Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 00:00

Audierne.Cap-Sizun.Tourisme et environnement.Editorial 4/2013

 

     

 

 

Références:

 

 Télégramme de Brest en date du:

 

    a)- 18-2-2013: Douarnenez. Tourisme. Une demande de classement en station

 

    b)- 25-2-2013: Stations de tourisme. Déclassements en vue ?  

 

     c) 27-2-2013: Internet.Voyagez dans les pas des écrivains

 

    d) 3-3-2013: Titres: Ils sont comment les Bretons  

 

Audierne. Conseil. Des travaux urgents à mener au musée maritime

 

     e) 4-3-2013: Tourisme. De nouveaux atouts

 

    f) 5-3-2013: Tourisme. Les enjeux d'un nouveau label 

 

g) 15-3-2013: Municipales. Petite révolution en vue

 

********

 

La presse locale vient de consacrer plusieurs articles à ce qui constitue une activité principale et  essentielle dans le Cap-Sizun: le tourisme. Que nous reste-il en dehors du tourisme ?? Evidemment l'agriculture et la pêche. Mais  on connaît les difficultés et les limites en terme d'emploi dans ces 2 catégories. Il suffit de consulter l'étude ici publiée pour prendre connaissance de la situation particulière du Cap-Sizun dans ces 2 domaines:

 

Liens:

 

Ma Bro Ar C'hap Hirio (2ème partie)

 

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 10  

 

Ma Bro Ar C'Hap Warc'hoazh

 

Le tourisme appartient au secteur tertiaire qui comprend la plupart des services. Compte tenu de notre situation particulière maintes fois ici exposée, nous savons que les emplois créés  dans cette branche n'ont qu'une durée  limitée dans le temps, le temps de la saison estivale particulièrement court pour peu que la météo s'en mêle. Il s'agit donc de CDD qui renvoient les bénéficiaires à pôle emploi en fin de saison, jusqu'à la saison prochaine. Le Cap-Sizun ne nourrit donc pas sa population, c'est un fait notoire qui condamne les jeunes à l'exil vers d'autres activités, loin de leurs racines et du Cap. Néanmoins, puisque le tourisme est particulièrement le seul employeur saisonnier, il faut tout faire pour privilégier cette activité en soignant ses atouts dont les paysages constituent une  partie essentielle. Ceci nous amène tout naturellement à parler environnement en regardant comment les responsables que sont nos élus locaux traitent ce problème dans leur zone de responsabilité.

La palme d'or  de la nullité revient très certainement à la commune d'Audierne qui au terme de 5 années de règne n'a pas fait évoluer d'un millimètre les dossiers majeurs concernant les situations qui défigurent notre beau potentiel touristique, à savoir:

 

 l'ancienne clinique, l'ex école de pêche, l'ancienne glacière et tant d'autres ruines réparties dans les différents quartiers sans oublier évidemment la casse de voitures.

 

 

 

 

divers-17-8-03_031.jpg

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 10-05-vl-maccab_e-moulin_primelin_041.jpg

 

Certes, on a planté des fleurs un peu partout ce qui correspond à un "cautère sur une jambe de bois" selon l'expression populaire . A l'heure de la promotion de la Pointe du Raz au rang de grand site national, ce choix audiernais est une faute majeure qui ne devrait pas échapper aux électeurs lors des municipales dans quelques mois. La commune d'Audierne se gargarise parfois, abusivement d'ailleurs, d'une qualification de "station balnéaire". C'est le moment d'en parler puisque, si l'on en croit la presse locale, (cf: référence 1) il n'y aurait plus que 2 appellations officielles, à savoir:

 

- Commune touristique

 

- Station classée de tourisme .

 

De nouveaux critères définissent ce classement dont la

 

circulation en ville,

 

   

 

(sans commentaires) 

 

 

les services et équipements, l'état sanitaire etc....Pas besoin d'être stratège pour comprendre que la ville d'Audierne est loin et même très loin du compte parce que les priorités retenues par la municipalité en cours d'exercice sont superficielles et ne traitent rien en profondeur. Or, c'est aux environs de 1970 que le livre blanc de la baie d'Audierne: 

 

Ma Bro Ar C'Hap Hirio suite 10

 

 a été établi après une étude approfondie de la situation, analysant les causes et les remèdes pour assainir l'état des lieux. Apparemment nos élus audiernais ne l'ont pas consulté, ce qui est fort dommage, aux portes du grand site de France. Pour autant, la ville de Douarnenez postule et demande son classement en station. Quels sont les atouts de Douarnenez par rapport à Audierne ?? A chacun sa réponse évidemment. Disons tout de même que les atouts naturels des 2 communes se valent, sauf qu'à Douarnenez on s'occupe sans doute un peu plus et un peu mieux de l'environnement. Même Esquibien a fait éliminer sa casse de voitures, ce qui permet à Audierne d'afficher son exclusivité   en la matière malgré l'illégalité de la situation tolérée puisque non combattue.

 

 

  PHTO0001.jpg 

 

 

 

 

 

Donc pour les municipales, dans l'intimité de l'isoloir....passons !!

 

On dit (et on écrit) que les Bretons sont accueillants, qu'ils sont les plus scolarisés et les plus instruits  (cf: référence 3), les plus connectés sur internet (faux car à Audierne les élus ne lisent pas konchennou sauf....exception faite lors des municipales !!!!), les plus paritaires hommes-femmes et même les plus heureux dans leur région. Soit !!

     

Alors pourquoi devoir subir et tolérer ces anomalies environnementales indignes de notre effectivement belle région.

 

Ne serait-on pas capable de se déplacer pour aller plaider une cause au département voire dans un ministère. Evidemment il faudrait constituer des dossiers.

 

A l'heure où le musée maritime est confronté à certains problèmes (mérule), il serait peut-être intéressant de se pencher sur la situation particulière de l'ex-école de pêche qui défigure le front de mer d'Audierne.

 

C'est le rôle et la mission de nos élus locaux  qui exercent le pouvoir depuis 5 ans, période qui se  caractérise par leur immobilisme, donc l'absence de résultats. 

Tout cela n'est pas sans conséquence sur la vie économique. Encore un restaurant qui vient de fermer sur le front de mer à proximité de l'ex-école de pêche .

 La "Villa gourmande" serait-elle victime de son environnement de proximité, malgré la vue sur l'entrée du port d'Audierne ?? 

(On dit aussi que le bar "Le Roulis" à Esquibien cesserait son activité).

 

Il faudra bien un jour se décider à prendre en compte les facteurs qui sont défavorables à la bonne santé économique de notre Cap-Sizun. L'environnement en est un des éléments essentiels et on ne s'en occupe pas. Nous avons ici publié suffisamment de photographies en guise de témoignages et de preuves. Aucune n'a jamais été contestée pour une raison très simple: elles sont authentiques donc incontestables car correspondant à des réalités de terrain. Il reviendra aux électeurs de prendre leur responsabilité lors des prochaines élections municipales dans les communes concernées.

     

Ou on continue

ou on change !!

     

La décision reviendra aux électeurs car c'est toujours à eux que revient le dernier mot. Il conviendra tout de même de tenir compte de la nouvelle loi concernant les municipales qui, si elle est adoptée, abaissera le seuil actuel des 3500 électeurs à 1000, ce qui concernera la majorité des communes du Cap-Sizun (référence g). Nous en reparlerons en temps opportun     

 

 

 

 

     

 

 

Joyeuses fêtes de Pâques à tous  

 

********

Additif de dernière heure

 

Dans son édition en date du 20-3-2013, le Télégramme de Brest informe ses lecteurs de la présence à la mairie d'Audierne d'une exposition de travaux d'architecture organisée par L'ENSAB (école supérieure d'architecture de Bretagne).  L'intérêt de la chose se trouve dans le choix des objectifs traités par les étudiants en architecture qui ont choisi de se pencher sur  des dossiers capistes que nous évoquons souvent ici, à savoir:

 

- Le port de Sainte Evette en Esquibien

- L'ancienne école de pêche d'Audierne 

- L'ancienne école Sainte Anne d'Audierne

- L'ancienne clinique d'Audierne

 

Certes, il s'agit d'une étude purement technique au cours de laquelle les étudiants ont pu donner libre cours à leur imagination. C'est ainsi que

 

 l'ex école de pêche se retrouve sur plan, transformée en musée maritime,

 

qu'on trouve un parking couvert à Sainte Evette et une auberge de jeunesse cohabitant avec des appartements dans l'ancienne clinique .

Il est évident que le financement n'est pas abordé. Toutefois, on ne peut que féliciter ces étudiants qui se sont penchés sur les verrues du Cap pour leur trouver une destination ce que les élus locaux n'ont pas su faire jusqu'à présent. D'ores et déjà, le jour même de la parution de l'article dans le journal, une équipe d'employés municipaux d'Audierne a entrepris de nettoyer le trottoir devant  l'ex- école de pêche (balayage, déserbage, lavage) ce qui n'avait pas été fait depuis des lustres, sur le front de mer de la prétentieuse station balnéaire. Ce n'est bien entendu qu'une simple coincidence. A moins qu'il ne s'agisse de mettre en valeur les tags qui ornent les façades ?? 

 

 

 

 

environn_2_20-03-06_005.jpg

     

 

pt_croix_31-3-06_066.jpg

 

 

 

Cette exposition est visible en mairie d'Audierne aux heures d'ouverture. Puisse-t'elle ouvrir les yeux de certains "décideurs" sortis des urnes locales, qui jusqu'à présent n'ont démontré qu'une chose: leur manque d'idées et d'initiative. Evidemment, le syndicalisme n'est peut-être pas très pédagogique ni formateur en la matière.

 

Diriger c'est prévoir et on dit aussi qu'il faut

Savoir regarder  loin et commander court

 

( ce que font quotidiennement par exemple  les patrons -pêcheurs )

 

La meilleure preuve se trouve dans l'actuel musée maritime confronté à la mérule, ce que personne n'avait prévu,

dans ce vieux bâtiment où les

planchers d'origine 

sont en bois, terrain favori et  privilégié  du champignon dévastateur. N'oublions pas que certains responsables avaient même  envisagé de transformer cet immeuble en maison de retraite !!!!! Alors !!!!! 

 

 

********

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires