Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 17:16

Pointe du Raz: parking gratuit pour les Capistes


bestr_e_raz_27-7-2003_022.jpg


Référence:

Télégramme de Brest
en date 27-2-2010

Le quotidien cité en référence consacre un article à la Pointe du Raz, suite à la réunion du syndicat mixte. En dehors des difficultés financières relatives au  fonctionnement dont nous avions déjà connaissance (déficit chronique depuis plusieurs années), nous apprenons que la desserte par navette ne sera pas renouvelée pour cause de coût trop important. Cette navette reliant le parking de la cité commerciale au sémaphore était initialement sponsorisée par Gaz de France. Pour autant elle nécessitait l'emploi de 2 conducteurs, d'où l'incidence sur la masse salariale. Le problème des personnes à mobilité réduite se pose donc désormais, en raison de la distance séparant le parking du sémaphore (1 kilomètre environ). Une étude serait en cours pour trouver une formule de remplacement.
Deuxième décision: baisse  du prix du parking (ramené de 6 à 5 euros), et gratuité du parking pour tous les habitants du Cap-Sizun et de l'Île de Sein. Cette gratuité est un bonne chose pour les capistes qui avaient tendance à bouder la Pointe du Raz. Offrir  un café à un ami de rencontre dans un commerce de la Pointe du Raz, et devoir payer le stationnement à la sortie, augmente sérieusement le prix de la consommation. Gageons que les Capistes retrouveront  le chemin de leur belle "carte postale" et que les commerçants locaux y trouveront leur compte dès que la mise en application sera effective. Les visiteurs d'un jour continueront à payer évidemment. Ils sont consommateurs de services( toilettes, maison  du site etc.. )  qui ont un coût de fonctionnement auquel les Capistes participent  déjà par le biais des subventions provenant de  leurs impôts locaux.  On pourra toujours regretter le système ancien dans lequel la commune de Plogoff organisait un petit stationnement payant au pied du sémaphore, uniquement pendant l'été mais  cela ne changera rien à la situation actuelle qui est ce qu'elle est. La formule ancienne permettait à la commune de créer quelques emplois saisonniers au profit d'étudiants, de chômeurs ou de nécessiteux. Aujourd'hui le site est soumis à une stricte  gestion inséparable des considérations économiques. La réalisation d'un grand site national a sans doute été une bonne chose mais on peut se demander si tous les facteurs qui conditionnent le fonctionnement  et les  budgets prévisionnels ont été bien évalués au  départ   de l'opération. Des entreprises privées qui seraient lancées sur le marché avec de telles perspectives et dans de telles conditions seraient condamnées au dépôt de bilan à très court terme. 
L'histoire pourrait bien se renouveler à Esquibien avec le club nautique !!!!  A suivre donc !!!



*****

Référence:


Bretagne Magazine
N° 52, mars -avril 2010
page 32, je cite

Au plan de l'environnement, la réhabilitation de la Pointe, avec la construction d'une nouvelle cité commerciale  et l'aménagement des sentiers est une très bonne chose. Mais , pour les autochtones elle a un peu perdu de son âme....

Le magazine cité ci-dessus vient de consacrer plusieurs pages à notre Pointe du Raz. Rien ne manque: texte, photos superbes, cartes, interview d'autochtones etc...L'historique est également rappelé à savoir que les premiers hôtels ont vu le jour en 1909. Premiers balbutiements d'un tourisme prometteur, interrompu par la deuxième guerre mondiale. Après la guerre, les premières reconstructions financées par les dommages de guerre apparaissent. Les Anciens se souviennent des  bigoudènes en coiffe installant leurs tréteaux sur la lande pour proposer aux visiteurs leurs réalisations au crochet et leurs superbes dentelles parfois confectionnées sur place. Ces installations foraines ont été canalisées vers une cité commerciale qui était ce qu'elle était mais qui fonctionnait sans problèmes majeurs. En 1991 le syndicat mixte pour l'aménagement et la protection de la Pointe du Raz a vu le jour. Il fonctionne depuis cette date.

  L'histoire plus détaillée de la Pointe du Raz  a été publiée ici dans l'étude globale du Cap-Sizun. Il ne paraît pas nécessaire d'y revenir sauf pour pour partager le point de vue exprimé ci-dessus:

Mais , pour les autochtones elle a un peu perdu de son âme....

bestr_e_raz_27-7-2003_026.jpg



******









Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Amazone 08/03/2010 14:47


Bonjour Spartacus.
Je suis tout à fait d'accord pour convenir que nous avons été peu nombreux à tirer la sonnette d'alarme. A la décharge des silencieux qui se réveillent maintenant, reconnaissons, à leur
décharge, qu'il était difficile pour la plupart d'entre eux de se faire une idée réelle du projet. Ceci dit, c'est bien connu, les gens parlent plus par derrière que par devant et
c'est ainsi que les choses font leur chemin. Le Maire est sur son petit nuage, tout auréolé de son autosatisfaction, renforcée par les louanges que se jette l'ASELE dans son dernier bulletin. Il
oublie un peu vite que les gens de l'ASELE n'ont rien à voir avec les indigènes du cru (primates)et que ces derniers (les primates) ne se reconnaissent absolument pas dans
les préoccupations des Bobos de l'ASELE et de certains élus, qui se sont permis, alors que la plupart n'ont même pas leurs racines ici, de disposer à leur guise du patrimoine naturel côtier pour
recréer à leur profit un simulacre de "petit Deauville". Désormais, un certain nombre d'entre eux (les primates) ne sont plus dupes du rôle d'éminence grise de certaine association
(bien que n'ayant pas réussi à placer d'élu aux dernières élections) et celà ne plait visiblement pas. Quelqu'un a écrit (je ne me souviens plus qui): "La plume tue plus sûrement que
l'épée" mais, en notre beau pays du Cap Sizun, il vaudrait mieux dire : "La langue tue plus sûrement que l'épée". Sans doute est-ce pour celà que quelques uns des
élus proches du Maire, primates par leurs racines et donc par définition, plus à l'écoute du sentiment local, tiennent en privé depuis peu de temps des propos surprenants laissant
accroire qu'ils n'étaient pas vraiment d'accord avec le projet tel qu'il est conçu. Alors, pourquoi l'ont-ils voté ?
Bien amicalement.
Amazone.


spartacus 08/03/2010 17:34


Bonjour Amazone et merci pour ce commentaire. Il me paraît évident que ce projet est démesuré et ne correspond  pas aux besoins tels qu'un Primate dans mon genre peut les évaluer. Evidemment,
j'ai connu la "dure" et les "boutous koad", sans oublier les nuits à la belle étoile dans la vie professionnelle, ce qui est de nature à orienter mes appréciations. La vie m'a aussi appris que
"diriger c'est prévoir". C'est pourquoi je m'insurge contre ce projet bien que je n'y puisse rien. Je connais ces lieux depuis mon enfance. Ils étaient jusqu'à présent dans leur état naturel
d'origine. On a supprimé  une servitude de passage piétonnier remplacée par une passerelle (estacade). Libre à ceux qui aiment cela d'apprécier. Moi j'aime la nature que l'on respecte et
mon bulletin de vote le dira dimanche prochain, dimanche suivant et encore plus tard si....
  Amitiés  


Amazone 02/03/2010 16:04


Bonjour Spartacus et Alain.
Bien sûr qu'elle a perdu de son âme, pour les autochtones comme pur les autres. Le problème, c'est qu'on ne peut plus rien y faire. Spartacus a raison quand il dit qu'il ne faut pas être fermé
à tout progrès mais il faut que celà reste mesuré de manière à préserver d'abord l'authenticité des lieux en particulier quand ils
ont réussi à garder leur caractère sauvage. Il en reste si peu à part, peut-être, en haute montagne parce que là, il faut faire des efforts pour y accéder... 
Dans le bulletin de l'ASELE, mis à jour hier, on lit, à propos du réaménagement du chemin côtier en estacade, la chose suivante:
"Ces travaux vont évidemment donner un coup d'éclat à ce quartier, au bénéfice des nombreux promeneurs du bord de mer. Cette portion de littoral sera vraiment "à niveau", ce qui
contribuera à mettre en valeur ce qui est, reconnaissons-le, une des plus belles plages de Bretagne..."Eh bien non, je ne suis pas d'accord avec vous. J'aime les endroits
naturels tels qu'ils sont peu peu qu'ils soient propres et bien entretenus pour le plaisir des promeneurs. J'aimais la plage de Ste-Evette telle qu'elle était auparavant. Elle n'avait nul
besoin de cette estacade "breign" comme diraient les Anciens. De la même façon, j'aimais la Pointe du Raz comme elle était AVANT et comme les Anciens l'ont connue. Il n'était nul besoin de l'aménager à un tel coût. Il suffisait d'araser l'espèce d'horreur de Musée Breton
qui existait et de laisser la Nature reprendre ses droits en canalisant la circulation des piétons. A quand une estacade tout autour de la Pointe du Raz, "au bénéfice des promeneurs du
bord de mer" pour contribuer à la mettre encore plus en valeur ?


spartacus 02/03/2010 17:38


Bonjour Amazone. La Pointe du Raz se heurte à des difficultés financières. Le fonctionnement de ce projet a peut-être été mal évalué au départ. Je ne suis pas juge mais simple observateur. Si les
mêmes faits se renouvellent à Sainte Evette (club nautique), reconnaissons que nous n'aurons pas été nombreux à tirer la sonnette d'alarme. Je n'apprécie pas du tout cette réalisation complètement
artificielle et je l'ai déjà dit et écrit mais la légitimité est plus forte qu'une opinion  personnelle. Si l'opinion publique commence à réaliser, c'est tout simplement trop tard. Les
urnes jugeront , donc n'anticipons pas et attendons le verdict qui nous donnera raison ou tort. Amitiés. Spartacus 


Alain 02/03/2010 08:11


Mais , pour les autochtones
elle a un peu perdu de son âme....
pas seulement pour les autochtones!!! pour ceux qui l'ont connu et (beaucoup) fréquenté il y a de cela 40 ans, elle n'a plus du tout la même aura. Plus de sauvagerie, plus de naturel. Ah nostalgie
quand tu nous tiens...


spartacus 02/03/2010 08:59


Merci Alain. Heureux de voir que vous partagez le point de vue des autochtones. Il ne s'agit pas d'être conservateur fermé à tous les progrès, il s'agit de défendre nos paysages authentiques
et tant pis pour la nostalgie. Si la Pointe du Raz a perdu un peu de son âme, nous avons le droit d'avoir un peu de vague à l'âme. Amitiés. Spartacus