Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 09:46

Audierne-Esquibien: nouveautés municipales

 

Références:

 

1-Télégramme de Brest en date du 23-3-2010. Esquibien: Conseil municipal. Baisse des taux d'imposition

2-Télégramme de Brest en date du 1-4-2010 .Cleden-Cap-Sizun: Conseil: Hausse de 2,5% des taux d'imposition

3- Ouest France en date du 12 avril 2010: Titre Audierne, conseil municipal. Le taux des taxes progresse de 2%

4- Télégramme de Brest en date du 13 avril 2010. Titre: Audierne: Conseil municipal. le budget 2010 a été adopté

 

******

 

Capistes, à vos calculettes. Vos impôts locaux augmentent ici ou là et diminuent aussi occasionnellement près de chez vous.

 

cf: Référence 1:

 

-divers_-15-2___6-6-04_018.jpg

 

La première surprise est venue  de la commune d'Esquibien qui par 10 voix sur 19 a adopté la proposition du maire. Les taux des trois taxes sont ramenés à ceux de 2007. Le décompte des voix fait apparaître que si la majorité municipale a approuvé le projet, l'opposition a voté contre. Il appartiendra aux Esquibiennois de se prononcer sur le bien-fondé de la mesure.

 

La situation est totalement différente à Cleden-cap-Sizun

 

cf: Référence 2:

 

10-05-vl-maccab_e-moulin_primelin_032.jpg

 

L'augmentation de 2,5% des taux d'imposition a été approuvée.La commune espère en tirer 7000 euros de recettes supplémentaires.

Sans commentaires !!

 

 Il faut maintenant parler d'Audierne.

 

cf: Références 3 et 4.

 

 

5-2-2005__cr_che_no_l_052.jpg 

Le conseil municipal s'est donc réuni le vendredi 9 avril  2010. La presse locale en a bien entendu rendu compte pour informer le public, mais l'analyse n'est pas la même dans les deux quotidiens.

Selon Ouest-France, le taux des taxes progresse de 2%, augmentation qui n'est pas citée dans "Le Télégramme de Brest " en date du 13 avril 2010 dan  lequel on peut lire ce qui suit:

 

"Le conseil municipal d'Audierne s'est réuni vendredi soir afin de présenter le buget 2010 qui a été adopté. Un conseiller, C...H... votant contre sans donner plus d'explications".

 

L'attitude du conseiller ayant voté contre n'a pas, sauf erreur de ma part, été relatée dans "Ouest-France". Simple omission peut-être. Mais la démission d'un nouveau conseiller: L...C...., n'a pas été relatée non plus dans "Ouest France". Double omission et c'est bien dommage. Car le public a tout de même le droit de savoir pour se faire sa propre opinion. En effet, nous en sommes à la troisième démission dans cette équipe municipale élue sans opposition en 2007. Raisons personnelles, raisons de santé, soit !!! Et pourquoi pas raisons non communiquées pour cause de raison municipale (par comparaison avec la raison d'état).

Que faut-il en conclure ?? Rappelons nous que  les dernières élections municipales ont élu en totalité la liste au slogan "Oser changer Audierne". 19 élus sur 19 candidats figurant sur cette liste. Et aujourd'hui il n'en reste que 16 dont un qui ne vote pas le budget sans donner officiellement d'explications. L'union qui fait la force et la discipline de parti ne semblent plus d'actualité.

Y aurait-il une opposition de fait dans une équipe élue en totalité et sans opposition ??  

Certes, la démission du dernier conseiller était notoire et tous ces démissionnaires n'auraient peut-être pas voté le budget s'ils avaient encore été en fonction. Ce n'est qu'une hypothèse bien entendu.

Quoi qu'il en soit, la commune d'Audierne compte désormais un nouvel adjoint à la voierie et aux espaces verts en remplacemnt  de R...D.. démissionnaire pour raisons de santé. Il s'agit de M...C... qui justement s'intéressait à l'environnement avant de devenir responsable. C'est à lui que l'on doit les photos publiées dans l'article intitulé:

 

lien:

 

Audierne: Les choses bougent  

 

Comme ces photos concernaient l'élimination d'une épave de voiture, on peut espérer que la suite sera dans le même ordre d'idées, sauf si la contradiction entre les paroles et les actes devaient s'avérer notoire ce qui serait dommage.

 

 

environn_17-3-06_042.jpg

 

 

Toujours est-il que tous ces évènements nous permettent une petite projection dans l'avenir. L'hiver est derrière nous. L'été sera bientôt là et ensuite:

 

 

Elections cantonales en 2011 !! Affaire à suivre  

 

 

 

 

 

 

******

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 10:42

Blog "Errances" et Cap-Sizun

http://www.errances.info

link

Le blog "Errances" dont le webmaster a participé au marathon du bout du monde dans lequel il a obtenu un classement très honorable à l'issue des 40 kilomètres, a profité de son séjour en Cap-Sizun pour effectuer un tour d'horizon et constater lui-même ce dont il avait déjà connaissance par des informateurs locaux. Il fait part de ses différents points de vue dans un article  publié hier et aborde quelques sujets sensibles qui s'intitulent:

Audierne

-Audierne, casse de voitures

-Audierne et l'immobilier: et le logement social ??

Esquibien et le nautisme

Audierne: bientôt un casino

Pointe du Raz et aménagement

 

********

 

La lecture de cet article est vivement conseillée, et chacun est libre d'exprimer son point de vue après lecture. A titre personnel, je tiens à remercier le rédacteur de l'intérêt qu'il porte à notre superbe région, qu'il ne connait pas à partir d'une portière de voiture, mais qu'il parcourt à pied  les yeux ouverts pour regarder et constater.  

 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 09:47

Esquibien: Club nautique et domaine privé

Références: Télégramme de Brest en date de ce jour: 30-3-2010

lien

ESQUIBIEN- Environnement, patrimoine,et club nautique


Le club nautique d'Esquibien. Encore lui  !!! Nous  avons déjà évoqué dans l'article précédent que ce projet empiétait sur le domaine privé de la propriété riveraine appartenant à Monsieur Keravec. Je cite le nom pour plusieurs raisons: d'une part parce que la famille Kéravec s'exprime aujourd'hui dans la presse locale, d'autre part parce que Monsieur Kéravec avait tenu à s'exprimer sur "konchennou" dans l'article intitulé:

Esquibien: Environnement, patrimoine et club nautique 

Auquel on peut accéder par le lien ci-dessus.

La famille confirme donc ce que j'ai déjà écrit concernant le terrain privé accaparé sans autres formalités en raison d'une certaine "contrepartie".

Reportons nous à l'article de presse. Je cite:

"Il n'a jamais été question de céder la parcelle de terrain évoquée en contrepartie de quoi que ce soit. Et certainement pas en contrepartie du rehaussement de la porte  et du linteau.......
Il revient donc à la municipalité d'assumer entièrement toutes les modifications requises pour remédier aux contraintes ainsi crées au riverain concerné".


*****

Ne disposant pas du droit de reproduction je ne cite donc que des extraits  de l'article dûment référencés. Que faut-il en conclure ???

1- Que les travaux en cours annexent purement et simplement un terrain privé, apparemment sans autorisation.

2- Que ces travaux ayant fait l'objet d'initiatives prises en cours d'exécution du chantier ont des conséquences qui  semblent pas avoir été évaluées dans le projet initial. Le riverain me semble de bonne composition pour accepter cette situation nouvelle sans réagir comme il pourrait le faire, en demandant la stricte application et le respect du dossier soumis à l'enquête d'utilité publique, ce qui aurait pour résultat de mettre un terme, au moins provisoirement aux travaux non prévus.

3- Les commentaires entendus récemment dans le public visitant le chantier font l'unanimité pour dénoncer la démesure de cette réalisation. La suppression de la servitude de passage piétonnier remplacée par une estacade surprend et génère un sentiment d'incompréhension. Quant aux conséquences sur le domaine privé, ce n'est plus de l'incompréhension mais de l'incrédulité avec des commentaires du genre:

"ce n'est pas vrai tout de même".

4- Voilà où aboutit un projet soutenu par certaines associations locales pour faire pression  sur l'opinion lors des élections municipales. Chacun doit assumer car  les initiatives prises par les nouveaux élus sont tout à fait légitimes puisqu'ils représentent la majorité. Toutefois les élus n'ont qu'un seul droit concernant le domaine privé, celui de faire procéder à l'expropriation pour cause d'intérêt général. A condition bien entendu de prouver qu'il s'agit bien d'intérêt général ce qui n'est pas démontré puisqu'il faudrait tout recommencer pour aboutir vraisemblablement au constat du mauvais choix de l'emplacement, le plus mauvais choix si j'en crois ce que j'entends, propos parfois tenus par des visiteurs non capistes.

5- Dernière conclusion: L'année 2011 verra tous les électeurs du Cap-Sizun converger vers les urnes pour élire le nouveau conseiller général. Sans vouloir anticiper on peut imaginer et même prévoir que certaines ambitions pourraient tenter l'aventure. C'est peut-être à cette occasion que l'on pourra constater que si un dossier est capable de faire gagner les élections municipales il pourrait aussi jouer son rôle au niveau du canton vers lequel certaines méthodes ne semblent pas transposables, en particulier celles qui ne font pas de différence entre domaine public et domaine privé. J'exprime ma solidarité à la famille concernée par des aménagements rendus nécessaires par les circonstances portant atteinte à un  domaine familial dont j'ai par ailleurs relaté l'histoire, cette histoire locale que certains ignorent au point même parfois d'écrire des inexactitudes grossières dans des documents largement diffusés et accessibles à tous.  


****** 

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 00:00




Tour d'horizon capiste. Editorial 4/2010


Après avoir analysé les résultats des élections régionales en Cap-Sizun, le blog konchennou se doit de jeter un coup d'oeil sur quelques évènements locaux qui semblent vouloir se succéder à cadence rapide, comme si une certaine malédiction venait de nous être jetée par une de ces "drouk avis" d'autrefois (sorcière), car tout de même trop c'est beaucoup et même un peu beaucoup


Référence: Télégramme de Brest en date du 20-3-2010


Titre: Audierne: démission de R.. D... 

Commençons par Audierne qui, très rapidement après les élections municipales a enregistré la démission d'une conseillère nouvellement élue. Les raisons de cette démission ont été occultées, ce qui a ouvert la porte à toutes les hypothèses, suppositions, et même conversations "au lavoir". Mais la municipalité vient d'enregistrer une deuxième démission et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit du propre frère de Madame le maire, par ailleurs adjoint chargé des travaux. Selon le compte rendu de la presse locale il s'agirait d'une raison de santé.  " La Scoumoune " par conséquent. (manque de chance). Le diagnostic est donc du ressort du corps médical, et le corps électoral n'a rien à ajouter. Il convient par conséquent  de prendre acte, sans commentaires, de cette situation nouvelle car les problèmes de santé relèvent de la vie privée. Disons seulement que ce n'est pas de "pot", pas de "bol" (chance), et souhaitons un prompt rétablissement à l'ex-élu malade qui va redevenir un simple électeur de base. 
La première démission relevait peut-être de ce que l'on appelle en cas de divorce le consentement mutuel. On se sépare parce que l'on ne s'entend plus (incompatibilité d'humeur) ou parce que l'on a envie de faire autre chose. La santé est une raison majeure, indépendante de la volonté. Inutile de spéculer par conséquent. C'est donc la fin du binôme frère et soeur à la municipalité d'Audierne.

PIC_0213.jpg


 Quoi qu'il en soit, il va peut-être  falloir procéder à l'élection d'un nouvel adjoint chargé des travaux, ce qui ne semble  pas d'une nécessité absolue puisque la commune vient de procéder à l'embauche d'un conducteur de travaux expérimenté. En s'abstenant on ferait  l'économie des indemnités dûes à un adjoint. Il  est par contre  intéressant de rappeler en passant  l'article ici publié qui s'intitule "Audierne: les choses bougent", dans lequel on peut voir des photographies dont l'auteur n'est autre qu'un conseiller municipal de l'équipe actuelle:

lien:
Audierne: Les choses bougent  

******

Pardons-7-06-050.jpg

Réference: Telegramme  de Brest en date des 11-3-2010,13-3-2010,20-3-2010, 22-3-2010-

Titre du 20 -3-2010

Plogoff. Quatre scénarios possibles por la Pointe du Raz


Nous avons déjà évoqué la situation actuelle de la Pointe du Raz, et les perspectives d'avenir qui l'accompagnent; Désormais les choses sont plus précises si on se réfère à la presse locale.

Quatre scénarii  possibles donc.

1-Liberté d'accès sans gestion extérieure
2- Plogoff reprend la gestion du site
3- Création d'une société anonyme
4- Gestion proche de ce qui se fait actuellement, mais sous une autre forme de structure.

Les élus communautaires ont exprimé leur émotion car il semblerait que ces différentes hypothèses ont été élaborées sans leur avis. Curieux non ??

Titre : Plogoff. Quatre scénarios pour la Pointe du Raz


Lien:

Pointe du Raz: parking gratuit pour les Capistes


pic_0872.jpg


D'ores et déjà, et quelle que soit l'hypothèse  retenue, il semblerait que les emplois saisonniers aient "du plomb dans l'aile". La deuxième remarque se réfère à l'historique de la construction de cette "nouvelle Pointe du Raz" et permet de se demander si nous ne sommes pas en train d'assister à un constat de gâchis monumental, autrement dit à l'échec d'un projet grandiose qui ne s'autofinance pas et pour lequel le financement n'a pas été élaboré dès le début ce qui aurait peut-être limité les ambitions.
 Et comme il semblerait que l'expérience des uns ne serve pas aux autres, on peut aussi se demander si on n'est pas en train de commettre la même erreur à Esquibien avec le club nautique, structure démesurée  qui ne correspond pas aux besoins  et qui ne sera vraisemblablement pas en mesure de fonctionner avec ses moyens propres.



GEDC0973.jpg


Dans ce cas particulier, et une fois de plus, compte tenu de l'historique et du rôle joué par ce projet dans les élections locales (municipales), il conviendrait d'être cohérent et d'assurer le financement par des moyens esquibiennois et non capistes, puisque les capistes ne sont pas concernés par ce dossier . La municipalisation semble donc s'imposer pour que les choses soient claires, et les responsabilités bien définies dans cette réalisation à risques désormais reconnus officiellement. (cf: Télégramme de Brest du 22-3-10). La situation a déjà été vécue par les offices de tourisme fonctionnant initialement en régime associatif (Audierne), qui ont été transformés en EPIC (établissement public industriel et commercial) ce qui permet aux élus de contrôler l'utilisation de l'argent public, leur argent, l'argent des contribuables . Un élu est responsable, un président d'association peut démissionner sans préavis et s'en aller de son plein gré sans avoir à rendre de comptes à des électeurs qui ont pourtant désigné leurs responsables et  auxquels ils ont remis leur confiance. Un conseil d'administration d'association n'est pas responsable devant les électeurs. Sans compter que l'on découvre en cours d'exécution  des travaux que l'on construit le prolongement de l'estacade sur le domaine privé, ce qui amène à reconsidérer l'accès de  la propriété riveraine , à modifier une porte, toutes  modifications non  prévues au plan initial et donc relevant de l'improvisation. Curieux montage d'un dossier pourtant sensible.

Raison de plus pour conclure en disant :

A chacun ses responsabilités

*******   

Même référence:

Titre 474.645 € pour le SDIS: colère des élus

Il s'agit de la participation financière  de la communauté de communes du Cap-Sizun au service départemental d'incendie, jugée excessive par certains élus. Ceci s'est traduit par disons une conversation musclée entre le maire d'Esquibien et la conseillère générale. La conseillère a voté à l'assemblée départementale l'augmentation de 5% et justifie son vote en disant:



"J'ai voté ainsi car je fais partie d'une majorité départementale".

Ce qui lui vaut la réplique:

"Tu préfères défendre les intérêts du département que ceux du Cap-Sizun  qui t'ont élue".


Le présent article respecte le tutoiement conformément à la rédaction de l'article de presse. Il faut cependant souligner que les "noms d'oiseaux" n'ont pas été utilisés.  Dans certaines  assemblées, on utilise par exemple le mot "godillot" pour qualifier   les  auteurs de votes systématiques par esprit de discipline, quel que soit le sujet considéré et quelle que soit l'opinion personnelle sur la question. L'expression "député godillot" est couramment employée et reproduite dans la presse.  Disons tout de même que ce mot n'a pas été utilisé ni  sous-entendu dans cette conversation locale qui a eu le mérite de  rester courtoise.
Il semblerait finalement que chacun des responsables capistes soit donc décidé à jouer sans concessions sa propre partition lors des échéances futures, malgré la familiarité du tutoiement. Ceci nous amène déjà à envisager ces échéances puisqu'elles se situent très bientôt, soit l'année prochaine.


******

Certes les résultats des élections régionales qui viennent de se dérouler seront à prendre en considération, mais ils n'auront pas l'exclusivité. Certains évènements locaux resteront dans les mémoires comme la solidarité affichée par notre conseillère générale actuelle (qui sera donc sortante), à l'égard d'une association en l'occurrence Cap-Accueil  et sa composante "Art à la pointe". A titre personnel , un élu quel qu'il soit peut manifester ses choix et adhérer à ce qui lui semble intéressant. Toutefois, dans l'exercice d'un mandat, l'élu concerné  se considère généralement comme le représentant de tous, en toute neutralité et au delà de ses  opinions et sensibilités  personnelles. Afficher sa solidarité avec une association responsable d'une profanation dans une chapelle, avec ceux qui ne semblent pas avoir été choqués par la photographie d'un terroriste dans une église n'est peut-être pas du meilleur effet sur l'opinion publique, donc sur l'électorat. 
Selon "Le Figaro" en date du 12-3-2010, 184 profanations auraient été recensées en France par les services de gendarmerie pour l'année 2009. En 2010, il y en aurait déjà 24 depuis le premier janvier.
L'affaire de Mahalon a sans doute été comptabilisée en 2009.
Refuser de prêter l'église Saint Raymond d'Audierne pour un concert (dont le programme n'a d'ailleurs pas été précisé), se justifie s'il s'agit d'une activité profane.  (Cf: Télégramme de Brest en date 9-3-2010). De toutes façons il s'agit d'une décision légitime . Mais  le public n'a pas non plus  été informé de la position du responsable affectataire (le représentant du clergé), à cet égard. En fait c'est peut-être  lui qui aurait dû décider, puisque cela relève  de  ses attributions sauf pour les problèmes de sécurité ou de spectacles susceptibles d'être jugés agressifs par une partie de la population , le terrorisme par exemple  .  Les électeurs ont de la mémoire et pourraient bien s'en souvenir, tout au moins ceux qui condamnent les profanations et les manquements au respect dû aux édifices de culte quels qu'ils soient, toutes religions confondues.
En conclusion disons que le suspense reste entier, que rien n'est écrit ni joué d'avance, et que la prudence demeure la mère de la sûreté, ce que l'on a parfois tendance à oublier  dans les nouveaux projets par exemple. Echaudés par certaines réalisations comme la Pointe du Raz  version moderniste à défaut d'être financièrement autonome,  les Capistes gens de bon sens par excellence, pourraient bien en tenir compte puisque selon le dicton populaire:

"Les chats échaudés craignent l'eau chaude"

Ceci  n'aurait donc rien d'étonnant  ni d'anormal chez des "Primates " (qualificatif utilisé officiellement par un élu local) habitués à survivre dans les conditions difficiles d'une nature souvent hostile,  ( à l'état brut et sans estacade), telle qu'elle nous a été transmise par nos Anciens , avec ses us et coutumes. Quant à nos  chapelles, elles sont des témoignages de foi pour les uns ou  de  respect de la  tradition pour les autres. Dans tous les cas elles  témoignent et transmettent par leur présence ainsi que par leur  image  notre histoire que tout le monde devrait connaître pour le plus grand profit de l'intérêt général et donc du Cap-Sizun 

"Evel ar C'hap n'eus Bro ebed"

(Il n'y a pas de pays comme le Cap)

temp_te-2003_015.jpg

*******

   



Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 00:00




Tour d'horizon capiste. Editorial 4/2010


Après avoir analysé les résultats des élections régionales en Cap-Sizun, le blog konchennou se doit de jeter un coup d'oeil sur quelques évènements locaux qui semblent vouloir se succéder à cadence rapide, comme si une certaine malédiction venait de nous être jetée par une de ces "drouk avis" d'autrefois (sorcière), car tout de même trop c'est beaucoup et même un peu beaucoup


Référence: Télégramme de Brest en date du 20-3-2010


Titre: Audierne: démission de R.. D... 

Commençons par Audierne qui, très rapidement après les élections municipales a enregistré la démission d'une conseillère nouvellement élue. Les raisons de cette démission ont été occultées, ce qui a ouvert la porte à toutes les hypothèses, suppositions, et même conversations "au lavoir". Mais la municipalité vient d'enregistrer une deuxième démission et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit du propre frère de Madame le maire, par ailleurs adjoint chargé des travaux. Selon le compte rendu de la presse locale il s'agirait d'une raison de santé.  " La Scoumoune " par conséquent. (manque de chance). Le diagnostic est donc du ressort du corps médical, et le corps électoral n'a rien à ajouter. Il convient par conséquent  de prendre acte, sans commentaires, de cette situation nouvelle car les problèmes de santé relèvent de la vie privée. Disons seulement que ce n'est pas de "pot", pas de "bol" (chance), et souhaitons un prompt rétablissement à l'ex-élu malade qui va redevenir un simple électeur de base. 
La première démission relevait peut-être de ce que l'on appelle en cas de divorce le consentement mutuel. On se sépare parce que l'on ne s'entend plus (incompatibilité d'humeur) ou parce que l'on a envie de faire autre chose. La santé est une raison majeure, indépendante de la volonté. Inutile de spéculer par conséquent. C'est donc la fin du binôme frère et soeur à la municipalité d'Audierne.

PIC_0213.jpg


 Quoi qu'il en soit, il va peut-être  falloir procéder à l'élection d'un nouvel adjoint chargé des travaux, ce qui ne semble  pas d'une nécessité absolue puisque la commune vient de procéder à l'embauche d'un conducteur de travaux expérimenté. En s'abstenant on ferait  l'économie des indemnités dûes à un adjoint. Il  est par contre  intéressant de rappeler en passant  l'article ici publié qui s'intitule "Audierne: les choses bougent", dans lequel on peut voir des photographies dont l'auteur n'est autre qu'un conseiller municipal de l'équipe actuelle:

lien:
Audierne: Les choses bougent  

******

Pardons-7-06-050.jpg

Réference: Telegramme  de Brest en date des 11-3-2010,13-3-2010,20-3-2010, 22-3-2010-

Titre du 20 -3-2010

Plogoff. Quatre scénarios possibles por la Pointe du Raz


Nous avons déjà évoqué la situation actuelle de la Pointe du Raz, et les perspectives d'avenir qui l'accompagnent; Désormais les choses sont plus précises si on se réfère à la presse locale.

Quatre scénarii  possibles donc.

1-Liberté d'accès sans gestion extérieure
2- Plogoff reprend la gestion du site
3- Création d'une société anonyme
4- Gestion proche de ce qui se fait actuellement, mais sous une autre forme de structure.

Les élus communautaires ont exprimé leur émotion car il semblerait que ces différentes hypothèses ont été élaborées sans leur avis. Curieux non ??

Titre : Plogoff. Quatre scénarios pour la Pointe du Raz


Lien:

Pointe du Raz: parking gratuit pour les Capistes


pic_0872.jpg


D'ores et déjà, et quelle que soit l'hypothèse  retenue, il semblerait que les emplois saisonniers aient "du plomb dans l'aile". La deuxième remarque se réfère à l'historique de la construction de cette "nouvelle Pointe du Raz" et permet de se demander si nous ne sommes pas en train d'assister à un constat de gâchis monumental, autrement dit à l'échec d'un projet grandiose qui ne s'autofinance pas et pour lequel le financement n'a pas été élaboré dès le début ce qui aurait peut-être limité les ambitions.
 Et comme il semblerait que l'expérience des uns ne serve pas aux autres, on peut aussi se demander si on n'est pas en train de commettre la même erreur à Esquibien avec le club nautique, structure démesurée  qui ne correspond pas aux besoins  et qui ne sera vraisemblablement pas en mesure de fonctionner avec ses moyens propres.



GEDC0973.jpg


Dans ce cas particulier, et une fois de plus, compte tenu de l'historique et du rôle joué par ce projet dans les élections locales (municipales), il conviendrait d'être cohérent et d'assurer le financement par des moyens esquibiennois et non capistes, puisque les capistes ne sont pas concernés par ce dossier . La municipalisation semble donc s'imposer pour que les choses soient claires, et les responsabilités bien définies dans cette réalisation à risques désormais reconnus officiellement. (cf: Télégramme de Brest du 22-3-10). La situation a déjà été vécue par les offices de tourisme fonctionnant initialement en régime associatif (Audierne), qui ont été transformés en EPIC (établissement public industriel et commercial) ce qui permet aux élus de contrôler l'utilisation de l'argent public, leur argent, l'argent des contribuables . Un élu est responsable, un président d'association peut démissionner sans préavis et s'en aller de son plein gré sans avoir à rendre de comptes à des électeurs qui ont pourtant désigné leurs responsables et  auxquels ils ont remis leur confiance. Un conseil d'administration d'association n'est pas responsable devant les électeurs. Sans compter que l'on découvre en cours d'exécution  des travaux que l'on construit le prolongement de l'estacade sur le domaine privé, ce qui amène à reconsidérer l'accès de  la propriété riveraine , à modifier une porte, toutes  modifications non  prévues au plan initial et donc relevant de l'improvisation. Curieux montage d'un dossier pourtant sensible.

Raison de plus pour conclure en disant :

A chacun ses responsabilités

*******   

Même référence:

Titre 474.645 € pour le SDIS: colère des élus

Il s'agit de la participation financière  de la communauté de communes du Cap-Sizun au service départemental d'incendie, jugée excessive par certains élus. Ceci s'est traduit par disons une conversation musclée entre le maire d'Esquibien et la conseillère générale. La conseillère a voté à l'assemblée départementale l'augmentation de 5% et justifie son vote en disant:



"J'ai voté ainsi car je fais partie d'une majorité départementale".

Ce qui lui vaut la réplique:

"Tu préfères défendre les intérêts du département que ceux du Cap-Sizun  qui t'ont élue".


Le présent article respecte le tutoiement conformément à la rédaction de l'article de presse. Il faut cependant souligner que les "noms d'oiseaux" n'ont pas été utilisés.  Dans certaines  assemblées, on utilise par exemple le mot "godillot" pour qualifier   les  auteurs de votes systématiques par esprit de discipline, quel que soit le sujet considéré et quelle que soit l'opinion personnelle sur la question. L'expression "député godillot" est couramment employée et reproduite dans la presse.  Disons tout de même que ce mot n'a pas été utilisé ni  sous-entendu dans cette conversation locale qui a eu le mérite de  rester courtoise.
Il semblerait finalement que chacun des responsables capistes soit donc décidé à jouer sans concessions sa propre partition lors des échéances futures, malgré la familiarité du tutoiement. Ceci nous amène déjà à envisager ces échéances puisqu'elles se situent très bientôt, soit l'année prochaine.


******

Certes les résultats des élections régionales qui viennent de se dérouler seront à prendre en considération, mais ils n'auront pas l'exclusivité. Certains évènements locaux resteront dans les mémoires comme la solidarité affichée par notre conseillère générale actuelle (qui sera donc sortante), à l'égard d'une association en l'occurrence Cap-Accueil  et sa composante "Art à la pointe". A titre personnel , un élu quel qu'il soit peut manifester ses choix et adhérer à ce qui lui semble intéressant. Toutefois, dans l'exercice d'un mandat, l'élu concerné  se considère généralement comme le représentant de tous, en toute neutralité et au delà de ses  opinions et sensibilités  personnelles. Afficher sa solidarité avec une association responsable d'une profanation dans une chapelle, avec ceux qui ne semblent pas avoir été choqués par la photographie d'un terroriste dans une église n'est peut-être pas du meilleur effet sur l'opinion publique, donc sur l'électorat. 
Selon "Le Figaro" en date du 12-3-2010, 184 profanations auraient été recensées en France par les services de gendarmerie pour l'année 2009. En 2010, il y en aurait déjà 24 depuis le premier janvier.
L'affaire de Mahalon a sans doute été comptabilisée en 2009.
Refuser de prêter l'église Saint Raymond d'Audierne pour un concert (dont le programme n'a d'ailleurs pas été précisé), se justifie s'il s'agit d'une activité profane.  (Cf: Télégramme de Brest en date 9-3-2010). De toutes façons il s'agit d'une décision légitime . Mais  le public n'a pas non plus  été informé de la position du responsable affectataire (le représentant du clergé), à cet égard. En fait c'est peut-être  lui qui aurait dû décider, puisque cela relève  de  ses attributions sauf pour les problèmes de sécurité ou de spectacles susceptibles d'être jugés agressifs par une partie de la population , le terrorisme par exemple  .  Les électeurs ont de la mémoire et pourraient bien s'en souvenir, tout au moins ceux qui condamnent les profanations et les manquements au respect dû aux édifices de culte quels qu'ils soient, toutes religions confondues.
En conclusion disons que le suspense reste entier, que rien n'est écrit ni joué d'avance, et que la prudence demeure la mère de la sûreté, ce que l'on a parfois tendance à oublier  dans les nouveaux projets par exemple. Echaudés par certaines réalisations comme la Pointe du Raz  version moderniste à défaut d'être financièrement autonome,  les Capistes gens de bon sens par excellence, pourraient bien en tenir compte puisque selon le dicton populaire:

"Les chats échaudés craignent l'eau chaude"

Ceci  n'aurait donc rien d'étonnant  ni d'anormal chez des "Primates " (qualificatif utilisé officiellement par un élu local) habitués à survivre dans les conditions difficiles d'une nature souvent hostile,  ( à l'état brut et sans estacade), telle qu'elle nous a été transmise par nos Anciens , avec ses us et coutumes. Quant à nos  chapelles, elles sont des témoignages de foi pour les uns ou  de  respect de la  tradition pour les autres. Dans tous les cas elles  témoignent et transmettent par leur présence ainsi que par leur  image  notre histoire que tout le monde devrait connaître pour le plus grand profit de l'intérêt général et donc du Cap-Sizun 

"Evel ar C'hap n'eus Bro ebed"

(Il n'y a pas de pays comme le Cap)

temp_te-2003_015.jpg

*******

   



Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 10:09

Elections régionales 2010: 2ème tour


avril-mai_06_049-1.jpg
Le verdict est tombé et il est définitif. Le Cap-Sizun ne s'est pas singularisé, les résultats du deuxième tour confirmant dans l'ensemble les résultats du premier. Quelques remarques cependant, même si on peut considérer qu'elles se situent plutôt sur un plan anecdotique.
La première remarque concerne l'Île de Sein, vieux fief gaulliste, le quart de la France pour ceux qui connaissent leur histoire. L'Île de Sein a voté à gauche et c'est sans doute la première fois que cela se produit. Je le dis sous réserve car je n'ai pas vérifié, mais traditionnellement notre Île vote à droite. Une fois n'est pas coutume !! Certes il s'agit d'une population peu nombreuse, mais ce résultat est symbolique et il serait malséant de ne pas en prendre acte  puisqu'il est l'inverse  du premier tour . Dont acte par conséquent !!



8-06-cleden_-bruy_res_056.jpg
Une autre anecdote concerne Beuzec. Les deux candidats de gauche et de droite enregistrent  le même résultat: 43,33% chacun. Au premier tour la gauche l'emportait donc il faut constater une petite mobilisation des abstentionnistes qui profite à la droite.

cap-sizun-temp_te-11-2003_026.jpg

A Esquibien, petite mobilisation des abstentionnistes qui ne change rien: la gauche reste en tête, ce qui permet de confirmer les observations du premier tour concernant la municipalité dans laquelle il s'avère que le premier adjoint, homme de gauche, semble adoubé par ses concitoyens ce qui ne manque pas de singularité. Reste à savoir si les derniers rebondissements concernant le club nautique auront été influents. Nous en reparlerons dans un autre article.
 A Cleden, la gauche fait un des meilleurs scores du canton, très exactement 58, 29 % ce qui est assez cocasse dans une commune dirigée par une  municipalité de droite. C'est à Plogoff que la gauche est créditée du meilleur score cantonal : 61,38 % , pendant que sa voisine Cleden occupe la deuxième place.
La droite sauve l'honneur à Goulien en donnant 50, 74% à la liste classée en tête.
Nous n'allons pas analyser les résultats de chaque commune mais il faut tout de même parler d'Audierne, fief de la conseillère générale dirigeant une municipalité sans opposition.

audierne_2-_3-8_011-1.jpg
La gauche arrive en tête à Audierne avec 51% des voix, mais il s'agit seulement du 8ème ou 9ème  rang dans le classement cantonal, après Plogoff, Cleden, Pont-Croix, Mahalon, Plouhinec etc..... Chacun pourra se livrer à sa propre arithmétique pour vérifier ce classement. Certes le résultat est là mais ......!!!!!
D'autant que nous n'avons pas cité les écologistes qui réalisent leur meilleur score cantonal à Audierne: 15,74%. Ce meilleur score pourrait bien s'avérer incontournable aux prochains scrutins si rien ne change du point de vue environnemental, ce  qui ne semble pas être le souci majeur de la municipalité d'Audierne.

environn_17-3-06_038.jpg
Il convient donc de regarder les choses avec beaucoup de prudence pour ce qui concerne les futures échéances locales. Il est évident que certains facteurs seront pris en considération, tant par les partis concernés par la  réforme territoriale en préparation, ( si elle est maintenue) , que par les électeurs. Le profil des candidats potentiels, appelés à devenir les futurs conseillers territoraux le cas échéant ne sera pas éludé par les responsables au sein des formations  politiques qui se garderont bien de crier victoire avant l'heure. Différents paramètres sont pris en considération  dans la détermination d'un profil . C'est aussi vrai en politique que dans la vie professionnelle pour sélectionner un candidat postulant pour un emploi. Le verdict des élections régionales sera certes analysé et  pris en compte,  mais rien ne prouve qu'il sera déterminant dans la désignation des candidats aux futures élections cantonales  en 2011 dans le canton de Pont-Croix où rien ne semble  joué d'avance contrairement à ce que les résultats actuels pourraient laisser croire . Les électeurs ont toujours le dernier mot  et les sondages ne sont pas toujours le reflet des résultats qui parfois savent déjouer tous les pronostics.


******






Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 10:07

Elections régionales 2010: 1er tour

Le verdict  du premier tour des élections régionales 2010 est connu depuis hier soir 14 mars 2010 à 20 heures . Exit donc le premier tour; le deuxième tour aura lieu dimanche prochain 21 mars et verra en Bretagne 3 listes s'affronter, ce qui signifie que 8 listes ne sont en situation de se maintenir. N'anticipons pas sur les résultats du deuxième tour, même s'ils sont prévisibles.
Le blog konchennou n'a pas l'intention de se livrer à des commentaires au plan national. Son action se limite au Cap-Sizun et il y reste. Pour autant les analyses des résultats du premier tour dans le canton de Pont-Croix sont le reflet des résultats nationaux particulièrement en ce qui concerne l'abstention. C'est cette abstention qu'il faudrait étudier et comprendre. Les politologues nationaux s'en chargeront et ici, nous  continuerons à regarder notre Pointe du Raz  à laquelle nous pourrons bientôt accéder gratuitement.

bestr_e_raz_27-7-2003_022.jpg

*****

Comment se sont passées ces élections ici, chez nous ?? Le Cap-Sizun compte 12 communes comme chacun  le sait. La gauche l'a emporté dans 10 communes et la droite n'enregistre son succès que dans 2 communes: L'Île de Sein et Goulien. Tels sont les résultats et il faut en prendre acte, en attendant le deuxième tour sur lequel  il n'y a pas lieu de faire des pronostics.
Dans les communes dirigées par des municipalités de gauche comme Audierne, Plogoff, Pont-Croix ou Confort par exemple , les résultats sont conformes à l'appartenance politique de leurs élus. Le résultat de Plouhinec qui place la gauche en tête  est plus atypique car la municipalité se veut apolitique. A Cleden-Cap-Sizun, on pouvait envisager un bon score des centristes pour confirmer les engagement de son maire. C'est encore la gauche qui est en tête, tout comme à Beuzec d'ailleurs. Enfin, à Esquibien. Le parti socialiste qui avait disparu depuis les élections municipales de 1989, fait un retour en force. Or Esquibien avait été dirigé par la droite durant les 4 mandatures précédentes (25 ans), et son maire actuel a été adjoint dans une municipalité de droite à Audierne durant  6 ans. Il n'est donc pas de gauche. On peut donc se demander si, malgré le phénomène national d'abstention, certains évènements locaux comme la construction du nouveau club nautique n'ont pas joué un rôle. C'est une hypothèse certes invérifiable en raison du secret de l'isoloir, mais une hypothèse tout de même car Esquibien n'a pas connu la gauche depuis longtemps.
*******
On peut aussi tenter de faire un peu de prospective car les Capistes retourneront aux urnes l'année prochaine pour élire leur conseiller général, dernier du genre avant la réforme territoriale. Brutalement, au vu des résultats actuels, on peut considérer que la gauche est sur orbite pour par exemple reconduire un sortant. Ce pronostic serait sans doute quelque peu hasardeux  car il s'agira d'un scrutin local dans lequel certains de nos maires ou autres seront appelés à s'affronter sur des considérations très capistes voire des bilans, sans oublier l'influence des évènements nationaux et même internationaux. Il convient donc de ne pas trop anticiper, d'autant que les candidats ne sont pas connus même si chacun a son idée sur la question.
Deuxième tour dimanche prochain. A suivre donc ....

10-05-vl-maccab_e-moulin_primelin_012.jpg


*****

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 17:26

Spontus que c'est s'pas !!! Suite N°2

Jeanne-Yvonne et Soaz se demandent pourquoi.....

PIC_0276.jpg



Jeanne-Yvonne: Alors Soaz , au marché d'Audierne samedi vous avez été ??

Soaz:
Ah non vat !! Quand c'est la politique je vais pas pasque j'ai pas envie de serrer la main à n'importe qui. Y viennent tous pour demander comment qu'elles vont les choses avecque nous, et après je compte sur vous dimanche hein, n'oubliez pas s'pas !!! Mais quand on a besoin de quêque chose.....

Jeanne-Yvonne:
C'est pas vrai comme vous dites là. Moi j'ai été samedi avecque les enfants qui z'avaient la voiture. Mon gendre nous a laissé en haut, près de la banque de Bretagne et il est allé tout au bout du quai, après la maison des douanes pour trouver une place à la voiture. En plus, sur le rond-point du crédit agricole...boum que un parisien a fait avecque un autre.

Soaz: Voui, à ce qui
paraît y a beaucoup des "boums" depuis qui z'ont mis ces choses-là qu'on dit. Comme ça je vais pas voir c'est mieux. Et pour serrer la main de la politique alors c'était comment ??

Jeanne-Yvonne: Serrer la main, à qui ?? Y avait personne. Moi je pensais que les chefs d'Audierne seraient  là avecque  ceux qui se présentent. Bléo !! Pourtant j'avais pris mes photos pour montrer pour qu'ils voient comment que c'est chez nous comme c'est pas permis. Regardez :


mai_06-lamb_-plou-aud_054.jpg


Soaz:
Hom ma Doué !! La vieille glacière


PHTO0003-copie-1.jpg
...... Et ici la clinique. Alors  vous auriez montré ça à qui ??



Jeanne-Yvonne: A qui ? A personne puique y avait personne. Vous pensez bien que avec toutes ces photos dans ma poche personne ne va venir voir. Vaut mieux faire semblant ne pas être au courant s'pas. Qu'est-ce que voulez-vous, ils nous prennent tous pour des Primates comme celui d'Esquibien a fait déjà, alors  ...

Soaz: A Esquibien ?? Mais qu'est-ce qu'il y a au juste  à Sainte Evette ?? J'ai pas été voir encore, mais on m'a dit qu'ils avaient cassé tout sur la petite plage de la Sainte aux 3 couronnes. Et comme ils font ça avec des sous à nous autres qu'on leur a donné, peut-être ceux qui se présentent n'ont pas envie de venir voir qu'est-ce qu'on a fait avecque. Malivuruz !! Casser une plage comme ça, à côté de la petite digue devant une chapelle c'est pas permis quand même !!

Jeanne-Yvonne: C'est pas permis mais c'est permis quand même pour certains s'pas !!

Soaz: Et en plus les histoires qu'il ya eu à Mahalon. Un femme qu'elle avait tout enlevé qu'on m'a dit





Jeanne-Yvonne: Voui !! Le haut et le bas tout. Et à Saint Raymond aussi que du "dismegans " y a eu


aud_raymond2347.jpg

Soaz: Ma Doué !! Une photo d'un terroriste qu'il y avait paraît-il !! Et personne qui disait rien sensément !! Même que c'est le Recteur qui a dû faire enlever ces choses comme c'est pas possible pasque personne ne bougeait.  C'est pas permis des choses comme ça vrai non ??

Jeanne Yvonne : Heureusement que ménant on verra plus des affaires comme ça pasque Monseigneur l'Evêque  ne veut plus qu'on fasse du cirque dans les églises.

Soaz: Et ben, ça au moins c'est une bonne chose

Jeanne Yvonne: Alors dimanche vous irez voter quand même ??

Soaz: Ah Gast oui alors. Et de bonne heure encore pour pas être en tard et voter bien propre pour.....Pas pour  ceux qui nettoient pas les poubelles comme à Audierne sûrement. Pour les autres qui disent qu'il faut du propre et pas pour ceux qui cassent les plages non plus. Gast ça c'est sûr que j'irai et ménant il faut que j'aille pour faire le 4 heures autrement y aura de la rouspétance ....
Kénavo et ....



audmar_e__basse_-_3-05_014-1.jpg


******

Repost 0
Published by spartacus - dans francais-bretonnisé
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 17:16

Pointe du Raz: parking gratuit pour les Capistes


bestr_e_raz_27-7-2003_022.jpg


Référence:

Télégramme de Brest
en date 27-2-2010

Le quotidien cité en référence consacre un article à la Pointe du Raz, suite à la réunion du syndicat mixte. En dehors des difficultés financières relatives au  fonctionnement dont nous avions déjà connaissance (déficit chronique depuis plusieurs années), nous apprenons que la desserte par navette ne sera pas renouvelée pour cause de coût trop important. Cette navette reliant le parking de la cité commerciale au sémaphore était initialement sponsorisée par Gaz de France. Pour autant elle nécessitait l'emploi de 2 conducteurs, d'où l'incidence sur la masse salariale. Le problème des personnes à mobilité réduite se pose donc désormais, en raison de la distance séparant le parking du sémaphore (1 kilomètre environ). Une étude serait en cours pour trouver une formule de remplacement.
Deuxième décision: baisse  du prix du parking (ramené de 6 à 5 euros), et gratuité du parking pour tous les habitants du Cap-Sizun et de l'Île de Sein. Cette gratuité est un bonne chose pour les capistes qui avaient tendance à bouder la Pointe du Raz. Offrir  un café à un ami de rencontre dans un commerce de la Pointe du Raz, et devoir payer le stationnement à la sortie, augmente sérieusement le prix de la consommation. Gageons que les Capistes retrouveront  le chemin de leur belle "carte postale" et que les commerçants locaux y trouveront leur compte dès que la mise en application sera effective. Les visiteurs d'un jour continueront à payer évidemment. Ils sont consommateurs de services( toilettes, maison  du site etc.. )  qui ont un coût de fonctionnement auquel les Capistes participent  déjà par le biais des subventions provenant de  leurs impôts locaux.  On pourra toujours regretter le système ancien dans lequel la commune de Plogoff organisait un petit stationnement payant au pied du sémaphore, uniquement pendant l'été mais  cela ne changera rien à la situation actuelle qui est ce qu'elle est. La formule ancienne permettait à la commune de créer quelques emplois saisonniers au profit d'étudiants, de chômeurs ou de nécessiteux. Aujourd'hui le site est soumis à une stricte  gestion inséparable des considérations économiques. La réalisation d'un grand site national a sans doute été une bonne chose mais on peut se demander si tous les facteurs qui conditionnent le fonctionnement  et les  budgets prévisionnels ont été bien évalués au  départ   de l'opération. Des entreprises privées qui seraient lancées sur le marché avec de telles perspectives et dans de telles conditions seraient condamnées au dépôt de bilan à très court terme. 
L'histoire pourrait bien se renouveler à Esquibien avec le club nautique !!!!  A suivre donc !!!



*****

Référence:


Bretagne Magazine
N° 52, mars -avril 2010
page 32, je cite

Au plan de l'environnement, la réhabilitation de la Pointe, avec la construction d'une nouvelle cité commerciale  et l'aménagement des sentiers est une très bonne chose. Mais , pour les autochtones elle a un peu perdu de son âme....

Le magazine cité ci-dessus vient de consacrer plusieurs pages à notre Pointe du Raz. Rien ne manque: texte, photos superbes, cartes, interview d'autochtones etc...L'historique est également rappelé à savoir que les premiers hôtels ont vu le jour en 1909. Premiers balbutiements d'un tourisme prometteur, interrompu par la deuxième guerre mondiale. Après la guerre, les premières reconstructions financées par les dommages de guerre apparaissent. Les Anciens se souviennent des  bigoudènes en coiffe installant leurs tréteaux sur la lande pour proposer aux visiteurs leurs réalisations au crochet et leurs superbes dentelles parfois confectionnées sur place. Ces installations foraines ont été canalisées vers une cité commerciale qui était ce qu'elle était mais qui fonctionnait sans problèmes majeurs. En 1991 le syndicat mixte pour l'aménagement et la protection de la Pointe du Raz a vu le jour. Il fonctionne depuis cette date.

  L'histoire plus détaillée de la Pointe du Raz  a été publiée ici dans l'étude globale du Cap-Sizun. Il ne paraît pas nécessaire d'y revenir sauf pour pour partager le point de vue exprimé ci-dessus:

Mais , pour les autochtones elle a un peu perdu de son âme....

bestr_e_raz_27-7-2003_026.jpg



******









Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 11:06

 

Cap-Sizun: électons régionales 2010. Editorial 3/2010

L'échéance approche à grands pas. Encore 2 petites semaines et nous irons voter pour le premier tour des élections  régionales 2010. Comme d'habitude, et sans vouloir faire l'impasse sur les listes aux ambitions diverses ou  modestes, on peut imaginer que ce premier tour débouchera sur un 2ème tour au cours duquel droite et gauche seront appelées à s'affronter. Si les sondages laissent peu de place aux surprises éventuelles   (hors abstention),  il n'est cependant pas exclu que certains résultats locaux puissent  être porteurs de messages. En effet, il est admis que 52% des français placent l'environnement  en tête de leurs préoccupations:

lien

Elections régionales en Cap-Sizun et environnement. Editorial 1/2010

******
Plusieurs communes du Cap-Sizun revendiquent leur appartenance à la mouvance socialiste, la plus en vue étant peut-être Audierne, dirigée depuis 2 ans par la conseillère générale en exercice et vraisemblablement  candidate potentielle  au renouvellement de son mandat en 2011. L'échéance actuelle est donc une sorte de test préfigurant sans doute un peu l'avenir.

Si les audiernais et les responsables  acceptent de  faire partie des 52% de français soucieux de leur environnement, les traitements des problèmes environnementaux qui peuvent se poser sur le  territoire de la commune  sont inscrits dans les dossiers à traiter avec une programmation des priorités  et même un calendrier. Allons le vérifier sur le terrain en regardant les résultats d'une commune socialiste, élue sur la base d'un programme exprimé par écrit, et au pouvoir depuis 2 années:
*****
L'ex-école de pêche, futur casino de future station balnéaire (on peut en douter !!!!! ) :

environn_2_20-03-06_005.jpg

 

 

 



PIC_0024.jpg
L' ancienne clinique


pic_0020.jpg

PHTO0003-copie-1.jpg


pic_0043.jpg
Les emplacements réservés aux poubelles

PIC_0276.jpgCi-dessus : Poubelles vue sur mer (la Montagne)




Rue Aristide Briand




Rue Ledru Rollin

PIC_0278.jpgA 100 mètres du front de mer et de la plage (Trescadec)



PIC_0284.jpgAux halles (centre ville)

La célèbre rue René Autret



marquisat_pont-croix_046.jpg

(Poubelles sur la chaussée: emplacement non aménagé sur la rue Charles Le Goffic  à l'entrée de la rue Autret et grand danger pour les piétons utilisateurs frôlés par les voitures. Pas de trottoirs sur la route des églises, des écoles libres, des cimetières etc.. Ce n'est peut-être pas une urgence ????? Tant pis pour les gamins qui vont à pied à l'école et les personnes âgées sans véhicules)

ci dessous: quelques paysages de la rue

environn-2-20-03-06-018.jpg



PHTO0050.jpg

PIC_0400.jpg
PIC_0203.jpg

PIC_0897.JPG
ci-dessus: occupation du domaine public pour un usage privé


PHTO0008.jpg


pic_0894.jpg
******

Les images ci-dessus sont suffisamment éloquentes. Malheureusement elles correspondent  à des tristes situations de terrains dont les responsables audiernais semblent s'accommoder  puisque Audierne  a désormais l'exclusivité des "petits cimetières de voitures". Il serait sans doute surprenant  que l'opinion  des 52% de français qui privilégient  la priorité environnementale soient en accord avec ces spectacles lamentables indignes d'une commune à vocation touristique, indignes d'une municipalité élue sans opposition , et  politiquement engagée. Nous nous trouvons donc en présence d'un cas de responsabilité socialiste  locale  face à l'environnement qui ne semble pas en harmonie avec ce que l'on a pu lire dans la presse:

références: telegramme de Brest en date du 8-2-2010
Titre: Région: Les années Le Drian. Je cite:



"le Président donnait
dès 2004
la feuille de route de son mandat. L'environnement y figurait en bonne place, mais personne alors- pas même le Président- n'imaginait que la question allait devenir à ce point dominante dans l'exercice des politiques régionales........
...Les subventions aux seuls projets communaux préservant l'environnement...."

*******
Voici ce que Madame le Maire actuel d'Audierne écrivait aux responsables locaux lorsqu'elle était dans l'opposition audiernaise
lien:

Municipales: Pièces à conviction


Il s'agit d'une correspondance adressée au maire d'Audierne le
 15 janvier 2002.
 L'actuelle Maire et conseillère générale attire l'attention de son prédécesseur dans la fonction municipale, sur la situation de la rue René Autret à Audierne et demande les possibilités d'intervention. On peut se demander ce qu'elle attend pour intervenir elle même puisqu'elle est désormais aux responsabilités. C'est un peu trop facile et même douteux de demander aux autres ce que l'on n'a pas l'intention de faire soi-même lorqu'on exercera le pouvoir. 
Nous sommes donc  en présence d'une

 preuve écrite


de duplicité pour ne pas dire tromperie à des fins démagogiques et électoralistes, digne du meilleur prosélytisme intéressé tel qu'il se pratique parfois, dans certains milieux.
 (exemple: certains syndicats).

Voici ce qu'elle écrivait lorsqu'elle était candidate aux élections cantonales en

 Mars 2004:

Le Cap-Sizun jouit d'un environnement de très grande qualité, des espaces naturels splendides, d'un patrimoine varié et surtout de femmes et d'hommes qui souhaitent continuer à valoriser ces atouts.

Voici encore ce qu'elle écrivait dans sa profession de foi aux élections municipales du
 
9 mars 2008:

-être à l'écoute et au service de tous les audiernais....
-Offrir un cadre accessible aux personnes à mobilité réduite....
-Associer les habitants aux projets....
-Revaloriser les quartiers (routes, trottoirs,éclairages, propreté...
-Sensibiliser au respect de l'environnement et au développement
durable
....



L'impact des images ci-dessus dépasse la commune d'Audierne car la municipalité est dirigée par une conseillère générale socialiste siégeant donc aussi  dans un conseil général également socialiste. Les images ici publiées font donc partie des résultats obtenus, acceptés ou tolérés par des responsables socialistes sur le terrain, ce qui est sans doute peu flatteur et de nature à compromettre la crédibilité des bonnes paroles, d'où qu'elles viennent, qui ne sont pas en conformité avec les actes. Décalage complet donc entre les paroles et les actes. D'ores et déjà les bulletins de vote pourraient bien en tenir compte. Ce sont les résultats qui le diront.
Quant à l'appartenance à un mouvement politique quel qu'il soit, on peut sans doute considérer que les résultats constatés sur le terrain sont intégralement "partie prenante" dans la politique générale suggérée et conseillée par le mouvement concerné. A moins que la municipalité d'Audierne ne soit pas, de par son action, en harmonie avec la théorie préconisée par le parti politique auquel elle adhère. Jusqu'à preuve du contraire, un responsable est toujours jugé à ses résultats. Ceci devrait faire réfléchir les électeurs avant de glisser dans l'urne le bulletin par lequel ils délèguent et remettent leur confiance à celui ou celle qu'ils ont choisi, après avoir pris connaissance de toutes les données du problème et de ses conséquences. Gageons d'ailleurs que le parti politique concerné ne manquera pas d'effectuer l'étude de situation qui lui sera  dictée par les évènements pour en tirer lui aussi tous les enseignements et ce , dans l'intérêt général au détriment de l'intérêt particulier et même de l'intéressement de certains .

(Nous avons déjà à plusieurs reprises évoqué le cas d'Esquibien, commune dans laquelle le socialisme a été victime des élections municipales de 1989 ) .

Le charme des échéances électorales réside dans le fait qu'elle permettent aux électeurs de ne pas toujours répondre brutalement à la question qui est posée, quitte à voter hors sujet en s'appuyant pour les  nuances sur des faits constatés localement et concrètement, qui disqualifient les bonnes paroles et 


 les promesses, dont on sait bien qu'elles n'engagent que ceux qui les reçoivent
 .

Fidèle à sa méthode, le blog konchennou n'a pas d'autre ambition que celle de 

Montrer pour démontrer   

Ce qui est une forme incontestable de participation

dans un contexte de démocratie participative


On remarquera par ailleurs que le Cap-Sizun n'a pas été en mesure de fournir un seul candidat figurant sur les principales listes présentées aux  élections régionales.
  (1001 candidats déclarés au total dont 10 douarnenistes). Une lycéenne d'Audierne et une retraitée des impôts de Pont-Croix sont les seuls candidats capistes sur la liste "vraiment à gauche" qui n'est pourtant pas donnée favorite. La conclusion qui semble évidente c'est que:

politiquement le Cap-Sizun est insignifiant pour ne pas dire qu'il n'existe pas et nos représentants locaux adhérents à des partis ne sont que de simples figurants au sein même de leur formation

 
Ceci ne devrait pas échapper à l'analyse de situation que les responsables locaux, départementaux, voire régionaux ne manqueront pas d'effectuer. Il semblerait aussi que la politisation des élections municipales dans les petites communes ne soit pas de nature à faire émerger des élus d'envergure susceptibles d'oeuvrer pour leur territoire, à un niveau dépassant les frontières locales, dans la recherche et  le respect de l'intérêt général.  (a).

(a) [Comme la construction d'une aire de carénage pour les bateaux de plaisance au port d'Audierne par exemple. A ce jour les eaux utilisées pour ces nettoyages vont directement à la mer].


 L'appartenance à un parti politique n'est pas un critère sélectif des qualités foncières nécessaires à l'exercice des  responsabilités. Cette adhésion à un parti (ou un lobby)  n'est pas souhaitée par tous ceux qui pourraient ou qui voudraient s'investir de manière désintéressée dans des équipes municipales  neutres et apolitiques.



(Cf: Télégramme de Brest du 20-2-10):


les gens sont disponibles, prennent les tracts, mais on sent un rejet de la politique, que ce soit de gauche ou de droite, du type "Tous les mêmes.....


*****



Quant à la photo de Ben Laden à l'église Saint Raymond à Audierne (et le silence des élus concernés), au cours de l'été 2009, il semblerait qu'elle n'ait pas été non plus  très appréciée, à l'heure où les soldats français  servent en Afghanistan pour combattre le terrorisme mondial. Ils seront d'ailleurs bientôt rejoints par des bretons (gendarmes de  Pontivy), actuellement à l'entraînement au camp militaire de la Courtine en Creuse, là où le thermomètre n'hésite pas à afficher - 20  degrés en hiver sur le plateau de Millevaches, à quasiment 1000 mètres d'altitude.  
N'oublions pas non plus la profanation de la chapelle Saint Pierre à Mahalon le 14 juillet 2009 et son impact sur une certaine catégorie, pour ne pas dire une majorité  de capistes . L'évènement a d'ailleurs dépassé les frontières du Cap-Sizun comme on peut le voir:

liens

link


Chapelles du Cap-Sizun et salles de spectacles


Chapelles du Cap-Sizun et religions


Ces dernières remarques (nous n'avons pas parlé des handicapés) nous éloignent sans doute des régionales mais tout se tient dans le choix du bulletin de vote et dans la pensée des électeurs qui considèrent très certainement  que la politique locale se rattache à la politique générale dont elle est un des éléments déterminants. Comme dans toute bonne entreprise, le bon fonctionnement repose sur une bonne direction et des bons ouvriers qui  constituent la base. Si la base n'est pas à la hauteur des exigences du marché, quelles que soient les qualités de la direction l'entreprise sera condamnée sans appel . Un bon général ne peut rien sans de bons caporaux et de bons soldats-combattants. Un bon bateau nécessite un bon équipage et un bon patron pour de bons résultats. Le meilleur patron du monde ne pourra rien sans un bon équipage, et l'équipage socialiste capiste ne semble pas très motivé, ni  particulièrement investi dans la défense  des enjeux qui conditionnent l'avenir.  L'analyse des situations particulières, même  locales, et des conséquences qui en découlent ne devraient pas échapper aux responsables du parti concerné qui sauront très certainement  en tirer tous les enseignements .  

Votadeg mad, voterezh mad d'an holl

Bonne élection, bon vote à tous


CQFD

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article