant la fonction de maire dans une des 12 communes constituant le Cap-Sizun).

 Les listes ouvertes et apolitiques n'ont pas toujours le succès qu'elles devraient avoir . Les prochains scrutins diront si les changements sont à l'ordre du jour, ou si on continue, justifiant  par là-même le titre de votre ouvrage:

 

Tout ce qu'il ne faut pas dire !!

  

 

********

 

Ajoutons encore un mot pour dire que nous aurions pu conclure notre point de vue en empruntant  le titre d'un article paru dans "Le Figaro" à la date du 18-4-2016 (signé Alexandre Malafaye) qui pose une question:

 

Eviction du Général Soubelet.

Devoir de réserve ou droit de savoir ??

En voici un extrait:

{ La sanction infligée au Général Soubelet démontre combien le pouvoir exécutif tient à rester sourd à son environnement, prenant par là même le risque incroyable de stériliser la parole de ceux qui doivent justement l'éclairer......

On songe ici à ce proverbe:

"La maison brûle, Grand-Mère se peigne". }

 

 

Chacun pourra donner sa propre réponse à la question posée en titre.

Les Anciens d'une certaine école seront peut-être tentés par une formule traditionnelle qui leur rappellera leur jeune temps :

 

A genoux les hommes...

Debout......

 

 

 

 

Puy du Fou. Honneur à Jeanne d'Arc

Puy du Fou. Honneur à Jeanne d'Arc

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 08:47
1,2,3: Sculpture- 4,5,6: état des lieux après destruction
1,2,3: Sculpture- 4,5,6: état des lieux après destruction
1,2,3: Sculpture- 4,5,6: état des lieux après destruction
1,2,3: Sculpture- 4,5,6: état des lieux après destruction
1,2,3: Sculpture- 4,5,6: état des lieux après destruction
1,2,3: Sculpture- 4,5,6: état des lieux après destruction

1,2,3: Sculpture- 4,5,6: état des lieux après destruction

Audierne.Cap-Sizun.

Art contemporain

Editorial 3/2016

Références:Télégramme de Brest en date du

10-3-2016: Titre:

Audierne.Art.Une sculpture au Mât Fenoux.

 

******

"Le sculpteur allemand Robert Schad a notamment choisi le Cap-Sizun pour exposer certaines de ses oeuvres......l'une d'elles sur l'esplanade du Mât Fenoux à Audierne......L'endroit est idéal. Entouré par la mer, battu par les vents, il est aussi un lieu de promenade  pour de nombreux Capistes....."

******

On aime, ou on n'aime pas l'art contemporain. Chacun est libre de choisir et d'afficher ses goûts personnels. Mais, lorsqu'il s'agit de mettre une oeuvre en valeur, le choix du lieu d'exposition mérite une petite réflexion ce qui ne semble pas avoir été le cas à propos de l'esplanade du Mât Fenoux. Certes, l'endroit est grandiose et aurait pu être un site remarquable, si des décisions irresponsables n'avaient pas "massacré" les lieux qui sont aujourd'hui défigurés malgré la grotesque  tentative de camouflage des dégâts.

Les Audiernais, les "Grands Anciens", et même les visiteurs de passage ont connu en d'autres temps le Mât Fenoux en activité quand il était utilisé pour aider les marins à rejoindre le port d'Audierne. Ces temps sont révolus. Le Mât Fenoux n'est plus que le témoin d'une époque, avant le GPS. Il est donc resté longtemps désaffecté et sans utilisation.

Les temps ayant changé l'intérieur de ce Mât Fenoux avait été reconverti en blog sanitaire par une municipalité responsable et réaliste, celle de Jean Normant. Cette  transformation n'avait aucune incidence sur l'aspect extérieur de la construction et permettait aux vacanciers de disposer de sanitaires fonctionnels (et propres parce qu'on les nettoyait) à proximité immédiate de la "plage de sable fin" qui a fait la renommée d'Audierne.

Or la municipalité socialiste d'Audierne, dirigée par Madame Donval (décorée de la légion d'honneur durant son mandat),  de 2007 à 2014, n'a rien trouvé de mieux que de détruire ces sanitaires, (qu'on ne nettoyait d'ailleurs pas régulièrement .cf: photo), sans les remplacer, et sans prendre les précautions élémentaires qu'il aurait convenu de prendre pour respecter une construction séculaire. Les images pieusement conservées prouvent que les marteaux-piqueurs sont intervenus grossièrement et brutalement sur ce bâtiment fragile, aujourd'hui abandonné à son triste sort. On s'est contenté de faire participer ensuite les scouts de France pour masquer les ouvertures et dissimuler les dégâts en les camouflant par  des morceaux d'isorel. Le camouflage est réussi mais le bâtiment reste dans un triste état. Il relève pourtant du

Patrimoine Maritime ,

donc de l'association du même nom, (port d'intérêt patrimonial) 

présidée par l'Ancienne responsable de la destruction,ex-Mairesse

d'Audierne, Madame Donval, toujours présente

actuellement et occasionnellement, 

dans la presse locale, mais pour d'autres raisons,

 et hors Cap-Sizun.

Le Mât Fenoux se rappelle à

son bon souvenir.

 

****** 

Nous n'en dirons pas plus sur ce sujet en raison d'une actualité brûlante et très évolutive. En effet, le terrorisme vient de frapper à nouveau, en Belgique cette fois. Les enquêtes en cours font, semble-t'il, apparaître des ramifications un peu partout, y compris en France. Ceux qui ont vécu des évènements comparables, (par exemple de 1954 à 1962), savent qu'il faut s'attendre à tout dans la recherche de l'horrible pour frapper l'opinion. Le sujet a d'ailleurs été abordé par un officier Général de la gendarmerie qui vient de publier un livre intitulé:

"Tout ce qu'il ne faut pas dire".

Nous avons déjà fait part de ce projet d'édition. Nous exprimerons notre point de vue, après lecture. Mais, d'ores et déjà nous pouvons dire que ce livre fera certainement date parce qu'il contient des analyses irréfutables, et des propositions judicieuses.

Oui mais !!!..... à condition qu'il ne soit pas déjà trop tard !!! 

Exemple: On peut regretter et même déplorer la suppression du service militaire. En effet, dans une situation exceptionnelle comme celle qui peut-être se prépare, l'insuffisance des effectifs actuels chargés de la sécurité pourrait s'avérer dramatique. Soit.

Mais rétablir cette obligation nationale , impliquerait le rétablissement des moyens correspondants qui ont aussi disparu dans le système actuel (casernements, champs de tir etc...). La conscription nécessite des structures adaptées, tant du point technique que du point de vue administratif. 

Elles n'existent plus aujourd'hui. 

On dit que commander c'est prévoir !! Alors ??? 

A suivre par conséquent !!!   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1,2: Sculpture- 3:Après le marteau-piqueur- 4: Malpropreté- 5: remplacement des WC
1,2: Sculpture- 3:Après le marteau-piqueur- 4: Malpropreté- 5: remplacement des WC
1,2: Sculpture- 3:Après le marteau-piqueur- 4: Malpropreté- 5: remplacement des WC
1,2: Sculpture- 3:Après le marteau-piqueur- 4: Malpropreté- 5: remplacement des WC
1,2: Sculpture- 3:Après le marteau-piqueur- 4: Malpropreté- 5: remplacement des WC

1,2: Sculpture- 3:Après le marteau-piqueur- 4: Malpropreté- 5: remplacement des WC

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 16:26
Audierne.Cap-Sizun.Jeanne d'Arc au Puy du Fou

Audierne.Cap-Sizun

Jeanne d'Arc au Puy du Fou

Nous  avons tous lu dans la presse  le procès d'intention fait par une élue de Vendée au sujet de la présence de Saint-Cyriens à la cérémonie d'accueil de  l'anneau de Jeanne d'Arc au Puy du Fou. Les réactions n'ont pas tardé. Déjà deux camarades, anciens porteurs du Casoar. : " Le général Jacques  d..L.... et Jacques Le.... ont fait parvenir au webmaster du blog Konchennou leur point de vue exprimé par photo et texte . C'est avec joie que, du fond du Cap-Sizun, Spartacus se fait un honneur de leur donner la suite qui convient. Merci aux deux Jacques.

A genoux les hommes....!!!!

 

 

Jeanne d'arc au Puy du Fou

 24 mars 2016 Saint-cyriens au Puy-du-Fou : un général répond au député Sylviane Bulteau Le Général (2S) Marc Paitier a écrit au député Sylviane Bulteau, qui s'est interrogé sur la présence d'officiers saint-cyriens au Puy du Fou : "Madame le député, Unknown-29La présence de saint-cyriens en grand uniforme et de leur général à la cérémonie organisée au Puy du Fou pour accueillir l’anneau de Jeanne d’Arc, de retour en France, vous a choquée. Vous y voyez une atteinte à la neutralité des armées. Vous condamnez également le chant du poème de Charles Péguy : « Heureux ceux qui sont morts ». Vous y décelez une entorse à la laïcité. A mon tour d’être choqué par de telles considérations de la part d’une élue de la Nation. Les saint-cyriens sont venus rendre hommage à Jeanne d’Arc sans y être forcés, spontanément, naturellement, car pour eux la France, qu’ils ont fait le choix de défendre au péril de leur vie, n’est pas une idée abstraite mais une réalité charnelle qui s’incarne, notamment dans de grandes figures comme celle de la petite bergère de Domrémy devenue la plus belle et la plus pure héroïne de notre histoire. Le cœur d’un soldat français vibre au seul nom de Jeanne d’Arc. Le poème de Charles Péguy qui fait l’objet de votre réprobation est un hommage aux soldats français morts pour la France à travers les âges. Depuis des générations, les saint-cyriens le chérissent car il exprime merveilleusement le sens de leur vocation. Faut-il vous apprendre que Charles Péguy, fils d’ouvrier, poète majeur du XXe siècle fût un ardent défenseur de la justice sociale et des plus humbles. Il fût tué au combat dans les premiers de la Grande Guerre. En vous entendant, une de ses phrases m’est revenue en mémoire : « Il y a quelque chose de pire que d’avoir une mauvaise pensée. C’est d’avoir une pensée toute faite ». Dans un monde en péril, face au retour de la barbarie, les saint-cyriens sont venus manifester leur attachement aux vertus qui ont fait la force de notre Civilisation. Ce sont elles qu’il faut promouvoir et non une vision dévoyée de la laïcité et une neutralité qui s’apparente à la lâcheté et au nihilisme. Je vous prie de croire, Madame le député, à mes sentiments attristés." Posté le 24 mars 2016 à 07h32 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Politique en France , France : Société accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige

Audierne.Cap-Sizun.Jeanne d'Arc au Puy du Fou
Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 16:48
Audierne.Cap-Sizun. Tout ce qu'il ne faut pas dire
Audierne.Cap-Sizun. Tout ce qu'il ne faut pas dire

 

Tout ce qu'il ne faut pas dire

 

******

Rappel d'articles précédents ici publiés:

 

12 janvier 2014: Audierne.Cap-Sizun.Gendarmerie et délinquance

18 février 2014: Audierne.Cap-Sizun.Gendarmerie: le moral se dégrade

13 août 2014: Audierne.Cap-Sizun.Gendarmerie suite

 

******

Un nouveau livre est en instance de parution aux éditions Plon. Son auteur est un officier Général de la gendarmerie, d'origine Saint-Cyrienne  [( 165 ème Promotion. 1978-1980- Baptisée Général Rollet). Saint-Cyr = école des Hommes d'Honneur [.

Il s'agit de l'ex numéro 3 de la gendarmerie nationale, le Général Bertrand Soubelet, dont nous avons déjà eu l'occasion de parler dans nos articles précédents. Nous n'en dirons pas plus pour l'instant car nous attendons avec grand intérêt la parution de cet ouvrage. 

(ci-dessous: un texte qui nous a été adressé pour information)

******

Objet : Le livre du général de Gendarmerie SOUBELET > > >

Chers amis > >

Certains d'entre vous le savent depuis un certain temps mais il me fallait préserver une certaine confidentialité malgré une bévue mi janvier de la société de distribution.  Le 24 mars prochain sera publié chez Plon un livre qui à la lumière de mon expérience et des responsabilités que j'ai exercées au sein de la gendarmerie dresse un constat sur l'état dans lequel se trouve notre pays avec quelques clefs de lecture et des pistes de réflexion.  Ce bilan ne se limite pas à la sécurité et à la justice et concerne plus généralement le fonctionnement de notre société et de nos institutions.  L'objectif de cet ouvrage est, dans le même esprit que celui qui m'animait lors de mon intervention devant les députés à l'Assemblée Nationale en décembre 2013 de dire les choses telles qu'elles sont et de sortir de la duplicité dans laquelle est plongé notre pays depuis bien longtemps.  Le constat est sans concession et probablement les réactions de celles et ceux qui se sentiront concernés provoqueront une certaine agitation.  C'est la raison pour laquelle j'ai besoin de votre soutien et je vous demande au titre de nos relations amicales de relayer, par vos réseaux, l'information de cette publication autour de vous.  Ma meilleure garantie et je risque d'en avoir besoin c'est la diffusion maximale de ce livre que je prépare depuis plus de deux ans.  Merci de m'accompagner sur ce chemin en espérant que son contenu trouvera un écho en chacune et chacun d'entre vous. 

"Tout ce qu'il ne faut pas dire" aux éditions Plon en pré-commande sur internet depuis quelques jours et dans les librairies le 24 mars . Avec toute mon amitié reconnaissante >

******

~14 c www.plon.fr Prix France TTC 

Couverture du livre avec photo de l'auteur

Le 18 décembre 2013, ma vie a basculé. Moi, Bertrand Soubelet, général de corps d’armée, directeur des Opérations et de l’Emploi de la gendarmerie, j’ai été écarté pour avoir dit la vérité : la sécurité dans notre pays n’est pas assurée comme elle le devrait. Que s’est-il passé ? Au Palais-Bourbon, devant les députés, ce jour-là, j’ai expliqué, en toute franchise, les difficultés que rencontre la gendarmerie : six mille emplois supprimés, une procédure trop complexe, une justice sans moyens, des délinquants dans la nature malgré l’engagement des gendarmes et des magistrats, des coupables mieux considérés que les victimes. Pour avoir fait ce constat, le Premier ministre a demandé ma tête. Je ne peux m’empêcher de penser aux attentats de janvier et au carnage de novembre 2015. C’est le résultat de plus de trente ans de mollesse dans la lutte contre l’insécurité. Des pressions ont été exercées sur moi pour me faire quitter la gendarmerie qui a été ma vie pendant trente-cinq ans. Désormais personne ne peut m’opposer un pseudo devoir de réserve. D’où ce livre. Mon diagnostic est simple : la sécurité est l’affaire de tous. Il est temps de réagir, grand temps. Il y a urgence. Notre société est en danger. Jamais le danger n’a été aussi menaçant. Je ne fais pas de polémique, je ne roule pas pour un parti politique. Simplement, j’alerte. Parce que j’aime mon pays. » Bertrand Soubelet.

Tout ce qu’il ne faut pas dire insécurité, justice :

un général de gendarmerie ose la vérité Bertrand Soubelet

Tout ce qu’il ne faut pas dire 25924909_000_CV_TOUT.indd Toutes les pages 12/02/2016 15:57

******

Audierne.Cap-Sizun. Tout ce qu'il ne faut pas dire
Audierne.Cap-Sizun. Tout ce qu'il ne faut pas dire
Repost 0
Published by spartacus - dans Actualités
commenter cet article
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 17:12
Audierne.Beuzec.Cap-Sizun.Les temps capistes

Audierne.Beuzec.Cap-Sizun.

Les Temps Capistes

 

Le numéro "Hiver 2015-2016" de la revue trimestrielle 'Les temps Capistes" de l'association M13 éditée par Monsieur Jean-Pierre Griffon vient d'être publié. Les fidèles abonnés à cette revue "Beuzéco-Pontécrucienne" auront lu avec beaucoup d'intérêt l'article consacré à la création de la commune nouvelle d'Audierne.

Le blog "konchennou" a été un supporter inconditionnel de ce projet de nouvelle commune dès qu'il a été porté à la connaissance du public. A l'usage, il s'avère que l'idée avait déjà été lancée par un ancien maire (excellent maire) aujourd'hui disparu: Monsieur Jean Cabillic dont nous saluons la mémoire.

Le rédacteur des "Temps Capistes" ne cache d'ailleurs pas son enthousiasme, puisque les premiers mots de la première page de la revue sont sans équivoque:

Joseph Evenat est incontestablement

l'homme de l'année 2015 en Cap-Sizun .

******

L'avenir dira sans aucun doute, qu'il s'agit du bon choix.

Attendons la suite .

Audierne.Beuzec.Cap-Sizun.Les temps capistes
Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 08:47
Audierne.Cap-Sizun. Agriculture. Editorial 2/2016
Audierne.Cap-Sizun. Agriculture. Editorial 2/2016

Audierne.Cap-sizun.Agriculture.Editorial 2/2016

 

Références:

Presse locale:

Télégramme de Brest des mois de janvier et février 2016

 

******

Les fêtes de fin d'année 2015 à peine terminées, l'année 2016 a débuté par des problèmes qui occupent encore aujourd'hui le devant de la scène, en l'occurrence la situation du monde agricole.

Nous avons déjà fait remarquer que la nouvelle commune Audierne-Esquibien allait être concernée par ces problèmes spécifiques, ce qui n'était pas le cas à Audierne avant la fusion puisqu'il n'y avait plus d'exploitation agricole implantée sur les 294 hectares audiernais. Comme entrée dans le vif du sujet, on ne fait pas mieux  pour "Audierne-Esquibien" puisque le monde agricole défraie la chronique depuis le début de l'année.  

Les chiffres ne sont que des chiffres , mais ils permettent tout de même de bien évaluer la situation particulière du Cap-Sizun par rapport à la situation plus générale du département par exemple. C'est ainsi que au cours de l'année 2010 on comptait à

Beuzec 56 exploitations

Mahalon 31...., Meilars et Plouhinec 23, Goulien 20, Esquibien 17, Cleden 11, Pont-Croix 6, Primelin 4, Audierne 0, Plogoff 5, soit un total de 196. (chiffres recueillis sur internet et non vérifiés) .

Par contre, la chambre d'agriculture a publié des chiffres pour l'année 2014, à savoir:

208 chefs d'exploitations dans le Cap (à comparer avec 9235 dans le département), dont 51 femmes (2002 dans le département). Le Cap-Sizun est donc à la fois une région maritime et agricole, sans oublier touristique. En conséquence, elle n'a pas été épargnée par les mouvements revendicatifs qui se sont manifestés tant dans l'hexagone que dans la région Bretagne. Les magasins de distribution situés dans le Cap-Sizun ont donc reçu, comme ceux des autres secteurs, des visites d'agriculteurs qui ont déposé  sur les accès quelques tonnes de détritus et déchets variés transportés par les tracteurs. Aucun incident tout de même ce qui est important.

Encore des chiffres: Il y avait en France 150.000 exploitations en 1970  (Télégramme du 19-2-2016). Il n'en restait plus que 35000 en 2010 soit une diminution (disparition) de 115.000 en 40 ans. A eux seuls, ces chiffres expliquent les modalités de la nouvelle agriculture, tant en termes de surfaces exploitées qu'en termes de production.

Si l'on ajoute les problèmes posés  par les migrants à Calais, à ceux d'un projet de référendum concernant le futur projet d'aéroport de Notre Dame des Landes, disons que l'actualité ne manque pas de sujets de discussion en ce début d'année. Mais, nous nous limiterons cependant à parler de  l'agriculture, qui est non seulement un sujet de discussion, mais aussi de préoccupation car, lorsqu'un sujet défraie la chronique, il faut bien poser le problème et imaginer des solutions. Oui mais !!! Comment ???

******

Confrontés à des problèmes économiques, autrement dit travaillant à perte, le monde agricole a choisi de faire connaître sa situation par des moyens que tout le monde apprécie, ou n'apprécie pas, malgré le soutien  affiché par certains élus, y compris des élus locaux. Exemple: à Loudéac plus de 1500 élus en soutien aux agriculteurs (cf: Télégramme du 21-2-2016) qui admettent cependant:

" Qu'ils n'ont pas la main sur les décisions gouvernementales, ni européennes. En revanche, nous pouvons par exemple, faire que davantage de produits locaux soient proposés dans les cantines et maisons de retraite de nos communes..." 

En effet, aujourd'hui les problèmes économiques et pas seulement  "agricoles" sont indissociables de la mondialisation et de notre participation à l'Europe. Partie prenante de l'espace Schengen qui s'occupe (ou ne s'occupe pas ) de nos frontières, la France est tributaire de l'Europe qui définit les principes et les normes de fonctionnement. A partir du moment où la main d'oeuvre n'a pas le même prix de revient dans tous les Etats européens , il est évident que les produits fabriqués ne seront pas commercialisés au même prix partout. Les réseaux de distribution se faisant concurrence entre eux, la guerre des prix est inévitable puisqu'il s'agit de conquérir la clientèle pour vendre un maximum de produits. Cette concurrence n'est pas réservée aux produits agricoles puisqu'il en est de même dans l'industrie.

On ne peut pas demander aux distributeurs d'acheter exclusivement des produits français si ces produits  ne sont pas compétitifs sur le marché.  Regardons tout ce qui est étiqueté  "made in China", Singapour ou Bengladesh, pour confirmer ce propos. C'est donc le client qui choisit en privilégiant ou non ses propres intérêts. C'est ainsi que le matériel de mécanisation utilisé dans le monde agricole (Tracteurs) s'appelle plus souvent "Mac Cormick" ou "Massey Fergusson" que Renault par exemple . Par comparaison, certains automobilistes français utilisent également des véhicules "Mercedes" , "Ford" ou Wolswagen,  plutôt que des "Citroëns", "Renault" ou "Peugeot" de marques françaises. Le prix de vente des articles commercialisés est dépendant du prix de revient à la production, majoré des marges bénéficiaires et des caractéristiques de qualité ainsi que des options.

Difficile de changer la donne !!

En conséquence, il ne sert  sans doute à rien d'aller bloquer une grande surface ou un carrefour stratégique qui pénalise les automobilistes, et encore moins d'aller incendier une chambre d'agriculture puisqu'il faudra bien réparer les dégâts et reconstruire ce qui aura été détruit, aux frais du contribuable donc des citoyens. D'ailleurs, la distribution se défend avec ses arguments: cf télégramme en date du 20-2-2016)

"Crise des agriculteurs, la grande distribution se défend. Elle n'est pas à l'origine de cette crise explique  Jacques Creyssel, délégué général de la fédération du commerce et de la distribution.......Les distributeurs n'achètent rien en direct aux éleveurs. Ils achètent aux industriels....C'est avant tout une crise internationale...."

Il n'y a donc que l'Europe qui puisse proposer des solutions et apparemment nous sommes loin du compte puisque rien ne bouge. Le gouvernement français a diminué les cotisations sociales des agriculteurs, mesure insuffisante semble-t'il.

Alors que faire ?????

Continuer à saccager ou définir une autre politique dans un nouveau mode de fonctionnement ????

A titre d'exemple lisons le  

 "Télégramme de Brest en date du 29-1-2016"

"Agriculteurs. Changer le logiciel"

Le Cap-Sizun c'est 195 exploitations  et 375 emplois.......Nécessité d'agir sur les prix pour contrecarrer la volatilité imposée qui (dé)régule le marché....

Un vétérinaire se lève.....Le vétérinaire avait  400 clients agriculteurs il y a 30 ans ; Il en a 60 aujourd'hui. .

Prenons acte des chiffres !! Un vétérinaire connaît le monde rural aussi bien que les exploitants agricoles. Or, nous avons la chance de compter dans nos élus locaux un maire également vétérinaire de son état, Henri Goardon maire de Goulien. Sa connaissance du milieu lui a permis d'aborder le sujet lors de la cérémonie des voeux dans sa commune:

"Je parcours la campagne depuis quelques décennies et je n'ai jamais vu de telles situations" (Télégramme du 4-1-2016)

"Il faudrait aussi décréter l'état d'urgence pour l'agriculture" (Télégramme du 19-1-2016)

********

Que faut-il conclure ??

Il est difficile encore aujourd'hui, d'imaginer ce que sera demain dans le monde agricole. Certes, le problème posé se situe en France, mais la solution ne peut pas être exclusivement française puisque les règles sont européennes et que les décisions se prennent à Bruxelles. Les responsables européens sont parfaitement informés de la situation française et ils sont les seuls à pouvoir proposer des solutions;

Mais , s'agit-il d'un problème exclusif ??

Rien n'est moins sûr !! Exemple: la politique de défense !! Où se trouve l'armée européenne ?? Elle n'existe pas, ce qui vaut à l'armée française d'avoir à intervenir seule en Afrique (ex AOF et AEF). Quant à l'intervention en Lybie,  on en parle....., mais tout reste à définir. D'autant que tout le monde sait qu'on ne peut gagner une guerre sans engager des troupes au sol pour "nettoyer" et occuper le terrain. Et à ce propos, disons qu'il ne faut pas sous-estimer les conséquences  d'un tel engagement sur le plan humain, donc sur les électeurs.  

Au moment où la Grande Bretagne se demande si elle ne devrait pas se mettre à l'écart de l'Europe ( projet de référendum), à l'approche des élections présidentielles françaises, on est en droit d'imaginer  qu'il pourrait se passer beaucoup de choses, tant dans le domaine de l'agriculture que dans d'autres domaines, sans oublier le terrorisme . Une chose est sûre, la solution ne sera pas locale, sans doute même pas nationale, mais plutôt mondiale avec des critères qui restent à définir. 

Il faut bien prendre acte de certaines situations particulières du terrain par ce que c'est ainsi et pas autrement. Exemple: dans l'ancienne commune d'Audierne, le seul poste de ravitaillement en carburant était le centre Leclerc. Bloquer le centre Leclerc revenait donc  à paralyser le ravitaillement en essence des automobilistes audiernais, des plaisanciers et du public en général.

La nouvelle commune Audierne-Esquibien  compte 2 stations : une privée et une grande surface. C'est déjà mieux !!

Autre exemple: la liquidation judiciaire de l'entreprise de construction Scoarnec d'Audierne, qui existait depuis 1951 soit plus d'un demi siècle (14 salariés). Conséquence: perte d'emplois. Signe incontestable de mauvaise santé économique de notre presqu'île du bout du monde , et pas seulement agricole. L'agriculture n'est donc pas une exclusivité, mais un problème spécifique dans une situation plus que préoccupante.

******

Malgré la gravité de certaines situations, l'humour reste d'actualité pour certains revanchards qui verraient bien le Mont Saint-Michel revenir en Bretagne, comme en témoigne la photo publiée ci-dessous. Nous savons tous que:

"Le Couesnon en sa folie, a mis le Mont en Normandie" 

Avec la Loire Atlantique de la Duchesse Anne, nous serions au complet !!!! Et pourquoi pas, invités à nous prononcer dans un référendum concernant le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes.

Notre Dame, Saint Michel, adieu l'agriculture, bonjour les religions et les racines chrétiennes de l'Europe !!! Belle perspective en prévision des élections présidentielles prévues en 2017, et précédées (on non) des primaires dans les partis politiques !!! Nous aurons sans doute l'occasion de revenir sur tous ces sujets, après l'agriculture, en souhaitant qu'une solution vienne d'ici là calmer les perturbations et les destructions inutiles parce que cela ne règle rien.

 

*******

Mont Saint Michel sur les routes de Bretagne. Le Couesnon en sa folie a mis le Mont en Normandie...
Mont Saint Michel sur les routes de Bretagne. Le Couesnon en sa folie a mis le Mont en Normandie...

Mont Saint Michel sur les routes de Bretagne. Le Couesnon en sa folie a mis le Mont en Normandie...

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 16:24
Audierne-Esquibien-Cap-Sizun.La nouvelle commune

Audierne-Esquibien-Cap-Sizun

La nouvelle commune

Références:

Télégramme de Brest en date du

22-1-2016: Ambiance pesante au conseil

 

"C'est dans une ambiance pesante que c'est ouvert mercredi , le conseil municipal de la commune nouvelle, en mairie d'Audierne...."

 

*******

Comme tout le monde le sait la nouvelle commune d'Audierne-Esquibien existe officiellement depuis le 1er janvier 2016. Pour être opérationnelle, elle doit donc mettre en place ses nouvelles structures de fonctionnement, ce qui a débuté le mercredi 20 Janvier. Certes, il fallait bien s'attendre à la création d'une opposition, puisque tout le monde n'appréciait pas cette nouvelle formule, même quand elle n'était qu'au stade de projet.

Le projet étant devenu réalité, on était en droit d'espérer que cette opposition serait constructive comme toute bonne opposition, et non systématique comme on le voit malheureusement trop souvent. Nous voici donc confrontés à une situation banale, tout à fait ordinaire puisque toutes les propositions  (sauf une), étudiées  au cours de cette première réunion ont été adoptées par 28 voix pour, 8 voix parfois contre  et plus généralement 8 abstentions.

Lisons la presse citée en référence:

Election  des conseillers délégués:.....adoptée avec 28 voix pour et 8 abstentions

Taux d'indemnités des adjoints:....adoptés avec 28 voix pour et 8 abstentions

Taux  des conseillers délégués:....adoptés avec 28 voix pour et  8 abstentions

Toutes les nominations ont été adoptées avec 28 voix pour et 8 abstentions

Commission d'appel d'offres:.....28 voix pour et 8 contre 

Un  emprunt  de 360000 €......28 voix pour et 8 contre

Paysages AREA 42.480 € ....28 voix pour et 8 abstentions

Mairie d'Audierne....Dotation votée avec 30 voix et 6 abstentions

Délégation au Maire : .....Unanimité !!!!!

 

*******

28 à 8.!!!

Non non, nous ne rêvons pas !! il ne s'agit pas d'un résultat sportif à l'issue d'un match tendu, mais d'un conseil municipal qui s'est réuni très sérieusement pour prendre des décisions concernant la nouvelle commune Audierne-Esquibien .

 

L'analyse de ces chiffres permet d'envisager l'avenir avec sérénité puisqu'il n'y a pas de blocage des propositions qui deviennent donc des décisions. Cette situation permettra à la majorité responsable de présenter son bilan en fin d'exercice puisqu'elle dispose de 28 voix  favorables contre 8 à l'opposition.

Il apparait tout de même que l'opposition semble décidée à s'opposer à toutes les propositions en s'abstenant ou en votant contre. Mais concrètement on ne  voit pas comment cette opposition pourra  justifier son comportement en fin d'exercice, si la majorité est en mesure de présenter des résultats concrets  en fin de mandat. L'équipe dirigeante de la nouvelle commune semble donc en bonne (pôle) position face à une minorité qui ne semble pas très agissante dans le nouveau contexte. Cette opposition  ne semble pas non plus  consciente que c'est un nouvel  électorat constitué par les électeurs à la fois d'Audierne et d'Esquibien qui sera appelé à se prononcer dans les urnes pour juger les bons comme les mauvais résultats, en fin d'exercice, c'est à dire dans 4 ans et quelques mois .

Qui donc a dit qu'une opposition devait être constructive et non négative. Mais c'est peut-être difficile à réaliser dans la nouvelle commune.  Pourtant, les électeurs n'oublieront  pas de sitôt l'héritage laissé par les municipalités précédentes, particulièrement à Audierne, mais sans omettre Esquibien .

Si on ajoute que:

Dès l'ouverture du conseil, mercredi, le Maire a fait une déclaration, estimant que les élus de l'opposition avaient tenu des propos insultants à son égard, et à l'égard d'autres conseillers.....

Manque d'éducation , manque de respect envers les valeurs républicaines....Il menaçait de faire parvenir un procès-verbal au Procureur de la République.....

A l'issue d'une suspension de séance, à la demande de l'opposition, Jo Evenat a renoncé à mettre sa menace à exécution......      

*******

Question posée par le blog konchennou:

Où donc est passée la courtoisie élémentaire qui dicte les rapports des uns et des autres dans ce que l'on appelle la tolérance ?

 L'opposition ferait bien de se rappeler que le verdict des urnes doit être respecté, tout  autant que les personnes qui ont été désignées comme responsables par ce résultat issu de la démocratie républicaine.

L'insulte déshonore ceux qui l'utilisent, à fortiori lorsqu'il s'agit de candidats à l'exercice de la responsabilité. Personne n'est obligé d'exercer la responsabilité dans une fonction élective, fonction  qui exige le respect de certaines règles  concernant les personnes et valables pour tous, quelle que soit la couleur politique. N'oublions pas  que la liste élue à Audierne aux dernières municipales affichait une étiquette "apolitique", face à une liste  de gauche, héritière de la municipalité sortante et donc responsable de certains résultats (comme le Mât Fenoux) .

Pour mémoire, rappelons aussi que le webmaster de konchennou a dû se résoudre à cesser la publication de commentaires sur ses blogs, parce que certains utilisaient ce créneau à des fins personnelles peu flatteuses.  

*******

Thème de réflexion:

 

La discorde est le plus grand mal du genre humain

et la tolérance en est le seul remède

 

Voltaire (Traité de la tolérance)

 

 

 

 

Audierne-Esquibien-Cap-Sizun.La nouvelle commune
Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 10:08
Audierne.Pont-Croix.Cap-Sizun.Editorial 1/2016
Audierne.Pont-Croix.Cap-Sizun.Editorial 1/2016

Audierne-Pont-Croix.

Cap-Sizun

Editorial 1/2016

 

Références:

Télégramme de Brest en date du:

 

a)-14-11-2015. Avis de constitution. Pôle de santé d'Esquibien

b)- 29-10-2015. Pointe du Raz. Les parkings automatisés

c)- 26-11-2015: Chiffre du jour: 54,72 €, prix moyen, à la journée, d'un séjour en EHPAD dans le Morbihan 

d)- 27-12-2015. Pont-Croix. La Fontaine. Une restructuration pour 2017

e)-2-1-2016. Démographie. La Bretagne dans le top 5

f)- 4-1-2016. Goulien- Voeux. Etat d'urgence pour l'agriculture

Cap-Sizun. Commune nouvelle. Jo Evenat élu maire

g)-7-1-2016. Patrick Pelloux." Mon Charlie est mort "

Clet Abraham. L'empêcheur de tourner en rond

h)-14-1-2016. Quimper. L'élue Joëlle Le Gall démissionne.

 " Je  n'ai jamais été une potiche"   

 

 

Ouest-France en date du

i)-2-1-2016: Cap-Sizun: Ne pas devenir "une réserve d'indiens"

j)-18-1-2016: Audierne. Voeux.La commune nouvelle veut

dynamiser son territoire

 

*******

 

L'année 2015 vient de s'achever et  elle aura marqué les esprits pour longtemps en raison des évènements qu'elle a connu, particulièrement  dans le domaine du terrorisme. Nous n'allons pas disséquer à nouveau ces évènements, mais on ne peut passer sous silence certaines conséquences comme par exemple la présence sur le terrain de 100.000 hommes pour assurer la sécurité des fêtes de fin d'année dans l'hexagone. Ce chiffre correspond à la facture humaine qu'il a fallu honorer pour éviter les attentats qui, fort heureusement n'ont pas eu lieu (dans la période considérée). Malheureusement ces mesures ne pourront pas être poursuivies  éternellement , et  à ce niveau. Chacun comprendra que les effectifs des différentes unités, qu'elles soient de police, de gendarmerie ou des armées, ont d'autres missions à remplir, dans d'autres domaines, sans oublier les temps de repos absolument indispensables pour "récupérer", avant un surmenage qui serait incompatible avec le métier des armes.

 Le service des armes implique une discipline très stricte, particulièrement en milieu urbain  . Ce qui s'est passé à Valence (Drôme) en est un parfait exemple puisque tout le monde a reconnu le sang froid des militaires, malgré la blessure d'un témoin, ce qui est une conséquence malheureusement souvent inévitable. La maîtrise du feu et la discipline qui l'accompagne sont 2 caractéristiques essentielles dont les professionnels doivent faire preuve en toutes circonstances. D'où découle la nécessité d'un entrainement régulièrement suivi et entretenu par un encadrement exigeant et "hyper-compétent".  Compliments aux militaires confrontés à  des situations de ce type, comme celle de Valence et à leur encadrement. Nous n'en dirons pas plus sur ce sujet, sauf ajouter que les plus hautes autorités de l'Etat ont déclaré que "la guerre n'était pas finie". Nous risquons donc de revivre  des situations comparables aux attentats du 13 Novembre 2015, au cours desquels les forces de police auraient utilisé 5000 cartouches pour traiter et neutraliser un objectif ( Télégramme du 22-11-2015.  à comparer avec les 30 coups de feu tirés à Valence le 1er Janvier 2016).  L'économie des munitions fait partie de l'instruction et de la discipline de feu impérative chez les professionnels, car si la logistique est simple pour ravitailler les unités en milieu urbain, les choses sont parfois un peu plus compliquées en rase campagne, compte tenu des difficultés rencontrées pour accéder aux combattants engagés en  première ligne  et parfois pris sous le feu . Ceci peut par exemple impliquer et expliquer l'utilisation des moyens aériens et des tirs courbes en missions d'appui  (artillerie, mortiers, etc), ce qui est sans objet en agglomération.

Donc, pas " d'arrosage intempestif incontrôlé ".  Disons donc pour conclure ce chapître, que rien n'est fini dans ce domaine parce  que en réalité tout commence, sous des formes connues voire  inconnues. C'est la caractéristique du terrorisme qui  apparaît là où on ne l'attend pas, quand on ne l'attend pas. L'avis ici exprimé est confirmé par l'opinion d'un certain Patrick Pelloux, médecin urgentiste  qui a fait partie de l'équipe de "Charlie hebdo". On peut consulter son point de vue sur le télégramme {cf référence g) } . Voici ce qui est écrit:

 " C'est du jamais vu, c'est la guerre ! Il ne faut pas ergoter sur le mot.......Soyons lucides, on attend le prochain attentat.....Ce n'est pas une prise d'otages, c'est une exécution de masse  comme celle des nazis à Oradour- sur-Glane ( Haute Vienne). C'est du nettoyage....Ce sont des crimes contre l'humanité....C'est le médecin qui parle....

Seule mesure préventive: le renseignement. Le Cap-Sizun ne semble peut-être  pas particulièrement exposé, mais cela ne signifie pas qu'il ne risque rien. D'où l'importance de l'observation, du renseignement et des recoupements par tous les services concernés, aidés et  soutenus  par la population . Il ne faut surtout pas que chacun conserve ses "tuyaux" dans la perspective de la réalisation  d'un quelconque bilan en sa faveur. L'intérêt général d'abord, comme nous l'avons vécu en d'autres temps (1954-1962) !! Sachons qu'un simple petit détail peut se transformer, et devenir un renseignement de premier ordre (A1)  permettant d'aboutir à des résultats. Des cas concrets de collaboration et mise en commun pour vérification (recoupements) de petits détails, parfois insignifiants, et des moyens des uns   associés aux moyens  des autres  (police , gendarmerie, éventuellement armée) pourraient étayer ce point de vue.

******

Dans un article précédent, nous avions abordé la situation des personnes âgées dans le Cap-Sizun, en jetant un coup d'oeil particulier sur la Résidence de La Fontaine à Pont-Croix.

 Il semblerait qu'un projet soit en voie de planification si l'on en croit l'article cité en référence d) dont voici un extrait:

"L'éclatement actuel entre les pavillons et le bâtiment central, n'est pas adapté au fonctionnement de l'établissement. Des remises aux normes s'imposent. Ce diagnostic, impliquant un nouveau schéma organisationnel pour l'accueil de 75 résidants, évalue aussi les travaux d'une durée de 31 mois .....Le chantier pourrait démarrer fin 2017.

 

 Donc la situation d'urgence

est reconnue { cf référence d)}

 

dans un article datant de l'année 2015. Simple petit calcul: nous sommes en 2016, début des travaux dans 2 ans pour une durée de pratiquement 3 ans sauf incident de parcours, soit un total de 5 années avant de pouvoir dire "problème résolu". Très bien pour cette appéciation un peu virtuelle et sans doute optimiste. Simple question: quel âge auront dans 5 ans  les octogénaires et nonagénaires présents actuellement à la Fontaine ?? Nous avons dit Urgence ?? Sans oublier le prix de revient {cf référence c).

Pauvres "Tadou Kozh" !!

Comparaison malsaine peut-être: un mandat présidentiel dure aussi 5 années (quinquennat), à l'issue desquelles il faut présenter un bilan. Sans bilan, pas de nouveau mandat. Alors ??

Soyons lucides comme dirait Patrick Pelloux cité ci-dessus. A chacun de faire le calcul et d'en tirer les conclusions en essayant de comprendre  pourquoi nous en sommes là et quelles sont les responsabilités dans cette situation . Que c'est-il passé à ce propos au cours du dernier mandat de la communauté de communes capistes, qui était présidée par le maire de Mahalon, commune voisine de Pont-Croix, et  dans laquelle le personnel de  la résidence de  La Fontaire est représenté par un des siens , exerçant un mandat d'élu local ??  Rien sans doute, et retard accumulé pour aboutir au projet actuel qui d'ailleurs reste à concrétiser. 

C'est sans doute un des arguments qui a motivé  les résidants qui ont pris la décision de quitter La Fontaine pour rejoindre un autre établissement. Dans 5 ans ....., en 5 ans,  que peut-il se passer  ????? Certainement beaucoup de choses !!!

******

Parlons d'Audierne, la nouvelle commune constituée par la fusion Audierne-Esquibien. Comme prévu, Monsieur Joseph Evenat, déjà maire d'Audierne, a été élu maire de la nouvelle commune qui existe depuis le 1er janvier 2016.

Le blog konchennou a soutenu haut, fort et clair ce projet dès qu'il a été présenté. Il faut bien admettre que l'époque des 36000 communes est révolue. C'est donc une équipe mixte, composée des élus d'Audierne et d'Esquibien qui va organiser l'avenir des administrés dans ce nouveau contexte. Nous disons bien "nouveau", dans tous les sens du terme, puisque la nouvelle équipe dirigeante va pouvoir et devoir se pencher désormais sur les problèmes agricoles {cf référence f) }, ce qui n'était pas le cas à Audierne, commune  dépourvue d'exploitations depuis plusieurs années.

Notons encore que la nouvelle commune Audierne-Esquibien a une pointure inférieure à  celle de Plouhinec en termes de surfaces comme en termes de population. Donc rien d'anormal, ce qui devrait rassurer les inquiets comme les "anti-regroupement" ainsi que les "toujours contre et anti-tout". 

L'environnement  devient également un problème commun aux 2 anciennes communes, et compte tenu de l'héritage audiernais laissé par les municipalités Coatmeur et Donval, le travail ne va pas manquer.

A l'occasion de la cérémonie des voeux, le nouveau maire (Mr.Evenat) a d'ailleurs fait part de quelques projets dans différents domaines:

{ cf: référence j) }

- Création d'un ponton carburant pour les professionnels et les plaisanciers. Enfin !!!

-Traitement des ruines (environnement). Enfin !!!

- Vente de l'école Sainte Anne. Ouf !!!

- Ecole de pêche : le ciel s'éclaicit. Bravo !!!

- Constat de la vitesse excessive et du stationnement anarchique etc...Alors ???Solutions ???

Enfin !! On a envie de dire enfin !! Il va peut-être se passer quelque chose ce qui nous changera un peu du laxisme  des 2 dernières  municipalités, équivalentes et de même niveau dans le manque d'initiative, disons les bonnes initiatives car la liste des mauvaises serait trop longue (Mât Fenoux pour les uns, vente bâtiment école Pierre Le Lec pour les autres par exemple,  etc...)!!!!!

*******

Environnement encore, à propos de Clet Abraham, l'empêcheur de tourner en rond { cf référence g)}.

Tout le monde a pu constater que les panneaux de circulation routière étaient parfois masqués par de simples "stickers", situation peu appréciée à Audierne mais bienvenue à Pont-Croix parait-il. Respectons le point de vue des uns comme celui des autres. Mais, de quoi s'agit-il ?? De circulation, donc de discipline au volant dans un système organisé pour éviter au maximum les accidents de personnes. Economie de vies humaines par conséquent  et panneaux indispensables pour éviter l'anarchie. Or, voici ce qui est écrit dans la presse: 

" La liberté d'expression les dérange......A Audierne, plus question d'y travailler. Mon art  n'est pas apprécié.....La municipalité ne tolère pas la liberté d'expression, cela les dérange ? Ont-ils des choses à cacher ? "

Puisque la liberté d'expression est mise en cause le webmaster du blog konchennou estime avoir le droit de donner son point de vue, en se référant à ce qui a été ici publié depuis l'année 2006, soit depuis presque 10 ans, donc durant le règne à Audierne des municipalités Coatmeur et Donval. Il suffirait d'interroger les 2 maires honoraires de ces municipalités pour savoir s'ils ont toujours apprécié la prose de konchennou. Nous sommes prêts à parier du contraire. Mais que faire contre des commentaires concernant des photos authentiques comme celles du Mât Fenoux ou de la casse de voitures et des ruines à Audierne, prouvant  concrètement la réalité des affirmations, si ce n'est "faire semblant d'ignorer". Ignorer  des "pièces à conviction. Bravo !!!

Montrer pour démontrer !!

 Simple principe pédagogique

cher à Konchennou.

 Ignorer les 110.573 lecteurs qui ont consulté 270.539 pages si l'on en croit les statistiques publiées par over-blog (chiffres du 23-1-2016). Demandez donc à Madame Donval maire honoraire et chevalier de la légion d'honneur ce qu'elle en pense, et par voie de conséquence ce qu'elle pense de la liberté d'expression utilisée par le blog konchennou à Audierne. Ajoutons que ce blog  a souvent parlé des problèmes de circulation (exemple la vitesse) mais sans jamais toucher aux panneaux du même nom. Alors ??

Art contemporain oui, mais sécurité routière d'abord, donc respect de tout ce qui concerne l'économie des vies humaines et les finances locales. Sans oublier la main d'oeuvre correspondant à la remise en état des panneaux maquillés . Lorsqu'elle est occupée  à nettoyer les panneaux, elle ne fait pas autre chose. On pourrait donc lui économiser ces tâches supplémentaires.

 

*******

Pour conclure, nous allons jeter un oeil sur l'article de Ouest France en date du 2-1-2016:

Cap-Sizun: ne pas devenir une réserve d'indiens

"Si ça continue comme ça on va crever"

L'évolution démographique au bout du monde est incontestable...(perte de 632 habitants entre 2008 et 2016 dans les 11 communes continentales)... La palme de la baisse revient à Pont-Croix....Dans l'ensemble du Cap nous perdons 50 élèves par an.....Les nouveaux habitants sont de jeunes retraités et non de jeunes ménages avec leurs enfants....La solution passe par 2 indispensables:

le désenclavement géographique et un autre numérique...

Cela fait 20 ans qu'on en parle....Agrandir le port départemental  d'Audierne...Le territoire travaille à l'ouverture d'une maison des services (en 2016 à Audierne)....Maintien des médecins sur le territoire .....etc....

 

Bon !! Puisque ça fait 20 ans qu'on en parle, une question toute simple  se pose:

 

A quoi ont servi nos élus locaux durant les 20 dernières années, puisqu'il semblerait que rien ne soit résolu, plus particulièrement  en matière de désenclavement ?? Nous avons eu un Audiernais de droite, suppléant de député (Mr.Coatmeur), une conseillère générale Audiernaise de gauche (Mme Donval), tous deux décorés de la légion d'honneur !! Alors ???

Quel est leur bilan ???

Apparemment pas très brillant durant ces 20 années pourtant sanctionnées par la plus haute décoration nationale ??? Alors ???

Il faut que ça change,

et la nouvelle commune d'Audierne 

semble être dans la bonne voie !!

 

Et à Pont-Croix on nous annonce qu'il va falloir 5 années pour traiter le cas de la Résidence de La Fontaine.  A comparer avec le bilan un peu plus élogieux en 2 mandats, des municipalités Normant  à Audierne de 1983  à 1995 (Réalisation et mise en service d'une maison de retraite et d'un port de plaisance ).

Et  on s'étonne ensuite de  constater des records d'abstention lors des différents scrutins. Sans compter ceux et celles qui se retirent de leur engagement politique { cf: référence h)}, comme par exemple l'élue de Quimper qui ne veut pas être une "potiche" selon son propre vocabulaire.

Les électeurs sont blasés et ne font plus confiance à leurs élus, quel que soit leur niveau de responsabilité. On sait venir nous voir quand les élections approchent, mais après les élections on ne voit plus personne. Alors ?? Il serait peut-être temps de mettre un terme aux paroles pour passer aux actes. A Audierne-Esquibien, un grand pas vient d'être franchi. Attendons la suite.

 

Immobilisme à la porte.

Place aux initiatives et aux résultats

A suivre par conséquent, et de très près.

C'est ce que nous allons faire.......

******

 

Proverbe indien:

 

La patience est la plus grande des prières

 

(Pour les habitants de  la future  réserve d'indiens)

 

******
 

Ci-dessus Mât Fenoux (héritage Donval)
Ci-dessus Mât Fenoux (héritage Donval)

Ci-dessus Mât Fenoux (héritage Donval)

La mer, toujours la mer....
La mer, toujours la mer....

La mer, toujours la mer....

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article