Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 00:00

 Juin 2010 en Cap-Sizun-Editorial 7/2010

 

audmar_e__basse_-_3-05_014-1.jpg

 

 

Le mois de juin 2010 a été assez chargé en évènements de toutes sortes en Cap-Sizun, particulièrement en ce qui concerne les inaugurations. On retiendra avant tout la commémoration de l'appel du 18 juin lancé par le Général de Gaulle en 1940. N'acceptant pas la défaite et la capitulation personnalisées par le Maréchal Pétain,  son ancien supérieur dans la vie professionnelle, le Général de Gaulle gagne  l'Angleterre pour continuer le combat  et lance son appel invitant les Français à le rejoindre. Parmi les premiers Français libres on compte de nombreux Capistes, et plus particulièrement des Sénans de l'Île de Sein. Tout le monde connaît la célèbre phrase:

L'Île de Sein est le quart de la France.

C'est également d'Audierne (exactement de Sainte Evette) que le bateau appelé couramment "courrier de l'Île de Sein", portant le nom de "Ar Zenith" appareilla emmenant de nombreux Capistes qui allaient participer à la grande aventure de la France libre. Tous ces évènements ont donné lieu à de nombreuses manifestations et commémorations, à commencer par l'Île de Sein.

 Il faut cependant rappeler que tout avait commencé à Esquibien où la commune avait souhaité honorer son ancien maire: Jean Perrot qui, avec d'autres, avait refusé de voter les pleins pouvoirs à Pétain : Une cérémonie a donc eu lieu le 8 mai 2010. Présidée par le Préfet du département, cette manifestation à caractère patriotique a permis de  dévoiler  une plaque à la mémoire de l'ancien maire, plaque désormais visible sur la face sud de la mairie. Environ 200 personnes dont la députée ont participé à cette cérémonie 

*****

Le temps fort s'est joué à l'Île de Sein le 17 juin 2010, en présence  du Secrétaire d'Etat Monsieur Hubert Falco chargé des Anciens Combattants auprès du Ministre de la défense. Un compte rendu complet de la cérémonie peut être consulté dans la presse locale:

 

Référence: Télégramme de Brest en date du  18-6-2010 

 

Il ne resterait plus en vie que 41 compagnons de la libération, distinction par ailleurs décernée également à l'Île de Sein sur laquelle on peut aussi visiter la stèle commémorative. Tradition oblige: les femmes de Sein ont chanté le "Libera" pour clore la cérémonie.

*****

Audierne n'a pas voulu être en reste en inaugurant un monument  dédié aux français libres . Cette inauguration a fait l'objet d'un article en date du 19 juin 2010, dans "le Télégramme de Brest".

 

Titre: 18 juin. Une pierre debout pour des hommes debout 

 

La cérémonie était présidée par Madame la Maire d'Audierne par ailleurs conseillère générale, en présence des représentants du conseil régional , des élus locaux, des associations patriotiques et des derniers témoins de cette grande aventure désormais matérialisée par une très belle pierre verticale dressée devant la plage d'Audierne  

 

*****    

Esquibien: club nautique   

     

Si l'on en croit le quotidien "Ouest-France", 200 personnes auraient assité à l'inauguration du club nautique qui a eu lieu le 19 juin 2010.

Le "Télégramme de Brest" qui a consacré plusieurs articles à cet évènement ( 18-6-2010 et 21-6-2010), ne tarit pas d'éloges et titre le 21-6-2010 :

 

"Centre nautique d'Esquibien. Enfin inauguré"

 

Plusieurs élus sont intervenus successivement, pour le conseil général, pour le conseil régional, sans oublier la députée et le sénateur. Tous sont d'accord :

 

 

sur l'esthétique et sa bonne intégration dans le paysage.

 

Quant au Président de région , rentrant le lendemain  de l'Île de Sein où il avait assisté aux cérémonies précitées, il s'est également exprimé sur la

 

discrétion du projet et sa bonne intégration dans le paysage.

 

Soit !!

 

Nos représentants donnent donc leur bénédiction à cette réalisation et il convient d'en prendre acte. Reste cependant à savoir ce que les Capistes en penseront car il s'agit tout de même de leurs paysages, et de leurs deniers . Ils seront appelés à s'exprimer sans tarder lors des prochaines élections cantonales et leur vérité sortira des urnes, confirmant ou infirmant celle de nos élus. On peut déjà constater que Madame la conseillère générale n'était pas semble-t'il  présente à cette inauguration. Rien d'étonnant en ces temps chargés en commémorations et autres cérémonies. A moins qu'il ne s'agisse une fois de plus de la "renouée maritime"qui aurait refait surface !!!!!! Le club est donc désormais opérationnel comme on dit. Aucun évènement nouveau n'ayant été communiqué au public , on est donc en droit de considérer que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. D'ailleurs le Président du club avait confié ses états d'âme au "Télégramme de Brest, édition du 18-6-2010" dans un article intitulé :

 

"Une histoire rocambolesque".

 

Personnellement je préfèrerai utiliser  le qualificatif  de folklorique, car 5 projets pour faire aboutir un dossier n'est sans doute pas une situation  courante. Passons. Mais le Président a aussi voulu exprimer son point de vue sur le blog "Konchennou". En tant que webmaster de ce blog, il me revient de filtrer les commentaires pour ne pas laisser publier n'importe quoi. Le terme exact imposé par le prestataire de services est "modérer les commentaires" pour éviter les outrances. Or, je n'ai pas publié le commentaire du Président qui date du 15-5-2010 à 21heures 07, dans l'article intitulé:

Esquibien: club nautique et domaine privé. Je vais le publier ce jour en m'excusant du retard mais je me sentais gêné de  publier un commentaire présidentiel comptant 5 ou 6  fautes d'orthographe pour si peu de mots. Pour être plus concret, voici le texte de ce commentaire:

 

"Je viens de tomber par hasard sur ce site....je suis le Président du centre nautique et franchement ce que j'ai lu me donne envie de vomir....je suis tous les

samedis après midi  (après-midi) au CNCS...

Je vous y attend  (s)..... C'est mieux que ce (se) cacher  derrière un pseudo (ponctuation) le monde associatif mérite mieux que ca (ça) !!!

Il n'y aura pas d'autre message de ma part. Je préfère vous laisser dans (à) vos élucubrations !!

 

*****

 

Monsieur le Président  du CNCS

 

Vous comprendrez qu'après avoir lu cette prose, je suis en droit de me poser des questions. Vous êtes le Président d'un club qui dispense un enseignement à des adolescents. Il vous arrive peut-être parfois de rédiger des textes à l'usage de vos élèves. Imaginez une remarque faite par un de vos élèves concernant votre rédaction ou votre orthographe. Personnellement je n'aimerais pas et je choisirais sans doute de me taire si je n'étais pas sûr de m'exprimer correctement. Je ne suis pas un vieil "Hussard de la République", quelque peu "grognard impénitent ou  maniaque " comme pourrait l'être  un enseignant retraité de l'éducation nationale , amoureux  de la perfection, mais je pense qu'un minimum est indispensable pour s'imposer sans discussion, particulièrement auprès de nos jeunes. Je sais et j'en ai pris note:  vous êtes tombé par hasard sur "Konchennou". Je n'en doute pas un instant car le hasard est tellement grand , et j'espère aussi que vos ennuis digestifs sont terminés . Personnellement je ne suis nullement impliqué dans les activités nautiques. Je ne suis qu'un simple observateur attentif ce qui par définition fait de moi un  citoyen ordinaire totalement neutre. Je n'emploie personne, (pas même de ma famille comme on le voit parfois, y compris dans certains clubs) et je m'exprime en toute liberté en fonction de ce que j'observe. Le fait d'être libre, donc non engagé fait de moi un spectateur impartial et non un "juge et partie" comme c'est votre cas. Comment pouvez-vous concilier votre mandat de conseiller municipal socialiste à Plogoff avec l'annexion de la servitude de passage piétonnier à Esquibien qui appartenait à tous ? Cela n'est pas conforme à la doctrine de Jean Jaurès.  Avez-vous mesuré les inconvénients de la future cohabitation sur l'estacade ?  Quelle sera votre position lorsque que d'autres clubs  ou associations , par exemple de surf ou de planches à voiles viendront demander tout aussi légitimement que le CNCS, la disposition du littoral pour exercer leurs activités à la Baie des Trépassés par exemple ou à Louédec (Cleden) .  Si vous êtes contre, non seulement vous mais également ceux qui vous entourent, vous serez en contradiction avec ce que vous encensez à Esquibien . Car le CNCS vient de créer un précédent sur le domaine public, malgré la loi littoral et tout le reste. Pour que le CNCS ne soit pas une exception, il conviendra d'étendre les modalités qui ont prévalu à Esquibien à d'autres communes et à d'autres demandeurs.  Sinon, le favoritisme sera établi de manière notoire et cela ne passera pas inaperçu en Cap-Sizun.

******

 Plus concrètement, les capistes n'accepteront sans doute pas que ce qui se passe à Esquibien puisse s'étendre à d'autres communes . Les Esquibiennois doivent actuellement respecter  le  choix démocratique effectué par la majorité des électeurs sur leur commune mais rien ne dit que la méthode esquibiennoise soit appréciée ailleurs. Ce sont les urnes qui le diront  et qui donneront comme d'habitude des résultats  sans appel avec pour conséquence  la légitimité qui accompagne ce type de verdict. J'ai toujours considéré que la réalisation du club nautique d'Esquibien serait amenée à jouer un rôle dans les débats futurs. L'avenir dira si j'ai raison. Pour l'instant je souhaite bon vent à l'association que vous présidez en espérant que mes remarques concernant l'orthographe retiendront votre attention, même dans l'enseignement des manoeuvres de base  relatives au  " naviguez bâbord ou tribord amures".

Avec mes compliments Monsieur le Président !!    

 

 ******

Le musée maritime d'Audierne

 

 

audierne-mus_e-capucins_009.jpg

 

 

Une petite merveille à Audierne que de nombreux Capistes ont déjà visité. Je crois avoir  déjà écrit  que ce musée était une excellente idée réalisée dans un mauvais endroit. Je confirme mon point de vue. Le musée maritime mériterait un endroit plus approprié qui lui permettrait d'améliorer la variété et la qualité de ses expositions. L'ancien hospice n'offre que des locaux étriqués, accessibles par des couloirs et des escaliers inadaptés pour mettre en valeur le riche patrimoine mis à la disposition du  musée, le plus souvent par de généreux donateurs. Mais surtout, les planchers en bois pourraient se révéler dangereux, particulièrement en cas d'incendie qui verrait partir en fumée une part importante de notre mémoire. Il y aurait peut-être lieu de rechercher un meilleur emplacement, et on peut se demander si l'ancienne école de pêche ne ferait pas l'affaire. Sauf bien-sûr, si on continue à penser qu'Audierne sera un jour doté d'un futur casino, relégué à ce jour au rang des "arlésiennes".

Tous ces portraits de sauveteurs, ces diplômes de sauvetages, ces maquettes, ces reconstitutions  de moyens  rudimentaires utilisés avec beaucoup de courage par ceux qui avaient un sens exemplaire  du devoir, mériteraient mieux que les locaux actuels dont je répète qu'ils sont totalement inadaptés. Audierne est un port qui a une histoire, donc une mémoire. Notre Cap-Sizun a souffert d'être souvent confronté à la seule transmission orale de nos Anciens. Le musée affiche cette mémoire trop souvent défaillante et transmet à la postérité par l'image et par l'objet. On ne peut que encourager cette initiative et féliciter ceux qui consacrent  leur temps à satisfaire ce qui est aussi leur passion, pour le plus grand plaisir du visiteur et de l'amateur d'histoire, notre histoire  . 

 

  

aud_mus_e_capucins_010-1.jpg  

 

  Une visite qui s'impose !!

 

 

******

 

La Pointe du Raz

 

Notre belle  Pointe du Raz n'arrête pas de faire parler d'elle. Désormais les Capistes qui en font la demande peuvent bénéficier d'une autorisation de stationnement gratuit. Il suffit de s'adresser à la mairie de son domicile en fournissant les documents nécessaires. Au vu de l'attestation délivrée par la mairie, la maison du site délivre la vignette de stationnement. La mesure n'a une fois de plus pas fait l'unanimité  et les opinions  divergent . Personnellement je trouve normal de pouvoir aller me promener en toute liberté dans les paysages de mon enfance sans avoir à acquitter un droit de stationnement. Cette opinion personnelle n'a pas la prétention d'être la seule et unique à prendre en considération, d'autant que le syndicat mixte qui gère les lieux se débat pour trouver des solutions à l'élaboration de son budget de fonctionnement. Les élus y travaillent  également, supprimant la navette puis la rétablissant au profit des handicapés. Reste à savoir si cela règlera les problèmes.

Le Télégramme de Brest a publié le 19 juin 2010, un article sur ce sujet:!

 

Plogoff. Pointe du raz. Le maire défend les subsides .

 

On y apprend qu'une étude vient d'être réalisée pour la somme de 43.000 euros, somme prise en charge fort heureusement par le ministère de l'Environnement. Les propositions formulées par cette étude font

 

"bouger les choses: il faut moderniser. Tout cela est perturbant car nous sommes à la fin d'un cycle.

Tout est à revoir......."

 

Voilà qui n'est pas de bon augure ! Que faut-il comprendre ?? Tout simplement que le syndicat mixte de la Pointe du Raz ne dispose pas des ressources financières suffisantes pour assurer son budget de fonctionnement. Un appel  est lancé en direction des collectivités: communauté de communes, conseil général et même Région.  Il n'appartient pas à un simple observateur de se prononcer sur le bien-fondé de ce qui pour l'instant relève des hypothèses ou des intentions. Mais on peut cependant  souligner que tout cela va se situer dans un contexte de rigueur annoncée car l'argent public ne se trouve pas dans un puits intarissable. Sans compter que la réorganisation territoriale annoncée a  pour but de  réduire les dépenses publiques ce qui risque de rendre un peu plus difficile la chasse aux subventions. Impossible donc  de faire un pronostic pour l'instant si, comme le dit l'étude précitée, tout est à revoir. Tout, c'est à dire également  la masse salariale vers laquelle toutes les entreprises se tournent dès que les questions budgétaires se posent. A suivre donc !!    

 

*****

La Pointe du Souch à Plouhinec

 

La pointe du Souch sise près de Pors Poulhan à Plouhinec a fait l'objet de certains aménagements qui sont diversement appréciés. Le blog de Plouhinec a consacré deux articles à ces travaux et publié de nombreuses photos que chacun peut consulter à sa guise pour se faire sa propre idée. Cliquer sur le lien ci-dessous:  

 

link

 

*****

Les sujets de réflexion ne manquent pas comme on peut le voir. Et tout va aller très vite. Les vacances seront comme d'habitude exubérantes avec les multiples  fêtes qui se feront mutuellement concurrence, mais aussi éphémères car chez nous la saison touristique est courte. Dès la rentrée, il faudra bien reparler d'avenir, des échéances programmées et même citer des noms de candidats à l'exercice de futurs mandats . N'anticipons pas  !! Bonne bronzette , bons bains et bonnes vacances à tous.

 

8-06-cleden_-bruy_res_061.jpg

 

 

*****

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires

Amazone 04/07/2010 14:03



Bonjour Spartacus et Alain.


Encore merci Spartacus de nous avoir livré "brut de fonderie" ce joli petit commentaire qui, outre le manque de culture (je dirais même d'instruction), fleure bon le manque de tolérance.


Si faire une faute de temps en temps peut se concevoir (fatigue, inattention, énervement, etc...), un tel ramassis en si peu de mots est troublant.


Ceci dit, j'espère que son auteur appréciera quand même l'ouverture d'esprit de Konchennou qui publie les commentaires contradictoires (ce qui
n'est apparemment pas le cas de tous les Blogs du Cap Sizun).


Par ailleurs, imaginons un instant que l'auteur de ce commentaire, outre les enfants qui lui sont confiés pour instruction nautique, puisse avoir lui-même une progéniture...
Bel exemple! En ce qui me concerne, je me serais sentie très gênée si un de mes parents avait commis un tel commentaire dont tout le monde a maintenant connaissance. Quelle image! 


En
ce qui concerne le commentaire d'Alain relatif à la cohabitation du CNCS avec la plage et les utilisateurs de l'estacade autres que les voileux,
je vous invite à prendre connaissance d'un commentaire intéressant et déjà ancien déposé sur le Forum du Cap Sizun par Cléden alias
Loïc (impliqué lui-même dans le Club Nautique ce qu'il reconnaît) le 13.01.08 à 14:32:40. Pour faire court, je ne vous cite que la fin:


"Je ne suis pas en train de vous dire que cette plage est réservée au centre mais que vous avez l'embarras du choix avec les plages environnantes et sans
avoir à démarrer la voiture."


Ce commentaire est lui-même suivi par un autre, plus expéditif, déposé par Gabigo 29 (le même jour à 15:24:58) : 


"Cette plage a toujours été occupée par les voileux, le sable est
disponible face au "Roulis" pour les baigneurs..."


   


A bon entendeur, salut. Cela a le mérite d'être clair, au moins dans l'esprit : Sainte-Evette terrain de jeux du Club
Nautique ; les autres, si vous n'êtes pas contents, vous allez voir ailleurs.


Attendons donc pour voir.


J'espère sincèrement me tromper et que tout se passera bien mais ce type de commentaire en dit tout de même long
sur l'état d'esprit qui anime certains. Pourtant il me semblait que l'esprit de partage et de tolérance étaient des valeurs dont on pourrait souhaiter qu'elles soient inculquées aux
jeunes. Avec ce qui précède, on a tout de même un petit doute...


Bien amicalement.


Amazone.



spartacus 04/07/2010 22:03



Merci Amazone pour ce commentaire. Je pense comme vous à propos de mes enfants. Je n'aimerais pas qu'ils soient confiés à n'importe qui, même pour l'entrainement physique et sportif. Etre
éducateur implique un minimum. Je n'ai pas sollicité ce commentaire. Il est venu tout seul, spontanément et traduit un certain état d'esprit et un certain  niveau. Je n'aimerais pas que mes
enfants aient à rougir de mon écriture et j'admets parfaitement les fautes d'étourderie comme on dit. Mais là c'est "la totale" !!! Comme quoi la municipalisation du club devrait retenir
l'attention pour exiger un minimum de sélection. Amitiés. Spartacus  


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 



Alain 01/07/2010 09:02



Bonjour cher ami,


comme d'habitude, vous allez droit au coeur des choses et c'est très bien.Je trouve seulement que vous êtes particulièrement aimable avec une personne qui ne le mérite certainement pas. Utiliser
des termes comme "me donne envie de vomir" à propos d'un texte, critique bien sûr mais respectueux, me donne une assez mauvaise image de ce monsieur. Encore un qui ne doit pas aimer la
contradiction!!! Quant à la loi littoral, elle n'est intéressante pour ces personnages que quand elle les arrange. La période qui arrive va nous permettre de juger sur pièces la capacité des
"marins" à supporter le passage sur l'estacade et la cohabitation sur la plage. Le problème, c'est que en cas de mauvaise cohabitation, ce seront forcément les passagers et les baigneurs qui en
feront les frais. Encore un bon moyen pour réduire la fréquentation du Cap?


En ce qui concerne la pointe, il me semble qu'à force de vouloir tout faire pour attirer le touriste, on a fait juste le contraire. Preuve sans doute qu'on ne peut pas prendre indéfiniment le
touriste pour une vache à lait!!


Pour le musée, c'est effectivement une visite qui s'impose, et je partage totalement votre avis sur les lieux, pour les avoir visités en tant que "toutiste en famille".


Amitiés


Alain



spartacus 01/07/2010 09:12



Merci Alain pour ce commentaire. Je crois que le personnage qui a eu des troubles digestifs s'est tout simplement ridiculisé en donnant une piètre image de sa personne et plus encore de sa
fonction. Comme éducateur on doit trouver mieux. Seulement voilà, la commune et le club ont signés ensemble une convention pour 12 ans. Il faudra donc s'en accommoder. Quand je vous dis que ce
club pèsera encore plus lourd dans les échéances à venir, je ne suis peut-être pas loin du compte. Quant à la cohabitation tant sur la plage que sur l'estacade, c'est au nombre d'incidents
qu'il faudra juger. Et pour la Pointe du Raz, pas besoin d'être grand clerc pour imaginer la suite. Amitiés et bonne journée. Spartacus  



Amazone 29/06/2010 23:40



Bonjour Spartacus.


Je trouve que vous naite pas jenti avec le povre Presidan du Cleub Notic. Cé pa de ca fote s'il ne conai pa l'ortaugraf. En plus il ne fo pa ce moqué des mallade. Moi je le croi se brave home
quan il di que sait par azar qu'il ai tomber sur votre sitte. Parce kon di que le azar fé bien les chose. La preuve. Moi je di que vous avé les sprits mal tourner avec toute vos zélucubration.


Mai quan maime, je dit come vous Spartacus, un peti éfor sur l'ortaugraf serai un plus pour les zenfans qui von au Cleub mai bon, on ne peu pa tous avoire : un Cleub Notic a 900.000 euro et un
Presidan qui conai l'ortaugraf. Il y avaient plu de sou pour lui payé des cours particulié.


Amicalman.


Amazaune.


 



spartacus 30/06/2010 09:14



Commentaire publié intégralement en vous laissant la responsabilité de l'autographe dédié au Président; Il s'était adressé à
konchennou. Je lui devais une réponse authentique, sans triche, donc en reproduisant son texte. Amitiés. Spartacus