Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 10:03

Festival des chapelles et Art à la Pointe

5-2-2005__cr_che_no_l_063.jpg

liens à consulter:

Chapelles du Cap-Sizun et religions 

Chapelles du Cap-Sizun et salles de spectacles 

link

*************

Références: Télégramme de Brest en date du 22-2-2010

Titre: Musique à la pointe: De jeunes talents en 2010
Texte:

"Exit le festival des chapelles, vive le festival de musique......."

***********

Bravo !!!! Bienvenue au festival de musique !!! Oui, oui, je souhaite la bienvenue dans de nouveaux locaux au festival de musique qui n'était pas à sa place dans les chapelles du Cap-Sizun. Je me suis assez longuement expliqué sur ce sujet et je le répète:

Les chapelles sont des lieux de culte

****

Tout est parti d'Esquibien, à la suite des élections municipales de 1989 qui se sont traduites par une défaite magistrale de la liste socialiste nous l'avons déjà dit. Nous connaissons la suite:

l'assaut


donné aux chapelles pour employer un terme technique.

L'occupation

des chapelles  entreprise à la suite d'une erreur psychologique monumentale et d'une magistrale erreur d'évaluation du terrain (au sens large) aura duré 20 ans. C'est déjà trop, beaucoup trop. D'autant que ce qui est arrivé était prévisible au moins par ceux qui ont une certaine pratique des analyses de situations. Cette pratique s'acquiert  généralement dans la vie professionnelle, pour peu que l'on soit parfois confronté à la gestion  de problèmes humains indissociables des objectifs à atteindre quelles que soient les responsabilités exercées. Les tâches administratives familières à certains responsables, si intelligents soient-ils, ne sont pas de nature à orienter vers la bonne décision. L'expérience des chapelles tranformées en salles de spectacles nous prouve qu'il s'agit bel et bien d'une énorme erreur qui a choqué de nombreuses consciences.
Les chapelles vont retrouver leur vocation. Elles seront ouvertes sans aucun doute, à chaque fois que la situation locale le permettra. Le passant pourra donc s'arrêter, visiter, admirer et pourquoi pas, se recueillir s'il en éprouve l'envie ou le besoin. Il pourra aussi tout simplement passer son chemin s'il ne se sent pas concerné ou même simple curieux.
La presse du 17-2-2010 nous a fait part  de l'engagement du promoteur-inventeur de l'ex-festival des chapelles dans une association "quimpéro-concarnoise". Certes, les noms propres ont été quelque peu modifiés mais cela ne trompe personne. Le résultat semble identique. Toutes les musiques et tous les spectacles ne sont pas à leur place dans les lieux de culte. La seule conclusion qui s'impose paraît assez simple:

Il faut une place pour chaque chose, et que chaque chose soit à sa place !!! 

La tolérance passe par:

-  le respect des idées des autres

- et le respect des convictions personnelles profondes de chacun 

C'est tout le contraire de l'intolérance qui n'est pas autre chose que le sectarisme

Les chapelles appartiennent à tous, dans le respect de leur histoire et de leur vocation  



5-2-2005__cr_che_no_l_069.jpg





*****








Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article

commentaires

danae 27/03/2010 15:02


Le festival des chapelles, il y a eu des remous l'an dernier !!!
J'en profite pour vous donner un petit bonjour ! Danae http://danae.unblog.fr et vous remercier , mon blog marche bien !!! et j'espère que vous allez bien.
Amitiés


spartacus 27/03/2010 17:08


Bonjour Danaé et merci pour ce commentaire. Exit le festival des chapelles. Place au festival de musique qui s'intègrera mieux dans le Cap-Sizun. Amicalement . Spartacus


Amazone 01/03/2010 18:31


Bonjour Spartacus.
Situation bien décrite et malheureusement parfaitement claire. Rien à ajouter pour Audierne dont j'espère, les électeurs sauront se souvenir en temps utile, des promesses non tenues, du baratin
électoral, des objectifs (pour autant qu'il y en eût) non atteints, du manque de concertation, de la pure démagogie, bref, de la nullité crasse dont leur Maire leur a administré la preuve
maintenant éclatante. Il est vrai que le principe d'une liste entière au pouvoir n'incite guère à la concertation et à l'ouverture aux idées des autres... Souvenez-vous de ce qui s'est passé à
Esquibien pendant les mandats successifs du Maire précédent!
Tiens, justement, Esquibien, parlons-en un peu...
Le nouveau Maire d'Esquibien, réformé d'Audierne, entre autres pour la brutalité de ses méthodes et l' "affaire" de l'Aquarium, sera-t-il un jour, comme à Audierne, jeté après avoir
été consacré ? Le Maire actuel, rappelons-le, n'a pas été élu de manière excessivement enthousiaste (avec 568 voix, il a obtenu seulement 3 voix de plus que l'élu arrivé en dernière
position...). Il n'a été élu, avec ses acolytes, que par rejet viscéral et profond de l'ancien Maire, dont l'overdose, après 26 ans de pouvoir monarchique absolu, était telle que les électeurs
l'ont fait payer à son ancien Premier Adjoint devenu lui-même tête de liste aux dernières élections. Si l'on rajoute une campagne remarquablement menée (utilisant à la perfection les moyens moderne
de Communication) en enfourchant le sujet porteur du moment (le Club Nautique) avec le soutien inconditionnel et le prosélytisme actif de certaines Associations (ASELE, Culture et Patrimoine, Amis
de la Chapelle), on est arrivé au paradoxe surprenant d'un élu dont la commune voisine (Audierne) s'était débarrassée en l'envoyant se faire voir, non pas comme il est de tradition, chez les
Grecs, mais chez les Esquibiennois!!!...
Bon. Mais maintenant, me direz-vous, il a peut-être évolué et appris la concertation tellement prônée pendant la campagne électorale ? Eh bien pas vraiment semble-t-il car la tolérance
et  le dialogue ne paraissent toujours pas faire partie de ses qualités premières. Son Opposition en sait quelquechose... 
Pourtant la Roche Tarpéienne n'est pas loin du Capitole et il vient toujours un moment où les électeurs dont on s'est payé la tête, réalisent combien ils ont été manipulés et même grugés. L'ancien
Maire d'Esquibien l'avait bien compris en se gardant de tenter un dernier mandat. Ce faisant, il a envoyé directement au casse-pipe son ancien Premier Adjoint qui a payé les pots cassés à sa
place...
Pour l'instant, le nouveau Maire fait preuve d'une auto-satisfaction (voir son discours de vœux sur Esquibien.fr) qui frise le pathologique au point de paraître
suspecte. Tout baigne à Esquibien! Est-ce suffisant pour convaincre réellement ? C'est une autre histoire car au train où vont les langues en ce moment, on peut en douter. Il n'est qu'à voir
depuis quelques jours, la tête des gens ébahis qui passent à Ste-Evette, et qui réalisent (enfin!) les yeux écarquillés et la machoire décrochée de stupéfaction, l'ampleur du massacre du
Littoral... J'avoue que, ayant dénoncé avec vigueur dès le début, ce projet faramineux portant à mon sens, gravement atteinte à un environnement naturel, leur réaction me conforte
dans mon opinion même si désormais le mal est irrémédiablement fait. Il n'est qu'à entendre les réflexions outrées et incrédules pour voir à quel point les gens sont choqués par la "Chose". A tel
point d'ailleurs, qu'à ma grande stupéfaction, certains membres de l'équipe du Maire actuel (et, je le précise, parmi les plus proches et pas les moindres), commencent discrètement à s'en
désolidariser en privé, en tentant de rejeter la faute sur l'initiateur du projet : l'ASELE "qui voulait absolument que ce soit là avec une estacade"
(sic).
Eh oui, ce n'est pas très beau de ne pas assumer ses responsabilités en se défaussant sur ses petits copains. Ou peut-être faudrait-il dire plutôt ses futurs ex-petits copains, pas vrai Madame
Sylvia ? Car, que les choses soient bien claires, c'est bien le Maire qui est élu et qui a signé, pas l'ASELE. Le même Maire, si soucieux de transparence et qui procède pourtant de la même
façon que le précédent, avec en plus la brutalité dans le ton et la manière. Rappelez-vous de quelle façon il traite son Opposition dès que celle-ci ose manifester son désaccord (pour mémoire,
Conseil Municipal du 27 Mars 2009 abondamment relaté dans la presse locale). Le même Maire qui a fait adopter récemment sur sa commune le DPU (Droit De Préemption Urbain) au mépris du droit
des propriétaires à disposer de leurs terrains, allant jusqu'à remarquer qu'il n'hésiterait pas à aller jusqu'à l'expropriation s'il le fallait! Le même Maire que les électeurs d'Esquibien ont
vu comme un Messie, l'homme providentiel symbole du changement après 26 années de règne absolu du précédent, un jeune, un dynamique, un qui peut tout, un qui a 3 idées à la minute, un qui serait
capable de changer le sable en or, bref, un qui serait tout ce qu'on demande à un élu quand on croit encore au Père Noël : un bien....
Alors oui, en ce sens, le Club Nautique servira peut-être aux Esquibiennois de révélateur. Peut-être comprendront-ils pourquoi les Audiernais, après avoir été échaudés, s'en sont débarrassés. Et
aussi pourquoi ils rigolaient tant quand ils ont vu qu'il avait été "recyclé" à Esquibien...
Qui sait, Spartacus, Madame le Maire d'Audierne a peut-être toutes ses chances à Esquibien si elle se fait virer, elle aussi...


spartacus 02/03/2010 09:09


Bonjour Amazone. Comme vous j'ai été ébahi en voyant les dernières évolutions du club nautique. Je vois les gens s'arrêter et se poser des questions. On a le droit de s'en poser après ce qui vient
de se passer en Vendée. Certes, le Cap-Sizun n'a pas été touché mais qu'adviendrait-il si le brise-lames principal venait à lâcher ?  Je ne voudrais pas dans ce cas être l'assureur du
club nautique. Ceci dit, les décisions prises sont contestables mais elles sont légitimes. C'est une règle de base à respecter en attendant les prochains verdicts de urnes. Amitiés et bonne
journée; Spartacus 


spartacus 24/02/2010 16:57


Petit rappel: les commentaires anonymes ne sont pas publiés. Pas même ceux dont les auteurs  souhaiteraient des renseignements sur l'étang de Poulguidou. Ils peuvent s'adresser à la mairie de
Plouhinec en se faisant connaître. Bon, l'article ne plaît pas à tout le monde. Tant pis !!  Les chapelles du Cap-Sizun retrouvent leur vocation et c'est là l'essentiel. Spartacus