Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 17:19

 

Audierne, Esquibien:  Editorial N° 3

La crise financière qui vient de s'abattre sur la planète n'a pas épargné  notre beau pays de France, ni par voie de conséquence notre Cap-Sizun et ses différentes communes. L'opinion publique a découvert à cette occasion, la vulnérabilité du système financier qui concerne tout le monde à des degrés divers. Le Cap-Sizun est avant tout un pays de retraités, donc de personnes âgées, et chacun sait que les veuves toutes catégories confondues (marine nationale, marchande etc...) ne disposent généralement que de la moitié des revenus du mari pour vivre. Une retraite de cadre moyen ou de rang modeste , divisée par deux est notoirement insuffisante pour continuer une vie normale puisque les charges de la famille restent au niveau de ce qu'elles étaient au temps du couple. Pour autant, généralement ces mêmes veuves disposent d'un petit livret de caisse d'épargne, économies réalisées par le mari décédé, pour faire face aux imprévus de la vie. Elles auront donc appris avec plaisir que leurs petites économies ne sont pas directement menacées. Mais la crise touche aussi d'autres secteurs, dont le marché immobilier. C'est la crise économique
  Chacun a pu contater que les maisons ne se vendent pratiquement plus. Cette mévente a plusieurs causes: prix, emprunts, éloignement ,chômage, pas de travail, coût de l'energie, prix des carburants,  pouvoir d'achat etc...Mais la principale cause est sans doute la concurrence faite désormais sur le marché local, par les appartements construits à tours de bras, par la municipalité sortante, sans étude de marché, sans prospective, sans étude d'impact et sans imagination du lendemain. Et ce sont les Capistes, les audiernais, qui pour diverses raisons veulent vendre ou sont obligés de vendre (successions) qui sont aujourd'hui pénalisés par les conséquences de la politique locale . Mais la situation étant ce qu'elle est, il faut gérer la suite, et les électeurs ont fait un choix qui est sans appel. Une nouvelle municipalité, sans opposition (sans doute en raison du rejet massif des sortants), va devoir traiter les problèmes audiernais et plus particulièrement tout ce que les prédécesseurs n'ont pas fait, tant au point de vue des quartiers qu'au point de vue environnement, voierie, assainissement, poubelles etc.... L'environnement a totalement été délaissé durant 13 années, et les constructions nouvelles ont créé de nouveaux problèmes comme la circulation dans les virages des "Marines d'Audierne". La responsabilité est sans ambigüité : il faut redresser les erreurs du passé et redonner à notre beau pays son vrai visage.




en faisant table rase de l'héritage comme
l'ex école de pêche



 


l'ancienne clinique


 

ou  la rue René Autret





 

si pittoresque par sa voierie


Et sa casse de voitures




ou l'ex usine Bonis






 

  *******


Audierne: Crise immobilière,  Crise économique,Station balnéaire !!! C'est bien parti !!! Les nouveaux responsables ont du pain sur la planche. Il y a certes des projets  (école de pêche, Trescadec, usine Bonis), mais on constate un retard par rapport aux prévisions. La conjoncture peut-être  !!  Amoins qu'il ne s'agisse  d'une remise en cause de la politique urbanistique précédente (sur-équipement en appartements au pays de la maison individuelle). N'oublions pas la démographie aux perspectives négatives, et les emplois saisonniers, uniquement dans le secteur tertiaire (services). Espérons que la situation se décantera pour que les nouveaux n'aient pas à traîner indéfiniment les boulets laissés par les anciens, au cours de 13 années de règne. Ces anciens avaient oublié une chose: ce sont les électeurs qui décident du sort d'une élection et les électeurs ne sont pas tous domiciliés au centre ville. La politique spectacle ainsi que le nombrilisme  des anciens responsables n'ont pas trompé les audiernais. On ne traite pas les électeurs avec suffisance, quelle que soit la légitimité de la fonction exercée, car les électeurs ont de la mémoire

Mais Esquibien n'a rien à envier à Audierne:


 
Curieusement, une association d'Esquibien revendique la protection de l'environnement: l'ASELE qui dispose d'ailleurs d'un site pour sa promotion. Oui mais:

Esquibien "le Bel"







et Esquibien "le Moche"






On dit que les élus d'Esquibien visitent tous les quartiers et font intervenir les personnels municipaux dans les jours suivants.
Tous les quartiers, sauf.....!!!!
Affaire à suivre ....!!!!!


 

Additif en date du 6-11-2008

La situation générale a déjà évolué depuis la publication de l'éditorial N° 3. La presse locale  (Télégramme de Brest) nous apprend :
- en date du 4-11-2008, la neutralisation d'un projet immobilier de standing à Benodet. Il s'agit d'un projet de 134 logements , baptisé "Les jardins d'Arvor", conçu par le promoteur Giboire. Le promoteur Giboire est également  le réalisateur de la résidence des "Marines d'Audierne", à l'emplacement de l'ex usine Queïnnec

- En date du  5-11-2008, à l'emplacement de l'ex clinique du Sacré Coeur à Quimper, le projet de 49 appartements du groupe de promotion Eiffage est différé

- En date du 6-11-2008, la fermeture à Pont-Croix de l'agence immoblière "Square Habitat", ex "Anvéa".
 

 

Additif en date du 21-11-2008

 

Lors de la réception des nouveaux habitants en mairie d'Audierne, le samedi 15 novembre  2008, le maire a fait savoir que la construction de nouveaux immeubles n'était plus à l'ordre du jour. Il reste cependant à régler des enjeux techniques comme les réseaux d'assainissement et d'eaux pluviales.

En clair, il reste à régler tout ce qui est ressortissant à l'héritage créé par 13 années des politique spectacle. Remerciements au prédécesseurs

 

 

A suivre ...

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans photos
commenter cet article

commentaires

Alain 03/11/2008 08:39

Bonjour cher ami. je partage tout à fait votre détestation de ces ruines et ce ces cadavres automobiles. Lors de mon séjour cet été à Plouhinec, j'ai vu à Audierne  ces fantômes de batiments industriels qui défigurent les rues dans lesquelles ils se trouvent. Je sais -et vous aussi- qu'il y a toujours des grosses difficultés à faire abattre ce genre d'édifices -succession, faillite, créanciers, financement- mais les communes devraient mettre en place des solutions qui permettent de venir à bout rapidement de ces problèmes.Quant aux épaves, comment expliquer la passivité des municipalités -quelles qu'elles soient- si ce n'est en pensant qu'elles ne veulent pas s'aliéner des électeurs potentiels? Alors qu'il serait si simple d'identifier les propriétaires et de faire qu'ils débarassent à leurs frais la collectivité.CordialementAlain

spartacus 03/11/2008 11:24


Bonjour Alain et merci pour ce commentaire. Espérons l'aboutissement d'une prise de conscience. Dans le contexte actuel, il est important et urgent de mettre le maximum d'atouts dans son camp
pour faire face à la situation. Vous connaissez le Cap-Sizun. Il ne mérite pas ces mauvaises images. Pour ma part  je n'ai que 2 solutions: ne pas voir ou faire connaître. Alors je
fais connaître. Amitiés et à bientôt. Spartacus