Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 11:35

Special N° 2: Foot-Ball et Marseillaise

Foot-Ball et Marseillaise


(Inauguration de la stèle à la mémoire des combattants de Diên Biên Phù, à Coëtquidan, le 8 avril 2006)



  La Marseillaise, hymne national français, vient d'être sifflée par des spectateurs au stade de France, à l'occasion d'un match de foot-ball. Comme d'habitude, et avant de porter un jugement, tant sur le fond que sur la forme, posons la question: De quoi s'agit'-il ? Reportons nous donc au Larousse, auquel nous laissons la responsabilité de ses définitions:
  La Marseillaise: Chant patriotique devenu  en 1795, puis en 1879 l'hymne national français. Composé en 1792  pour l'Armée du Rhin, ce chant, dû à un officier du génie, Claude Joseph Rouget de Lisle, en garnison à Strasbourg, reçut le titre de chant de guerre pour l'armée du Rhin, mais les fédérés marseillais l'ayant fait connaître à Paris, il prit le nom de Marseillaise.
  Le foot-ball: Sport dans lequel 22 joueurs divisés en 2 camps, s'efforcent d'envoyer un ballon dans le but du camp adverse ......etc

******* 

L'usage veut que les  hymnes nationaux soient exécutés avant l'ouverture d'une épreuve sportive et généralement les spectateurs accompagnent ce chant et même se lèvent et se découvrent pour l'accompagner. Ceci est une marque de respect non seulement pour la Marseillaise mais pour les hymnes nationaux en général. L'usage veut aussi que des responsables élus ou nommés à des fonctions de responsables, assistent à ces épreuves pour marquer la considération de la République à l'égard des états représentés par leur équipe. Tout devrait donc se passer dans la plus grande dignité, et ce n'est pas le cas.
Selon un sondage publié par "le Nouvel Observateur" en date du 17-10-2008, 80% des Français sont choqués par les évènements du stade de France. Des responsables de la République, du plus au haut niveau jusqu'au niveau intermédiaire, se sont prononcés sur cette affaire, et des solutions ont été proposées. Il ne serait pas convenable d'exprimer ici un point de vue  privilégiant  une solution plutôt qu'une autre. Laissons les responsables décider. Il paraît toutefois inconvenant que ces évènements soient politisés par des opposants systématiques. La Marseillaise n'est pas de droite. Elle n'est pas davantage de gauche. Elle est nationale, et quelle que soit la couleur d'un gouvernement, la Marseillaise est interprétée en différentes circonstances, comme par exemple au cours des cérémonies honorant les morts pour la France ( Récemment aux morts en Agfghanistan), et dans quelques jours autour des  monuments pour commémorer  le 11 novembre 1918. Quelles que soient les mauvaises habitudes prises au cours de certaines séances sportives, habitudes généralement imprégnées de "culture méditerranéenne" connue  pour ses excès sur les deux rives de la Méditerranée, il convient de mettre un terme à ces débordements qui relèvent de l'insulte à l'emblème de notre République. Ceci doit être traité comme un délit et sévèrement sanctionné. Les solutions avancées ont sans doute chacune leurs inconvénients et donc leurs conséquences. Personne ne les ignore . Mais le remède ne sera pas pire que le mal car le mal doit être éradiqué, la République n'ayant pas à subir les excès de voyous, par ailleurs citoyens français comme tous les Français nés en France.
Etre citoyen français implique des droits, être citoyen français implique aussi des devoirs, à commencer par le respect dû à la République, à son emblème, à son hymne et à ses représentants légitimes.
   







( Ene avant première: couverture d'un livre de Thierry d'Athis
dont la sortie est prévue au printemps 2009: éditions LBM)

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article

commentaires

JY 30/10/2008 10:08

Bonjour,A propos de votre photo, je reviens du Vietnam et je suis passé à Diên biên Phù où je n'ai pas manqué d'aller me recueillir au monument érigé par le légionnaire en mémoire des combattants tués pendant cette bataille. Article prochainement sur mon blog.Bonne journée

spartacus 31/10/2008 08:45


Grand merci. Cette visite et votre intention me touchent profondément. Je ne manquerai pas d'en faire part à mes camarades. Au nom de ma promotion,  je vous exprime notre reconnaissance.
C'était une page d'histoire. On a dit défaite. On a oublié le sacrifice. Amitiés