Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 10:42

 

 

    Audierne.Cap-Sizun.

Editorial 6/2013

 

 

PIC_0213.jpg

 

 

 

Références:

 

- Télégramme de Brest en date du

(a) 14-5-2013   - Titre: Les ports de plaisance passés au crible 

(b) 18-5-2013- Titre: Bretagne. Le pavé dans la mare

 

*******

 L'article cité en référence (a) publie un classement des ports de plaisance bretons, établi par la revue Voile Magazine. On apprend, à la lecture de cet article que le port de plaisance d'Audierne est classé  seulement 28ème sur  36 ports retenus.

 Comment se fait-il, comment peut-il se faire que le port de plaisance d'Audierne figure dans le dernier quart de ce classement alors  que, on peut lire dans tous les documents audiernais, y compris sur internet:

 

Audierne: un port dans la ville.

Site officiel de la

ville d'Audierne 

??????  

 

*****

 

Les critères retenus pour établir ce classement sont nombreux: nombre de places visiteurs, tarif nuitée, facilité d'accès, qualité de l'abri, tirant d'eau, carburant disponible, pompe à eaux noires, douches, wi-fi, proximité commerces, restauration, laverie, schipchandler, et plus subjectif, le charme.

 

*****

Audierne ne manque sans doute pas de charme, mais il lui manque beaucoup d'autres choses, particulièrement dans le domaine de la technique, pour espérer pouvoir améliorer son image de marque et par voie de conséquence son classement. Il y a plusieurs problèmes importants et urgents à traiter au lieu de se contenter de planter des fleurs, traitement superficiel, homéopathique et non chirurgical. 

 Rappelons brièvement l'historique de la création du port de plaisance d'Audierne dont l'initiative et le mérite reviennent à la municipalité socialiste responsable de la commune entre 1983  et 1995 (municipalité Normant, également à l'origine de l'aménagement de toilettes au Mât Fenoux).

Au départ et en raison de l'épaisseur de la couche de  vase présente dans le port, associée au courant de la rivière Goyen, rien n'était évident. D'où la prudence justifiée des responsables limitant leurs ambitions à une cinquantaine de places à titre d'essai. Après avoir constaté et enregistré  le bon fonctionnement de ce mini-port, (et pour satisfaire une demande concrétisée par une liste d'attente de propriétaires de bateaux), les mêmes responsables décident d'en doubler la capacité. Ce qui fut fait malgré l'opposition et l'abstention lors du vote des crédits du responsable de l'opposition qui deviendra plus tard maire de la commune et s'empressera de doubler la capacité du port, faisant abstraction (ou perte de mémoire) des arguments ayant "justifié !!!!!  son abstention antérieure". Il est vrai qu'il était contre tout, n'ayant qu'un seul objectif: devenir maire et se faire décorer. (On peut ici rappeler, pour étayer cette affirmation l'historique de la maison de retraite ). 

Quoi qu'il en soit, actuellement le port de plaisance d'Audierne compte 240 emplacements de bateaux, ne disposant ni de carburant ni d'aire de carénage. La capitainerie et les douches ont été réalisées récemment à la place de la bibliothèque par les responsables d'aujourd'hui. Rappelons à cette occasion la vente du bâtiment de l'école Pierre Le Lec considérée actuellement comme une erreur monumentale et à laquelle personne ne s'était opposé. (Les responsables actuels, déjà élus d'opposition à cette époque, n'ont jamais  levé le plus petit doigt pour exprimer leur désaccord ce qui signifie apparemment  qu'ils étaient  d'accord).  

Conception assez particulière de la responsabilité et  de l'anticipation  doublée d'un sens développé de l'analyse prévisionnelle non ??? 

 

****

Nous avons donc aujourd'hui 240 bateaux de plaisance qui font l'objet de nettoyages annuels et carénages, généralement sur la petite cale située en face du "Crédit agricole". Les eaux  résiduelles contenant tous les restes de peintures "antifouling" parfois associés à de l'eau de javel  ne sont pas récupérées et se déversent directement dans le port. Les bateaux de passage, donc généralement habitables ne disposent pas d'emplacement de  récupération pour les eaux usées provenant entre autres des toilettes. Que peuvent-ils en faire ????? Sans compter que les camping-car  n'hésitent pas à s'arrêter sur les quais pour faire gratuitement le plein d'eau potable, et le vide du reste, à la santé des audiernais et de leur portemonnaie. Il ne faut sans doute pas chercher plus loin pour identifier les causes de la pollution constatée dans le port (Télégramme du 9-4-2013) sans pour autant oublier toutes les caravanes stationnant illégalement et à l'année, sur nos 294 hectares, déversant tout et le reste dans la nature.  

 

 

     environn_17-3-06_037-2.jpg

 

Toutes ces remarques et d'autres sans doute, expliquent le classement de notre joli port pour lequel les pots de fleurs ornant  les passerelles n'ont pas été suffisants pour influencer "Voile magazine". Il ne suffit pas  non plus de s'intéresser au réseau d'assainissement pour traiter le problème . Il conviendrait au contraire de commencer par le commencement et de trouver les solutions pour mettre un terme à une situation intolérable et absolument incompatible avec des ambitions touristiques dont le classement en station de tourisme .

 Signalons encore que le blog cap-sizun.images a publié de nombreuses photos récentes des situations créées par la suppression du ramassage des déchets verts et des encombrants. Le plus cocasse et aussi peut-être le plus navrant c'est de voir que les sacs verts disponibles contre finances à la mairie d'Audierne (et laissés pour compte), sont parfois remplacés par des sacs jaunes  délivrés gratuitement par la communauté de communes et prévus pour un tout autre usage.

 

Lien:  

 

http://yannfanch.unblog.fr 

 

link  

 

 

  C'est à la municipalité que revient la mission de tirer les enseignements des situations créées par des prises de décisions inappropriées et irréfléchies dont on voit, à postériori, les conséquences. Lorsqu'il s'avère qu'une décision n'obtient le résultat escompté, il convient de prendre des initiatives pour y remédier et reconsidérer la situation dans la direction souhaitée par les administrés. Peut-être aussi qu'une bonne consultation des commissions communales (ouvertes au public-démocratie participative=simple slogan) permettrait d'éviter la création de situations à problèmes donc ingérables. Quoi qu'il en soit, il faut savoir que les mauvaises décisions génèrent un sentiment d'incompréhension  chez les administrés, ce qui se traduit parfois par des actes d'indiscipline donc contestaires (dépôts d'ordures clandestins). Tout le monde sait que pour éliminer les mégots, il faut commencer par mettre en place des cendriers. C'est une simple question de bon sens.    

 

Commander c'est Prévoir dit-on.

 

Gageons que dans quelques mois, les électeurs ne seront pas dupes et sauront s'exprimer dans le sens de la logique des choses pour mettre un terme à toutes les  anomalies qui nous pénalisent dans notre vocation touristique et environnementale. Il n'est pas rare de constater , durant la saison estivale, que des plaisanciers faisant étape à Audierne, soient obligés de se déplacer à pied, jerrican à la main, jusqu'au centre Leclerc sur la route de la Pointe du Raz, à la sortie ouest de la ville, seul poste de ravitaillement en carburant de notre station balnéaire. (Distance 1,5 kilomètre). Notre image de marque en souffre et justifie certainement le rang qui nous est attribué par 

 

Voile Magazine.

 

Pour une fois, nous passerons sous silence nos superbes paysages défigurés par une ancienne clinique datant de 1973 (historique consultable sur "le nouvel observateur"), une ancienne école de pêche, une ancienne glacière et une casse de voitures totalement illégale. Combattre l'illégalité ne semble pas faire partie de la conception qu'ont les élus locaux audiernais de l'exécution de la mission qui leur a été confiée par le verdict des urnes. Ils pourraient avoir à le regretter, sans tarder, dans quelques mois. Dans ce cas, il sera tout de même trop tard pour prononcer le 

 

Mea Culpa, Mea Maxima Culpa !!  

 

Encore un mot sur le Mât Fenoux . Fallait-il commencer les travaux de démolition avant d'avoir bouclé le projet de transformation et plus particulièrement son aspect financier qui pourrait poser des problèmes dans le contexte actuel. En langage populaire on appelle cela

 

 "mettre la charrue avant les boeufs".    

 

Que se passera-t'il si les finances ne suivent pas ?? Faudra -il s'accommoder d'un Mât Fenoux à moitié démoli ?? Et si le problème n'est pas résolu avant les municipales, quelles conclusions faudra-t'il en tirer ?? Sans oublier la situation éventuelle d'héritage !!!! Nous avons déjà évoqué  ce vestige du passé dans le précédent éditorial auquel on peut se reporter:

 

Liens:

 

  Audierne.Cap-Sizun.Editorial 5/2013

 

  Audierne. Le mât Fenoux filmé pour Arte

 

 

   

 

 Les touristes ne manqueront pas d'apprécier la nouvelle image de marque  qui leur est offerte par la municipalité locale. Espérons qu'une météo défavorable  ne viendra pas s'ajouter aux contrariétés visuelles pour que nos visiteurs n'emportent pas de trop mauvais souvenirs de leur séjour en Cap-Sizun, où la Pointe du Raz et la côte nord  viennent d'obtenir le label de grand site national. Audierne n'en fait pas partie ce que l'on comprend facilement, certaines images étant sans doute incompatibles avec un label national. Il conviendrait peut-être de commencer à réfléchir au problème en recherchant des solutions autres que l'enfantillage d'un excès de fleurissement qui ne règle rien. 

 

****

 

 

 Audierne-2--3-8-010.jpg

 

En conclusion, nous emprunterons à la presse locale le titre d'un de ses récents articles (18-5-2013) cités ci-dessus en référence:

 

Bretagne.Le pavé dans la mare.

 

"Secoue toi Bretagne"

 

C'est le titre d'un ouvrage écrit par quatre acteurs du développement économique et publié aux éditions Apogée. Nous n'en dirons pas plus sur cet ouvrage, mais rien ne nous empêche de transposer une expression à notre bonne ville d'Audierne, pour lui dire:

 

"Secoue toi Audierne , demain il sera trop tard " 

 

Les retards accumulés au cours des dernières années ne se rattraperont pas d'un coup de baguette magique, mais l'immobilisme et le jardinage (à ne pas confondre avec le gaspillage malgré la rime) auquels nous sommes habitués ne règleront rien. Il faut  innover et pas seulement annoncer que on va "changer Audierne" pour, dans la pratique quotidienne se contenter d'expédier les affaires courantes en attendant la suite.  Suite et fin sont parfois associées dans le déroulement des évènements, victimes d'un  manque d'analyses de situations  et néanmoins prévisibles avec un peu de simple  prospective. 

 

*******

PIC_0210.jpg

 

 

  PIC_0424.jpg

Fleurissement ou gaspillage ???? 

 

******* 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires