Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 17:05

 

Audierne-Esquibien-Municipales 2014

et stratégies

Editorial 1/2014

 

GEDC0939.jpg

 

 

Références: Télégramme de Brest en date du:

(1)-21 janvier 2014

Titre: Esquibien-Voeux du maire.Suspense maintenu

(2)- 23 janvier 2014

Titre: Esquibien: Urbanisme. 2013, une année médiocre

24 janvier 2014 

Titres:

(3)- Esquibien. Municipales.Didier Guillon veut continuer

(4)- Audierne.Jo Evenat veut prendre un nouveau cap

******

Les meilleurs stratèges ne sont sans doute pas tous issus ou stagiaires de l'école de guerre qui pourtant forme les futurs hauts responsables de l'armée française. Le Cap-Sizun, tant à Audierne qu'à Esquibien se distingue par le flou artistique qui entoure ou a entouré certaines candidatures, et plus encore par les méthodes choisies pour briguer un mandat local. Certes, il y a les bulletins municipaux qui généralement sont un condensé d'autosatisfaction, et les cérémonies de voeux qui se traduisent également par un discours lyrique récapitulant toutes les réalisations que nous devons à nos édiles.

Esquibien

Pour respecter le calendrier et la chronologie, nous commencerons donc par Esquibien où la cérémonie des voeux s'est déroulée le dimanche 19 janvier 2014. A ce sujet, le Télégramme de Brest écrit ce qui suit:

"Le premier élu aurait-il été gagné par l'ambigüité devenue un style au plus haut niveau de la politique ? "

 Ceci a été publié dans l'édition du 21 janvier 2014, soit 2 jours après la cérémonie. 

Le lendemain, un document intitulé

"lettre aux habitants d'Esquibien"

daté du 22 janvier 2014 et signé par Didier Guillon et Yves Cariou, maire et adjoint sortants, a été distribué dans les boites à lettres de la commune. On peut y lire ceci :

"Aujourd'hui, nous sollicitons à nouveau votre confiance".

C'est donc clair, net et précis, le maire sortant, Monsieur Didier Guillon se représente. En fait, il s'agissait d'un secret de polichinelle. Pour autant, le rédacteur du Télégramme a raison car  la méthode choisie est "ambigüe". Préalablement et en tête du document, un paragraphe traite des réalisations effectuées durant la mandature qui s'achève. Lisons encore:

" Un nouveau centre nautique en rupture avec l'ancien projet qui prévoyait une construction devant la chapelle de Ste Evette; réalisation doublée d'une estacade et d'une promenade sur le front de mer " . 

 

Oui mais:

     Pourquoi avoir passé sous silence la décision du tribunal administratif de Rennes qui a condamné la commune à indemniser la famille Keravec ?? Cette information n'a pas non plus été publiée dans la presse locale. Résultat, tout le monde le sait parce que l'affaire s'est ébruitée et qu'elle apparaîtra évidemment au grand jour dans le cadre de la campagne électorale. La présentation idyllique des réalisations risque donc d'être écornée et les électeurs pourront penser qu'on a tenté de leur dissimuler la réalité, donc la vérité. Dans ce cas, il s'agirait d'une erreur de stratégie qui s'ajouterait à ce que contient la décision de justice :

" Ce procédé qui n'a pas permis  d'une part au service instructeur de la demande de permis de construire d'examiner ces nouvelle pièces, d'autre part à l'architecte des bâtiments de France de donner un avis sur ces nouveaux  travaux............

doit être regardé comme une manoeuvre délibérée ayant eu pour objectif d'induire sciemment en erreur l'administration ".

Répétons que ce texte est un extrait partiel de la décision de justice et que on pourra écrire ce que l'on voudra à Esquibien, il s'agit d'un jugement qui donne raison aux plaignants. Notons au passage que l'architecte des bâtiments de France n'a pas donné d'avis sur une réalisation dont on peut mesurer aujourd'hui l'impact sur l'environnement . Ceci concerne la légalité ou plutôt l'illégalité des choses . Mais on ne dit pas non plus que le platelage de l'estacade est à refaire. On ne dit pas non plus que par temps humide cette nouvelle réalisation est glissante et risque d'être la cause d'accidents. On ne dit pas non plus que l'entretien de cette estacade pèsera lourd dans les futurs budgets de la commune. Et tant d'autres choses !!!  

Mais comment fonctionne une municipalité ?? Certes, le maire a des pouvoirs qui lui sont réservés, par exemple l'embauche du personnel. Mais les décisions sont généralement préparées par le bureau municipal (maire + adjoints) et soumises au conseil qui vote pour ou contre. Les sortants d'une mandature ne peuvent donc invoquer leur irresponsabilité puisqu'ils ont participé à l'exercice du pouvoir. Ils doivent donc être en mesure de répondre à des questions que les administrés pourraient se poser . Or, il faut savoir que le jugement qui vient d'être prononcé concerne uniquement la partie administrative du dossier. Ils ont choisi un vocabulaire mesuré mais significatif. 

Induire sciemment en erreur. C'est courtois !!

Dans le langage courant on utiliserai d'autres mots plus évocateurs. Alors ??

Pas un mot non plus concernant le permis de construire signé par le maire d'Esquibien au sujet de  la reconversion de la maison Scoarnec. Ce permis a été annulé par le Préfet et la maison est de nouveau à l'affiche. Comme elle a été concernée par les derniers évènements météorologiques, on peut se demander ce qui serait advenu si la construction prévue par le permis annulé avait été réalisée ou même commencée. Silence !! 

On ne dit pas non plus que le jugement  prononcé au sujet du club nautique et l'indemnisation attribuée concernent uniquement la partie administrative du dossier . Ceci devrait être suivi d'un autre jugement, au pénal cette fois. Ne présumons pas d'une nouvelle indemnisation et laissons faire la justice. Imaginons tout de même que le pénal confirme l'administratif, et...... bonjour les contribuables d'Esquibien .

Evidemment le dossier club nautique a été clôturé et le club fonctionne. Certes on peut toujours  essayer de faire mieux que les autres et tenter de prouver son efficacité. Toutefois, on ne peut comparer que ce qui est comparable. Donc les résultats obtenus par  ceux qui respectent la légalité ne peuvent pas être comparés aux résultats de ceux qui la contournent.

Audierne-Esquibien

Rappelons que Monsieur Guillon , aujourd'hui maire d'Esquibien, est un ancien élu d'Audierne, dans la municipalité Coatmeur élue en 1995. Il y exerçait la fonction d'adjoint chargé de l'environnement. Il n'a pas été réélu en fin du premier mandat Coatmeur, curieusement comme son collègue Jo Evenat, aujourd'hui tête d'une liste audiernaise dite "sans étiquette"  pour 2014. Ces 2 candidats ne peuvent donc  se revendiquer de conduire des listes sans étiquette puisqu'ils ont servi sous les ordres d'un maire UMP par ailleurs devenu suppléant de la députée UMP de la 7ème circonscription. On ne peut pas être un jour UMP et le lendemain sans étiquette. C'est vrai pour tous les partis, à Audierne comme à Esquibien. 

Monsieur Evenat vient de faire connaître sa liste, publiée dans le Télégramme du 24-1-2014. Il confirme qu'elle est sans étiquette. Or, on y trouve l'ancien adjoint des travaux de Coatmeur (Cabillic), Joelle Colloch également ex adjoint de Coatmeur, plusieurs ex-conseillers (Marzin, Cretiaux) et le fils Coatmeur soi même. Cela fait tout de même 4 ex-élus des municipalités Coatmeur plus le porteur du nom d'un ancien suppléant de député UMP, ce qui fait tout de même un peu beaucoup dans une liste sans étiquette.  

N'oublions pas non plus que certaines réalisations  audiernaises auxquelles les précités ont participé, ont aujourd'hui des conséquences. Tout le monde a pu constater que les bateaux de plaisance de l'entreprise "Stratimer " occupent de nombreuses places de stationnement près de la poste à Audierne . Or, Stratimer est dans son droit, puisque le domaine public lui a été attribué en remplacement du domaine maritime occupé par l'aquarium auquel il pouvait prétendre et pour lequel il avait postulé. Et aujourd'hui on réalise une salle polyvalente dans le bâtiment des ex-affaires maritimes, local qui subira les mêmes inconvénients de stationnement que ceux  auxquels sont confrontés tous les audiernais et les visiteurs. On se rappelle en passant que l'aquarium d'Audierne a été réalisé par un certain Durand-Allizé, relation personnelle de Monsieur Guillon aujourd'hui maire d'Esquibien et dont le bilan esquibiennois est indissociable de son bilan audiernais et des souvenirs qui s'y rattachent. Simple rappel : l'aquarium en est à son 4ème propriétaire. Attendons la suite pour savoir si cet équipement aura été bénéfique pour Audierne ou l'inverse. 

En conclusion , on peut aussi rappeler que le cumul des mandats vient de faire l'objet d'une loi qui sera applicable en 2017. Il était temps de mettre un terme à ce cumul qui ne valorisait l'image de la politique. Donc nos élus locaux ne pourront plus être député ou sénateur et maire en même temps. Certes le cas des élus départementaux n'est pas traité et le cumul des indemnités non plus. C'est ainsi que Madame Donval a pu encaisser des indemnités de maire d'Audierne associées aux indemnités de conseillère générale, tout comme aujourd'hui Monsieur Guillon également maire et conseiller général. Belle image de la politique !!

Encore un mot à propos de l'urbanisme (cf: référence 2 ). Le maire d'Esquibien  a rappelé ce qui suit:

"Il est inutile de me reprocher telle ou telle construction; Il existe un règlement que je suis chargé d'appliquer " .

Il confirme ce point de vue : cf référence 3

Ce que nous avons changé c'est la méthode. Une méthode qui sera reprise par la nouvelle équipe: transparence de la gestion.....

Belles paroles, alors que  le tribunal vient justement de le condamner pour avoir fait exactement le contraire en contournant la légalité à propos du club nautique. Comprenne qui pourra !!

Comme tout le monde le sait, le blog konchennou préconise la dépolitisation des élections locales et la présentation de listes ouvertes. Or, nous assistons à exactement l'inverse avec la nouvelle loi électorale .

La liste ouverte de Jean-François Duval

Son sort est entre les mains des audiernais qui n'ont pas encore pris position. Disons carrément qu'elle est incomplète quoique tout près du but. Parcours remarquable d'une équipe courageuse qui n'a pas hésité à se démarquer du  classique droite-gauche. Quel que soit son avenir elle aura fait preuve d'idées nouvelles susceptibles de "décrétiniser" ce qui attend les audiernais si elle n'est pas complète. L'innovation a débuté en 1995. Elle se poursuit en 2014, pour aboutir ou échouer. Dans ce cas, elle se retirera avec les honneurs qui lui sont dûs et qui n'ont rien à voir avec certaines boutonnières  municipales fleuries de droite comme de gauche. Les listes ouvertes apparaissent de plus en plus dans les communes. Tant pis pour Audierne si les administrés refusent de préparer l'avenir. Il est évident que les noms des participants ne seront publiés que si la liste est complète. Dans le cas contraire, secret-défense audiernais et la curiosité des peu courageux ne sera pas satisfaite.

*****

Nous saurons dans peu de temps si la nouvelle loi a des effets positifs ou le contraire. Les électeurs seront maîtres du jeu et il appartiendra aux responsables de tirer les conséquences d'une situation nouvelle qui pour l'instant ne semble pas enthousiasmer l'électorat. Un dernier mot concernant Esquibien. La presse locale n'a pas souhaité informer le public de la condamnation concernant le club nautique. Nous savons de source sûre que tant "Ouest-France" que " Télégramme de Brest" ont reçu l'information. Que faut-il en conclure ?? Une chose toute toute simple: 

La vérité est étalée au grand jour par un simple petit blog local sans ambition, qui a permis aux administrés d'Esquibien et aux capistes de toutes les communes d'être informés d'une actualité impliquant le conseiller général du canton de Pont-Croix, ex candidat à la députation sous l'étiquette UMP qui déclare aujourd'hui présenter une liste apolitique. Place au verdict des urnes et vive la liste ouverte audiernaise qui devrait si on veut bien l'aider, ouvrir la voie de l'avenir sans ambitions personnelles, pas plus celles de tribord que de bâbord.

Tiens:

Bâbord, Tribord, Audierne d'abord  

 

Debout les audiernais et déomp dei !!

 

     

 

 

 

 

 

*******

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article

commentaires

DUVAL 26/01/2014 18:29

Bonjour et merci de votre soutien;a l'heure actuelle nous sommes 12 avec la meme optique quant a la reatribution de la ville aux Audiernais;apres notre reunion hebdomadaire il a ete convenu que nous decidrons rapidement de la tenue a suivre ;en effet 12 perssones au bout de quelques semaines est plutot bien(sans tractation aucune avec des personnes qui ne se connaissaient pas mais qui avait la meme envie)mais cela n'est pas suffissant;donc hormis renfort rapide de gens qui veulent vraiment le changement ils nous faudra decider d'arreter;l'honneteté voulant de ne pas entretenir le suspense;toujours droit dans nos bottes!

Spartacus 26/01/2014 22:04

Je comprends votre décision. Ainsi les audiernais sont placés devant leur responsabilité. Si le projet échoue, les administrés ne pourront s'en prendre qu' à eux-mêmes;. Les rouspéteurs seront mal placés pour critiquer puisqu'ils n'auront rien fait. C'est facile de critiquer sans bouger. Votre "ultimatum" parait raisonnable . Après ce sera trop tard et nous aurons droit au classique droite-gauche . Tant pis. Tenez bon jusqu'au bout. Amitiés. Spartacus

Annie KERAVEC 24/01/2014 22:01

Bonjour Spartacus.

A propos de la candidature du maire d'Esquibien annoncée par le biais de sa "lettre aux habitants", juste un petit mot sur la forme :

Curieuse stratégie en effet, que celle de faire ainsi sa chochotte alors que tout le monde sait depuis le début qu'il se représente. Certains sur sa propre liste ne se sont d'ailleurs pas gênés pour l'annoncer à sa place depuis belle lurette. Alors pourquoi cette stratégie que je qualifierais de « tactique de l'allumeuse » ? Pour susciter le désir des Esquibiennois en maintenant un suspense haletant dans l'attente des futurs épisodes ? Peu importe, on a vraiment l'impression qu'il prend ses administrés pour des crétins. On ne sera pas étonné : depuis le début de son mandat, ce n'est pas la première fois.

Ceci dit, passons au contenu de sa « lettre aux habitants d'Esquibien » ; en tout cas sur un point qui nous concerne directement; le centre nautique :

« Un nouveau centre nautique.../...réalisation doublée d'une estacade et d'une promenade.../... ».

Bien. Monsieur le maire, puisque c'est vous-même qui abordez le sujet, vous devriez continuer à le développer jusqu'au bout et non pas de manière sélective en occultant soigneusement ce qui vous gêne. Réfléchissez. Vous n'auriez pas oublié de dire quelque chose à vos administrés à ce sujet ? Le jugement qui suit ne vous dit rien ? Pourtant, il vous a bien été notifié comme il est indiqué ci-dessous. Un détail sans doute, que vous aviez oublié ?

Extraits du jugement du Tribunal Administratif du 27 décembre 2013 pages 4 et 5 :

.../..."l'extension de l'estacade du bâtiment vers le nord ; que ce procédé qui n'a pas permis d'une part au service instructeur de la demande de permis de construire d'examiner ces nouvelles pièces, d'autre part à l'architecte des bâtiments de France de donner un avis sur ces nouveaux travaux projetés et alors que cette extension devait faire l'objet d'une nouvelle demande de permis de construire modificatif doit être regardé comme une manœuvre délibérée ayant eu pour objectif d'induire sciemment en erreur l'administration ; "

"Article 2 : La commune d'Esquibien versera la somme globale de 1500 euros (mille cinq cents euros) à Mme Yvette Keravec, Mme Annie Keravec et Mme Jocelyne Keravec sur le fondement de l'article L. 761-1 du code de justice administrative."

"Article 4 : Le présent jugement sera notifié à Mme Yvette Keravec, Mme Annie Keravec, Mme Jocelyne Keravec et à la commune d'Esquibien."


A noter que, dans cette affaire, seul l'entêtement irresponsable et jusqu'au-boutiste du maire, d'autant plus absurde qu'il connaissait parfaitement l'illégalité de sa démarche (donc son issue), a conduit la commune dans cette impasse.

Dans sa "lettre aux habitants d'Esquibien", le maire continue ainsi : « Esquibien est disponible pour le meilleur, pourvu qu'elle ait une ambition, un cap et un capitaine ».
Bravo pour l'ambition mais, pour le cap et surtout le « capitaine » qui fourvoie ainsi, en pleine connaissance de cause, sa commune dans une affaire aussi foireuse, pas terrible...

De même, la volonté délibérée de cacher cette issue, peu glorieuse pour le « capitaine », est fidèle, en dépit de la transparence tant de fois prônée, au comportement auquel nous sommes désormais habitués: on occulte ce qui dérange.

Enfin, pour finir, un grand merci à la presse locale : en restant muette sur ce sujet alors qu'elle était parfaitement au courant depuis début janvier, elle a failli lamentablement à sa mission d'information. En pratiquant délibérément ce qu'il faut bien appeler de la désinformation, on peut légitimement s'interroger sur ce qui semble relever d'un évident parti-pris et se demander s'il elle ne pratique pas une auto-censure sur les événements qui visiblement dérangent le maire d'Esquibien. Et finalement, c'est très bien : la presse locale en se comportant en petit télégraphiste d'un édile arrogant a abouti au résultat inverse de celui escompté. La vérité est quand même connue, encore mieux même qu'à travers ses colonnes car elle a circulé portée par le sentiment qu'on cherchait à la dissimuler.

Alors merci Spartacus et votre "petit blog local sans ambition" dont j'ai pu me rendre compte aux vœux du maire dimanche dernier, combien il était lu avec attention; et merci Alain et son blog "Errances en Bretagne" souvent cité ici.

spartacus 24/01/2014 23:37

Merci madame pour votre commentaire. Juste un mot à propos de la presse locale. Elle vit grâce à ses abonnés; le silence ou l'occultation ne paraissent pas être de bonnes mesures pour informer objectivement les lecteurs.. Il conviendrait peut-être d'en faire-part à un plus haut niveau. C'est d'autant plus surprenant que les "points de vue de Monsieur Coudurier" dans le Télégramme de Brest font généralement preuve d'indépendance et d'objectivité. Il faut y réfléchir; Bien sûr, il y a les blogs, les modestes blogs qui ne prennent pas la grosse tête, mais tout de même. Résultat, un petit blog a coupé l'herbe sous le pied des "pros" ; Qui peut pavoiser ?? A suivre donc; Avec mes respectueux hommages. Spartacus

spartacus 24/01/2014 21:53

Merci pour ce commentaire. Je ne me prends pas pour le porte parole de qui que ce soit. Il se peut que mes idées soient partagées par d'autres. Dans ce cas je m'en félicite. J'essaie seulement de dire la vérité en apportant des preuves. On peut me contester, mais cela reviendrait dans le cas présent à contester une décision de justice. Je n'empêche personne de prendre le risque. Amitiés. Spartacus

primate 24/01/2014 21:28

merci.
il faut que la verité éclate ! sachez que vous etes le porte parole d'une population qui se tait par peur des représailles; depuis 6 ans nous vivons sous le joug d'un despote, l'arbitraire est roi! l'individu est habile mais sa soif de pouvoir l'a fait franchir un point de non retour