Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 17:00

Audierne.Plouhinec.Plogoff.

Cap-Sizun

Editorial 6/2014

 

pic_0004.jpg

 

Références: Télégramme de Brest en date du :

 

a)- 14-6-2014. Titre: Pointe du Raz. Election du comité syndical

 

b)- 16-6-2014.Titres:

 

Plouhinec. Mille fers au feu pour une cause

Le point de vue de Bruno Le Port

 

c)- 18-6-2014: Titre: Intercommunalités. Fusions à volonté

 

d)-19-6-2014: titre: Régions. Place à la joute parlementaire

 

******

Cette fois on peut dire que les élections municipales sont derrière nous puisque le mois de juin se termine. Toutes les nouvelles équipes municipales et la communauté de communes sont donc en place, même à Audierne puisque le tribunal a rendu son verdict confirmant les résultats. Tout s'est donc joué à une voix, mais la légitimité de la municipalité Evenat est incontestable. Par conséquent, il ne reste plus qu'à observer pour enregistrer les nouvelles initiatives, les bonnes comme les mauvaises.

 

D'ores et déjà on a pu constater que certaines divergences apparaissent ici ou là, particulièrement en ce qui concerne le tourisme et un des atouts majeurs : le grand site de la Pointe du Raz.

 

     

 

Le comité syndical [ références a)] s'est réuni pour élire les membres du bureau et du comité dans lequel on retrouve les maires de Plogoff, Cleden et Primelin, ainsi que le conseiller général Monsieur Didier Guillon, par ailleurs maire d'Esquibien et des représentants de la communauté de communes.

Le désaccord est apparu à propos du site internet de la Pointe du Raz qui aurait besoin d'être réactualisé ce qui nécessite un investissement de 20665 €. Le projet est retenu malgré une abstention (Catherine Bescond- Beuzec) et une voix contre, celle du conseiller général qui estime que c'est du

"gaspillage de l'argent public"

pour lui le Cap-Sizun

"ne nécessitant qu'un seul site internet".

Ce n'est pas le point de vue du directeur du grand site (Bruno Cariou) qui considère que  

" il est normal que la Pointe du Raz ait son site personnel, comme l'ont les quatorze grands sites de France ".

Difficile de concilier ces 2 points de vue. Ceci a amené le Président de la communauté de communes, par ailleurs maire de Plouhinec, à exprimer  son avis concernant le tourisme, ce qui  a semble-t'il, le mérite de clore le débat:

"Le tourisme est une activité essentielle pour notre territoire, une opportunité et une priorité économique........La force d'impact du Grand site de la Pointe du Raz est un moteur ...... Que le tourisme fasse partie des attributions et compétences de la communauté de communes, certes, mais ce serait une grave erreur que de ne pas nous appuyer , outre la Pointe du Raz, sur des activités et structures existantes: ...Fête de Bruyères, Musées etc...

La communauté de communes n'a pas vocation à prendre à sa charge des structures dont les communes se débarasseraient".

 

Les choses sont claires et nous sommes heureux de constater que c'est exactement le point de vue que nous avons défendu dans nos articles précédents que l'on peut consulter.

Lien:

 

Audierne.Esquibien.Cap-Sizun.Editorial 4/2014

 

    Le Cap-Sizun fonctionne actuellement avec 4 offices de tourisme: Audierne, Plouhinec, Pont-Croix et Beuzec, du statut EPIC, donc sous la responsabilité des municipalités. Antérieurement, ces mêmes offices relevaient du système associatif, ce qui les dispensait d'avoir à justifier l'emploi des finances provenant de l'argent public. Il fallait bien mettre un terme à cette carence. Sans vouloir mettre en doute la moralité des utilisateurs (régime associatif), il est normal que l'utilisation de l'argent public soit  vérifiée et contrôlée par les services compétents

  Le système actuel a donc le mérite de fonctionner sous contrôle, et on ne voit pas bien comment on pourrait faire autrement, même en incluant le Grand site de la Pointe du Raz. De toutes façons , une nouvelle loi fixant les  attributions des communautés de communes est en préparation, mais personne ne peut dire ce qu'il adviendra du seuil minimum de population fixé à 20.000 habitants. Il convient donc d'attendre avant de changer quoi que ce soit dans l'existant. Mais, d'ores et déjà, Monsieur Le Port  précise qu'il n'a pas l'intention de prendre en charge

"les structures dont les communes se débarasseraient".

Notons encore que le seuil des 20000 habitants ne concerne pas uniquement notre Cap-Sizun. Lisons la presse citée en référence c):

En Bretagne par exemple, les intercommunalités des secteurs péninsulaires (presqu'île de Rhuys ou de Crozon, Cap-Sizun...) seront-elles aussi soumises à ce seuil démographique ?

    Monsieur Le Port n'a pas précisé quelles communes étaient plus particulièrement concernées, mais à titre d'exemple on peut citer Esquibien et son club nautique. Nous n'entrerons pas dans le détail, compte tenu de la situation particulière de cette structure par rapport aux décisions de justice toujours en cours. Par ailleurs, on peut se demander s'il ne serait pas judicieux de se pencher sur des regroupements de communes, ce qui par là même règlerait le problème des offices de tourisme. Il fut un temps question de regrouper Pont-Croix et Beuzec. Hypothèse classée sans suite, chacun souhaitant sans doute rester dans ses frontières paroissiales.

Imaginons une grande commune Audierne-Esquibien. Hypothèse logique, même du point de vue paroissial puisque autrefois, Audierne était une trêve d'Esquibien. A quoi correspond la frontière actuelle séparant ces 2 communes ?? Un simple ruisseau parfois à sec séparant la plage en 2 parties. Et le port dit d'Audierne (demi port) dont les structures techniques (criée, carburant, aire de carénage etc...) sont à Plouhinec (Poulgoazec). Que reste-'il à Audierne à part la coopérative maritime ?? Rien !! Donc puisqu'on envisage un redécoupage des régions et des communautés de communes le moment n'est-il pas venu de commencer à faire des économies au niveau communal (on pourrait dire paroissial) ?  C'est à nos élus d'étudier la situation, d'évaluer les problèmes et de proposer des solutions. Une seule mairie et une seule municipalité pour Audierne-Esquibien n'est pas inimaginable, compte tenu des 294 hectares de la surface audiernaise, avec à la clé des économies  incontestables.

Mais pour l'instant, Audierne se bat avec son héritage et plus particulièrement les toilettes à la plage. Cet héritage est insensé et inimaginable.Toilettes devant l'ex - Casbah  en chantier (guérite à pipi installée provisoirement démontée fort judicieusement) et le trop célèbre Mât Fenoux dont l'image se passe de commentaires:

     

Les audiernais qui ont vu l'intérieur de ces toilettes au temps de la gestion "Donval", ne sont sans doute pas près de l'oublier:

 

phto0079.jpg

 

Encore une remarque concernant l'héritage et l'entretien des rues et plus particulièrement la trop célèbre rue René Autret. Elle n'a jamais  été nettoyée en 2012 ni en 2013, donc au temps de la municipalié socialiste. En 2014, donc avec la nouvelle municipalité, le désherbage a été effectué très exactement le 19 Juin 2014. Or, le personnel employé n'a pas changé mais les responsables ne  sont plus les mêmes. A chacun d'en tirer ses conclusions. Quant à la circulation en centre ville, pour l'instant pas de changement. Projet sans doute remis à plus tard, après les vacances, ce qui paraît être une décision sage compte tenu du calendrier. 

Un dernier mot concernant les insultes: c'est le grand silence. Il est vrai que la rubrique commentaires est fermée. Pour autant, les insultes sont pieusement conservées, bien au chaud, et pourraient évidemment  être transmises à qui de droit si le besoin s'en faisait sentir. Dans l'immédiat, bronzette et sable fin.

Bonnes vacances à tous les lecteurs. 

 

     

 

 

 

 

*******

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires