Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 10:27

Audierne.Cap-Sizun.Politique locale

Références:

Le Télégramme de Brest en date du

a)- 29-09-2014:

1-Politique communautaire .La mutualisation en débat

2-Maison médicale:Didier Guillon répond

b)-29-09-2014

1-Audierne.Conseil. De vives discussions

2-Les intérêts d'Audierne.info en question

c)- 30-09-2014

1- Audierne.Conseil municipal.La période des travaux

2- Magazine municipal d'Audierne 2014

 

 

 

*****

La saison touristique est pratiquement terminée puisque nous sommes en octobre 2014, donc à un mois des fêtes de la Toussaint. Ceci a permis à différentes instances de se réunir pour commencer à traiter les problèmes faisant suite aux élections municipales qui ont vu la mise en place de nouvelles équipes. C'est le cas de la communauté de communes du Cap-Sizun et de la municipalité  d'Audierne citées en référence ci-dessus. Commençons donc par la communauté de communes:

[cf) référence a)1]

La voie semble étroite entre la nécessité de solidarité intercommunale et l'autonomie de chaque commune......Les conseillers communautaires ont voté la création d'un comité de pilotage "mutualisation des services".....En matière de mutualisation on ne peut pas s'arrêter qu'aux travaux estime Gurvan Kerloc'h.....pour Nadine Kersaudy de Cleden-Cap-Sizun "les transferts de compétences sont un risque de voir, à terme la suppression de communes".....

Voilà, tout est dit ou presque. Concrètement, disons que on n'est pas contre mais que on n'est pas non plus tout à fait pour. En clair, il faudrait conserver "le beurre et l'argent du beurre" avec pourquoi pas "la crémière par dessus le marché". Soyons sérieux. Le système actuel est pratiquement en situation de faillite. Faute de subventions les communes ne seront pas, à l'avenir, en mesure d'assumer le financement de leurs projets. Il faut donc impérativement revoir le "millefeuilles administratif" pour faire des économies. Actuellement on ne sait pas trop où on va puisque la région Bretagne par exemple compte 4 ou 5 départements ??? Qui a la réponse ???? La disparition des départements a été envisagée, mais pour l'instant la situation n'a pas changé. Quant au Sénat que le Général de Gaulle jugeait inutile, il est toujours là et vient d'être renouvelé. Conclusion, où pourra t'on faire des économies. Il est évident que notre découpage communal (36000 communes) est issu du système paroissial. En Cap-Sizun, chaque commune a son église, donc son clocher et ses traditions renforcées par les habitudes. Us et coutumes selon la définition des mots croisés. Pire, nos plages se partagent souvent entre 2 communes. Exemples: "Audierne-Esquibien" , "Primelin-Esquibien", "Plogoff-Primelin", "Cleden-Plogoff" , soit 4 exemples sur 11 communes continentales. Or, qu'est ce qui sépare Audierne d'Esquibien par exemple ?? Un modeste ruisseau parfois à sec qui aboutit à la plage pour en faire 2 parties. Est-ce qu'une seule équipe municipale ne suffirait pas pour administrer Audierne+ Esquibien ??? Ce n'est qu'un exemple qui, s'il se réalisait entrainerait évidemment la suppression d'une municipalité et les économies correspondantes. On pourrait faire le même raisonnement à propos de Audierne-Plouhinec qui se partagent le port. Audierne est condamné à "végéter" avec ses 294 hectares qui lui interdisent tout développement. Or certaines erreurs comme l'attribution du domaine maritime à l'aquarium par la municipalité Coatmeur affichent aujourd'hui leurs conséquences. Les élus communautaires sont donc au pied du mur et il leur faudra trouver des solutions. La mutualisation des moyens est un bon début mais cela ne suffira pas. Monsieur Kerloc'h a raison mais cette remarque  n'annule pas les responsabilités de son équipe qui constituait la municipalité sortante d 'Audierne, en matière d'héritage. 

 

L'héritage justement, il faut en parler puisqu'il a fait l'objet de "vives discussions" lors du dernier conseil municipal d'Audierne.

C'est la salle multifonctions qui a défrayé la chronique par une discussion entre deux protagonistes: Monsieur Evenat maire et Monsieur Kerloc'h leader de l'opposition. Le maire annonce que, peut-être,

la salle multifonction changerait de destination.

Evidemment cela remettrait en cause le choix de la municipalité Donval. Nous nous sommes déjà exprimés à ce sujet en considérant qu'il s'agit d'un gouffre financier. Les chiffres le confirment:

Achat du bâtiment: 350.000€

Travaux: 1,5 M€

Investissements à prévoir: 1000 Euros par mètre carré concernant 300 mètres carrés répartis sur 3 niveaux.Il n'est pas difficile de calculer le prix de revient, chiffre exhorbitant pour une commune comme Audierne qui a bien d'autres problèmes à résoudre compte tenu de l'héritage. (Il aurait sans doute été plus sage d'attribuer ce bâtiment au musée maritime avant travaux. Hélas !!).  

Rappelons nous les photos déjà publiées. Et il y en a d'autres !!! L'environnement par exemple, complètement laissé de côté par les sortants socialistes, ce qui permet à l'actuel maire d'Audierne d'écrire dans le bulletin municipal:

[cf: référence c)2]

Nous avons également rencontré les différents propriétaires de l'école d'apprentissage maritime (EAM), de la clinique du Cap, de l'école Sainte Anne et des différentes ruines de notre ville. Nous avons invité sans tarder plusieurs promoteurs afin d'élaborer des projets pour donner à notre ville un cadre où il fait bon vivre .....

 

C'est un début et ce n'est qu'un début. En effet, il va bien falloir traiter par exemple le problème "clinique du Cap" qui défraie la chronique depuis plus de 40 ans. Actuellement cette propriété sert de terrain d'entrainement aux pompiers pour traiter les situations difficiles. Or, cette ex-clinique a un ou une propriétaire puisqu'elle a fait l'objet d'un permis de construire pour des appartements au temps de la municipalité Coatmeur. La municipalité Donval n'a pas daigné s'y intéresser. il faut donc abattre les cartes (en attendant d'abattre les murs) en prenant les dispositions administratives traitant de  l'état d'abandon accompagné des arrêtés de péril. Lorsque les responsabilités de chacun seront bien déterminées, il se passera certainement quelque chose aux différents niveaux de l'administration. Actuellement, il semblerait que personne ne soit responsable. Donc, RAS !! Quoi qu'il en soit, ce sont six années qui ont été  perdues pour Audierne pendant la mandature Donval. Mais il y a des choses plus simples à résoudre, comme la présence d'une casse de voitures totalement illégale dans la rue René Autret. Cette casse avait disparu au temps de la municipalité Normant. Elle s'est ressucitée durant le règne Coatmeur et depuis...RAS.

Il y a deux hypothèses: la première c'est que le terrain concerné a un propriétaire qui acquitte les impôts locaux concernant sa propriété. Dans ce cas, il doit respecter la légalité et être mis en demeure d'entretenir le cas échéant. Deuxième hypothèse: pas de propriétaire connu. Dans ce cas, la commune doit se substituer au propriétaire défaillant ou inexistant et faire procéder au nettoyage des lieux. Nous invoquons sans arrêt l'héritage, nous  sommes en pleine situation de  succession.   

     PHTO0001-copie-2.jpg

  C'est à Audierne de régler le problème avec l'aide éventuelle de la hiérarchie administrative. Et le travail ne manque pas !! 

A propos du site internet "Audierne.info" créé en 1995 par le maire actuel (webcams), l'opposition a souhaité par la voix de Monsieur Gurvan Kerloc'h, avoir quelques précisions:

Nous souhaitons avoir des précisions sur le lien existant entre la ville d'Audierne et le site commercial "Audierne.info" avec accès aux webcams qui fait état d'un partenariat dont nous souhaiterions connaître le contenu ....Votre double casquette de maire d'Audierne et de webmaster de ce site constitue un risque de conflit d'intérêt......le maire lui a répondu:"J'ai créé le site Audierne.info en 1995, sur l'histoire d'Audierne puis toutes les communes du Cap-Sizun. On peut y trouver les webcams que j'ai pu installer avec un accord verbal des municipalités (Audierne et Esquibien) sans modalités financières.....

Nous voici à nouveau en pleine polémique. C'est l'opposition  qui ouvre le feu !!! Mais, jusqu'à preuve du contraire, le simple électeur moyen a le droit d'avoir aussi sa propre opinion, surtout s'il lui est arrivé de consulter le site en question, dont il a pu apprécier la qualité. Tout ce qui travaille pour Audierne est bon à prendre, et tout ce qui travaille contre Audierne doit être combattu. Ceci permet à un électeur de base de poser une question:

Où en sommes nous dans la restauration du Mât Fenoux ?? Madame Donval ex-maire d'Audierne est aujourd'hui présidente d'une association de défense du patrimoine maritime. C'est elle qui a créé la situation actuelle de ce Mât Fenoux. Qu'attend l'opposition municipale d'Audierne qui représente l'ex-municipalité Donval pour accélérer les choses en trouvant les finances nécessaires pour restaurer cette "verrue" audiernaise située sur le front de mer ??

Il faudrait d'abord agir avant de polémiquer non ??  

   

  Dans un domaine totalement différent, la mise en place de "radars-espions" a permis d'enregistrer la vitesse des véhicules:

71 kms/heure au lieu de 30 et 102/kms/heure au lieu de 50. C'est impressionnant.

"Il y a trop d'incivilité dans les rues d'Audierne" a indiqué le maire. La municipalité envisage l'achat de 2 radars pour un montant de 5.596 €. Ces derniers seront régulièrement déplacés sur la commune.

Très bien mais question: Cela suffira-t'il pour discipliner les excès de vitesse ?? Actuellement, il faut être en bonne condition physique pour traverser à pied la rue du 14 juillet, au pas de course entre 2 passages de véhicules. Il n'y a pas suffisamment de passages protégés certains étant espacés de 500 mètres. Evidemment, la municipalité Donval n'a rien fait à ce sujet. Conclusion: tout reste à faire et sans polémiquer. L'action d'abord pour obtenir des résultats. La polémique ensuite, éventuellement.

Le cimetière de Kermabon fait également partie des problèmes à résoudre. Les dernières tempêtes ont fait des dégâts. Tout comme le rond-point du magasin LIDL. On verra bien ce qu'il apportera au secteur de Kerivoas. Ne revenons pas sur le projet de maison médicale à Esquibien. Tout a été déjà dit et qui vivra verra.

On peut donc constater que nos nouveaux élus ont du pain sur la planche. Pour l'instant nous nous contentons d'observer et d'enregistrer les résultats quand ils existent. Répétons que nous avons laissé à la municipalité précédente un délai de 500 jours avant de dénoncer ses carences qui aujourd'hui sont toujours présentes. Nous observerons la même attitude vis à vis de la nouvelle municipalité. Nous savons que le maire est présent dans sa mairie tous les matins. Voilà qui nous change de ses prédécesseurs qui n'étaient même pas là pour légaliser une signature en urgence par exemple. N'oublions pas le pont de 5 jours avec fermeture de la mairie en mai 2013 etc...Il va bien falloir tourner cette page de 6 années de résultats négatifs, pour la remplacer par du concret et du positif. C'est ce que les audiernais attendent de leur nouvelle municipalité à laquelle nous souhaitons bon courage.  

 

......

 

     

 

 

 

......

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article

commentaires