Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 09:05

 

Urbanisme à Esquibien

Article présenté sur le site "errances":

http://www.errances.info/
 

références: Télégramme de Brest en date du 3 novembre 2009

La municipalité d'Esquibien vient de prendre l'initiative d'informer ses administrés au sujet de la nouvelle réglementation en matière d'urbanisme, autrement dit sur le sort qui attend désormais les demandes de permis de construire. On apprend que la loi littoral est devenue de plus en plus stricte dans le Finistère  et , je cite:

" pas forcément dans le sens souhaité par les propriétaires de terrains et les candidats à la construction".

La salle Georges Madec était pleine et la direction départementale de l'équipement et de l'agriculture ne s'était pas déplacée malgré l'invitation adressée par le maire . On ne peut que prendre acte des nouvelles dispositions qui auront des conséquences, en particulier la spoliation de certains héritiers qui ne pourront plus construire sur des terrains d'origine familiale.

La loi littoral est sans doute une bonne chose dans l'esprit puisqu'elle évite le bétonnage excessif de la côte comme on a pu le voir ailleurs et particulièrement dans le midi. On a tout de même envie de poser une question 
Pourquoi et comment  a -t'on pu accepter la construction d'une structure immobilière sur le littoral, en accaparant la servitude de passage piétonnier à laquelle on va substituer une estacade  ?? 




Bien-sûr, il s'agit d'une construction au profit d'une association à vocation maritime. Il devrait tout de même y avoir un minimum, de règles à respecter, y compris dans ce cas particulier dont on sait le rôle qu'il a joué lors des dernières élections municipales. On accepte de remplacer ce qui est naturel par une construction dont l'esthétique sera d'ailleurs à vérifier. Cela n'existe nulle part ailleurs dans la baie d'Audierne, sauf en zone portuaire et en centre ville.  Décision politique ?? Réalisation d'une promesse électorale ??
Les propriétaires concernés (ce n'est pas mon cas)  ont donc raison de se demander pourquoi on accepte certaines dérogations  ici et pas là.
Sans compter que le projet de Lezongar ne semble pas avoir été abordé. Il conviendra sûrement d'en reparler.
*****
On ne peut pas non plus passer sous silence la situation ainsi créée qui classe les gens en 2 catégories: ceux du bord de mer et les autres. On considère sur le marché immobilier que la valeur  d'une maison située en bord de mer est supérieure de environ 30% par rapport  à ce qu'elle vaudrait ailleurs.  En conséquence, place à la spéculation, à la hausse des évaluations concernant les constructions déjà réalisées et les prix des terrains constructibles en bord de mer. Il a déjà été admis publiquement que les gens du bord de mer étaient des privilégiés par rapport à ceux qui voudraient aussi leur petite vue sur la marée montante et la descendante. Quant aux successions, il paraît vraisemblable que les héritiers d'un propriétaire décédé seront contraints de vendre, ne serais-ce que pour payer les droits exigés dans les 6 mois qui suivent le décès. Restera à trouver un acquéreur  disposant de moyens suffisants  pour acquérir un bien immobilier en Cap-Sizun compte tenu de la situation particulière de notre belle région totalement dépourvue d'emplois, éloignée des centres et  qui continue à exporter ses enfants faute de pouvoir les utiliser sur place. Le désenclavement du Cap-Sizun semble être, une fois de plus une arlésienne  qui ne se résoudra  pas plus  en plantant des fleurs
 qu'en construisant des estacades au profit de clubs méditerranée fussent-ils nautiques. On peut d'ores et déjà commencer à se faire une idée de ce que seront les prochains résultats électoraux, ce que j'ai baptisé "la sanction des urnes" ou le "tribunal du suffrage universel". A force de prendre les Capistes pour des "Primates" ou des "Ploucs" , on peut s'attendre à voir sortir des urnes  les résultats explosifs  du mécontentement qui existe déjà manifestement à Audierne et à Esquibien.
 Les promesses c'est bien; les actes c'est mieux

 

 L'ancienne clinique d'Audierne: beau spectacle

 

 

 

  Audierne: la rue René Autret: super !!


Esquibien: Le chemin de Tremaria: magnifique


Esquibien: même endroit

*******

De qui se moquent-ils ces nouveaux promus municipaux et autres agrégés de l'urne prêts à tout pour se faire élire et qui n'ont à offrir ensuite que des spectacles affligeants auxquels ils se gardent bien de porter remède. Belle image de marque, tant à Audierne: municipalité de gauche,  qu'à Esquibien municipalité de droite quoi quelle en dise !!!!!
Vivement les 14 et 21 mars prochains  pour voir ce qu'en penseront les capistes, les vrais, ceux qui ont fait Plogoff ,ceux qui savent regarder la mer et la maîtriser, ceux qui voudront donner raison à Henri Queffelec qui a écrit:
" Le Capiste est un gars qui n'a peur de rien".

Lien

Ma Bro : Ar C'hap- Gwechall-

Ce propos est sans doute excessif, dans sa lettre, mais il signifie tout de même que le verdict des urnes ne saurait faire trembler les "Tadous Kozh" du Cap-Sizun qui sauront utiliser la seule et meilleure arme dont ils disposent:

leur bulletin de vote
 



*****


Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires

Amazone 16/11/2009 02:08


Bonjour Spartacus.
Je ne puis m'empêcher de réagir à votre article car effectivement, l'application de la Loi Littoral à Esquibien constitue un état de fait SCANDALEUX.
Je cite Le Télégramme du 03.11.09:
"La nouvelle lecture de la Loi Littoral peut engendre des drames: des terrains jusqu'à présent constructibles ne le sont
plus; certains héritiers vont se trouver spoliés et sans aucun recours". Les terrains concernés n'auront plus aucune valeur puisque non constructibles donc non
vendables puisque personne ne les achètera.
Pourtant, la Loi Littoral, dans son esprit serait plutôt une bonne chose puisque son objectif était d'éviter le bétonnage à outrance, porte ouverte à la dérive immobilière spéculative qu'on a pu
observer, entre autres, dans le Midi, comme le rappelle Spartacus.
Qu'en sera-t-il à Esquibien? Un "Primate" de base comme moi aurait été tenté de penser que la Loi Littoral ne
concernerait, comme son nom le laisserait supposer, que la frange littorale de la commune, l'arrière-pays, parfois à plusieurs kilomètres de la mer n'étant pas impacté...
Que nenni! C'est même l'inverse! On va pouvoir continuer à construire à Ste-Evette (dites-moi si je me trompe, Ste-Evette, c'est pourtant bien sur le front de mer ?) mais pas ailleurs (le bourg
excepté), même loin de la mer...
Prenons un exemple: si vous avez un terrain à Ste-Evette, pas de problème, heureux petit veinard, vous pouvez construire. Par
contre, si par malchance vos parents vous ont légué un terrain dans l'arrière pays, aux Quatre-Vents, à Trévarha, ou un autre coin bien perdu dans la cambrousse, même à plus de 3
ou 4 km de la mer, pas de chance pour vous, vous êtes concerné et vous ne pourrez plus ni construire ni par conséquent vendre votre bien. Aberrant et scandaleux!
Que la Loi Littoral ne s'applique pas à Ste-Evette n'est pas en soi vraiment choquant. Il suffit de se rendre sur place ou de regarder une vue satellite pour constater objectivement que
TOUT est construit. Il n'y a quasiment plus de terrains vierges de constructions (exception faite de Lézongar) et il y a désormais
une continuité de l'habitat depuis Audierne jusqu'à l'embarcadère pour l'Ile de Sein.
Si on avait dû appliquer la Loi Littoral au sens strict et utile du terme, il aurait fallu le faire depuis plus de 20 ans. On aurait ainsi évité
nombre de constructions diverses et variées, à but d'habitation ou non, dont le style n'est pas toujours en harmonie avec le site local....
Ste-Evette, par un miracle dont la Sainte doit avoir le secret restera donc apparemment constructible. Tant mieux pour les propriétaires concernés, notamment ceux de
Lézongar qui auront peut-être ainsi la possibilité de vendre enfin leur bien gelé depuis trop longtemps par l'action intempestive de quelques uns.
Par contre, qu'en est-il pour les autres qui constituent la majorité des habitants d'Esquibien?
C'est bien là que la Loi Littoral est particulièrement SCANDALEUSE
et INIQUE car si Ste-Evette et le bourg (qui représentent seulement environ 10% de la superficie de la commune) ont la chance d'être épargnés, il n'en va pas de
même pour tout le reste de la commune (90%) y compris dans ses recoins les plus reculés et éloignés de la mer.
Rappelons par ailleurs que, contrairement au quartier de Ste-Evette, majoritairement habité (souvent à temps partiel) par des néo-Esquibiennois dont les racines, à de rares
exceptions près, ne se situent pas dans la commune, le reste de la commune est lui, majoritairement habité par des Esquibiennois "de souche", souvent modestes, et qui vont se voir spoliés dans
leurs intérêts puisque leurs terrains très souvent d'origine familiale seront invendables et ce, sans aucun recours possible.
Ceci
va encore accentuer la tendance déjà existante d'une commune à deux vitesses:Tout pour Ste-Evette, rien pour les autres.Les
néo-Esquibiennois Bobos privilégiés à Ste-Evette, les "ploucs" de "souche" ailleurs.
Terrains constructibles donc vendables à Ste-Evette, terrains non constructibles donc non vendables ailleurs.
Folie des grandeurs et débauche de fric à Ste-Evette (800 000 Euros pour le CNCS et son estacade) au profit de quelques privilégiés dont la plupart ne sont
même pas de la commune ou y résident à peine quelques semaines par an, rien pour les autres, pas même le "minimum syndical" comme l'entretien et le curage des
fossés...La situation ainsi créée est insupportable et donne l'impression à certains que rien n'est trop beau pour quelques uns au détriment
des autres; que ce sont toujours les mêmes qui profitent et toujours les mêmes qui subissent....
En ce qui concerne Esquibien, il y aura dorénavant une telle discrimination entre les habitants de la commune selon qu'ils appartiendront à la caste des privilégiés de la "Riviera" de Ste-Evette ou
au contraire, à la "France d'en bas" du reste de la commune qu'il ne faudra pas s'étonner que tôt ou tard, la "France d'en bas" se souvienne qu'elle a une arme particulièrement efficace: SON BULLETIN DE
VOTE. 


spartacus 16/11/2009 09:48


Bonjour Amazone et merci pour ce commentaire. Vous dites exactement ce que je pense, mais je l'ai peut-être dit autrement. Je me mets effectivement à la place d'une famille de condition
modeste héritant d'une fermette aujourd'hui inexploitable au plan agricole compte tenu de sa taille, et dont la seule richesse est de pouvoir donner aux enfants un lopin de terre pour
construire une maison aussi modeste que la famille. Cela ne pourra plus se faire, pas plus à Kervéoc qu'à Landuguentel. Tout pour Sainte Evette déjà saturé. Une maison sise dans la campagne ne
vaut rien par rapport à une maison de Sainte Evette; Je pense que l'estacade sera  appelée à jouer un rôle dans les temps à venir et dans les urnes. On verra bien si nous avons raison
vous et moi. Amitiés. Spartacus 


Bleu-marine(chez souvienstoi) 05/11/2009 22:36


...petite pensée par ici, pour mon Capt'aine préféré !!
bizouxxxxxxxxx Spartacus -


spartacus 06/11/2009 09:40


Bonjour Bleu-Marine. J'espère que "tout baigne". Grosse bise. Spartacus


Alain 05/11/2009 18:14


Mon cher ami
j'ai beaucoup apprécié cet article. A tel point d'ailleurs que je n'ai pas pu m'empêcher de le répercuter sur Errances, avec quelques commentaires personnels. J'espère que vous ne m'en voudrez pas
de l'avoir fait sans vous en aviser au préalable.
Puis je vous avouer mon profond respect pour cette critique amère mais particulièrement justifiée
Avec toute mon amitié
Alain


spartacus 05/11/2009 18:29


Merci Alain. Je file sur "errances". Feu vert d'avance pour la répercussion. amitiés. Spartacus