Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 00:00

 

 

Chapelles du Cap-Sizun-Editorial N° 8/2010

 

 

PIC_0660.jpg

 

Liens

 

Chapelles du Cap-Sizun et salles de spectacles

 

Festival des chapelles et Art à la Pointe

 

link

 

 

 

Suite à la profanation de la chapelle Saint-Pierre de Mahalon, certaines  activités de l'association Cap-Accueil (ex-festival des chapelles), ont été interdites dans les chapelles du Cap-Sizun pendant la saison touristique de l'année 2010. Pour autant les chapelles ne sont majoritairement pas restées fermées.

 

Références:

 

1- Télégramme de Brest en date du 13-7-2010

Titre: Chapelles du Cap-sud. A visiter tout l'été

 

2- Télégramme de Brest en date du 19-7-2010

Titre: Expos. Art sacré et patrimoine dans cinq chapelles

 

3-Télégramme de Brest en date du 26-7-2010

Titre: Cleden-Cap-Sizun. Saint-They comme neuve

 

 

 

Ces articles nous apprennent que l'église Saint-Raymond  d'Audierne , les chapelles Saint-They à Cléden, Sainte Evette à Esquibien, Notre -Dame de Bon-Voyage à Plogoff et Saint-Tugdual à Plouhinec  sont ouvertes et accessibles gratuitement. Elles permettent aux visiteurs de découvrir le patrimoine religieux et l'histoire du catholicisme en Bretagne. Les expositions  sont organisées par l'ensemble paroissial  Sainte-Klervi ainsi que par  les associations de sauvegarde et les comités de chapelles . La SEPRV (sauvegarde du patrimoine religieux en vie) n'est pas en reste. On peut noter en passant que la seule religion enseignée et pratiquée en Cap-Sizun est le catholicisme. De ce point de vue on peut considérer que le Cap est assez proche du Léon désigné comme étant "la terre des prêtres" (nom d'un ouvrage). Même le protestantisme présent en Bigoudénie  et proche du catholicisme n'a pas émergé ici . 

Il convient de rappeler que sans les associations, les chapelles seraient aujourd'hui à l'état de ruines. Certes, il s'agit de biens publics, mais les municipalités ont généralement d'autres priorités budgétaires. Ce sont les associations qui se sont engagées en retroussant leurs manches, organisant des fêtes, des ventes de crêpes et autres pour trouver les fonds nécessaires, le tout dans le bénévolat. C'est grâce à elles que nos chapelles sont aujourd'hui réhabilitées . Elles ont donc un rôle primordial qui les rend incontournables .

Si l'on ajoute que Saint-Tugen, la cathédrale du Cap-Sizun  (Primelin) est régulièment ouverte par une équipe de bénévoles de l'association locale du patrimoine religieux, il apparaît que nos chapelles qui sont avant tout des monuments religieux et des édifices de culte  ne sont pas abandonnées ni dépendantes d'un quelconque festival ou  d'une association capiste  "multifonction" en particulier. Elles sont régies par la loi de 1905 qui détermine les responsabilités des uns et des autres. Concrètement, aucune activité ne peut être envisagée dans une chapelle, si elle n'a pas reçu l'aval du clergé que l'on désigne sous le nom de "affectataire". Les évènements de Mahalon au cours de l'été 2009 ont pesé lourd car les consciences ont été choquées. Reste à savoir si ces évènements ne poursuivrons  pas leur influence  dans les prochaines échéances électorales prévues en 2011 pour l'élection des conseillers généraux, futurs conseillers territoriaux.

 

****** 

 

Un dernier mot concernant l'association des amis de Sainte-Evette qui est sans doute  sortie de son rôle en intervenant dans les projets de club nautique à Esquibien. Aujourd'hui les nouveaux locaux du  club sont  réalisés et l'association des amis de la chapelle se fait bien discrète à ce sujet . Aussi discrète que pour les évènements de Mahalon au cours desquels elle est restée muette.  L'avenir des chapelles est assez indéterminé à ce jour, en raison de la raréfaction du clergé. Pour l'instant les pardons sont maintenus mais qu'en sera-t'il dans quelques années ?? Personne ne peut le dire mais tout le monde peut l'imaginer.  Un jour viendra, peut-être, et les pardons du Cap-Sizun ne seront plus célébrés, relégués  et classés à la rubrique  des souvenirs. Mais l'environnement sera toujours à sa place, tel que nous l'aurons fait et laissé à nos successeurs. 

 En conséquence, compte tenu de l'impact du nouveau club nautique sur cet environnement et des procédures en cours (plainte des consorts Keravec), il aurait sans doute mieux valu que l'association dite "des amis de Sainte Evette" affiche sa neutralité en restant en réserve,  à sa place, jouant uniquement son rôle de défense  du  caractère religieux et patrimonial de la chapelle et exprimant à l'occasion sa solidarité à Saint-Pierre de Mahalon  . 

  Les problèmes de vue sur mer  invoqués ici ou là, ne trompent personne puisque que chacun sait que l'on a utilisé l'aura de l'édifice religieux  à des fins partisanes, pour défendre des intérêts plus personnels que généraux. Une chapelle est un édifice religieux, lieu de culte, et son utilisation à des fins extra-religieuses (ou prétendues  maritimes ) relève plus du paganisme et même de la superstition que des convictions profondes,   la foi en terme de religion. La chapelle ne figure pas dans les alignements de l'entrée du port d'Audierne ni  de la passe  sise entre "la Gamelle " et la pointe de Lervily ( matérialisée par les phares de Trescadec et Kergadec). La navigation repose aujourd'hui plus sur le GPS que sur un clocheton si vénérable soit-il !!  Quant à respecter l'histoire, il fallait tant qu'à faire, respecter aussi l'itinéraire emprunté par la Sainte pour rejoindre son lieu de prière, ce rocher qui a gardé l'empreinte de ses genoux.

 Oui mais, l'histoire ne s'invente pas ; il suffit de la connaître ou de l'apprendre. Quelques carences et lacunes  ont déjà été remarquées et signalées à ce sujet à Esquibien comme la version relative à la construction du brise-lames de Beg-ar-Radennec dans un  très officiel bulletin municipal ( Ar Gannaeg-N° 6- Automne 2009).

 

lien

 

ESQUIBIEN- Environnement, patrimoine,et club nautique

 

La vue sur mer de la chapelle est intacte mais le mal est fait à l'environnement et  au paysage créant d'ailleurs un précédent en remplaçant une servitude naturelle  de passage piétonnier par une estacade artificielle qui n'a rien de patrimonial.  Quant à l'écologie ....!!!  Concrètement, on a utilisé la chapelle dans un contexte d'élections municipales, et le Président de l'association est devenu adjoint au maire, qui plus est chargé de l'environnement. La tactique était bonne, mais il reste à savoir si la stratégie se révèlera  du même niveau. C'est l'avenir qui le dira , à la fois dans les tribunaux de la justice qui nous donneront en toute conscience le verdict dicté par les lois républicaines et dans le tribunal des urnes qui nous donnera  un verdict  plus populaire: celui du jury capiste par l'intermédiaire du  suffrage universel. Sans oublier que les futurs prétendants Audiernais et Esquibiennois font  tout pour se neutraliser mutuellement, par "renouée maritime" interposée par exemple.  Autodestruction ???? Certes la France profonde affiche parfois  un petit côté "clochemerle"  dans son actualité quotidienne mais point trop n'en faut !!.

Hier, rivalité et mésentente entre Audierne et Plouhinec, aujourd'hui rivalité entre Audierne et Esquibien. Continuons ainsi, pour faire

 

 "boire la tasse" au  Cap-Sizun.

 

En conséquence il convient peut-être de ne pas oublier trop vite certains  classiques comme  par exemple les fables de Jean de La Fontaine et  celle qui s'intitule:

 

"les voleurs et l'âne"

 

dans laquelle on peut lire:

 

"Arrive un troisième larron

qui saisit maître Aliboron" !!

 

******

 

Mais oui, un troisième larron pour le Cap-Sizun.

 C'est lui (elle) qu'il nous faut !!!!!

 

 

Celui (celle) qui laissera de côté ses ambitions personnelles pour s'occuper du Cap-Sizun qui en a bien besoin, et de l'intérêt général.

Affaire à suivre !!!!! 

 

    

 

ste_ev._lanzullien._tugen._castelmeur_005.jpg 

 

 

Pardons-7-06-050.jpg

 

 

La rentrée scolaire sera vite là et avec elle la fin des vacances.

 

 

 Fin de l'intermède estival et retour .....mais oui, au quotidien ....!!!!!

 

 

*******

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires