Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 11:06

 

Cap-Sizun: électons régionales 2010. Editorial 3/2010

L'échéance approche à grands pas. Encore 2 petites semaines et nous irons voter pour le premier tour des élections  régionales 2010. Comme d'habitude, et sans vouloir faire l'impasse sur les listes aux ambitions diverses ou  modestes, on peut imaginer que ce premier tour débouchera sur un 2ème tour au cours duquel droite et gauche seront appelées à s'affronter. Si les sondages laissent peu de place aux surprises éventuelles   (hors abstention),  il n'est cependant pas exclu que certains résultats locaux puissent  être porteurs de messages. En effet, il est admis que 52% des français placent l'environnement  en tête de leurs préoccupations:

lien

Elections régionales en Cap-Sizun et environnement. Editorial 1/2010

******
Plusieurs communes du Cap-Sizun revendiquent leur appartenance à la mouvance socialiste, la plus en vue étant peut-être Audierne, dirigée depuis 2 ans par la conseillère générale en exercice et vraisemblablement  candidate potentielle  au renouvellement de son mandat en 2011. L'échéance actuelle est donc une sorte de test préfigurant sans doute un peu l'avenir.

Si les audiernais et les responsables  acceptent de  faire partie des 52% de français soucieux de leur environnement, les traitements des problèmes environnementaux qui peuvent se poser sur le  territoire de la commune  sont inscrits dans les dossiers à traiter avec une programmation des priorités  et même un calendrier. Allons le vérifier sur le terrain en regardant les résultats d'une commune socialiste, élue sur la base d'un programme exprimé par écrit, et au pouvoir depuis 2 années:
*****
L'ex-école de pêche, futur casino de future station balnéaire (on peut en douter !!!!! ) :

environn_2_20-03-06_005.jpg

 

 

 



PIC_0024.jpg
L' ancienne clinique


pic_0020.jpg

PHTO0003-copie-1.jpg


pic_0043.jpg
Les emplacements réservés aux poubelles

PIC_0276.jpgCi-dessus : Poubelles vue sur mer (la Montagne)




Rue Aristide Briand




Rue Ledru Rollin

PIC_0278.jpgA 100 mètres du front de mer et de la plage (Trescadec)



PIC_0284.jpgAux halles (centre ville)

La célèbre rue René Autret



marquisat_pont-croix_046.jpg

(Poubelles sur la chaussée: emplacement non aménagé sur la rue Charles Le Goffic  à l'entrée de la rue Autret et grand danger pour les piétons utilisateurs frôlés par les voitures. Pas de trottoirs sur la route des églises, des écoles libres, des cimetières etc.. Ce n'est peut-être pas une urgence ????? Tant pis pour les gamins qui vont à pied à l'école et les personnes âgées sans véhicules)

ci dessous: quelques paysages de la rue

environn-2-20-03-06-018.jpg



PHTO0050.jpg

PIC_0400.jpg
PIC_0203.jpg

PIC_0897.JPG
ci-dessus: occupation du domaine public pour un usage privé


PHTO0008.jpg


pic_0894.jpg
******

Les images ci-dessus sont suffisamment éloquentes. Malheureusement elles correspondent  à des tristes situations de terrains dont les responsables audiernais semblent s'accommoder  puisque Audierne  a désormais l'exclusivité des "petits cimetières de voitures". Il serait sans doute surprenant  que l'opinion  des 52% de français qui privilégient  la priorité environnementale soient en accord avec ces spectacles lamentables indignes d'une commune à vocation touristique, indignes d'une municipalité élue sans opposition , et  politiquement engagée. Nous nous trouvons donc en présence d'un cas de responsabilité socialiste  locale  face à l'environnement qui ne semble pas en harmonie avec ce que l'on a pu lire dans la presse:

références: telegramme de Brest en date du 8-2-2010
Titre: Région: Les années Le Drian. Je cite:



"le Président donnait
dès 2004
la feuille de route de son mandat. L'environnement y figurait en bonne place, mais personne alors- pas même le Président- n'imaginait que la question allait devenir à ce point dominante dans l'exercice des politiques régionales........
...Les subventions aux seuls projets communaux préservant l'environnement...."

*******
Voici ce que Madame le Maire actuel d'Audierne écrivait aux responsables locaux lorsqu'elle était dans l'opposition audiernaise
lien:

Municipales: Pièces à conviction


Il s'agit d'une correspondance adressée au maire d'Audierne le
 15 janvier 2002.
 L'actuelle Maire et conseillère générale attire l'attention de son prédécesseur dans la fonction municipale, sur la situation de la rue René Autret à Audierne et demande les possibilités d'intervention. On peut se demander ce qu'elle attend pour intervenir elle même puisqu'elle est désormais aux responsabilités. C'est un peu trop facile et même douteux de demander aux autres ce que l'on n'a pas l'intention de faire soi-même lorqu'on exercera le pouvoir. 
Nous sommes donc  en présence d'une

 preuve écrite


de duplicité pour ne pas dire tromperie à des fins démagogiques et électoralistes, digne du meilleur prosélytisme intéressé tel qu'il se pratique parfois, dans certains milieux.
 (exemple: certains syndicats).

Voici ce qu'elle écrivait lorsqu'elle était candidate aux élections cantonales en

 Mars 2004:

Le Cap-Sizun jouit d'un environnement de très grande qualité, des espaces naturels splendides, d'un patrimoine varié et surtout de femmes et d'hommes qui souhaitent continuer à valoriser ces atouts.

Voici encore ce qu'elle écrivait dans sa profession de foi aux élections municipales du
 
9 mars 2008:

-être à l'écoute et au service de tous les audiernais....
-Offrir un cadre accessible aux personnes à mobilité réduite....
-Associer les habitants aux projets....
-Revaloriser les quartiers (routes, trottoirs,éclairages, propreté...
-Sensibiliser au respect de l'environnement et au développement
durable
....



L'impact des images ci-dessus dépasse la commune d'Audierne car la municipalité est dirigée par une conseillère générale socialiste siégeant donc aussi  dans un conseil général également socialiste. Les images ici publiées font donc partie des résultats obtenus, acceptés ou tolérés par des responsables socialistes sur le terrain, ce qui est sans doute peu flatteur et de nature à compromettre la crédibilité des bonnes paroles, d'où qu'elles viennent, qui ne sont pas en conformité avec les actes. Décalage complet donc entre les paroles et les actes. D'ores et déjà les bulletins de vote pourraient bien en tenir compte. Ce sont les résultats qui le diront.
Quant à l'appartenance à un mouvement politique quel qu'il soit, on peut sans doute considérer que les résultats constatés sur le terrain sont intégralement "partie prenante" dans la politique générale suggérée et conseillée par le mouvement concerné. A moins que la municipalité d'Audierne ne soit pas, de par son action, en harmonie avec la théorie préconisée par le parti politique auquel elle adhère. Jusqu'à preuve du contraire, un responsable est toujours jugé à ses résultats. Ceci devrait faire réfléchir les électeurs avant de glisser dans l'urne le bulletin par lequel ils délèguent et remettent leur confiance à celui ou celle qu'ils ont choisi, après avoir pris connaissance de toutes les données du problème et de ses conséquences. Gageons d'ailleurs que le parti politique concerné ne manquera pas d'effectuer l'étude de situation qui lui sera  dictée par les évènements pour en tirer lui aussi tous les enseignements et ce , dans l'intérêt général au détriment de l'intérêt particulier et même de l'intéressement de certains .

(Nous avons déjà à plusieurs reprises évoqué le cas d'Esquibien, commune dans laquelle le socialisme a été victime des élections municipales de 1989 ) .

Le charme des échéances électorales réside dans le fait qu'elle permettent aux électeurs de ne pas toujours répondre brutalement à la question qui est posée, quitte à voter hors sujet en s'appuyant pour les  nuances sur des faits constatés localement et concrètement, qui disqualifient les bonnes paroles et 


 les promesses, dont on sait bien qu'elles n'engagent que ceux qui les reçoivent
 .

Fidèle à sa méthode, le blog konchennou n'a pas d'autre ambition que celle de 

Montrer pour démontrer   

Ce qui est une forme incontestable de participation

dans un contexte de démocratie participative


On remarquera par ailleurs que le Cap-Sizun n'a pas été en mesure de fournir un seul candidat figurant sur les principales listes présentées aux  élections régionales.
  (1001 candidats déclarés au total dont 10 douarnenistes). Une lycéenne d'Audierne et une retraitée des impôts de Pont-Croix sont les seuls candidats capistes sur la liste "vraiment à gauche" qui n'est pourtant pas donnée favorite. La conclusion qui semble évidente c'est que:

politiquement le Cap-Sizun est insignifiant pour ne pas dire qu'il n'existe pas et nos représentants locaux adhérents à des partis ne sont que de simples figurants au sein même de leur formation

 
Ceci ne devrait pas échapper à l'analyse de situation que les responsables locaux, départementaux, voire régionaux ne manqueront pas d'effectuer. Il semblerait aussi que la politisation des élections municipales dans les petites communes ne soit pas de nature à faire émerger des élus d'envergure susceptibles d'oeuvrer pour leur territoire, à un niveau dépassant les frontières locales, dans la recherche et  le respect de l'intérêt général.  (a).

(a) [Comme la construction d'une aire de carénage pour les bateaux de plaisance au port d'Audierne par exemple. A ce jour les eaux utilisées pour ces nettoyages vont directement à la mer].


 L'appartenance à un parti politique n'est pas un critère sélectif des qualités foncières nécessaires à l'exercice des  responsabilités. Cette adhésion à un parti (ou un lobby)  n'est pas souhaitée par tous ceux qui pourraient ou qui voudraient s'investir de manière désintéressée dans des équipes municipales  neutres et apolitiques.



(Cf: Télégramme de Brest du 20-2-10):


les gens sont disponibles, prennent les tracts, mais on sent un rejet de la politique, que ce soit de gauche ou de droite, du type "Tous les mêmes.....


*****



Quant à la photo de Ben Laden à l'église Saint Raymond à Audierne (et le silence des élus concernés), au cours de l'été 2009, il semblerait qu'elle n'ait pas été non plus  très appréciée, à l'heure où les soldats français  servent en Afghanistan pour combattre le terrorisme mondial. Ils seront d'ailleurs bientôt rejoints par des bretons (gendarmes de  Pontivy), actuellement à l'entraînement au camp militaire de la Courtine en Creuse, là où le thermomètre n'hésite pas à afficher - 20  degrés en hiver sur le plateau de Millevaches, à quasiment 1000 mètres d'altitude.  
N'oublions pas non plus la profanation de la chapelle Saint Pierre à Mahalon le 14 juillet 2009 et son impact sur une certaine catégorie, pour ne pas dire une majorité  de capistes . L'évènement a d'ailleurs dépassé les frontières du Cap-Sizun comme on peut le voir:

liens

link


Chapelles du Cap-Sizun et salles de spectacles


Chapelles du Cap-Sizun et religions


Ces dernières remarques (nous n'avons pas parlé des handicapés) nous éloignent sans doute des régionales mais tout se tient dans le choix du bulletin de vote et dans la pensée des électeurs qui considèrent très certainement  que la politique locale se rattache à la politique générale dont elle est un des éléments déterminants. Comme dans toute bonne entreprise, le bon fonctionnement repose sur une bonne direction et des bons ouvriers qui  constituent la base. Si la base n'est pas à la hauteur des exigences du marché, quelles que soient les qualités de la direction l'entreprise sera condamnée sans appel . Un bon général ne peut rien sans de bons caporaux et de bons soldats-combattants. Un bon bateau nécessite un bon équipage et un bon patron pour de bons résultats. Le meilleur patron du monde ne pourra rien sans un bon équipage, et l'équipage socialiste capiste ne semble pas très motivé, ni  particulièrement investi dans la défense  des enjeux qui conditionnent l'avenir.  L'analyse des situations particulières, même  locales, et des conséquences qui en découlent ne devraient pas échapper aux responsables du parti concerné qui sauront très certainement  en tirer tous les enseignements .  

Votadeg mad, voterezh mad d'an holl

Bonne élection, bon vote à tous


CQFD

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires

Amazone 02/03/2010 14:44


Bonjour Spartacus.
Belles photos, très colorées. Très joli, ces couleurs vives dans le ciel parfois gris (rarement quand même) de notre région. On dirait presque de l'Art Moderne comme dans les expositions
des "Arts à la Pointe", par exemple un tableau de notre cher Hassan Musa, le grand artiste qui a exposé Ben Laden à l'église St-Raymond à Audierne avec la bénédiction  de Madame le Maire
et Conseillère Générale (voir votre article du 11/12/09 intitulé "Chapelles du Cap Sizun et salles de spectacle"). Peut-être d'ailleurs ne sait-elle pas qui est Ben Laden
? Une marque de lave-vaisselle ?
Ceci dit, la situation est bien décrite et malheureusement parfaitement claire. Rien à ajouter pour Audierne dont j'espère, les électeurs sauront se souvenir en temps utile, des promesses non
tenues, du baratin électoral, des objectifs (pour autant qu'il y en eût) non atteints, du manque de concertation, de la démagogie pure, bref, de la nullité crasse dont leur Maire leur a administré
la preuve maintenant éclatante. Il est vrai que le principe d'une liste entière au pouvoir n'incite guère à la concertation et à l'ouverture aux idées des autres... Souvenez-vous de ce qui s'est
passé à Esquibien pendant les mandats successifs du Maire précédent!
Tiens, justement, Esquibien, parlons-en un peu...
Le nouveau Maire d'Esquibien, réformé d'Audierne, entre autres pour la brutalité de ses méthodes et l' "affaire" de l'Aquarium, sera-t-il un jour, comme à Audierne, jeté après avoir été consacré ?
Le Maire actuel, rappelons-le, n'a pas été élu de manière excessivement enthousiaste (avec 568 voix, il a obtenu seulement 3 voix de plus que l'élu arrivé en toute dernière position...)
Il n'a été élu, avec ses acolytes, que par rejet viscéral et profond de l'ancien Maire, dont l'overdose, après 26 années de pouvoir monarchique absolu, était telle que les électeurs l'ont fait
payer à son Ancien Premier Adjoint devenu lui-même tête de liste aux dernières élections. Si l'on rajoute une campagne remarquablement menée (utilisant à la perfection les moyens modernes de
Communication) en enfourchant le sujet porteur du moment (le Club Nautique) avec le soutien inconditionnel et le prosélytisme actif de certaines Associations (ASELE, Culture et Patrimoine, Amis de
la Chapelle), on est arrivé au paradoxe surprenant d'un élu dont la commune voisine (Audierne), s'était débarrassée en l'envoyant se faire voir, non pas, comme il est de tradition, chez les Grecs,
mais chez les Esquibiennois!!!...
Bon. Mais maintenant, me direz-vous, il a peut-être évolué et appris la concertation tellement prônée pendant la campagne électorale ? Eh bien, pas vraiment semble-t-il car la tolérance et le
dialogue ne paraissent toujours pas faire partie de ses qualités premières. Son Opposition en sait quelquechose...
Pourtant, la Roche Tarpéienne n'est pas loin du Capitole et il vient toujours un moment où les électeurs dont on s'est payé la tête, réalisent combien ils ont été manipulés et même grugés. L'ancien
Maire d'Esquibien l'avait bien compris en se gardant de tenter un dernier mandat. Ce faisant, il a envoyé au casse-pipe son ancien Premier Adjoint qui a payé le spots cassés à sa place...
Pour l'instant, le nouveau Maire fait donc preuve d'une auto-satisfaction (voir son discours de vœux sur Esquibien.fr) qui frise le pathologique au point de paraître suspecte.Tout baigne à
Esquibien! Tant mieux, mais est-ce suffisant pour convaincre réellement ? C'est une autre histoire car au train où vont les langues en ce moment, on peut en douter. Il n'est qu'à voir depuis
quelques jours, la tête des gens ébahis qui passent à Ste-Evette, et qui réalisent (enfin!), les yeux écarquillés et la machoire décrochée de stupéfaction, l'ampleur du massacre du
Littoral...J'avoue que, ayant dénoncé avec vigueur depuis le début, ce projet faramineux et totalement démesuré, portant à mon sens gravement atteinte à un environnement naturel qui aurait dû être
au contraire protégé, leur réaction me conforte dans mon opinion, même si désormais le mal est irrémédiablement fait. Il n'est qu'à entendre les réflexions outrées et incrédules pour voir à
quel point les gens sont choqués par la "Chose". Morceaux choisis : "Ah, on ne pensait pas quand même que c'était comme çà!!".. "Et
pourquoi, et comment ?"..."On a le droit de faire çà ?" "Et personne ne dit rien ?" "Il n'y a pas eu de pétition ?" etc... A tel point d'ailleurs, qu'à ma grande stupéfaction, certains
membres de l'équipe du Maire actuel (et, je le précise, parmi les plus proches et pas les moindres), qui, naturellement entendent les mêmes choses que moi, commencent discrètement à s'en
désolidariser en privé, en tentant de rejeter la faute sur l'initiateur du projet : l'ASELE "qui voulait absolument que ce soit là avec une estacade". Preuve tout de même d'une
certaine gêne... Eh oui, mais ce n'est pas très beau de ne pas assumer jusqu'au bout ses responsabilités en se défaussant sur ses petits copains. Ou peut-être faudrait-il dire ses futurs ex-petits
copains, pas vrai, Madame Sylvia ? Car, que les choses soient bien claires, c'est bien le Maire qui est élu et qui a signé, pas l'ASELE. Le Maire ET son équipe, y compris ceux qui essayent en
catimini de faire croire que l'ASELE leur a forcé la main pour tenter d'atténuer leur responsabilité. Le même Maire, si soucieux de transparence et qui procède pourtant de la même façon que le
précédent, avec en plus la brutalité dans le ton et la manière. Rappelez-vous de quelle façon il traite son Opposition dès que celle-ci ose manifester son désaccord (pour mémoire,
le fameux Conseil Municipal du 27 Mars 2009 abondamment relaté dans la presse locale). Le même Maire qui a fait adopter récemment sur sa commune le DPU (Droit De Préemption Urbain) au
mépris des droits des propriétaires à disposer de leurs terrains, allant jusqu'à remarquer qu'il n'hésiterait pas à aller jusqu'à l'expropriation s'il le fallait! Le même Maire que les
électeurs d'Esquibien ont vu comme un Messie, l'homme providentiel symbole du changement après 26 années de règne absolu du précédent, un jeune, un dynamique, un qui peut tout, un qui a 3
idées à la minute, un qui serait capable de changer le sable en or, bref, un qui serait tout ce qu'on demande à un élu quand on croit encore au Père Noël : un bien.
Alors, oui, en ce sens, le Club Nautique servira peut-être aux Esquibiennois de révélateur. Peut-être comprendront-ils pourquoi les Audiernais, après avoir été échaudés, s'en sont débarrassés. Et
pourquoi aussi ils rigolaient tant quand ils ont vu qu'il avait été "recyclé" à Esquibien... Qui sait, Spartacus, Madame le Maire d'Audierne aura peut-être un jour toutes ses chances à Esquibien si
elle se fait virer, elle aussi....



spartacus 02/03/2010 17:28


Ma réponse se trouve dans l'article intitulé "festival des chapelles" où elle est consultable; Spartacus