Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

miniatures

Pont-Croix 

Objets rares d'hier 

Le drusthuil, meuble typique du Cap-Sizun

 

La coiffe de deuil "ar jibilinen "

Ces objets sont visibles au musée du patrimoine 

Le  Marquisat de Pont-Croix

et en photo sur le blog

 

 

Recherche

Vous aimez la Bretagne

Vous aimerez le Cap-Sizun

situé au bout du monde, au pays des calvaires, au pays des chapelles, au pays du grandiose, là où finit la terre et commence la mer.

Regardez!!

 

 

 

 


 


Evel ar C'hap, n'eus bro ebet

Il n'y a pas de pays comme le Cap

Pont-Croix

Cap-Sizun côté pile et face

Beuzec

Cleden

Confort

Mahalon

Goulien

Plogoff 

Plouhinec

Pont-Croix 

Primelin

 

Toutes ces miniatures sont extraites de l'album photo du blog. Elles correspondent chacune à un article qu'il suffit de demander dans la liste des articles 

 

 

 

 

 

13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 10:57

Audierne.Cap-Sizun.Municipales 2014. Editorial 11/2013 

 

Références: Télégramme de Brest en date du:

 

a)- 28-9-2013.Municipales 2014. Le Cap-Sizun se déclare

 

b)- 29-9-2013. Municipales 2014. Précision

 

c)-30-9-2013. Pont-L'Abbé. Kevin Le Beuvant."Elu c'est un don de soi"

 

Bretagne.Municipales. Le PS mise sur le porte à porte

 

d).1-10-2013. Intégration.Bretons-Roms ,même combat (?)

 

e)- 2-102013. Municipales.De nouvelles règles en 2014

 

Rythmes scolaires.Une réforme sabotée

 

f). 3-10-2013. Audierne.Salle multifonctions.Un désamiantage non prévu

 

********

 

 

   

 

  *******

 

La préparation des élections municipales de 2014 mobilise progressivement la presse locale, bien que la majorité des candidats ne se soit pas encore déclarée. Pour l'instant, les seuls partants connus sont: 

- à Pont-Croix:  Henri Moan (maire sortant) 

- A Primelin: Alain Donnart (maire sortant)

 - à Plogoff: Maurice Lemaître (maire sortant)

- à Mahalon: Bernard Le Gall (maire sortant)

-  à Plouhinec Jacques Paul (opposition sortant), après le retrait de Jacques Guillemin  

*******

 Donc , sur les 12 communes constituant le Cap-Sizun, seulement 4 connaissent déjà la décision des maires sortants qui se représentent. Dans les autres communes la plupart des maires sortants (sauf à Beuzec) ne souhaitent pas faire part de leurs intentions .

 C'est leur choix "stratégique" comme on dit !!! Ceci permet peut-être toutes les spéculations et vise aussi la  déstabilisation des concurrents qui ne sauraient pas trop à qui ils auront affaire, ou contre qui ils vont devoir se battre. Bref, suspense, suspense  !! Encore faut-il considérer qu'il s'agit d'un mystère pour pas grand chose. Un seul exemple: on voit mal le maire d'Esquibien, également conseiller général , laisser sa place à ...??? A qui ?? Donc, secret de Polichinelle dans la plupart des cas.

Les choses sont un peu plus compliquées à Audierne où le maire sortant ne se représente pas. Cette décision a fait l'objet de plusieurs articles de presse, à propos desquels on ne peut que sourire, sans trop d'indulgence.

 

cf: référence a) et b)    

 

Si l'on en croit l'article cité en référence a), Madame Donval occuperait un poste de maire depuis 1989. Curieusement 1989 correspond au bicentaire de la Révolution. Chiffre prédestiné par conséquent. Bref de 1989 à 2014, cela ferait 25 années, soit 4 mandats. Il est écrit littéralement:

 

"J'ai donné 25 ans à ma ville".  

 

Hélas !! 

 

Ce n'était peut-être que

l'aboutissement d'un rêve d'enfant

comme proclamé en 2008.

     

Rectificatif dès le lendemain: 1 seul mandat de maire à Audierne, celui qui est en cours. Certes, il y a bien aussi les quelques  références quimpéroises, 

particulièrement la fonction d'adjoint au maire de Quimper, chargé de Ergué-Armel dont il faut tenir compte (avec les appréciations portées par certains quimpérois durant  cette période !!!!! ) . Mais nous n'en parlerons pas. Disons seulement qu'un Maire adjoint à Ergué-Armel ne doit pas avoir droit à beaucoup d'initiative par rapport au pouvoir central de la mairie de Quimper, mais, il perçoit des indemnités et dispose aussi peut-être de quelques bacs à fleurs pour se justifier. En fait, ce qui compte c'est le mandat exercé à Audierne dans la fonction de maire, donc de décideur, ce qui permet de porter une appréciation sur les résultats, tout en déterminant les causes puisqu'on voit les conséquences.

 

Certains élus peuvent mettre en avant leurs références professionnelles: postes de direction, patron-pêcheur, agriculteur, chef d'entreprise ou exercice du commandement  par exemple. Ce n'est pas le cas de Madame Donval qui professionnellement parlant, a surtout pratiqué le syndicalisme dans sa modeste  fonction d'agent de France Telecom. Or, les fonctions directoriales apprennent à privilégier en toutes circonstances l'intérêt général, alors que le syndicalisme défend des intérêts particuliers ( privés) , qui d'ailleurs  ne sont pas toujours compatibles avec la situation générale  de l'entreprise concernée. Les méthodes de travail sont donc différentes, et au vu des résultats audiernais, que les électeurs apprécieront eux-mêmes, il apparaîtra vraisemblement que les méthodes syndicales ne sont pas transposables à la fonction d'élu local sur le terrain: (Pont de l'Ascension, Mât Fenoux, impasses sur l'environnement, les quartiers etc...). 

En fait, on ne fera croire à personne que Madame Donval se retire de son plein gré. Elle ne doit pas ignorer la situation d'échec créée à Audierne durant son règne, donc sous sa responsabilité.

 Pas une seule réunion de

commission consultative

ouverte au public durant cette mandature.

Où donc est passée la démocratie participative qui fut un jour slogan de campagne nationale ?? Ignorance totale  du rôle d'internet pourtant incontournable au 21ème siècle etc... Cette situation a été maintes fois dénoncée par les blogs konchennou et kontadennou qui ont publié de nombreuses photos  servant de pièces à conviction pour ne pas accuser sans preuves.

Ceci n'a provoqué aucune réaction. Silence dans les rangs !! 

 

Disons plutôt qu'on lui attribue une indemnité de départ sous la forme et par le biais  d'une décoration. Ajoutons qu'elle dit ne pas  connaitre son successeur, ce qui signifie que les volontaires pour prendre la suite ne sont peut-être pas si nombreux dans son entourage. A moins qu'il ne s'agisse encore de secret stratégique !! D'autant que dans la rubrique Pont-L'Abbé en date du 30-9-2013 (référence c), on peut lire la prose d'un jeune élu sortant, mandat en cours depuis 2008 (élu à l'âge de 21 ans) qui écrit ce qui suit :

 

"Un maire sortant a toujours la

volonté de continuer son action".

 

Dont acte n'est ce pas, parce que c'est le point de vue d'un jeune militant socialiste ?? Et comment expliquer que Madame Donval souhaite mettre un terme à sa carrière autrement que par son échec aux cantonales ?? Elle aurait déjà dû renoncer à cette candidature de conseiller général  au profit de son départ à la retraite si elle avait eu l'intention d'abandonner la vie politique non ?? De plus, cela lui aurait évité de connaître l'échec cuisant d'une candidate sortante, membre d'une majorité départementale et cependant battue à plate couture dans les communes du Cap-Sizun et même presque dans la sienne (+ 1 voix) .

Quoi qu'il en soit, souhaitons bon vent à celui ou celle qui aura mission de tenter sa chance  comme représentant de la gauche audiernaise, qui sera s'il est élu, confronté à une succession disons difficile pour ne pas dire impossible, puisque tout sera à revoir, après 6 années perdues et gâchées pour Audierne par une mauvaise équipe passive qui a tout laissé faire, sans jamais  intervenir. Cette situation donne raison aux 4 élus démissionnaires ( dont le frère de Madame Donval), démissions  enregistrées au début et  en cours de mandat  . Bonne chance !!  

 

****** 

Un mot sur les nouvelles règles applicables en 2014 

 

cf: Référence e) 

 

   Les communes du Cap-Sizun ne seront pas toutes logées à la même enseigne. Le changement majeur se situe au niveau du seuil retenu en fonction de la population évaluée au dernier recensement. A moins de 1000 habitants , pas de changement. (Chiffre antérieur 3000 habitants). A plus de 1000 habitants, panachage (ou ratures) interdit et application de la parité. La désignation des conseillers communautaires (dont le nombre est fixé par commune) se fera par la même occasion.

La principale conséquence sera la présence quasi  obligatoire d'une opposition dans toutes les communes de plus de 1000 habitants, à condition bien-sûr qu'il y ait au moins 2 listes en compétition. Ceci peut être considéré comme un avantage, si l'opposition est active ce qui n'est pas toujours le cas. Exemple: 

 

La vente du bâtiment des instituteurs de l'école Pierre Le Lec à Audierne, par la municipalité Coatmeur. L'opposition dirigée par Madame Donval est restée muette et sans réaction. Certes, son intervention n'aurait rien changé, mais disons que l'honneur aurait été sauf. Aujourd'hui on peut regretter cette vente mais personne n'a bougé pour tenter de la faire annuler. Le silence est une forme d'acceptation.

 Donc opposition négative, stérile, inutile et nulle.

 

 Ce genre de  problèmes ne se poserait pas dans une équipe constituant une  municipalité apolitique privilégiant l'intérêt général, alors que l'on se dirige vers un système ultra politisé. A suivre par conséquent, et on a presque envie de dire que cette nouvelle loi sera éphémère. C'est très certainement le souhait de nombreux  administrés et particulièrement ceux qui pensent à l'avenir.    

Quant au Président de la communauté de communes, il sera fatalement élu par les conseillers communautaires, alors qu'on avait parlé d'une élection au suffrage universel. Beaucoup de bruit pour rien par conséquent

 

D'un point de vue purement tactique, le PS envisage le "porte -à-porte".

 

cf: référence c)

 

Chacun est libre de choisir sa méthode. Tirer les sonnettes pour venir colporter la " bonne parole", ressemble un peu à la technique  utilisée par les "Témoins de Jéhovah".  Jusqu'à preuve du contraire, il ne semble pas que cette méthode soit particulièrement performante en matière de recrutement.

 

Les administrés savent déjà pour la plupart, pour qui ils ne voteront pas .

 

Mais rien n'interdit la prédication dans le désert . C'est dans l'isoloir que les choses se décideront. Il ne faut pas non plus oublier le rôle joué par la politique nationale et  ses conséquences sur la pensée locale. Actuellement par exemple il est beaucoup question des rythmes scolaires.

 

Une réforme sabotée ?? cf: référence e) 

 

Dans le Cap-Sizun , cette réforme n'est appliquée qu'à Audierne. Décidément !!  Quelle sera l'incidence sur le bulletin de vote des parents d'élèves ?? Nul ne le sait, mais il aurait peut-être été "urgent d'attendre" . Or, c'est fait. Conséquence ?? A voir en 2014, dans les urnes audiernaises 

 

********

 

Intégration. Bretons-Roms , même combat (?) 

 

cf: référence d). 

 

L'article cité en référence a été publié le 1-10-2013, signé par Monsieur Benjamin Brehon.

 Peu de gens auraient sans doute imaginé que l'on puisse faire un jour une comparaison entre la situation des Bretons qui pour diverses raisons durent s'exiler vers la région  parisienne au cours du 20ème siècle , et celle des Roms qui aujourd'hui font la une de l'actualité.

On nous décrit comme étant:

 

     "des populations arriérées, incapables de s'adapter à la modernisation, où l"alcoolisme atavique et la superstition religieuse font des ravages.....continuant à entretenir un patois désuet et un folklore tout aussi ridicule.....  "

 

Magnifique description qui permettra à chacun de se reconnaître. Tout cela pour aboutir à une comparaison avec les Roms. Merci, du fond du coeur !!!

 

Comme beaucoup d'autres, celui qui écrit ces lignes a débarqué un jour à Paris, gare  Montparnasse en provenance du Cap-Sizun. En arrivant vers la capitale, la couleur sombre des immeubles à étages et le ciel gris lui ont donné envie de faire demi-tour et  repartir vers la Pointe du Raz, ce qu'il n'a pas fait pour ne pas devenir déserteur.

 

Il n'a pas été accueilli dans une caravane crasseuse appartenant à des cousins alcooliques et stationnant dans un  campement ou un Bidonville, mais dans un appartement du 4ème arrondissement , (près de la Bastille), occupé par des membres de sa famille. Peut-être que nous avons mangé quelques crêpes ensemble,  dégusté  un morceau de "Kig-Sall" (lard) avec un verre de cidre pour arroser l'arrivée du "petit dernier nouveau parisien", et fait les 3 bises réglementaires du soir avec un kénavo bruyant et sonore avant d'aller dormir. Soit. Mais nous n'avons pas connu le bitume parisien pour pratiquer la mendicité et encore moins  le vol malgré notre mode de vie à défrayer la chronique.

 

Nous avons déjà eu Bécassine qui 

 

revendiquait le port de la coiffe bigoudène sur son lieu de travail

 

cela paraît suffisant pour nous cataloguer. Ce qui permet de dire que nous n'avons rien à voir avec les Roms, que notre

 

" patois désuet " 

 

est une langue, que notre

     

"folklore ridicule"

 

est notre

 

 héritage

 

dont nous sommes fiers, que notre

 

"superstition religieuse"

 

est matérialisée en Cap-Sizun par une vingtaine de chapelles qui constituent notre

 

patrimoine.

 

     Que Notre

 

 "Île de Sein"

 

compagnon de la libération, a été désignée , un jour pas si éloigné  comme étant le quart de la France.

 

 

 

Ajoutons, en connaisseur de l'Île de Sein  que on n'y rencontre pas beaucoup de Roms, pas plus chez les résidents permanents que chez les visiteurs saisonniers, malgré les qualificatifs peu flatteurs  parfois attribués par certains  (méridionaux) peu avertis et mal informés . La maîtrise de la langue française qui, comme la langue bretonne  n'a rien d'un patois ou d'un jargon désuet, n'autorise pas l'emploi de n'importe quel vocabulaire pour qualifier l'Île de Sein. Quant à la connaissance géographique des lieux prétendus inhospitaliers, hostiles et peu propices à l'éducation des enfants, on peut en  douter et considérer que ces propos indécents ne peuvent être traités que par le mépris

 

 en proclamant notre solidarité avec l'Île de Sein. 

 

Fin de comparaison !!  

 

******

 

Le mot de la fin se contentera de citer  le nouveau découpage des cantons. Le canton de Pont-Croix disparaît pour devenir le canton de Douarnenez. Il conviendra de revenir ultérieurement sur cette situation nouvelle en lui consacrant un article. 

 

 

********

 

Dernière heure: 

 

Nous apprenons à l'instant que le maire sortant de l'Île de Sein ne se représente pas en 2014. Il semblerait également que le candidat socialiste  destiné à remplacer Madame Donval à Audierne ait été désigné par les militants de son parti . Nous ne donnerons pas son nom tant qu'il n'aura pas été rendu public par la presse locale. Disons seulement qu'il ne fait pas partie de l'équipe sortante.

Suite du syndicalisme ???????

 Nous en reparlerons.

 

         

     

 

     

   

 

********

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus - dans politique
commenter cet article

commentaires