Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 00:00

Audierne.Esquibien.Cap-Sizun.Editorial 9/2012

 

 

  PHTO0031.jpg 

 

 Références:

 

1- Ouest-France en date du 15 août 2012:

 

Titre Audierne.La braderie a animé le centre ville 

 

2-Ouest-France en date  du 16 août 2012.

 

Titre Audierne.Les adhérents de GAMA veillent sur le littoral et l'environnement

 

3- Télégramme de Brest en date  du 15 août 2012.

 

Titre: ASELE. Le point d'étape estival

 

4- Télégramme de Brest en date du 22-8-2012 

 

Titres:

a)- Projet immobilier. La révolte des riverains

 

b)-Lettre ouverte de l'ASELE: "quel front de mer pour Esquibien?

 

     5-T élégramme de Brest en date du 15 août 2012

 

Titre: Pardons. L'âme de la Bretagne 

 

*****

 L'heure de la rentrée a sonné. On peut donc établir un bilan provisoire des évènements qui ont marqué cette saison 2012, en commençant par une météo plutôt maussade qui n'a pas favorisé les nombreuses animations qui se déroulent le plus souvent en plein air. Les animations sont d'ailleurs parfois réalisées de façon anarchique, sans coordination. Exemple: le même jour, dimanche 19 août 2012, un "troc et puces" se tenait à Pont-Croix rivalisant avec une foire d'antiquités-brocante à Audierne. Rappelons que la distance séparant Audierne de Pont-Croix est de 6 kilomètres. Qui a tort, qui a raison ?? Aux responsables de le dire !! Le public fait librement son choix avec ses propres critères. 

 

 

La braderie du centre ville d'Audierne:

 

Toujours est-il que une braderie s'était déjà  tenue à Audierne le dimanche 12 août et que cela avait posé quelques problèmes si l'on en croit le quotidien " Ouest-France" cité en référence 1

(Le  Télégramme n'a pas relaté cet évènement):

 

"Quelques camping-car ont eu des difficultés à passer les tronçons étroits. Les autres conducteurs se sont un peu énervés.Trouver une place de parking relevait du tour de force".....

 

    Après avoir modifié le plan de circulation réalisé par ses prédécesseurs, la municipalité actuelle ne peut accuser ceux qui auraient précédemment mal analysé et traité ce problème à Audierne. Les nouvelles priorités retenues  ne sont peut-être pas les plus importantes pour une raison très simple: les deux accès principaux  pour accéder au Cap-Sizun (par Pont-Croix: D765; par Plouhinec: D784) convergent au centre ville d'Audierne et leur prolongement dessert tout l'ouest du Cap, dont la Pointe du Raz, l'embarcadère pour l'Île de Sein, les grands viviers et plusieurs communes. Audierne est déjà quasiment un point de passage obligé puisque le pont reliant Plouhinec à Audierne est unique dans le paysage. Cela était déjà reconnu, au temps de l'occupation et de la Résistance audiernaise. Les Anciens s'en souviennent. Il convient donc de respecter impérativement cet itinéraire principal qui doit rester libre quelles que soient les circonstances sauf cas exceptionnel (accident). Mettez vous à la place de l'automobiliste qui arrive de Paris ou d'ailleurs, fait la descente de Plouhinec, s'extasie sur les (nos) paysages et se heurte aux coussins berlinois audiernais avant de rencontrer un bouchon paralysant en centre ville. Il n'est pas content. On peut le comprendre. Répétons que c'est la municipalité actuelle qui a pris la décision de modifier le plan ancien. Elle est donc entièrement responsable des conditions de circulation qui voient les véhicules circuler face à face, ce qui n'était pas le cas précédemment puisque la place centrale servant de parking jouait aussi le rôle d'un grand rond-point autour duquel  on circulait  à sens unique. En contrariant la fluidité de la circulation lors de la traversée d'Audierne, on pénalise tout l'ouest du Cap-Sizun, y compris la fréquentation de la Pointe du Raz, ce qui n'est ni très coruscant ni  très socialiste apparemment. On peut donc imaginer que le plan actuel ne survivra pas à la municipalité en cours de mandat, à condition que les finances ne s'y opposent pas évidemment. Affaire à suivre donc !!!

 

      Audierne: Les adhérents de GAMA veillent sur le littoral et L'environnement

     (Pas d'article à ce sujet dans le Télégramme)

 

A plusieurs reprises nous avons été  amenés à parler de cette association audiernaise  à vocation environnementale (paraît-il) . Elle fait d'ailleurs partie d'un trio avec l'ASELE d'Esquibien et Démel de Plouhinec que nous connaissons bien et pour lesquelles  nous avons déjà montré et démontré à plusieurs reprises que les motivations n'étaient pas toujours d'intérêt général. Mais cette fois on peut se demander si les membres responsables de GAMA ne sont pas aussi des lecteurs fidèles et pourquoi pas "admirateurs" de Konchennou. Que l'on se rassure!! Nous ne prenons pas la "grosse tête" puisque seulement l'intérêt général nous intéresse. Bienvenue aux imitateurs par conséquent.  

Mais,quel plaisir de lire après le couplet "algues vertes, pesticides et gaz de schiste" ce qui suit:

 

Sur le plan purement local, les ruines interpellent toujours:

"Il n'y a aucune réaction du groupe Silhouète propriétaire de l'ancienne école maritime.La municipalité a adressé des courriers sans succès.

La situation est identique pour la clinique et une propriété Quai Pelletan. La modification de la loi sur les lieux en état d'abandon permettra peut-être à la commune d'envisager une action. Deux des sites sont déjà  répertoriés comme points noirs du littoral, pour un reportage de France 5. La réfection des quais ......Elle souhaite également des toilettes sur la plage en remplacement de celles du Mât Fenoux" 

 

 

 

 

Mais c'est bien contre cette situation ubuesque  que konchennou se bat  depuis 6 ans. Comment une municipalité peut-elle accepter qu'un des propriétaires fonciers de sa commune (société Silhouète) ne réponde pas aux courriers qui lui sont adressés. Quid des pouvoirs du maire et de son autorité ?? Comment un maire peut-il accepter ce comportement de silence  méprisant ?? Qu'attend-t'il pour saisir les autorités de tutelle en leur adressant un bon dossier explicatif et même en se déplaçant au plus haut niveau (ministériel le cas échéant)  pour signaler et plaider la cause. C'est Silhouète qui doit bien rigoler dans son coin en constatant cet immobilisme et ce manque d'initiative.

 

Donc, il nous faut tout de même remercier et féliciter GAMA qui semble vouloir se remuer. Sauf que la casse de voitures totalement illégale ne semble pas la concerner. Tant pis pour les victimes environnementales  de la casse de voitures qui, pour l'instant, ont échappé aux coups de ceinturon comme cela se pratique parfois. (Ouest- France du 20 août 2012: Audierne. il frappe son gendre à coups de ceinturon).

 

Intéressant aussi ouest-France du 21 aout 2012 sur lequel on peut lire:

 

Argentan (61). Le conducteur renverse le policier, il est retrouvé à Audierne.

 

Et dire que nous habitons une région calme. A quand les kalachnikovs à Audierne pour rivaliser avec Marseille ?? Passons !! 

 

Et même l'avenir du Mât Fenoux qui a retenu l'attention de GAMA qui souhaite des toilettes de remplacement sur la plage. Gastou !! Bravo GAMA !! Mais où ces nouvelles toilettes ???

 

Lien:  

 

          Audierne. Esquibien. Nouvelles de l'été 2012    

 

 Au fait : à quel endroit pourra -t'on raccorder ces futures toilettes au réseau d'assainissement ?? Simple question de bon sens non ?? On attend la réponse de GAMA et même de nos responsables municipaux qui devront considérer la situation particulière du Mât Fenoux construit sur 2 niveaux dont l'un (le plus bas) est  occupé par  le bac de récupération des eaux usées faute de réseau d'assainissement sur place. N'y a qu'à ....S'pas !!!!.

 

 

  Esquibien: ASELE. Le point d'étape estival 

 

On pourrait presque emprunter le titre d'une revue d'Esquibien: "Reuz en Eskevien", mais on ne va pas lui faire concurrence. N'imitons pas GAMA.  Par contre voilà que l'ASELE se met aussi  à faire du"konchennou" (aussi !!!) en publiant une lettre ouverte qui s'intitule:

 

 "Quel front de mer pour Esquibien".

 

Il faut croire que la méthode n'est pas négative puisqu'elle a des adeptes. En avant l'ASELE. C'est  grâce à vous que  la casse de voitures d'Esquibien a disparu. En voici une photo souvenir:

 

 debut_6-06mahalon_019.jpg

 

Cette photo n'est qu'un souvenir. Il y en a d'autres. Nous ne pouvons que nous féliciter et féliciter l'ASELE qui a fait nettoyer et rendre à la nature les paysages d'Esquibien.

 

Mais cette lettre ouverte, c'est pourquoi ??

 

Nous traiterons ce sujet plus particulièrement et séparément quand tous les éléments seront portés à la connaissance du public. Pour aujourd'hui, nous nous contenterons de dire que une maison existante au numéro 3 du boulevard Yves Normand fait l'objet d'un permis de démolition . On envisage de remplacer l'existant par

 

"4 maisons individuelles groupées"

 

qui seraient construites par un promoteur de La Baule selon le premier texte ou

 

 "4 maisons mitoyennes à 4 étages et leurs 8 places de parking"

 

selon la lettre ouverte .

 

Il parait nécessaire d'approfondir la situation et la réalité des choses avant de d'en dire plus car une certaine ambigüité ne permet pas de savoir exactement de quoi il s'agit. Disons donc que les riverains sont mobilisés contre ce projet pour lequel le permis serait déjà signé. Curieux non ??  D'où la très compréhensible révolte des résidents du quartier concerné !!

Pour le reste, l'ASELE se félicite de la réalisation du centre nautique. C'est son droit mais, la justice n'a encore rien dit. Il parait donc "urgent d'attendre" et c'est ce que nous allons faire. Si d'aventure la justice donnait raison aux consorts Keravec en reconnaissant leurs  droits, donc leur préjudice, cela reviendrait à donner tort à la commune d'Esquibien ainsi qu'à l'ASELE  qui ne pourrait plus se féliciter puisque son action serait désavouée. En conséquence prudence et patience !!

 

Pardons. L'âme de la Bretagne 

 

Le Télégramme de Brest a publié sous la plume de Hervé Queillé, une excellente étude traitant des Pardons en Bretagne  et le Cap-Sizun ne manque pas de chapelles toutes plus belles les unes que les autres qui constituent notre patrimoine.  Dans notre étude du Cap-Sizun nous avons fait une description détaillée de nos chapelles.  On peut s'y reporter

 

Lien:

 

  Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 5

 

   On entend  souvent dire que les pardons  sont un mélange de foi et de tradition, ce qui est apparemment exact. Nous ne ferons pas la part des choses, chacun étant libre de considérer l'importance de la foi par rapport à la tradition et inversement. Ne revenons pas non plus sur l'historique des évènements qui situe l'origine des pardons avec :

 

"l'arrivée des moines d'Irlande et de Grande Bretagne venus en Armorique au Vème et VIème siècles".

 

Les Pardons, tels que nos parents et grands-parents les ont connus n'existent pratiquement plus. Leur Pardon était avant tout une cérémonie religieuse complétée par une fête profane qui voyait arriver les forains et les manèges. Les manèges ne viennent plus que pour les grands Pardons comme à Audierne. Dans les petites chapelles la cérémonie religieuse est souvent suivie d'un "café- crêpes" organisé par les associations locales en vue de récolter des fonds utilisés pour les travaux de restauration. Cela durera tant que des membres du clergé seront en mesure de diriger les cérémonies religieuses. Faute de clergé, le Pardon risque de devenir une simple séance de prière organisée par des laïques comme le sont souvent les obsèques d'aujourd'hui. Pas de messe sans curé évidemment.

 

Nos chapelles ne jouent  plus non plus  le rôle de "guérisseur" qui leur était attribué par nos Anciens, protection contre la rage par Saint Tugen par exemple. Pour autant elles  sont toujours des lieux de culte et non des salles de spectacles utilisées à des fins douteuses comme on l'a vu à Mahalon, lors de la profanation de la chapelle Saint Pierre. Un jour viendra, peut-être, où pour des raisons matérielles certaines chapelles seront désacralisées. Ce n'est pas encore le cas, puisque:

 

Des Pardons comme la Troménie de Locronan ou le Tro Breiz n'ont rien à voir avec un tourisme saisonnier. C'est une manière de retrouver ses racines, de chercher des repères dans une société de plus en plus anonyme et consumériste 

 

selon Bernard Rio, écrivain, auteur de Pardons en Bretagne cité en référence.

 

Dans notre Cap-Sizun, nos chapelles (une vingtaine) sont toujours en vie, grâce aux associations  qui se dévouent pour entretenir cet héritage, notre héritage qui constitue notre patrimoine. Qu'elles en soient remerciées. Bonne continuation

 

mi_juin_06_060.jpg   

 

 

*****  

 

     

 

*****

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Alain 23/08/2012 16:32


Bonjour mon cher Saprtacus!


heureux de retrouver votre verve et votre bon sens. Je ne commenterai ce jour que la partie concernant le manque de réaction de la municipalité vis à vis de "Silhouète". Je pense que cette
attitude est voulue. Elle permet de se voiler la face, d'incriminer l'autre partie, quiite à passer pour incapable. Et effectivement l'autre partie doit bien rigoler. Mais cela permet sans doute
à la municpalité de ne pas s'engager, de rejeter ses erreurs et errements sur la non réponse.


Attitude malheureusement trop répandue


Amitiés


Alain

spartacus 23/08/2012 18:16



Bonjour Alain et merci pour ce commentaire. Effectivement Silhouète doit bien rigoler devant des élus si peu réactifs. Et le problème de la  clinique est posé depuis 40 ans. Gageons que tout
cela va arriver devant les électeurs aux prochaines municipales car il ne suffit pas d'un slogan (oser changer audierne) pour faire avancer les choses surtout quand on sait pertinemment que
l'immobilisme sera de règle. Mais on continue au moins pour participer et faire éliminer ceux qui ne méritent pas leurs indemnités de fonction. Amitiés. Bonne fin de vacances. Où en êtes
vous dans le copier-coller ?? Spartacus