Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 00:00




Tour d'horizon capiste. Editorial 4/2010


Après avoir analysé les résultats des élections régionales en Cap-Sizun, le blog konchennou se doit de jeter un coup d'oeil sur quelques évènements locaux qui semblent vouloir se succéder à cadence rapide, comme si une certaine malédiction venait de nous être jetée par une de ces "drouk avis" d'autrefois (sorcière), car tout de même trop c'est beaucoup et même un peu beaucoup


Référence: Télégramme de Brest en date du 20-3-2010


Titre: Audierne: démission de R.. D... 

Commençons par Audierne qui, très rapidement après les élections municipales a enregistré la démission d'une conseillère nouvellement élue. Les raisons de cette démission ont été occultées, ce qui a ouvert la porte à toutes les hypothèses, suppositions, et même conversations "au lavoir". Mais la municipalité vient d'enregistrer une deuxième démission et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit du propre frère de Madame le maire, par ailleurs adjoint chargé des travaux. Selon le compte rendu de la presse locale il s'agirait d'une raison de santé.  " La Scoumoune " par conséquent. (manque de chance). Le diagnostic est donc du ressort du corps médical, et le corps électoral n'a rien à ajouter. Il convient par conséquent  de prendre acte, sans commentaires, de cette situation nouvelle car les problèmes de santé relèvent de la vie privée. Disons seulement que ce n'est pas de "pot", pas de "bol" (chance), et souhaitons un prompt rétablissement à l'ex-élu malade qui va redevenir un simple électeur de base. 
La première démission relevait peut-être de ce que l'on appelle en cas de divorce le consentement mutuel. On se sépare parce que l'on ne s'entend plus (incompatibilité d'humeur) ou parce que l'on a envie de faire autre chose. La santé est une raison majeure, indépendante de la volonté. Inutile de spéculer par conséquent. C'est donc la fin du binôme frère et soeur à la municipalité d'Audierne.

PIC_0213.jpg


 Quoi qu'il en soit, il va peut-être  falloir procéder à l'élection d'un nouvel adjoint chargé des travaux, ce qui ne semble  pas d'une nécessité absolue puisque la commune vient de procéder à l'embauche d'un conducteur de travaux expérimenté. En s'abstenant on ferait  l'économie des indemnités dûes à un adjoint. Il  est par contre  intéressant de rappeler en passant  l'article ici publié qui s'intitule "Audierne: les choses bougent", dans lequel on peut voir des photographies dont l'auteur n'est autre qu'un conseiller municipal de l'équipe actuelle:

lien:
Audierne: Les choses bougent  

******

Pardons-7-06-050.jpg

Réference: Telegramme  de Brest en date des 11-3-2010,13-3-2010,20-3-2010, 22-3-2010-

Titre du 20 -3-2010

Plogoff. Quatre scénarios possibles por la Pointe du Raz


Nous avons déjà évoqué la situation actuelle de la Pointe du Raz, et les perspectives d'avenir qui l'accompagnent; Désormais les choses sont plus précises si on se réfère à la presse locale.

Quatre scénarii  possibles donc.

1-Liberté d'accès sans gestion extérieure
2- Plogoff reprend la gestion du site
3- Création d'une société anonyme
4- Gestion proche de ce qui se fait actuellement, mais sous une autre forme de structure.

Les élus communautaires ont exprimé leur émotion car il semblerait que ces différentes hypothèses ont été élaborées sans leur avis. Curieux non ??

Titre : Plogoff. Quatre scénarios pour la Pointe du Raz


Lien:

Pointe du Raz: parking gratuit pour les Capistes


pic_0872.jpg


D'ores et déjà, et quelle que soit l'hypothèse  retenue, il semblerait que les emplois saisonniers aient "du plomb dans l'aile". La deuxième remarque se réfère à l'historique de la construction de cette "nouvelle Pointe du Raz" et permet de se demander si nous ne sommes pas en train d'assister à un constat de gâchis monumental, autrement dit à l'échec d'un projet grandiose qui ne s'autofinance pas et pour lequel le financement n'a pas été élaboré dès le début ce qui aurait peut-être limité les ambitions.
 Et comme il semblerait que l'expérience des uns ne serve pas aux autres, on peut aussi se demander si on n'est pas en train de commettre la même erreur à Esquibien avec le club nautique, structure démesurée  qui ne correspond pas aux besoins  et qui ne sera vraisemblablement pas en mesure de fonctionner avec ses moyens propres.



GEDC0973.jpg


Dans ce cas particulier, et une fois de plus, compte tenu de l'historique et du rôle joué par ce projet dans les élections locales (municipales), il conviendrait d'être cohérent et d'assurer le financement par des moyens esquibiennois et non capistes, puisque les capistes ne sont pas concernés par ce dossier . La municipalisation semble donc s'imposer pour que les choses soient claires, et les responsabilités bien définies dans cette réalisation à risques désormais reconnus officiellement. (cf: Télégramme de Brest du 22-3-10). La situation a déjà été vécue par les offices de tourisme fonctionnant initialement en régime associatif (Audierne), qui ont été transformés en EPIC (établissement public industriel et commercial) ce qui permet aux élus de contrôler l'utilisation de l'argent public, leur argent, l'argent des contribuables . Un élu est responsable, un président d'association peut démissionner sans préavis et s'en aller de son plein gré sans avoir à rendre de comptes à des électeurs qui ont pourtant désigné leurs responsables et  auxquels ils ont remis leur confiance. Un conseil d'administration d'association n'est pas responsable devant les électeurs. Sans compter que l'on découvre en cours d'exécution  des travaux que l'on construit le prolongement de l'estacade sur le domaine privé, ce qui amène à reconsidérer l'accès de  la propriété riveraine , à modifier une porte, toutes  modifications non  prévues au plan initial et donc relevant de l'improvisation. Curieux montage d'un dossier pourtant sensible.

Raison de plus pour conclure en disant :

A chacun ses responsabilités

*******   

Même référence:

Titre 474.645 € pour le SDIS: colère des élus

Il s'agit de la participation financière  de la communauté de communes du Cap-Sizun au service départemental d'incendie, jugée excessive par certains élus. Ceci s'est traduit par disons une conversation musclée entre le maire d'Esquibien et la conseillère générale. La conseillère a voté à l'assemblée départementale l'augmentation de 5% et justifie son vote en disant:



"J'ai voté ainsi car je fais partie d'une majorité départementale".

Ce qui lui vaut la réplique:

"Tu préfères défendre les intérêts du département que ceux du Cap-Sizun  qui t'ont élue".


Le présent article respecte le tutoiement conformément à la rédaction de l'article de presse. Il faut cependant souligner que les "noms d'oiseaux" n'ont pas été utilisés.  Dans certaines  assemblées, on utilise par exemple le mot "godillot" pour qualifier   les  auteurs de votes systématiques par esprit de discipline, quel que soit le sujet considéré et quelle que soit l'opinion personnelle sur la question. L'expression "député godillot" est couramment employée et reproduite dans la presse.  Disons tout de même que ce mot n'a pas été utilisé ni  sous-entendu dans cette conversation locale qui a eu le mérite de  rester courtoise.
Il semblerait finalement que chacun des responsables capistes soit donc décidé à jouer sans concessions sa propre partition lors des échéances futures, malgré la familiarité du tutoiement. Ceci nous amène déjà à envisager ces échéances puisqu'elles se situent très bientôt, soit l'année prochaine.


******

Certes les résultats des élections régionales qui viennent de se dérouler seront à prendre en considération, mais ils n'auront pas l'exclusivité. Certains évènements locaux resteront dans les mémoires comme la solidarité affichée par notre conseillère générale actuelle (qui sera donc sortante), à l'égard d'une association en l'occurrence Cap-Accueil  et sa composante "Art à la pointe". A titre personnel , un élu quel qu'il soit peut manifester ses choix et adhérer à ce qui lui semble intéressant. Toutefois, dans l'exercice d'un mandat, l'élu concerné  se considère généralement comme le représentant de tous, en toute neutralité et au delà de ses  opinions et sensibilités  personnelles. Afficher sa solidarité avec une association responsable d'une profanation dans une chapelle, avec ceux qui ne semblent pas avoir été choqués par la photographie d'un terroriste dans une église n'est peut-être pas du meilleur effet sur l'opinion publique, donc sur l'électorat. 
Selon "Le Figaro" en date du 12-3-2010, 184 profanations auraient été recensées en France par les services de gendarmerie pour l'année 2009. En 2010, il y en aurait déjà 24 depuis le premier janvier.
L'affaire de Mahalon a sans doute été comptabilisée en 2009.
Refuser de prêter l'église Saint Raymond d'Audierne pour un concert (dont le programme n'a d'ailleurs pas été précisé), se justifie s'il s'agit d'une activité profane.  (Cf: Télégramme de Brest en date 9-3-2010). De toutes façons il s'agit d'une décision légitime . Mais  le public n'a pas non plus  été informé de la position du responsable affectataire (le représentant du clergé), à cet égard. En fait c'est peut-être  lui qui aurait dû décider, puisque cela relève  de  ses attributions sauf pour les problèmes de sécurité ou de spectacles susceptibles d'être jugés agressifs par une partie de la population , le terrorisme par exemple  .  Les électeurs ont de la mémoire et pourraient bien s'en souvenir, tout au moins ceux qui condamnent les profanations et les manquements au respect dû aux édifices de culte quels qu'ils soient, toutes religions confondues.
En conclusion disons que le suspense reste entier, que rien n'est écrit ni joué d'avance, et que la prudence demeure la mère de la sûreté, ce que l'on a parfois tendance à oublier  dans les nouveaux projets par exemple. Echaudés par certaines réalisations comme la Pointe du Raz  version moderniste à défaut d'être financièrement autonome,  les Capistes gens de bon sens par excellence, pourraient bien en tenir compte puisque selon le dicton populaire:

"Les chats échaudés craignent l'eau chaude"

Ceci  n'aurait donc rien d'étonnant  ni d'anormal chez des "Primates " (qualificatif utilisé officiellement par un élu local) habitués à survivre dans les conditions difficiles d'une nature souvent hostile,  ( à l'état brut et sans estacade), telle qu'elle nous a été transmise par nos Anciens , avec ses us et coutumes. Quant à nos  chapelles, elles sont des témoignages de foi pour les uns ou  de  respect de la  tradition pour les autres. Dans tous les cas elles  témoignent et transmettent par leur présence ainsi que par leur  image  notre histoire que tout le monde devrait connaître pour le plus grand profit de l'intérêt général et donc du Cap-Sizun 

"Evel ar C'hap n'eus Bro ebed"

(Il n'y a pas de pays comme le Cap)

temp_te-2003_015.jpg

*******

   



Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article

commentaires