Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 09:58

Voeux des maires pour 2010

10-05-vl-maccab_e-moulin_primelin_027.jpg


La tradition semble avoir été respectée dans toutes les communes du Cap-Sizun à l'occasion de la nouvelle année. Les maires ont donc invité leurs administrés à venir  recevoir les voeux qu'ils formulent pour leurs communes respectives dans la perspective des changements susceptibles d'intervenir, des projets en cours et ceux à échéance de  plus long terme. Evidemment chaque maire a plaidé en particulier pour sa paroisse, mais une tendance générale semble se dégager: la morosité ambiante.
 Nos municipalités ont été élues en 2008 et n'ont donc pas encore tout à fait 2 années d'existence, soit presque 1/3 du mandat puisqu'elles sont élues pour 6 ans. La réforme territoriale a l'air d'être la préoccupation majeure  et en particulier la création des conseillers territoriaux qui auront des attributions régionales et départementales. Nous n'allons pas étudier le cas de toutes les communes. Un verdict est tombé récemment avec les chiffres de la démographie: en Cap-Sizun, 6 communes (sur 12) comptent moins de 1000 habitants

Démographie en Cap-Sizun

Or, la France compte 36565 communes, soit plus de 36565 mairies, 36565 maires , adjoints tous rémunérés, alors que l'Allemagne n'en compte que 13.854, la Belgique 589, l'Irlande 85 et le Royaume Uni 434. Si on traduit ces chiffres en budgets de fonctionnement, donc en incidence sur les impôts locaux, la conclusion est sans appel. Il va falloir mutualiser les moyens: directions, personnels, administratiifs, informatiques et techniques, logistiques, financiers en partie etc....Tel sera le rôle des communautés de communes appelées à être élues au suffrage universel qui disposeront logiquement des gros moyens, pendant que les communes plus petites n'échapperont pas à des regroupements qui mettront fin à l'héritage des clochers. On peut imaginer une "pointure minima" de la commune de base,  tant en population qu'en surface,  et ses conséquences: voierie, assainissement etc..J'ai déjà écrit que la population totale du cap-Sizun correspond à celle d'une toute petite ville comme Douarnenez. Il faut bien accepter une situation telle qu'elle se présente et non vouloir se battre pour défendre des situations totalement dépassées et inadaptées pour faire face aux problèmes nouveaux de la société actuelle. En Cap-Sizun, seule la commune de Plouhinec semble être en mesure d'affronter l'avenir avec ses moyens propres puisqu'elle est la première en population et la 2ème en surface, laquelle est par ailleurs répartie en bord de mer (dont les structures portuaires) et  grande campagne. Elle a donc beaucoup d'atouts et à priori sait les utiliser, appréciation générale qui fait abstraction des sensibilités locales.
La plus petite en surface (294 hectares) se nomme Audierne ce qui limite complètement ses possibilités de développement. Audierne, c'est un demi-port, une demi-plage et des ambitions supérieures à  ses moyens et ses possibilités. (Le cas des plages n'est pas unique: même situation au Loch et à la Baie des Trépassés). Durant les 13 années de la mandature précédente, la rivalité Audierne-Plouhinec s'est affichée au grand jour. Actuellement c'est la rivalité Audierne-Esquibien qui défraie la chronique, alors que la logique voudrait que ces 2 communes n'en fassent plus qu'une, Audierne apportant son potentiel économique et Esquibien son espace. Seulement voilà: ce qui est simple sur le papier, ce qui est logique et ce qui arrivera sans doute un jour de manière imposée, se heurte à des rivalités de personnes, des ambitions personnelles à satisfaire pour devenir qui sait: conseiller général (futur territorial) ou député (suppléant, voire titulaire) et peut-être aussi un certain désir de paraître. Qui aura la simplicité de s'effacer pour laisser la place, le cas échéant à l'autre et au profit de l'intérêt général ?? Personne  parce que

"c'est moi le (la) meilleur (e)",


ce qui reste bien entendu à prouver.
*****
Etudions le cas particulier d'Audierne, à travers le discours prononcé par Madame le maire à l'occasion de la cérémonie des voeux, et reportons nous préalablement à :

Municipales: lettre ouverte

Municipales: Pièces à conviction

 

Que nous dit-on aujourd'hui ??? 

- Que l'année 2010 sera une année difficile avec des incertitudes tant budgétaires que constitutionnelles (en clair, il va falloir faire des économies. Que n'en a t'on fait sur le nouveau  plan de circulation ou les fleurs ??)
- Que malgé tout un certain nombre de travaux sont prévus
- Que l'achat de la colonie du Mans par la société Promoval est envisagé pour mars ce qui aura pour conséquence la construction d'un rond-point rue Lamartine . Depuis le temps que l'on raconte aux audiernais  que cette affaire est pratiquement conclue !!! Passons
- Et enfin la salle multifonctions qui pourrait prendre place dans l'ex-bâtiment des affaires maritimes désaffecté en 2011. Bon !!  Ceci est un nouveau projet de l'arlésienne que constitue la salle multifonctions d'Audierne, seule commune du Cap-Sizun à ne pas en avoir. C'est  à  la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Bonne parce qu'il s'agit d'un superbe bâtiment à fort potentiel , mauvaise car cela signifie que les occupants actuels ( représentation de l'équipement et des affaires maritimes) vont soit disparaître, soit être encore réduits à une plus simple expression. Bonne nouvelle aussi l'abandon du projet de salle multifonctions près de la salle omnisports dans une zone engorgée et dont la conséquence inévitable aurait été  le déplacement de la piste de skate, sujet déjà évoqué; Passons encore !!
****
Mais, pas un mot du désenclavement du Cap-Sizun. Bien-sûr, il faut attendre le moment favorable, les cantonales de 2011 pour en parler.

"Jouez pipeaux, sonnez clarinettes....,
battez tambours, sonnez trompettes! "


Pas un mot non plus de la station balnéaire ni du casino d'Audierne, pas plus que de la cale de carénage pourtant indispensable à notre environnement. Des oublis sans doute. Laissons la place aux promesses (qui seront nombreuses) et oublions les bilans. Pourtant les lieux sont fin prêts à recevoir et les paysages parfaits pour obtenir tous  les labels de qualité.

environn_2_20-03-06_009-1.jpg

environn_2_20-03-06_019.jpg



environn_17-3-06_042.jpg

Qui donc a écrit que 52% des Français plaçaient l'environnement en priorité dans leurs souhaits ??

Elections régionales en Cap-Sizun et environnement. Editorial 1/2010

Autrement dit nous assistons régulièrement à des concerts  de "pipeaux et clarinettes" comme on l'a dit plus haut. Et on croit que cela va durer. J'en serais fort  étonné  !! Il me semble que les Capistes n'entendent plus se laisser conter et mener en bateau. Ils vont constater les faits et regarder les bilans des uns comme des autres. Le nouveau plan de circulation d'Audierne qui concerne tous les Capistes a montré le vrai visage de la municipalité responsable qui a totalement manqué de prudence en prenant cette initiative sans aucune  concertation, effaçant d'un trait de plume 25 années de réflexions et d'investissements.  Sans s'en rendre compte, les responsables ont pris là une décision "suicidaire" à mon sens. La dépense conséquente d'argent public ne semble pas avoir été un obstacle ou un frein, pas même un sujet de réflexion. C'est une manière originale de mettre en oeuvre la démocratie participative, sans participation d'aucune sorte. Si l'on y ajoute d'autres sujets de mécontentements (nombreux), et les promesses non tenues, je crois qu'il faut admettre que la cause est déjà entendue et que les opinions seront vite faites si elles ne le sont pas déjà ce qui semblerait plus vraisemblable !!

 Il y a pratiquement un an, le 2/2/2009, voici ce que l'on pouvait lire dans "Le Télégramme de Brest":

Parti socialiste du Cap: Ma...Jo...L... secrétaire:
leader de la section communale de Plouhinec....
Autre priorité en 2009: la communication qu'il faudra améliorer.

 
La nouvelle secrétaire remplace l'ancienne devenue maire d'Audierne qui, semblerait-il, aurait fait preuve d'une politique de communication insuffisante  dans sa fonction. Le nouveau plan de circulation audiernais mis en application 3 mois après les élections semble confirmer cette appréciation .  J'ai déjà souligné la double erreur: technique et psychologique de ce plan. Rattrapage impossible à mon sens.
  Je ne suis pas sûr que la situation soit meilleure à Esquibien. Pour l'instant c'est l'euphorie qui fait suite à l'ivresse de la victoire et  du pouvoir. Mais lorsque les choses se mettront en place dans un nouveau système, soit à moyen terme, Esquibien va se sentir isolé avec son club nautique qu'il faudra bien faire fonctionner de manière municipale car aucune structure n'en voudra et le club ne s'auto-financera pas, sauf s'il est exonéré de sa charge locative ce qui veut dire que non seulement il ne rapportera rien mais qu'il coûtera . Si on compare les ports de plaisance d'Audierne et de Sainte Evette, le premier est municipal  donc inscrit au budget prévisionnel de la commune et géré par elle , tandis que l'autre est associatif et paie un loyer pour la location  du plan d'eau, donc rapporte.Sans compter que dans l'hypothèse d'une commune plus importante, associée à Audierne par exemple, il aurait peut-être été possible d'envisager pour ce club  un emplacement plus approprié. Le projet en cours d'exécution fera preuve, à terme, d'une certaine agressivité dans son emplacement mal évalué. Trop tard, c'est fait  et avec une estacade pour remplacer la servitude de passage piétonnier ce qui est assez grotesque. Marbellisation rampante ?? L'expression n'est pas de moi mais de l'auteur du livre consacré à Plouhinec. N'oublions pas non plus les offices de tourisme qui désormais  sont tous municipalisés ce qui leur vaudra d'être traités à égalité par les instances supérieures, particulièrement au niveau des subventions.
*****
Après cet exposé relatif aux états d'âme de nos responsables locaux, il ne reste plus qu'à attendre encore un peu pour connaître la liste des candidats retenus pour représenter leurs partis respectifs aux élections régionales. Mais aussi,  attendre encore un peu plus pour savoir  s'ils seront également retenus pour nous représenter, nous les électeurs, compte tenu de ce  que chacun peut constater quotidiennement dans son entourage immédiat, ce qui ne sera pas sans impact.. Un seul exemple sous forme de question:
 La municipalité responsable d'Audierne durant les 13 années des  mandatures précédentes a procédé à la vente du bâtiment des instituteurs de l'école Pierre le Lec. La suite a prouvé que cette décision était une erreur. L'opposition d'hier devenue  majorité aujourd'hui est restée totalement passive et muette devant cet évènement. Pourquoi ?? On pourrait citer d'autres exemples, d'autant que dans l'euphorie de la victoire incontestable aux dernières municipales aucune précaution n'a été prise pour dresser un constat de la succession et faire des réserves: pas d'état des lieux, pas d'audit, aucune réserve concernant les arriérés environnementaux et j'en passe. Désormais, il faut assumer car la responsabilité ne se partage pas. C'est le prix à payer dans une succession. acceptée en l'état.  
Quant au devenir de nos communes, chacun a déjà pu constater que la plupart des bureaux de poste sont remplacés par des agences postales, que les écoles sont obligées de se regrouper, que les presbytères sont vides ou en cours de reconversion, que de nombreux services sont appelés à être présents d'une autre manière etc.. Ne parlons pas des commerces. Un seul exemple concernant les services publics: autrefois il y avait un poste de douanes à Audierne. Il a disparu depuis belle lurette . Ce constat ne signifie nullement que la surveillance ne s'exerce plus. Elle s'exerce d'une autre manière, et peut-être même de façon plus efficace  grâce aux techniques nouvelles avec des moyens modernes plus appropriés. Le Cap-Sizun ne pourra pas rester en marge de la modernité, mais il devra  le faire en respectant son histoire, sa culture et son patrimoine qui sont les caractéristiques majeures et aussi les atouts de notre belle région qui mérite une politique indépendante des lobbies et autres groupes de pression, dans un but unique et sans appel:

l'intérêt général   

bestr_e_raz_27-7-2003_041-1.jpg

 

 

 

******

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires

ancien reveur 19/02/2010 19:11


cher Spartacus vous citez"la democratie participative" personnelement je prefere parler de DEMAGOGIE .


spartacus 20/02/2010 10:08



S'il s'agit de démagogie, et c'est votre droit de le penser, le procédé  est condamnable car le responsable doit parfois décider seul. (Exemple: le Général de Gaulle qui s'enfermait
pour décider seul après avoir écouté tout le monde). S'il s'agit de démocratie participative, à travers ce que je vois sur le terrain, ce n'est qu'un simple slogan de campagne, inapplicable
peut-être mais inappliqué très certainement. Donc ce sont les actes et les réalisations qu'il faut prendre en considération, et non le "baratin" des promesses. L'exercice de la responsabilité est
un art et non le simple pouvoir de décision même local. Exemple concret: le nouveau plan de circulation d'Audierne décidé sans consulter qui que ce soit et aujourd'hui contesté par l'opinion.
Je pense que certains résultats locaux ne tarderont pas à le confirmer.   Nous serons bientôt fixés. Merci pour ce commentaire. Spartacus  



Binus 25/01/2010 11:59



L'intérêt général. Effectivement c'est là tout le problème. je suis parfaitement en accord avec votre article qui décrit assez bien le paysage politique de notre région et la faiblesse de ses
élus. Vous parliez des vœux de nos maires. J'en ai trouvé certain assez indécents. L'autosatisfaction affichée par les municipalités de Confort, Mahalon et Pont-Croix me parait déplacée
lorsqu'elles se félicitent d'un accroissement de la population dans leurs commune. Quand on a une croissance démographique aussi ridicule, on pourrait au moins afficher un profil bas. D'autant
plus que la responsabilité de ces communes dans le dépeuplement du Cap Sizun est non négligeable.

C'est là que nous revenons à l'intérêt général.

Vous avez abordé à juste titre le désenclavement du Cap et de ses difficultés d'évolution vers le monde moderne. Nous y sommes effectivement décalés dans le temps car nous n'y sommes pas reliés.
Combien de temps et combien d'obstacles devra franchir un habitant de Lescoff pour ce rendre à Quimper? La liberté de circuler est la première des libertés. Or, dans le cap cette liberté est
entravée par des intérêts particuliers. Ceux des communes qui tout au long du parcours privilégient les riverains au détriments des usagers . Effectivement il vaut mieux favoriser un
riverain de Confort, qui vote dans la commune, au détriment de l’usager de Primelin. En construisant moult entraves à la circulation, ces ralentisseurs de progrès sont souvent ubuesques et
ridicules,  nos élus sont responsables d’une des raisons majeures de l’enclavement du Cap. Les grands axes sont totalement inadaptés à un quelconque développement. Sans parler
des usagers en voiture, les camions (activités économiques) , les tracteurs (activités agricoles) et les cars de tourisme se trouvent même parfois dans l’obligation de  rouler
sur les ronds-points et bandes centrales pour pouvoir passer . Combien d’argent gaspillé dans ces infrastructures ? Pendant ce temps pas un mot, pas une action commune concrète en
faveur du désenclavement chronique de notre région. Alors oui, il faut supprimer ces élus qui n’ont que trois idées en tête : Se faire réélire, leur ego et une vision limitée à leur tout
petit territoire communal. D’ailleurs, je doute qu’il y en ai beaucoup pour voir plus loin.




spartacus 25/01/2010 16:07


Bonjour et merci pour votre commentaire. Vous imaginez bien que personnellement je n'ai aucune ambition. A mon âge ce ne serait pas sérieux. Mais je totalise 46 années de présence en Cap-Sizun
(20+26). Si je me bats avec les moyens dont je dispose c'est parce que je m'estime autorisé à pousser un coup de gueule. Mon seul engagement s'est manifesté en 1995, en proposant une liste
ouverte à mes concitoyens. Donc ni droite ni gauche. Ce n'était peut-être pas le mauvais choix mais il ne s'est pas réalisé. On constate les résultats aujourd'hui. Voir son pays natal s'étioler et
subir, en partie parce que nous sommes menés en bateau par des opportunistes et des arrivistes est révoltant. Dans certaines professions comme celle que j'ai exercée, on se contente de
servir dans l'intérêt général. Pas de syndicat pour défendre l'un plus que l'autre. Tous ensemble.
  Vous avez raison de souligner l'enclavement du Cap-Sizun. C'est notre cancer. Comment aller travailler à Quimper en circulant au pas derrière un engin agricole. Si les liaisons étaient plus
rapides, on verrait des employés quimpérois venir résider ici pour notre incontestable qualité de vie. Cet argument est sans doute un bon argument pour une élection, mais transformé en
argument électoraliste c'est à dire réchauffé car renouvelé, il n'est pas sérieux. Il nous faut des actes, des réalisations et pas des promesses. Cordialement. Spartacus