Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 00:00



Elections régionales en Cap-Sizun et environnement. Editorial 1/2010

Références: Télégramme de Brest en date du 8-12-2009:

Titre de l'article: Régionales. L'environnement, sujet majeur.

*****

Extrait de l'article:

....C'est la protection de l'environnement et l'aménagement du cadre de vie qui arrive en tête des thèmes les plus cités. 52% des Français aimeraient le voir figurer au coeur de la campagne...

******

Les élections régionales prévues en mars 2010 se préparent. Certaines communes du Cap-Sizun  doivent affûter leurs arguments pour soutenir leurs candidats   préférés. Après avoir étudié le "Grenelle de l'environnement" , le "sommet de Copenhague", et pris connaissance de la presse locale, nos élus locaux sont sans doute au travail et les choses doivent aller bon train sur le terrain. 
Allons le vérifier  dans certaines communes:  Audierne et Esquibien par exemple

Audierne


PHTO0004.jpg


Photo prise en décembre 2009





 Images du front de mer, soutien incontestable de la municipalité  socialiste d'Audierne dirigée par une conseillère générale en exercice. Les responsables régionaux  sortants qui se représentent avec Monsieur Le Drian apprécieront ce soutien inconditionnel et sans ambigüité. Mais, il s'agit peut-être de
 "socialisme à l'Audiernaise"
appellation nouvelle et originale digne de figurer sur les meilleures cartes (de visite)






Rue René Autret en décembre 2009

liens à consulter

Municipales: Pièces à conviction

Municipales: Lettre ouverte

La consultation des liens ci-dessus permet de lire les engagements pris avant les élections municipales par ceux qui exercent aujourd'hui le pouvoir à Audierne.  On pourra constater aussi  que, quand on est dans l'opposition, on demande aux autres de régler des problèmes dont on a connaissance, et que l'on préfère  ignorer ces mêmes problèmes  quand on est aux affaires. Cela ne donne pas une très belle image de la politique locale ni de la  mentalité et encore moins du courage  de certains élus locaux. En conséquence on peut considérer que les soutiens éventuels à apporter à un candidat auront plutôt un effet négatif ou alors... Ce serait à n'y rien comprendre !!!

Le nom de la rue Autret a été cité dans l'article concernant les sauvetages en Cap-Sizun

Sauvetage en Cap-Sizun

Cette photo n'est pas unique dans cette "soi-disant rue" d'une "soi-disant" future station balnéaire






Oui, Oui, c'est le domaine public d'Audierne. Et qui devrait s'occuper du domaine public à Audierne ?? La municipalité bien-sûr. La municipalité socialiste qui soutient Monsieur le Drian. Soutien objectif et efficace qui sera très certainement apprécié par les candidats concernés.

L'ancienne clinique




Ci-dessus: le spectacle offert  aux promeneurs pendant la saison touristique.

Audierne station balnéaire ????

*****

Esquibien

A Esquibien les soutiens iraient plutôt vers Madame Malgorn, avec des arguments comparables. Si je faisais partie de ses proches dans la préparation de la campagne qui arrive (péché d'orgueil), je lui suggèrerai de réfléchir avant d'accepter n'importe quel soutien, car certains pourraient avoir plutôt un effet négatif !!!

pic_0031.jpg

Les images ci-dessus ont été prises au bout du chemin de Tremaria. Elles figurent peut-être sur la cartographie dont on a déjà parlé:

Epaves de voitures.L'ASELE propose une cartographie

Il semblerait d'ailleurs que 8 carcasses de voitures auraient été répertoriées dans la commune d'Esquibien et que leur évacuation pourrait être réalisée dans les 2 mois. (Cf: Télégramme de Brest du 11-12-2009). Voilà qui serait tout de même un bon point pour Esquibien, ce qui mettrait Audierne en position  de leader incontestable pour les vieilles caisses, en Cap-Sizun puisqu'on ne fait rien dans ce domaine. Preuve incontestable de courage politique sans aucun doute.

Sans compter le futur club nautique en construction dont on n'a pas encore évalué l'impact sur l'environnement et pas davantage le budget de fonctionnement








Quand on vous dit que le Cap-Sizun est incontournable, à gauche comme à droite grâce à nos "nains de la politique locale" dont l'ambition est inversement proportionnelle à leur  poids dans l'opinion,  à leurs réalisations sur le terrain et à leur capacité à régler les problèmes pour ne pas parler  de la manière avec laquelle ils prétendent   exercer la responsabilité  (ou l'irresponsabilité). Car à Esquibien, on trouve des références audiernaises dans la nouvelle municipalité élue en  2007, références incontournables et indiscutables dont il faudra reparler évidemment.

Où sont donc passés les successeurs dignes  des Guezno, Le Duff de Mesonan,  Jean Jadé,  Jean Perrot  et  j'en passe !!

Les candidats aux élections régionales apprécieront sans aucun doute et ne manqueront pas de s'en souvenir en 2011, lors des élections cantonales dernières du genre. A cette date les résultats des  élections régionales seront connus, analysés, disséqués et les conclusions seront établies, tant chez les électeurs que chez les décideurs des grandes formations politiques chargées de désigner et de soutenir leurs représentants au conseil général. On verra bien si les ambitions personnelles et les perspectives de rémunération qui les accompagnent seront un critère suffisant pour être retenu en vue de servir l'intérêt général du Cap-Sizun  et de tous les capistes. Affaire à suivre  par conséquent, d'autant qu'il s'agira de préparer l'entrée en fonction des futurs conseillers territoriaux !! Notons encore que une fois de plus, le Cap-Sizun n'est pas représenté aux élections régionales. Certes, on ne peut prendre tout le monde, mais les Capistes sont considérés uniquement comme un réservoir de voix. Seulement  chacun sait que un jour ou l'autre, tous les réservoirs présentent des fuites pas toujours contrôlables ni contrôlées et  qui sont du ressort du plombier (pas obligatoirement polonais d'ailleurs). Ce constat  permet aux capistes de disposer de leur liberté d'expression comme ils l'entendent, donc de leur bulletin de vote, sans tenir compte de l'avis de Monsieur ou Madame le Maire "Untel" dont ils voient et apprécient quotidiennement les résultats sur le terrain.  Et comme une élection en prépare toujours une autre on risque de voir fleurir sans tarder différentes  hypothèses prospectives avec tout ce que cela comporte.  

Et si les Capistes faisaient partie des 52 % des  Français qui situent l'environnement et le cadre de vie en tête de leurs thèmes préférés ???? Qu'en penseraient nos élus locaux prêts à soutenir des candidats aux élections régionales, en leur apportant avec leurs soutiens leurs bilans environnementaux incontestablement négatifs ????
Mais l'espoir fait vivre et il n'est jamais trop tard pour commencer. On peut rêver !!!
Thème de réflexion !!!






Comme c'est beau un bel environnement.  Tiens  et si on faisait une lettre ouverte à l'attention des candidats aux élections régionales pour leur montrer comment ils sont représentés sur le terrain, en Cap-Sizun !! Chiche !! En attendant,
Bloavez mad à tous pour 2010;


*******

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires

Amazone 14/01/2010 22:53


Bonjour Spartacus.
C'est sûr que ce truc là pourrait bien se retourner contre ceux qui l'ont pondu. C'est même certainement pour ça que la Communauté des Communes n'a surtout pas voulu participer au projet. Pas folle
la guêpe!!! Elle sait bien que c'est plus facile de rentrer dans une galère que d'en sortir.

N'EMPECHE QUE L'OPPOSITION D'ESQUIBIEN A LA UNE OCCASION EN OR DE SE DEMARQUER
PUBLIQUEMENT ET FERMEMENT DE CETTE CAGADE, (CE QUI LUI EVITERA PLUS TARD D'ETRE ASSOCIEE AUX PROBLEMES QUI NE MANQUERONT PAS D'ARRIVER) EN
DEMANDANT QUE LES DENIERS PUBLICS SOIENT AFFECTES A UNE STRUCTURE ENTIEREMENT MUNICIPALE : LOCAUX
ET CLUB NAUTIQUE.

Amazone.


spartacus 15/01/2010 08:46


C'est exactement cela. Mais c'est à eux d'aviser. Ils ne sont d'ailleurs pas obligés de partager ce point de vue, mais personnellement,....Spartacus


Amazone 13/01/2010 22:50


Oui, Spartacus. C'est bien celà : la municipalité d'Esquibien construit une Rolls-Royce (c'est Madame la Conseillère Générale qui l'a dit) pour les besoins mégalomaniaques d'une association dirigée
par un élu de la municipalité de Plogoff, association dans laquelle celui-ci a réussi à caser son fils en lieu et place du moniteur précédent. Ambiance familiale donc. Ce n'est pas
vrai, peut-être ?
Ceci dit, il est certain qu'un certain nombre de gens commence à se poser des questions devant la démesure de la "CHOSE" : la construction en elle-même mais aussi la destruction complète du
littoral. Depuis aujourd'hui mercredi 13 Janvier 2010, Ste-Evette ressemble à un champ de ruines : la pointe du Pilven est désormais rayée de
la carte. Mission accomplie, avec la complicité des pseudo associations de défense du Patrimoine. La vieille digue, témoin de tant de labeur des vieux marins-pêcheurs est éventrée
en plusieurs endroits, de trous béants destinés aux emplacements des futurs plots de la future estacade. QUEL PRIX POUR CE MASSACRE
?J'espère que LE MONTANT REEL de l' INTEGRALITE DES
TRAVAUX, avec tous les détails sera connu prochainement. Je rappelle les propos
du Maire lui-même dans le "Gannaeg" de l'Automne 2009 : "Les tergiversations sont désormais de l'histoire ancienne, de même que les polémiques qui ont émaillé ce
projet tout au long de ces dernières années. .../... Au final (et c'est bien là le principal), le coût de l'opération restera tout à fait raisonnable pour les finances communales, loin des chiffres
que l'on a pu entendre ici et là".

ALORS, COMBIEN ?
Pourquoi ne pas annoncer le montant réel au lieu de rester dans le vague ? Ca veut dire quoi, "tout à fait raisonnable, loin
des chiffres que l'on a pu entendre ici et là ?"Serait-ce que les gens d'Esquibien n'ont pas le droit de savoir combien cette fantaisie
électorale va leur coûter maintenant et dans les années à venir ? C'est çà la transparence ? La vraie transparence comme celle qui était annoncée (au contraire des
pratiques de la municipalité précédente bien sûr) au temps des belles promesses électorales, et qu'on se garde bien d'appliquer maintenant qu'on est élu... Tiens, oui, au fait, qu'en est-il de
la "Convention d'objectifs et de moyens qui précisera en détail les droits et les obligations tant de l'association que de la municipalité", Convention dont la signature officielle
doit intervenir au cours de l'hiver ?
RIEN N'EST CLAIR DANS TOUT CE MIC-MAC. Ni le financement, ni le fonctionnement à venir : loyer, garanties, etc... Qui vérifiera ? On n'a pas fini de couper les queues des mouches en
quatre avec ce mélange des genres. "Non, ce n'est pas moi, c'est l'autre (qui a cassé, sali,...), ce n'est pas dans le cadre de l'Association du Club Nautique, ce sont les autres associations
amenées à utiliser les locaux...etc,etc..."
Et si, (je ne le souhaite pas bien sûr), mais il faut quand même l'envisager, si le Club est incapable d'honorer ses engagements (loyer par exemple) d'ici quelque temps, qu'est -ce qu'on fait
???
QUI PAYERA ? D'après vous ? La municipalité
bien sûr, comme à chaque fois que ce type de fâcheux mélange des genres se produit (souvenez-vous des innombrables Club de foot privés dont les municipalités ont épongé les dettes, aux
frais des contribuables, sans que ceux-ci aient eu le moindre droit de regard sur la destination de l'argent.). Soyez certains que s'il y a des "trous à boucher", on saura trouver le chemin de vos
poches, citoyens d'Esquibien, car ce n'est pas aux dirigeants du Club, ni au Maire, ni à l'ASELE (très fière d'avoir "contribué à l'émergence de ce projet") qu'on ira demander de payer la
note.
Vous avez raison Spartacus, la seule solution, c'est bien de MUNICIPALISER CE CLUB qui fonctionnera d'une manière ou d'une autre, avec l'argent des contribuables d'Esquibien. C'est
INCONTOURNABLE. Et l'opposition qui a un poids
réel à Esquibien, DOIT s'attacher à la réclamer dans le souci de préserver les gens d'Esquibien des futures dérives qui ne
manqueront pas de se produire avec la quantité astronomique d'argent engagée dans cette affaire.
Amazone.


spartacus 14/01/2010 09:43


Bonjour Amazone. Donc confirmation de ce que j'ai écrit hier. Le projet d'hier ayant abouti à la désignation des élus responsables actuels pourrait se retourner contre eux. Depuis le début des
évènements je dénonce la démesure des locaux que j'ai baptisé "club med". Vous me dites que l'on commence à s'en apercevoir et à se poser des questions. J'espère que les esquibiennois  seront
nombreux à lire ce que vous écrivez. Pour réagir, c'est à l'opposition municipale de le faire. Elle a la parole et le droit de s'exprimer. Un particulier ne peut que constater. On comprend mieux
désormais la réserve de la communauté de communes qui n'a pas souhaité s'embarquer dans cette affaire. Je pense que nous avons tout dit. La réflexion doit désormais se mettre en route chez les
administrés-électeurs. Bonne journée. Spartacus


Amazone 13/01/2010 16:06


Bonjour Spartacus.
Bien sûr que l'argent public doit être traité comme l'argent privé; D'AILLEURS, N'OUBLIONS PAS QUE D'UNE MANIERE OU D'UNE AUTRE, C'EST NOTRE ARGENT A NOUS : qu'est-ce qui finance les diverses subventions : NOS IMPÔTS.

Pourquoi il faudrait demander à Plogoff de mettre la main à la poche si çà coince au niveau du financement et du budget de
fonctionnement ?
Quand même, Spartacus, vous n'allez pas me dire que vous n'êtes pas au courant ? ESQUIBIEN  CONSTRUIT UN CENTRE NAUTIQUE, A GRANDS FRAIS, POUR UNE ASSOCIATION DIRIGEE PAR UN CONSEILLER MUNICIPAL SOCIALISTE DE PLOGOFF,
ASSOCIATION QUI EMPLOIE PAR AILLEURS, LE FILS DE CE MÊME DIRIGEANT COMME MONITEUR ( SALARIE). Je trouve que la ficelle est quand même grosse, et il y a peu
de temps, les Français ont dénoncé avec vigueur les pratiques de parachutage d'un certain fils-à-papa encore appelé "Prince Jean".
Et à Esquibien, personne ne réagit ? D'AUTANT QUE CETTE STRUCTURE
PHARAONIQUE au profit de laquelle on n'hésite pas à détruire et même pulvériser le patrimoine maritime de TOUS les Esquibiennois,(allez voir aujourd'hui à Ste-Evette l'état des lieux; tout est
détruit, saccagé, on se croirait sur une zone de guerre), EST ENTOUREE DE BEAUCOUP DE ZONES D'OMBRE.Il ne faut pas
oublier en effet que rien n'est apparemment défini pour le budget de fonctionnement. Il y a fort à parier que dans peu de temps, les Esquibiennois auront de mauvaises surprises car, comme
d'habitude, personne ne sera responsable de rien. Quel loyer l'Association payera-t-elle ? Et si elle a des problèmes d'argent, qui prendra le relais ? Car dans ces cas là, l'expérience montre que les municipalités viennent toujours "boucher les
trous" avec les sous de leurs administrés qui pourtant n'avaient rien demandé....Je ne comprends pas que, devant ce qui ressemble à un futur puits sans fond à Esquibien,
une fois que cet ouvrage à la gloire de la nouvelle municipalité sera achevé, l'opposition d'Esquibien ne demande pas, comme vous l'évoquez, sa municipalisation. Au moins, les choses seront clairement
définies et on saura où va l'argent. Et à qui demander des comptes... L'exemple que vous citez, de la gabegie qui entourait le fonctionnement des Offices de Tourisme, devrait pourtant servir de
leçon et cela rendrait sans doute les élus plus prudents dans leur mégalomanie et les pratiques occultes au bénéfice de quelques uns (copains et coquins) aux frais du contribuable.
Amazone.


spartacus 13/01/2010 16:35


Bon. Vous me dites que le club est présidé par un conseiller municipal socialiste de Plogoff dont le fils est employé dans ce même club. C'est bien cela. Et tout fonctionne à Esquibien suite aux
élections municipales dans lesquelles ce projet soutenu par certaines associations était un enjeu. Je ne vois pas comment la commune d'Esquibien pourra échapper à une municipalisation de ce
 club fonctionnant avec des deniers publics. Il faudra une comptabilité contrôlable et contrôlée sinon gare aux impôts locaux qui concernent tous les esquibiennois. Je ne suis pas
contribuable à Esquibien mais la commune fonctionne avec un conseil municipal dont une opposition ce qui n'est pas le cas à Audierne. Je pense que si rien n'est fait à titre prévisionnel, ce projet
qui a fait élire l'actuelle municipalité, se retournera contre elle à court terme. Comment voulez-vous calculer la quote-part de frais à réclamer à une association qui aura utilisé la salle de
réunion à des fins autres que les besoins du club. Il faudra une comptabilité et l'exemple des offices de tourisme le prouve. il faudra aussi désigner un responsable de la municipalité
d'Esquibien et non de Plogoff pour veiller aux contrôles. Enfin c'est une affaire esquibienno-esquibiennoise à laquelle je dis bon courage. Là encore, personnellement je n'hésiterais pas si j'étais
responsable, après le refus de la communauté de communes qui n'a pas voulu de ce club. On ne peut pas comparer une petite association qui demande une petite subvention pour acheter quelques livres
par exemple et qui fonctionne avec un petit budget à un ogre budgétivore payant de salaires, un loyer, des assurances, du matériel neuf etc.. Enfin, à dire vrai, ce n'est pas mon problème, mais j'y
pense. Amitiés. Spartacus


Amazone 12/01/2010 16:57


Re.
Faites gaffe Spartacus, qu'il n'y ait pas à Esquibien des émules du petit père Queuille dont la devise serait : "La politique n'est pas l'art de poser les problèmes mais ...." Mais vous avez
raison, il ne faut pas porter de jugement anticipé. C'est mal. Il n'y a que des mauvais esprits pour faire ça. Bon, alors comme ça, vous croyez qu'il y a un budget de fonctionnement prévu
pour le Centre Nautique ? C'est marrant, parce qu'on n'entend rien à ce sujet. Pas plus que sur la caution demandée par la banque pour accorder le prêt destiné à financer les aménagements
intérieurs. Il n'y a pas aussi une vague histoire de TVA récupérable sous certaines conditions ?...Bon, de toute façon, si on ne veut pas mettre les Esquibiennois à contribution au cas où ça
coincerait quelque part, on pourra toujours demander à Plogoff de mettre la main à la poche, compte-tenu du caractère familial plogoffiste du Centre Nautique. Comme ça, c'est sûr, on est
sauvés et pas besoin de municipaliser. C'est quand même marrant, Spartacus, cette obsession que vous avez de vouloir toujours contrôler l'utilisation de l'argent public pour éviter les puits sans
fond et voir ce qu'il ne faut pas voir. Il faut faire confiance.....Mais, non, Spartacus, je rigole.
Et puis, éviter les écueils, pour un Club Nautique, c'est quand même la base, non ?? Affaire à suivre, comme vous dites, et avec grande attention....
Amazone.


spartacus 12/01/2010 17:40


L'argent public doit être traité comme l'argent privé, avec la même rigueur. C'est un principe de base. Sinon...Pourquoi Plogoff ?? C'est Esquibien et pas Plogoff qui devra municipaliser à mon
sens. Vous parlez peut-être de la bibliothèque de Plogoff qui a viré tous les bénévoles . Passons. Il faut bien contrôler l'utilisation de l'argent public sinon où allons-nous. Je me souviens du
fonctionnement de l'ancien office de tourisme d'Audierne qui faisait hurler ceux de Plouhinec. Quand c'est municipal les élus sont responsables. CQFD non ??Bonne soirée. Sparacus


Amazone 12/01/2010 13:02


Bonjour Spartacus.
Je m'aperçois avec consternation que j'ai commis un lapsus à la fin de mon commentaire n°6 en attribuant la phrase "Les promesses n'engagent que ceux qui les
écoutent" à François Mitterrand (la phrase citée avait d'ailleurs été reprise par Charles Pasqua) La paternité de cette phrase revient à Henri Queuille, homme politique de la IV République, parrain en politique de François Mitterrand (mais aussi de Jacques Chirac).
Henri Queuille (Député Radical-Socialiste) avait fini par devenir le symbole de l'inefficacité et du discrédit de la IV République, ainsi que d'une
certaine conception de la politique placée sous le sceau de l'impuissance fataliste et cynique. Parmi ses autres phrases lapidaires, citons aussi : "Il n'est aucun
problème assez urgent en politique qu'une absence de décision ne puisse résoudre." mais également : "La politique n'est pas l'art de résoudre les problèmes mais de faire taire ceux
qui les posent." 
Ce cher Henri Queuille n'aurait pas déparé dans le Cap-Sizun car il semble que nombre de nos élus continuent de s'en inspirer. A noter toutefois, car il convient d'être juste, que comme Jean Perrot
(Maire d'Esquibien), Henri Queuille avait refusé de voter, le 10 Juillet 1940, les pleins pouvoirs à Pétain.
Amazone.


spartacus 12/01/2010 14:46


Merci Amazone pour ces précisions historiques. Moi j'avais tendance à dire "promesses qui n'engagent que ceux qui les reçoivent".L'expression est reprise régulièrement dans chaque campagne
électorale et dans chaque évaluation de bilan. Mais n'anticipons pas. Pour l'instant en Cap-Sizun nous n'avons que des bilans intermédiaires. Certes, ils laissent penser et même ils préfigurent
mais ... Un simple exemple: je ne porte pas de jugement anticipé sur le club nautique d'Esquibien. J'attends de voir son budget de fonctionnement. Certes j'ai mon idée , mais...je dirai seulement
que les offices de tourisme ont été municipalisés et transformés en EPIC (établissement public industriel et commercial) ce qui permet de contrôler l'utilisation de l'argent public pour éviter
certains écueils et même les puits sans fond. Affaire à suivre... Bonne journée. Spartacus