Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 00:00

Audierne.Esquibien.Cap-Sizun.Editorial 3/2013

 

 

 

 

 

Références:

Télégramme de Brest en date du :

 

-10-11-2011: Titre: Axe Audierne-Pointe du Raz. La zone commerciale se renforce

- 8-2-2013: Titre: Audierne. Les projets d'urbanisme se concrétisent

- Maisons de retraite: un loyer 2 fois plus cher que le revenu

12-2-2013: Titre: Audierne.Vente aux enchères publiques  le 20-3-2013

13-2-2013: Titre: Audierne. Restos du coeur. Déménagement dans les ex-locaux de Kan ar Mor

- Esquibien: Visites de villages.La commune à la loupe

 

********

 

L'hiver sera bientôt derrière nous, les fêtes de Pâques approchent, et avec elles la prochaine échéance électorale: les élections municipales qui auront lieu en mars 2014, soit dans un an. Autant dire que ce qui, à ce jour, n'a pas été fait par les municipalités en exercice a peu de chance de se réaliser dans ce laps de temps très court qui nous sépare de la prochaine échéance.  Déjà on peut donc envisager de dresser un bilan certes partiel, de ce qui a été réalisé et surtout de ce qui reste à faire car, n'ayant parfois même pas été abordé par les différentes équipes exerçant le pouvoir. La chose est particulièrement flagrante à Audierne, où nos responsables actuels ont fait une

 

totale impasse sur les dossiers environnementaux,

 

domaine dans lequel tout reste donc à faire. Il se pourrait que cette carence n'échappe pas aux électeurs, mais n'anticipons pas et gardons nous bien de pavoiser et de

 

"vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué". 

 

Notons tout de même que l'environnement n'est pas un sujet unique, même s'il est essentiel, et que la vie économique locale mérite également une attention particulière. C'est donc par elle qu'il faut commencer car elle est le facteur indispensable pour la bonne santé d'une région et des emplois qui en découlent.

 

******

 

Nous avions assisté avec beaucoup d'intérêt à l'installation de 2 commerces dans la zone de Kérivoas à Audierne en fin d'année 2011 (Télégramme 10-11-2011). Il s'agissait d'un magasin de vêtements, tranfuge de la zone de Ty-Frapp à Plouhinec (3ème avenue), et un magasin d'électroménager-télévision (Proxi)   exploité par un audiernais. Le magasin de vêtements n'aura duré que quelques semaines et le magasin d'électroménager vient de fermer ses portes. Ajoutons à cela un artisan plombier dont l'entreprise somnole, la fermeture d'une entreprise de décoration à Plouhinec (Ty Frapp) et nous aurons une idée de la bonne santé économique de notre Cap-Sizun.

 (Nos voisins immédiats sont également concernés : Douarnenez: liquidation coopérative maritime)

Plusieurs facteurs sont responsables de cette situation: habitudes prises d'aller faire des achats à Quimper, concurrence du commerce par correspondance et des nouvelles techniques de vente, par exemple sur internet, sans oublier le pouvoir d'achat. Exemple:

 

  une place en maison de retraite revient en moyenne à 1857 € alors que la moyenne des pensions de retraite des femmes est de 900 € mensuels. (Télégramme du 8-2-2013).

Comment financer  la différence et qui doit être mis à contribution ??

Tout le monde connaît la réponse. 

 

Il est certes difficile de changer les habitudes d'une clientèle. Mais les loyers payés par les locataires de locaux commerciaux dans le cadre des baux précaires sont démesurés et interdisent pratiquement à toute jeune entreprise de perdurer. Elle est pratiquement condamnée à fermer ses portes au bout de 23 mois, à l'échéance du bail (ou avant). En conséquence, ne nous gargarisons pas trop de la création d'emplois puisque les emplois ainsi  créés sont quasiment tous à durée déterminée et finissent à pôle emploi. Le cas du Cap-Sizun  n'est pas un cas  unique, mais la situation est particulièrement dramatique dans notre bout du monde. Certains locaux commerciaux du centre ville d'Audierne sont même à vendre aux enchères publiques: (Télégramme du 12-2-2013). Il s'agit d'un immeuble à usage commercial et habitation (2 quai Anatole France) et deux immeubles juxtaposés (1 et 3 quai Camille Pelletan). Le  commerce du centre ville souffre, d'autant qu'il est dépendant de la circulation et du stationnement. Or la municipalité en exercice à Audierne a pris la responsabilité de modifier ce qui existait dans ce domaine. Elle est donc responsable de la situation nouvelle ainsi créée. Laissons aux commerçants le soin de dire ce qu'ils en pensent mais l'avis des clients et des visiteurs attitrés est notoire: c'était mieux avant.

Le commerce périphérique ne souffre pas du manque de stationnement. La zone de Kérivoas (Leclerc, LIDL) n'a donc pas ce genre de problèmes; mais le stationnement ne résoud pas tout puisque 2 commerces viennent de fermer comme nous l'avons dit précédemment. 

 

****** 

Il convient de signaler aussi que les "Restos du coeur" vont s'installer provisoirement dans les ex-locaux de Kan ar Mor. Ce déménagement est justifié par le début des travaux à l'ancien bâtiment des affaires maritimes qui doit devenir la salle multifonctions d'Audierne. Rappelons que le fonctionnement des "Restos du coeur" à Audierne relève de la responsabilité audiernaise puisque la municipalité actuelle a fait savoir par une déclaration du maire qu'il s'agissait d'une 

 

"volonté politique" .

 

Cette volonté politique sera soumise à l'appréciation des électeurs aux prochaines élections municipales . Ce sont donc  les électeurs qui auront le dernier mot. La banque  alimentaire étant subventionnée  par la communauté de communes (loyers des locaux de stockage et de distribution rue du 14 juillet), on ne voit pas pourquoi les "Restos" seraient définitivement à la charge des audiernais, surtout dans un contexte de

volonté politique.

Les audiernais qui ne partagent pas   l'opinion municipale n'ont pas à participer  pour faire fonctionner une structure qui selon eux, n'est pas à sa place. Réponse dans un an !!

 

Pour autant, les projets immobiliers se  concrétisent (cf : Télégramme de Brest du 8-2-2013). La résidence du port qui a remplacé l'ancienne usine  Bonis est désormais occupée. Elle comprend 23 appartements dont un cabinet médical. Dans le parc du château de Lécluse (Keristum) les travaux sont en cours pour réaliser 112 maisons individuelles et 2 petits immeubles collectifs. Par contre, on n'entend plus parler du projet de rond-point du Stum (à l'entrée des établissements de matériaux  Moan) . Deux coussins berlinois servaient provisoirement de ralentisseurs à cet endroit . Il n'en reste plus qu'un, sur la file des véhicules sortant d'Audierne en direction de Pont-Croix. L'autre a été victime des fêtes foraines à l'occasion du pardon d'Audierne en août 2012 (bilan: perte d'argent: un coussin berlinois coûte 3000 €. cf: Télégramme du 15-2-2013). 

La logique voudrait que l'on fasse ralentir les véhicules entrant à Audierne. C'est l'inverse qui est réalisé actuellement: on fait ralentir les véhicules qui quittent la localité. On se demande bien pourquoi !!! Comprenne qui pourra !!   Les administrés ne comprennent pas, mais ce n'est pas grave puisque  les élus locaux sont sans doute  satisfaits car ils ne réagissent pas.

 

 La "suffisance", l'autosatisfaction et une photo dans le journal sont "suffisantes" aux yeux de nos "agrégés de l'urne" pour considérer que la mission est accomplie 

 

Nous avons déjà parlé du projet de construction de 50 maisons individuelles à Kervréac'h. N'y revenons pas .

 

 Lien:

 

Audierne.Esquibien.Cap-Sizun.Spontus que c'est s'pas.2/2013       

 

 

    Passons à Esquibien. Les visites de villages entreprises par la municipalité ont permis d'inspecter la commune à la loupe. Au cours de la dernière visite (Télégramme de Brest en date du 13-2-2013), les élus se sont "étonnés" en  constatant la présence de caravanes et mobil-homes  stationnant à l'année. Ne soyons pas naïfs . On ne découvre pas cette situation au cours d'une visite de quartier. Elle est notoire et on ne fait rien pour y remédier. Regardons à Audierne:

 

 

  divers-17-8-03_031.jpg

 

environn_17-3-06_041.jpg 

les caravanes sont là depuis de longues années et personne n'intervient pour y mettre un terme. Elles étaient déjà là, lorsque l'actuel maire d'Esquibien était élu audiernais, exerçant la fonction d'adjoint chargé de l'environnement dans la municipalité Coatmeur, de 1995 à 2001. Alors !!

Un peu de discrétion et de respect  à l'égard des "indigènes" que sont les capistes de base et SVP réservez vos étonnements pour en mettre plein la vue aux touristes. Merci d'avance 

 

Liens

 

 

ESQUIBIEN: ECHOS de la mer et de la terre 

 

     Grenelle de l'environnement en Cap-Sizun

 

Quant au litige opposant la famille Keravec à la municipalité, rien ne filtre pour l'instant. Un arrangement à l'amiable avait été envisagé mais ne semble pas aboutir . Ces problèmes non traités ne seront pas sans incidence sur les prochains verdicts  qui, comme on peut le voir, ne manqueront pas de charme.

 

Et puisque nous parlons d'environnement, rappelons les grands dossiers d'Audierne qui n'ont pas "bougé d'un millimètre" en 5 années, durée de l'exercice du pouvoir par la municipalité actuelle:

 

ancienne clinique, ancienne école de pêche, ancienne glacière, casse de voitures (texte réglementaire du Sénat à consulter) et tant d'autres ruines ignorées donc traitées par le mépris

 

 (sans oublier la vitesse des véhicules rue du 14 juillet, les sacs verts et les déchets de même couleur etc....etc...etc...). 

 

 Cela ne devrait pas laisser les électeurs indifférents car tout le monde sait que l'on ne fera pas demain ce qu'on n'a pas eu envie de faire hier ni aujourd'hui. Le choix sera donc simple:

 

ou on continue à planter des fleurs sans s'occuper du reste , ou on désigne une équipe qui sera chargée de prendre les problèmes à "bras le corps" pour tirer un trait sur l'immobilisme et rattraper les retards.

 

Liens:

 

Audierne 29770: commune socialiste. Image(s) de marque

 

Audierne: casse de voitures     

 

 

 

Et pour en terminer, un mot au sujet de l'article précédent:

 

Lien:

 

Audierne.Cap-Sizun.C'était un air du folklore...capiste        

 

Dans son édition en date du 18-2-2013, le Télégramme de Brest nous apprend qu'un nouveau bureau vient d'être élu pour diriger l'association qui change de nom et devient

Cap solidarité Ouest Cornouaille.

Le manque de transparence évoqué par un membre  démissionnaire n'aurait été en fait qu'un manque d'entente entre les membres du bureau. Comme quoi, le titre de notre article était parfaitement justifié: C'était un air du folklore..... capiste.

 

******

 

La vérité sortira des urnes dans une année. Dans cette attente nos commères Soaz et Jeanne- Yvonne, sans doute rejointes par leurs copines 'tante Philo" , Tante Doxie,   et Tante Zoé, auront le temps d'échanger leurs propos non moins folkloriques autour du lavoir mal entretenu quoique faisant partie de notre patrimoine et notre héritage.

 

Spontus que c'est s'pas !!! 

 

 mai_06-lamb_-plou-aud_050.jpg

 

 

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage 

 

(Jean de la Fontaine: Le lion et le rat) 

 

 

10-05-vl-maccab_e-moulin_primelin_041.jpg 

 

 

 

 

******

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

     

 

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 00:00

Audierne.Cap-Sizun. Municipales en 2014.Premiers symptômes

 

 

 

Références:

 

  Ouest-France du  19-2-2013

 

 

 

 audierne-7-02-05_052.jpg

 

 

 

 

**** 

 

Deux quotidiens locaux: Ouest-France et le Télégramme de Brest se partagent la diffusion des informations locales dans le Cap-Sizun. Il arrive parfois qu'un évènement ou un sujet fasse l'objet d'un développement ou d'un compte rendu dans un seul des quotidiens. C'est le cas actuellement avec Ouest-France qui a pris la très heureuse initiative d'aborder le sujet des élections municipales qui auront lieu en 2014. Il s'agit simplement d'un point de situation à partir des données actuelles et non d'un pronostic évidemment. L'article est tout de même particulièrement intéressant puisqu'il est accompagné d'une carte sur laquelle figure les intentions des maires capistes actuels, de se re-présenter ou non. C'est ainsi que nous apprenons que la quasi totalité de nos maires du moment envisage de se re-présenter, sauf celui de Beuzec. Prudence tout de même car il s'agit d'une probabilité et non d'une certitude. Il suffit donc d'attendre pour savoir. Notons tout de même que lorsque la probabilité deviendra certitude, nos maires sortants devront se préparer à présenter leur bilan, ce qui sera sans problèmes pour les uns, un peu plus  délicat pour les autres.

   

Le cas d'Audierne a  fait l'objet d'un paragraphe particulier pour signaler que Madame Donval 

 

" n'a pas pris sa décision et qu'elle n'en a même pas parlé avec son équipe".

 

Soit !! Pas question de mettre sa parole en doute même si on lit la suite: "

 

"Il  semblerait toutefois qu'elle envisage de briguer un second mandat, face à une liste de droite qui se constitue. Il est aussi question d'une 3ème liste , sans couleur politique, qui donnerait la priorité à la gestion de la commune". 

 

*****

 

Si on se réfère à  ce qui précède, on peut donc envisager et imaginer 3 listes en présence aux prochaines municipales à Audierne. La liste de gauche dirigée par Madame Donval serait constituée autour de la municipalité sortante et devrait donc présenter son bilan autrement dit

ses résultats.

 Bon courage !!!

 On peut aussi imaginer la composition de la liste de droite puisque la ville d'Audierne a été dirigée par les municipalités Coatmeur durant 13 ans soit 2 mandatures. Que pourra-t'elle apporter de nouveau ?? Elle nous le dira puisque les résultats de ce courant de pensée  n'ont pas été très brillants entre 1995 et 2008. (Vente de l'école Pierre Le Lec, port de plaisance sans structures techniques, action environnementale nulle etc...etc...etc...). Si on veut retrouver la course aux décorations il faudra voter pour cette liste. 

 

C'est sur la 3ème liste

 

 APOLITIQUE

 

que reposeront les espoirs des audiernais. Une liste de volontaires audiernais, hommes et femmes, qu'ils soient de souche ou nouveaux venus:

- Désireux de s'investir pour défendre l'intérêt général de leur ville

- Souhaitant donner la priorité aux problèmes quotidiens des administrés: voierie, trottoirs, caniveaux, stationnements 

- Développant l'action sociale par des initiatives appropriées

- Prenant en main une fois pour toutes les problèmes environnementaux (clinique, école de pêche)

- Laissant au vestaire leurs ambitions personnelles, l'attrait des indemnités et leurs perspectives de carrière

- Et tant d'autres sujets à concrétiser non par des promesses mais par des actes.

*****

Le temps de la campagne viendra. Nous aurons donc l'occasion d'en reparler mais il n'est pas interdit d'y réfléchir dès à présent.

Créer la réflexion, susciter des vocations, tel est le but du présent article qui espérons le, ne se perdra pas dans les oubliettes des bonnes intentions classées sans suite. 

 

 

audmar_e__basse_-_3-05_014-1.jpg 

 

 

 

 

********

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 00:00

    Audierne.Cap-Sizun.Editorial 2/2013

 

Références:

 

    a) Audierne: Bulletin municipal d'informations janvier 2013 

     

 Télégramme de Brest en date du:

  *  

 b) 31/12/2012, 7/1/2013,8/1/2013 et suivantes: voeux des communes 

 

    31-12-2012. Cleden-Cap-Sizun. Voeux."Permettre aux communes rurales de vivre"

7-1-2013. Voeux Primelin.De la nécessité de bouger et de s'adapter

Plouhinec: Pas de pause en 2013 

8-1-2013. Goulien Voeux du maire. 2012,"une année à oublier"

 

     ******

    c) 11/1/2013. Cap-Sizun. Communauté de communes Une pionnière

Syndicat mixte. Du pain sur la planche 

 

    d) 15-1-2013: Finistère. Trois églises dégradées

Audierne. Voeux. Mise en chantier de la salle multifonctions

Beuzec -Cap-Sizun. Nouvel an. Les Bruyères au centre de la cérémonie

 

    e) 16-1-2013. Audierne.Plaisance. L'aire de carénage fait toujours des vagues

 

    f) 17-1-2013. Audierne. Animations 2013

 

g) 21-1-2013. Confort-Meilars. Voeux. Une nécessaire pause en 2013 

 

h) 22-1-2013. Mahalon. 2013, une année dense et passionnante

 

i). 23-1-2013. Esquibien. La gare maritime et la zone artisanale en projet

24-1-2013. Esquibien. Municipales 2014:

Le maire prendra sa décision le plus tard possible

Une incapacité à travailler ensemble 

 

     

*******

 

Après avoir consacré un temps de réflexion  aux évènements nationaux et même internationaux, il convient, conformément à la vocation de "konchennou" de revenir au Cap-Sizun et à ses problèmes locaux. Pour autant, nous ne délaissons pas l'actualité et son côté dramatique suite aux évènements qui se sont déroulés en Algérie et qui se poursuivent au Mali. Si nécessaire nous  en reparlerons. Pour l'instant, place au Cap-Sizun

******

 Les cérémonies des voeux permettent généralement à nos élus locaux de faire le point sur les réalisations,  un tour d'horizon sur les projets en cours, ainsi que la formulation de souhaits pour l'avenir. Comme par hasard, la municipalité d'Audierne vient de diffuser son bulletin municipal de janvier 2013, auquel on peut jeter un coup d'oeil. Ceux qui ont eu le privilège de lire ce document savent que désormais

 

 tout va pour le mieux à Audierne

 

Autosatisfaction intégrale.

 

Il est vrai que l'opposition n'a pu rédiger quoi que ce soit puisqu'elle n'existe pas. De nombreuses photos accompagnent ce superbe document en couleur, toutefois incomplet comme on doit le souligner . Exemple:

 

     

PHTO0001.jpg 

 

La "non-publication" des photos ci-dessus n'est qu'un simple oubli de la part  de nos élus locaux audiernais. N'insistons pas. Les prochaines élections municipales approchent et avec elles l'heure des bilans. Un beau bulletin municipal risque de ne pas être suffisant pour influer sur les résultats audiernais mais..... 

 

Dans l'ensemble, une certaine morosité semble se dégager des différentes cérémonies de voeux. C'est ainsi qu'à Cleden Madame la maire également Présidente de l'association des maires ruraux souhaite que " l'on permette aux communes rurales de vivre". A Goulien, le maire considère que 2012 est une année à oublier. Il semblerait donc que le "label Grand site de France" qui s'étend désormais sur toute la côte nord du Cap soit regardé avec circonspection. Il va de soi que ce classement ne sera pas sans incidence sur l'instruction des futurs dossiers de  permis de construire qui subissent déjà les contraintes de la loi littoral. A Primelin le maire constate que les services de l'état se désengagent de plus en plus. A Esquibien, à propos des municipales,  le maire se décidera le plus tard possible pour 2014. 

Donc, dans une région qui se dépeuple et  qui ne fournit pas d'emplois, si on refuse le droit de construire aux   candidats  potentiels attirés par la qualité de vie dans notre belle région, ils iront tout simplement s'installer ailleurs et la démographie continuera sa chûte. On a cependant vu émerger à Audierne un projet de construction de 50 maisons . Il ne reste plus  qu'à concrétiser ce projet en traitant en priorité le problème des accès car la voierie existante est absolument inadaptée. En clair, il suffit de répondre à quelques

questions élémentaires 

du genre de celles autrefois posées et enseignées dans certaines écoles de formation des décideurs appelés à traiter des problèmes, à savoir:

 

Où (aller), par où (y aller), quand (y aller), comment (y aller) ??

 

On pourrait ajouter "et pourquoi " (y aller) ??

 

C'est simple non ?? Après avoir répondu à ces questions, on pourra examiner les hypothèses de  solutions. Gageons que nos responsables audiernais actuels qui ont toutefois reconnu qu'ils étaient en campagne, sauront trouver les bonnes réponses, particulièrement en ce qui concerne les financements, et justifier leur

 

 "volonté politique"

 

comme celle affichée à propos des "restaurants du coeur". !!!! 

     

Il leur reste un an ....pour rattraper leur retard. Sourire.... chez..... ceux d'en face ....!!!!!

 

 J'oubliais les plaisanciers qui se plaignent du mauvais état des pontons, du sable envahissant contre lequel on ne fait rien et de l'absence d'aire de carénage. Réponse officielle: le conseiller général ne nous soutient pas. Deuxième sourire  (accentué)..... chez ceux d'en face !!!!

 

 Autre oubli: la mérule au musée maritime. Réponse: le problème est intercommunal  et concerne la validité du local actuel. Troisième sourire cette fois béat et hilare......chez ceux d'en face !!!!

 

 Et enfin:

 

pas un mot au sujet de l'ex-école de pêche

 

  Liens:

 

Audierne: Station balnéaire et casino. Editorial 4/2009

 

  Audierne.Flash Info. On a failli avoir un casino

 

De qui se moque-t'on ??? 

 

 

 

 environn_2_20-03-06_009-1.jpg

 

Le port de plaisance d'Audierne appartient à la commune qui gère son budget (Régie municipale) . Qui a construit un port de plaisance à Audierne sans prévoir et réaliser les structures techniques nécessaires ?? (aire de carénage, carburant etc...) Ce n'est pas le département. Même observation pour le musée maritime qui appartient à la commune et utilise un bâtiment communal dans lequel se trouve également l'office de tourisme. N'oublions pas que certains envisageaient de transformer ce bâtiment en maison de retraite. Bonjour la mérule chez nos Anciens !!

 

Que viendrait donc  faire la communauté de communes dans cette affaire qui n'a jamais été de sa compétence ?? On essaie de se défausser ou quoi ??

 

A Esquibien on avait déjà voulu procéder de la même manière pour le centre nautique.

 

Refus de la communauté. Gageons qu'il en sera de même pour le musée maritime. Aux audiernais responsables de régler les problèmes qui les concernent et qui seront comptabilisés au passif lors du prochain verdict des urnes s'ils n'ont pas fait l'objet d'une solution. Quant aux finances nécessaires, on pourra peut-être regarder, par exemple  du côté des fleurs pour combler les trous.  Une municipalité qui se prend pour un comité d'animation ou une entreprise de jardinage en délaissant les administrés dans les quartiers et plus généralement l'environnement se trompe complètement sur sa raison d'être car ce n'est pas sa mission principale. (cf référence f).

 

 La communauté de communes justement !! Parlons-en . Elle est présentée comme étant une pionnière (cf: référence c ), avec ses 335 agents (dont des contrats aidés) et un budget total de 15,4 M€ en fonctionnement. Elle s'occupe aussi de 3 maisons de retraite (Ehpad) du portage des repas à domicile, de la gestion des déchets etc...Apparemment, les musées et la plaisance ne font pas partie de ses attributions. Donc, à chacun sa responsabilité !!

 

CQFD !!

 

Autosatisfaction intégrale justifiée à Audierne

 

 Le syndicat mixte de la Pointe du Raz a également du pain sur la planche (cf: référence c ). Nous n'en dirons pas plus pour l'instant.

 

Notons cependant le propos du maire d'Esquibien concernant une "incapacité à travailler ensemble" et la messe sera dite une fois de plus !! (cf: référence i ). Procès de l'individualisme en somme.  Ajoutons tout de même que à Esquibien, certains problèmes ne sont toujours  pas règlés (Club nautique -Famille Keravec).

 

Et pour en terminer, on ne peut passer sous silence la profanation de 3 églises en Finistère: Loctudy, Combrit et Huelgoat. (cf: référence d ) . Le Cap-Sizun avait connu le problème voici quelques années à la chapelle Saint Pierre de Mahalon.

 

Lien:

 

Chapelles du Cap-Sizun-Editorial N° 8/2010      

 

Les enquêtes sont en cours et selon le procureur, le ou les auteurs encourent une peine de 5 ans d'emprisonnement pour vol avec effraction. Attendons la suite .    

 

 

 

debut_6-06mahalon_037.jpg 

Rappelons que, lors de la profanation de la chapelle Saint Pierre de Mahalon, nos élus locaux dont la conseillère générale de l'époque s'étaient montrés plus que réservés et même discrets. Il est vrai que, pratiquement dans le même temps, les audiernais avaient eu droit à la photo de Ben Laden à l'église Saint Raymond. Décidément, nos élus locaux semblent peu concernés par certains évènements dont on voit aujourd'hui jusqu'où ils peuvent  aller.

aud_raymond2347.jpg

 

Les électeurs pourraient bien s'en souvenir, bientôt, en 2014, donc dans un an pour les municipales et, selon certains projets, pour l'élection de la communauté de communes au suffrage universel. Affaire à suivre par conséquent !!

       

Comme on l'a déjà dit dans certaines communes comme à Audierne, l'autosatisfaction est parfaitement justifiée et il est urgent de ne rien faire !!! 

 

****** 

 mai_06-lamb_-plou-aud_052.jpg

     

 

 ******

 

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 00:00

Audierne,Plogoff,Cap-Sizun.Editorial 1/2013

 

 bestr_e_raz_27-7-2003_029-1.jpg

 

 

 

 

Références:

 

Télégramme de Brest en date du :

 

a) 28-11-2012: Titre: Automobiles. Le gouvernement en guerre contre les décharges illégales

 

b) 14-12-2012. Titre: Plogoff."Elle ne doit pas être symbole de toutes les luttes"

 

c) 15-12-2012. Titre: Audierne.Conseil.Une cinquantaine de logements à Kervréac'h

 

d) 22-12-2012: Titre: Un grand label pour le Cap-Sizun.

 

Grand site. La pointe en est de nouveau 

 

Tribunal de commerce: 17 liquidations judiciaires

 

e) 24-12-2012: Titre: Audierne. Les locations d'été en hausse  de 12%

 

Parité. Place au couple hétéro

 

f) 28-12-2012 (Première page): Le Cap-Sizun peut voir grand

 

Page 9: Grand site de France.Le Cap-Sizun pavoise 

 

g) 31-12-2012. Titre: Générations lingeries.Liquidation totale

 

*******

 

L'année 2012 est derrière nous et 2013 débute. L'actualité ne tient pas compte du calendrier et les évènements se suivent et même parfois se ressemblent. C'est ainsi que le tribunal de commerce de Quimper vient de prononcer la mise en règlement judiciaire d'une entreprise d'Audierne, une de plus, dont nous tairons le nom puisqu'il ne s'agit pas d'une liquidation. Un autre commerce du centre ville (lingerie)  créé très  récemment, ferme ses portes définitivement et liquide son stock.

Il faut noter tout de même que ces évènements témoignent, une fois de plus,  de la fragilité de notre vie économique qui dépend bien entendu, certes de la situation générale mais aussi souvent de la situation particulière maintes fois ici évoquée: éloignement des centres, climat, accès, circulation, stationnement, chômage, pouvoir d'achat  etc... En contrepartie, nous bénéficions d'une qualité de vie favorable à ceux qui disposent de revenus suffisants, revenus généralement acquis ailleurs puisque l'emploi n'existe pratiquement ici.

D'où l'intérêt général qui consiste à respecter notre environnement qui est un des éléments essentiels de la qualité de vie. Il semblerait qu'une prise de conscience soit en train d'apparaître "en haut" puisqu'on a pu lire dans la presse du 28-11-2012, un article intitulé:

 

    "Automobiles. Le gouvernement en guerre contre les décharges illégales (L'hexagone compte 1600 centres de véhicules hors d'usage. Le ministère estime qu'il y en a presque autant d'illégaux (1500)".

 

On pourrait ajouter: dont celui d'Audierne fait partie, ce qui ne semble pas déranger nos responsables locaux. Nous savons bien que ce qu'ils n'ont pas fait durant les 5 premières années de leur règne, restera en l'état pour la succession. Ce problème environnemental audiernais n'est d'ailleurs pas unique puisqu'il s'ajoute à celui de l'ex-école de pêche (futur casino !!!!) sans oublier l'ancienne clinique et tant d'autres ruines  abandonnées dans nos superbes paysages.

 

Lien:

 

Le casino d'Audierne: Enfin de bonnes nouvelles

 

 

Notons en plus que: un problème posé par le maire d'Esquibien à la commune d'Audierne, à propos de l'office de tourisme est renvoyé à 2014, après les municipales.

 

 La municipalité d'Audierne ferait-elle preuve de lucidité sur son avenir ???

 

Tout le monde sait très bien qu'il n'y a aucun changement, aucune initiative à attendre de cette équipe en fonction jusqu'en 2014 soit encore un peu plus d'une année !!!! Elle ne fera pas en 1 an ce qu'elle n'a pas fait en 5 ans . Puisqu'elle évoque déjà 2014, disons sans prendre trop des risques que la cause semble entendue.

 

Beau bilan en perspective !! Six années pour rien à Audierne !! 

 

     PHTO0001.jpg

 

      phto00061.jpg    

 

Lien:

 

Audierne 29770: commune socialiste. Image(s) de marque

 

Toujours à propos d'environnement , il faut prendre acte de la nouvelle appellation de notre Pointe du Raz . Ce grand site du bout du monde  porte désormais le nom de

 

 "Grand site de France de la Pointe du Raz et du Cap-Sizun".

 

La zone concernée passe donc de 200 hectares à 2000 hectares en intégrant les côtes de Cléden, Goulien et Beuzec. Nous avions déjà la loi littoral, le parc marin, désormais le grand site qui englobe les communes de Plogoff, Cleden, Goulien et Beuzec. Pour l'anecdote, signalons que Primelin n'en fait pas partie. Or, la plage du Loch est située pour moitié sur Primelin). Ces communes bénéficieront donc désormais des avantages du  nouveau classement, mais devront s'accommoder aussi des inconvénients dans certains domaines comme l'attribution des permis de construire. Le problème est pourtant connu et il a été maintes fois soulevé par certains élus (maire de Primelin) qui voient leur école disparaître et leur population diminuer. 

 

Le nouveau grand site de France a fait l'objet d'un article publié par Alain sur le blog "errances".

 

Lien:

 

link

 

http://www.errances.info

 

Ajoutons que, par chance la commune d'Audierne ne fait pas partie du grand site car il eut été indécent d'intégrer certains paysages dans un grand site. Exemples:

 

 

 

 

 

 environn_17-3-06_037-2.jpg

 

 

10-05-vl-maccab_e-moulin_primelin_041.jpg environn_2_20-03-06_001.jpg

 

Il conviendra de dresser en temps utile, le bilan (négatif) de cette municipalité sortante qui se traduira par un constat très simple: 6 années perdues pour Audierne tant en terme d'environnement qu'en termes d'initiatives variées (Sacs verts pour déchets verts, circulation, stationnement, immobilisme etc...).

Pour l'instant il faut prendre acte du projet de construction mené par Habitat 29 d'une cinquantaine  de logements à Kervréac'h, vieux quartier d'Audierne. Les premières remarques qui s'imposent relèvent de la topographie particulière des lieux qui subissent  par ailleurs les contraintes du périmètre  de protection des monuments classés (Eglise Saint Raymond). Tiens donc !! Un monument classé imposerait des contraintes à un projet d'urbanisme, alors qu'une casse de voitures totalement illégale occupe le terrain également à Kervréac'h. Il conviendrait peut-être de  vérifier les distances (périmètre de 500 mètres), mais même hors périmètre, cette casse de voitures est non seulement illégale mais qui plus est saugrenue dans le paysage. A quoi sert la procédure des installations classées puisque on peut s'affranchir des règles en vigueur en bénéficiant de la plus grande complaisance ??  Mais 2014 approche. On verra ce qu'en pensent les électeurs. Ensuite 2015, et on sait déjà qu'il y aura un redécoupage des cantons, avec tout ce que cela comporte. La presse locale a même titré à ce sujet:

 

"Parité. Place au couple hétéro" !!!

 

Le dessin de Nono ne manque pas de saveur:

 

"Formez l'binôme, formez l'binôme , Formez.... "

 

 

A suivre donc, avec beaucoup de curiosité  !!! 

 

Avant de construire une cinquantaine de logements à Kervréac'h, il serait peut-être bon de se pencher sur les accès à la zone concernée, dont la rue Charles le Goffic, où la vitesse est limitée à 30 kilomètres/heure, limitation que personne ne respecte bien entendu. Quant au carrefour de Kérivoas, l'aménagement fait sans doute partie des "arlésiennes" ou des "audiersiennes !!!  

 

 

*******

Nous avons déjà à plusieurs reprises évoqué la comparaison faite entre le projet d'aéroport de ND des Landes et les évènements de Plogoff à l'époque de la centrale. Le maire de Plogoff vient de faire connaître sa position dans un article publié par le Télégramme (référence b) et qui s'intitule:

 

Plogoff."Elle ne doit pas être le symbole de toutes les luttes".

 

Cette prise de position rejoint le point de vue que nous avons exprimé dans le précédent éditorial

   

Lien:  

 

Audierne-Esquibien-Plouhinec-Pont-Croix-Plogoff-Editorial 13/2012

 

Effectivement on ne peut comparer un projet ayant rencontré l'hostilité de toute une population locale (Plogoff et Cap-Sizun), avec un projet présenté par les élus locaux comme à ND des Landes. A Plogoff le rejet par les citoyens  était massif,  et les élus locaux n'avaient jamais été associés à la moindre étude préalable . Le projet de ND des Landes est piloté au plus haut niveau par le Premier Ministre en exercice,  ancien maire de Nantes, qui est à l'origine  du dossier en collaboration avec les autres élus locaux.

 

Le maire de Plogoff a donc tout à fait raison de dire que le nom de sa commune  ne doit pas être le symbole de toutes les luttes. Mais ND des Landes fait toujours l'actualité puisque on découvre que des "mineures" font partie des contestataires. La plus grande prudence s'impose donc dans la gestion de cette affaire qui, répétons le, n'a rien à voir avec Plogoff .

 

******

Il y a donc de quoi occuper les esprits et les responsables durant l'année qui commence. N'oublions pas le projet de salle polyvalente à Audierne, dans le bâtiment appartenant antérieurement aux "Affaires maritimes" actuellement occupé par "Les restaurants du coeur". Pour l'instant il semblerait qu'il suive son cours . Reste à savoir si les financements seront à la hauteur puisque l'austérité semble prévaloir au plus haut niveau. Si d'aventure, le financement ne suivait pas.....?????

 

Vive 2013 et "Bloavez mad à tous" !!  

 

 

 

 

 

******* 

 

 

******** 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 00:00

Audierne-Esquibien-Plouhinec-Pont-Croix-Plogoff-Editorial 13/2012

 

Références: Télégramme de Brest en date du:

 

     a)- 29-11-2012: Titre: Elections.Report des régionales et des départementales à 2015

 

Titre: Ty Bio. Salariés en grève pour "plus de considération"

 

    b)-30-11-2012: Titre: Ty Bio. Manifestation des salariés des laboratoires

 

Titre: Plouhinec; Construction d'une aire de carénage 

 

    c)-1-12-2012: Titre: N-D-des-Landes. Nouvelle lutte historique

 

     d) -3-12-2012: Titre: N-D-des-Landes-Plogoff. Même combat ?

 

e)-5-12-2012. ND des Landes. Un dispositif policier à 1M€ 

 

f)  23-10-2012: Le Figaro (internet). Titre: Violence contre les forces de l'ordre

 

     

 

 

******

 

En introduction de ce dernier article de l'année 2012, on ne peut passer sous silence l'affigeant spectacle qui nous est donné au plan national  par la situation au sein d'un parti politique: l'UMP en l'occurrence. Cette situation a fait la "une" de tous les quotidiens locaux, nationaux et internationaux. Il n'est donc pas nécessaire d'en rajouter, sauf pour dire peut-être que les ambitions personnelles (politiquement suicidaires dans le cas présent) semblent éloigner leurs auteurs de l'intérêt général qui devrait pourtant être la ligne de conduite des responsables. Cette appréciation négative est celle des citoyens , des administrés, des électeurs , bref du "populo" et non seulement des militants adhérents de ce parti  orienté et classé  à droite.

 

 Qu'attendent les militants pour donner de la voix ?? A moins qu'ils ne soient KO !!

 

La situation n'est d'ailleurs pas toujours  meilleure au plan local.  Nous avons déjà suffisamment disserté sur ce sujet pour ne pas y revenir.

 

 La seule solution pour remédier à une situation inextricable au sommet consisterait à changer la donne en dépolitisant la base autrement dit les municipalités. Nous avons 36000 communes en France, dont beaucoup de petites communes qui aujourd'hui sont laissées pour compte et souvent contraintes d'afficher une certaine tendance pour faire aboutir leurs projets. Si la plupart des communes était majoritairement dépolitisées, donc à la base, le sommet serait bien obligé d'en tenir compte puisque c'est la base qui fait la loi à travers le suffrage universel. Autrement dit: des municipalités apolitiques et des équipes municipales élues sur des listes ouvertes et non des listes "fermées" par des "politicards locaux" et ambitieux, présentant les mêmes caractéristiques que ceux d'en haut (exemple: distibution de décorations en Cap-Sizun- dont des légions d'honneur).

 

Utopie peut-être !! Pas si sûr, puisque tous les éditorialistes écrivent que la situation actuelle profite aux extrêmes qui jusqu'à présent n'étaient pas des partis de gouvernement . Ils vont cependant très certainement  le devenir si rien ne change.

 

Ceci nous amène à parler du calendrier électoral (cf: référence a). Nous aurons donc en 2014 des élections municipales, européennes et sénatoriales. Les régionales et les départementales sont reportées à 2015. Il est prématuré d'aborder l'année 2015 puisque la carte actuelle des cantons doit subir une réactualisation et que le mandat de conseiller territorial envisagé par le précédent gouvernement est supprimé. Donc, nous sommes en  attente de précisions sur les données du problème pour envisager des hypothèses.

 

Par contre, rien de changé pour les municipales qui auront lieu en 2014, soit pratiquement dans un an . De nouvelles équipes  doivent donc se préparer, tandis que d'autres vont devoir assumer leur bilan ce qui sera parfois difficile. On sent déjà ici ou là, un certain relâchement comme si la cause était déjà entendue, à Audierne par exemple. Quel sera le bilan des sortants pour ce qui concerne la circulation, la voierie, l'environnement par exemple ?? Comment fera la municipalité sortante à Audierne pour expliquer son immobilisme au sujet des grands dossiers environnementaux: ancienne  clinique, école de pêche , casse de voitures , suppression du ramassage des déchets verts et saga des sacs du même nom (dont on ne parle même plus) etc....??? Gageons que les électeurs sauront donner la réponse à ces questions parce que 6 années pour rien, c'est beaucoup trop long.  Mais j'oubliais: on a planté des fleurs à gogo !! Il faudra donc  faire voter les bégonias !! 

 

 

 

  

 

    PHTO0001.jpg

 

 

 

Comment fera le maire d'Esquibien pour se présenter à la tête d'une équipe apolitique après avoir été candidat UMP aux législatives ?? Et son club nautique ??

 

Tout le monde sait que les dernières années de règne sont consacrées au "repos sur les lauriers", à condition évidemment qu'il y ait des lauriers. Cette dernière période se caractérise généralement par une absence d'initiative, ce qui veut dire que ce qui n'a pas été fait durant la période écoulée  ne se fera pas. Attendons la suite !!

 

L'actualité du port d'Audierne vient aussi de s'enrichir d'un problème supplémentaire par le biais de l'aire de carénage. Lors du projet initial les plaisanciers considéraient que que le coût de fonctionnement serait trop élévé.  Est-ce la raison pour laquelle la future aire qui sera construite sur le terre-plein de Poulgoazec sera réservée aux professionnels, nous l'ignorons. Quoi qu'il en soit il semblerait que les 240 bateaux de plaisance du port d'Audierne vont continuer à polluer lors des opérations de carénage, en rejetant directement dans la mer les eaux usées. Nous avons maintes fois évoqué ce problème dans l'historique de la situation. Répétons que les adversaires du port de plaisance (version initiale) sont ceux qui ont doublé sa capacité lorsqu'ils ont eu le pouvoir local et pour certains la légion d'honneur (1995-2008-municipalité de droite).

Donc, actuellement, au port de plaisance de la

 

 "future station balnéaire"

 

(Faut pas rêver !!!!!!!) 

     

pas de carburant, pas de moyens techniques de base pour l'entretien élémentaire. Sans compter que le port de plaisance fonctionne en système de régie et fait donc partie du budget municipal, ce qui signifie que c'est à la ville d'Audierne de trouver les solutions et de les financer.

Sympa non ?? Bon, la solution n'est sans doute pas pour demain !!

 

Le Cap-Sizun rencontre par ailleurs un autre problème celui du fonctionnement du laboratoire d'analyses médicales de Pont-Croix.  [cf: références a) et b) ] . Pour des raisons d'économie, plusieurs laboratoires se sont regroupés pour mutualiser les moyens nécessaires aux analyses. Leur nouvelle appellation : "TY BIO", regroupe 8 laboratoires indépendants dont 4 de Quimper auxquels s'ajoutent Concarneau, Pont-L'Abbé, Douarnenez et Pont-Croix. Répétons que cela concerne uniquement les moyens techniques d'analyses, ce qui n'a aucune incidence sur les moyens de prélèvement. Concrètement, les patients du Cap pourront donc continuer à se présenter au laboratoire de Pont-Croix qui poursuivra sans changement les prélèvements. Par contre les analyses, leurs  résultats et leur transmisson seront centralisés à Douarnenez ce qui compliquera les choses pour les urgences et pour les patients ayant l'habitude de venir "aux résultats". Evidemment les choses vont changer pour le personnel technique (laborantins) qui devra  se rendre à Douarnenez pour effectuer le travail  fait à Pont-Croix jusqu'à présent.

Sans compter que le laboratoire actuel est de  construction récente (remplacement du laboratoire Kereveur). Il va donc y avoir des locaux neufs inutilisés , par conséquent construits récemment pour rien .

 

On n'a pas entendu les politiques locaux s'exprimer sur cette situation nouvelle. Pourtant, les problèmes de santé sont préoccupants dans le Cap-Sizun. Audierne est à 22 kilomètres de Douarnenez et  à 36 de Quimper. Ajoutons 16 kilomètres supplémentaires pour la Pointe du Raz et on comprendra qu'il n'est déjà pas facile de voir un médecin le dimanche, lorsque les cabinets sont fermés. Le système de santé du Cap mériterait sans doute une étude approfondie , ce qui a dû échapper à nos élus locaux. A quand un système de garde médicale opérationnelle dans une maison du même nom, pour assurer les urgences ?? Il parait invraisemblale de savoir que éventuellement c'est  un médecin de Guengat qui doit répondre le week-end. (Cas concret). Quelles peuvent en être les conséquences??  Qu'en pensent nos responsables ?? Seraient-ils à court d'idées ou en manque d'imagination et de réalisme ?? Dans le système actuel, on a le temps de mourir sans diagnostic durant le week-end. Pas étonnant que les services d'urgence soient encombrés dans les hôpitaux.

Ceci devrait interpeller les élus locaux qui vont bientôt  solliciter les électeurs.

Etre responsable signifie étudier les problèmes, les traiter si possible ou alerter la hiérarchie et non satisfaire des ambitions personnelles !!

   Attendons la suite !! .

 

Dernier sujet qui bien que se situant hors Cap-Sizun, ne peut être passé sous silence en raison de la comparaison faite avec les évènements de Plogoff en 1980-81,

 

le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes.

 

On peut lire dans le Télégramme de Brest en date du 3-12-2012, le titre suivant:

 

Notre Dame des Landes-Plogoff même combat.

 

L'article est signé par Ronan Larvor qui fut responsable de l'agence de presse du Télégramme à Douarnenez. Il connait donc bien le Cap-Sizun. Mais pour autant, ce titre est-il justifié ?? Autrement dit, peut-on comparer un combat antinucléaire mené par quasiment toute une population locale au "bout du monde"  contre un gouvernement de droite (Président Giscard d'Estaing), avec un combat concernant un projet économique mené par un gouvernement de gauche (Président Hollande) contre certains contestataires  ?? Cette ambigüité n'a pas échappé au maire de Plogoff qui remarque qu'à Notre Dame des Landes

 

 " il y a eu accord des collectivités locales".

 

Il y a évidemment des similitudes mais aussi beaucoup de différences et même divergences. Du point de vue géographique, Plogoff se situe à l'extrême ouest de l'hexagone, en bord de mer alors que ND des Landes est en pleine terre. La Pointe du Raz, sise à proximité immédiate de l'endroit pressenti pour une centrale, est aujourd'hui classée "Grand Site de France" dont les limites font actuellement l'objet d'un projet d'extension. Donc, rien à voir avec ND des Landes et ses terres agricoles dont l'expropriation est envisagée (Peu de terres agricoles étaient concernées à Plogoff).  Sans compter que l'on peut aussi se demander où est la cohérence entre un projet nucléaire à Plogoff, heureusement annulé, et l'actuel projet de grand site national. Jusqu'à preuve du contraire l'immobilier d'une centrale (cheminées) n'a rien à voir avec un urbanisme de grand site national et encore moins avec la loi littoral.

 

Le projet d'aéroport a été initié par les pouvoirs locaux élus démocratiquement, qui connaissent sans doute mieux que personne les besoins économiques de leur région et effectuent un travail de prospective justifiant à leurs yeux la construction envisagée.

La contestation est possible mais il n'y a que la démocratie (consultation populaire) pour dire si elle est justifiée ou non.

Reste cependant un point commun: l'intervention des forces de l'ordre: à Plogoff, à propos d'un projet de gouvernement de droite, à ND des Landes, à propos d'un projet de gauche puisque les élus locaux que sont Monsieur Auxiette président de gauche de la région concernée et Monsieur Airault (ex maire de Nantes), actuellement premier ministre.

 

La première remarque devrait être la constatation d'un  engagement des forces de l'ordre lorsqu'elles en reçoivent la mission dictée par le pouvoir légitime,

 

 quelle qu'en soit la couleur politique.

 

Les forces de l'ordre sont donc tout comme l'armée, 

 

 les forces gouvernementales apolitiques de la légalité et de la démocratie.

 

 Les forces de l'ordre ne s'inventent pas des missions puisque celles-ci relèvent du pouvoir politique représenté par le gouvernement légal et légitime. Elles ne sont donc pas une force politique mais tout simplement une force républicaine et légale.

 

La solution recherchée par les contestataires relève donc du pouvoir politique et non des forces de l'ordre qui malgré cela, encaissent sur le terrain toutes les formes de contradiction et agressions , tant verbales que physiques et même brutales. Comme en langage militaire on dit que "le feu appelle le feu" ,    

l'agression physique ne peut qu'appeler la réplique, toujours médiatisée dans un contexte de rapport de forces du faible au fort. Simple cliché partisan puisque les faibles sont toujours évidemment les contestataires qui subissent la brutalité de la répression. Ajoutons tout de même que les armes à feu ne sont jamais utilisées ce qui traduit une certaine maîtrise de soi, une certaine discipline  et l'utilisation de moyens dont la dangerosité est limitée.  On peut d'ailleurs consulter ici l'article consacré à l'histoire de la centrale de Plogoff accessible par le lien ci-dessous:

 

Ma Bro Ar C'Hap Gwechall suite 17      

 

et dans lequel tout est déjà dit. N'ayant pas la connaissange géographique les lieux concernés par ND des Landes, il m'est difficile de me prononcer sur le bien-fondé du projet.

 

Evidemment le maintien de l'ordre a un coût [cf: référence e)]. Selon cette référence, le dispositif policier coùterait 1 Millon d'Euros. Bien sûr,  tout a un coût. D'autant que les gendarmes et les policiers ne sont pas logés à la même enseigne. Les policiers étant syndiqués doivent être logés dans certaines conditions particulières lorsqu'ils sont en déplacement (hôtellerie). Les gendarmes ne sont pas syndiqués et leur statut militaire implique qu'ils doivent accepter ce qu'on leur offre. Il y a quelques années, l'hébergement dans un hangar équipé de lits de camp était courant pour les militaires. Actuellement les choses sont peut-être améliorées ( non vérifié).

 

Mais on ne peut passer sous silence les pertes enregistrées par ces serviteurs de l'état.

D'après "Le Figaro" cité en référence f) et datant du 23-10-2012, la violence contre les forces de l'ordre se traduirait par

 

38 blessés chaque jour,

 

ce qui ferait un total de 10331 blessés depuis le début 2012.

 

Il conviendrait de réfléchir  à ces chiffres pour comprendre que parfois certaines réactions sont viriles. Quand on est accueilli comme   souvent en banlieue parisienne, par des jets de projectiles divers, on réagit évidemment. Toujours selon la même référence on aurait enregistré en 2011:

11257 blessés dans la police, chiffre auquel il faut ajouter 2176 gendarmes agressés ou blessés en service. Tous ces chiffres sont à méditer non ??

 

C'est le prix payé par ceux qui ont choisi de servir et qui servent indifféremment un pouvoir politique de gauche comme de droite à condition qu'il soit légitime et républicain. On ne devrait peut-être pas oublier que, si le maintien de l'ordre a un coût, autrement dit un prix de revient, aucun gouvernement ne peut s'en passer pour que la loi soit respectée et parfois, nous sommes loin du compte. Ajoutons au coût financier les pertes en vies humaines qui elles n'ont pas de prix et on pourra imaginer le montant du préjudice dans tous les domaines.

 

A Plogoff les plus hautes autorités, responsables à l'époque ,ont reconnu (à la télévision) qu'il

 aurait fallu

 

 "arrêter l'enquête d'utilité publique et consulter la population:"

 

 Ma Bro Ar C'Hap Gwechall suite 17     

 

Il conviendrait peut-être de s'en souvenir pour trouver une solution acceptable et acceptée par tous. L'affrontement entre les contestaires qui n'ont pas de solution à proposer, et les forces de l'ordre qui exécutent les missions reçues légalement et prescrites par le pouvoir légitime, n'est qu'une situation stérile. Elle  ne peut déboucher que sur l'incompréhension, la rancune et la vindicte, confrontant les cailloux aux matraques, les projectiles en tous genres aux gaz lacrymogènes, ce qui ne règle rien.  La solution ne se trouvera pas sur le terrain mais chez les décideurs responsables représentant le pouvoir légal seul qualifié pour traiter le problème. 

 

Un dernier mot  au sujet d'une demande d'engagement de l'Armée à Marseille suite à certains évènements. C'est tout simplement inimaginable puisque ce type d'intervention ne fait par partie des missions de l'armée en temps de paix. Ce serait différent en temps de guerre ou en cas d'insurrection. L'armée n'est pas équipée de matraques et ne dispose pas, à ma connaissance de gaz lacrymogènes. Formée au combat de rues en utilisant ses armes (à feu) elle n'est pas qualifiée pour rechercher la drogue ou tout autre produit de contrebande comme on en trouve  à Marseille. On ne peut évidemment pas  imaginer une colonne blindée encadrée et appuyée par de l'infanterie, procédant au nettoyage d'une rue à Marseille. C'est impensable.  

 

Laissons l'armée à sa mission de défense du territoire sans lui confier des pouvoirs spéciaux comme cela s'est déjà vu en d'autres circonstances ce qui a d'ailleurs également fait l'objet de contestations à propos des moyens utilisés pour obtenir  des résultats .  Laissons la revenir d'Afghanistan où elle a enregistré durant 11 années plus de 80 morts. Laissons la se reposer, récupérer ses matériels et se préparer pour les missions futures qui ne manqueront pas de lui être confiées. C'est son rôle et sa raison d'être.  

 

 

******

 

 

 

   

 

Et en attendant la solution du bon sens :Joyeux Noël à tous !! 

     

 

 

 

******

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 00:00

Audierne.Esquibien.Plouhinec.Editorial 12/2012 

 

img_0263_1_1.jpg

 

 

Références: Télégramme de Brest en date du:

 

(1)- 9-11-2012: Commission jospin.Les premières propositions

10-11-2012.Commission Jospin.140 pages pour rénover la vie publique 

14-11-2012. Politique.Hollande justifie son cap 

(2) 10-11-2012: Pointe du Raz le "grand site de France" élargi ?

(3)- 20-10-2012. Tribunal de commerce: Liquidations

Ile de Sein: SARL Le Berre ostréiculteurs

Plouhinec: SCEA frères le Berre ostréiculteurs

(4) 10-11-2012:Tribunal de commerce.Liquidations.Audierne SARl Crésus Restaurant "le lunch" quai Pelletan

(5) 10-11-2012: Esquibien Conseil municipal.Deux points litigieux abordés dont le centre nautique

(6) 6-11-2012: Audierne:Une plaque inaugurée rue de Bir-Hakeim

(7) 6-10-2012: Environnement: Ces empêcheurs de construire en rond

(8) 15-10-2012: Blanchiment Une recette complexe bien huilée

(9) : 9-11-2012- Chateaulin.Immobilier.le marché des biens modestes se maintient

(10): 9-11-2012 :Cornouaille. Dossier du jour. Une salle coûte que coûte

 

******

 

Après l'agitation de la saison estivale, le Cap-Sizun a retrouvé son calme et même plutôt son grand calme. Les fêtes de la Toussaint ont donné le top de départ pour la fermeture des résidences secondaires et désormais l'activité principale s'oriente vers Noël et les fêtes de fin d'année. Néanmoins quelques évènements marquants méritent toute notre attention, particulièrement pour ce qui concerne la santé économique de notre belle région. Il convient cependant de dire préalablement un mot des évènements nationaux marquants et plus particulièrement de ce qu'il est convenu d'appeler la "commission Jospin", et son incidence sur la conférence de presse du Président de la République.

Un des points essentiels de la "commission Jospin" traite le problème du cumul des mandats exercés par les hommes politiques. Il n'est pas nécessaire d'aller chercher des exemples au plan national car ces exemples ne manquent pas au plan local. Nous avons déjà traité le problème à plusieurs reprises comme dans l'article ci-dessous:

Lien:

Audierne.Cap-Sizun.7ème circonscription.Ma députée et moi      

 

et dans bien d'autres articles. Les politiques sont les premiers à faire appel au bénévolat des militants et autres sympathisants pour, par exemple coller des affiches et oeuvrer dans les associations. Par définition, le bénévole n'est pas rémunéré, alors que le politique se fait payer pour tout (maire, conseiller général etc...). Donc,

     

faites ce que je dis et ne vous occupez pas de ce que je fais

 

pourrait résumer certaines situations locales: actuellement à Esquibien où le maire est conseiller général et se fait rémunérer pour ces 2 mandats tout comme précédemment ce fut le cas à Audierne . Il ne faut pas chercher plus loin l'explication de la mauvaise image des politiques pour lesquels l'opinion n'est pas avare en qualificatifs. Pas étonnant non plus que les places soient si chères à chaque nouvelle élection. Il semble donc nécessaire d'interdire une fois pour toutes le cumul des mandats et par voie de conséquence le cumul des indemnités. Quelles que soient les raisons invoquées pour défendre ce cumul des mandats, ce ne sont que des bonnes raisons pour défendre le cumul des indemnités ce qui ne va pas dans le sens de l'intérêt du contribuable ni celui des administrés. Le Président de la République l'a bien compris en montrant l'exemple par la diminution de son indemnité de fonction. Malheureusement il ne semble pas que l'on se bouscule beaucoup pour poursuivre cette diminution à tous les niveaux de la politique, pas plus au plan national qu'au plan local. Il s'agit pourtant d'une urgence si on veut réconcilier administrés et politique, et par là même agir sur l'abstention qui "fausse" les résultats. Certes, nous n'avons pas en Cap-Sizun de cumulard du type "député-maire" puisque notre députée de la 7ème circonscription exerce un mandat unique, mais ce n'est pas une raison pour ignorer le problème qui se pose au plan national;

Evidemment nous avons notre grand site de France autour de la Pointe du Raz. Il serait même question d'agrandir le périmètre concerné par ce label. Hélas, la commune d'Audierne n'est pas concernée par cet agrandissement qui concerne surtout la côte nord du Cap. Dommage pour Audierne qui aurait pourtant eu toute sa place dans un grand site de France grâce surtout à sa casse de voitures totalement illégale comme nous ne cessons de le répéter.         

 

   

Hélas, trois fois hélas !!  Et si la vie économique n'était pas ce qu'elle est, on pourrait espérer des améliorations. Or, l'entreprise ostréicole des frères Le Berre vient de faire l'objet d'une liquidation judiciaire. Cela concerne Plouhinec (SCEA Les frères Le Berre) et l'Île de Sein (SARL Le Berre), sans oublier la rivière Goyen dans laquelle ont été installés de petits ouvrages pour accueillir les naissains d'huîtres. Que vont-ils devenir ?? Qui va s'en occuper désormais ?? Simple question sans réponse évidemment.

 Ajoutons à cela la liquidation judiciaire de la SARL CRESUS à Audierne (Quai Pelletan-restaurant, bar) pour conclure en disant que la vie économique du Cap-Sizun est loin d'être brillante.  Notons par ailleurs un ralentissement dans la diffusion d'informations concernant Audierne dans le "Télégramme de Brest". Pas un mot au sujet des cérémonies du 11 novembre par exemple. Certes les meilleurs profils de nos élus locaux ne sont pas indispensables à la une de l'actualité mais le dernier article concernant la ville remonte au 6-11-2012. Il s'agissait d'une actualité très récente et particulièrement brûlante, donc importante: l'inauguration d'une plaque rue de Bir-Hakeim (avec photo évidemment). Pour le cas où les rédacteurs seraient en panne de sujets, on peut leur conseiller de faire une étude approfondie du marché immobilier en Cap-Sizun. Ce serait une simple comparaison avec l'article du 9-11-2012 qui a étudié le problème à Chateaulin et dans lequel on peut lire:

 

"L'essentiel des transactions sur le bâti à Châteaulin s'opère dans une fourchette allant de 60000 à 130000 euros". 

 

(cf: référence 9).

 

On constate en Cap-Sizun que de plus en plus de maisons sont pancartées "à vendre" et que rien ne se vend malgré une chûte considérable des prix. Nous avons en d'autres temps attiré l'attention sur l'impact prévisible que  la construction d'un nombre considérable d'appartements aurait sur le marché des constructions anciennes du type "maison de famille". Nous y sommes et on peut lire encore dans l'article précité: 

 

"Beaucoup de maisons modestes des années 50, 60 et plus anciennes nécessitent des travaux de rénovation parfois conséquents".

 

On peut sans doute considérer que ces remarques sont tout à fait transposables au Cap-Sizun, d'autant qu'elles traduisent une situation générale et économique plutôt difficiles. A se demander si une maison en pierres est encore un critère sélectif de qualité. 

Ajoutons aussi que parfois certains arguments viennent s'ajouter pour compliquer les choses. La presse sait parfois faire un peu d'humour: 

cf: Référence 9 :

 

Titre: "Environnement. Ces empêcheurs de construire en rond" ( Rédacteur:Yvon Corre)

 

On y trouve quelques jolis noms  comme la "fougère hyménophylle", le "gaillet négligé" ou le "fluteau nageant" sans oublier le "scarabée pique-prune", figurant à la rubrique des raretés à protéger impérativement dès qu'un projet immobilier apparait dans le paysage.

 

 Ceci nous mène directement à Esquibien pour rappeler qu'un certain projet de club nautique a dû s'incliner devant la présence d'une plante très très rare:

 

la Renouée Maritime,

 

tellement rare que plus personne ne la remarque aujourd'hui sur le terrain. Qu'importe !! Le club nautique a été réalisé dans sa dernière mouture et aujourd'hui  évidemment continue à faire parler de lui:

   

cf: Référence 5

   

Esquibien: Conseil municipal: Deux points litigieux abordés....Centre nautique.

 

Notre ami Alain a consacré un article à ce sujet sur le blog "Errances" accessible par les liens ci-dessous:

http://www.errances.info 

ou 

link

 

En conséquence nos lecteurs sont invités à visiter "Errances" où ils pourront en plus prendre connaissance des articles consacrés au projet de ND des Landes (aéroport), au véloroute d'Esquibien , ainsi qu'aux éoliennes de Plouvien rattrapées par la loi littoral. Inimaginable !!! Et si les éoliennes de Goulien étaient à leur tour victimes de la loi littoral, donc condamnées à la démolition. Ridicule non ?? Inutile sans doute  d'en dire davantage sur ce sujet  .

 

Disons seulement qu'on vient de s'apercevoir que le bois utilisé pour construire l'estacade esquibiennoise du club nautique est de mauvaise qualité . Il serait effectivement peut-être temps de trouver une solution au litige qui oppose la municipalité à la famille Keravec qui a toujours 2 plaintes en cours. Ce serait sans doute la voie du bon sens, à condition que les droits du particulier soient respectés et indemnisés convenablement.

 

Pour conclure disons encore un mot sur Audierne où on trouve toujours 2 structures pour traiter les problèmes de pauvreté: Le "Secours alimentaire" et les "Restaurants du coeur". Le Secours alimentaire annonce qu'une collecte annuelle aura lieu dans les différents magasins les 23 et 24 novembre 2012. On se rappelle que Madame la Maire d'Audierne a fait savoir lors de la création des "Restaurants du Coeur"   qu'il s'agissait d'une

 

 "volonté politique".

 

L'opinion en a très certainement pris acte, d'autant que:

 

Le Secours alimentaire du Cap-Sizun a été créé en décembre 2001 pour répondre à la volonté du

 

centre intercommunal d'action sociale (CIAS)

 

de mutualiser l'ensemble des centres communaux d'action sociale du territoire (à l'exception de Plouhinec). Or, Madame la Maire d'Audierne est aussi vice-présidente de la communauté de communes. A ce titre elle doit soutenir l'action du "Secours alimentaire" non ?? On peut donc se demander ce que signifie l'expression de sa "volonté politique" à propos des "Restaurants du Coeur". S'agit-il d'une contestation de l'action communautaire ou d'un désaveu du "Secours alimentaire" soutenu par la communauté de communes qui paie le loyer des locaux sis "rue du 14 juillet " à Audierne, alors que le fonctionnement des "Restaurants" est à la charge exclusive d'Audierne, donc des contribuables ?? La question se pose. Ces "Restaurants" sont installés au premier niveau de la future salle polyvalente d'Audierne qui verra le jour, parait-il. Il n'est pas inintéressant de consulter à ce sujet l'article cité en référence 9:

 

Cornouaille: Le dossier du jour. Une salle coûte que coûte .

 

On pourrait presque ajouter:

 

Combien ça coûte, plutôt combien cela va nous coûter ???

 

En attendant la réponse, tournons nous vers la préparation des fêtes de Noël qui apporterons espérons le , un peu de soleil dans la morosité ambiante. 

Enfin, dernière heure: on vient d'apprendre que l'UMP vient enfin d'élire son Président: Monsieur Jean-François Copé qui aurait battu son concurrent ex Premier Ministre, Monsieur François Fillon de 98 voix. Voilà qui promet encore quelques belles joutes en perspective, lors des scrutins à venir. Comme quoi, la

 

"volonté politique"

 

 a encore de beaux jours devant elle tant au plan national qu'au plan local (comme le Cap-Sizun) ce qui n'est pas peu dire. Mais, fort heureusement c'est toujours l'électeur qui a le dernier mot.    

 

  5-2-2005__cr_che_no_l_032-1.jpg

 

 

 

 

********

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 00:23

Audierne.Île de Sein. Cap-Sizun. Editorial 11/2012

 

     

 

 

 

 Références: Télégramme de Brest en date du:

 

1 : 5-10-2012: Titre: Carrefour des communes : "Faire mieux avec moins"

 

2: 6-10-2012: Titres: Décentralisation. Hollande précise les futures règles     

 

3: 15-10-2012: Crise en Europe: Lagarde au secours de Hollande

 

Réformes: Les douze travaux de Lebranchu  

 

4: 19-10-2012. Titre: R.Dosière. Il veut mettre l'état au régime

 

 **** 

Les références citées ci-dessus suffisent à elles seules  pour constater que l'actualité est plutôt variée avec tout de même un centre d'intérêt principal :

 

- l'organisation générale

 

des différentes structures qui conditionnent et conditionneront  nos lendemains  avec évidemment les

 

   - prévisions des scrutins 

 

à venir.

 

Un autre point dominant, concerne les

 

 - finances publiques,

 

donc les différents budgets et les économies à réaliser . Ces sujets qui ont été abondamment disséqués dans la presse, ne seront pas sans conséquence sur la vie locale et notre  quotidien. Commençons donc par l'aspect politique des choses et son incidence sur notre organisation administrative ainsi que sur les prévisions électorales. 

 

Organisation générale  

 

"Simplifier le mille feuilles" !!

 

telle est l'expression utilisée dans l'article cité en référence 1 qui ajoute:

 

"les  collectivités locales vont devoir faire avec moins de moyens".

 

Quant au dernier paragraphe, il s'intitule tout simplement:

 

"Etre plus intelligent" .

 

On pourrait disserter, en particulier sur l'intelligence, mais il vaut peut-être mieux laisser à chacun la liberté d'apprécier.

 

A ce propos on aurait pu ajouter aussi "cultiver l'art de la décision"  qui manifestement n'est pas la caractéristique la plus répandue !!!! 

 

Quant à l'article cité en référence 2, il traite de la décentralisation en rappelant au passage quelques chiffres concernant le nombre d'élus actuels , à savoir:

 

Députés européens: 74 - Sénateurs: 348 - Députés: 577 -

Conseillers régionaux: 1880 -  Conseillers généraux: 4042 -

Maires: 36.635 - Conseillers municipaux: 519.417   .

 

    Impressionnant !!! Il suffit de multiplier ces chiffres par le montant des indemnités correspondant à chaque fonction pour savoir exactement combien cela nous coûte , pour quels résultats, et à quoi servent prioritairement  nos impôts. Nous avons déjà publié suffisamment de photos de certains résultats locaux . Il ne paraît donc pas nécessaire d'y revenir, sauf pour un simple rappel concernant la commune d'Audierne par exemple:

 

 

   

 

  Liste non exhaustive comme on dit .

 

Ne parlons même pas de certaines initiatives douteuses ni du manque d'initiative puisque tout cela s'abrite derrière la légitimité.

 

Dans certaines professions, particulièrement celles qui engagent des vies humaines, on peut occasionnellement trouver dans les dossiers des appréciations du type:

 

"inapte à l'exercice de la responsabilité, initiatives douteuses, à utiliser en second exclusivement et prudemment".

 

Nous ne sommes pas dans le cas de ces professions à risque, mais dans un contexte politique (politico-local). Certains n'hésitent d'ailleurs pas à exprimer leur soi-disant "volonté politique" ce qui, loin s'en faut,  n'explique pas tout et plus particulièrement les mauvaises initiatives .

 

Lien:

 

Audierne.Aire de carénage.Trop cher pour les plaisanciers

 

Pour ce qui concerne les communes, disons qu'une municipalité est élue pour 6 ans, ce qui est raisonnable si les résultats sont conformes aux promesses, déraisonnable dans le cas contraire.

 

Ce qui permet à Monsieur Dosière (cf: référence 4) de considérer que c'est sur les budgets des collectivités territoriales que l'on pourrait

 

" réaliser les économies les plus significatives".  

 

Prévision des scrutins.

 

La fin de l'éphémère conseiller territorial est programmée. Ephémère n'est d'ailleurs pas le mot qui convient puisque, dans la pratique, cette fonction n'aura jamais existé

 

Conséquence: le calendrier des prévisions électorales est modifié:

 

 - Elections municipales comme prévu en 2014

- Elections régionales et départementales reportées d'un an soit en 2015 .

    - Disparition des conseillers généraux remplacés par des conseillers départementaux

- Fin des  cantons

 

  Tout ceci va se traduire par quelques larmes de pleureuses et grincements de dents chez certains professionnels de la politique plus concernés par les indemnités de fonction que par les problèmes à résoudre dans l'intérêt général et qui resteront après eux puisqu'ils n'auront pas été  résolus.

Lien:

 

Municipales: Pièces à conviction

 

Exemple: planter des fleurs n'est pas la mission principale d'une équipe d'élus locaux, l'intérêt général étant celui des administrés et non celui d'un quelconque lobbie ou penchant personnel. De plus, une équipe municipale ne doit pas non plus se prendre pour un comité d'animation,  et encore moins se substituer à cette structure de  bénévoles qui a certes besoin de l'aide des élus et du renfort de certains moyens, sans pour autant que cela  compromette l'action des services municipaux au profit de la collectivité et des administrés      

 

  Finances publiques

 

 Compte tenu des chiffres déjà publiés et exprimés en millards d'euros, il est absolument évident qu'il va falloir se serrer la ceinture . Nous risquons donc de voir disparaôitre certaines dépenses de prestige et inopportunes comme celles concernant

 

"l'inaugurite"

 

si chère à certains élus locaux pratiquant la course à l'évènement ce qui se traduit souvent par de nombreuses photos de face et de profil  dans la presse locale, à tout bout de champ et  pour les chiens écrasés .

     

" Trop de photos tue la photo",

 

et l'aveuglement ne pratique plus le discernement. Ce qui compte pour certains  c'est la satisfaction du moment et la collection d'images, fussent- elles de figurants, à transmettre à la postérité, fort heureusement sans inscription au journal officiel de la République française.

 

 La recherche de l'intérêt général pourrait faire l'objet d'une méditation, par exemple à l'Île de Sein dont on a déjà dit qu'elle était le quart de la France. 

 

Liens: 

 

 

  Enez Sun. Cap sur Île de Sein. N° 1

 

Enez Sun. Cap sur Île de Sein. N° 2

 

Enez Sun. Cap sur Île de Sein. N° 3

 

Enez Sun. Cap sur Île de Sein. N° 4    

 

 

 

 

 

 

******

 

 

   

 

 

     
 
 
Paroles de la chanson
 
 Marie Jeanne Gabrielle :
 
Entre la mer et le ciel
Battu par tous les vents
Au raz de l'Océan
Ton pays s'est endormi
Sur de belles légendes
Illuminant son histoire
Gravées dans la mémoire
Des femmes qui attendent
Les Marins d’Ile de Sein
 
 
1. Raconte-nous l'enfant que tu étais
Courant du sable fin aux galets
Parle-nous de ces jeunes gens
Sautant les Feux de la Saint-Jean
On pouvait croire au Paradis
En ce pays
Chante-nous si tu t'en souviens
Pour passer le Raz de Sein
Le Cantique à Sainte-Marie
Qu'on ne chante qu'ici !
 
 
2. La peine et l'ennui, de l'automne à l'été
On ne vit qu'au rythme des marées
De la Naissance au grand Sommeil
Règne le flambeau de la Vieille
On mêle la cannelle
Au parfum des chandelles
On dira pour embarrasser
La mort : "Joie aux Trépassés"
Car sur cette terre fidèle
Les âmes vont au ciel
 
3. Quand le jour s'achève au-dessus de la grève
Sur la pierre écorchée de l'île
On croit voir au fond de la brume
Comme des feux qu'on allume
Ou la barque ensorcelée
Qui apparaît
Menaçante, elle vient jeter
La peur sur les naufragés
Et le noir habille la vie
Des femmes du pays


4. La vie a changé sur le court chemin
Du Néroth à Saint-Corentin
On ne reste plus très longtemps
Isolés du Continent
Même les Anciens ne reviennent
Qu'au printemps
Et la Mer a tourné le dos
Aux pêcheurs des temps nouveaux
Elle entraînera les marins
Loin de l'Ile de Sein

refrain
Marie-Jeanne-Gabrielle
Entre la mer et le ciel
Battu par tous les vents
Au raz de l'Océan
Ton pays s'est endormi
Il garde son histoire
Au plus profond des mémoires
Et l'on dit à Paris
Qu'il est beau le Pays
Des Marins d'Ile de Sein

 

  Louis Capart 

 

 

*****

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 09:25

 

 

Audierne.Cap-Sizun.7ème circonscription.Ma députée et moi

 

Références :

 

Télégramme de Brest en date du 6-10-2012

 

Titre: Annick Le Loch attentive au monde maritime

 

********

 

 

bestr_e_raz_27-7-2003_022.jpg

 

 

Le quotidien cité en référence vient de publier un article concernant Madame Annick Le Lock députée de la 7ème circonscription du Finistère interrogée sur sa fonction et ses orientations politiques. Elle est particulièrement engagée dans l'étude des problèmes concernant le monde maritime ce que je ne commenterai pas étant donné la nature de cette 7ème circonscription particulièrement orientée effectivement vers la mer. Mais elle est également interrogée sur les problèmes de société et d'actualité dont plusieurs sur lesquels je viens justement de m'exprimer compte tenu du caractère brûlant de certains projets. Les voici dans l'ordre:

 

1- Le mariage gay

2- Le droit de vote des étrangers

3- L'adoption d'enfants

4- Le cumul des mandats

 

 

*******

 

Madame la députée, socialiste, fait partie d'une majorité à l'Assemblée Nationale, ce qui implique, ne soyons pas naïfs, une discipline de vote dans les projets de loi. C'est ainsi et pas autrement. Elle ne peut donc pas proposer autre chose que ce que propose son parti sans se mettre en porte à faux en prenant même le risque d'une sanction éventuelle. Cette discipline est donc parfaitement compréhensible mais une question se pose:

 

Les réponses données sont-elles conformes à sa pensée profonde et à sa liberté de conscience ou seulement à son esprit de discipline au sein de son parti qui dans ce cas lui dicte ce qu'elle doit dire, faire et penser ???

 

Dans cette hypothèse , elle devient non pas un député représentant ses électeurs mais plutôt un député "godillot", sans état d'âme puisqu'elle n'a plus le choix de ses idées.

Dans ce cas je considère qu'elle ne me représente pas, tout en respectant sa légitimité. C'est toute la différence qui existe entre un citoyen entièrement libre, et un citoyen élu, engagé politiquement qui perd sa liberté au profit de son parti. C'est évidemment aussi vrai à gauche qu'à droite car il est quasiment impossible d'être élu, même local, sans être membre d'un parti ou tout au moins sympathisant .

 

Il est évident que pour accéder à un mandat national il faut adhérer à un parti politique. Compte tenu des caractères médiatiques et financiers de ces élections, on ne peut imaginer une candidature non soutenue par un parti. Soutenue soit !! Mais présentée aussi car depuis récemment les élections primaires au sein d'un parti ont pour but de présélectionner le candidat à retenir et soutenir.

 

Et un parti sans militants ne serait qu'un flacon vide. Ceci étant admis, la mécanique se met à fonctionner en marche avant comme en marche arrière puisque les élus locaux feront campagne pour le candidat de leur parti lors d'un scrutin national, et inversement le parti soutiendra voire désignera ses représentants habilités pour un scrutin local. C'est une machine de guerre à double effet.

 

Concrètement, pour faire de la politique, il faut tout d'abord accepter de vouloir "tourner en rond" et marcher au pas:

 

 

je te soutiens, tu me soutiendras, nous nous soutenons !!!

 

Garde à vous !! Fixe !!  Repos !!

 

Bien !! Et les électeurs dans tout cela ?? Les électeurs, mais on s'en fout !!

 

Et les administrés dans tout cela ?? Les administrés, mais on s'en fout !!!

 

On leur donnera un peu de distraction à la télévision et un petit face à face à l'occasion. Cela leur suffira car les sondages se chargeront du reste. Les sondages justement qui s'intéressent aux blogueurs qui s'expriment librement sur internet et qui sont régulièrement contactés par les instituts pour devenir "sondés". J'ai reçu à ce sujet plusieurs demandes auxquelles je n'ai jamais répondu (IPSOS. BVA. PANEL institut etc....).

 

Le système est ainsi fait et fonctionne comme nous l'avons déjà dit dans les deux sens pour que chacun y trouve son compte et plus particulièrement les indemnités correspondantes, jusqu'au plus bas niveau, jusque dans les mairies où le dernier adjoint chargé de veiller au bon fonctionnement

du " chauffage central" et des becs de gaz est rémunéré.

 

Rien pour rien quand on est élu. Pompe à fric d'abord et respect des fins de mois pour les indemnités, avec son incidence sur les rentrées fiscales: impôts locaux, par exemple. 

 

 Les bénévoles sont là pour tout le reste, pour être utiles et servir.

 

C'est un constat, implacable peut-être, mais c'est la réalité. Ne soyons pas angéliques. Ce n'est pas le blog konchennou qui va changer les choses au plan national donc en haut. Mais en bas, donc au niveau municipal soit dès 2014, on pourrait imaginer, en Cap-Sizun par exemple, un changement de système en dépolitisant les élections municipales au profit de listes sans étiquette épousant les causes de l'intérêt général . Cela aboutirait à des municipalités neutres qui ne passeraient pas leur temps à se faire photographier dans la presse locale pour présenter au public leur dernier et meilleur brushing en proclamant leur volonté politique par "bâbord ou tribord amûres" comme disent les marins. Cela éviterait aussi d'avoir une municipalité dirigée par un maire UMP comme à Esquibien, alors qu'elle a été élue en présentant aux électeurs  une liste sans étiquette aux dernières municipales. 

 

{ Les électeurs d'Audierne sont bien placés pour apprécier, par exemple la présence comme figurants de leurs élus locaux dans un film récent tourné sur place (Cornouaille) et très diversement apprécié par les spectateurs et la critique }.

 

De ces municipalités sans étiquette sortiraient des élus départementaux également sans étiquette (divers...) et ainsi la dépolitisation commencerait du bas vers le haut.

 

Il y a bien quelques élus sans étiquette ici ou là mais ils sont rares.

 

Excusez moi !! Ce n'était qu'un rêve, un rêve utopique d'un

Don Quichotte breton car les indemnités sont là pour rappeller qu'il ne faut pas rêver et les audiernais déjà cités le savent mieux que personne.

 

Quoi qu'il en soit, le citoyen de base que je suis préfère avoir gardé sa liberté de pensée et sa liberté de conscience sans avoir à se soumettre à une discipline de parti et pouvoir en chaque circonstance exprimer son point de vue personnel, non rémunéré et sans faire partie des "chevaliers de la boutonnière municipale" .

 

Ce qui me permet en conclusion de dire à Madame Le Loch que je ne partage pas son point de vue sur le vote des étrangers et encore moins sur le mariage gay et l'adoption par les couples homosexuels. Je me suis déjà exprimé sur ces 3 sujets.

Je suis contre.

C'est non, triple non !!!

 

Mais je ne suis pas soumis à une discipline de parti comme certains élus locaux du Cap-Sizun, ceux d'Audierne par exemple. Je n'ai figuré qu'une seule fois sur une liste de candidats aux élections municipales, en 1995, en proposant aux audiernais une liste ouverte. Ma proposition n'a pas abouti.

 

Du coup j'ai perdu ,

 

zut alors, les indemnités correspondantes qui sont allées à un chevalier de la boutonnière déjà cité, de droite, celui qui dort avec sa breloque sur son pyjama et l'affiche occasionnellement sur son maillot de bain, après s'être fait applaudir quotidiennement par les crépidules et les cloportes, de droite évidemment sur la digue du Raoulic près du futur casino de la future station balnéaire d'Audierne. Il devrait se la faire tatouer sur un bras (ou ailleurs) pour être sûr qu'elle soit la plus visible possible en toutes circonstances car il ne s'en sépare plus.

 

environn_2_20-03-06_009-1.jpg

 

 

 

Dernier point sur lequel je suis tout de même d'accord avec ma députée: le non-cumul des mandats et encore plus des indemnités. Un seul mandat pour tous et exceptionnellement peut-être 2 mandats locaux avec une seule indemnité: la plus avantageuse. On ne peut pas toujours demander aux autres de se serrer la ceinture en continuant à engranger le fric sans montrer l'exemple. Citons pour mémoire l'actuelle mairesse d'Audierne qui a été conseillère générale durant 6 ans, ce qui nous a coûté environ 200.000 euros. Pour quel résultat ?? Aucun !! Et ce n'est pas mieux actuellement avec le maire d'Esquibien qui lui a succédé pour réaliser quoi ?? Rien. Que voudriez-vous qu'il fasse dans l'opposition à l'assemblée départementale alors que la sortante qui faisait partie de la majorité à réalisé un bilan = zéro . Jusqu'à présent, on l'a simplement vu en photo devant le tas de sable de Poulgoazec après les dernières cantonales, tout comme on avait vu le Président du conseil général devant ce même tas de sable soutenant la candidate socialiste avant le scrutin. Et depuis, le tas de sable est toujours à sa place défrayant la chronique encore dernièrement et cela va continuer jusqu'à ... la fin des temps peut-être. Tout comme la

 

très illégale casse de voitures d'Audierne

 

 

environn_17-3-06_041.jpg

 

 

 

que tout le monde connaît et pour (ou contre) laquelle personne ne fait rien. Peur d'un coup de ceinturon peut-être !! Et cela va continuer . On voit bien où cela mène, à Marseille par exemple .

Et ce n'est peut-être qu'un début.

 

Affaire à suivre par conséquent !! 

 

 

 

    bestr_e_raz_27-7-2003_026.jpg 

 

 

 

*******

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 00:00

Audierne. Cap-Sizun.Editorial 10/2012

 

 

   

 

Références: 

 

Télégramme de Brest en date du:

 

1- 30-8-2012. Point de vue par Hubert Coudurier. Avoir une vision et accepter l'impopularité

2- 31-8-2012: Titre: Cumul."Pas le problème n° 1 des Français

Criminalité. L'overdose à Marseille

3- 3-9-2012: Titre: Profs. Salaires à géométrie variable

Pont-Croix. Déchets verts: Le ramassage aura lieu demain

4- 5-9-2012.Titre: Les Bretons affectionnent le livret A 

5- 8-9-12; Titres :Cornouaille. Commerce.26 liquidations et dix redressements

6-10-9-2012: Titre. Etat. Trop de sous-préfectures

 Titre: Hollande. 20 Mds d'impôts en plus

7:11--9-2012 : Titre: Sécurité. Jean-Jacques Urvois en éclaireur 

8-11-9-2012: Audierne. Inventaire des zones humides

 

*******

 

Les vacances sont bel et bien finies. C'est la rentrée et la réalité est confirmée par l'actualité. Quel que soit le vocabulaire utilisé par les responsables, il faut bien admettre que nous allons être confrontés à cette réalité ce qui se traduira par une "mise de la main au portefeuille" pour la plupart des contribuables. En effet, ceux qui ont suivi l'intervention du Président de la République sur TF1 le 9-9-2012, ont appris en direct que nous allions être confrontés à une augmentation des impôts de 20 milliards d'euros. Nous n'allons pas entrer dans le détail de ces augmentations qui sont affaire de spécialistes. A notre modeste niveau, nous pouvons dire tout simplement qu'il va falloir faire des économies ce qui nous permet d'évoquer la mémoire d'un ancien ministre des finances et Premier Ministre socialiste, Monsieur Pierre Beregovoy, qui disait avoir appris l'économie auprès de  sa mère. On peut penser que ceux (nombreux en Cap-Sizun) qui ne sont pas nés dans un lit doré,  peuvent aussi se reconnaître dans cette référence parce qu'ils ont appris auprès de leur "Mam-Gozh" que dans la pratique il n'y a pas de petites économies car ce sont elles qui contribuent au respect du principe qui veut que l'on fasse ce que l'on peut avec ce que l'on a. Ceci nous permet donc de dire que si des économies sont à réaliser "en haut" au niveau des dépenses de l'état, il y a peut-être aussi des économies à réaliser en bas. Balayons donc devant notre porte en étudiant quelques cas concrets de notre vie locale au niveau des communes et du département. 

 

 Commencons  par le commencement, en nous référant au cumul des mandats qui,

 

 "s'il n'est pas le problème n° 1 des français "

 

selon un sénateur socialiste (Monsieur Rebsamen, sénateur maire de Dijon, cf: référence 2), mérite cependant  toute notre attention. Ce sénateur ne donne pas le montant des indemnités qu'il perçoit mais on peut les calculer en consultant  sur internet le code général des collectivités territoriales (articles L 2123-20 ) 2123-30, et 5211-12, 5211- 4 et suivants) pour déterminer l'indemnité" de maire qui s'ajoute à celle de sénateur. Disons seulement que, en principe, le bénéficiaire n'est pas confronté à des problèmes de fin de mois. Passons puisque ce qui nous intéresse c'est le Cap-Sizun et  l'actualité. L'étude de certains sujets comme le vote des étrangers ou le mariage homosexuel est donc remise à plus tard. 

 

Commençons donc par l'indemnité perçue par notre représentant au département  (conseiller général) , fonction détenue actuellement par Monsieur Didier Guillon maire d'Esquibien, qui a remplacé Madame Donval, laquelle a exercé le mandat durant 6 ans. Sans entrer dans le détail des petits avantages de la fonction (courrier affranchi  aux frais du département, voyages d'études, frais de déplacements,  etc..) disons que le conseiller général du Finistère (population 894.000 habitants) perçoit entre 2 et 3000 euros mensuels qui se cumulent avec l'indemnité de maire : 1634 euros à Audierne comme  à Esquibien. Ajoutons que le maire d'Audierne est également vice -président de la communauté de communes ce qui lui rapporte 784 euros supplémentaires par mois. Donc actuellement le maire d'Esquibien perçoit environ 4600 euros mensuellement et la maire d'Audierne environ 2500 euros mensuels puisqu'elle n'est plus conseillère générale (elle a perçu en 6 ans plus de 200000 euros  pour ce mandat). N'oublions pas que Madame la maire d'Audierne est retraitée et  perçoit donc également une retraite. Quant à ses adjoints, ils sont tous salariés ou retraités donc bénéficient  tous d'un supplément pour fonction élective. Ajoutons encore  quelques petites présidences de syndicats de ceci ou ça qui sont également rémunérées (électrification etc..) . Rien de bénévole donc !!

 

Il apparait évidemment que le cumul (des mandats et des indemnités) est une absurdité à laquelle il conviendrait de mettre un terme. Ajoutons pour comparaison que le salaire d'un professeur agrégé en fin de carrière (cf: référence 3)  est de 3722 euros, soit moins que ce que percevait hier  le maire d'Audierne et aujourd'hui  celui d'Esquibien en  cumulant avec la fonction de conseiller général. La question qui se pose est de savoir  si un petit maire également conseiller général mérite un meilleur salaire que le professeur agrégé ou d'autres fonctionnaires de la catégorie A, voire hors catégorie (Préfets). Manifestement non !!! Nous n'irons pas jusqu'à comparer les références universitaires (diplômes) des uns et des autres, l'avantage étant sans doute au profit des agrégés et des hauts fonctionnaires formés à l'ENA par exemple. Alors, puisque le Président de la République a  donné l'exemple en réduisant de 30% son indemnité de fonction, il faudrait peut-être  suivre et poursuivre en cascade en réduisant certaines indemnités et surtout interdire le cumul. Si un maire ne veut plus être conseiller général parce qu'il n' a pas la mentalité  d'un bénévole, personne ne l'oblige à se maintenir et il peut laisser la place. Il peut aussi démissionner de sa fonction de maire pour rester conseiller général ce qui n'est pas incompatible avec la fonction de conseiller municipal. 

 

Conclusion: il faudrait choisir entre le mandat de maire et celui de conseiller général et en tout cas, ne pas cumuler les indemnités. Autrement dit: exercer plusieurs mandats, soit,  mais avec une seule indemnité, éventuellement la plus avantageuse  

 

Pourquoi ne pas se rappeler à cette occasion que à Audierne, au temps de la municipalité Cabillic, un des adjoints au maire était "non rémunéré". Et pourtant il assumait intégralement  ses responsabilités locales. Gageons que le renouvellement de cette situation ne trouverait sans doute pas beaucoup d'échos ni de volontaires dans la "gauche intéressée" dite "gauche caviar" comme celle d'Audierne qui ne montre certainement  pas l'exemple en consommant et en émargeant  à tous les rateliers. 

 

On prône la rigueur , donc commençons par la mettre en pratique au plus bas niveau, par exemple à Audierne où on préfère clamer la "volonté politique" avec l'argent du contribuable, ce  qui ne coûte rien aux deniers personnels des élus discoureurs. 

     

Prôner  la rigueur soit, oui mais pour les autres  s'pas !!! Pourtant, on envisage la suppression de certaines sous-préfectures pour faire des économies (cf: référence 6), ce qui pourrait compliquer la vie de certains administrés . Mais il n'y aura peut-être pas le choix car les économies ne se feront pas uniquement au niveau des ministères. Par ailleurs, si on comparait le montant de certaines  indemnités perçues à Audierne, avec les résultats, on serait sans doute un peu surpris.

 

En effet, la municipalité actuelle entame le dernier tiers de son mandat et la question qui se pose est très simple:

 

Comment ont évolué  les  gros dossiers du type ancienne clinique, ancienne école de pêche, casse de voitures, ruines, depuis 2008 à Audierne ??

 

 Réponse: ils n'ont pas bougé d'un millimètre. Pourtant les indemnités de fonction ont été régulièrement versées  aux bénéficiaires, donc pour rien puisqu'il n'y a pas de résultats. CQFD !!!  

 

   pic_0020.jpg 

  C'est une bien triste réalité mais c'est la réalité. Comme l'écrit Monsieur Coudurier

 

 (cf : référence 1):

 

Avoir une vision et accepter l'impopularité.

 

Cette réalité impopulaire qui consiste par ailleurs à imposer l'achat de sacs réglementaires pour déchets verts au prix de 4 euros l'unité, à raison de 5 par bénéficiaire à Audierne. Calculez: 20 euros de dépense imposée sans distinction aux audiernais. Sait-on combien perçoivent  mensuellement certaines veuves ?? Comment peut-on vivre avec par exemple 500, 600 ou 700 euros par mois ou même moins (retraite des veuves de marins de la marine marchande) ?? 20 euros ça compte non ?? Evidemment ce chiffre est ridicule comparé aux indemnités de fonction des élus locaux qui n'ont pas besoin de compter à la fin du mois.Raison insuffisante pour étre déconnecté de la réalité quand on est responsable !! N'oublions pas non plus que à Esquibien les impôts n'augmentent pas alors qu'une augmentation était prévue à Audierne .

 

Pourquoi des sacs verts réglementaires obligatoires à Audierne et pas à Pont-Croix ni à Esquibien. Situation de décalage complet à Audierne par rapport  à  la réalité du quotidien, d'où l'impopularité. Il faut le savoir et le dire car 2014 approche à grands pas. Alors que nous avons potentiellement une qualité de vie en Cap-Sizun, sans doute bien loin de celle de Marseille pays des Kalachnikov:

 

(cf: référence 2- Criminalité.Overdose à Marseille) :

 

"15.000 armes de guerre du type Kalachnikov circuleraient dans les banlieues françaises".

 

Il faudra peut-être un jour aller les chercher en payant le prix (morts ,blessés). Ici peu ou pas d'insécurité mais rien n'est fait pour mettre un terme à certaines activités illégales (casse de voitures ). Alors !! Des indemnités pour quoi ?? Dépenses inutiles et à fonds perdus !! D'autant que la vie municipale ne peut rien pour stabiliser  la vie économique

 

 (cf: référence 5: un magasin de sport en liquidation judiciaire, un débit restaurant en redressement à Audierne).

 

Le fait qu'il y ait trop d'argent en jeu dans la politique même locale est préjudiciable à l'économie en général, à la fiscalité et à l'esprit d'initiative. Surtout lorsque cet argent ne sert qu'à entretenir des figurants, au sens propre du terme comme au sens figuré puisque nos élus locaux audiernais ont  été utilisés comme figurants dans le très récent film "Cornouaille" en partie tourné à Audierne. Il vaudrait  peut-être mieux être moins figurant dans la vie courante et plus acteur  et actif dans la politique pour faire avancer les dossiers.

Répétons que nous avons la chance de vivre dans une région où les problèmes de sécurité ne font pas  la une de l'actualité. Mais cela ne signifie pas que nous sommes à l'abri de tout. C'est d'ailleurs un député finistérien  (Jean Jacques Urvois) qui est chargé de la sécurité au parti socialiste . Il s'intéresse particulièrement à Marseille (encore Marseille) où on vient de nommer un Préfet de police (cf: référence 7) . Ceci nous permet d'apprendre par la presse que:

 

"La direction du renseignement et la police judiciaire (PJ) ne se parlaient pas, qu'ils ne recoupaient pas leurs informations..."

 

Voilà qui nous rappelle certaines situations et évènements vieux de plus d'un demi-siècle vécus dans certaines grandes villes sud-méditerranéennes.

 

La centralisation du renseignement est indispensable, ce qui a permis en d'autres temps de régler des problèmes grâce à la bonne entente entre, par exemple, les forces armées et la gendarmerie qui quadrillait le terrain en dehors des villes. Les interventions étaient souvent mixtes. Le chacun pour soi n'est pas de mise  en matière de renseignement. On peut demander et souhaiter l'intervention de l'armée à Marseille, mais ce n'est ni son rôle, ni sa mission, ni sa place. L'armée et la police des frontières, celle des moeurs ou les brigades financières n'ont pas beaucoup de rapports entre elles car leurs missions sont totalement différentes. Toutefois les militaires ne sont  pas profanes en matière de renseignement. Ils ont appris au cours de certains évènements que le moindre indice (exemple: traces de feu  ou de passage dans la nature, excréments) peut permettre l'identification d'une filière, la neutralisation rapide d'une cache d'armes ou autres, la destruction d'un groupe armé dans la foulée, autrement dit faire  aboutir une affaire et assainir la situation en éliminant la "voyoucratie"  et son virus. Les cas concrets  ne manqueraient pas pour justifier ce propos. Tout  ceci  implique centralisation et coordination avant l'exploitation. Il semblerait que cette vision des choses  soit retenue et activée à Marseille. En fait, il s'agit tout simplement de la prise en compte de l'expérience et des enseignements du passé qui sont des  références d'efficacité 

 

Souhaitons bonne chance aux Marseillais et  souhaitons aussi  que notre Cap-Sizun puisse continuer à rester ce qu'il est à savoir un pays aux paysages superbes dans lequel il fait bon vivre.

 

Mais ceci implique quelques changements au niveau de l'organisation  des responsabilités locales. Ce sera la mission et le rôle  des électeurs, dans 18 mois, en 2014. En effet, il leur reviendra de choisir entre la poursuite de la

 

 "politique fromage" 

 

     dite également

 

 cumulus politicus

 

et la

 

politique de l'intérêt général et des économies

 

qui conditionne l'avenir du Cap-Sizun,

 

 

 notre avenir. 

 

 

*******

     

 

*******

 

 

 

 

     

     

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 00:00

Audierne.Cap-sizun.Législatives 2012.Editorial 7/2012  

 

 

audmar_e__basse_-_3-05_014-1.jpg 

 

Les urnes ont donc parlé. Les électeurs de la 7ème circonscription viennent  de reconduire dans ses fonctions Madame Annick Le Loch, députée socialiste sortante. Désormais la situation  au plan national tout comme au plan  local se présente donc comme suit:

 

 - Gouvernement socialiste

- Assemblée nationale et Sénat socialistes

 - Région socialiste

- Département socialiste -

- Cap-Sizun: a majoritairement voté socialiste lors de l'élection présidentielle et vient de confirmer son vote en participant à l'élection d'un député socialiste

- Audierne: commune socialiste

 

 ****** 

La situation particulière du Cap-Sizun ne manque donc pas d'originalité puisque désormais tous les pouvoirs sont exercés par la gauche socialiste, avec une exception : le conseiller général Monsieur Guillon, maire apolitique d'Esquibien   et candidat malheureux UMP aux législatives qui représente donc à lui seul l'opposition, tant au plan national qu'au plan local. Or, il a été élu conseiller général (2011) en battant et  en prenant la place d'une conseillère générale sortante et socialiste, Madame Donval, par ailleurs maire d'Audierne. Si l'on ajoute que Monsieur Guillon est un ancien élu de la commune d'Audierne dans laquelle il exerçait la fonction d'adjoint, et qui n'a pas été réélu à l'issue d'un premier mandat, l'originalité se confirme tant en Cap-Sizun que plus particulièment  à Audierne. Essayons de comprendre pourquoi !! 

 

*******

Comment se fait-il que, dans un contexte politique majoritairement socialiste  du haut en bas de la pyramide du pouvoir, le Cap-Sizun se trouve représenté au conseil général par un conseiller, parfois sans étiquette, parfois de droite (UMP) selon la nature des échéances ??

Qui plus est, aux cantonales il a battu à plate couture une

 

candidate socialiste sortante qui représente donc désormais

 l'échec personnel 

 

malgré une étiquette politique  porteuse  et majoritaire à tous les niveaux du pouvoir.

 

Y aurait-il un problème de personne, un problème de méthode ou un problème de résultats ??

 

A moins qu'il ne s'agisse de tous ces problèmes confondus, ce qui signifierait que ...... 

 

Il vaut peut-être mieux ne pas donner de qualificatif à la situation pour laisser à chacun le soin de la qualifier. Il est évident que, lors des cantonales, c'est la personnalité de Madame Donval qui a été rejetée. A moins qu'il ne s'agisse d'une carence de personnalité concrétisée par des résultats inexistants.

 

Le rejet d'une personne est quelque chose de banal en politique. On vient encore de le voir à l'occasion des présidentielles puisque la plupart des chroniqueurs ont écrit que ce n'est pas la droite qui  a été battue mais qu'elle a subi le rejet du candidat sortant , ce qui a permis une victoire sans équivoque de l'opposition socialiste . Mais quand les socialistes détiennent tous les pouvoirs, à tous les niveaux, la défaite aux cantonales d'une candidate socialiste sortante, devrait (ou aurait dû) amener le parti concerné à se poser des questions . La réponse des électeurs  à ces questions viendra aux prochaines municipales (2014) et concernera non seulement Madame Donval, mais toute son équipe sans distinction. D'ores et déjà on peut considérer sans prendre de gros risques que la cause est déjà entendue sauf  évènement exceptionnel assez peu envisageable à ce jour.

Gageons que notre équipe municipale audiernaise actuelle aura bientôt du temps disponible pour se consacrer à la défense et la protection des causes sensibles comme la  célèbre

 

"Renouée maritime" 

 

du club nautique d'Esquibien,  les casses de voitures comme celle d'Audierne (illégale) et les ruines en tous genres,  toutes causes qui lui sont tellement  chères qu'elles caractérisent et caractériseront définitivement les 6 années du mandat en cours.

 

    pic_0020.jpg 

 

 

Et tant qu'à faire, pourquoi ne pas profiter d'une opportunité à l'occasion du projet d'extension du label "Pointe du Raz, grand site de France" à la côte nord du Cap, en associant Audierne sur la côte sud et sa casse (illégale) de voitures toutes marques , ainsi que quelques ruines pour lesquelles on n'a pas jusqu'à présent estimé devoir envisager les arrêtés de péril ou les constats de l'état d'abandon, toutes procédures réglementaires pour faire bouger les choses quand on veut bien s'en occuper et prendre des initiatives. Audierne et ses incomparables paysages auraient  bien leur place dans le dispositif prévu qui verrait le territoire concerné passer de 200 à 2024 hectares sous l'appellation "Pointe du Raz en Cap-Sizun". (cf:Télégramme de Brest en date du 12-6-2012).

Il suffirait d'ajouter à l'appellation prévue "via Audierne" et la cause serait entendue. Le slogan proposé pourrait devenir: "Pointe du Raz en Cap-sizun par Audierne".

Avantage: nos visiteurs pourraient apprécier comme les autochtones le plan  audiernais de circulation avec coussins berlinois et ronds-points "confettis". Thème de réflexion !!!

 

Et en attendant, bonnes vacances à tous ceux qui ont la chance de profiter quotidiennement de nos paysages comme  à tous ceux qui viendront nous rendre visite et en profiteront eux aussi pendant quelques jours. La visite d'Audierne leur sera particulièrement recommandée et ils ne seront certainement pas déçus par nos petites merveilles du bout du monde 

 

Lien

     

Audierne 29770: commune socialiste. Image(s) de marque

 

******

 

     PHTO0049-copie-2.jpg

 

******

 

avril-mai_06_014.jpg

 

 

*****   

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article