Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 00:00

Esquibien: Projet de Lézongar-Audierne- Editorial N° 5/2011

 

 

 Esquibien: Projet de Lézongar - La commune ne lâche pas

 

Référence: Télégramme de Brest en date du 19 avril 2011

 

  Texte: " Recours de l'association ASELE contre la commune  dans le cadre du projet de Lezongar. La commune est condamnée . Elle versera 1000 euros  à l'association ......

 

Le maire  n'accepte pas cette décision :

 

L'ASELE est une association ripolinée en vert, qui se prétend association de défense de l'environnement et du littoral et qui en fait a été créée dans l'intérêt de quelques privilégiés, qui estiment qu'eux seuls ont le droit d'habiter au bord de la mer; je trouve ça choquant.....".

 

******

 

 

 avril-mai_06_048.jpg

 

 

 

 

   

Le rôle joué par les associations a déjà été évoqué ici à plusieurs reprises, et plus particulièrement à propos des élections municipales en 2008 dans la commune d'Esquibien. Il ne paraît pas nécessaire de reprendre le sujet dans tous les détails, sauf peut-être pour rappeler que la construction du club nautique était  un des enjeux de cette élection. Actuellement le club nautique est réalisé mais fait l'objet de procédures en cours auprès des tribunaux. Il convient donc de rester prudent tant que la justice ne s'est pas prononcée. Disons tout de même que c'est le 5ème projet qui a été réalisé, ce qui signifie que préalablement 4 projets n'avaient pas été retenus pour différentes raisons dont la présence d'une plante rare "la renouée maritime" ( Polygonum Maritimum) que personne ne connaissait (sauf peut-être les Corses peu nombreux en Cap-Sizun). Aujourd'hui, cette "renouée maritime"est livrée à son triste sort, dans l'indifférence générale, ce qui prouve bien la valeur de l'argument cependant suffisant pour faire capoter un projet . Bravo aux utilisateurs de cet argument qui défendaient sans aucun doute 

 

L'intérêt général .

 

 D'autres motifs ont d'ailleurs été utilisés du genre " la vue directe de la chapelle sur la mer", nécessité impérative et même indispensable  pour des interventions éventuelles en cas de sauvetage ce qui relève plutôt du paganisme que de la religion.   Les convictions personnelles ( la foi en terme de religion) n'ont tout de même pas besoin d'une vue sur mer pour s'exprimer !!

 

Liens:

 

Municipales en Cap-Sizun: Résultats- Enseignements   

 

Municipales: Audierne-Esquibien. Accusations et plaidoiries

 

ESQUIBIEN: ECHOS de la mer et de la terre

 

 

raz_de_sein-1.jpg

 

 

 

*******

 

Une association de la commune d'Esquibien : L'ASELE, association pour la sauvegarde de l'environnement et du littoral d'Esquibien, qui se veut apolitique et citoyenne, prétend avoir vocation de

 

" constituer une force de proposition auprès des diverses instances, et en premier lieu auprès de la mairie d'Esquibien, et d'être un un interlocuteur reconnu de ces mêmes instances pour tout ce qui concerne le littoral et plus généralement toutes les questions d'environnement de notre commune".

 

(Texte emprunté au  site internet de l'ASELE) .

 

Certes, cette vocation est respectable en apparence. Mais il faut aussi savoir que cette association a vu le jour lorsqu'il a été question de réaliser un projet immobilier sur le plateau de Lézongar. Elle a concrétisé   son orientation environnementale en faisant éliminer les épaves de voitures sur la commune (chemin de Tremaria). Dont acte !! Aujourd'hui, et à juste titre, le maire d'Esquibien par ailleurs conseiller général voudrait faire aboutir le projet immobilier de Lezongar qui se heurte à l'hostilité de L'ASELE.  L'association  a déjà engagé une procédure dans laquelle le verdict vient de condamner la commune. Que faut-il conclure ?? Tout simplement que, pour des raisons qui n'ont rien à voir avec l'intérêt général et pour se justifier, l'ASELE s'est engagée à fond dans la dernière campagne des élections municipales pour faire aboutir le projet de club nautique version actuellement réalisée.

 Tous les arguments ont été évoqués et utilisés à cette occasion, plus particulièrement la création d'emplois. Soit !! Et alors ?? La création d'emplois n'est pas réservée exclusivement au club nautique. Le projet  de Lézongar représenterait combien d'emplois en cas de réalisation ?? Qui peut répondre ?? Travail pour les entreprises locales, logements de familles avec incidence sur les problèmes scolaires, développement et population de la commune etc .. Pourquoi invoquer la création d'emplois pour le club nautique et oublier l'argument pour le projet de Lézongar ?? La preuve est faite que l'ASELE n'est pas une association objective, mais partisane. Elle défend ce qui l'arrange et oublie le reste. Et ajoutons que l'ASELE n'est sans doute pas un cas particulier .

Nous avons vu, aux dernières élections cantonales, que le suppléant de la candidate socialiste par ailleurs sortante, était ni plus ni moins que le Président de l'association DéMEL (Agir pour le développement maîtrisé des espaces littoraux de Plouhinec ....) . Il faut croire que cette référence  n'a pas été suffisante pour orienter le vote des Plouhinécois puisque le Président par ailleurs conseiller municipal de Plouhinec n'a pas obtenu de bons résultats sur sa propre commune dans cette élection.

 Et tant que nous y sommes, rappelons que pas un seul candidat à cette élection n'a estimé devoir visiter quelques unes des superbes réalisations environnementales d'Audierne au cours de la campagne (école de pêche futur casino, ancienne clinique, et casse de voitures totalement illégale rue Autret  etc...). Pas même l'association d'Audierne (GAMA) qui se flatte de vouloir garder l'air pur  et qui s'accommode fort bien de ce qui, ne la dérange pas. Une casse de voitures n'a pas d'odeur flagrante mais les écoulements sont polluants non ?? Et la pollution visuelle ?? Nous sommes donc loin de la défense de  l'intérêt général dans ces associations . On pourrait presque dire défense des intérêts particuliers de quelques uns, privilégiés comme il se doit.

 

 Monsieur le Maire d'Esquibien a raison: il s'agit de défendre la vue sur mer de quelques résidants argentés. Et les autres ????? 

 

La prose du Maire d'Esquibien est donc tout à fait adaptée aux circonstances, dans son allusion au ripolin affiché sur la façade. L'arrière boutique est beaucoup moins flatteuse et moins reluisante que la vitrine. Il conviendra donc, à l'avenir de remettre sans doute  ces associations à leur juste place en limitant leur rôle puisque l'histoire prouve que l'ASELE vient d'être désavouée à Esquibien lors des cantonales, ainsi que DéMEL à Plouhinec. Le vrai visage de ces associations c'est le ripolin affiché et les intérêts particuliers transformés en motivation et langage politique. Or, elles ne peuvent vivre que si elles sont soutenues par des subventions. Conclusion ?????? 

Quoi qu'il en soit, et qu'on le veuille ou non, aujourd'hui le mandat  de conseiller général est exercé par le maire d'Esquibien qui a déjà commencé à s'intéresser au tas de sable de Plouhinec. (Carmeuse). Attendons la suite !! Les visites de quartiers par les élus sont quasiment terminées à Esquibien, alors qu'elles n'ont pas encore débuté à Audierne. Mais on nous les annonce (ouest-France du  22-4-2011. Pas d'annonce sur Télégramme). S'agirait-il d'un changement de méthode après la correction des cantonales ?? A suivre donc !! Les visites sont une chose. La prise en compte des problèmes en est une autre. Les "électeurs -administrés" aviseront en fonction des résultats

 Et que l'on ne s'y trompe pas, après les erreurs grossières comme celle du nouveau plan de circulation à Audierne qui semble de plus en plus apprécié si on en croit certains commentaires de passagers automobilistes ! On peut aussi supposer que la hiérarchie socialiste n'a pas été avare en matière de compliments , à l'issue des cantonales. Par voie de conséquence, on peut prendre le risque d'imaginer l'avenir, ce qui mériterait  sans doute quelques  réflexions .

Les résultats étant ce qu'ils sont  il ne faut pas oublier trop vite les échéances à venir, et plus particulièrement les "législatives" qui feront suite aux présidentielles, en 2012, soit l'année prochaine. Viendront ensuite (2014) l'élection de la communauté de communes au suffrage universel et les municipales puisque nous sommes actuellement à mi-mandat. Disons que les cantonales ont bien préparé le terrain dans cette perspective. La députée sortante aura peut-être autant de mal que l'ex-conseillère générale à justifier son bilan au sein du Cap-Sizun. Comme quoi tout se tient parce que chaque élection prépare le terrain pour la suivante, et dans cette perspective, le Cap-Sizun ne manque pas de singularité. Or, il est incontournable dans une élection !!

 

Il paraît évident de conclure  que le projet immoblier de Lézongar est une nécessité pour la commune d' Esquibien et même pour le Cap-Sizun. Il suffit de se mettre sur la digue de Sainte Evette, de regarder vers le nord pour constater que des constructions sur le plateau de Lezongar ne  présenteraient aucune agressivité, tout en offrant aux résidants une vue sur mer à partir d'un point haut, dans la continuité de ce qui existe déjà, de l'est à l'ouest,  tant sur la commune de Plouhinec que sur celle d'Audierne. C'est le point de vue qui sera défendu en toute objectivité par le blog "konchennou", au cours des échéances à venir  parce que c'est sans doute l'expression du bon sens aujourd'hui représenté  par la prise de position du conseiller général, maire d'Esquibien .

 Et l'avenir dira qui a tort et qui a raison.  

A suivre par conséquent     

   

 

 

 

*******

5-2-2005__cr_che_no_l_069.jpg 

 

 

******

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires

Amazonus 11/05/2011 00:36



L'ASELE association ripolinée en vert! Elle est bien bonne! Enfin le vrai visage de cette association est dévoilé au grand jour! Et par qui ? Par celui qui l'a utilisée pour parvenir à ses fins
pour conquérir la mairie d'Esquibien! Et pourtant, déjà à l'époque, derrière la vitrine pseudo-soucieuse de l'Environnement, l'arrière boutique ne dupait que ceux qui le voulaient bien,
parce que c'était l'intérêt du moment.... Le maire actuel l'avait bien compris, qui les a caressés dans le sens du poil dans le seul but de les utiliser comme rabatteurs de voix. Maintenant
qu'elle a rempli son rôle, l'ASELE ne lui est plus d'aucun intérêt et il la jette comme une malpropre. Et pour cause, l'ASELE n'a jamais été une association de défense du littoral comme elle
le prétend ainsi que le mentionne l'extrait du J.O. suivant: 


Ancien nom de l'ASELE : Association de défense des intérêts des riverains de Lézongar


Association : ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DE L'ENVIRONNEMENT ET DU LITTORAL DE LA COMMUNE D'ESQUIBIEN (A.S.E.L.E.).
No de parution : 20060001
Département (Région) : Finistère (Bretagne)


Lieu parution : Déclaration à la préfecture du Finistère.
Type d'annonce : ASSOCIATION/MODIFICATION



Déclaration à la préfecture du Finistère. Ancien titre : ASSOCIATION DE DEFENSE DU SITE DE LEZONGAR ET DES INTERETS DES RIVERAINS.
Nouveau titre : ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU LITTORAL DE LA COMMUNE D’ESQUIBIEN (A.S.E.L.E.). Nouvel objet : promouvoir, préserver, défendre
le cadre de la vie et les sites matériels remarquables de la commune. Siège social : Roz Lezongar, 29770 Esquibien. Transféré ; nouvelle adresse :
8, Le Pouldu, 29770 Esquibien. Date de la déclaration : 6 décembre 2005.  


L'ASELE n'a toujours été qu'une association de bobos prétentieux, de parvenus qui défendent ce qui les arrange, sans se soucier du reste ou en faisant semblant, quitte à s'investir à
fond dans le projet de club nautique pour s'attirer les bonnes grâces du maire d'Esquibien. On voit où cela a mené...


Alors, Madame Sylvia, ça fait quel effet de sentir qu'on s'est fait rouler dans la farine et se se faire taxer d'association ripolinée en vert ?


 



spartacus 11/05/2011 09:44



Bonjour Amazonus. Pour compléter votre commentaire, j'ajoute que l'ASELE et d'autres associations (Demel-Gama) organisent une réunion sur le parc marin le 13 mai à Audierne (cinéma le Goyen). Je
n'assisterai pas à cette réunion pour une raison simple: on propose toujours au Cap-Sizun ce qu'il ne demande pas (centrale de Plogoff), et on ne fait rien pour ce qu'il demande en priorité comme
le désenclavement. Commençons par le commencement. Si l'association audiernaise Gama a une vocation environnementale, qu'elle vienne donc visiter la rue René Autret dans sa commune  pour
constater une certaine facette de l'environnement local. Tout le reste n'est que du baratin, de l'intox dans un contexte d'intérêts privés. Effectivement, les choses sont claires à
Esquibien, plus obscures à Audierne. Mais l'année 2012 verra encore des élections locales (législatives). Tout finira par la réalité étalée au grand jour, même pour Lézongar, et le reste.
Bonne journée. Spartacus