Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 10:22

Audierne.Cap-Sizun.

Elections municipales 2014. 

Editorial 3/2014 

 

 

 

 

Références:

1- Télégramme de Brest en date du 29-3-2014

Titre: Participation: La réforme plombe les petits pays (Alain Le Bloas)

En date du 30 mars 2014:

Titre: Audierne. Battu d'une voix il demande l'annulation du scrutin

 2- Le Figaro en date du 27-3-2014

Titre: Municipales: La vraie cause de l'abstention  

3- Ouest-France en date du 26 mars 2014

Titre: Gurvan Kerloch. Indigne d'une campagne républicaine 

 

******* 

Mais oui bien-sûr !! L'article de Monsieur Le Bloas cité ci-dessus en référence 1 est un modèle du genre. Cet article dit tout, en quelques lignes et rejoint le point de vue défendu  par les blogs konchennou et kontadennou depuis le début de la campagne des municipales.  L'article du Figaro en date du 27-3-2014 ne dit pas autre chose et il est écrit par Madame Hélène Strohl, inspectrice des affaires sociales honoraire, donc "hyper-qualifiée" pour exprimer une opinion. 

Il n'était tout de même pas difficile de prévoir que cette élection allait être un échec dans les petites communes confrontées au nouveau mode de scrutin qui impose des listes complètes, comprenant autant de femmes que d'hommes, et sans ratures etc....Cette nouvelle loi traduit une méconnaissance de la France profonde, une ignorance des habitudes et dans une certaine mesure une mauvaise évaluation de situation donc de l'électorat. Avec cette loi  les électeurs  ne sont plus maîtres chez eux puisqu'ils n'ont plus le droit de choisir leurs représentants locaux , donc de la base, (de leur base) à leur guise et à leur manière.  Les électeurs sont sous estimés et laissés pour compte par une loi inadaptée. Les résultats sont suffisamment éloquents puisque les urnes ont parlé. Les mauvais résultats  traduisent une réaction de la base contre les modalités qui lui sont imposées pour s'exprimer. On a sous-estimé la France profonde et cela aura des conséquences dans les futurs scrutins. Ne disposant pas du droit de reproduction nous n'allons pas recopier l'article cité en référence 1 mais invitons les lecteurs à le consulter sur le Télégramme de Brest. En voici tout de même quelques extraits:

"On l'a constaté dimanche, la participation électorale dans les grandes villes bretonnes a connu une baisse sensible. mais cette chute aura été somme toute assez modérée si on la compare à celle enregistrée dans les communes de 1000 à 3500 âmes.....

Dans ces localités.....l'abstention a progressé d'une bonne dizaine de points...Ce ne sont ni les affaires....ni la sanction du gouvernement qui sont en cause mais la nouvelle loi électorale....

C'est peut-être l'intérêt des partis mais ce n'est pas leur mission: la nation leur a confié le soin de concourir à l'expression démocratique, pas de la torpiller."

Nous avons déjà  dit que nous ne recopierons pas l'article. Nous arrêtons donc les citations pour revenir au Cap-Sizun, à ses résultats et à ce que nous avons pu écrire durant la campagne.

Nous avons écrit que "on avait  voulu politiser les élections municipales". Les articles cités en référence disent la même chose, même si les termes utilisés sont différents. Simple question de vocabulaire ou de sémantique comme on dit chez "ceux d'en haut". Le parti socialiste a pratiquement disparu en Cap-Sizun, tout particulièrement à Plouhinec puisqu'il n'était même pas présent au 2 ème tour, à Pont-Croix où la municipalité sortante était socialiste, et même à Audierne où les vainqueurs (officiellement sans étiquette) l'emportent pour une voix. C'est du jamais vu et c'est à la fois légitime et  ridicule comme résultat . Avec l'ancienne loi, le nouveau maire d'Audierne n'aurait peut-être pas été élu, et l'opposition (socialiste en l'occurrence) aurait peut-être et même sans doute  réalisé un meilleur score, voire éventuellement gagné les élections ou tout au moins obtenu plus d'élus. Tout est possible lorsque chacun réalise un score personnel. Le score de liste est un résultat politique mais ne signifie rien aux électeurs de la France profonde qui, bafoués par cette nouvelle loi, ont pris leur revanche en faisant passer un message:

Les électeurs, c'est nous, les administrés c'est nous, les contribuables c'est nous et les mairies sont à nous et non aux partis politiques qui viennent de concrétiser leur erreur.

C'est donc le moment de procéder à une nouvelle distribution de décorations puisqu'il semblerait que les boutonnières fleurissent de plus en plus chez les vaincus dont Madame Donval, contrairement à ce qui se passe dans un cas de combat.

On dit que le message est passé, au plus haut niveau. Nous verrons bien quelles seront les mesures prises, à commencer par les changements de personnes. Evidemment, on ne refera pas les élections municipales. Les administrés devront donc composer avec des élus légitimement élus certes, mais dans certains cas non ou peu   représentatifs de l'électorat. Donc ces résultats sont tout simplement antidémocratiques comme le dit si bien Monsieur Bloas:

" C'est peut-être l'intérêt des partis mais ce n'est pas leur mission: la nation leur a confié le soin de concourir à l'expression démocratique, pas de la torpiller".

Les conséquences  de ce torpillage vont durer 6 ans, sauf évènement imprévisible. C'est une situation anormale et illogique, qui aura des effets secondaires. Au lieu d'enraciner les partis dans les plus petites communes, il les éloigne et les détache de la politique ce qui aura un coût dans le futur. Dans le Cap-Sizun, le parti socialiste est pratiquement réduit à sa plus simple expression puisqu'il existe exclusivement dans 2 communes: Plogoff et Confort-Meilars où le maire est suppléant de la députée . Rappelons tout de même , puisque ceci explique cela, que lors des dernières élections cantonales le maire de Plogoff s'était montré dubitatif et même très réservé au sujet de la candidate socialiste Madame Donval. C'est tout.

La tâche de reconstruction du socialisme va être difficile et même impossible, puisqu'il va falloir 6 années avant de retrouver des élections municipales qui , souhaitons le , feront l'objet d'une nouvelle loi annulant l'actuelle. De plus, on croit savoir que les socialistes audiernais, vexés d'avoir perdu pour une voix d'écart, souhaiteraient l'annulation de ce scrutin et un retour aux urnes. Pourtant, cette nouvelle loi a été faite pour favoriser les partis. Hélas pour eux, reconduire leur liste sur laquelle figuraient 9 sortants revenait à réélire l'équipe Donval et à reprendre les mêmes adjoints dont certains auraient été éliminés avec l'ancienne loi. Comment imaginer que les électeurs demeurant dans un quartier qui n'a été ni désherbé ni même nettoyé ou balayé en 2013 auraient pu choisir les mêmes responsables pour continuer à vivre dans la saleté tout en payant des impôts. Ouest-France avait raison: si Madame Donval se présentait, la liste Evenat l'emportait haut la main. Toutefois, ce quotidien avait oublié de dire que les sortants candidats représenteraient Madame Donval et son bilan, désastreux pour Audierne , ce qui produirait le même résultat.

En fait, ce sont les bulletins nuls qui ont fait défaut et contribué à la décision. Un seul bulletin nul en moins, et remplacé par un bulletin exprimé et  attribué à la liste socialiste, aurait donné un  résultat identique pour chaque liste. Il aurait donc fallu un 2ème tour pour départager les listes. Conclusion: c'est peut-être la casse de voitures d'Audierne,

 totalement illégale et néanmoins tolérée

qui a gagné les élections en imaginant qu'elle soit la cause et même  la raison de plusieurs bulletins nuls.

     pic_0894.jpg

En effet, dans ce cas, la victoire appartiendrait aussi à ceux qui subissent quotidiennement les nuisances environnementales parce qu'ils auraient pris leur revanche en sanctionnant ceux qui, étant rémunérés pour obtenir des résultats, ont préféré se contenter d'encaisser les indemnités de leur fonction sans se fatiguer, ce qui bien entendu les rendaient dissuasifs et donc potentiellement voués à l'élimination. La tête de liste socialiste audiernaise  a sans doute subi la composition de sa liste qui lui était imposée. Il ne connaissait pas suffisamment le terrain et n'a sans doute  pas exigé d'avoir les mains libres pour choisir ses colistiers. Sa mission était impossible et c'est le parti socialiste local qui en est responsable.  Madame Donval, une fois de plus, n'a pas rempli sa mission.    

En conséquence, la voix d'écart doit être analysée tant par ceux qui ont perdu que par ceux qui ont gagné puisque tout le monde sait que :

 

L'histoire est un perpétuel recommencement.  

 

 

         P1000370    

 

     PIC_0187.jpg

  Dernière heure:

En consultant le Télégramme de Brest du 30 mars 2014, nous apprenons que Monsieur Kerloc'h, battu d'une voix à Audierne a déposé un recours auprès du tribunal administratif demandant l'annulation du scrutin. Qui dit tribunal dit décision de justice à propos de laquelle nous n'anticiperons pas. Il convient donc d'attendre sereinement la décision du tribunal et ce n'est que, lorsque cette décision sera connue que nous pourrons nous exprimer à ce sujet. Les choses étant ce qu'elles sont le nouveau maire d'Audierne a été élu le 30 mars 2014. Il s'agit de Monsieur Jo Evenat, tête de liste ayant obtenu une voix de plus que Monsieur Kerloch lors du dernier scrutin. Bon courage à la nouvelle municipalité d'Audierne  qui reçoit un héritage difficile compte tenu de tous les problèmes laissés par les sortants qui pour autant n'ont pas perdu l'envie de poursuivre pour des raisons ...intéressées peut-être !! Mais, ce sont les audiernais qui décident et ils ont décidé . Tant que la légitimité des nouveaux responsables n'est pas éventuellement remise en cause, l'administration et la gestion de la commune d'Audierne relève de la responsabilité du nouveau maire, Monsieur Evenat et son équipe de co-listiers. L'avenir dira si le choix est un bon choix ou le contraire. Dans l'immédiat, laissons les s'organiser et passer à l'acte.  

Plusieurs communes du Cap-Sizun ont déjà procédé à l'élection de leur nouveau maire: Plogoff, le maire sortant, Cleden id°, Esquibien id°; Mahalon id°,Confort-meilars id° . Audierne est déjà cité: nouveau maire, comme Pont-Croix et Beuzec. A Plouhinec par contre le maire sortant Monsieur Hamon est battu par le candidat sans étiquette Monsieur Le Port etc... Mais la politique ne perd pas ses droits puisqu'il va falloir maintenant s'occuper de la communauté de communes et on peut imaginer que la bagarre ne fait que commencer. Monsieur Le Port, nouveau maire de Plouhinec a déjà fait part de ses intentions. On verra bien.

Signalons aussi, la défaite à Quimper de Monsieur Poignant, à Pont-L'Abbé de Monsieur Couic, et la victoire à Douarnenez du maire sortant Monsieur Paul. La situation est devenue difficile pour les socialistes dans le  Finistère sud, et plus particulièrement dans le Cap-Sizun où le règne Donval va laisser des traces et où le redressement ne se fera pas en un jour.

A suivre donc !!

 

******

 

 

 

     

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires