Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

1 juin 2015 1 01 /06 /juin /2015 09:36
Audierne. Cap-Sizun. Editorial 5/2015

Audierne. Cap-Sizun. Editorial 5/2015

Références

Ouest France en date du:

a)- 8 mai 2015: Audierne: Jacques Paul est le nouveau directeur du musée maritime

b)-13 mai 2015: Audierne:L'ancienne clinique transformée en terrain d'Air-Soft

Télégramme de Brest en date du:

c)-29-4-2015: Audierne.Commerces. David Clech réagit

d)-9-5-2015: 8 mai. Le dernier hommage à une mémoire vivante

e)-21-5-2015: Diocèse. Monseigneur Dognin, nouvel évêque

Cornouaille: Un territoire en fusion  

f)-22-5-2015: Cap-Sizun. Bruno Le Port.  "Mon seul parti c'est le Cap"

g)- 29-5-2015: Diocèse. Mgr Dognin veut apaiser le climat

******

 

A quelques semaines du début de la saison touristique, le quotidien Ouest-France vient de se pencher sur 2 problèmes importants du Cap-Sizun: l'avenir du musée maritime et la situation nouvelle de la clinique d'Audierne. C'est ainsi que nous apprenons à propos du musée maritime  {(référence a)}  ce qui suit:

{ "Alors que des rumeurs de mise en vente de l'ancien hospice circulent......En l'état actuel, où il n'existe aucune solution de remplacement, une telle opération signifie la fermeture à court terme de notre musée.....Didier Guillon a parlé de "inadéquation" des locaux, tant d'un point de vue accessibilité que sécurité, en sachant qu'à Audierne hormis le hangar commercial près de l'aquashow, il n'y a pas de local  ... " }

Donc le musée maritime pourrait disparaître, tout bonnement et tout simplement !! Petite question subsidiaire: Que deviendraient, dans ce cas, tous les objets provenant de donations personnelles ?? En effet, les donateurs (dont nous faisons partie) ont parfois remis au musée des objets qu'ils n'ont pas souhaité vendre parce qu'ils étaient les témoins d'une saga familiale et d'une époque. Nous espérons donc que, dans cette hypothèse de fermeture du musée, les donations personnelles seraient restituées aux donateurs. C'est le droit élémentaire des donateurs qui ne souhaiteraient pas voir des objets "de famille", commercialisés à des fins lucratives, voire abandonnés ou adressés à des destinations inconnues. L'histoire maritime d'Audierne, racontée par ces objets, concerne Audierne et pas un autre lieu. D'ores et déjà, nous demandons une restitution de ces objets aux familles qui le souhaiteraient, le cas échéant à titre préventif.

Deuxième question: s'il advenait que ce bâtiment "ex-hospice" soit vendu pour des raisons financières, on pourrait se demander pourquoi certains ex-élus d'Audierne et plus particulièrement Monsieur Coatmeur, ont combattu le projet "nouvelle maison de retraite" réalisé par la municipalité Normant  (permis de construire affiché en 1989, avant les municipales, malgré tous les obstacles rencontrés  à plusieurs niveaux). Les archives concernant cette affaire  sortiraient des placards sans difficultés si cela s'avérait nécessaire. Donc, si le projet Coatmeur qui consistait à maintenir la maison de retraite dans l'ancien hospice s'était réalisé, on peut se demander où nous en serions aujourd'hui .

Dernière remarque concernant cette actualité: l'élu départemental Monsieur Guillon, signale une possibilité de repli du musée dans  le hangar commercial près de l'aquashow. Nous avons pu constater que ce local sera bientôt disponible puisque le projet de fermeture définitive  est affiché  (ex-magasin Aldi dont Madame Donval aurait voulu "retenir le départ" selon  sa prose oficielle). La presse locale n'a pas encore fait part, à notre connaissance, de ce projet de fermeture qui reflète  pourtant  un certain aspect de la vie économique locale et à propos de laquelle nous tournons en rond. C'est en effet, en 2003, que nous avons écrit une étude complète du Cap-Sizun ici publiée en 2006. Cette étude en 3 parties:

Le Cap-Sizun: gwechall, hirio, warc'hoaz

a procédé à une analyse de situation qu'il est amusant de relire aujourd'hui puisque pratiquement rien n'a change depuis bientôt 10 ans. Exemple: le désenclavement ?? Ce n'est qu'un slogan, une arlésienne. Alors quand on lit l'article du Télégramme publié le 29-4-2015 {(cf: référence c)} concernant les commerces à Audierne dans lequel l'auteur critique le contournement on peut se poser des questions. En voici un extrait:

" Pourquoi avoir dévié Audierne et Esquibien par la route nord pour aller à la Pointe du Raz".

L'auteur n'a sans doute jamais entendu parler de Bernardo Trugillo, citoyen américain d'origine colombienne qui écrivait à la fin de la  deuxième guerre mondiale, donc voici plus d'un demi siècle, un propos qui a fait le tour du monde:

" no parking, no business"

Il ne s'agit donc pas de prendre les automobilistes en otages dans les embouteillages pour "leur pomper leur fric" ce qui relèverait d'un mauvais esprit commercial, mais de les accueillir avec le maximum de confort car ce sont les piétons qui, débarassés de leurs véhicules deviennent les chalands donc les clients des magasins. Oublions la question posée pour ne pas sombrer dans la polémique stérile et applaudissons à l'existence du contournement nord d'Audierne.

Passons à autre chose: l'ex-clinique, et lisons la presse (cf référence b)

" Airsoft: jeu de société assez proche du paintball....Les armes projettent des billes de plastique....la problématique est que la clinique est régulièrement squattée et dégradée....C'est déprimant.....

Il semblerait  donc que l'ex-clinique ait trouvé une raison d'exister ce qui bien entendu ne règle rien du point de vue environnemental. Rappelons nous le projet immobilier de la municipalité Coatmeur qui a été abandonné faute de clients. Le seul avenir de la clinique, compatible avec les exigences environnementales passe par une "neutralisation-démolition". Encore merci à  la dernière municipalité Donval qui a ignoré les problèmes environnementaux de sa ville durant 6 ans  et a même créé d'autres problèmes comme celui du Mât Fenoux. Six années de perdues pour Audierne. Comment faire pour rattraper tout ce temps perdu pourtant sanctionné par une attribution de décorations aux responsables Donval pour la gauche et Coatmeur pour la droite. Alors quand on lit le propos de l'actuel président de la communauté de communes Monsieur Bruno Le Port {(cf référence f)}, on a presque envie d'applaudir. Voici ce qu'il dit:

"Mon seul parti c'est le Cap"    

Applaudissons donc à cette idée qui sera cependant vérifiée . En effet, à quoi avons assisté, par exemple à Audierne depuis plusieurs années ?? Mais à la succession de municipalités de droite comme de gauche qui n'ont été que des pertes de temps, à savoir:

1995-2008 municipalité Coatmeur, de droite durant 13 années

2008- 2014 municipalité  Donval, de gauche durant 6 ans .

Ces pertes de temps dommageables pour Audierne, ont cependant été récompensées par l'attribution aux 2 maires honoraires de la plus haute décoration nationale, en l'occurence la légion d'honneur. Félicitations à ces héros municipaux  atteints de "décorite". Fort heureusement, il existe aussi des remises de décorations à juste titre. C'est ce qui vient de se passer encore à Audierne, à l'occasion de la nomination au grade de chevalier de Madame Jeannette Scoarnec née Brénéol {(cf référence d)}. Qu'à donc fait cette personne pour mériter une telle distinction ?? Demandez le lui et attendez la réponse. Elle vous dira à peu près ceci:

Bof !! Rien de spécial, rien  de plus que les autres !! 

Exact. Rien de plus effectivement, sauf qu'elle n'avait que 17 ans en 1940. Son frère "Lannig" aujourd'hui disparu avait choisi le même chemin. Que risquaient-ils alors ces résistants ?? Ils n'y pensaient même pas. Et pourtant, fusillé, déporté, camp de concentration, torture etc..., tout cela a bel et bien existé non ?? Bravo Madame Scoarnec, Bravo Jeannette !!  Tu mérites cette décoration que tu as acceptée par respect de ceux qui ne sont plus, par respect des cercueils et c'est à juste titre que ce bout de ruban rouge sera  parfaitement à sa place dans ta boutonnière, lorsque tu décideras de le porter. Ta décoration n'a rien à voir avec ce que nous avons dit précédemment à propos des décorations municipales qui sont le plus souvent publiées dans la presse locale avec photo des municipaux porteurs de "bananes", vocabulaire emprunté à un certain langage professionnel.

Changeons de sujet. Le diocèse de Quimper et de Léon vint d'accueillir un nouvel évêque qui remplace Monseigneur Le Vert . Nous lui souhaitons bien entendu la bienvenue tout en regrettant les conditions de départ de son prédécesseur. Il n'a pas été jugé utile d'informer le "Troupeau " en diffusant les véritables raisons de ce départ pour "raison de santé". Pas étonnant que le "troupeau" soit en situation de diminution dans les offices dominicaux . Nous ne sommes plus au moyen-âge, mais au XXIème siècle avec internet . Nous sommes aussi confrontés à certains évènements comme l'approbation du mariage homosexuel qui vient d'être adopté dans la très conservatrice et très catholique Irlande, nos voisins anglo-saxons. Ce sont des faits qui bouleversent la société et qu'on aime ou qu'on n'aime pas !!!!! Le nouvel évêque ne semble pas apprécier ce nouvel aspect du mariage, car selon notre héritage spirituel le sacrement  du mariage concerne un homme et une femme. C'est un  point de vue que nous partageons. Cependant, chacun est libre d'avoir ou non, une vie spirituelle. Si oui, il faut bien admettre que le mariage religieux, donc  un sacrement,  se situe en dehors et au dessus des lois de la République, laïque par définition. Ne mélangeons donc pas religion et laïcité, puisque les religions ont leurs propres lois totalement indépendantes de l'état et se situent donc  à un autre niveau. C'est ainsi depuis 1905, depuis que  l'Eglise est séparée de l'Etat et  l'Etat séparé de l'Eglise. Autrement dit, chacun chez soi !! Les lois sont faites pour traiter les problèmes matériels du quotidien,  l'Eglise existe pour ceux qui sont concernés par une vie spirituelle.  

Monseigneur Dognin se trouve donc confronté à une certaine situation et 

"veut apaiser le climat"

si on se référe à la presse locale {(cf référence g)}

Mais hier c'était hier. Regardons  plutôt demain.

A propos de demain justement, il semblerait que la Cornouaille  soit "un territoire en fusion" {cf référence e)}. Cet article nous annonce un projet de fusion entre deux  communes du Cap-Sizun: Audierne et Esquibien. On ne peut évidemment qu'applaudir à ce projet qui avait déjà fait l'objet de tâtonnements à l'époque des municipalités Cabillic à Audierne et Perrot à Esquibien. Esquibien n'avait pas estimé devoir donner suite. Mais, c'est notre passé lointain.

Il y a d'ailleurs des incitations financières pour faire aboutir ce projet de fusion auquel nous applaudissons. Mais n'anticipons pas et rappellons seulement que nous avons déjà écrit, à plusieurs reprises que l'époque des 36000 communes en France était terminée. C'est aussi pour terminer que nous rappellerons  l'article relatant les projets de Bruno Le Port dont le seul parti serait  "Le Cap" . Nous avons vu, par exemple à Audierne ce que donnait la droite de Coatmeur et la gauche de Donval. Ces deux élus locaux avaient en commun l'ambition personnelle avant le service du Cap. Nous attendrons donc pour voir puisque Plouhinec n'a pas souhaité donner suite à ces projets de fusion alors que le port dit d'Audierne se situe pour moitié sur le territoire de Plouhinec 

 

Mais n'anticipons pas et à bientôt pour

"La route de l'amitié"

*****

Dernière heure

Référence: Télégramme de Brest en date du 31-5-2015

Titre de l'article: Audierne-Esquibien. La fusion en débat

Au moment de publier le présent article nous apprenons  par le quotidien  cité en référence que les  communes d'Audierne et d'Esquibien (citées par ordre alphabétique) ont décidé de franchir le pas pour commencer l'étude d'une fusion éventuelle . Depuis le temps que nous prônons cette mutation, nous applaudissons des deux mains et souhaitons de tout coeur que pour une fois le bon sens et l'intérêt général prévalent sur le carriérisme et les ambitions personnelles. Nous déplorons cependant que la commune de Plouhinec ait refusé le rapprochement. Nous espérions que le Président de la communauté de communes se comporterait en "locomotive" d'une réforme indispensable mais il préfère sans doute attendre. Après le refus de l'école DIWAN, le refus du projet de fusion. Soit !! Et si la météo annonçait tout simplement un  préavis de petit coup de vent sur la communauté de communes du Cap-Sizun ???? Que conviendrait-il de faire alors ???? La question est posée.   Mais nous aurons l'occasion d'en reparler.     

***

Audierne. Cap-Sizun. Editorial 5/2015

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique