Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 17:28

     Audierne. Cap-Sizun. Gendarmerie. Suite

Références:

30-7-2014: Le Parisien. Titre: Pour avoir critiqué la politique pénale, le N° 3 de la gendarmerie débarqué

31-7-2014: Le Figaro.Titre: Départ du N°3 de la gendarmerie

Le Figaro. Titre: La droite dénonce la "mise au placard" du N°3 de la gendarmerie

France info.Titre. Le N° 3 de la gendarmerie remplacé après des critiques sur la politique pénale

Télégramme de Brest: Titre:  Gendarmerie. Un général remplacé après avoir émis des réserves

1-8-2014. Le Parisien. Titre: Emoi à la gendarmerie après la mutation d'un général

 

ste_ev._lanzullien._tugen._castelmeur_028.jpg

 

 

Liens

 

Audierne.Cap-Sizun.Gendarmerie et Délinquance

 

Audierne-Cap-Sizun-Gendarmerie-Le moral se dégrade

 

******

Dans les deux articles accessibles par les liens ci-dessus, nous avons déjà informé nos lecteurs de certains aspects de l'actualité concernant la gendarmerie nationale. Rappelons que les gendarmes sont des militaires et que, à ce titre ils ne sont pas syndiqués et ne disposent donc  pas de la liberté d'expression contrairement aux forces de la police nationale. C'est la raison pour laquelle on voit parfois des épouses intervenir publiquement tout comme des retraités regroupés dans des associations. 

La défense des subordonnés est donc du ressort de la hiérarchie, tant pour ce qui concerne les problèmes de fonctionnement, (lorsqu'ils sont justifiés évidemment), que pour le moral.

Appelé à s'exprimer devant la

commission parlementaire "de lutte contre l'insécurité",

le général Soubelet avait déclaré que la "réponse pénale"était en décalage par rapport aux infractions constatées. 

Voici ce qui est écrit dans "Le Parisien" le 30-7-2014:

"Ses propos avaient fait l'effet d'une bombe......S'il avait gagné la sympathie de nombreux gendarmes de base qui, sur les réseaux sociaux avaient salué son "courage", le général s'était attiré les foudres de de sa hiérarchie et notamment celles du Ministre......

et dans le Figaro du 30-7-2014 

"Il s'était attiré les foudres de sa hiérarchie et du Ministre....mais avait gagné  la sympathie de nombreux gendarmes de base saluant sur les réseaux sociaux le

"Général Courage".

 

Nous mêmes , dans notre article en date du 12 janvier 2014 (Audierne.Cap-Sizun. Gendarmerie et délinquence)  accessible par le lien ci-dessus, nous avons écrit:

"Mon Général,

la récompense de votre courage

ne  sera pas une décoration, mais simplement ce que vous lirez dans les yeux de vos subordonnés qui désormais  vous salueront non par obligation, par devoir ou par habitude, mais par respect".

 

Simple anticipation !!

 

*******

Après l'affectation du général Soubelet au commandement de la gendarmerie d'outre- mer, fonction qualifiée de "placard" par plusieurs homme politiques, ce  qui a été  écrit en janvier 2014 (voir ci-dessus) semble donc avoir un peu anticipé les mesures et décisions  à venir. Nous y sommes !!!

Et après la démission de l'ancien Préfet du Finistère en Nouvelle Calédonie on peut se demander où se situe  la définition du "politiquement correct".

Si les fonctionnaires et les militaires sont assimilés à des robots exécutant les ordres "sans hésitation ni murmure" comme le prescrivaient autrefois les anciens règlements, il y a un décalage quelque part. Nous sommes au XXI ème siècle. Les vieux règlements ont évolué. Le Général Soubelet s'est exprimé à partir des éléments dont il disposait dans sa fonction. Si les chiffres de la gendarmerie  sont différents des chiffres officiels, bien que s'appuyant sur des évènements concrets (du type procès verbaux), nous sommes peut-être dans une certaine vérité, la "vérité vraie" comme on dit parfois,  qui est différente du politiquement correct. Le Général s'est exprimé selon sa conscience car la conscience existe aussi chez les serviteurs de l'état comme chez tout un chacun. C'est ainsi qu'elle peut par exemple amener certains maires à refuser de célébrer des mariages contraires à leur conception de la vie en couple . Et pourtant, la loi est la loi et elle est la même pour tous, mais dans les limites de la conscience évidemment .

Notre histoire est riche en problèmes de conscience. Rappelons la démission suivie du suicide du Général L.... désigné pour présider la cour militaire de justice après les évènements d'Algérie. Il fut remplacé par un autre Général. Rappelons encore la démission (à la même époque) et radiation des cadres de plusieurs oficiers subalternes désignés pour commander un peloton d'exécution et ayant refusé d'exécuter cet ordre.

La gendarmerie dont nous rappelons que les membres ne sont pas syndiqués a, à plusieurs reprises, servi de dernier rempart à notre République. On a encore vu son rôle à Marseille il n'y a pas si longtemps lors des évènement de la banlieue nord (BAC nord). A ce titre elle mérite donc quelques égards et considérations de la part de ceux qui certes exercent le pouvoir, mais pour une durée déterminée puisque le pouvoir est éphémère.

Et puisque les évènements nous mettent aujourd'hui devant un problème de drogue qui aurait disparu à un certain niveau de la police nationale, disons que des évènements de cet ordre sont inimaginables au sein de la gendarmerie . Celle-ci fonctionne selon des critères sécuritaires également appliqués dans l'armée française et plus particulièrement dans ce qui est qualifié de "point sensible". Ces derniers fonctionnent en appliquant certaines mesures de sécurité  à propos desquelles nous resterons silencieux après avoir été acteur dans ce domaine. Ceux qui ont exercé des responsabilités dans ce type de fonction savent de quoi il retourne. Ils savent aussi que la moindre faille peut être exploitée par des gens sans scrupules et mal intentionnés.

 

 

     

 

  Et pour conclure, il nous reste à vous souhaiter bonne chance dans vos nouvelles fonctions Mon Général !! 

Un jour viendra, le plus tard possible,  vous aurez, pourquoi pas, envie de faire  comme tout le monde, une sorte de bilan de vos activités dans l'exercice de vos responsabilités, autrement dit "donner un dernier coup d'oeil dans le rétroviseur". Et ce jour là, vous vous surprendrez peut-être à fredonner un air connu, popularisé par Edith Piaf  et chanté dans certaines circonstances de notre histoire:  

 

Non, rien de rien, non, je ne regrette rien....!!!!!

 

 

 

*********

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans actualités
commenter cet article

commentaires