Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 11:12

Epaves de voitures. L'ASELE propose une cartographie

Références: Télégramme de Brest du 14-10-2009

Le quotidien cité en référence titre à la page 27:

Epaves: L'ASELE propose une cartographie


******

Pour ceux qui l'ignoreraient, l'ASELE est une association d'Esquibien  (Association de sauvegarde de l'environnement et du littoral d'Esquibien), dont le représentant est intervenu lors de la dernière réunion du comité de pilotage des espaces naturels et de la randonnée de la communauté de communes du Cap-Sizun. Après avoir rappelé la législation elle propose  d'établir une cartographie des différents points noirs et des "petits cimetières de voitures", autrement dit de recenser  toutes ces horreurs qui défigurent notre si beau Cap-sizun, dans une quasi indifférence et même laxisme  des responsables dont la mission est pourtant d'intervenir pour redresser certaines inconsciences. Depuis sa création ( 17 mars 2006), soit depuis plus de 3 années, le blog "Konchennou" et ses alliés (kontadennou, goyenducap) dénoncent avec vigueur, par le texte et par l'image, l'existence de ces innommables spectacles insoutenables particulièrement à Audierne et à Esquibien.

 

  Esquibien: Chemin de Tremaria


Audierne: rue René Autret

******
Il convient donc , d'ores et déjà, de donner acte à l'ASELE de l'engagement qu'elle prend en se penchant sur un problème relatif à une situation scandaleuse dans le Cap-Sizun
Avant d'accabler les responsables actuels, il est souhaitable de faire un petit rappel chronologique  qui permettra de mieux comprendre pourquoi nous en sommes là.
Commençons par Esquibien. Monsieur le maire précédent, qui a régné sur sa commune pendant 25 ans, n'a jamais daigné s'intéresser à ce problème qui n'était sans doute pas de son niveau. Quatre  mandats, il n'en faut pas plus pour choisir les problèmes qui méritent une attention , et mépriser les autres qui ne sont pas  dignes de la fonction. On ne saurait s'abaisser à traiter un problème environnemental, sans doute sans importance  quand on est le maître des lieux , et surtout, quand on ne se sent pas concerné parce que cela
"n'est pas devant ma porte, donc je ne le vois pas".
A Audierne, les choses sont un peu différentes. La casse de voitures exploitée en toute illégalité, existe depuis longtemps. Il faut cependant savoir que la municipalité socialiste qui a exercé le pouvoir de 1983 à 1995, déjà confrontée à ce problème, a pris le taureau par les cornes et ordonné une évacuation ce qui s'est fait sur le champ et sans discussion, presque manu militari, sans les militaires toutefois. La casse de voitures s'est reconstituée  à partir de 1995 sous la responsabilité de la municipalité de droite, qui n'est jamais intervenue pour tenter de règler le problème, allant même jusqu'à justifier son impuissance par police municipale interposée.

Lien
Municipales: Pièces à conviction   

Le lecteur constatera en lisant ce lien, que c'est Madame la conseillère générale (devenue maire actuellement), qui s'est adressée au maire en exercice à l'époque, pour attirer son attention sur les problèmes . Il y eut bien sur une réponse, celle que les riverains n'obtenaient jamais car, tant le maire d'Audierne que celui d'Esquibien avaient la   fâcheuse habitude d'ignorer les courriers qui leur étaient adressés, manquant par là même à la courtoisie élémentaire, et surtout s'abstenant d'intervenir . Il ya donc héritage certes, mais également connaissance incontestable des problèmes puisque Madame le Maire d'Audierne actuellement,  les a signalés à son prédécesseur. La connaissance étant incontestable, la vraie question qui se pose est :
pourquoi on ne fait rien ????
Plusieurs réponses sont possibles, et le lecteur choisira la meilleure qui peut aller de l'appréhension d'un "coup de boule à la Zidane", en passant par un laxisme inadmissible ou toute autre hypothèse comme le jardinage trop absorbant pour s'intéresser à ces futilités.

Toujours Audierne: rue Autret

******

Quoi qu'il en soit, l'initiative de l'ASELE ne résoud rien puisqu'il ne s'agit généralement pas du domaine public. Pour autant, il semble que les maires disposent non seulement du pouvoir de police, mais sont également officiers de police judiciaire. Ils disposent donc de la protection de la loi dans l'exercice de leur fonction. ce qui veut dire qu'un "coup de boule à la Zidane" sur un élu, coûterait plus cher que s'il était adressé à un particulier. Ceci étant, on ne peut obliger un élu à faire ce qu'il n' a pas envie de faire. Quant aux problèmes posés au voisinage par la nuisance, évidemment personne n'a qualité pour intervenir et faire justice soi-même  puisque c'est aux responsables de le faire.
La cartographie est donc une avancée, mais, en soi, elle ne règle rien. Il faudra la participation des élus pour trouver une solution, avec ou sans "coup de boule". Mais on peut dire aussi que ce sont "les risques du métier", en empruntant le titre d'un très beau film de Jacques Brel. Si on n'accepte pas le risque, on ne fait pas le métier
 Bon Courage donc à l'ASELE dans son combat contre les verrues et l'inertie et, comme toujours,
 à bientôt dans les urnes !!!!!




******

 








******


 

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article

commentaires

amazone 19/10/2009 12:51


Et puis ne dit-on pas : "Pas de nouvelles, bonnes nouvelles!" ?
Amazone. 


spartacus 19/10/2009 16:19


On dit effectivement. Mais on dit aussi que un "tiens" vaut mieux que deux tu "l'auras". Ce qui signifie que les paroles s'envolent et que les écrits restent. Après les écrits, les actes
sauf....... Amitiés. Spartacus


Amazone 18/10/2009 17:05



Bonjour Spartacus.
J'ai également pris bonne note avec grande satisfaction des intentions de l'ASELE. Comme quoi, à force de taper sur un clou, il finit par rentrer....
Miracle d'Internet et preuve que si le mot d'ordre est visiblement de ne pas répondre, Konchennou est lu assidument.
Amazone.



spartacus 18/10/2009 17:21


Bonjour Amazone. Il semblerait effectivement que les réponses ne soient pas inscrites à l'ordre du jour. Mais ne pas répondre signifie aussi que l'on ne sait pas quoi dire. Mais moi je sais ce
qu'il me reste encore à dire, soit "claviers et souris en batterie". Pour ce qui concerne la lecture, je dirai seulement que les statistiques vont bien, même pour Luc Le Gallo. Amitiés et
bonne journée. Spartacus